C.G JUNG et la "douance".

+3
nanaille
Kondomm
MI8-1
7 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 21:14

8


Dernière édition par zebulonlezebre le Jeu 3 Mar 2016 - 0:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 21:20

cyranolecho a écrit:

il n'y a pas de meilleure réponse que celle qui vienne de son cerveau, sauf à être dans ses délires, le patient est son propre médecin malgré lui, le psy est un garde fou (c'est pas un jeu de mot, je n'y peux rien ça s'appelle comme ça)

C.G.Jung à certainement fait énormément en bien, je brûle de compulser mais je comprends que ça va pas être du gâteau, je suis certain qu'il a également dit et fait des conneries, comme tout le monde, celui qui ne fait rien ne risque rien

mon parcours actuel avec la belle aide que je reçois et mon expérience personnelle confirment cela


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Ixtlander Mer 2 Mar 2016 - 21:25

Cuicui a écrit:J'aimerais avoir ton avis sur la notion du Soi, notamment avec une majuscule, car cette dernière n'est pas sans nous rappeler la majuscule que la typographie nous impose pour le Dieu des religions du Livre. Je me permets de le relever car tu l'as utilisée. Certaines interprétations de psychanalystes junguiens m'ont conduite à faire une certaine analogie entre ce qu'ils appellent le grand Soi et Dieu. N'y-aurait-il pas là un glissement de croyances qui ne trouvent plus leur écho dans aucun groupe religieux ? S'il n'y avait pas eu un grand désamour envers la religion, y aurait-il eu autant de psychanalystes ? Car in fine, s'en remettre au Soi (qui n'est ni moi, ni le psychanalyste), n'est-ce pas s'en remettre à un indéfinissable divin censé donné sens à notre inexplicable raison d'être ici et maintenant, de chair et d'os ?

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un même concept, car le Soi Jungien regroupe si je comprends bien tous les aspects de la personne, tandis que le Soi religieux est la substance divine qui est en chacun et donc ne concerne que la partie la plus "élevée" de l'individu, qui n'inclut certainement pas ses névroses, par exemple. Ceci dit, il est possible néanmoins que dans la démarche de s'en remettre à l'un comme à l'autre, il y ait des similitudes.
Ixtlander
Ixtlander

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 21:41

La savantitude n'a jamais été une preuve de grande intelligence.
L'apparente complexité d'une quelconque phraséologie ne signe pas non plus la profondeur du concept énoncé.
Freud tout autant que Jung sont aisés à lire contrairement à Lacan, qui n'a d'ailleurs même pas été capable d'écrire sa propre pensée, c'est son gendre qui l'a fait.
Quant aux disciples des uns et des autres, leur manifeste onanisme intellectuel n'offrira  qu'éjaculats stériles, piètres paraphrases d'écrits idolâtres,  ils ne sauveront pas l'humanité de ses affres existentiels.

Dieu merci, il nous reste les poètes.

@Ixtlander:
oui, je pensais aussi qu'il y avait une différence de concept mais ce jusqu'à ce que je rencontre des junguiens. C'est leur(s) interprétation(s) qui m'avai(en)t fait faire cette analogie. La pensée de Jung est riche. Peut-être trop pour laisser un concept clair. La preuve en est de toutes les foutaises ésotériques qui en sont nées. Mais laissons ça aux sacheurs sachant savoir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Ixtlander Mer 2 Mar 2016 - 21:48

d'ailleurs:
il est bien connu qu'un sacheur sachant sacher doit savoir sacher sans son Sien (ou son Soi, je sais plus).
Ixtlander
Ixtlander

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 21:53

Ixtlander a écrit:
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un même concept, car le Soi Jungien regroupe si je comprends bien tous les aspects de la personne, tandis que le Soi religieux est la substance divine qui est en chacun et donc ne concerne que la partie la plus "élevée" de l'individu, qui n'inclut certainement pas ses névroses, par exemple. Ceci dit, il est possible néanmoins que dans la démarche de s'en remettre à l'un comme à l'autre, il y ait des similitudes.

Chez Jung, les névroses proviennent justement du fait que l'individu est coupé de ses contenus inconscients (ces derniers se manifestent donc par des moyens détournés par le truchement des symboles), il ne les résout qu'en portant ces contenus à la conscience. Ainsi en les intégrant, il parvient à l'individuation.
Il me semble effectivement qu'il fait une distinction entre le Soi dont il parle et le soi religieux (il faut dire qu'il s'est longtemps défendu de faire des liens avec le divin qui pour nous occidentaux n'a généralement pas le même sens que pour les orientaux). Pourtant le processus d'individuation (concept psychanalytique jungien) est en fin de compte terriblement proche du concept spirituel et oriental de "self realization", littéralement "réalisation du Soi"...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Ixtlander Mer 2 Mar 2016 - 21:56

the kick inside a écrit:Pourtant le processus d'individuation (concept psychanalytique jungien) est en fin de compte terriblement proche du concept spirituel et oriental de "self realization", littéralement "réalisation du Soi"...
Je ne pense pas, non. Mais n'étant pas un spécialiste de Jung, quels sont les éléments qui te poussent à affirmer cela ?
Ixtlander
Ixtlander

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:01

Spoiler:

Ixtlander a écrit:
d'ailleurs:
il est bien connu qu'un sacheur sachant sacher doit savoir sacher sans son Sien (ou son Soi, je sais plus).
Laughing  Laughing  -je rajouterai : "dans son chez soi. Quant au séchoir, laissons le choir, car peu importe les chaussettes de l'archiduchesse qui y séchaient-

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:08

Ixtlander a écrit:
the kick inside a écrit:Pourtant le processus d'individuation (concept psychanalytique jungien) est en fin de compte terriblement proche du concept spirituel et oriental de "self realization", littéralement "réalisation du Soi"...
Je ne pense pas, non. Mais n'étant pas un spécialiste de Jung, quels sont les éléments qui te poussent à affirmer cela ?

Peut être peux-tu consulter les définitions de l'un et l'autre termes qui sont en libre accès, pour commencer ?
J'aimerais beaucoup mais je ne peux pas me lancer dans un travail de synthèse ce soir, ceci dit les liens entre philosophie orientale et psychanalyse chez Jung jalonnent une partie importante de son oeuvre.
Sinon il y a au moins deux ouvrages je pense qui permettront d'approfondir ces liens: L'âme et le Soi et La vie symbolique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Ixtlander Mer 2 Mar 2016 - 22:17

the kick inside a écrit:
Ixtlander a écrit:Je ne pense pas, non. Mais n'étant pas un spécialiste de Jung, quels sont les éléments qui te poussent à affirmer cela ?
Peut être peux-tu consulter les définitions de l'un et l'autre termes qui sont en libre accès, pour commencer ?
Peut-être que tu pourrais considérer que je ne t'ai pas attendu pour le faire, que si je dis cela c'est parce que j'ai déjà un minimum réfléchi à la question et que si je te le demande c'est parce que je n'aboutis pas à la même conclusion que toi ?  clown


Dernière édition par Ixtlander le Mer 2 Mar 2016 - 22:30, édité 1 fois (Raison : Orthographe)
Ixtlander
Ixtlander

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:20

Remarque au passage, ton avatar même est, si je me rappelle bien, décrit par Jung comme un symbole de la totalité, la source d'où le monde provient et où il retourne (l'alpha et l'omega, réconciliation du temps cyclique et linéaire). Ce symbole est d'ailleurs de la même famille archétypique que Chronos représenté dévorant ses enfants, par exemple.
Parcontre je ne me souviens plus du tout de l'ouvrage dans lequel il en parle, peut-être psychologie et alchimie (qui est un ouvrage illustré d'ailleurs) mais peut-être que je confonds...
Bon j'arrête là, le sujet me passionne de trop, je ne vais plus pouvoir m'arrêter après. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:22

Punaise je croyais que c'était Existenz qui me répondait, la preuve que je devrais me coucher.

Je t'ai mis des ouvrages en référence Ixtlander si tu veux approfondir, peut être que tu changeras d'avis. Et si ce n'est pas le cas alors on pourra en discuter. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Ixtlander Mer 2 Mar 2016 - 22:27

D'accord ! Ce doit être le "x" qui t'a induit en erreur Smile (mon avatar est une création perso).

Merci pour les références, mais en toute honnêteté, je ne sais si je ferai l'effort de les lire, j'ai déjà mon opinion et ma motivation pour en débattre n'est sans doute pas suffisante pour cela. Si cela devait néanmoins advenir je ne manquerais pas de revenir vers toi !
Ixtlander
Ixtlander

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:30

@ Ixtlander
Koa ? Tu oses penser et réfléchir par Toi-même ? Diable ! Revois vite ta copie !
En vérité je te le dis: Laisse donc le Soi guider ta main, Lui seul saura te montrer le bon grain et l'ivraie. Garde l'ivraie pour Lucifer. Le bon grain, fais en ton hostie et arrose le d'un bon vin de messe.  clown


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Kondomm Mer 2 Mar 2016 - 22:32

Merci the kick inside,

Je reviens ici pour un complément d'info concernant le bouquin de Jung sur la psycho du yoga de la Kundalini pour pas que vous ne vous frappiez l'ayur au complet...

Un truc à retenir et un seul, faites dont le parallèle entre ce lien et ida et pingala (principe féminin et masculin), sushumna (votre "esprit de graaaand maaalaaaaaaaaade") et kundalini (le soi, bon je vous aide pour ce dernier)...

Puis revenez jeter un coup d'oeil à la première page, là y a moyen d'y voir une lumière bien que l'@MI-8 y soit allé au Javelin  Bravo ! dans un couloir...
Kondomm
Kondomm

Messages : 899
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 44
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Kondomm Mer 2 Mar 2016 - 22:38

@ tki
dans le bouquin psycho et alchimie, outre les transformations il n'y a que trois principes et pas les 4 de celui traitant de l'ayur et du yoga.
Kondomm
Kondomm

Messages : 899
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 44
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 22:45

.


Dernière édition par Horacle# le Jeu 3 Mar 2016 - 8:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par cyranolecho Mer 2 Mar 2016 - 23:11


Je n'ai pas la définition du "Soi religieux", mais souffrir sur terre pour s'éclater au paradis ça me fait quand même penser à de la névrose.

je ne connais pas du tout Lacan, je pense que les détracteurs de Freud ne seraient rien sans lui, je pense que le plus important chez Jung c'est sa rigueur mathématique, l'expérimentation, mais je n'y connais encore que ce qui s'en dit, c'est tellement vaste (oublie pas que je suis intuitif quand même)

ixtlander, je trouve ta rhétorique un peu perverse, intéressante mais un peu perverse (je me trompe peut être, mais j'aime bien être franc ici, ce qui implique qu'ailleurs je peux être faux cul)

quand à l'ésotérisme, je pense intuitivement que Jung s'intéressait plus aux effets de type placebo (et autres, groupe, reconnaissance...) de certaines croyances qu'à la véracité de ces croyances, .

j'espère qu'on est d'accord sur la définition "populaire" d'ésotérisme, sinon l'ésotérisme c'est presque universel.

car le problème, si on n'est pas d'accord sur des mots, qu'ils changent, ou leur définition, ou par mode, c'est qu'on crée du vrai ésotérisme là où il ne devrait être.

De toute façon, je ne pense pas que Jung me soit encore accessible en tout, alors merci à tous.Impec ! Impec !
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3859
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 50
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 23:21

.


Dernière édition par Horacle# le Jeu 3 Mar 2016 - 8:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par cyranolecho Mer 2 Mar 2016 - 23:21

Et je pense (peut être bêtement) qu'on peut juger de l'efficacité (si c'est le but) d'une croyance en regardant l'état des croyants.

Par exemple, ceux qui n'ont pas peur de la mort, que c'est comme ça, pour vivre c'est bien, mais en bagnole c'est dangereux.

je sais, je suis bassement terre à terre.

désolé Horacle, j'ai posé en même temps, oui, secte ça semble la référence populaire pour ésotérisme, mais comme secte ça implique un peu quelque chose de malsain, j'ai préféré croyance.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3859
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 50
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Fata Morgana Mer 2 Mar 2016 - 23:29

Je reprends le fil et me demande comment on en est arrivé là... Wink


L'apparente complexité d'une quelconque phraséologie ne signe pas non plus la profondeur du concept énoncé.  

Applause, Et encore, quand ce n'est pas un cache-misère.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Mer 2 Mar 2016 - 23:34

Fata Morgana a écrit:Je reprends le fil et me demande comment on en est arrivé là... Wink

Comme si tu ne connaissais pas zc !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Sélène-Nyx Mer 2 Mar 2016 - 23:36

-Ouroboros- a écrit:Message introductif intéressant, qui donne au moins à réfléchir ce qui est rare par ici.
Merci à son auteur.

   Tout à fait d'accord avec toi, Ouroboros (Ex?)!
   Mais, du coup, j'aurai beaucoup de questions à poser à l'auteur .... (Et, ce soir, j'suis trop "crevée" pour réfléchir, j'verrai demain).
   Rien que pour avoir le plaisir de lire un tel post, ça valait la peine de rester sur ZC (que je cherchais à me détacher ...).
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par MI8-1 Jeu 3 Mar 2016 - 22:54

@ Ouroboros & Sélène-Nyx :

Pas de quoi et au plaisir.
MI8-1
MI8-1

Messages : 34
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Jeu 3 Mar 2016 - 23:12

MI8-1 a écrit:@ Ouroboros & Sélène-Nyx :

Pas de quoi et au plaisir.

Et les autres ?
Un silence cons descendant ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Fata Morgana Jeu 3 Mar 2016 - 23:51

Un silence cons descendant ?

J't'em...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Jeu 3 Mar 2016 - 23:52

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Citati10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Invité Jeu 3 Mar 2016 - 23:55

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Citati11

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par cyranolecho Ven 4 Mar 2016 - 0:41

cyranolecho a écrit:...
Dieu - j'ai fait mieux, comme dans les ordis, la notice elle est à l'intérieur, comme ça tu la perds pas.

j'ai toujours eu du mal à m'exprimer Smile

sacré Jung, il me l'avait piqué avant moi

et pour le "tout ce qui me tue me rend plus mort", c'est vrai qu'en expliquant ça passe mieux Smile

j'aimais pas ce prénom "Carl", ni "Gustav" d'ailleurs, et là je trouve ça beau.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3859
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 50
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Sélène-Nyx Sam 5 Mar 2016 - 1:38

MI8-1 a écrit:
Je ne m’étendrai pas sur la nosographie des éléments psychopathologiques appartenant au syndrome « doué ». Néologismes et « jargonnite » aigue proliférant en langue « psy » comme le lemming boréal. Cela va tout de même d’une « identification à la Persona chez un type Pensée avec prévalence compensatoire des fonctions inférieures Intuition / Sentiment » au « Faux Self », « Sujet Barré » en passant par les classiques « position schizo-paranoïde / états dissociatifs / clivage du Moi » typiques des « Etats Limites » ou « Personnalités Borderline ».
Ces signifiants et leurs concepts associés ne peuvent en effet que demeurer aussi abscons que creux, vides de sens qu’autant que ne sera pas vécue consciemment l’expérience de leur réalité intra-personnelle au sein d’une relation interpersonnelle « cadrée ».

Ce qui renvoie alors à la psychothérapie en général et à celle de Jung - la Psychologie Analytique - en particulier.

En présenter ici les points communs et les spécificités radicales d’avec les autres psychothérapies – dont la psychanalyse « classique » (d’inspiration freudienne) me semble sans aucun intérêt. Le sujet est vaste, complexe et la littérature aisément accessible. (Dans toutes les bibliothèques et bonnes librairies.)

Ce qui -par contre - peut (peut-être) en présenter un, c’est que la Psychologie Analytique a été élaborée par un « immense doué ». Pour au premier chef – comme toute psychothérapie d’origine « personnelle » - « régler » ses propres problèmes !

(...)

En laissant le Soi – et non le thérapeute / analyste ou le moi de l’analysant – conduire l’Individuation (processus intrapsychique « naturel » de réunification de la personnalité. Individu : non divisé.) au sein d’un « monde » unifié (Synchronicité - élaborée avec W. PAULI / Anima Mundi / correspondance acausale entre évènements psychiques et physiques -  analogie structurelle avec le modèle quantique de Broglie-Bohm.) de par son empirisme adogmatique ouvert, la psychothérapie « junguienne » est – AMHA et selon mon expérience – LA psychothérapie ad hoc pour les « doués ».

J'ai recopié "en gras" l'essentiel de ce qui m'interpelle dans ce message ...
Je suis d'accord avec le fait que les "doués" auraient tout intérêt à se tourner vers la Psychologie Analytique de Yung plutôt que de s'adresser aux psys d'obédience freudienne, pour espérer se connaitre enfin.

Mais, en France, Yung n'est pas très connu (moins étudié que Freud). Nous ne sommes pas le pays idéal (via l'Education Nationale) pour permettre aux "doués" d'exprimer leurs talents ..
A ce sujet, j'avais lu récemment un message sur le blog d'Arnaud Fiocret, qui allait dans ce sens:
http://douance-psychologie-reflexion-fiocret.blogspot.fr/2011/12/carl-gustav-jung-le-grand-meconnu-parce.html

(Bon, je vais chercher ce que Yung pense de l'Hystérie, car, en ce moment (et en contemplant une connaissance qui en est atteinte), je ne suis absolument plus d'accord avec le grand Sigmund, et remet en cause sa fameuse théorie du "Complexe d'Oedipe" ..... Qui n'est qu'une "théorie" , mais, à mon avis, il y a de graves lacunes ... J'aimerai connaître l'approche de Yung à ce sujet ...)
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par MI8-1 Sam 5 Mar 2016 - 8:45

@ Sélène-Nyx :

Bonjour Gente Dame,  

Oui, Jung n'est pas très connu. Et pas qu'en France. Ce qui - parfois et dans un certain point de vue - vaut mieux. Que mal connu...
Evitant ainsi que l'on s'y réfère dans moult couillonnades diverses et variées. Du New Age à la Suprématie Aryenne en passant par la Spiritualité Neuneu...

De toute façon - à quelques exceptions près - son oeuvre n'est pas d'un abord particulièrement facile. Son caractère gnostique, son style "circumambulatoire", la coexistence de thèses (apparemment) contradictoires, l'absence de nosographie / nosologie / vignettes cliniques sont de nature à déclencher de vives résistances chez les adeptes de "l'académisme utilitaire de masse ".

Pour ces motifs - et quelques autres - AMHA, le discours de Jung n'est pas sans analogie avec celui de l'interprétation de la Mécanique Quantique.
Je crois que l'on pourrait ainsi prêter à Jung la célèbre boutade de R. FEYNMAN concluant invariablement ses cours au Caltech : " Si vous avez compris mon propos, c'est que je me suis très mal exprimé !"

Quant à l'hystérie... Vaste et complexe sujet... De la Conversion (à l'origine du concept) à certaines caractéristiques de l'affectivité, du comportement comme de la représentation, jusqu'au "religieux" - tout le spectre de l'humain, de fait -  il y a de quoi s'occuper. A faire la part des choses...

De manière succincte, si Jung - en matière d'étiologie non exclusive - adhère à la Neurotica (abandonnée par Freud) et reconnait la réalité du fantasme transgressif du tabou de l'inceste au sein de la névrose, il en donne une toute autre interprétation.

Essentiellement, non étiologique - mais tout au contraire - téléologique ou thérapeutique.

S'intégrant dans sa représentation de la Psyché en archétypes et structures archétypales surordonnés au Soi, il "voit" dans le fantasme oedipien le désir (inconscient, donc) du Retour à la Mère. Pour y être ré enfanté en son sein. Fidèle à sa "méthode", il établit l'analogie structurelle entre ce qu'il observe empiriquement en lui-même et chez ses patients et certaines formes "culturelles" initiatiques / mythologiques. ( A l'exclusion du mythe d'Oedipe - qui soit dit en passant, n'a rien - mais vraiment rien - de commun avec le complexe du même nom chez Freud.)

A titre d'exemples, le mythe d'Orphée, le mythe chrétien, les mystères d'Eleusis, Dionysos (le deux fois né), le culte de Mithra mais aussi le Livre de Job. Pour s'en tenir au versant "occidental".

Plus prosaïquement - interdit de passage à l'acte et ne pouvant donc se réaliser que de manière intra psychique - le Retour à la Mère va conduire ce qu'il est convenu de nommer par ailleurs  la "régression analytique".

C'est à dire au sein de relations transférentielles de plus en plus "profondes", la libération / abréaction des affects / mémoires engrammés au stade préconscient.( Du troisième mois après la conception à l'acquisition du langage). Préconscient sur lequel repose toute l'édification ultérieure de la "personnalité" et auquel il est donc nécessaire de revenir pour en obtenir la transformation radicale. Passant par la reconnaissance et l'abandon des défenses / adaptation archaïques à l'environnement.

La "dénévrotisation" autrement dit. A condition - bien sur - que le sujet régressé soit capable de maintenir sa conscience "au dessus de la mêlée" et donc de reconnaître le caractère régressif de sa position comme de l'interpréter dans un corpus de concepts aperceptifs cohérents précédemment incorporés.

Cordialement,
MI8-1
MI8-1

Messages : 34
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par Sélène-Nyx Sam 5 Mar 2016 - 18:13

Oh, gente Dame? Embarassed

  Des bouquins difficiles avec des contradictions (même réelles, comme chez Nietzsche) ne m’effraient pas, s’ils peuvent m’aider à trouver des réponses à mes questions …. Je peux même y consacrer beaucoup de temps.
Par contre, je ne me suis jamais intéressée à la mécanique quantique  ….

Quant à l'hystérie... Vaste et complexe sujet...
Perso, ce n’est qu’à l’âge de 55 ans que j’ai fait la rencontre d’une hystérique … Avant cela, de cette maladie, je n’en connaissais que quelques bribes, découvertes lors de « l’étude » (très succincte) de Freud en classe de Terminale, autant dire, rien ! Et, ce « cas », à lui tout seul, représente déjà, effectivement, un vaste sujet… (Mais, j’ai l’impression, enfin, d’en avoir fait le tour pour ce que j’en ai à faire … En gros, je ne peux rien pour cette personne, et comme, de toutes façons, elle est incapable de sentiments (amour, même filial, ni de rapports d’amitié), qu’elle est « un bébé » au centre d’une bulle dont les seules personnes admises sont des « papas » et des « mamans » de substitution, rôle que je ne veux pas endosser, alors, elle restera dans sa bulle, tant pis. Finalement, j’ai vécu une incroyable expérience … Fatigante et douloureuse : c’est très dur d’admettre qu’une personne peut n’éprouver aucun sentiment … Je plains sincèrement son entourage proche, qui pourtant, l’aime, et souffre
De manière succincte, si Jung (…) adhère à la Neurotica (abandonnée par Freud) et reconnait la réalité du fantasme transgressif du tabou de l'inceste au sein de la névrose, il en donne une toute autre interprétation.
Essentiellement, non étiologique (…) mais téléologique ou thérapeutique.
S'intégrant dans sa représentation de la Psyché en archétypes et structures archétypales surordonnés au Soi, il "voit" dans le fantasme oedipien le désir (inconscient, donc) du Retour à la Mère. Pour y être ré enfanté en son sein.
C’est donc, un retour dans la mère ? Un retour à l’origine ?
  (Dans le cas de « mon hystérique », une psychologue qu’elle a vu à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, dans le cadre d’un traitement potentiel pour ses tremblements, lui aurait expliqué que son mal-être et ses symptômes auraient « débuter » avant sa naissance … C’est ce qu’elle m’a dit, mais j’ai des difficultés à la comprendre, et même à croire tout ce qu’elle me raconte, tant elle ment et cherche à se rendre intéressante …
C’est curieux, de rechercher les sources jusqu’à la vie fœtale, non ? On ne peut régresser plus profondément … Le « stade préconscient » qui débute dés le 3ème mois après la conception ? Y a-t-il des « preuves scientifiques » de cette « vie » fœtale ?
Oui, je sais, j’suis trop cartésienne et d’un naturel dubitatif.
La "dénévrotisation" autrement dit. A condition - bien sur - que le sujet régressé soit capable de maintenir sa conscience "au dessus de la mêlée" et donc de reconnaître le caractère régressif de sa position comme de l'interpréter dans un corpus de concepts aperceptifs cohérents précédemment incorporés.
Régresser jusqu’à l’état de fœtus ? En maintenant sa conscience ? Y’en a qui y parviennent ?
L’approche de Yung me convient mieux que celle de Freud, pour ce que j’en ai lu, en ce qui concerne l’hystérie, dont, la théorie de la séduction et la sexualité infantile …
  Freud est revenu sur sa théorie de l’hystérie ayant pour cause un traumatisme sexuel « physique » :
Freud: a écrit:  Dans une lettre à son ami Fliess Freud lui confie: "Je ne crois plus à ma neurotica car dans chacun des cas il fallait accuser en général le père de perversion, une telle généralisation de ces actes envers des enfants semble peu croyable et puis surtout il n'existe aucun indice de réalité dans l'inconscient de telle sorte qu'il est impossible de distinguer la vérité et la fiction investie d'affect".
Un moment de lucidité incroyable! Que n'eut-il vécu plus longtemps pour étayer davantage ses théories ...
Dommage qu’il n’ait pas pu aller plus loin dans sa remise en cause… Dommage, également, que ce ne soit pas une femme qui se soit intéressée à l’hystérie (les femmes n’avaient pas accès à ce genre d’études, je crois …)
 Comment un homme a-t-il pu confondre la séduction d’un enfant  (encore « asexué ») envers un adulte et la séduction (plus sexuée) entre  un homme et  une femme ?
 Phénomène culturel qui considérait les femmes comme des mineures ... Donc, comme des enfants... Et voilà ce que ça donne: une méprise lourde de conséquences sur la santé mentale des humains en général.
(Au fait, qu’en est-il de « l’Œdipe » chez les homosexuels ?)

   En tout cas, je trouve ce sujet très passionnant, je t’en remercie MI8-1.
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C.G JUNG et la "douance". - Page 2 Empty Re: C.G JUNG et la "douance".

Message par MI8-1 Dim 6 Mar 2016 - 1:14

Pas de quoi. Comme l'on s'écarte du sujet, je te réponds en MP.
MI8-1
MI8-1

Messages : 34
Date d'inscription : 29/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum