Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Mayaa le Dim 13 Sep 2015 - 11:55

Bonjour à tous,

J'aimerai vous faire partager mon expérience professionnelle qui, comme beaucoup d'entre vous, est compliquée. En effet, je m'investis à fond dans mon travail, je détecte très vite les problèmes et les solutions à mettre en place... malheureusement, ça ne suit pas derrière, les autres n'ont pas le même cheminement que moi et vont arriver à la même conclusion que moi des mois après que je leur en ai fait part... Grosse frustration. Et surtout plus rien à faire puisque personne ne suit mes projets..

Je m'ennuyais terriblement au travail, je n'avais strictement rien à faire. Évidemment, ça me laissait tout le temps pour ruminer. Comme je ne travaillais plus, mon estime pour moi et en mes capacités professionnelles se sont effondrées. Je déprimais énormément. On me disait "mais de quoi tu te plains? tu es payée à ne rien faire!" Génial.. comme si c'est le but de ma vie..

Pourquoi je suis restée dans cet état là? Parce qu'on m'a laissé entrevoir un prochain changement.. qui n'est pas arrivé.. et je me suis enfoncée dans cette dépression.

Et j'ai fait un BORE OUT : un matin, je ne me suis pas sentie d'aller au travail, j'ai senti un énorme vide en moi, je sentais que je n'en pouvais plus de cette situation, que je ne supportais même plus les personne avec qui je travaillais, que j'étais capable de les passer à la broyeuse à papier (si si!) et j'ai pété un plomb : crise d'angoisse, de pleurs etc... on a du me faire un arrêt maladie.. et je suis toujours arrêtée. ça fait 3 semaines.
Bien évidemment que je culpabilise : "t'as pas honte d'être en arrêt alors que d'autres cherchent désespérément du travail?" (Fuckin Saboteur).
Mais d'un autre coté, d'avoir pété un plomb m'a permis de faire éclater cette boule de tristesse et de frustration, et de me dire que je pouvais avoir d'autres projets, que je pouvais faire autre chose.

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que je pense que c'est la maladie du Zèbre. Les "normopensants" ont le burn out (le fait d'être en surménage) et nous on a le "bore out".. ça nous ressemble bien je trouve. Moi je rêve d'être en "surménage": quand j'ai à bloc de boulot, mon cerveau est à dix mille et je me sens bien! Je suis hyper performante. Bien évidemment, il ne faut pas que ça deviennent inhumain : zébré ou pas, personne n'y résiste à long terme.

Un petit lien sur le "Bore out"

Merci de m'avoir lue.


Dernière édition par Floralys le Sam 19 Sep 2015 - 18:18, édité 1 fois (Raison : Changement de titre)
Mayaa
Mayaa

Messages : 61
Date d'inscription : 03/09/2015
Age : 36
Localisation : Du côté de la mer...

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Lyanah le Dim 13 Sep 2015 - 12:05

J'approuve. J'ai connu. Pas le pétage de plombs au point de ne pas aller bosser, mais j'en étais vraiment pas loin. Pas loin du tout. Et ça fait drôlement peur... Ce qui m'a fait tenir ? Le fait d'être en CDD. Je comptais les semaines, les jours. Et ça a fini par se terminer, ouf ! (je n'ai pas été reprise, et je ne voulais pas être reprise, c'est tant mieux).

Evidemment, personne ne parle du "bore out" puisque c'est tout de même un peu honteux, on est payé à rien faire et on se plaint, ou de l'autre côté, "y'a toujours quelque chose à faire, si tu t'ennuies c'est que t'es fainéant". (sauf que soyons francs, parfois, y'a juste effectivement rien à faire, sauf pour les gens qui adorent brasser du vent, parce que du vent y'en a toujours plein comme il faut).

Je suis contente d'avoir un mot à mettre sur ce genre d'ennui profond, invraisemblable.

Merci d'avoir partagé ça avec nous ! Very Happy
Lyanah
Lyanah

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Dim 13 Sep 2015 - 12:11

J'ai connu également, ça allait, c'était sur des cdd, j'ai compté les semaines et basta. Mais j'ai l'impression que c'est un truc de zèbre. Mes parents et mon entourage ne comprennent pas que je puisse refuser des boulots où je sais de base que je vais m'ennuyer ferme. Ma limite, c'est deux mois. Si ça va jusqu'à deux mois, je serre les dents, prends ma paie et je m'en vais. Si c'est plus de deux mois, je sais que je vais craquer.

Ca m'est arrivé notamment sur un emploi où j'étais pas mal seule, je finissais ma liste de tâches avant la fin de la journée. Je m'occupais: ménage ou autre mais je ne supportais pas l'idée de ramener un livre, du "personnel" pour m'occuper. Quelques fois, je suis partie un quart d'heure plus tôt ni vu ni connu parce que bon, voilà.

Et l'entourage ne comprend pas "ben, c'est bien, si tu n'as rien à faire, non?".
En fait, pour beaucoup de gens, un travail reste un travail. Ce n'est pas grave, il n'y a pas d'affectif dedans et s'ils sont payés à ne rien faire, limite c'est bien fait pour le patron.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Mayaa le Ven 18 Sep 2015 - 23:30

Bleuenn et Lyanah : merci pour vos réponses Smile Je suis plutôt contente de voir que je ne suis pas la seule ici... Au début, je me sentais ridicule.. et impossible d'en parler à mon entourage : "waow mais t'es payé à rien faire, c'est génial!", "de quoi tu te plains? t'as un taff et un salaire alors que d'autres sont au chômage", "moi je trime alors te plains pas". Malheureusement, ce n'est pas aussi simple dans notre tête zébrée..

Je ne pouvais quasiment rien faire : mon ordi et mon bureau étaient surveillés.. je surfais un peu sur le web mais c'est lassant à force.. Et se dire qu'on viendra faire la même merde le lendemain n'a rien de réjouissant.. ça ne donne aucune motivation pour aller bosser. Mon regret : m'être laissée empêtrer la dedans et ne pas avoir réussi à m'en sortir (c'est à dire retrouver quelconque motivation) sans avoir péter un plomb.. J'aurai du essayer de trouver des formations à faire, j'aurai du essayer de postuler ailleurs, j'aurai du.., j'aurai du.., j'aurai du.... Je m'en veux pour ça. Sad
Mayaa
Mayaa

Messages : 61
Date d'inscription : 03/09/2015
Age : 36
Localisation : Du côté de la mer...

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par crazycabri le Mar 22 Sep 2015 - 20:55

J'ai l'impression d'en être à mon 3ème bore out. A 26 ans...

Le premier, c'est scolaire. J'étais autodidacte donc avait déja de gros bagages en entrant en première année d'études sup (informatique). Mais même pour le reste, les retours des autres dans la promo "j'ai rien compris", "c'est trop dur", les pratiques de l'école pour que les points soient obtenus malgrés un manque de travail des étudiants et une organisation absolument honteuse... Je ne comprenais pas pourquoi on traînait autant.
Formateur dans ma propre école j'ai stoppé au bout d'un an, c'était absolument affroyable tant du côté administration que du côté étudiant, modulo 2/3 étudiants par promo. J'ai alors travaillé plus que normalement possible en stage, obtenant un 3eme jour dans ma convention, l'école m'autorisant donc à sêcher les cours.

J'ai souhaité être adulte, être plus grand, plus vieux, travailler. Faire des choses intéressantes, être considéré et en plus avoir un salaire, pour faire des choses à côté.
Premier CDI, second bore out. Au bout de 9 mois, j'étais prêt à partir aux US, j'avais décroché un entretient dans la silicon valley (c'était pas joué mais c'est déja prometteur). Mais plus de visa H1B.
J'ai continué encore un an avant de poser ma dem.
A l'entretien annuel, au bout de mes premiers 12 mois en CDI, donc:
"quels sont vos souhaits à court, moyen terme ?"
"évoluer techniquement"
"Ah bon ?! mais pourquoi ?! t'es déja au top"

2ème CDI, ça se passe mieux, mais une fois le grand du chantier bien avancé (j'ai repris un environnement "en ruine", sur une création de poste, puis ai repris le poste du plus-ou-moins-responsable-des-ruines-avec-qui-je-ne-travaillais-pas-directement au bout de 6 mois alors qu'il était mis dehors), ça devient plus compliqué de se motiver à en faire toujours plus. Surtout quand finalement, personne ne s'en rend compte quand on en fait moins. Mais le boulôt est moins technique, j'ai pris des responsabilités et ça rajoute finalement des tâches franchement pas agréables à traiter. Ainsi que des choses qui n'auraient rien à faire dans mon périmètre, mais c'est difficile de les esquiver.
Je ne jette pas la pierre à l'entreprise pour le coup, j'ai fais le constat que je ne suis pas fait pour passer ma semaine assis à un bureau, à faire en sorte que le projet d'entreprise fonctionne et que nous puissions tous ensemble continuer dans notre routine sans sens de boulot métro dodow.

Mais tout ça est bientôt derrière moi :-) En temps partiel et en télétravail, je suis sur que je supporterai mieux le fait de devoir louer mon temps de cerveau pour mettre des patates dans l'assiette :-)

crazycabri

Messages : 100
Date d'inscription : 18/09/2015
Age : 31

http://planetcaravan.net

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:03

Le Bore out, je pense que c'est très exactement ce que je vis.
Mon boulot n'a absolument aucun intérêt à mes yeux.
Il n'en a jamais eu énormément, mais là, je touche le fond.
J'ai carrément plus envie d'y aller du tout.
Pas que ça se passe mal. Mais c'est à mourir d'ennui. Quasiment au sens propre.
J'ai emmerdé les services administratifs pour changer d'affectation et tout, mais je crois qu'en fait, le mal est beaucoup, beaucoup plus profond.
Même mon salaire ne me motive plus.
Pire : j'en suis au point où j'ai compris qu'il allait falloir que je cache mes diplômes sur mon CV pour pouvoir postuler à des boulots plus intéressants mais moins bien rémunérés !! Enfin en France.
Parce que je pense aussi que si ça se trouve je vais sauter le pas plus vite que prévu de partir à l'étranger.

En tout cas, c'est exactement ça !

Bore out.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:05

ps : merci d'avoir abordé cette question, Floralys.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:07

[quote="Floralys"]J'aurai du essayer de trouver des formations à faire, j'aurai du essayer de postuler ailleurs, j'aurai du.., j'aurai du.., j'aurai du.... Je m'en veux pour ça. Sad [/quote]

Ne t'en veux, pas, c'est pas si facile.
Surtout quand tu bosses en même temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:10

[quote="crazycabri"] les pratiques de l'école pour que les points soient obtenus malgrés un manque de travail des étudiants [/quote]

Je peux te dire que ce genre de merde démotive tout autant les profs.

C'est une volonté politique. Tout est imposé par le haut. On doit se conformer aux statistiques qui sont choisies d'avance ex : taux de réussite au brevet ou au bac.
Ça fait très soviétique !… ben, c'est notre système ultra-libéral OCDE !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:12

Clairement, être payé pour faire de la garderie et surnoter, c'est absolument dépourvu d'intérêt.
cf. ce que disait Floralys. de quoi je me plains ? payé à rien foutre blablabla.
Sauf que je m'emmerde à mourir et que mes vraies compétences, le système s'en contrefout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 21:16

Mais c'est très vicelard car je suis très bien payé.
En contrepartie c'est "paye ton ennui !"

L'ennui, voilà, c'est le prix.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Spirillum minus le Mar 22 Sep 2015 - 22:02

Floralys tu mets un nom sur ce que je ressens depuis des mois/années, sans oser en parler pale
Parce que quand on essaie (pas à n'importe qui bien sûr, à la seule personne dont j'espère qu'elle comprendra), elle me répond avec des yeux ébahis "comment tu fais pour t'ennuyer ? j'ai toujours des milliers de trucs à faire !", et voilà, je commence à me dire que je dois en faire moins que les autres, ou bien mal puisque j'ai terminé plus vite qu'eux, je passe sans doute à côté de quelque chose... Pour changer, je culpabilise, je me sens nulle... La suite vous connaissez, je vous passe les détails...

MERCI encore, je me sens moins seule !

Spirillum minus

Messages : 49
Date d'inscription : 27/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 22 Sep 2015 - 22:13

Sans compter que, comme le dit très bien JSF, les gens comme nous sont très vulnérables à... l'ennui !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Mayaa le Mer 23 Sep 2015 - 15:22

Coucou à tous,

Je suis contente de pouvoir aider certains en mettant un mot sur ce mal qui nous ronge.. Parce que oui, ça nous ronge vraiment et ça peut faire des dégâts énormes.

Groustpitchal a écrit:
Pas que ça se passe mal. Mais c'est à mourir d'ennui. Quasiment au sens propre.
Même mon salaire ne me motive plus.

Je comprends tout à fait ton ressenti, c'est ce que j'ai vécu.. jusqu'au jour où juste avant d'enfourcher mon scooter pour aller au taff, je me suis dit "putain j'ai pas envie d'y aller, de voir ces gens! Je vais passer une journée de merde, comme hier comme demain!", de fondre en larmes et de craquer complètement.

Groustpitchal a écrit:Mais c'est très vicelard car je suis très bien payé.
En contrepartie c'est "paye ton ennui !"

L'ennui, voilà, c'est le prix.
Exactement : c'est vicelard.. Et tu paies littéralement ton ennui, au prix de ta santé.

Groustpitchal a écrit:
Floralys a écrit:J'aurai du essayer de trouver des formations à faire, j'aurai du essayer de postuler ailleurs, j'aurai du.., j'aurai du.., j'aurai du.... Je m'en veux pour ça.

Ne t'en veux, pas, c'est pas si facile.
Surtout quand tu bosses en même temps.

C'est tout à fait vrai.. j'ai eu la sensation que cet ennui m'avait plongé dans un état de léthargie et que mon cerveau s'était débranché.. jusqu'au jour où = pétage de plomb

Spirillum a écrit:Parce que quand on essaie (pas à n'importe qui bien sûr, à la seule personne dont j'espère qu'elle comprendra), elle me répond avec des yeux ébahis "comment tu fais pour t'ennuyer ? j'ai toujours des milliers de trucs à faire !", et voilà, je commence à me dire que je dois en faire moins que les autres, ou bien mal puisque j'ai terminé plus vite qu'eux, je passe sans doute à côté de quelque chose... Pour changer, je culpabilise, je me sens nulle... La suite vous connaissez, je vous passe les détails...

MERCI encore, je me sens moins seule

Tu n'es pas nulle, au contraire : ton cerveau fonctionne à toc tout le temps et tu es toujours en avance sur les autres. Ce n'est pas toi le soucis, c'est juste que ton job n'est pas adapté. Mais comment trouver un job adapté? Pour ma part, je crois que je devrai changer tous les 2 ans, me lancer des défis pour ne pas rester sur mes acquis et m'embourber dans cette merde.. En tout cas, c'est l'objectif que je me suis fixé depuis mon bore out. sunny
Mayaa
Mayaa

Messages : 61
Date d'inscription : 03/09/2015
Age : 36
Localisation : Du côté de la mer...

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 23 Sep 2015 - 15:55

J'ai identifié le Bore Out depuis mon entrée dans le monde du travail. 

Je fais le même travail depuis 13 ans, ce qui vous paraîtra certainement un record, mais il faut savoir que je change de poste au sein de la même institution tous les 2 à 3 ans. Changement de bureau, d'équipe, de dossiers. 

Résultats, les 6 premiers c'est le bonheur. Je découvre, je fais connaissance avec mon équipe, je customise la documentation, je change ce qui ne me plait pas...

Et puis ensuite il me reste 18 mois à attendre que ça passe.
Je ne pense pas être plus efficace que les autres, car pour être honnête, il y a des tas de choses que je ne fais pas ou que je bâcle. En particulier la paperasse, qui représente une grosse partie de mes fonctions. Mon dossier "à traiter" déborde, et je culpabilise de me plaindre de m'ennuyer, mais les tâches sont tellement pas motivantes (vérifications de listing de pièces de rechange, refonte de documentation obsolète depuis les années 70...)

Dans ces moments là, je deviens léthargique, moins j'en fais, moins j'ai envie d'en faire. 
Le constat le plus sombre, c'est que je me rend compte que lorsque je ne fais pas le travail qui est sur ma liste de choses à faire, personne ne s'en rend compte. Aucune conséquence. Ça me conforte dans l'idée que ce n'était pas important. 

J'ai des audits à chaque fin de poste. 1 semaine avant l'audit, je reprends ma liste de trucs qui traînent, je fais le plus urgent, je stresse devant les auditeurs qui mettent leur nez partout... Et depuis 8 ans que je suis auditée, aucun dysfonctionnement n'a été pointé. Alors que les collègues qui moulinent, oserais je dire "brassent du vent" à longueur de journée ont toujours un ou deux indicateurs négatifs au moins. 
Le truc où je me suis senti le plus mal: avant un audit en 2013, j'ai repris tous mes vieux ordres de service datés de 2003. J'ai pris les remarques du dernier audit, j'ai changé une phrase par document (maximum), j'ai changé la date, supprimé la signature du type de 2003 et mis la mienne. L'auditeur a vérifié et ma dit "c'est très bien, vos documents sont à jour cette année"... J'en revenais pas. Genre "mais c'était juste ça qu'il fallait faire et qui traînait depuis 10 ans?" 

J'ai aussi ce que j'appelle le "syndrome d'Iznogoud"... Quand je n'ai rien à faire, que j'ai réparti le boulot entre mes adjoints, je commence à regarder la gamelle de mon chef. Et à le harceler "t'as validé ma dernière note?". Je lui envoie des rappels sur ses échéances importantes. Ça, j'ai arrêté pour des raisons ... Évidentes. 

Cette année je suis très limitée dans mes attributions car détachée aux USA, et pour des raisons de confidentialité, ma nationalité française m'empêche de prendre des initiatives. J'en profite pour faire des formations, et je bûche sur mon temps de travail. Personne ne s'en rend compte. Mais comme je choisis des formations qui peuvent me rendre plus efficace, je n'ai pas l'impression de voler ce temps... Ça m'a quand même pris 13 ans pour arrêter de culpabiliser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Lyanah le Jeu 24 Sep 2015 - 6:36

Même avec quelque chose de considéré comme "complexe/compliqué/woawçadoitêtredur/t'asapprisçaoù" j'ai réussi à m'ennuyer.

"Tout devient ennuyeux quand ça devient quotidien", certes, mais quand même... Moi c'était pas quotidien, c'était hebdomadaire (allez, deux-trois jours maxi par semaine) et je crois que j'ai identifié trois phases.

La première, l'apprentissage, qui me frustre parce que "j'arrive pas à faire".
La seconde, la maîtrise, qui est sympa parce que "j'arrive à le faire et c'est encore neuf".
La troisième, l'ennui, qui est chiante parce que "c'est bon quoi, je sais que je sais le faire, on peut faire autre chose maintenant ?".

Dans la seconde phase, c'est aussi un peu d'expérimentation. Je vois jusqu'où je peux aller, ce que ça fait si je change tel ou tel truc, si je modifie mon organisation, bref tout pour que l'activité ne soit pas totalement régulière et monotone.

Enfin ça, c'était pour l'activité que j'ai faite pendant ces derniers mois.
L'activité actuelle, je la connais, l'équipe je m'y suis adaptée en moins d'une semaine (enfin on s'est adaptés les uns aux autres, on découvre qu'on est une floppée d'HP ^^), y'a rien de bien intéressant dans les journées, mais au moins c'est jamais la même chose. Enfin si, mais jamais dans le même ordre. Et j'ai un peu de temps pour ouvrir un livre et apprendre quelque chose de neuf. ça, c'est bien !

Mais je sais que d'ici peu, ça me fera suer. Pas au point de péter un câble, mais au point de soupirer un peu plus fort le matin. Etant en CDD, je ne sais pas si je resterai un an, ou deux. Et quand je pense au jour où j'aurai un CDI... je sais pas, d'un côté ça me rassurerait, de l'autre je crois que ça me paniquerait.

Peut-être que je signerai un CDI pour "voir comment ça fait" ? Après tout, je n'ai jamais eu un boulot vraiment stable, ce serait une nouveauté... Avant de partir pour voir autre chose. flower
Lyanah
Lyanah

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Jeu 24 Sep 2015 - 17:14

Je ne savais pas qu'il y avait un autre terme que "burn out" pour ce genre de situations. J'ai toujours pensé que c'était ça que je faisais, pas un "bore out".

Mais si la différence est entre "l'ennui" et le "surmenage"... alors j'étais entre les deux. Surmenée dans un rythme de travail qui ne me plaisait pas, ennuyée par les collègues et les tâches répétitives, la hiérarchie qui ne m'écoutait pas...
Pour l'école c'était l'ennui par contre. Et les autres élèves qui comprenaient rien. Ca m'épuise d'écouter toujours les mêmes questions 10 fois, d'attendre que tout le monde ait bien compris... Dans le boulot c'est pareil cela dit. Quand t'as répété un truc 25 fois et que la personne est toujours pas capable de le faire correctement, tu te dis qu'il y a un truc qui cloche quelque part et t'as juste envie de rentrer dans un trou de souris pour faire le vide et qu'on te foute la paix.

En fait, c'est ça. C'est épuisant.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 30 Sep 2015 - 12:55

[quote="Mily"]Mais comme je choisis des formations qui peuvent me rendre plus efficace, je n'ai pas l'impression de voler ce temps...[/quote]

Qui paye les formations ?

Personnellement, c'est moi qui paye tout !!! Alors que ça sert à fond à mon employeur.

Mais bon, mon employeur, c'est l'Etat, alors !…
L'Etat, vous savez, ce truc qui a employé des milliers de gens au black pendant des dizaines d'années mais qui fait la chasse à ceux qui font parfois pareil...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par JCVD le Jeu 1 Oct 2015 - 13:51

Le bore out... Un bon truc pour pousser les salariés vers la sortie ! Vieux comme le droit du travail !
On appelle ça le placard.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 102

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Jeu 1 Oct 2015 - 14:17

Groustpitchal a écrit:
Mily a écrit:Mais comme je choisis des formations qui peuvent me rendre plus efficace, je n'ai pas l'impression de voler ce temps...

Qui paye les formations ?

Personnellement, c'est moi qui paye tout !!! Alors que ça sert à fond à mon employeur.

Mais bon, mon employeur, c'est l'Etat, alors !…
L'Etat, vous savez, ce truc qui a employé des milliers de gens au black pendant des dizaines d'années mais qui fait la chasse à ceux qui font parfois pareil...

Mon employeur, c'est l'Etat français. Et je suis "prêtée" à l'Etat américain dans le cadre d'un accord diplomatique et commercial (je m'occupe de SAV de matériel américain vendu à la France). Mais pour des raisons de secret industriel, je suis limitée dans mes initiatives, je dois m'en tenir uniquement à ce qu'on me demande et à ce à quoi j'ai accès.

Mes formations sont offertes gracieusement par l'Etat américain. Si je ne m'étais pas débrouillée pour les négocier, mon ministère aurait du envoyer quelqu'un de toutes façons, et la formation aurait eu un coût supérieur à mes traitements annuels. Ca me donne bonne conscience vis à vis du contribuable...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Dim 4 Oct 2015 - 23:06

Floralys a écrit:Bleuenn et Lyanah : merci pour vos réponses Smile Je suis plutôt contente de voir que je ne suis pas la seule ici... Au début, je me sentais ridicule.. et impossible d'en parler à mon entourage : "waow mais t'es payé à rien faire, c'est génial!", "de quoi tu te plains? t'as un taff et un salaire alors que d'autres sont au chômage", "moi je trime alors te plains pas". Malheureusement, ce n'est pas aussi simple dans notre tête zébrée..

Je ne pouvais quasiment rien faire : mon ordi et mon bureau étaient surveillés.. je surfais un peu sur le web mais c'est lassant à force.. Et se dire qu'on viendra faire la même merde le lendemain n'a rien de réjouissant.. ça ne donne aucune motivation pour aller bosser. Mon regret : m'être laissée empêtrer la dedans et ne pas avoir réussi à m'en sortir (c'est à dire retrouver quelconque motivation) sans avoir péter un plomb.. J'aurai du essayer de trouver des formations à faire, j'aurai du essayer de postuler ailleurs, j'aurai du.., j'aurai du.., j'aurai du.... Je m'en veux pour ça. Sad

tout tout tout pareil. Je pense qu'il faudrait apprendre à faire comme les autres, se rendre compte que le travail n'est qu'un moyen, et juste veiller qu'il nous permet (en temps et salaire) de faire ce qu'on a envie.

car si tu bosses trop bien, tu fais de l'ombre. Si tu dis que tu fout rien, tu passe pour un pénible et donc encore plus placard avec espoir que tu parte de toi même. Au final, les HP sont des troubles fêtes des managers (ombre, peur, trop de vague) ou des collègues (ombre, mise au grand jour des carences).

le travail reste l'horreur. peut-être faudrait-il vivre dans une communauté, où chacun à un rôle de chose utile qui sert au déroulement de la vie. C'est un peu soixanthuitard mais, je crois qu'il est facile de se concentrer pour un truc utile (construire, réparer, cuisiner, élever, éduquer), que pour un truc qui nous dépasse (comptabilité d'une grosse boîte, spéculation, assurance qualité, secrétariat, assistanant de direction...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par crazycabri le Mar 13 Oct 2015 - 11:07

David, Je n'ai pas connu mai 68, mais j'approuve cette utopie Smile

En tout cas, c'est dingue comme la lucidité n'aide pas forcément à améliorer notre condition.

En ce moment, je suis en préavis suite à ma démission. J'en ai encore pour un mois. Je prends sur moi mais c'est très dur.
Ce qui est ridicule, c'est que je me retrouve à ne rien faire, ou très peu, a me morfondre, à attendre que le temps passe, car je n'attend qu'une chose, c'est de passer à la suite.
Or, vu mon poste, mes responsabilités, c'est moi même qui me donne mon propre travail. Ainsi, je ne peux critiquer l'entreprise pour mon ennuie exacerbé du moment.
Je suis lucide sur le fait que je suis le responsable de mon ennuie, mais je suis dans l'incapacité de me donner des tâches intéressantes, depuis quelques semaines.

Les demandes de collègues deviennent salutaires.

Aller, 4 semaines, avant un nouveau rythme !

bon courage à tous !

crazycabri

Messages : 100
Date d'inscription : 18/09/2015
Age : 31

http://planetcaravan.net

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mar 13 Oct 2015 - 16:47

crazycabri a écrit:
En ce moment, je suis en préavis suite à ma démission. J'en ai encore pour un mois. Je prends sur moi mais c'est très dur.

Quand j'ai quitté mon dernier boulot, le mois de préavis a été une délivrance. D'un seul coup ça me faisait de nouveau plaisir d'y aller parce que je savais que c'était bientôt la fin. C'est très particulier comme sensation.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 13 Oct 2015 - 23:14

Alors sur le préavis je te rejoins. Moi je suis habité d'une double envie. J'ai toujours voulu avoir un job stable, car je m'imaginais avoir mon appart, mes meubles, prendre des habitudes de vie, et arrêter d'être dans des valises. Le souci, c'est dès que j'ai eu mon premier CDI, j'ai eu l'angoisse, l'angoisse que je sois bloqué dans cette situation à jamais, ça m'a fait peur cet engagement.

Alors que quand je suis en CDD, j'ai horreur de cette précarité et d'être instable géographiquement, mais en même temps, c'est excitant, car théoriquement, on reste sur le qui vive, on se dit que quelque chose de palpitant peut arriver.

Et en préavis, je suis super content, car on règle les affaires, on part vers du nouveau. Et c'est une fois que le nouveau truc arrive, que j'ai envie de partir. Ca devient usant.

Je suis un genre d'allumeuse envers les entreprises, je passe plein d'entretiens, mais m'engage jamais. Docteur HHHEEEEELLLP !

Alors je me dis qu'à force de tourner, soit un bon job soit un lieu de vie super peut nous fixer mais bon...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mar 13 Oct 2015 - 23:19

Je sais pas. Je suis dans le cheminement inverse pour tout avouer. Je cherche justement plutôt à faire un boulot qui me permettrait de vivre là où je veux, quand je veux, sans me poser de questions. J'ai pas tellement envie d'avoir une vie "posée". Le seul truc vraiment posé que je pourrais faire c'est devenir propriétaire d'un appart ou d'une maison pour être certaine d'avoir un point d'ancrage quelque part si je décide de me barrer à l'autre bout du monde du jour au lendemain mais le reste... bof bof.

Après je comprends qu'on puisse en avoir envie. Mais je me dis, tant que c'est pas fixé réellement (cette envie de se poser), faut pas forcer.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 13 Oct 2015 - 23:27

Nhayaa a écrit:Je sais pas. Je suis dans le cheminement inverse pour tout avouer. Je cherche justement plutôt à faire un boulot qui me permettrait de vivre là où je veux, quand je veux, sans me poser de questions. J'ai pas tellement envie d'avoir une vie "posée". Le seul truc vraiment posé que je pourrais faire c'est devenir propriétaire d'un appart ou d'une maison pour être certaine d'avoir un point d'ancrage quelque part si je décide de me barrer à l'autre bout du monde du jour au lendemain mais le reste... bof bof.

Après je comprends qu'on puisse en avoir envie. Mais je me dis, tant que c'est pas fixé réellement (cette envie de se poser), faut pas forcer.

ça fait trois ans que je vis en mode nomade, et au final il n'y a aucune liberté, il n'y a que galère de linge, de logement. Quand je parle de vie posée, c'est surtout avoir un point d'ancrage, ma maison en fait, avec tout ce qu'il faut pour avoir une "logisitique" posée. Et c'est cette base toute équipée qui permet de partir à l'aventure.

Lance toi dans la qualité fournisseur, on arrête pas de bouger de voyager. C'est très excitant, mais faut encaisser le sentiment de voir la vie défiler, sans faire tout ce qu'on veut faire.

En fait, faudrait être rentier, pour s'assurer d'avoir toujours de quoi vivre, et ensuite, tu peux comme ça accepter des contrat pas super bien payé mais intéressant, chercher dans de l'intérim ou du consulting, et donc bosser quand tu veux. Et puis en étant rentier faut gérer son pactole aussi. Mais au moins tu es libre. Bon reste à en trouver le chemin maintenant!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mar 13 Oct 2015 - 23:31

Mon truc c'est le cinéma Wink
Je veux voyager parce que je le décide, pas parce que mon boulot m'y force. Oui, je suis chiante lol
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mar 13 Oct 2015 - 23:54

Nhayaa a écrit:Mon truc c'est le cinéma Wink
Je veux voyager parce que je le décide, pas parce que mon boulot m'y force. Oui, je suis chiante lol

ouais mais faut pouvoir faire tout ça. J'ai peur de passer une vie à rêver. J'aurais aimé être une rock star, faire mes caprices et avoir des centaines de gens à mon service. Mais je me dis qu'au bout d'un moment, faudra sans doute faire quelques deuils. C'est sur que le ciné c'est cool, tu te mets à fond sur un projet pendant un temps déterminé, tu peux te prendre des vacances ensuite, mais bon, faut percer

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mer 14 Oct 2015 - 1:31

L'avantage d'être multi-casquettes... si tu t'en donnes les moyens il y a forcément un truc qui finira par arriver, même si c'est pas exactement ce que t'en attendais, tu peux toujours y voir un lien, quelque part ^^

Rêver d'être une rock-star pour faire des caprices c'est pas un vrai rêve...
Mon rêve de cinéma n'est que pour le cinéma, pas pour ce qu'il y a autour, pas pour être une star, pas pour être connue... je veux juste raconter des histoires parce que ça me plait.
Certaines personnes ne vont pas au bout de leurs rêves tout simplement parce qu'elles ne rêvent pas d'un truc ou d'un autre pour de bonnes raisons. Rêver de faire du cinéma ou de la musique pour être connue, ce n'est pas le meilleur moyen d'y arriver.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Mayaa le Mer 14 Oct 2015 - 3:02

David je comprends ce que tu ressens : quand je suis en CDD, c'est la précarité qui me chiffonne, et quand je suis en CDI au bout d'un moment je me dis "merdre, je vais être bloquée la dedans un moment".
Nhayaa, elle, a l'air de le prendre complétement différemment, et je trouve ça très joli la manière dont elle le pose, et surtout de voir que ça ne l'angoisse apparemment pas.

Quand j'ai fais mon bore out, j'etais en plein projet d'achat d'appart etc.. Maintenant, tout a explosé. Je dois retourner chez mes parents car j'ai déposé mon préavis et que personne ne me louera un appart puisque je suis en arrêt maladie et bientôt chômage.. C'est pas la situation rêvée pale

D'un autre côté, ça me permet d'envisager les choses différemment, peut être de me lancer dans une reconversion professionnelle. Mon boulot me plaisait au départ, mais il a changé, et je trouve ça d'un ennui mortel. Même si je change d'entreprise, je ne suis pas sure de vouloir retravailler à ce poste. Quand je vois certain qui ont osé la reconversion, ou simplement d'aller dans des domaines inconnus et apprendre sur le tas, et ce qu'ils sont arrivé à faire, je suis admirative.

Je crois que c'est la fin d'une ère pour moi. Je me suis accrochée à ce travail trop longtemps, il a fini par me dégouter.. il ne me fait plus vibrer comme avant.. et j'aimerai trouver autre chose qui me provoquera une étincelle Very Happy
Mayaa
Mayaa

Messages : 61
Date d'inscription : 03/09/2015
Age : 36
Localisation : Du côté de la mer...

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015 - 9:12

quand je dis "rockstar", c'est une image. Moi aussi j'ai plusieurs rêves, le souci, c'est qu'il faut des moyens pour tenter de les réaliser. Et c'est là le souci.

Nhayaa, tu parles de faire du cinéma, mais pour cela ça implique déjà d'être sur Paris ou de pouvoir s'y rendre fréquemment. Du coup il faut se loger et vivre en attendant. J'aimerais bien savoir comment tu t'y prends.

J'ai aucune rente, j'ai pas de famille, donc zéro hébergement possible hormis mes parents. Donc quelque soit mon rêve je suis coincé, car je ne dispose pas de suffisament de temps pour me lancer.

Floralys, je suis d'accord avec toi, mais on est en France, il faut un max d'argent pour lancer sa propre affaire ou un projet. Comme tu le dis, tu es sur la paille et obligée de revenir chez tes parents. J'ai connu ça, et précisément je trouve que c'est pas une vie. Et ma peur est de rester dans cet état d'entre-deux en rêvant, mais sans jamais pouvoir ne serait-ce que tenter de commencer ce rêve.

On a beau dire ce qu'on veut, on a tous besoin d'une logistique. Qui peut faire des projets si pas d'argent, si au chomage, sans logement fixe ni rien? Ce que je vois autour de moi, c'est que c'est hyper cher d'avoir une voiture, de payer des assurances, de se loger, d'acheter quoi manger. C'est une horreur, ça asphyxie beaucoup de possibilités, et le travail permettant de gagner sa vie, asphyxie notre temps et notre énergie. Ca fait 3 ans que je cherche comment faire pour changer de voie, tenter quelque chose. A ce stade : soit avoir un max d'argent, soit être pistonné. On est en France, difficile de sortir de ses diplômes, de se lancer dans du culturel, ou d'afficher une personnalité marquée. C'est pas ce que la société aime.

Désolé d'être négatif, mais j'ai l'impression que beaucoup de HP rêvent, sans voir que ça défile. On a tous des rêves, par contre, combien les réalisent et comment s'y prennent-ils? Visiblement, peu de HP trouvent une vie pro épanouissantes, ou alors il ne partagent pas ici sur le forum...

J'ai cependant travaillé en 2012 dans un job bien payé, peu d'heures. Du coup j'avais une vie posée et beacoup de temps. J'ai pu faire tout ce que je voulais, voyager, faire du sport, écrire, je me sentais comme un chercheur, qui fait ses travaux et qui, accessoirement pour suvivre, donne quelques cours. Du coup la vie posée m'a donné une logistique simple permettant de faire ce que je veux. A ne vouloir qu'atteindre son rêve, j'ai peur que l'on se perde en galère du quotidien.
Pour ça que j'utilisais l'image de la rockstar, car il fait ce qu'il veut, puisque il a du monde autour pour s'occuper des tâches logistique. Nous pauvre couillon, si on se lance dans le cinéma, tant qu'on perce pas, on va devoir trimer pour se loger, faire son linge, sa cuisine, etc... et si tout ça bouffe ton temps, dur de te consacrer et de bien travailler ton projet... c'est le serpent qui se mord la queue!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015 - 9:58

Ou alors, il faudrait trouver à travailler en cdd en intérim/ mettre des sous de côté/ en profiter pour voyager, faire ce qu'on veut, travailler sur des projets personnels/ retravailler en intérim etc.
Le souci serait de gérer les trous dans le cv (je ne suis pas convaincue qu'un recruteur comprenne ce mode de fonctionnement passé un certain âge) et d'avoir des missions régulières (même s'il faut travailler 4 mois pour toucher du chômage). Mais ça donnerait des missions variées, du changement, de l'argent et du temps pour les loisirs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015 - 10:45

oui ce serait une solution, mais il faut vivre dans un bassin d'emploi assez grand pour trouver des missions quand on le souhaite. Ou alors vivre en nomade, mais dur de trouver des logements et de tout le temps déménager. En plus en intérim, quasi impossible de voir son salaire progresser, c'est un peu des travails kleenex. J'ai tenté ça un peu, le souci c'est que le salaire est au plus bas de ce que pouvais espérer quelqu'un pour chacun des postes. Donc je gagnais de l'argent juste pour vivre le moment présent. Pas suffisamment pour me dire "en 2 mois de travail, j'ai gagné pour vivre sans travailler les deux mois qui suivent". J'avais juste gagné de quoi vivre les 2 mois de travail...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mer 14 Oct 2015 - 17:11

C'est marrant, en te lisant david, je me rends compte que c'est exactement le genre de discours et d'excuses que je me suis trouvée depuis 10 ans pour toujours repousser le moment d'oser me lancer. Et maintenant que je le réalise, je réalise également que c'est typiquement le discours et les excuses qui font que quel que soit ton rêve, t'y arriveras jamais. Le genre que tous les gens qui ont peur ont de toute façon. Il y aura toujours quelque chose, c'est la vie, c'est comme ça. Elle attend pas que tu te décides sur un truc pour te laisser un créneau pour le faire, non. Faut jongler. C'est à toi de le provoquer le créneau.

Quand on veut quelque chose, que ça en devient viscéral, que ne pas le faire nous rend plus malheureux que le faire quitte à vivre mal, je t'assure qu'on trouve toujours des solutions. La précarité ne me fait pas peur parce que la précarité je la vis avant tout dans ma tête de ne pas avoir osé me lancer depuis tout ce temps et que ça a finit par me ronger de l'intérieur.
Je vis déjà à Paris, je vis seule depuis que j'ai 17 ans, je suis soit dans un boulot soit dans des études depuis que j'en ai 16. Je me fais chier depuis 15 ans pour les autres, maintenant j'ai juste envie de penser à moi. J'ai pas honte de retourner chez ma mère de temps en temps quand j'ai besoin de prendre l'air (d'ailleurs c'est ce que je fais depuis 4 mois et je le vis très bien, si je ne l'avais pas fait je n'aurais d'ailleurs probablement pas découvert de sitôt que j'étais HP puisque c'est en août que je me suis posé la question suite à une petite introspection).

Je bosse quand j'ai besoin de bosser ou quand j'en ai marre de rien faire. Peut être que je connais les bonnes personnes pour pouvoir me permettre de vivre comme ça ou d'avoir ce rêve, je n'en sais rien, mais ce que je sais c'est que j'ai provoqué la rencontre et la façon dont ça s'est passé avec ces personnes, j'ai pas attendu qu'elles viennent me voir et je leur fais savoir que je suis toujours là, même si ça fait un moment qu'on s'est pas vus. La seule chose que j'ai pas encore testé, c'est d'expliquer tout ça à mon conseillère Pole emploi. J'ai hâte de voir sa réaction.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015 - 22:41

moi j'ai essayé 3 ans, mais je n'aime pas ce mode de vie précaire. Surtout que je sais pas vraiment ce que je veux. Enfin, si je le sais, c'est voyager et écrire. D'où mon besoin de temps. Car je veux pas voyager via une activité pro, mais bien sur mon temps libre pour vraiment découvrir comme je le veux. Donc peut-être que pour moi ce sera un atout d'avoir une vie un peu plus posée. Parce qu'à l'heure actuelle je suis vidé le weekend, ainsi que toute la semaine. Du coup zéro énergie, et zéro temps pour préparer un voyage.
après ça reste un choix.

C'est pas se trouver des excuses, ce sont des choix de vie. Moi je ne souhaite pas du tout vivre en mode galère. Selon la personnalité, ça ne sert pas forcément la poursuite de nos rêves. Et c'est question réaliste, à Paris vivre de la sorte est peut-être possible. Dans le Sud, c'est totalement impossible, même en petit boulot, on trouve pas comme ça, et pour l'ouverture d'esprit, je te raconte même pas...

Bon et puis ça rejoins ce que je dis, il faut avoir les moyens de faire ça. Tu peux revenir chez ta mère, celui qui ne peut pas, techniquement, il est dans la panade.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Nhayaa le Mer 14 Oct 2015 - 22:50

Je suis chez ma mère mais je continue de payer mon loyer et tout le reste à Paris donc ça me coûte autant que si j'y étais resté. Ce n'était que pour quelques mois, je rentre début novembre.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Jeu 15 Oct 2015 - 0:24

Nhayaa a écrit:Je suis chez ma mère mais je continue de payer mon loyer et tout le reste à Paris donc ça me coûte autant que si j'y étais resté. Ce n'était que pour quelques mois, je rentre début novembre.

tu as de la chance alors si tu arrives à trouver des petits boulots qui te permettent de vivre. Ici, la vie dans le Sud est chère (je rigole pas, je suis persuadé que la vie en petite ville est plus chère que dans les grandes, où on trouve de tout à tous prix). D'autant qu'ici les salaires... Après j'ai peut-être aussi un train de vie trop élevé!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Lyanah le Jeu 15 Oct 2015 - 7:00

Je viens de vous lire en diagonale et j'ai retenu le fait qu'en CDI on est posé et ça donne envie, mais que c'est ennuyeux, et qu'en CDD on est instable, c'est stressant mais palpitant... C'est totalement ce que je pense aussi et ça me rassure un petit peu de pas être seule dans ce cas. Peut-être que je l'ai déjà dit, peut-être pas... Je ne sais même plus.
Mais même en CDD d'un an j'ai le temps de m'ennuyer (faut dire qu'en deux jours on a pris le rythme).

La précarité ne me fait pas peur non plus, enfin juste d'avoir des problèmes (recevoir des courriers, avoir des rdv, ça me fait peur ; ne pas savoir quoi manger dès le 15 du mois, ça me fait pas peur... et je l'ai déjà fait pendant 5-6 mois... c'est pas confortable du tout ! ^^).

Mais trouver des petits boulots, ça, pendant 3 ans j'y suis pas arrivée, et c'est pas faute d'avoir tenté Sad
J'aimerais me lancer aussi dans "ce que je veux faire" (aka "rien" selon certains, "tout" selon moi : prendre la route et voir du paysage, des gens...). Mais j'ai la trouille x)
Je l'ai pas déjà dit ?

Bref. Je m'en vais de ce pas à mon boulot déjà ennuyeux, vivement les vacances, que je sois dans l'instant présent et pas "dans l'optique des prochaines vacances". C'est fou quand même. Heureusement qu'il y a des moments adorables (avec les ados).

Rêvons ! Et faisons de nos rêves-projets un truc concret ! Very Happy
Lyanah
Lyanah

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Kuan Yin le Jeu 19 Nov 2015 - 23:41

Le bore-out...bonne idée ce nom!

L'ennui, la culpabilisation...l'impression de ne servir à rien, ou de ne pas être à la bonne place pour fonctionner...ou de sur-fonctionner et de dépasser...à peu près tout.

J'ai quitté de bons postes à cause de ça. Avec le recul, je pense que s'il y avait eu des personnes à mon écoute (au moins une...) dans ces moments là, ça m'aurait réconfortée et je n'aurais pas tourné la page si vite sur d'aussi bonnes opportunités.
Je ne me suis jamais considérée comme spécialement douée, ni meilleure que la moyenne...avec le temps j'ai constaté que d'avoir fait des études déjà en soi constitue un fossé avec beaucoup...

Mon parcours?
J'ai fait des études scientifiques et techniques, j'ai travaillé dans des milieux internationaux...milieux stimulants, bonnes opportunités, bons salaires, avantages, etc...premier fossé ("Oulala...trop intello la fille! tu fais quoi déjà?"). A part moi et mes collègues, personne ne comprenait vraiment ce que je faisais.

J'ai tout laissé par ennui, beaucoup de déception et de désillusions, pour me poser aussi...deuxième fossé ("T'es folle?" Les jaloux eux étaient contents!)
Je me suis lancée en indépendante dans une nouvelle activité, pas de salaire pour le moment...troisième fossé (celui des entrepreneurs: "quoi? t'es patron maintenant?" et toujours "tu fais quoi déjà?").

Je suis séparée, en solo avec mes filles depuis peu...dernier fossé? Il fallait retrouver des revenus...("vous cherchez quel type d'emploi, non parce qu'avec des enfants à charge....").

Ahhhh des enfants à charge...ça retire tout ce qu'il peut y avoir sur le CV...magie!
J'ai retrouvé un emploi salarié en complément de mon activité indépendante.
Pas vraiment stimulant intellectuellement, mais j'ai la chance d'avoir des enfants qui m'occupent beaucoup et me stimulent, ça fait un équilibre. Pour le moment. Exit le bore-out, les idées noires...enfin je crois?

A défaut d'avoir eu un parcours linéaire et simple, j'ai une vie très remplie, avec plusieurs virages importants. Le mettre en valeur est plus compliqué, la société n'aime pas les personnes trop autonomes qui réfléchissent...ça fait trop rebelle, une réflexion trop profonde, pas assez docile ni malléable...surtout pour une femme alien

Bonne route les zèbres   Wink
Kuan Yin
Kuan Yin

Messages : 13
Date d'inscription : 27/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Ven 20 Nov 2015 - 7:36

Je viens de retrouver un cdd de 2-3 jours et j'ai fait en moins d'une journée ce qui était prévu. Le gars a trouvé que j'avais été vite, il était étonné  Rolling Eyes alors que j'ai l'impression de n'avoir pas avancé. En plus de ça, je me suis ennuyée ferme, comme un rat mort à me raconter des histoires et me chanter des chansons dans ma tête.

Du coup, vous faites quoi en cas d'ennui profond auquel vous ne pouvez échapper?
Pour ma part,
- j'écoute les conversations des collègues autour (3 en même temps en général) (sauf que là, je n'ai pas de collègues et suis seule dans la salle de réunion vide à bosser (j'ai de la place pour m'étaler, c'est déjà ça!))
- je chante des chansons ou me "lis" des poèmes dans ma tête
- je m'invente des histoires que j'oublie d'écrire par la suite
- je fais le jeu des "un et un: deux, deux et deux: quatre, quatre et quatre: huit..." que je faisais étant plus jeune (on s'amuse comme on peut, n'est-ce pas?)...
- je replonge dans des souvenirs dont je me repasse le film.
- je "regarde" des films que je connais par cœur dans ma tête

Il me reste a priori deux jours à faire et je n'ai pas super envie d'y aller alors que ça fait du bien de travailler, voir du monde et que c'est de l'intérim donc la paie devrait être plus que correcte en regard du travail fourni; en plus, je ne veux pas me griller vis à vis de l'agence... Pourquoi la majorité des gens arrivent  à s'en satisfaire, ce n'est que deux ou trois jours, c'est vrai au final; pourquoi ça semble si long??

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Parenthèse le Ven 22 Jan 2016 - 13:48

Je connais bien le bore-out, c'est très exactement ce que je vis aujourd'hui. L'ironie, c'est qu'il y a trois ans, c'est l'inverse qui s'est produit dans mon premier boulot, un burn-out. Je bossais en plus de mes études, et je cumulais entre 12 et 15 heures de boulot par jour + 3 heures de trajet, y compris week-end et vacances.

Pour en revenir au bore-out, je suis sous-employée pour des tâches administratives rares et déprimantes. Je travaille à mi-temps, et heureusement, car je ne suis jamais occupée plus d'un quart du temps. Il m'est arrivé de travailler moins d'une demi-heure dans une journée! J'ai été mise au placard dès mon arrivée, et j'ai encore six mois à tenir. Heureusement j'ai une activité indépendante qui me permet de penser à autre chose professionnellement.
Parenthèse
Parenthèse

Messages : 35
Date d'inscription : 15/12/2015
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par MichouXxX le Mar 16 Fév 2016 - 22:51

A lire les messages du fil j'ai honte de dire que je m'ennuie au travail.
Je possède une grande autonomie et la complexité de mon travail est infinie: je fais de la recherche.
Pourtant je m'ennuie, mes collègues travaillent lentement et je n'arrive pas a faire passer ma vision des problèmes. De plus mon travail intéresse peu ce qui achève le peu de motivation qu'il me reste.

MichouXxX

Messages : 9
Date d'inscription : 28/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par SB.ABcube le Dim 13 Mar 2016 - 7:44

Je viens de lire ce poste je déculpabilise un peu...
J'ai un bon job très sécuritaire enfin jusqu'au jour ou... de multiples activités liées à mon job, etc., etc., ...
Sauf que je m'ennuie, i'm boring vraiment beaucoup.
Alors, j'ai repris des études et bof je suis déçu par mon cursus. Il y a eu tellement de changement que je ne sais plus vraiment si c'était ça au départ...
Au début de ce job, je n'osais pas être moi-même et une année j'ai lâché les chevaux. Je me suis retrouvé à faire et encore faire des trucs des machins avec une envie peu commune.
Sauf que personne n'avait compris et je suis passé pour un carriériste de m...de.
Après être passé très près du burn out émotionnel, maintenant je suis plus ou moins au placard et je le vis super mal. Au final je ne fais que de mauvais choix pro.
Alors que faire ?
Il paraît que les gens travaillent pour travailler et pas pour s'occuper. Ça c'est de la réponse chef.
Je sais que je n'ai plus d'évolution possible ou dans 20 ans peut être...
Un zèbre sans z'évolution, c'est la mort cérébral due à l'ennui. Ou alors guèter la moindre stimulation et retomber dans le simili carrièrisme.
PS: je viens d'apprendre de manière très testé que je suis une bête à rayures.
Je vous laisse imaginer comment j'ai vécu tout ce cursus depuis quelques années. Je ne suis pas normal, je ne suis pas normal.
On m'a fait comprendre bon gré malgré que j'avais un problème. Pourquoi fuis-tu ta maison ? Alors comment avouer que je ne dépassais pas les 35 heures de boulot (vrai de vrai).
Je pense qu'il ne me reste qu'à accepter et à attendre de réussir de mettre à distance mon boulot.
Profiter de la vie et ne plus me plaindre




SB.ABcube
SB.ABcube

Messages : 212
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 41
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par Invité le Dim 13 Mar 2016 - 9:43

51 ans et jamais travaillé quelque part plus de 6 mois...

Heureusement j'ai eu des enfants, bizarrement ça a été un projet que j'ai pu mener "suivant mon ressenti" c'est une vraie réussite (je trouve  Wink ) Ils ont grandi avec ce côté zèbre et sont étonnants du coup...

Depuis (ils sont adultes) quelques tentatives, quelques mois ici ou là mais vite, il a fallut lâcher devant l'évidence de l'impossibilité. Trop dérangeante pour le système même si rencontres humaines agréables.

Alors retour vers soi, traversée de déserts, lâchage de tas de croyances et ouverture à un autre mode de fonctionnement.

Découverte d'une autre réalité qui côtoie la réalité commune parce que croyance commune, fonctionner différemment, n'être plus "de ce monde" mais "sur ce monde"...

Il y a quelque chose à découvrir, seulement la peur nous fait nous attacher au fonctionnement commun. C'est tellement normal, c'est tout ce que nous avons appris. Mais à un moment, ce n'est plus possible.

Le réveil à cette autre réalité se fait pour chacun en son temps. On ne peut rien faire seul.

J'ai eu l'opportunité de rencontrer une femme, devenue amie, soeur et l'échange maintenant quotidien par skype  (même à 800 km de distance) sur ce que l'on vit, comment on le vit a autorisé cette émergence.

Echanger avec un autre zèbre (validé ou pas, on s'en fout - avec quelqu'un qui fonctionne comme nous), partager des expériences, construire des projets communs basés sur la Vie, la joie, la légèreté ou chacun trouve sa place parce que l'évidence que personne ne peut prendre la place d'un autre.

Et ouvrir ces projets aux "autres" qui y trouveront une autre manière d'aborder le réel, qui redécouvriront qu'on peut être "en vie" sur ce monde... C'est notre job, celui des zèbres, devenir cette vie et l'offrir aux "autres" afin que la réalité lourde d'aujourd'hui change.

Si ce n'est pas nous qui l'assumons, croyez-vous que ce sera l'Etat ? ou les personnes formatées ? Alors, mon petit mot pour vous dire qu'une transformation a commencé et que vous en faites partie. Cela commence par notre propre transformation. L'acceptation de ce que nous sommes, se tourner vers l'intériorité et rester fidèle à soi.

Il y a quelque chose d'autre à découvrir, si on se l'autorise. Ce quelque chose n'est rien que l'on puisse imaginer avant de le vivre, il suffit de le faire émerger... et de lâcher prise sur le résultat... ça fait peur... je suis d'accord... c'est pour cela que je vous dis "c'est possible"...

Je vous le souhaite aussi vite que possible, avant que vous ne vous abimiez (abîme) trop...

Soyez vivant(e)s parce que le "bore out" est l'expression de trop de "non-vie"...

Et que vous êtes - nous sommes - LA VIE...

Amis

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui Empty Re: Le "Bore out" : Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Message par wimo le Dim 13 Mar 2016 - 11:39

Pascaleaussi a écrit:
Soyez vivant(e)s parce que le "bore out" est l'expression de trop de "non-vie"...
Je le crois aussi, je suis en plein dedans.
Mon défi est comment remettre cette vie en place, comment trouver un équilibre avec les nombreuses émotions quotidiennes qui m'envahissent.

wimo

Messages : 8
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 40
Localisation : Sur la lune

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum