Thérapie longue et courte

3 participants

Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Dim 25 Jan 2015 - 22:49

Dans ce monde où tout le monde voudrait "toujours plus de chocolat", la réponse à cette question semble triviale. A résultat "promis" équivalent, qui s'emmerde encore à prendre un abonnement bisannuel bimensuel chez un psycho-truc ? Si l'on peut régler ses problèmes en trois rencards à cent balles, pourquoi s'investir (se ruiner ?) dans une thérapie longue, dont la lenteur des progrès augmente d'autant la frustration qu'elle devrait soigner ?

J'imagine bien que tout n'est ni noir ni blanc, mais pour l'instant je n'ai rencontré que des personnes dont les entretiens N reprenaient pour moitié l'entretien N-1, et pour un cinquième annonçait l'entretien N+1, ce qui sur trente minutes en laissent environ neuf pour avancer dans la vie, non déduit le temps de télétransmission du paiement par CB. Bon c'est un peu inexact, j'ai aussi essayé avec une personne qui espérait arranger les choses en trois rendez vous, mais quand à la fin du second j'avais l'impression d'avoir avancé d'un demi pour cent, j'avoue ne pas avoir été suffisamment optimiste pour espérer combler les 99.5% restant au dernier rendez vous (peut-être ai-je eu tort, on ne saura jamais).

Alors je serais ravi d'entendre des témoignages de gens qui ont tiré grand bénéfice de l'une ou l'autre option, pour essayer d'en saisir les nuances. Car évidemment je ne suis pas dupe, et j'ai du mal à croire qu'on arrive à obtenir en trois séance ce que des "cons" sont prêt à endurer au décuple. (Je dis "con" car il est communément admis de nos jours que celui qui paie une chose plus cher que son voisin ne peut-être que "con").

confused
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Mer 28 Jan 2015 - 0:54

Petit up! J'ai mal cherché ou posté dans la mauvaise section ? Ou mal posé ma question ? Ou personne n'a fait de thérapie ici ? bounce
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Lun 2 Fév 2015 - 23:21

Ben... re-up! C'est pas répondable comme question ou j'ai mal dit un truc faux ou bien ? J'ai peut-être pas trouvé le post existant sur le sujet (ou similaire), je veux bien être aiguillé dans ce cas...
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par tim9.5 Lun 2 Fév 2015 - 23:46

.


Dernière édition par tim9.5 le Jeu 9 Juil 2015 - 5:27, édité 1 fois
tim9.5
tim9.5

Messages : 421
Date d'inscription : 18/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Cyril THQI Mar 3 Fév 2015 - 22:41

Si une thérapie est longue, c'est peut-être par ce qu'elle est inefficace.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 51
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par tim9.5 Mer 4 Fév 2015 - 8:18

-


Dernière édition par tim9.5 le Jeu 9 Juil 2015 - 5:27, édité 1 fois
tim9.5
tim9.5

Messages : 421
Date d'inscription : 18/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Mer 4 Fév 2015 - 10:58

@Cyril : D'instinct, c'est que je me dis aussi. Mais mon interrogation c'est de savoir si ceux qui suivent des thérapies longues y trouvent leur compte ou s'ils sont "prisonniers" de cet avancement au ralenti...

@tim : Merci pour ton retour, il est clair que la relation au thérapeute est primordiale. C'est même mon obstacle principal car je ne me vois pas faire la tournée des crèmeries... J'ai eu affaire à un spécialiste TCC qui m'a fait fuir en courant, je me suis rarement senti infantilisé à ce point. Je vais jeter un œil aux livres dont tu parles.
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Cyril THQI Mer 4 Fév 2015 - 12:07

Mammouth a écrit:@Cyril : D'instinct, c'est que je me dis aussi. Mais mon interrogation c'est de savoir si ceux qui suivent des thérapies longues y trouvent leur compte ou s'ils sont "prisonniers" de cet avancement au ralenti...
Il faut ajouter qu'en l'absence de thérapie, heureusement, certains de problèmes sont résolus avec le temps. Lors d'une thérapie au long cours, certaines rémissions doivent donc trouver leurs causes ailleurs, bien que le sujet puisse parfois à tort lui en attribuer les mérites.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 51
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Invité Mer 4 Fév 2015 - 12:17

Cyril THQI a écrit:Si une thérapie est longue, c'est peut-être par ce qu'elle est inefficace?
Inefficace pour qui ?


"Survival of the fittest" is a phrase that originated in evolutionary theory as a way of describing the mechanism of natural selection. It is more commonly used today in other contexts, to refer to a supposed greater probability that "fit" as opposed to "unfit" individuals will survive some test. In this contexts, "fit" refers to "most well adapted to the current environment," which differs from common notions of the binary 'fit' and 'unfit.'
Herbert Spencer first used the phrase – after reading Charles Darwin's On the Origin of Species – in his Principles of Biology (1864), in which he drew parallels between his own economic theories and Darwin's biological ones, writing, "This survival of the fittest, which I have here sought to express in mechanical terms, is that which Mr. Darwin has called 'natural selection', or the preservation of favoured races in the struggle for life

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Cyril THQI Mer 4 Fév 2015 - 12:27

Inefficace pour qui ?
Pour le patient.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 51
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Mer 4 Fév 2015 - 13:27

ઝેબ્રા a écrit:
Cyril THQI a écrit:Si une thérapie est longue, c'est peut-être par ce qu'elle est inefficace?
Inefficace pour qui ?
Laughing Laughing Laughing

Ok le cynisme a aussi sa place ici. D'autant que la question légitime du clientélisme se pose pour tous ceux qui essaient de faire le tour de la question. Et pour être honnête, je dois bien dire que je me la pose à chaque fois : quel intérêt* pour un thérapeute de régler un problème en trois sets, alors qu'avec une bonne relation de confiance il peut largement "coacher" toute une saison, voire une carrière...

Ce qui marque des points côté court, puisque si ça ne fonctionne pas rapidement, par définition la persévérance est inutile et ainsi on ne risque pas l'épuisement...


*Hormis l'éthique s'entend, évidemment. Puisque pour le reste, il n'est pas dit que le client ne soit pas satisfait, s'il perçoit l'aide positivement, et a l'impression subjective de progresser.
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par tim9.5 Mer 4 Fév 2015 - 18:43

.


Dernière édition par tim9.5 le Mar 14 Juil 2015 - 21:30, édité 1 fois
tim9.5
tim9.5

Messages : 421
Date d'inscription : 18/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie longue et courte Empty Re: Thérapie longue et courte

Message par Mammouth Mer 4 Fév 2015 - 22:29

En fait je ne me sais HPI que depuis quelques semaines. Enfin, je le re-sais, puisque j'avais été "diagnostiqué" à 6 ans, mais j'ai été élevé en tant que "intelligent qui a de la chance et qui ne s'en sert pas"... Au final je ne m'étais souvenu que de "feignant pas con". Donc effectivement je n'ai pas encore cherché sous le "label" HPQRSTI etc.

Ceci étant, dans mes périodes de recherche, j'ai cru être un temps TDA, j'en ai parlé à tous le psy-tucs au long de mon parcours, j'avais consulté en particulier un spécialiste supposé du truc (une cata). Revol a l'air balèze (j'en avais entendu parler rapport au TDA/H), mais à priori il ne prends plus de nouveau client sauf enfant "intéressant".... Donc comme on dit mammouth échaudé craint la neige froide, en ce sens que les psys n'affichent pas forcément leur spécialités (ou alors en ont un peu trop à mon sens), et même les spécialistes, faut vraiment en tenir une sacré couche pour éveiller leur intérêt.

Enfin revenons en au sujet initial, à savoir courte vs. longue (ceci n'est pas un concours de ...) Laughing
Mammouth
Mammouth

Messages : 176
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 42
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum