Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

4 participants

Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par Invité Ven 24 Avr 2015 - 13:55

Fuite en avant ou accumulation d'activités: pour quoi faire ?

- parce que quand on s'arrête et qu'on regarde ça fait mal ?
- parce que ça donne l'impression d'exister ?
- parce qu'ainsi, l'on est ?
- parce que ça fournit de sacrés alibis pour ne pas faire les choses ennuyeuses ?
- parce que ça permet tout de suite de hiérarchiser ce que l'on doit faire : voir les gens avant toute autre chose ?
- parce que l'autre nous donne matière à penser sans tourner en rond ?
- parce que c'est ça la vie ?
- parce que a, b, c, d, e, f, g, et donc h ?

Bref, j'ai régulièrement la sensation de surbooker mon agenda pour x raisons. Et je viens à l'instant de penser que peut être bien qu'avant tout, ça me permet de hiérarchiser mes machins à faire. Autrement, je hiérarchise que dalle ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Re: Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par Stripe Ven 24 Avr 2015 - 14:06

Ou alors c'est tout simplement que tu ne conçoit pas de rester sans rien faire. C'est un peu mon cas, je sais pas rester sans rien faire, et puis il y a tant à faire et puis et puis...peut-être la peur du vide?
Stripe
Stripe

Messages : 250
Date d'inscription : 22/12/2014
Localisation : Sur la route des tigres

Revenir en haut Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Re: Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par Invité Ven 24 Avr 2015 - 14:09

alors peut être que j'aurais dû préciser d'activités sociales ?

Pour exemple :
mes parents sont arrivés dimanche --> repas ensemble le dimanche / lundi soir sortie resto et audition au conservatoire / mardi sortie avec juste mon frère pour écouter un quatuor + resto / mercredi maison / jeudi : ciné + resto / ce soir ciné + resto / demain barbecue chez moi

Bref ... c'est pas toutes les semaines comme ça, mais souvent ...
jusqu'au moment où bim ça s'effondre, énorme fatigue, plus possible de voir de gens en peinture...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Re: Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par 'C.Z. Mer 13 Mai 2015 - 11:32

Moi c'est le contraire, mon travail n'était pas adapté à moi, du coup, réfractaire, j'ai trop glandé, trop procrastiné - avec pour principale cause le perfectionnisme - trop angoissé... jusqu'à finalement m'investir trop dans mon travail d'une manière trop déséquilibrée... Bref, j'ai fini par décompenser et ne plus rien faire du tout, pour ensuite reprendre une activité sociale, puis liée à ma passion et enfin à ma reconversion, mais avec comme objectif tenir le cap en équilibre.

Je pense que l'important est de se connaître soi-même... J'ai fini par comprendre que mes problèmes de base étaient que je me pliais à des valeurs opposées aux miennes, l'esprit en conflits constants, et que j'ai ajouté à cela une résistance balèze à l'effort jusqu'à craquer, burn out, j'ai tout cramé pour tout reconstruire avec une conscience accrue pour garde fou.

Pour mon activité sociale, pareille, j'essaie d'équilibrer, du coup c'est cool, parce que c'est d'autant plus facile d'accepter le silence de l'autre quand j'aimerais l'entendre. Je me prête attention et remarque progressivement la fatigue que les relations interpersonnelles créent en moi et m'adapte, en m'isolant régulièrement, surtout après des évènements comme les Breizh deiz. L'équilibrage se fait d'autant plus facilement. Je me suis reposée lundi, mardi et mardi soir j'étais d'attaque pour un diner avec deux amis... Par contre, j'ai quitté avant minuit cette joyeuse compagnie pour avoir une nuit de sommeil convenable avant d'attaquer la lecture/correction du livre de ma mère cet après midi (gros gros morceau, je finis ma lecture et fais de la préparation mentale en même temps, parce que je vais devoir prendre des pincettes pour faire ce taff avec ma mère, d'ailleurs je l'ai préparée psychologiquement aux corrections ce matin en l'appelant pour la flatter et lui expliquer brièvement qu'on allait faire un travail à deux page par page sur deux après midi... purée, j'espère qu'elle ne va pas encore me mordre !! Pété de rire ).

Bref, je raconte ma life, alors que je pourrais simplement te dire d'observer un rituel d'écoute de ton propre corps. Je pense qu'il est important que tu te poses cette question trois fois par jour : "qu'est-ce que je ressens ?". Si c'est quelque chose de positif continue, si c'est quelque chose de négatif, fais une pause, une sieste, vingt minutes d'isolement, je ne sais pas, ce qui t'aère le corps et l'esprit, ça peut même être une salutation au soleil (exo de yoga).

Prend soin de toi en résumé.

Bizhoux !!!!
'C.Z.
'C.Z.

Messages : 2910
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 40
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Re: Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par Weigela Dim 24 Mai 2015 - 5:05

Le fait que tu te sentes épuisé et non ressourcé montre que ce n'est pas seulement pour hierarchiser Wink
Outre les raisons que tu as citées, je rajoute :
- parce que si ton emploi du temps n'est pas plein, tu ne fais rien ? (le côté être efficace quand on a plein de choses à faire et inefficace quand il y a que peu de choses) => auquel cas inclus dans ton agenda des plages d'activités qui te ressourcent
- soumission à des valeurs familiales, sociales (extraversion) qui ne correspondent pas à ce que tu es (introversion) ?
- faire pour créer un sentiment d'appartenance, de proximité qui n'existe pas juste dans la simple présence ?

Pour (in)valider plusieurs de tes hypothèses, as-tu déjà essayé de ne faire que très peu et d'observer ce qui se passe en toi à ce moment ? Avec un cahier pour noter, ça peut aider si tu as du mal Wink
Weigela
Weigela

Messages : 1005
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose Empty Re: Je fais donc je suis - autant de questions que je me pose

Message par oyans Dim 24 Mai 2015 - 7:01

Il me semble de répondre à cela, est de déterminer l'être est une chose complexe, car il dépend avant tout d'un concept soit immuable, soit en accord avec le temps. En latin l'être c'est existare je crois qu'exister c'est donc être, l'existence donne accès à l'être, l'existence commence à la venue a monde et c'est l'éducation, le parcours etc qui feront naître l'être au monde, cela implique juste le fait d'être conscient de soi.
En français il y a l'être et l'étant qui peuvent dissocier ce qui est étant l'être, donc ce qui est représente le monde selon ce qu'il est ou ce qu'il devrait, aujourd'hui comme hier on ne peut différencier l'un ou l'autre, sinon l'apport d'un concept exact de sa définition au monde soit spirituelle, soit matérielle et aussi en ces cas là il y a nombre de déclinaison de l'existence au monde, sauf dans ce qui est matériel, nous avons des organes dotés d'utilités, un cerveau, des mains, des pieds, grosso modo les fonctions de l'être sont déjà définit et personne ne peut nier que tous trouvent une utilité à ceux-ci dans les moindres paroles où gestes, c'est donc une projection de la conscience dans l'application de la vie courante. Je fais donc je suis est exact, car rien ne détermine le but de l'existence mais l'être se doit et peu importe sous quelles formes il se présente.
On assimile bien trop facilement l'être à l'humain, hors que tout ce qui est a une fonction le brin d'herbe, le caillou, le soleil etc...
Mais seul l'homme peut intervenir sur le milieu où il vit, influer, changer, moduler etc..., il se doit donc d'être par rapport à la vie; l'inconscience ou la conscience de ses actes on un intermédiaire extérieur ou une sorte d'isolationnisme interne, qui eux aussi sont relativement flous, qu'Est-ce qui définit l'être par rapport au monde? personne ne peut y répondre, tout juste avancer une argumentation relativement inexacte comme le chiffre est une approximation, la symbolique; c'est à dire les concepts humains sont dans une large part indéfinissables, on ne sait ni la raison, ni le but de quoi que ce soit.
la conclusion qui s'impose pour faire court parce que sinon ça serait très long, c'est que pour avoir une perception de je fais donc je suis ou je ne fais pas donc je ne suis pas, impose obligatoirement des faits dont l'exactitude soient avérés. Le choix d'exister est en notre pouvoir de faire ou de ne pas faire, le reste ne tient qu'aux événements qui eux aussi existent, on ne peut pas dissocier ce qui est de ce qui est, après tout est une question de valeur reliée à une immensité de possibles dans le monde réel dont on ne sait absolument rien...
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum