Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 19:28

.


Dernière édition par Jeccia le Dim 17 Jan 2010 - 19:10, édité 1 fois
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Morgane le Mer 30 Sep 2009 - 19:46

Jeccia, il est possible d'avoir un haut QI et de ne pas être zèbre pour autant... Wink

Je comprends ton "trouble" de ne te reconnaître en rien dans le livre qui, pour tous ceux qui, ici, l'ont lu, l'ont pris en tsunami-rafale-claque dans la tronche Rolling Eyes
Peut-être ton attente était-elle trop présente pour laisser assez de place à ton ressenti... je ne sais pas Rolling Eyes


Dernière édition par Morgane le Mer 30 Sep 2009 - 19:52, édité 2 fois
Morgane
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 44
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par JK le Mer 30 Sep 2009 - 19:48

c'est quoi "zèbre" pour toi alors ?
JK
JK

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 19:51

Quelqu'un de différent, mais intellectuellement parlant.
C'est étrange parce que je continuerais à me considérer comme ça après réflexion.
Je galère autant que vous.
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par JK le Mer 30 Sep 2009 - 19:56

je demandais ça à Morgane parce qu'il me semble que "zèbre" et "QI élevé" c'est par définition la même chose (même si les membres de ce forum ont... certaines choses en commun, comme de "galérer" ou d'avoir galéré comme tu dis...

bah.
JK
JK

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Morgane le Mer 30 Sep 2009 - 20:08

c'est quoi "zèbre" pour toi alors ?

Celui qui se prend la lecture du livre de JSF comme un uppercut ? Rolling Eyes celui qui se dit "putain, c'est pas possible! mais c'est de moi qu'elle parle!", celui qui se dit au milieu de ses larmes "alors en fait, j'suis pas cinglé(e), y'en a plein d'autres qui voient les choses comme je les vois", celui qui décrypte son passé à la lumière de cette nouvelle donne et se dit "ah bon, les autres ressentaient pas aussi fort, ce que moi, je ressentais en explosion émotionnelle?"... celui qui jette le bouquin pris d'un "mais c'est quoi ces conneries, moi? plus intelligent que les autres??? pffffffff ben voyons" et ose à peine se murmurer "et si c'était ça..."
Morgane
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 44
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 20:10

.


Dernière édition par Jeccia le Dim 17 Jan 2010 - 19:10, édité 1 fois
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 20:15

.


Dernière édition par Jeccia le Dim 17 Jan 2010 - 19:11, édité 1 fois
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par JK le Mer 30 Sep 2009 - 20:20

demande peut-être des avis extérieurs, à tes parents par exemple... c'est assez difficile de comparer son ressenti avec celui de quelqu'un d'autre comme ça, on ne sait pas exactement comment eux vivent les choses et les "critères" de JSF peuvent s'appliquer à pas mal de monde à des degrés divers...

Jeccia a écrit:
Mais je ressens bien que quelque chose bouillonne en moi, mais pas forcément intellectuellement...
En fait, je me restreint. Au quotidien. C'est horrible.
Même ici je ne dis pas ce que je veux.
Car "on ne dit pas ça en société".
Du coup y'a une espèce de force grondante en moi, un soleil gonflé, fumant et craquelé, prêt à exploser le jour où je deviendrai hystérique à force de ne pas m'épanouir. clown

moi j'dis go go go clown


PS : vu ton dernier message je m'étonne que tu aies des doutes
JK
JK

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Morgane le Mer 30 Sep 2009 - 20:20

Mais attend t'es marrant.

Hey j'suis une fille moi lol!

Et si tu avais juste bâti un système de contention dont tu as oublié les plans...
Morgane
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 44
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 20:24

Pardon, "t'es marrante".

Morgane a écrit:
Et si tu avais juste bâti un système de contention dont tu as oublié les plans...

Comment ça ?

JeanKader, je sais pas qui je suis en fait.
Pis y'a des trucs chez moi qui font défaut.
Pourquoi je me laisse tant aller par exemple.

Ce qui est surprenant c'est qu'en lisant des listes de caractéristiques, je me reconnais.


Dernière édition par Jeccia le Mer 30 Sep 2009 - 20:27, édité 1 fois
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par JK le Mer 30 Sep 2009 - 20:27

que diriez-vous de nous retrouver sur le tchat ?
JK
JK

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Morgane le Mer 30 Sep 2009 - 20:38

Morgane a écrit:
Et si tu avais juste bâti un système de contention dont tu as oublié les plans...
Comment ça ?

Un système de contrôle émotionnel dont tu aurais oublié l'existence? Rolling Eyes
Morgane
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 44
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par bepo le Mer 30 Sep 2009 - 21:14

Voilà tous le problème du QI.
Son intellect, c'est soi, "son âme". Je pense donc je suis. Sauf que le QI il est jugé par autrui sur des critères certes qui essayent d'être objectifs, mais qui correspondent à des choix, basées sur des normes culturelles, etc..
Donc quand ton QI baisse, (d'ailleurs c'est pas ton QI c'est le QI que quelqu'un t'attribue), surtout si les autres t'ont stigmatisé, et que tu t'est construit autours de ta différence ou en tout cas avec ta différence, brutalement c'est comme si on t'arrachait une partie de toi.

Cela dit, ça fait pareil sans test de QI, mais avec des succédanés sociaux de QI, que te font passer les autres en permanence. Je suis là pour en témoigner.

Cela dit moi je crois que le terme zèbritude a un gros gros interêt : de montrer que l'on peu ou a pu être envié par certaines qualité, sans que cela suffise à s'épanouir.

Jecia, tu ne peux pas être devenue bète du jour au lendemain ! Cela dit ça ne rassure pas, en tout cas quand on se le dit soi même.
Là j'arrive plus a trouver les idées que j'ai eues en lisant. Je refais un tour du post, mais on est au coeur du problème là !

bepo

Messages : 2574
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Lenski le Mer 30 Sep 2009 - 22:23

Jeccia, je te répondrais

- de prendre un peu patience (oui je sais ce mot ne fais pas trop partie de notre vocabulaire bounce ) et de terminer le bouquin Arrow

- de considérer le fait que tu le prends dans le sens contraire de beaucoup d'entre nous: tu n'as pas acheté ce putain de livre Very Happy un peu à l'aveuglette et en t'esbaudissant page après page Shocked de t'y reconnaître, mais au contraire tu te savais surdoué et donc tu as cherché la petite bête cat albino ou la grosse elephant pour essayer de psychoter un peu davantage car c'est notre activité préférée drunken !!

moi je dis ça je dis rien Neutral et ça y est j'ai enfin réussi à utiliser l'emoticon neutre youpi bounce (et c'est reparti)

Lenski

Messages : 332
Date d'inscription : 17/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par tether le Jeu 1 Oct 2009 - 11:01

J'ai connu un surdoué qui avait fait plusieurs tests chez un psy dans sa vie. Quelques mois plus tard je retourne lui parler, et il me dit qu'il avait refait des tests, et qu'ils n'avaient rien trouvé de "surdoué" chez lui.
ça m'a fait assez halluciner. Et vous, vous pensez qu'on peut "perdre" son intellect ?
Pour le dernier mot, poursuis ta lecture tu verras qu'il est mal employé. Sinon pour ta question, il y a des foules de possibilités. Il pouvait être juste intelligent, sans tous les "travers" liés à d'autres aspects - je pense à la sensibilité notamment. Il est aussi possible qu'il se protège. Quand on a voulu me faire passer un test de qi, j'ai falsifié les résultats pour que ni moi ni personne ne sache.
Tu n'as pas idée de la quantité de choses qu'on peut cacher quand on perçoit la différence comme un danger.
Merde, il faut bien que j'arrive à construire ma pensée pour arriver à pondre des trucs pareils, non ?
Non.
La forme finale doit suivre une certaine structure, mais le cheminement ne regarde que toi. Qu'importe comment tu calcules tant que le résultat est bon, si tu veux.
C'est étrange parce que je continuerais à me considérer comme ça après réflexion.
Ce qui est amusant, en fait, c'est que pour ma part je ne veux pas me reconnaître derrière ce mot.
(bon après, je fais peut-être un blocage aussi, cela dit je pense avoir de bonnes raisons de ne pas vouloir mettre de mot dessus, parce que ça me protège contre ce genre de messages :
je demandais ça à Morgane parce qu'il me semble que "zèbre" et "QI élevé" c'est par définition la même chose
Razz


Jeccia, si ça te perturbe tellement, demande à passer un test (pas de qi hein... osef de ça)

tether

Messages : 230
Date d'inscription : 08/09/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par gemini le Jeu 1 Oct 2009 - 14:01

olivier a écrit:Jeccia, je te répondrais

- de prendre un peu patience (oui je sais ce mot ne fais pas trop partie de notre vocabulaire bounce ) et de terminer le bouquin Arrow

- de considérer le fait que tu le prends dans le sens contraire de beaucoup d'entre nous: tu n'as pas acheté ce putain de livre Very Happy un peu à l'aveuglette et en t'esbaudissant page après page Shocked de t'y reconnaître, mais au contraire tu te savais surdoué et donc tu as cherché la petite bête cat albino ou la grosse elephant pour essayer de psychoter un peu davantage car c'est notre activité préférée drunken !!

moi je dis ça je dis rien Neutral et ça y est j'ai enfin réussi à utiliser l'emoticon neutre youpi bounce (et c'est reparti)

'lut,

Je m'immisce un peu dans le fil pour répondre à Jeccia. Je plussoie largement ce que dit Olivier, notamment sur le premier point. Pour ma part, je suis tombé dessus par hasard (quoique, qu'est-ce réellement que le hasard ?) et, impatient que je suis, je suis allé directement au chapitre traitant des difficultés que rencontrent au quotidien les adultes surdoués. Partant d'une méconnaissance totale de moi-même, la lumière fut instantanément, et vivement en plus.
Ce n'est que dans un deuxième temps que je suis parti à la découverte des autres parties du livre. Et là, je dois avouer que tout n'était pas forcément limpide. Peut-être la description du fonctionnement du cerveau et le rappel des premières années de vie font-elles appel à des choses trop profondes ou trop lointaines pour qu'elles nous apparaissent comme des évidences. Peut-être aussi sont-elles un poil trop généralistes. Wink
gemini
gemini

Messages : 273
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Paul Hudemin le Jeu 1 Oct 2009 - 16:30

Jeccia,

Zèbre, pas zèbre ? Selon moi, la différence ne saute pas aux yeux, mais lorsque l’on a prit conscience que ces deux catégories existent, alors on sait dans laquelle on se trouve et c’est définitif. Pas fatal, définitif. Définitif, au sens où, si l’on appartient à une catégorie, on n’appartiendra jamais à l’autre.

Si la question que tu te poses est en fait : « vaut-il mieux jouer dans l’équipe zébrée ou dans l’équipe unie ? », ma réponse est « ça n’a aucune importance ! »

Mmmm pas très clair ? drunken

Bon voyons … c’est comme le sexe. Pas la sexualité, le sexe. Tu es une fille ou un garçon. Pas les deux. Je sais que certains d’entre vous (tous ?!?) sont déjà en train d’essayer de dynamiter ma théorie fumeuse en se disant « voyons, peut-on être les deux … oui, je connais qqn qui … ». Soit, il y a aussi des poissons qui volent mais ce n’est pas la majorité. Reprenons : fille ou garçon, pas les deux. Une fois que tu as découvert que les deux catégories existent, tu sais rapidement dans laquelle tu te trouves et tu perçois alors un certain nombre de différences entre les deux : lesquelles sont liées au sexe ? Lesquelles sont propres à la personne que tu as en face de toi ? Pas évident à discerner mais ce qui est certain, c’est que les filles et les garçons diffèrent. Les différences sont nombreuses, parfois discrètes, subtiles mais toujours déterminantes pour la manière d’être.

Mais comme une fille n’entrera jamais dans le corps d’un garçon et qu’un garçon n’entrera jamais dans le corps d’une fille (on ne parle toujours pas sexualité là, hein pig ), on ne saura jamais quantifier cette différence Sad (peut-être sommes-nous en fait plus proches que ce que l’on a tendance à penser ? Peut-être sommes-nous effectivement sur des planètes opposées ?). Les zèbres et les non-zèbres, c’est pareil.

Alors : vaut-il mieux être une fille ou un garçon ? Ca n’a aucun importance, non ? Le tout étant de bien intégrer que l’autre catégorie est peut-être différente sur certains points, par essence.

Quant à la sexualité des zèbres, toutes les combinaisons sont possibles (zèbre-non zèbre, zèbre-zèbre) mais je te laisse continuer seul la comparaison avec les filles et les garçons !
Embarassed

Paul Hudemin

Messages : 11
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 42
Localisation : Génève Paris Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Biakuyan le Jeu 29 Oct 2009 - 1:26

Mon message s’adresse à ton premier post Jeccia sur ce sujet. Je n’ai volontairement pas mis de citation car j’avais envie de construire ma réponse ( ;-) ). Ayant réagi de diverses manières à tous ces propos je ne peux m'empêcher de te donner mon éclairage, au regard de mon ptit bout de chemin (à utiliser comme tu veux donc). Je ne sais pas où tu en es dans le livre, ni dans tes réflexions, mais si cela peu aider un peu...

Le fait que tu dises flipper, il est clair que tu ressens un grand besoin d'appartenir à une catégorie (comme tout individu), et la peur de n'être pas celle qu'on t’a attribuée quand tu étais jeune t'a envahie. Quand je dis "une" catégorie, dans ce cas je veux surtout dire, un groupe d'individus hors du commun, puisque c'est comme cela que tu le ressens.
A cela j'en envie d'ajouter plusieurs choses :
- et si ce n'était pas le groupe des zèbres (à savoir selon comment sont définis les tests actuels pour déterminer un surdoué, pour reprendre en partie le post de notonecte) qui te convenaient, mais un autre, dont le nom / les tests ne seraient pas encore invités ?
- ou encore : et si quand bien même tu ne faisais pas partie des "surdoués" tels que les tests sont fait actuellement, si c'est avec ce type d'individus que tu aimes discuter, sortir... et que eux aussi apprécie ta personnalité, ton esprit, ou est le problème ?
Bien sur dans ces deux cas, se pose le problème que tu cites : qui suis-je ? Aucun test ne pourra te dire qui tu es puisque tu es unique. A toi de parcourir cette vie en allant vers ce que tu aimes, ce qui te rend heureuse... et de découvrir petit à petit toutes les petites choses en lesquelles ton "toi" se reflètera.

Le fait que tu ne te reconnaisses pas dans ce qu’elle décrit comme le « cerveau bouillonnant » (livre de JSF) ou dans d’autres choses qu’elle évoque ne signifie pas que tu ne fait pas partie des zèbres. Pourquoi je dis cela :
Je ne sais pas si tu en es arrivé là mais je me souviens qu’elle cite parfois un cerveau qui se met en veille. Ton cas a peut être un lien avec cela.
D’autre part, elle décrit ce qu’elle a constaté au cours de ses analyses sur un certain nombre de patients. Et si elle t’avait eu comme patiente ou encore moi ou d’autres …, n’aurait-elle pas rajouter quelques lignes pour nuancer ou ajouter des éléments ?
Une autre chose importante est que nous sommes tous uniques, de part notre patrimoine génétique et notre milieu de vie. Deux surdoués auront autant de caractéristiques différentes qu’il y a de milieu au sein desquels grandir. Bien sur nous avons des caractéristiques en commun et un grand besoin de les partager, sinon un tel site n’existerait pas, mais cela ne veut pas dire qu’on a tous exactement les mêmes caractéristiques.
Enfin, sur ce thème j’aimerai ajouter une analyse, que je n’ai pas encore réussie à réfuter donc à défaut je me dis que c’est pas débile : nous savons que chez les surdoués, notamment comme le décrit JSF, deux composantes sont essentielles : rapidité de l’esprit et sensibilité. J’ai constaté que chez les surdoués, certaines personnes avaient des développements différent selon ces deux caractéristiques. Chez certains la rapidité du cerveau l’emporte, chez d’autres c’est la sensibilité à tout ce qui les entoure, chez d’autres c’est l’équilibre. Toute cela pour dire que chez toi Jeccia, il est fort possible, si ma théorie est juste, que la sensibilité est peut être plus exacerbée que la rapidité du cerveau (d’où ta réaction à l’article lu qui parle essentiellement de la partie ‘sensibilité’). Ce serait pour cette raison sur certains passage tu ne te reconnais pas et sur d’autres tu correspondras mille fois plus que d’autres, et c’est ces sujets là qui seraient davantage la cause de ton mal être.

Enfin (en plus court cette fois car je me dis que vu que c’est mon premier post, c’est pas le moment de faire fuir les gens… – je développerai si ça peut intéresser des personnes :
- Oui on peut être logique et surdoué cela n’a rien d’incompatible, j’ai envie de dire : au contraire
- Possible de perdre sa zebritude ? le post de notonecte parle assez bien au sujet. Test fait pas des humains à un instant t / tout est relatif.
-Je n’ai aucune mémoire selon la définition de la mémoire telle qu’elle est couramment utilisée. Je ne retiens ni dates, ni noms, … je ne retiens que des instants de vie / des expériences… qui font que dès que je me retrouve dans une situation inconnue mon esprit fait des amalgames avec mon vécu et je sais de fait m’en sortir (cela m’a fait beaucoup cela dans le boulot). C’est la première fois que je décris ça avec des mots, j’ai encore du mal à bien le définir, mais en tout cas je me suis résignée à alimenter les conversations sur les people, les noms de ziks ou les acteurs.
-Petit clin d’œil : je n’utilise pas non plus du vocabulaire très soutenu (on se foutait de moi à la fac avec mes expressions de la ‘campagne’ comme ils disaient), même si j’ai appris à mieux écrire avec mon job de consultante. D’ailleurs je ne suis pas un grand fan du vocabulaire richissime : si tu veux être compris d’un maximum de personne, mieux vaut utiliser des mots simples, sans ambigüité. Après, si tu veux que ton texte transcrive plus d’émotions, de poésie… évidemment qu’il faut faire des efforts. Tout dépend de ce que tu veux, il n’y a pas de bonne réponse.
- Bouquet final : je fais partie de ces gens qui ont reçu un coup de masse avec le bouquin, d'autant plus que c'était comme si je relisais mes 6 mois de psychanalyse précédents. Toutefois, je n'ai pas fait le test. Pour une raison similaire à la tienne : je ne veux pas qu'on me dise que je ne fais pas partie de ce groupe alors que c'est avec ces personnes que je me sens bien. Ma psy (bientot ex psy, enfin le bout du chemin...) m'a aussi convaincu en ce sens : "Si vous découvrez que vous l'etes, so what ? En plus, vous le savez déjà, non ?" C'est bien ça le truc, ce qui est important c'est se découvrir soit meme. De découvrir qu'on fait partie d'un groupe avec des caractéristiques similaires ça aide dans cette découverte, mais ça fait pas tout.

A ta dispo Jeccia pour une conversation sur le sujet
Et les autres aussi, si quelques aventuriers sont arrivés jusqu'au bout du post
Biakuyan
Biakuyan

Messages : 1
Date d'inscription : 28/10/2009
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Lenski le Jeu 29 Oct 2009 - 14:29

Biakuyan a écrit:Et les autres aussi, si quelques aventuriers sont arrivés jusqu'au bout du post

Non seulement je suis arrivé au bout du post mais je l'ai trouvé très intéressant, notamment l'accent que tu mets sur les différences de parcours qui au final donnent des rayures très différentes selon les zèbres observés study et le pragmatisme intuitionnel drunken qui vient du fait que nous recoupons entre eux des faits qui pourraient paraître éloignés mais qui font sens pour une vision globale.

On a tous besoin les uns des autres pour faire avancer la réflexion... cheers

Lenski

Messages : 332
Date d'inscription : 17/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Equinoxs le Dim 10 Jan 2010 - 18:13

J'ose une petite parenthèse qui j'espère pourra aider Jeccia dans sa quête.
Dans ces parenthèses je vais decrire mon etat actuel.

Ma zebritude en a pris un sacré coup à cause de divers gros problemes personnels.
Je me suis mis en hibernation, en fait c'est comme si mon cerveau respirait faiblement.
J'ai 90% d'activités (loisirs, projets, ...) en moins par rapport à il y a un an.
Je ne lis pratiquement plus, je n'ose plus m'interresser à quoique ce soit, je n'en ai plus la force.
J'ai l'impression que quelque chose est cassé, un composant qui a cramé, une bielle coulée.

Cependant je me sens toujours zebre, j'ai toujours les "symptomes" qui d'ailleurs n'ont pas perdu de leur force.
En fait je ne pense plus, j'ai beaucoup souffert et j'ai le sentiment que mon cerveau a jeté l'ancre.
Equinoxs
Equinoxs

Messages : 108
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 45
Localisation : Mordor

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Jeccia le Mar 12 Jan 2010 - 11:37

Alors en ce mardi 12 janvier, et alors que je suis fraîchement réveillé, je m'en vais mettre à jour ma petite situation.

Eh non je ne doute plus.
Je sais que ma pensée a évolué, et que mes idées aussi. Je sais qu'il existe autant de cas que de cas, et que le livre de Jeannette n'est pas une représentation exhaustive de toutes les petites boules de poil (nous Very Happy ) qui ont le sentiment d'appartenir à un monde un peu différent.
Je sais que j'ai le droit d'être un Z même si quelques caractéristiques du bouquin ne me parlent pas.
Et bizarrement, même si je connais ma surdouance depuis quelques années maintenant (en 4ème, donc... 5 ans et demi à peu près), je ne commence à m'interroger sur moi-même et à essayer de me connaître que maintenant. Et en fait, je redécouvre et je découvre mes "supers pouvoirs" et mes caractéristiques propres, mon caractère, petit à petit.

Alors oui Equinoxs, je suis comme toi.
Parfois je suis en hibernation, parfois je suis une grosse larve. Même souvent je dirais. Par exemple quand je suis chez moi, en l'attente de quelque chose, en l'attente des cours du lendemain, ou d'une certaine heure, quand je me transforme en larve, en végétal devant mon ordi, à rien foutre.
Et par exemple quand je pense ne plus penser, en fait c'est bien faux car je pense toujours autant, mais ça peut être en toile de fond, ou stocké dans une mémoire à très court terme.

Autre chose, je ne me sens jamais aussi moi que lorsque je suis avec certaines zèbres de ce forum (ils se reconnaitront). En fait non, j'ai moins peur d'être moi-même.

Alors pour résumer :
Oui je suis Z, et je travaille là-dessus. Smile

PS : Désolé pour ce message un peu creux, mais ça me paraît tellement vaste comme sujet que finalement je sais pas trop quoi dire.
Jeccia
Jeccia

Messages : 245
Date d'inscription : 27/09/2009
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Invité le Mar 12 Jan 2010 - 14:02

Jeccia a écrit:
Parfois je suis en hibernation, parfois je suis une grosse larve. Même souvent je dirais. Par exemple quand je suis chez moi, en l'attente de quelque chose, en l'attente des cours du lendemain, ou d'une certaine heure, quand je me transforme en larve, en végétal devant mon ordi, à rien foutre.

Moi aussi tiens et particulièrement aujourd'hui....
Faut que je me bouge !!! drunken

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Belo-Horizonte le Mer 30 Nov 2011 - 2:24

Je suis contre les tests.
1) J'ai connu au lycée des types extrêmement doués, capables de comprendre vite ou de calculer sans machine des "racines carrés multipliées par", cela n'en faisait pas des surdoués pour autant, puisque les ayant cotoyé des années durant, je sais qu'ils n'avaient rien d'autres que leur intelligence quantitative. Mais ces types là auraient sans doute fait un carton aux tests.

2) Vu récemment un documentaire TV sur une chaîne Histoire : "QI : l'histoire d'une imposture". CQFD

3) Effectivement, quand on se reconnait dans l'intégralité d'un ouvrage traitant sur le sujet, à quoi bon faire un test.
Je sais qu'on est dans le pays des diplômes (en France même pour descendre des poubelles on te demande un BTS...) mais il faudrait JUSTEMENT arrêter de penser/juger avec les notes, et plus avec l'intuition..
Belo-Horizonte
Belo-Horizonte

Messages : 99
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Quelque part dans l'univers

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Badak le Sam 3 Déc 2011 - 8:23

@Belo-Horizonte
je réponds en ordre inverse:
3) Je suis parfaitement d'accord avec toi que le test ne devrait pas être considéré important dans notre sentiment de nous reconnaître dans le profil type du "zèbre HQI".
Quand on le "sait" et qu'on voit qu'on doit aussi être suffisamment intelligent , bof ensuite avoir 125 ou 135, ce n'est pas crucial. Le seuil de 130 est arbitraire il définit une sous-population qui n'est pas à confondre avec celle définie par le profil type du zébre.

1) Les types très forts en calcul mental: certains sont asperger, ce qui est différent (rigidité etc..).

De plus, je crois aussi que certaines personnes ont aussi ont un QI élevé sans avoir le "syndrome du zèbre". La population clinique des psychologues est totalement biaisée dans le sens de la détection des cas "qui vont mal".

Je pense que la définition correcte du "zébre" devrait être
"celui qui vit le syndrome de zèbre décrit par le profil type, et ce à cause d'un QI élevé". Le seuil cohérent pourrait être étudié et il varie peut-être suivant les contextes. Une personne qui vivrait dans un monde où tous les gens seraient intellectuels, créatifs et artistes ne sentirait sens doûte pas de décalage .... (il faudrait faire un ghetto hahaha

2) il y a des sources plus sérieuses qui en indiquent les fondements, la validité et les limites. N'exagérons pas ...!
Badak
Badak

Messages : 1230
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Cygne-eau le Sam 3 Déc 2011 - 10:14

Jeccia a écrit:JeanKader, je sais pas qui je suis en fait.
Pis y'a des trucs chez moi qui font défaut.
Pourquoi je me laisse tant aller par exemple.

Ce qui est surprenant c'est qu'en lisant des listes de caractéristiques, je me reconnais.


Dans les listes de caractéristiques, autant les zèbres que des hyperactifs se retrouvent. J'ai plusieurs amis hyperactifs avec qui on en a beaucoup discuté. Parce qu'on a des caractéristiques très similaires sur beaucoup de points et que pourtant ils ne se reconnaissaient pas vraiment dans le livre de JSF. Et, ils peuvent avoir un QI tout aussi élevé... ou pas.
Nous avons juste des modes de pensées, de réflexion, des modes de vie parfois aussi, qui se ressemblent. Et, aux aussi rentrent en conflit avec d'autres personnes parce qu'ils ne se comprennent pas, alors que d'un côté comme de l'autre chacun est normal (mais à sa façon) et que nous ne sommes pas sur le même niveau de discernement et de langage.


Si cela peut te donner quelque piste... Long hug
Cygne-eau
Cygne-eau

Messages : 31
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 38
Localisation : Suisse, centre de l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Zealandia le Ven 31 Aoû 2018 - 20:04

Merci pour vos commentaires. 😊
Et j'en profite pour actualiser.

Je suis dans un cas très similaire.
Ça fait un bien fou de comprendre qu'il est possible que je me réveille un jour, que ce n'est qu'une hibernation, et que mes ressentis passés pourraient revenir complètement.

Ma quête de ma vie, n'est pas qu'un souvenir et un rêve lointain.

Merci de me donner espoir, merci

Ça m'émeut Smile

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Zealandia

Messages : 7
Date d'inscription : 13/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Invité le Jeu 15 Nov 2018 - 0:18


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?... Empty Re: Et si le livre de Siaud-Facchin nous persuadait du contraire ?...

Message par Invité le Jeu 15 Nov 2018 - 1:05

sait pas pourquoi je déterre ce topic , sans doute parce que cette video m'a rappelé quelle claque que j'ai pris en 2015 quand j'ai lu en à peine 2 h et demi le livre de jsf

je constate que les comments de 2009 et suivantes sont nettement plus dans cet esprit qu'en 2018, je l'ai vu moi aussi de 2015 à 2018, cette contestation progressive, cette remise en cause

pourtant il y a bien un avant et un après jsf, si on est concerné on ne sort pas indemne de la lecture de ce livre

alors qu'il y ait eut dérives ou pas , faiseurs de frics et de réputations, cela me semble évident dans certains cas que je connais moi , cela a fait émerger des doutes à de multiples niveaux

pourtant je me suis reconnu dans ce livre et quand gauvrit et ses copains ont décidé que la douance n'existait pas pour ainsi dire et que même le monde médical presque le nie, cela a continuer de dériver

on en arrive désormais à considérer cette époque de 2009 2010 comme une sorte d'effet de mode , un soufflé retombé, moi je continue d'y voir une étincelle sur un phénomène que la société entière niait avant

quand on lit sur ce topic que la majorité des gens ont galéré et le disaient ouvertement dans les années du début cela rassure sur le fait qu'on ne s'est pas trompé initialement

même si certains ont jugé qu'il y avait un effet d'entrainement et de barnum et quà ce compte là tout le monde ayant des problemes était surdoué, c'est là que cela a commencé à déraper, quand certains ont instrumentalisé le surdon et banaliser ses symptomes de souffrances ou d'inadaptation pour affirmer que cela n'était que du vent

noyé dans une masse de mère souhaitant que leurs enfants un peu en décrochage pour d'autres raisons soient en fait des génies qui s'ignorent

ce soufflé là aussi est retombé puisqu'on est apssé aux dis en tous genre ou à citer des termes, asperger, autiste sans en comprendre souvent le sens exact

l'autiste est même à la mode dans les feuilletons télé, comme une nouvelle mode comme s'il n'y avait qu'un seul type d'autisme et pas un continuum et en négligeant au passage les souffrances immenses dans certains cas

cela me fait du bien de repenser à septembre 2015 quand j'ai découvert d'un seul coup jsf et le wais 4 dans le même mois, que j'ai senti ma vie basculer de manière irréversible vers autre chose que ce que j'avais vécu

je me rappelle à la fois de la détresse et du soulagement d'avoir enfin une vraie piste à ce que j'avais vécu, comprendre qu'enfin une ou plusieurs explications émergaient et que non je n'étais pas seul au monde à vivre cette vie là

puis tout cela a été contesté, un surdoué ne peut être qu'heureux , il doit être cynique, froid, manipulateur, causer de choses impigeables, être à la pointe ou être capable de le démontrer, prouves le que t'es plus fort que nous, cette société de la bite la plus longue dans sa splendeur noire

puis aussi sans doute des gens brillants non surdoués ou qui ne s'acceptent pas comme tels , des pn , oui cela existe vraiment , et autres gens qui voient les épreuves de la vie de certains surdoués comme des faiblesses fatales à exploiter ou dont il faut se moquer

même le terme empathie ne leur parle pas, le livre de jsf en possède pas mal

cette capacité de comprendre et de ne pas juger, de constater les maux et d'essayer d'y poser une explication

gauvrit lui essaie de démontrer que le surdon est un concept flou, une pseudo science et en cela ne comprend pas que la vraie motivation est d'expliquer pourquoi certains ont des parcours de vie plus compliqués que la moyenne, malgré justement un qi élevé

il rate le coche, n'explique pas, botte en touche en expliquant vaguement que si on est vraiment surdoué alors on a de la resilience et qu'on sait éviter ces vies là

d'autres sous entendent que si vous avez ces viesl à c'est que vous n'êtes pas surdoués...

en 2015 le test de qi n'était qu'une partie du processus de test , en fait avant de le passer j'ai juste causé de mon parcours de vie, mes mille vies comme je dis, c'était suffisant pour piger que je n'étais pas dans la norme du tout

c'est fou comme tout cela a dérivé depuis

je suis toujours le même, ce que j'ai vécu je l'ai vécu et pire je le vis encore, les incompréhensions, les exclusions ,les attaques, les moqueries

je suis toujours ce que j'étais avant le wais4 et je me désole toujours autant de ces mises à l'écart, de ces non reconnaissances et non appartenances

si je n'avais pas passé ce test je ne serai peut être même plus là en fait mais j'en ai déjà causé à l'époque, je me questionne encore 3 ans après

comme si cela devait arriver à ce moment précis dans ma vie

du coup les non reconnaissance par exemple au boulot ou dans ma famille ont pris une autre dimension, ont trouvé une explication claire, sans équivoque aucune et sans que je sache nécessairement le formaliser ce que j'ai lu chez jsf s'est avéré être ce que je suis vraiment

j'ai testé et restesté ces idées et hypothèses mais finalement ce sont les faits eux mêmes, les personnes rencontrées, les textes échangés ici et ailleurs les in et les out qui me font voir que oui c'était précisément cela le problème et que oui il a bien été pointé comme tel

les solutions de la méditation ou de l'emd ne me conviennent pas, la pnl et autres etchniques de même, je n'ai rien trouvé qui me soigne de ce parcours, même pas en faire mon propre deuil

alors j'avance comme je peux, comme un con en somme mais j'avance quand même, toujours exclu , toujours nié, toujours combattu, sans cesse, ici ou ailleurs ,q uoique je fasse, quoi que je pose ou que je ne pose pas

je renonce à ce qu 'un jour cela change, cela ne changera pas, parce que contrairement à ce que j'avais cru, ce phénom!ne n'a pas amené l'empathie collective, cette sorte d'acceptation soudaine des différences mais au contraire leur rejet par de nouveaux chemins

alors oui j'ai de la nostalgie de ces textes des premiers temps, de cette naiveté, de cette délivrance que certains ressentaient à juste titre

et oui cela a aidé et aide encore

cela fait comprendre sans doute que l'on n'est pas seul même si on n'est pas nombreux et que oui il ya des moyens de vivre mieux ce qu'on est à la condition de se prémunir des hordes de loups

en cela merci madame jeanne siaud facchin !

quand j'ai lu son livre j'ai pleuré à quasi toute sa lecture, c'était une partie de ma vie , de mes fardeaux, des mes peines que je lisais là décrites

rares sont les livres qui m'ont touché autant dans ma vie

je ne sais vraiment pas pourquoi je repense à cela ce soir

à la recherche d'un sens en ces temps compliqués encore et encore sans doute

alors oui on se replie sur la douance des enfants faute de pouvoir gérer celle des adultes, tellement plus compliquée si diagnostiquée tardivement

ou tellement plus évidente du temps perdu en somme quelque part , d'une manière ou d'une autre

ce deuil infamant de temps et pourtant porteur de création mais qu'il faut savoir prendre soi et personne d'autre en charge

comme je le dis parfois faire du beau avec le laid

non ce temps n'est pas vraiment perdu du coup, il se transforme en possible à n'importe quel âge en fonction de ce qu'on est à ces âges

certains voient les vieux doués comme une presque race étrange voire honteuse

moi je ne me considère pas comme honteux, je ne suis pas jeune et alors ? quelle importance ? dans ma tête j'ai 11 ans ou 1000 selon les moments, qu'est ce que cela a comme importance ?

on vit on meurt, on y est parfois confronté , la question ets qu'est ce que je fais moi, pas le sautres, je ne suis responsable que de moi

faut il abandonner, ? foncer ? ou accepter juste ce qu'on est ou qu'on pense être, faire avec parce que cela précisément ne changera jamais

et en faire du beau plutot que du laid ?

n'est ce pas le sens du livre de jsf aussi finalement ?

n'est ce pa syymptomatique aussi d'une société suicidaire qui ne voit plus lebeau et le dénigre quand elle le croise, voulant le salir à tout prix dans tous les pans du réels jusque dans les artistes adulés ,les écrivains ou les grands homme passés ?

comme si cette volonté de mort poussait à nier les évidences, à les réduire à des synthèses partiales ou partielles , comme si d'un coup le doué n'existait plus

gommé dans les statistiques des neurologues ou des cliniciens, des psy formés ou non et des psychologues matheux certains de leurs croisades

l'irm le dit l'irm le dit .. je serais bien curieux de savoir de ce que le miens dit, je me rappelle du moine boudhiste a qui on a fait visualiser son état de méditation

voir n'est pas expliquer ni nécessairement comprendre

https:// ww w.levif.be/actualite/sante/le-cerveau-extraordinaire-du-moine-bouddhiste-matthieu-ricard/article-normal-395011.html

quelque part analyser le doué comme un animal de foire, le voir sèchement comme un simple obje d'étude n'est ce pas passer à coter del'essentiel qui était l'objectif du livre de jsf

le sortir de son état d'errance

lui donner des outils, mêmes peu , pour le faire évoluer, le faire mieux àla foi s'accepter lui et lui faire accepter son décalage manifeste aux autres individuellement et à lasociété toute entière

tantot je constatais au boulot l'écart qui me sépare des autres, j'en étais désolé, malade presque comme en 2015

je me suis dis, moi j'ai appris, eux ne changeront pas

est il donc inévitable d'être isolé quand on est doué ?

il me semble sans cesse plus que oui

j'ai cru un temps , sans doute dans un élan de naiveté exploratoire et optimiste qu'il suffisait de prendre conscience de ce que j'étais pour me faire enfin accepter par les autres

c'est sans doute un point de basculement fondamental dans mon parcours, cette conscience pleine que je suis responsable seul de mon propre chemin et en rien les gens normaux et que l'illusion de pouvoir avancer avec eux était bien une illusion

reste donc le choix de cotoyer les siens et de n'avancer qu'avec eux en comprenant combien nous somems chacun d'entre nous uniques et capricieux en somme d'une manière ou d'une autre sans doute à cause de nos vécus complexes

faire confiance ? la belle affaire, pas si simple parfois

mais parfois.. oui , y compris avec des gens plus ouverts , plus différents à leurs manières chez les gens dits normaux

comment dire l'écart sans blesser, il n'y a aucune intention de blesser si on l'a déjà été soi même, on en connait le prix

les pas comme moi alors serait plus approprié sans nier ou dénier leurs qualités

je suis une exception comme d'autres, eux sont la règle , disons le ainsi

alors finalement si tout cela n'était du'une question de trouver les gens comme soi avec qui on a plaisir à échanger, quelque soit leur statuts supposés ou réels, juste enfin eviter ces mises à l'écarts, jugements, mises au pilori

si c"était cela le vrai soin du doué, d'enfin comprendre que même seul il ne l'est pas tout à fait ?













Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum