Allegrina fait son cinéma

+6
ªr¿Zeb
Ardel
Néfertiti
Deedee
SeppAdrohl
Allegrina
10 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 14 Mai 2015 - 0:29

Edit : Vu que le topic commence a etre un peu dense je pense qu'une liste des films présentés ne serait pas superflu, alors voilà :

Liste des films:
-Page 1-
1. Kurt Cobain : montage of heck
2. Un peu, beaucoup, aveuglément
3. My Old Lady
4. Le labyrinthe du silence
5. Taxi Teheran
6. Every Thing Will Be Fine
7. Good Kill
8. Broadway Thérapy
9. Girls Only
10. L’épreuve
11. Les jardins du roi
12. La loi du marché
13. Une femme iranienne
14. La tête haute
15. Dear white people
16. Irvin Yalom, la thérapie du bonheur
17. CitizenFour
18. Un Français
19. La belle promise
20. Le monde de Nathan
21. Comme un avion

-Page 2-
22. Mustang
23. Manos Sucias
24. Une seconde mère
25. Entourage
26. Love & Mercy
27. Difret
28. Microbe et Gasoil
29. Le combat ordinaire

-Page 3-
30. La Femme au tableau
31. Love
32. Les Minions
33. Nos Futurs
34. While We're Young

-Page 4-
35. Summer
36. Vice-Versa
37. Le petit prince
38. Terminator Genisys
39. La rage au ventre
40. La peur
41. Floride
42. Renaissances
43. Mission Impossible 5 : Rogue Nation
44. La Belle saison
45. Amnesia

-Page 5-
46. Maryland
47. Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E
48. Youth
49. Life
50. Un début prometteur
51. Le nouveau stagiaire
52. Hôtel Transylvanie 2
53. Sicario
54. Much Loved
55. Chronic
56. Seul sur Mars
57. L'homme irrationnel
58. N.W.A - Straight Outta Compton
59. Lolo

______________________________________________________________________________________________
N'ayant pas fait de topic de présentation (ouh la vilaine) parce que je ne suis pas mon sujet préféré, j'ai pensé que ma passion parlerai pour moi et que je pourrais donc faire combo en postant ici. Je ne vous cache pas que je crus que la bise fut venue tant la section m'a semblé fort dépourvue. J'ai donc pensé que ce topic ferait souffler un vent nouveau. J'espère que la modération ne m'en tiendra pas rigueur...

L'idée de ce sujet m'est venue hier soir au cinéma, parce que j'y passe beaucoup de temps et que le sujet est généralement fédérateur. Le cinéma c'est comme la musique, ça se partage. Et puis s’il est bien un jour où il faut le poster, c’est celui de l’ouverture du festival de Cannes… Donc me voici devant vos yeux ébahis, je viendrais périodiquement vous parler des films que j'ai vu, dans le secret espoir de décoller vos rétines de l’écran sur lequel vous me lirez afin de lui préférer celui d’une salle obscure.
Bien sur ce sujet à aussi pour but que vous réagissiez à mes dires si le cœur vous en dit, si vous pensez que je raconte des conneries (parce que j'en dis aussi) etc... Je voudrais un topic en vie, pas un topic juste pour le plaisir de relire mon génie créatif.

Bon assez parlé de moi, parlons cinéma. Et je vais commencer par le film d'hier soir :
Kurt Cobain : montage of heck Fiche Allociné
Documentaire de Brett Morgen, produit par HBO

Ce n'est pas anodin si je commence par ce film car Nirvana fait parti de moi (comme de beaucoup d'autres).
Je vais parler d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, un temps sans internet, sans téléphone mobile, sans... sans rien en fait. Un temps où le magnetoscope faisait loi et où le dvd... n'existait même pas. Et moi dans ce monde là, j'avais 16 ans.
Comment vous dire... Nirvana ca a été la révolution. Ils ont tout balayé sur leur passage, même les jeunes qui n'écoutaient pas de rock écoutaient Nirvana.
Quand Nirvana a débarqué en France j'étais aux états unis, où c’était déjà pire qu’énorme. Smell like teen Spirit passait en boucle sur MTV et sur toutes les radios. C'était impossible d'y échapper. Et quand je suis rentrée en France quelques semaines plus tard, c'était devenu exactement la même chose qu’outre atlantique. C'était de l'hystérie collective, c'était les Beatles, les Stones et tout le punk réuni en un groupe, puissance 10. Alors que certains groupes grunge sont encore en activité aux heures où j'écris ces lignes, à eux tous ensemble, les groupes n'arrivaient pas à la cheville de Nirvana (Eddie Vedder, pardonne moi).
Et c'est monté crescendo avec les années. On a souvent dit de Kurt Cobain à l'époque qu'il était le porte parole de sa génération, mais ce n'était pas ca, c'était son incarnation, son ADN, et l'image de son malaise. On pourrait penser que c'est sa mort qui en a fait une icone, mais il l'était déjà de son vivant. J’ai longtemps cru que c’était ca qui l’avait tué d’ailleurs, mais j’ai compris hier que je me trompais.  
Dans la musique et particulièrement dans l'écriture du rock alternatif, il y a eu un avant et un après Nirvana. Ce gars là a changé le monde.

J'attendais ce film depuis qu'il avait été présenté au dernier festival de Sundance, car tout le monde en parlait comme du docu ultime. C'est clairement le cas. Non seulement il est très bien fait, mais en plus il restitue vraiment bien l'univers esthétique de Kurt, qui peignait, dessinait, et créait depuis son plus jeune âge, et qui, c'est assez flagrant dès le début du film, devait être un zèbre avec un TDA/H.
Si vous avez vu les documentaires qui ont précédé celui ci, que vous les ayez aimé ou pas, oubliez les. S'il ne faut en voir qu'un, c'est ce lui là. Et si vous avez l'opportunité de le voir en salle, allez-y rien que pour le plaisir d'entendre Nirvana à fond avec un son 5.1, ou même ATMOS pour les plus chanceux d'entre vous.

J'ai par ailleurs été assez étonnée d'être la plus âgée de la salle hier, ce qui montre bien qu'il a su traverser les générations et que sa musique n'a pas pris une ride, contrairement à moi  Razz


Un peu, beaucoup, aveuglément Fiche Allociné
Comédie de (et avec) Clovis Cornillac

Bon, autre salle, autre ambiance...
Je dois vous avouer que cela fait des années que je pense que Clovis Cornillac est un mauvais acteur de comédie. Il fait d'ailleurs parti de mon top 3 des acteurs français à boycotter par principe (les deux autres étant Léa Seydoux et Matthieu Amalric – ca, c’est fait).
Alors quand j'ai appris qu'il réalisait son premier film, et qu'il jouait dedans, mon premier reflexe à été MEME PAS EN REVE !
Et puis la semaine précédant la sortie je l'ai vu vendre son film chez Cyril Hanouna, entre temps j'avais vu la bande annonce en salle, et j'ai trouvé qu'il l'avait particulièrement bien vendu. L'idée à donc commencé à faire son chemin. Et puis un soir j'ai craqué, une séance coïncidait avec ma sortie du bureau, j'ai été faible, j'y suis allée. Bon ok, j'avoue tout de même qu'une part de moi y est allée pour pouvoir dire à tout Paris pourquoi c’était mauvais Embarassed
Mais surprise... c'est pas mauvais. Pour un premier film c'est même pas mal du tout. Bon, certains plans sont très scolaires, convenu... mais c'est une comédie en même temps ; et certains sont trop léchés, preuve qu’il a peut être voulu trop bien faire également. Je pense particulièrement aux cheveux de Mélanie Bernier tellement bien peignés à certains moments de "folie" qu'on se dit que la coiffeuse a du avoir un budget laque assez conséquent. Mais au delà de ca : c'est drôle. D'ailleurs, moi qui suis souvent décalée par rapport à la salle pour les trucs "drôle" (ou pas), j’ai réalisé que tout le monde riait comme moi, pour une fois (je suis du genre tout le monde rigole dans la salle sauf moi, et inversement).
Pire que tout, Clovis Cornillac est pas mauvais non plus. Je ne suis pas loin de penser que c'est sa meilleure interprétation.
Après ce n’est pas la révolution, ce n’est pas Intouchable... si vous le voyez en DVD, rien de dramatique. Si vous ne le voyez pas non plus, d’ailleurs. Mais si vous avez envie de passer un moment sympa : ca peut le faire.


My Old Lady Fiche Allociné
Comédie dramatique de Israël Horovitz
Avec Maggie Smith, Kevin Kline et Kristin Scott-Thomas

J'ai voulu le voir pour le casting, je suis folle de Kevin Kline depuis un poisson nommé Wanda, Maggie smith si vous avez vu un harry potter ou Downton Abbey vous la connaissez aussi. Une affiche prometteuse pour passer un bon moment.
Et la surprise a été pour moi le scénario, dans le sens où je ne pensais pas en allant le voir que cela allait tourner dans quelque chose de plus profond que le postulat de départ. Une bonne surprise donc. Et puis j'ai pleuré, donc si j'ai pleuré c'est que c'était bien.
Niveau image c'est bien aussi, un visage de Paris qui devrait bien se vendre à l'étranger, sans la tour eiffel, ce qui est reposant pour un film « carte postale »...
A voir.


Le labyrinthe du silence Fiche Allociné
Drame historique de Giulio Ricciarelli

Celui là c’est LE film qu’il faut voir absolument. Si vous n’en voyez qu’un, c’est celui là. Un film important, qui ne révolutionne pas le cinéma, mais qui pourrait bien révolutionner votre vision du monde.  C’est prenant, parfois haletant et le sujet vous porte complètement et le film avec. Un marasme émotionnel à ne louper sous aucun prétexte.


Taxi Teheran Fiche Allociné
De l’excellentissime Jafar Panahi

Ours d’or à Berlin, tourné en quelques jours sans aucune autorisation et en caméra cachée dans les rues de Téhéran…. Plus qu’une révélation, un choc des cultures. C’est plein d’humour, plein d’humanité, plein d’impuissance aussi, de système D… Le vrai visage du l’Iran d’aujourd’hui, mais aussi du peuple iranien et de la difficulté de créer, et même de penser, dans un pays où la censure est partout.
Un film indispensable. Mon gros coup de cœur art et essai de ce premier semestre.


Every Thing Will Be Fine Fiche Allociné
Drame de Wim Wenders
Avec James Franco et Charlotte Gainsbourg

Postulat de départ : acquise pieds et poings liés à la cause du réalisateur depuis l'adolescence, je suis incapable de faire une critique négative d'aucun de ses films, que j'ai tous vus, et que je porte aux nues. Vous voilà prévenus.
Et pourtant Wenders en 3D... ca m'a choquée intellectuellement. L’idée ne m’était même jamais passée par la tête que ce réalisateur là puisse utiliser un jour la 3D, vu comme le gars est attaché à la lumière dans la photographie. Finalement le choc a été aussi visuel et sensoriel : un nouveau Wenders, une nouvelle approche, un œil différent, et pour une fois dans l'histoire de la 3D : une 3D utile, mais aussi jamais utilisée comme ca. Pour la profondeur de champs, pour la lumière, pour l'ambiance. Ce mec est un génie.
L'histoire est tout à fait accessible au grand public, mais elle ravira aussi les amateurs de Lynch par exemple. Un film pour tout le monde donc.
Là aussi j'ai pleuré... c'est tout dire.
Un grand Wenders.


Good Kill Fiche Allociné
Thriller d’Andrew Niccol,
Avec Ethan Hawke et Zoe Kravitz

Un film sur la guerre moderne et sur sa complexité. Un film américain, pour une fois pas à la gloire de l’amérique.
A voir.


Broadway Thérapy Fiche Allociné
Comedie de Peter Bogdanovich
Avec l'excellent Rhys Ifans (j'y suis allée rien que pour lui), mais également Owen Wilson.

Drôle, vraiment, et plus drôle que le Clovis Cornillac, vraiment. C'est plein de références, c'est... Bref c'est bien, et c'est pour moi la meilleure comédie de ces derniers mois.
Si vous souhaitez passer un bon moment c'est ce film qu'il vous faut, mais sans tarder car mercredi prochain il sera peut être trop tard.


Pour finir ce petit tour d’horizon, une petite comédie romantique sympathique, sortie aujourd’hui et second meilleur démarrage derrière Mad Max :

Girls Only Fiche Allociné
Comedie de Lynn Shelton
Avec Keira Knightley, Chloë Grace Moretz, et Sam Rockwell
Je trouve que le titre francais est à l’image du film annonce : mauvais. Et c’est dommage parce que le film est bien. Keira Knightley est égale à elle-même, Sam Rockwell est fun, et le tout forme une petite comédie bien sympatique, avec pour sujet de fond les chemins de vies qui divergent ou convergent selon les protagonistes. Mais c’est vrai, c’est un film de fille. Etant moi-même une fille, et etant très, fleur bleue / romantique / fifille… j’ai beaucoup aimé ce film, qui est aussi bien pour les ados que pour leurs mères. A voir en bande pendant que les gars vont voir Mad Max "le retour du come back - parce qu'on c'est dit qu'on referait bien du fric avec cette franchise" entre potes.


Voilà, c’était le premier numéro du cinéma d’Allegrina. Vous pouvez maintenant éteindre votre PC et aller au cinéma.
Popcorn


Dernière édition par Allegrina le Ven 30 Oct 2015 - 10:13, édité 3 fois (Raison : Création du sommaire)
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Ven 15 Mai 2015 - 21:30

Je vois avec plaisir que mon topic déchaine les passions, alors j’ai décidé de continuer dans l’espoir de réussir à toucher une âme, peut être même deux, soyons ambitieux.

Aujourd’hui, le cinéma d’Allegrina vous propose une coproduction, norvégienne, irlandaise et suédoise (j’adore le cinéma nordique), tournée en anglais pour les réfractaires aux langues que personne ne comprends, avec une de nos (si ce n’est la) plus grande actrice française et un jeune dieu de Game of thrones (même s’il n’a pas fait que ca ) : Tadaaaaaa

L’épreuve Fiche Allociné
d’Erik Poppe
Avec Juliette Binoche, Nikolaj Coster-Waldau, et dans un petit rôle Larry Mullen Jr (le batteur de U2) que j’ai presque eu du mal à reconnaitre du fait de sa moins blonditude capillaire.

Ce film est une réflexion et une mise en perspective du dangereux métier de grand reporter photographe. En cela il m’a beaucoup rappelé le très bon Lignes de front de Jean-Christophe Klotz (en moins violent ceci-dit), ou plus proche de nous Le sel de la terre de Wim Wenders (promis je ne parlerais pas de Wenders à chaque critique). Avec ceci de différent que le spectre est plus large même si toujours très humain.
On y voit non seulement le travail du photographe mais également le regard de sa famille par rapport à ce travail. Devant ce film j’ai réalisé que les photographes et les grands reporters avaient en commun avec les militaires, les policiers ou les pompiers de se précipiter vers le danger alors que l’individu lambda essai de s’en échapper pour sauver sa vie. C’est très particulier comme état d’esprit.
Je crois que le travail du photographe est tout aussi primordial, celui de réveiller les consciences dans la perspective de sauver des vies. Je pense qu’il est aussi plus difficile, dans le sens où il me semble que la conscience des occidentaux c’est si profondément endormie qu’il me semble parfois impossible de la sortir de sa léthargie, mais aussi parce qu’il est plus difficile d’expliquer à un enfant la raison pour laquelle on court vers une possible mort uniquement pour prendre une bonne photo, ou rendre compte de faits important. Et pourtant ils sont des centaines à travers le monde à faire ces métiers aussi dangereux qu’ils pourraient sembler illusoires.
Mes pensées vont donc vers Reporter Sans Frontières ce soir…

Concernant les aspects plus techniques du film, la réalisation est bonne, les interprétations aussi - que ça soit les adultes ou les enfants, la photographie également. Il est à noter que pour une fois, une partie des plans prenant place à Kaboul ont été filmées à Kaboul (même si je pense que toute la partie mettant en scène les acteurs a été tournée au Maroc pour des raisons évidentes d'assurances et de sécurité), que les scènes Kényanes ont été tournées au Kenya, et que ce film, produit en parti par le programme Media (fond européen) n’en oublie pas pour autant d’effectuer, au passage, une petite autocritique salutaire sur notre part de responsabilité dans certains des drames qui se jouent chaque jours en dehors de nos frontières.

Pour ceux qui aiment réfléchir et débattre autour d'un verre.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mar 19 Mai 2015 - 11:53

Aujourd'hui je ne sais pas sur quel pied danser, donc Le cinéma d'Allegrina vous propose un OVNI cinématographique Anglais :

Les jardins du roi Fiche Allociné
de (et avec) Alan Rickman (le méchant dans piege de cristal / Le professeur Rogue dans Harry Potter et bien d'autres choses encore : Fiche IMDB)
Avec Kate Winslet et Matthias Schoenaerts

Un film anglais, tourné en anglais dans le texte, tourné en écosse et en Irlande (alors que l'histoire se passe entre le Louvre, Versailles et Fontainebleau), sur un bout de l'histoire de France, avec des personnages aux noms francais mal prononcés... pour un public britannique et sa passion quasi névrotique des jardins.
C'est tellement surréaliste que rien que pour ça, il faut y aller.
Mais une fois dépassé l'étonnement et la patte laissée par la production de la BBC, on y découvre une Kate Winslet Somptueuse, un attachement aux costumes et à l'image très soigné (mais très anglais), et un film qui se laisse bien regarder.

Pour ceux qui passent leurs week-end chez Truffaut (le jardinier, pas le cinéaste ^^)
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par SeppAdrohl Mar 19 Mai 2015 - 11:58

Conseil. Si tu aimes le cinéma, fait des vidéos; à la inthepanda ou le fossoyeur de film.
SeppAdrohl
SeppAdrohl

Messages : 140
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 36
Localisation : 47

https://cinedimdam.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Deedee Mar 19 Mai 2015 - 12:40

Hey Allegrina ! J'ai pensé la même chose de toi de Montage of Heck et notamment de Kurt en tant que Z et TDAH.
J'en suis sortir toute secouée, l'impression d'avoir compris ce mec.
(Et pour la petite histoire j'ai 37 ans et me suis pris "smells like teen spirit" de plein fouet à 14 ans, peu de temps après avoir découvert le punk et le métal, ça a résonné parfaitement en moi tout ça !)
Deedee
Deedee

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 43
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Mar 19 Mai 2015 - 13:04

À Allegrina : Voilà quelques films en salle qui m'ont l'air bons :

- Le Tournoi
- TITLI, une chronique indienne
- La Loi du marché
- Mad Max : Fury Road
- Vice-versa (pas encore sorti)

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mar 19 Mai 2015 - 13:45

@SeppAdrohl : J'ai un agenda bien trop chargé pour y penser mais merci Wink

@ Deedee : Moi aussi j'en suis sortie très secouée, j'ai d'ailleurs pleuré pendant tout le docu et ca m'a retournée pour la soirée. Le seul truc que je lui reprocherai c'est l'interview du réalisateur à la fin. J'ai trouvé qu'il aimait un peu trop s'écouter parler. Mais en même temps le boulot est splendide alors on s'en fou Smile

@Bacha : Pour le tournoi dépêche toi, il n'aura plus de salle à paris demain matin. D'ailleurs je le conçois car le film annonce ne m'a pas du tout convaincue (et pourtant je l'ai subi 3 fois).
Titli je n'irai pas parce que j'ai d'autres priorités mais on ne sait jamais, l'occasion fait le laron.
La loi du marché j'y vais normalement demain soir, mais les echos que j'en ai (oui il sort demain mais je connais pas mal de gens qui l'ont déjà vu) disent qu'il est très sombre, alors je redoute un peu. On verra si j'ai eu le courage (ou pas).
Mad Max, je ne suis pas la cible, je n'ai pas aimé la trilogie donc c'est clairement pas pour moi. Et puis il n'a pas besoin de moi pour faire des entrées donc tout va bien Razz
Vice-Versa : J'ai beaucoup trop vu le film annonce et je ne suis pas accrochée non plus. Je pense qu'il devrait etre bien pour les enfants et pour communiquer sur les emotions avec sa progéniture mais au delà de ca... bref je ne suis pas la cible non plus.

Donc normalement si mon agenda se tient et si aucun impondérable ne se glisse dedans, cette semaine je vois (et donc vous aurez comme critique dans les jours suivant) :
La loi du marché
Une femme iranienne
La tete haute

C'est pas cette semaine où je vais rigoler ! Razz
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Mar 19 Mai 2015 - 14:01

Au fait, merci d'avoir créé ce fil, Allegrina ! Very Happy

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 21 Mai 2015 - 10:01

@ Bacha : Merci surtout à toi d'y participer Wink

Bien. Comme je l'avais annoncé avant hier, j'ai été le voir hier soir... donc, c'est parti.
Suspens...

La loi du marché Fiche Allociné
de Stéphane Brizé
Avec Vincent Lindon

Un film d'une tension constante, très palpable dans la salle, tourné à la façon d'un documentaire (lumière cru, la caméra suis le personnage central au lieu de montrer ce qu'il voit, etc...). C'est un film intense, difficile aussi parce qu'il montre la réalité du monde du travail pour pas mal de gens aujourd'hui, et c'est vraiment angoissant. J'ai d'ailleurs été nauséeuse du début à la fin.

J'ai eu la joie le bonheur la mauvaise surprise, d'avoir à coté de moi un couple de cinquantenaire qui m'ont joué le Muppet Show pendant toute la durée du film, alors je vous en fait profiter... extrait (les prénoms ont été modifié pour préservé l'anonimat des protagonistes): "c'est terrible!" "non mais tu te rends compte jean-pierre !?" "il a quel âge vincent lindon déjà?" "non mais c'est une sacré performance ! c'est aussi réel qu'un documentaire c'est fou Monique !"

Et c'est vrai, Vincent Lindon a fait une sacré performance, vraiment incroyable. Plusieurs echos de Cannes prédisent qu'il pourrait même avoir un prix d'interprétation. D'ailleurs tout le casting, constitué d'acteurs non professionnels, est très bien.

Un film pour ceux qui traitent les chômeurs de faignants qui "vivent" sur les allocs.
Un film pour ceux qui à trop penser rentabilité en oublient les êtres humains.
Un film pour ceux qui se pensent à l'abris dans leur bureau.
Un film pour réfléchir à l'actualité, mais aussi à l'avenir de nos sociétés.
Un film pour tout le monde, nécessaire, indispensable.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Jeu 21 Mai 2015 - 10:47

Ta critique est "alléchante" Allegrina. Elle renouvelle mon désir d'aller voir ce film.

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 21 Mai 2015 - 12:32

Cool ! Very Happy
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mer 27 Mai 2015 - 11:56

Je suis un peu en retard mais vous savez ce que c'est, un long week end, la vie toussa...

Donc le cinéma d'Allegrina vous propose aujourd'hui 2 films :

Une femme iranienne Fiche Allociné
de Negar Azarbayjani
avec Ghazal Shakeri, Shayesteh Irani, Homayoun Ershadi...

Un sujet et un film, tout aussi étonnant dans le paysage cinématographique iranien, qui prône la tolérance et l'ouverture d'esprit pour la transsexualité. Un film validé par la censure... rien que pour ça ce nouvel ovni méritait que je me déplace.
Un angle d'attaque très intéressant, un bon film avec de bons acteurs, une image de Téhéran enneigé, et surtout un film qui pourrait en apprendre à beaucoup d'occidentaux.
On apprends à la fin du générique qu'il existe, entre autres, un programme de prêt mis en place par le gouvernement pour permettre aux trans de financer leur opération.
Aux frontières du réel...

A voir par les partisans de la manif pour tous.
A voir absolument.


La tête haute Fiche Allociné
de Emmanuelle Bercot
avec Catherine Deneuve, Rod Paradot, Benoît Magimel, Sara Forestier...

Un très bon film avec de superbes performances de la part des acteurs, assez bluffant. Un sujet fort mais traité peut être avec un léger manque de profondeur (à mon gout), certainement dans un parti prix de rester assez grand public et de ne pas trop rentrer dans les clichés ; et qui rappelle qu'on est pas tous né sous la même étoile.
Un film hélas nécessaire qui parle d'une réalité devant laquelle l'appareil socio-judiciaire est souvent impuissant, mais qui se veux un élan d'espoir dans l'avenir de chaque individu quelque soi son background.

A voir pour appréhender certains des tenants et aboutissants de la petite délinquance.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Sam 30 Mai 2015 - 22:45

Aujourd'hui un parfum de documentaire souffle sur le cinéma d'Allegrina.

Dear white people Fiche Allociné
de Justin Simien
Avec plein de gens que je suis certaine d'avoir vu dans des séries mais que je n'arrive pas à resituer.

Ce film n'est pas un documentaire mais basé sur des faits bien réels qui se déroulent aux états unis. Volontairement filmé dans une image inspirée des années 60, il montre qu'un demi-siècle après la fin de ségrégation, une forme de racisme est toujours présent dans toutes les couches de la société américaine, et formate jusqu'aux afro-américains eux même. Malgré certaines longueurs on comprends à la fin du film a quel point le propos est brillant, intelligent et bien amené, comparé à un film qui a plus que bien marché l'année passée malgré sa médiocrité : qu'est ce qu'on a fait au bon dieu. De plus le film est bourré de références cinématographiques, drôle, cynique parfois, et il amène à la réflexion quand à son propre rapport à l'autre dans sa différence.
Normalement le film devrait quitter les écrans mercredi, donc à voir en DVD.


Irvin Yalom, la thérapie du bonheur Fiche Allociné
De Sabine Gisiger

Je vous avouerai que je suis arrivé dans cette salle un peu par hasard et que je n'en attendais rien de particulier. Ce documentaire retrace au fil d'interviews la vie et l'oeuvre d'Irvin Yalom, psychiatre très connu aux états unis, professeur à Stanford et auteur de nombreux ouvrages. Cela me peine mais je suis passée un peu à coté du film, malgré que je l'ai trouvé bien fait et intéressant. Beaucoup de références littéraires et philosophique, de livres qu'heureusement j'avais lu pour la plupart ou sur lesquels j'avais des notions, mais je ne sais pas. Je n'avais peut être juste pas la tête à ça, à moins que, comment disait les deux femmes dernières moi pendant le générique de fin, le film ne nécessite une deuxième lecture. Je suis néanmoins ressortie de ce film avec une sorte d'apaisement qui m'a assez surprise.

Pour ceux qui s’intéressent aux psychothérapies, et aux psychothérapeutes.


Et je garde le meilleur pour la fin :

CitizenFour Fiche Allocine
De Laura Poitras
Avec Edward Snowden et Glenn Greenwald

Comment vous dire à quel point ce film m'as mise sur le cul. Je ne sais pas trop par où commencer, sinon par le fait que je n'avais pas du tout suivi l'affaire, même pas de loin. Le documentaire retrace à travers des interviews filmées à l'époque, comment et pourquoi Snowden a dévoilé les révélations et les documents que l'on sait sur la surveillance des réseaux mondiaux par la NSA. Dès les premières minutes on comprends déjà comment le gars est brillant, et qu'il n'a rien d'un petit fonctionnaire informatique qui en voudrait à son patron. Il était admin pour les services de renseignement américain, à 29 an il avait un cv long comme le bras et avait même été consultant à la CIA. Il a réfléchi son geste pendant longtemps, il est clairement zebré, il savait ce qu'il faisait et c'est par amour pour la liberté qu'il l'a fait.
Un film à voir par tout le monde, et particulièrement avec l'éclairage des derniers événement sur le sujet, à savoir la remise en cause du patriot act outre atlantique, mais aussi la nouvelle loi renseignement adopté chez nous il y a quelques semaines. Les amoureux de la géopolitique et de la politique internationale y trouveront quand à eux un éclairage intéressant sur ceux qui nous gouverne et l'illusion de liberté dans laquelle ils nous maintiennent.
Soyez en certain : la vie privée n'existe plus, la liberté de pensée non plus pale
Un choc, juste indispensable.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Dim 31 Mai 2015 - 0:05

(J'ai changé de pseudo, j'étais Bacha avant, la fille qui a l'habitude de polluer ton fil Wink)

Je viens de voir "Mad Max" et franchement je trouve que ce film vaut le coup d'y jeter un œil (pendant 2H, certes...^^). Charlize Theron aurait dû mourir une cinquante de fois mais ça va, le film est bien fait, l'objectif est atteint, on passe un agréable moment sans avoir à exciter un neurone.

Ainsi, dans le cas où tu n'aurais rien de très intéressant à faire, je t'invite à aller le voir Smile

Je ne l'ai pas (encore) vu ce film mais il me semble que l'on peut passer un bon moment au cinoche avec "Trois souvenirs de ma jeunesse"...

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Lun 1 Juin 2015 - 10:40

Et bien en fait j'ai une semaine assez chargée, mais pour une fois de conférences et de tennis, pas de cinéma. Il n'y aurai donc peut être pas de critique cette semaine.

Mais pour Trois souvenirs de ma jeunesse, je peux assurer d'emblée que je n'irai pas, à cause de Matthieu Amalric. Ceux qui auront vu Quantum of solace me comprendront...
Pour moi Matthieu Amalric c'est un peu comme Marion Cotillard : la vie est trop courte Evil or Very Mad
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Ven 12 Juin 2015 - 15:32

Allez, balles neuves, reprise...
Ce matin Allegrina est allée voir pour vous un film polémique :

Un Français Fiche Allociné
de Diastème
Avec Alban Lenoir (que l'on a vu précédemment dans un tout autre registre dans Hero Corp)

Ca m'embete de faire une critique du film, déjà parce qu'étant très à gauche j'ai forcement un point de vue partisan quand à l'histoire, mais surtout parce que je ne voudrais pas que ma critique empeche des gens d'aller voir le film ou permette de passer à coté de son propos. C'est pourquoi je ne dirai rien sur la réalisation, les décors, et tout ce qui fait ce film.
C'est un film fleuve racontant la vie d'un skinhead et de sa repentance, des années 80 à nos jours. J'avais peur d'un American History X à la française mais heureusement les deux films sont assez éloignés.
L'auteur n'est pas dans le jugement mais plutot dans l'exposition des faits, permettant à chacun de se faire sa propre opinion... il y a d'ailleurs beaucoup d'images d'archives des interventions télévisées du FN.
Le film est violent (et interdit - 12 ans tout a fait justifié). Soyez juste certain que rien n'est exagéré dans le scénario, n'importe quel punk présent à Paris dans les années 80/90 vous le confirmera.

A voir avant d'aller voter.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Dim 14 Juin 2015 - 12:00

Aujourd'hui j'ai deux films à vous présenter. Alors accorchez vos ceintures, c'est parti :

La belle promise Fiche Allociné
de Suha Arraf

Film palestinien tourné à Ramallah, la belle promise est une surprenante pépite cinématographique pleine de tendresse et d'émotions. Conte cruel plein d'ironie, il rappelle combien la foi (catolique ici) et l'image peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la vie des femmes. Troublant de passéisme et de modernité dans une Palestine ravagée par la guerre, ce film etrange et angoissant vous plongera dans un univers terrible mais pas si éloigné du notre.

A voir par curiosité


Avant de vous présenter le second film, je voudrais remercier Ardel de m'avoir accompagné. Si tu le souhaite et passe par ici, n'hésite pas à donner ta vision du film à la suite de la mienne Wink

Le monde de Nathan Fiche Allociné
de Morgan Matthews

J'ai eu grand plaisir à retrouver Sally Hawkins, que j'avais particulièrement apprécié dans Be Happy de Mike Leigh, dans cette comédie dramatique qui c'est révélé être tout sauf ce que j'en attendais. Au lieu d’être un film trop convenu pour qui aurait vu des films analogues sur les génies mathématique, Le monde de Nathan est plutôt un film sur les difficultés sociales des Asperger et de leur entourage.

A voir comme première approche.


Voilà, c'est tout pour cette semaine. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau numéro du Cinéma d'Allegrina Wink


Dernière édition par Allegrina le Dim 14 Juin 2015 - 15:51, édité 1 fois
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Invité Dim 14 Juin 2015 - 15:07

Cool, j'adore le cinéma aussi ! Mais pas vu la majorité des films cités.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 18 Juin 2015 - 19:37

Aujourd'hui Allegrina vous propose LA comédie zébrée de ce début d'année à voir absolument et dans l'urgence car demain il sera trop tard :

Comme un avion Fiche Allociné
de et avec Bruno Podalydès
Avec son frère (Denis Podalydès), Sandrine Kiberlain, Agnès Jaoui, Michel Vuillermoz, Pierre Arditi... bref, que du bon

La comédie française la plus fraîche, inspirée, créative et drôle que j'ai vu depuis très longtemps. C'est léger, très inventif, sensible... l'image est sublime et vous ne verrez plus jamais Agnès Jaoui comme avant.
Je vous garantie de passer un excellent moment.

Un film pour tous les tarés aux idées génialement étrange, qui s'y retrouveront comme je m'y suis retrouvée.
Un film pour tous les rayés.
Un film pour Kalthu.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Jeu 18 Juin 2015 - 19:42

Tu m'as persuadée, j'irai le voir demain ou ce week-end Smile

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 18 Juin 2015 - 20:04

Super ! Tu viendras nous dire ce que tu en as pensé Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Lun 22 Juin 2015 - 15:31

Je n'ai pas regardé de film ce weekend. Avec moins de flemme j'irai ptet voir un des 3 films de ma liste ce soir.
To be confirmed...

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Lun 22 Juin 2015 - 16:40

Quel dommage Nefer !
Quels sont ces 3 films ?

Ce soir je vais voir Mustang, et demain soir Manos Sucias... dont vous aurez la critique prochainement bientôt. Fume
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Lun 22 Juin 2015 - 16:50

Hier yavait la fête de la musique donc bon je ne voulais pas rester enfermée ! Sinon, j'étais simplement crevée les autres fois, d'ailleurs je ne crois pas sortir ce soir finalement à moins que d'un coup je retrouve des forces.

Je te souhaite un très très bon film Allegrina Smile

A++

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Ardel Jeu 25 Juin 2015 - 14:34

Jpasse juste en coup de vent pour dire que j'aime beaucoup ces critiques, et pour renchérir sur deux d'entre elles :

Le monde de Nathan, en effet pas tellement tournée vers les maths (on nous balance deux-trois termes pour épater le profane, mais rien de bien croustillant). Sympathique comme introduction (très introductive) au spectre autitisque.

Comme un avion, absolument génial, en effet (merci encore, Néfer). Et drôle, drôle ... rarement autant souri franchement.

_________________
Le beau vert de mon pseudo indique que je suis un accueillant. Nouveaux et nouvelles arrivantes, n'hésitez pas à me solliciter, ici ou sur le Discord (lien ci-dessous) !
Présentation/Carnet de bord     Charte ZC-mode d'emploi     Groupe "signatures"      [Glossaire] des ressources évoquées sur ZC     Discord ZC (chat écrit et vocal)
Ardel
Ardel

Messages : 5136
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 33
Localisation : Paris

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscrip

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Jeu 25 Juin 2015 - 15:57

Ardel a écrit:Comme un avion, absolument génial, en effet (merci encore, Néfer). Et drôle, drôle ... rarement autant souri franchement.
Merci à Allegrina, plutôt Very Happy c'est elle qui m'a persuadée que ça pouvait être un très bon film !

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Ven 26 Juin 2015 - 9:29

Chouette des visiteurs !!!  Very Happy
Je suis contente que vous ayez aimé Comme un avion. Pour tout vous dire je me tâte pour aller le revoir ce week-end.

Je suis en retard sur mes critiques, je voulais poster hier soir mais les aléas de la vie, toussa... peut être dans la journée donc, sinon demain.

Normalement ce soir, si la journée se déroule comme prévu, je vais voir Une seconde mère.

So, wait and see Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Ven 26 Juin 2015 - 16:05

Je profite de quelques minutes pour vous présenter :

Mustang Fiche Allociné
de Deniz Gamze Ergüven
Un film turc, francais, allemand avec plein de gens qu'on ne connait pas Razz

Un TRES bon film, une ôde à la liberté face aux conservatismes sociaux et religieux, dans la campagne turc, où seules l'image et le qu'en dira-ton prévalent. Parfois drôle, émouvant, mais aussi violent, déchirant, et surtout tragique, Mustang se détache par la fraîcheur de ses actrices qui le porte de bout en bout. Un fratrie soudée où chaque individualité trouvera sa propre réponse à sa quête du bonheur et de la liberté.
A rapprocher de La belle Promise, un film Palestinien dont je vous avais déjà parlé il y a une dizaine de jours... et à noter, les remerciements à Olivier Assayas dans le générique de fin.

Un film pour les libertaires, mais surtout pour ceux qui se sont enfermés dans une idée passéiste de la femme,
Un film pour les femmes... et les hommes.


Manos Sucias Fiche Allociné
de Josef Wladyka
Un film americano-colombien avec encore des inconnus

Produit en partie par Spike Lee, ce film, où la post-production c'est faite aux états-unis, relate l'histoire de deux frères amenés pour différentes raisons à convoyer une torpille pleine de cocaine dans la mangrove colombienne. Pourtant ce n'est pas tant un film sur la drogue mais plutôt sur l'état de la Colombie, et surtout un drame profondément humain qui se joue ici pour la survie de chacun des protagonistes. Un film qui amène à réfléchir sur l'état de notre monde et la pauvreté, mais aussi sur ses propres aspirations face à l'adversité et aux choix qui se présentent à chacun de nous.
Le film se déroulant principalement sur une barge, je conseille à ceux qui auraient tendance aux mal des transports (ce qui est mon cas) à prendre une nautamine avant, ou tout du moins d'oublier le grec-frite pour le déjeuner :p

A voir si on s’intéresse à ces questions, mais à oublier si on en attends un Scarface.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Dim 28 Juin 2015 - 10:27

Week end cinématographiquement décévant, mais riche de deux films, le cinéma d'Allegrina vous parle aujourd'hui de :

Une seconde mère Fiche Allociné
de Anna Muylaert

Un film brésilien sur les relations mère-filles difficiles, c'était forcement pour moi. Mais j'ai été déçue car je suis moins dithyrambique que la critique concernant ce film, certes intéressant, mais que je ne qualifierais aucunement comme une "comédie jubilatoire" (il ne faut jamais faire confiance à Télérama). Une comédie dramatique surprenante ceci-dit, mais qui traîne un peu en longueur.

A voir par curiosité


Entourage Fiche Allociné
de Doug Ellin (le créateur de la série)
avec Adrian Grenier, Kevin Connolly, Kevin Dillon...

Comment vous dire la force de mon desespoir face à la projection de ce navet. J'ai regardé du coin de l'oeil la sortie à partir de la quinzieme minute, mais étant accompagnée je suis restée. Ceci dit, je crois ne pas m'etre autant ennuyée au cinéma depuis Holly Motors de Leos Carax, c'est vous dire la profondeur abyssale de mon désappointement.
J'avais adoré la série, et d'ailleurs toute l'équipe de la série à travaillé à ce film, c'est à se demander... Le scenario n'est pas plat : il est creux. La réalisation et le montage sont pensés pour que des adolescents pré-pubère s'astiquent le poireaux. Il y a tellement de plans de, ou dans, des voitures qu'on dirait que le film est produit par Auto Plus... Bref à part pour voir un défilé d'apparitions de stars (pas toutes connues chez nous), et de bimbo en maillot de bain (je rappelle que pourtant je suis bi), brave gens, passez votre chemin.

Pour ceux qui ont du temps et de l'argent à perdre.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Dim 5 Juil 2015 - 17:13

Un seul film cette semaine, mais assurément LE film de la semaine. Aujourd'hui le cinéma d'Allegrina vous propose :

Love & Mercy
la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys
Fiche Allociné
de Bill Pohlad
avec Paul Dano, John Cusack, Elisabeth Banks et Paul Giamatti

Je n'y suis pas tant allée pour les Beach Boys ou Brian Wilson que pour Paul Dano qui est à mon sens tellement doué que le meilleur est à venir. Avec sa femme, Zoe Kazan, qui a scénarisé et produit Elle s'appelle Ruby où elle joue le role titre à ses cotés, ils forme le couple le mieux assortie de la jeune génération holywoodienne. Vous voyez, quand je veux je peux être dithyrambique sur des américains Razz
Paul Dano est dans ce film égal à tous ses rôles en incarnant Brian Wilson jeune dans une interprétation magistrale, mais la grosse surprise du film est ailleurs.
John Cusack tiens là sa meilleure performance, et de très loin, depuis des années. Je dirais même, depuis Dans la peau de John Malkovitch (en 99 si mes souvenirs sont juste, ça nous rajeunit pas^^).
La réalisation mêlant parfois images d'époques et le style documentaire, camera à l'épaule, est très réussie également, et l'histoire, celle d'un des génies de la musique américaine, à la fois inspirante et inspirée, vous emmènera dans le monde de ceux qui ont toujours de la musique dans la tête : le mien. A ne pas louper aussi pour Paul Giamatti en gourou hystero.

A voir.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mer 8 Juil 2015 - 11:45

C'est mercredi, c'est le jour des sorties ! Very Happy

Juste un petit mot pour vous encourager à aller au cinéma aujoud'hui (surtout que le temps est pas terrible à Paris).

Je ne l'ai pas encore vu mais je vous conseille déjà Difret que je trépigne de voir depuis que j'ai découvert la bande annonce (oui moi je trépigne pour voir les drames humains maintenant - penser à en parler à ma psy - penser a accessoirement trouver une psy - penser qu'en fait non, j'ai pas besoin de psy actuellement).
Dans un genre tout à fait différent (Michel Gondry en même temps...) vous aurez également dans les prochains jours ma critique de Microbe et Gasoil... mais là je trépigne pas, j'y vais plutot pour répondre à une interrogation personnelle.

Pour les fans et les curieux, il y a aussi un docu sur Amy Winehouse qui sort aujourd'hui (et qui démarre pas trop mal semble t-il).
Pour ceux qui ont des enfants, il y a les Minions (que j'irai peut etre voir vu que j'ai pas d'enfants, parce que c'est moi l'enfant  Cool ).
Et puis pour le reste, vous savez où se trouve allociné Wink

Bons films les gens ! Very Happy
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Ven 10 Juil 2015 - 11:12

Aujourd'hui Allegrina va insister sur un film parce qu'il est important. Elle a sorti le dossier de presse, alors préparez vos lunettes, il va y avoir de la lecture...

Difret Fiche Allociné
de Zeresenay Mehari

Un film éthiopien qui arrive jusqu'à nous, c'est tellement rare qu'il faut d'abord le souligner, et c'est militant d'aller le voir rien que pour le soutenir. Ici, le sujet et l'enjeu sont tellement importants que je ne pouvais définitivement faire l'impasse dessus. Donc, pour une fois, je vais commencer par vous coller le synopsis :
Dossier de presse a écrit:A trois heures de route d’Addis Abeba, Hirut, 14 ans, est kidnappée sur le chemin de l’école:
une tradition ancestrale veut que les hommes enlèvent celles qu’ils veulent épouser.
Mais Hirut réussit à s’échapper en tuant son agresseur.
Accusée de meurtre, elle est défendue par une jeune avocate, pionnière du droit des femmes en Ethiopie.
Leur combat pour la justice commence, mais peut-on défier une des plus anciennes traditions?

Ce film est basé sur une histoire vraie, tourné à Addis-Abeba avec des acteurs éthiopiens, en langue amharique. Il a reçu le prix du public à Sundance et à Berlin Panorama, et je les trouve tout a fait mérités. Le film ne fait pas que raconter cette édifiante histoire entre tradition et cadre légal du pays, c'est un drame profondément humain qui se joue ici. Le cheval est peut etre blanc, et le prince presque charmant, mais les romantiques y découvriront l'envers du conte de fée : mariage forcé, viol... le tout complètement légal, car c'est la tradition. Accusée de meurtre pour s’être défendue, la fillette risque la peine de mort, rien de moins.
Ce film montre également les réalités sociales du pays, ses us et coutumes, et comment il est difficile de faire bouger les lignes sur le droit des femmes.

Angelina Jolie (qui a adopté une de ses filles là bas) c'est voulu ambassadrice (et donc prod exé) du film
Angelina Jolie a écrit:« Ce film représente un moment fort dans le rayonnement artistique de l’Ethiopie ! Il s'appuie sur la richesse de la culture éthiopienne et montre comment d'importants progrès juridiques peuvent être réalisés dans le respect de la culture locale. C'est une histoire qui donne de l'espoir pour l'avenir de l'Ethiopie et pour d'autres pays où d'innombrables filles grandissent sans pouvoir faire appel à la loi pour les protéger, et qui montre comment le courage d'individus peut éveiller la conscience d'une société».


Dossier de presse a écrit:Entretien avec Zeresenay Berhane Mehari
Comment l'aventure a-t-elle démarré ?
Tout a commencé en 2005 : alors que j'avais terminé mes études de cinéma aux États-Unis
depuis deux ou trois ans, j'étais de retour en Éthiopie pour la troisième fois depuis mon départ
en 1996. Je prenais un verre chez un ami qui m'a conseillé de faire un film sur sa sœur, Meaza
Ashenafi, quand il a découvert que j'étais réalisateur. À ce moment-là, je n'avais pas la
moindre idée de qui il s'agissait ! En rentrant à Los Angeles, j'ai fait des recherches sur
Internet et je me suis rendu compte qu'il existait des milliers de pages sur son parcours,
l'association qu'elle avait créée et les résultats concrets qu'elle avait obtenus. Ce qui m'a
frappé d'emblée, c'est qu'elle avait fondé la toute première association entièrement consacrée à
la protection des jeunes femmes et des enfants. J'ai aussitôt été séduit par cette jeune femme,
intelligente, belle et courageuse, qui osait s'attaquer à des traditions ancestrales et qui voulait
faire évoluer la loi.

Quelle a été l'étape suivante ?
J'ai bien entendu souhaité la rencontrer et je suis reparti en Éthiopie dans ce but : quand j'ai
fait sa connaissance, je lui ai dit que je souhaitais consacrer un film à sa vie. Au départ, elle
s'est montrée sceptique : non seulement j'étais moi-même éthiopien, mais surtout j'étais un
homme ! Je lui ai alors montré toute la documentation que j'avais réunie sur des associations
comparables à la sienne dans d'autres pays et elle a peu à peu changé d'avis. Elle m'a demandé
ce dont j'avais besoin et je lui ai répondu que j'aimerais avoir accès à toutes les affaires qu'elle
avait traitées et comprendre comment elle était devenue cette militante insoumise. En 2008,
après trois ans de recherches, j'ai écrit la première version du scénario. En 2009, nous avons
commencé à chercher des financements. Le film a été tourné en 2012 et en 2014, nous l'avons
présenté dans plusieurs festivals. Cela a été un vrai parcours du combattant…

Justement, comment avez-vous monté le projet ?
Le plus long a été la recherche de financements. Nous avons eu plusieurs propositions, à
Hollywood et en Europe, mais assorties de conditions : on me demandait notamment de
tourner en anglais avec des comédiens célèbres. Pour moi, il était hors de question de
transiger là-dessus : je tenais à tourner en Éthiopie, en langue amharique, avec des acteurs
éthiopiens car il était essentiel que tous ceux qui ont été confrontés aux situations dépeintes
dans le film s'y reconnaissent. Il fallait que les Éthiopiens se voient à l'écran. Au bout du
compte, j'ai eu la chance de rencontrer des gens très engagés qui ont compris ma démarche et
qui m'ont permis de faire le film tel que je l'avais envisagé au départ. Pour autant, en
démarrant le tournage, je n'avais pas encore totalement bouclé le budget et, un an plus tard,
j'ai dû rechercher des fonds complémentaires pour la postproduction.

Pourquoi le parcours de Meaza et de Hirut vous a-t-il autant touché ?
En tant que scénariste et réalisateur, je suis toujours en quête d'histoires humaines. Et je
m'intéresse aux questions de société et aux gens qui cherchent à faire bouger la politique et la
justice. Pour moi, il ne s'agissait pas tant de parler des traditions ou de l'affaire de Hirut que
de m'interroger sur l'état d'esprit des personnages : qu'est-ce qui a poussé cette jeune fille à
refuser de se plier à des coutumes ancestrales ? Pourquoi Meaza a-t-elle fondé son
association? Quand on rencontre des êtres qui vous touchent, on sait que c'est leur histoire – et
les obstacles qui se dressent sur leur route – qu'il faut raconter. C'est en m'attachant à cette
dimension humaine que le spectateur peut s'identifier à mes personnages.
L'affaire de Hirut a eu lieu en 1996, année où vous avez quitté l'Éthiopie…
C'était un événement majeur dont tout le monde parlait en Éthiopie et qui était relayé par
l'ensemble des médias. Or, il s'est produit cinq ou six mois après mon départ pour les ÉtatsUnis.
Je souhaitais donc, d'une certaine façon, revivre cet événement que j'avais manqué : je
me suis demandé si j'aurais fait partie des manifestants hostiles au ministre de la Justice ou, à
l'inverse, si je m'en serais moqué, considérant qu'il s'agissait de traditions rurales et éloignées
de mes préoccupations. En faisant mes recherches, je me suis aperçu que si ces deux femmes
avaient contribué à bousculer les mentalités en Éthiopie, elles étaient aujourd'hui plus ou
moins tombées dans l'oubli. Grâce au film, on pouvait donner une deuxième vie à leur combat
et sensibiliser de nouvelles générations à leur action, d'autant plus que le gouvernement actuel
est très focalisé sur les problématiques liées aux femmes.

À quel moment la loi a-t-elle évolué ?
En 2004, le code pénal a été révisé : depuis cette date, les enlèvements et les viols sont
passibles de 15 ans d'emprisonnement. Malgré tout, le nombre de jeunes filles enlevées n'a
pas baissé de manière significative. Par exemple, au cours des dix années qui ont suivi
l'affaire, aucune fille n'a été enlevée dans le village de Hirut. Mais partout ailleurs dans les
campagnes, entre 40 et 45% des jeunes filles étaient encore enlevées pour être mariées de
force au début des années 2000. Aujourd'hui, ces chiffres ont baissé et j'aimerais que le
phénomène disparaisse totalement, même s'il faudra sans doute une quarantaine d'années pour
y parvenir. Du coup, parallèlement au film, j'ai senti le besoin d'accomplir mon devoir de
citoyen éthiopien en informant les gens. Car même s'il existe un appareil juridique, l'Éthiopie
est une société extrêmement patriarcale et les jeunes filles ignorent l'existence des lois et ne
savent pas vers qui se tourner en cas de besoin.

Vous ne vous êtes pas heurté à des difficultés au cours de vos recherches ?
Je dois dire que tous ceux que j'ai rencontrés m'ont volontiers apporté leur aide : les
différentes administrations et ministères m'ont ouvert leurs portes et autorisé à consulter tous
les documents dont j’avais besoin, y compris les rapports judiciaires. J'en ai même profité
pour me rendre dans les commissariats afin de poser toutes sortes de questions et m'imprégner
des lieux qui n'ont pas beaucoup changé depuis les années 90. Il faut dire que la grande
majorité des films tournés en Éthiopie sont des comédies sentimentales et que mes
interlocuteurs pensaient donc que j'allais réaliser un documentaire. Pour autant, j'étais
convaincu qu'ils seraient impressionnés de retrouver Meaza interprétée, dans un film de
fiction, par l'une des comédiennes les plus populaires du pays.

Le film adopte un point de vue féministe. Avez-vous cherché à dénoncer les
communautés les plus traditionnalistes ?

J'ai grandi entouré de mes trois frères et de mes trois sœurs. Mes parents se sont rencontrés
très jeunes et travaillent ensemble depuis 45 ans. L'estime et la compréhension mutuelle qui
régnaient dans ma famille sont des valeurs qu'on m'a transmises et que j'observais aussi chez
mes amis. Mais dès qu'on quitte la ville, la situation est tout autre : les hommes ont plus
d'égards pour leurs vaches et leurs taureaux que pour leurs filles ! Cela s'explique par le poids
des traditions qui assignent à la femme la fonction de mettre les enfants au monde et de
s'occuper des tâches ménagères. Je tenais à montrer qu'une femme peut être l'égale d'un
homme, et parfois même le surpasser. Je n'étais pas conscient d'avoir un point de vue
féministe, mais quand j'ai rencontré la présidente de la plus grande association féministe du
pays, elle m'a présenté à ses sympathisants comme un "militant féministe" ! C'était un
honneur d'être considéré comme tel.

Comment pourriez-vous décrire le personnage de Meaza ?
Ce qui m'a d'abord frappé chez elle, c'est sa douceur et sa présence discrète. Autant dire qu'on
a du mal à s'imaginer qu'une jeune femme aussi féminine et élégante ait pu tenir tête à la
police ou à tout un village au péril de sa vie. Dès qu'on parle avec elle, on comprend qu'elle a
consacré toute sa vie à améliorer les conditions de vie des femmes dans son pays : elle est
d'une grande précision, elle n'abandonne pas le combat et elle ne dort jamais ! Lorsque je
menais mes recherches, elle m'appelait deux ou trois fois par jour pour savoir si je
progressais.

Avez-vous eu du mal à trouver la comédienne qui lui corresponde ?
J'ai auditionné 300 actrices et quand j'ai rencontré Meron Getnet, j'ai compris qu'elle pouvait
jouer une femme charismatique et discrète sans dire grand-chose. Je voulais également qu'elle
oublie la véritable Meaza pour voir ce qu'elle était à même d'apporter au personnage. Pour
moi, la Meaza du film devait être une femme accessible, à laquelle chacun pouvait s'identifier,
mais je craignais que son statut occulte le reste. Le choix de Meron s'est révélé judicieux à cet
égard : comme elle tournait dans une série télé à grand succès, elle s'était invitée, pour ainsi
dire, dans le salon des Éthiopiens. Du coup, le grand public la connaît et peut facilement se
reconnaître dans les personnages qu'elle interprète.

Qu'en a-t-il été de Hirut ?
C'est une des étapes qui nous a pris le plus de temps puisque nous avons mis huit mois à
trouver notre actrice ! Les auditions sont rares en Éthiopie et il n'existe presque pas de jeunes
comédiens… puisqu'il n'y a presque pas de rôles qui leur sont destinés. Avec mon directeur de
casting, nous avons donc fait imprimer et distribuer 5000 tracts dans des collèges et des
lycées. Puis, nous avons organisé des trajets en bus pour acheminer les élèves intéressées
jusqu'à nos studios, puis pour les ramener chez elles. Pourtant, malgré tous nos efforts, nous
ne trouvions pas une interprète qui nous convienne. A quinze jours du début du tournage, mon
directeur de casting m'a parlé d'un atelier de théâtre qui se déroulait dans une école : on s'est
rendu sur place et j'ai alors repéré Tizita Hagere qui ne jouait même pas à ce moment-là,
attendant seulement son tour. Tout chez elle, que ce soit sa démarche ou son allure,
m'indiquait qu'elle était Hirut. Elle avait à peine suivi un mois d'atelier de théâtre et elle s'est
révélée époustouflante.
La notion de débat d'idées est au cœur du film.
Je ne voulais surtout pas porter de jugements sur mes personnages : c'est très facile de rendre
le protagoniste attachant et l'antagoniste déplaisant. J'avais besoin de décrypter les
motivations qui poussent les personnages à agir comme ils le font et j'ai mis du temps à le
comprendre, puis à l'intégrer dans le scénario. Je savais également que le public mettrait du
temps à le comprendre, lui aussi, et il me fallait donc présenter le point de vue des plus
conservateurs, et pas seulement celui des militants progressistes. Car je tenais à inscrire le
film dans le contexte de l'Éthiopie de l'époque, sans que mon propre regard influence le point
de vue du spectateur. Sinon, le propos aurait été insignifiant et les personnages des coquilles
vides. D'autre part, je voulais éviter de stigmatiser telle ou telle communauté : on entend des
opinions intéressantes même au sein du Conseil du village. Il s'agissait de montrer que le
verdict auquel parviennent les Sages suscite un long débat.

Vous avez tourné en décors naturels. Comment les repérages se sont-ils déroulés ?
Nous avons passé cinq mois en repérages. Au final, nous avons retenu une quarantaine de
lieux. Si je tenais autant à tourner en décors réels et en 35 mm, c'est parce que je suis le plus
souvent déçu par la vision exaltée des Européens et des Américains qui filment l'Afrique. Je
suis conscient que la plupart des gens ne connaissent pas l'Éthiopie, ou n'en retiennent que les
images des grandes famines de 1984. J'avais donc envie de montrer à quoi ressemble le pays
et de me placer du point de vue de mes personnages. Par exemple, Hirut habite dans une
région qui s'étend à perte de vue : elle peut courir pendant des kilomètres sans que rien ne
l'arrête – hormis les traditions qui coupent net son élan. À travers ces décors, j'ai cherché à
exprimer les fractures qui traversent la société éthiopienne, entre hommes et femmes, grandes
villes et villages, coutumes et loi etc. Les lieux où nous avons tourné ont donc, pour ainsi dire,
leur propre histoire à raconter. Dans le même temps, je n'ai pas cherché à situer l'histoire dans
un village, ou une région, bien spécifique, car je souhaitais que les spectateurs éthiopiens,
qu'ils habitent le nord ou le sud du pays, se retrouvent dans le film.

Comment avez-vous reçu le soutien d'Angelina Jolie ?
Alors que DIFRET était achevé et présenté dans plusieurs festivals, en 2013, ma productrice –
qui est aussi ma femme – m'a dit qu'on devrait trouver un "ambassadeur" pour notre film. On
a envoyé un DVD à Angelina Jolie : elle a été emballée par le film et nous a demandé ce
qu'elle pouvait faire pour le soutenir et l'accompagner.

Pensez-vous qu'un film comme DIFRET puisse sensibiliser le public aux problématiques
que vous soulevez et améliorer le sort des femmes ?

Absolument. Il n'y a rien de tel que de raconter des histoires. Je pense sincèrement que la
force d'une histoire peut vaincre le fondamentalisme et les traditions, car on s'identifie à des
personnages qui ont fait bouger les lignes pour bousculer leur condition. Le fait de voir une
jeune fille de 14 ans à l'origine d'un mouvement de fond en Éthiopie qui aboutit à une révision
de la loi peut susciter des vocations. Les spectateurs qui verront le film pourront sans doute
faire un parallèle entre leur situation et ce qui se passe dans le reste du monde. Dès l'écriture
du scénario, j'étais conscient que le film à lui tout seul ne suffirait pas à mobiliser la
population et nous avons donc créé un programme de sensibilisation. Dans ce cadre, nous
allons organiser une tournée dans les zones rurales du pays pour projeter le film et lancer des
débats. Notre objectif est de montrer aux plus jeunes que si cette affaire s'est déroulée il y a
quelques temps, des enlèvements ont toujours lieu aujourd'hui. Nous travaillons en
association avec l'ONU et plusieurs ONG, comme la Fondation Ford, qui se serviront du film
comme outil de sensibilisation.

A ne rater sous aucun prétexte !
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mer 15 Juil 2015 - 12:15

Comment ca je suis en retard !? Mais PAS-DU-TOUT ! Razz
Bon ok, oui je suis peut-être un peu en retard, mais bon week end de 4 jours, la vie, toussa...

Avant de vous présenter Microbe et Gasoil que j'avais annoncé précédement : mercredi = jour des sorties !!!!

A noter la sortie aujourd'hui du très remarqué à Cannes Love de Gaspard Noé, les ressorties de Rambo pour les garçon (perso je préfère le 2), et de Sorcerer de William Friedkin.
Quand à moi je vous parlerai dans les prochains jours de La Femme au tableau avec Helen Mirren, et de Le combat ordinaire avec Nicolas Duvauchelle (j'irai peut-être voir Love dans le week-end, mais je ne vous promets rien).

Sans plus attendre...
Microbe et Gasoil Fiche Allociné
de Michel Gondry

Comme souvent avec Gondry, du déjanté, de l'inventif et du spectaculaire. Ce film c'est une quête de liberté de deux ados qui rêvent d'aventure.
Deux collégiens (manifestement zébrés), se construisent une maison mobile en récupérant le moteur d'un tracteur, et décident de partir en vacances ensemble, sans prévenir leurs parent, sur les routes de France.
C'est frais, sucré et doux comme l'enfance, c'est drôle (ca m'a même valu un fou rire !), c'est inattendu, et ça rappelle que l'enfant n'est jamais très loin en nous (enfin surtout chez moi).
Bref, c'est très bien et ca détends.

Une bulle d'oxygène pour ceux qui auraient eu l'outrecuidance de rater l'excellentissime Comme un avion.
Un prolongement créatifs pour ceux qui ont eu la bonne idée de m'écouter et d'aller le voir Razz
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Ardel Mer 15 Juil 2015 - 14:06

Bave


_________________
Le beau vert de mon pseudo indique que je suis un accueillant. Nouveaux et nouvelles arrivantes, n'hésitez pas à me solliciter, ici ou sur le Discord (lien ci-dessous) !
Présentation/Carnet de bord     Charte ZC-mode d'emploi     Groupe "signatures"      [Glossaire] des ressources évoquées sur ZC     Discord ZC (chat écrit et vocal)
Ardel
Ardel

Messages : 5136
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 33
Localisation : Paris

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscrip

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mer 15 Juil 2015 - 14:44

Tu peux baver, il est vraiment bien Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Jeu 16 Juil 2015 - 16:33

Allegrina a écrit:
Une bulle d'oxygène pour ceux qui auraient eu l'outrecuidance de rater l'excellentissime Comme un avion.
Je me sens visée ^^ Embarassed
Non, sérieusement, ce serait trop dommage de ne pas voir ce film donc j'y vais le voir ce soir.

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Jeu 16 Juil 2015 - 18:41

D'ailleurs si cela dit à quelqu'un de le voir conmigo ce soir à l'UGC d'Odéon à 21H45 qu'il se manifeste ou qu'il regrette à jamais... ^^

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Invité Jeu 16 Juil 2015 - 18:43

La Femme Au Tableau, y a Tom Schilling qui fait un second rôle mais purée aaaah ! Bref, je vais aller le voir pour ça Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 16 Juil 2015 - 21:16

Je suis ravie Nefertiti (même si je ne te visais pas ^^)
Enjoy Wink

Para, au risque de passer pour une inculte, qui est Tom Shilling ? Shocked
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 16 Juil 2015 - 22:04

Bon comme j'ai un peu de temps ce soir, on perds pas la main, on enchaîne... sinon après je vais encore être à la bourre. Donc... *roulement de tambour*

Le combat ordinaire Fiche Allociné
de Laurent Teil
Avec Nicolas Duvauchelle

J'ai été très surprise et interloquée par ce film. Au départ j'y allais juste parce que j'aime beaucoup l'acteur principal et que la bande annonce avait l'air sympa, mais c'est un tout autre film que celui que j'attendais que j'ai vu au final.
Ce qui m'a beaucoup frappé c'est la photographie. Alors certes, Duvauchelle campe ici un photographe de guerre en errance, mais la photo du film en lui même est particulièrement réussie, donc toutes mes félicitations au dir photo s'il passe par ici.
J'ai appris dans le générique que ce film était tiré d'une bd, que donc je n'ai pas lu. Je ne pourrais donc vous dire si c'est raccord. Par contre, au risque de trop intellectualiser (genre moi j'intellectualise - mais lol quoi ^^), j'ai trouvé ce film, avec certes quelques longueurs, était une formidable et particulièrement aboutie réflexion sur la mémoire et les souvenirs. La façon dont chaque expérience nous forge, dont la nostalgie peux nous tenir, l'importance de la transmission orale, des racines dans nos existences, et surtout de la manière dont le passé peut déterminer le présent et l'avenir sans que nous en ayons toujours conscience.
Et c'est là où... si vous allez voir ce film, vous allez peut etre dire qu'effectivement... j'intellectualise trop. Mais c'est vrai, je suis comme ça, vous me montrez un oeuf, je vois la poule, les poussins, la ferme, le tracteur, les vaches, les agriculteurs, le village, les montagnes autours, les enfants qui doivent prendre un car pour aller à l'ecole dans le village voisin... ca peut même aller facilement jusqu'au puit de pétrole au Texas qui a fourni l'essence du car... enfin voilà ca ne s'arrete jamais tant que j'ai pas zappé sur autre chose, j'y peux rien. Heureusement pour nous tous et pour mes proches, je peux zapper 100 fois par minutes (même si ca peux aussi etre difficile a suivre mais c'est un autre débat).
Donc voilà, tout ca pour dire que j'ai trouvé ce film interessant sous ce prisme, mais qu'hélas j'ai bien peur qu'il ne déchaine pas les passions, même si Nicolas Duvauchelle incarne très bien le rôle, comme souvent.

A voir pour réflechir...
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Invité Jeu 16 Juil 2015 - 22:12

@Allergina : mon acteur allemand préféré What a Face (peu de personne savent qui c'est en fait^^) Il était peu connu en France et à l'international avant qu'il ne fasse le film Oh Boy de Jan Ole Gerster sorti en 2013. Il est surtout connu en Allemagne car ses films se sont très peu exporté hors du territoire germanique. Il a également tourné dans la mini série historique allemande "Unsere Mütter Unsere Väter" qui a reçu plusieurs récompenses dont le Emmy Award de la meilleure mini série étrangère. Depuis, il a fait plusieurs seconds rôles dans des productions internationales comme Suite Française et notamment La Femme Au Tableau, mais de méchant nazi (ah Hollywood...) Voilà^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Jeu 16 Juil 2015 - 22:14

Ok. Et bien je suivrais ce jeune homme de près et te dirai ce que j'en ai pensé Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Sam 18 Juil 2015 - 14:37

Bien, j'ai le temps de cuisson d'une tarte tatin à la tomate pour vous faire part de mes impressions sur :

La Femme au tableau Fiche Allociné
de Simon Curtis
Avec la merveilleuse Helen Mirren (personne ayant vu Caligula en version non censuré ne pourra me contredire sur ce point), Ryan Reynolds, Daniel Bruhl que j'aime beaucoup, et l'apparition de l'acteur allemand préféré de Para : Tom Shilling

C'est l'histoire vraie d'une aristocrate juive obligée de fuir Vienne les mains dans les poches à cause des nazis, qui 50 ans plus tard veux récupérer les tableaux de sa famille. Pas n'importe quels tableaux, des Klimt.... dont ce Klimt, portrait de sa tante préférée :
Allegrina fait son cinéma Klimt----Portrait-Of-Adele-Bloch-Bauer-I---0
un des trésors national autrichien, exposé depuis la fin de la guerre au musée du Belvedere de Vienne.

Evidemment ce qui touche c'est l'histoire de cette femme qui se retrace à travers le film, son enfance, les nazis, sa fuite à l'arrache pour sa survie... c'est poignant. Je ne vous cacherais pas que j'ai pleuré comme une madeleine, je n'étais d'ailleurs pas la seule dans la salle, donc préparez les Kleenex avant de partir.
Ca m'a ramené a beaucoup de choses de mon histoire personnelle, mais aussi à l'histoire de la famille Camondo (si certains d'entre vous on visité le musée), c'est particulièrement tragique.
J'ai été très agréablement surprise par l'interpretation de Ryan Reynolds, qui tient là son meilleur rôle à mon sens. C'est un changement de registre tout à fait réussi. Par contre je suis désolée pour Para, mais le rôle de Tom Shilling étant quasiment anecdotique, je ne pourrais me prononcer sur son cas. Daniel Bruhl est génial comme toujours, et Helen Mirren, magistrale, tient ici son meilleur rôle depuis L'Affaire Rachel Singer.
Le travail sur la bande son et l'orchestration sont également particulièrement réussis.

Donc que du bon, aucune excuse pour ne pas y aller !
Courrez y !

Je file, le four vient de sonner Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Sam 18 Juil 2015 - 23:18

Ca y est, je l'ai vu !
Sans plus attendre :

Love Fiche Allociné
de Gaspar Noe

Pour ceux qui ne connaitraient pas le monsieur, j'ai pensé à une petite entrée en matière : ce clip de Placebo qui'il a réalisé il y a une dixaine d'années. Je préfère mettre un lien vu qu'il y a un visa parental dessus et qu'il a été censuré à sa sortie. D'ailleurs Noé c'est battu pour avoir son visa moins de 16 sur Love, mais il me semble évident qu'il y a 10 ans il n'aurait pu y prétendre.

L'univers de Gaspar Noe est sombre, sexuellement explicite, pornographique, et torturé... ce film n'y déroge pas.
Alors que tous les nostalgiques du premier samedi du mois sur Canal+ se rassurent : ils pourront assouvir leur envie de voyeurisme pendant au moins 70% du film, ce qui pour un film de plus de 2 heures donne un temps d'exposition à la luxure tout à fait honorable.

Toi aussi, ami judeo-chretien tu en aura pour ton argent, tu sera même choqué par tant de dépravation et tu pourra t'autoflageller avec un poireau en rentrant chez toi pour expier ton plaisir libidineux. J'ai d'ailleurs senti ta main crisper l'accoudoir du fauteuil sur les scènes de la fin.

Même toi ami hétérosexuel qui te pense ouvert, tu aura un mouvement de recul à un certain passage!
Bref, ne vous inquiétez pas, si vous venez pour voir du cul, vous en aurez.

Mais si comme moi vous venez juste voir une histoire d'amour, ce n'est pas cela que vous retiendrez. Parce que ne vous y trompez pas, c'est d'amour dont il s'agit, c'est d'ailleurs le titre du film.
Moi tout ce que j'y ai vu c'est de la poesie, du romantisme, un travail remarquable sur l'image, une maîtrise de la couleur comme je l'aime, un film profondément réfléchit et intime... j'en suis sortie avec la conviction que Gaspar Noe est un putain de génie, comme l'est Abdellatif Kechiche avec sa vie d'Adèle.

Alors oui c'est parfois trash, il a du sang, du sperme et des larmes dans ce film, mais c'est beau, sensuel, voluptueux et délicieusement érotique.

Ce n'est pas un film pour tout le monde, on emènera pas mamie et maman dimanche après le déjeuner - enfin ca depends dans quelle famille vous vivez, dans la mienne ca pourrait tout à fait s'envisager - mais si vous etes un neoromantique (déjà mp moi^^), et un fan de Virginie Despentes (par ailleurs créditée dans les remerciements), c'est à voir, assurément.
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Invité Dim 19 Juil 2015 - 17:50

Pas grave pour la courte apparition de Tomtom, t'façon le pitch du film reste intéressant. Et y a quand même Daniel Brühl Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Dim 19 Juil 2015 - 20:38

Oui moi aussi je l'aime beaucoup, je le suis de loin depuis quelques années Smile
Depuis Goodbye Lenin je crois... ca fait un bail finalement ^
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par ªr¿Zeb Lun 20 Juil 2015 - 22:45

complètement à la bourre, mais vu Comme un avion.
très beau film, merci de m'avoir convaincue d'y aller, je n'y aurais sans doute pas pensé sans ce fil Smile
ªr¿Zeb
ªr¿Zeb

Messages : 140
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Lun 20 Juil 2015 - 23:29

Je suis très heureuse d'avoir pu contribuer à la découverte de ce film. Et puis vos diverses interventions, ici ou par mp, me montrent que je n'écris pas pour le seul plaisir de taper sur mon clavier, alors merci à tous ceux qui suivent ce fil... et vive le cinéma Very Happy
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Allegrina Mar 21 Juil 2015 - 10:04

Une fois n'est pas coutume,  je vais vous parler des sorties un mardi. Quoi? moi en avance?! affraid

Il y a beaucoup de choses intéressantes qui sortent cette semaine et mon agenda se remplit à vitesse grand V, alors je peux déjà vous annoncer ce que vous aurez dans les prochains jours.

Déjà sorti, je vous parlerai bientot des Minions que je vais voir ce soir, principalement pour une question d'opportunité, mais la bande annonce me faisait envie.

Quand aux films qui sortent demain :
J'espère pouvoir trouver une salle pour La Femme de compagnie, mais je sais qu'il faudra que je me précipite car ce premier film ne va pas sortir sur beaucoup de copies.

Il y a de grandes chances que je vous parle également de Nos Futurs dont je ne pense pas qu'il soit un grand film, mais quand j'ai vu ce qu'ils avaient fait d'Aurelien Wiik dans la bande annonce j'ai trouvé ca irrésistible, et le reste du casting est sympa.

Mais pour moi les deux principales sorties de cette semaine seront :
- While we're young, parce que j'adore Ben Stiller et Naomi Watts, mais aussi parce que je trouve le sujet interessant

- ET LE FILM DE LA SEMAINE (je ne le fais pas clignoter mais bon vous aurez compris, je pense que le film à voir cette semaine c'est celui là)
Pour une fois je vais plébisciter une grosse machine hollywoodienne, mais la bande annonce semble tellement prometteuse que c'est impossible de passer à coté :
La rage au ventre. Déjà parce que la performance de Jake Gyllenhall semble juste "amazing", mais aussi parce que je suis incapable de résister à un film avec Forest Whitaker, qui est pour moi un des plus grands acteurs de la planète.
Donc voilà, même si j'aime pas la boxe (ou tout "sport" où des gens se tapent dessus) : that's the film !

A prochainement bientôt Wink
Allegrina
Allegrina

Messages : 592
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Allegrina fait son cinéma Empty Re: Allegrina fait son cinéma

Message par Néfertiti Mar 21 Juil 2015 - 14:17

Hâte de lire tout cela ! Very Happy

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum