Passe Muraille

Aller en bas

Passe Muraille Empty Passe Muraille

Message par Soren le Lun 13 Juil 2015 - 18:05

23 Novembre 1999
Craquement synaptique
Le ciel était voilé par le smog ;
Incertains nuages de fumées hirsutes , rubis et denses ;
Frost/Permasmog…sans rêve
On ne devinait ,ni espérait plus rien …. , on ne pouvait que baisser la tête
Flash
Le grain de la nuit formait un étrange dégradé , dessinant sur les cotés des immeubles des ombres géantes et au milieu du fossé de la rue droite et froide , des points oranges , rectilignes et austères , comme des soleils presque morts au bord de se Supernovae
La belle époque ah oui la belle époque….
Cela faisait plusieurs heures qu’il s exerçait ; perché du haut de son nid d aigle du 28 rue d Edimbourg ; à lire les arcanes de la nuit
Savamment éprouvée et tapie dans les ombres , sa posture , sa gestuelle le portait jusque dans la Rue de Constantinople
Ô jolie Marteau que formait le carrefour des allées , aux abords de saules en ruine et des échoppes chic du quartier
Les façades des immeubles s enguirlandaient de vie , un peu partout , à tout les étages
Délicieux sourire cynique et sucré ,
A travers son verre aux parfums intenses il pouvait renifler les voix , écouter les parfums, compter sur les lèvres de fugaces scénarios, enjoliver les intentions, déshabiller les sons, se mettre en scène comme un fantôme bienveillant, un ami invisible, touchant la paroi contiguë entre la folie et l absurde, chuchotant les confidences et incitant a la confession, tendant la main de gens en détresse, sauvant des sourires,
Il pensait entrevoir ce qui n a jamais été entrepris ,ni déjà vu , dans son délirium nocturne, dans sa composition cinglante, persuadé d’œuvrer pour le bien.c
Passe muraille immobile , il collectionnait les âmes, dansant frénétiquement des yeux , cristallisant les joies et les peines sans un mot ni un souffle, brisant le vide de son silence
Seth , Danseur visage Scytale , O Nuit langoureuse , mettant dans son grand sac les émotions les visages et les chairs du soir
Dans ce grands jeu de dupe , il se plaisait a valider des conclusions et mimer le plus fidèlement possible les situations
Personne ne savait comment il œuvrait , ni d ou il venait , cette assurance gagnée d office lui permettait d obtenir quasiment tout des gens
Il en jouait ce con , derrière son faux air gêné , et quand la nuit était assez tombée et qu elle n avait plus rien a lui dire
Il partait là bas , s’enfonçant dans l ombre , encore plus loin dans l oubli ….
Consumant sa lumière comme un soleil presque mort au bord de se supernovae
Soren
Soren

Messages : 661
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 43
Localisation : Dans un monde absurde

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum