Vitesse de l'influx nerveux

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Jeu 1 Jan 2015 - 20:38

Bonjour, à tous, je suis un peu nouveau, j'ai lu un livre qui me parait un peu simpliste sur les adultes surdoués, sans être persuadé d'en être un car je n'ai pas eu accès à mes tests il y a 10 ans, qui n'étaient pas officiellement des tests de QI, mais qui l'étaient quand même un peu, je m'intéresse au sujet. Je suis assez dubitatif concernant ce qu'on peut lire à savoir que la vitesse de transmission de l'influx nerveux serait supérieur chez les surdoués (au moins dans le cerveau), si oui, quel en est l'origine? A priori les impulsions se transmettent à la même vitesse, qu'on soit surdoué ou non puisque foutu pareil, quelqu'un a-t-il des références ou est-ce une légende urbaine?
je n'ai pas exploré la totalité des topics, seulement les titres, et il n'en existe pas de consacrés spécifiquement à la vitesse de transmission du signal nerveux dans les titres que j'ai lu, merci de me dire si le sujet a déjà été abordé.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Jeu 1 Jan 2015 - 21:16

Le mieux que j'ai pu trouvé, serait relatif au taux de myélinisation des réseaux dans le cerveau. Des transmission myélinisée coéxistent avec des transmission non myélinisées. Et les transmissions myélinisées sont un peu plus rapide. le "surdoué" aurait donc un ratio de myélinisée/non myélinisée supérieur. Oubien juste plus de myéline en valeur absolue.

Sinon, pour résumer mon opinion personnelle, tout ça n'a pas tellement de valeur scientifique, et est surtout un prétexte pour donner un semblant d'autorité à des théories qui frisent le burlesque.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Jeu 1 Jan 2015 - 21:37

c'est un peu ce que je me disais, j'imagine qu'il y a un raccourci "conceptuel" entre le fait que les surdoués répondent vite et une transmission rapide. Apparemment ce sont les cellules gliales qui sont à l'origine de la myélinisation, peut-être que la douance tient également en partie là dedans.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Jeu 1 Jan 2015 - 21:42

kalish a écrit:j'imagine qu'il y a un raccourci "conceptuel" entre le fait que les surdoués répondent vite et une transmission rapide

Le racourci conceptuel c'est de postuler que le terme "surdoué" présente un intérêt. On ne parle pas ici d'un continuum tel que les tests de QI (qui sont déjà très contestés sur le plan de l'intérêt scientifique). On ne dit pas : les personne avec un QI > 150 ont un taux de myélinisation des cellules nerveuses plus élevé que les personne avec QI < 110. On dit : <les "surdoué" ont une vitesse de transmission plus rapide.>

Ce forum néanmoins, et là pour nous démontrer que les "surdoués" sont capable de croire dur comme fer que la phrase <les "surdoués" ont une vitesse de transmission de l'influx nerveux plus rapide.> est vraie. D'ailleurs elle a été écrite par une psychologue bien documentée, et qui sait de quoi elle parle. Elle a enquêté des années sur le sujet. Dont acte. Cette phrase a été analysée, et confirmé comme juste par des centaines de surdoués, sur de nombreux forums. Partout dans le monde. Nous voilà convaincus, et rassurés sur les qualités d'analyses et de compréhensions de la nation surdouée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Jeu 1 Jan 2015 - 23:25

En tous cas, vous n'êtes pas très diplomate, et je me demande pourquoi vous vous énervez à ce point là, justement je tente de savoir si cette phrase très générale possède des références scientifiques, ce serait tout à fait possible, on n'est pas censé connaître l'état de la recherche dans tous les domaines, sinon ça ne serait pas de la recherche. Et puis quelle différence entre un seuil au score et parler de "surdoué" (sous entendu+ de 130). C'est un peu comme quand hubert reeves nous dit que nous sommes "des poussières d'étoile", c'est une phrase de vulgarisation, mais derrière ça signifie que les éléments qui constituent le corps humain, comme le carbone, ne sont produits que lorsque les étoiles meurent. Ensuite, je me permets de soupçonner le fait que vous n'avez jamais réussi un test de QI. Personnellement, de par mes études, j'ai fréquenté énormément de gens ayant un énorme QI, la plupart bien dans leurs peau, il n'empêche que dans les devoirs, je répondais à des questions auxquelles ils ne répondaient pas, et ils répondaient à des questions auxquelles je ne répondais pas, je me dis qu'il y a peut-être un fonctionnement différent derrière, ou une éducation différente, dans tous les cas ça a influencé le développement de nos cerveaux, car le réductionnisme permet d'identifier des conditions sans lesquels rien n'arriverait. Sans mon cerveau et les influx nerveux qui le parcourent, les tests ne pourraient tout simplement pas être remplis. Les autistes existent, et ont un cerveau qui fonctionnent différemment, je vous trouve bien présomptueux d'imaginer que vous savez d'avance quelle cause biologique est légitime, quelle définition a un sens, et quelle molécule peut avoir de l'influence, sans référence, le cerveau est un organe extrêmement sensible, comme pas mal de choses en biologie, une protéine en surnombre, et paf, une maladie, un développement accéléré etc etc.
En tout cas, humainement parlant, je vous soupçonne clairement d'avoir raté un test de QI.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Jeu 1 Jan 2015 - 23:41

kalish a écrit: raté un test de QI.
Vous avez raison. Le score est de 143 pour une séance à 300 euros. Vous me traitez de con, et là encore je plussoie. Parfaite illustration de la bêtise du score qu'on nous vend, et de mettre en relation ce score (je crois c'est 1/500 grosso modo en ce qui me concerne) avec la notion d'intelligence. (Quelle soit sociale, logique, ou autre). Si vous avez envie de gober tout ça, vous êtes au bon endroit. Vous trouverez en ce lieu pleins de gens pour vous caresser dans le sens du poil, et trouver de nombreux points communs avec vous, qui vous offrirons un cocon chaud et confortable, pour bercer d'illusion votre égo en mal de reconnaissance. (ça me l'a fait aussi hein).

Moi je suis un troll. Je mérite d'être bani. Mais les modos comme d'habitude ne font pas leur travail. Alors en attendant cette bien heureuse libération, je dis ce que je pense à propos du sujet. Peut être que d'autres comme moi, ont envie qu'on les ramène à un peu de raison ordinaire. Qu'on leur dise la vérité, tout simplement. A chacun d'en faire ce qu'il veut. Et de la brûler si ça lui chante. Y a un petit bouton "ignorer", qui vous sera fort utile, pour pouvoir débattre sereinement entre gens bien élevés et convaincus. (ça n'empêche pas de lire les contributions, ça signale simplement par une ligne le fait que la personne ignorée à participé au fil, et vous avez le choix de lire ou non. C'est très pratique. Et indispensable sur ce forum, dont le thème semble déchaîner la colère d'un certain nombres de personnes qui de même que moi, on "raté leur test", comme vous le formulez si bien.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 1:20

c'est tout ce que vous avez retenu de mon intervention? Vous semblez donc en tirer une certaine fierté de ce score, pas la peine de jouer au génie au dessus de ces basses considérations. En plus vous ne savez même pas lire puisque je n'ai en rien dit que j'étais convaincu, bien au contraire, vous êtes vraiment bigleu, bouché, et je ne peux plus dire impoli, vu ce que vous allez ramasser. En quoi être un "faible", un "con", un "raté" (vous ne l'avez pas dit,mais le propos y est) est-il plus scientifique que de parler de douance? Je m'intéresse au sujet, en attendant, moins que vous puisque je n'ai pas claqué 300€ dedans, tout au plus je planifie d'aller passer le test du MENSA. Se dire détenteur de "LA VERITE", sans avoir plus d'arguments (scientifiques ou non) à avancer, ça me parait très présomptueux. En attendant il n'existe pas que des topics "branlette intellectuelle" sur le forum apparemment, donc je ne vois pas pourquoi tout jeter, en plus de ça, je ne sais pas ce qui vous est arrivé pourque vous imaginiez que votre "mission" est de precher cette vérité inintéressante un peu partout. Je demande des références scientifiques, personnes ne m'en donnent, mais vous ne me donnez pas non plus de références me prouvant que le cerveau des gens ayant de bons scores aux tests fonctionne exactement de la même façon, conclusion, on en sait rien. Allez donc critiquer d'autres recherches, il y en a plein d'inutiles, d'ailleurs c'est un vaste sujet. Et je suis conscient que le milieu parle de soi, mais enfin bon, si vous avez 143 de QI, vous devez bien vous apercevoir que 9 personnes sur 10 que vous rencontrez dans la rue sont largement en dessous question réactivité, capacité d'analyse, de critique et autre, ou alors vous êtes vraiment ce que vous dites, un con. C'est un autre souci finalement, votre score vous est monté à la tête, et vous pensez pouvoir donner la vérité nue à tout le monde, sans même réfléchir tellement vous êtes génial. Personnellement, je n'ai pas besoin de tests, j'ai mes diplomes pour me conforter, qui sont devinez quoi? Juste des tests, car on n'apprend quasi rien dans nos formations, on ne fait que sélectionner, encore et encore. Je me suis trompé, vous n'avez pas raté votre test, ou peut-être que si, si vous vous attendiez à encore plus.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 1:27

Ah, et sans ce type de tests, je n'aurais jamais tenté de reprendre mes études étant plus jeune, donc ils ont du bon, et redonnent le moral parfois.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Bibo le Ven 2 Jan 2015 - 8:03

Pour les références, il y a quelque liens ici : https://www.zebrascrossing.net/t19275-le-qi-est-la-seule-mesure-valable-de-l-intelligence et ailleurs mais c'est subjectif, je prêche pour mes topics.

kalish a écrit:Et puis quelle différence entre un seuil au score et parler de "surdoué" (sous entendu+ de 130).
Tout dépend de ce que l'on met derrière ces termes. Pour moi, il n'y a pas de différences.

Énoncer dans un premier temps :
kalish a écrit:Ensuite, je me permets de soupçonner le fait que vous n'avez jamais réussi un test de QI.
En tout cas, humainement parlant, je vous soupçonne clairement d'avoir raté un test de QI.
Puis :
kalish a écrit:
pas la peine de jouer au génie au dessus de ces basses considérations.
[...]votre score vous est monté à la tête, et vous pensez pouvoir donner la vérité nue à tout le monde, sans même réfléchir tellement vous êtes génial. Personnellement, je n'ai pas besoin de tests, j'ai mes diplômes pour me conforter, qui sont devinez quoi?
c'est sacrément gonflé en plus d'être maladroit et inutile.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 11:03

@Bibo : moi j'aime bien son style Smile

kalish a écrit:Vous semblez donc en tirer une certaine fierté de ce score
En effet.

kalish a écrit:En plus vous ne savez même pas lire
Un thème récurent. Je lis des histoires à mes enfants. Ils ont l'air satisfait des mes capacités en la matière. Et je lis des romans. Ca me satisfait moi même. Alors j'ignore quelle définition les gens utilisent pour "savoir lire" sur ce genre de forums. Un truc au dessus de mes capacités conceptuelles sans aucun doute.

kalish a écrit:vous êtes vraiment bigleu, bouché, et je ne peux plus dire impoli
Ouais ! Bien envoyé.

kalish a écrit:je n'ai pas claqué 300€ dedans, tout au plus je planifie d'aller passer le test du MENSA.
Il devrait y avoir une bonification à l'estimation du QI des gens qui se refusent à passer le test. Enfin bon, MENSA c'est un test aussi. Moins cher. Mais quand même pas donné non plus. A la limite, je me demande si en un sens, c'est pas encore pire.

kalish a écrit: Se dire détenteur de "LA VERITE", sans avoir plus d'arguments (scientifiques ou non) à avancer, ça me parait très présomptueux.
Chui bien d'accord. Des fois c'est juste très crétin aussi. Sauf quand c'est pour attirer l'attention sur des thèses trop peu explorées (sur ce genre de forum). Et qui pourtant sont vérifiables quand on fait un effort pour s'y intéresser. Ou juste quand on y réfléchit.

kalish a écrit:   je ne sais pas ce qui vous est arrivé pourque vous imaginiez que votre "mission" est de precher cette vérité inintéressante un peu partout.
Uniquement sur les forums spécialisés, tout de même. Sinon pour répondre : 1 an passé en compagnie des forumeurs qui s'intéressent à ce genre de thèses (douance, Zèbre, vitesse d'influx nerveux). Et aussi j'ai deux enfants. Et je suis un peu inquiet qu'un jour on tente de leur vendre toutes ces immondices débilitantes.

kalish a écrit:   Je demande des références scientifiques, personnes ne m'en donnent
Y a une raison pour lesquelles on évite d'en donner. Deux même. La première c'est qu'il n'existe presque rien en la matière. Et la seconde, c'est qu'on s'en fou, puisque de toute façon chacun est déjà convaincu. On se contente de proposer des hypothèses. Et ensuite on se déclare pour l'une ou pour l'autre. C'est un peu comme les démocraties à l'occidentale. Chacun est libre de choisir au hasard ou sur la bonne bouille de l'interlocuteur.

kalish a écrit: de références me prouvant que le cerveau des gens ayant de bons scores aux tests fonctionne exactement de la même façon, conclusion, on en sait rien.
Il n'y a pas deux cerveaux humains qui fonctionnent exactement de la même façon (non je ne donne pas de référence, mais là pour le coup, y a de la matière dans la littérature scientifique ou même de vulgarisation). Je vous convie à vous intéresser aux opérations d'extraction des tumeurs par une méthode ou le patient et laissé en état de veille, afin d'optimiser l'extraction, et de minimiser les dégats aux fonctions cognitive. C'est scientifique. Bien validé par la pratique. Et ca corrobore ce que je vous dis ici : il n'y a pas deux cerveaux qui fonctionnent exactement de la même façon.

kalish a écrit:  Allez donc critiquer d'autres recherches, il y en a plein d'inutiles
Autres que quoi ? J'ai critiqué une recherche utile quelque part ??

kalish a écrit: ou alors vous êtes vraiment ce que vous dites, un con.
Je sais, c'est présomptueux. Mais faut s'adapter au niveau du lieu. A rome, mange du poisson. Ou un truc comme ça. A Rome porte un casque à corne. Enfin tu vois le truc quoi. Au milieu des moines, faut pas se balader à poil, comme dit le proverbe quoi.

kalish a écrit:C'est un autre souci finalement, votre score vous est monté à la tête
C'est pas tellement le score, mais plutôt le fait que ce score est une mesure fiable de mon intelligence. Donc je suis plus intelligent que ceux qui ont moins. Et ils ont qu'a s'écraser. Par contre je vais pas m'écraser devant ceux qui ont plus. D'une part parce que s'ils sont pas d'accord avec moi, c'est qu'ils sont pas bien malins. Et puis d'autres part parce que la pertinence des scores diminue quand on s'éloigne trop de la moyenne.

kalish a écrit:et vous pensez pouvoir donner la vérité nue à tout le monde, sans même réfléchir tellement vous êtes génial
En fait, je ne réfléchis pas, car les gens à qui je m'adresse vraiment sont eux géniaux. Et vont donc pouvoir discerner clairement le vrai et le faux, même avec le peu d'éléments que leurs donnent. Ceux qui s'obstinent dans leur connerie, ne sont de toute façon pas récupérables. Et donc je n'ai aucune raison de faire d'effort dans mon discours. Puisque les uns sauront en profiter dans sa version non dégrossie. Et que les autres n'en profiteraient pas plus s'il était bien construit et argumenté.


kalish a écrit: Personnellement, je n'ai pas besoin de tests, j'ai mes diplomes pour me conforter, qui sont devinez quoi? Juste des tests, car on n'apprend quasi rien dans nos formations, on ne fait que sélectionner, encore et encore.
Ouais. En même temps vous comptez adhérer à Mensa. Qui est certainement un endroit charmant. Mais on peut se demander ce que vous allez y chercher. Enfin y a quelque Mensan sur le forum, et dans les IRLs. Y a aussi un forum publique Mensa. Ce que j'en ai retenu, c'est qu'au final, Mensa c'est un peu comme un forum de surdoués, mais payant. Et moins actif.

kalish a écrit: vous n'avez pas raté votre test, ou peut-être que si, si vous vous attendiez à encore plus.

En fait dans le monde de la douance, l'intelligence commence à 145. Donc en étant en dessous de cette limite fatidique, je reste ce que j'ai l'air d'être à vos yeux. Un singe agité, un espoir pour que dans cent mille ans d'ici, les générations qui me succéderont accèdent à la conscience par le biais des loteries génétiques.



Puis arrête de me vouvoyer va. On a quand même déjà fait un peu connaissance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 16:04

Arf, mais je ne pense pas atteindre les 145, je n'en ai même pas l'intention Very Happy. Je suis moi aussi dubitatif, (en un seul mot), et d'ailleurs je doute fortement qu'un type comme Einstein ait pu avoir de très bons scores à ces tests. Pour moi, le génie et l'intelligence se situent là, mais aussi ailleurs dans pas mal de domaines de la vie quotidienne, dans les sujets d'intérêts qu'on peut avoir et le traitement qu'on en a. Mais la discussion n'est pas la définition de l'intelligence. Quand je dis que tu ne sais pas lire, tu comprends bien que ça signifie que tu n'as pas compris ma réponse (ou que tu ne veux pas montrer que tu l'as comprise) et que tu t'écartes de ce qui était important dans le propos pour te concentrer sur les à côté. Si il n'y a pas de sources scientifiques permettant d'affirmer que l'influx nerveux circule plus vite chez les surdoués, dont acte, on peut en conclure que certaines phrases sont carrément balancées dans le vent, mais c'est totalement impossible de connaitre la totalité de la littérature scientifique dans un domaine en général (je vous le garantie), moi je ne m'en fous pas, tant pis si les autres s'en fichent, le sujet n'est pas là pour ceux qui s'en moquent. Tu sembles persuadé que le QI ne reflète strictement rien, ok, moi non plus je ne suis pas persuadé de sa validité. Mais prends les gens à l'autre extrêmité du QI, pénalement c'est très utilisé pour déterminer la responsabilité de quelqu'un, c'est d'ailleurs l'utilité première de ces tests, détecter la "débilité".
Si tu les rencontres, tu n'auras aucun mal à les trouver déficients.
Il n'y a pas deux cerveaux humains fonctionnant différemment, soit, à ce moment là, rien n'existe, ni dépression, ni schizophrénie, ni paranoia, ni perte de la mémoire...C'est ça la science, arriver à relier et nommer les ressemblances, et créer des définitions quand on repère des différences, elle se trompe souvent, mais ça n'est pas un mal d'essayer de chercher à comprendre comment certaines personnes fonctionnent.
Je suis également très critique à l'égard de la psychologie en général, ou de la psychiatrie, ça ne m'empêche pas d'imaginer que tout n'est peut-être pas à jeter. Tes enfants, si ils se retrouvent face à des abrutis qui leurs disent que si ils n'y arrivent pas parce qu'ils sont feignants, chouineurs et bons à rien, (ce qui m'est arrivé), je ne suis pas persuadé que ce soit plus constructif et épanouissants que ceux que tu juges être des zozos égocentriques et sectaires, zozos que j'aurais adoré rencontrer étant plus jeunes, j'ai enseigné à des élèves surdoués, je peux te garantir qu'ils ont quelque chose de différent.
Je ne suis pas non plus persuadé que "bons à rien, feignants, zozos" etc...soient plus scientifique ni plus vérifié par l'expérience . J'aimerais plutôt que tu répondes à ça, en quoi tes arguments sont ils plus scientifiques? Ils ne le sont pas, donc ça ne fait pas avancer la question. Je serais ravi de lire une publication disant que l'IRM dynamique ne révèle aucune différence entre le cerveau des surdoués et le cerveaux des non surdoués, cad entre ceux qui ont plus de 130 et ceux qui ont moins.
J'ai demandé un jour à un psychologue,(par email), puisque la dépression peut se voir à l'IRM, si un patient montrant tous les symptomes extérieurs de la dépression, mais étant négatif à l'IRM serait quand même diagnostiqué dépressif, je n'ai pas eu de réponses. Il n'empêche que les neurologues, qui sont quand même de véritables scientifiques ont ce genre de réponses, et dans notre cas, si il s'agit d'une superstition, alors, il faut la tuer avec des preuves de cet acabit, si il y a un fond de vérité, il faut en définir les contours.
J'ai connu la même chose en physique, il existe certains problèmes que personne ne veut explorer, d'une part parce que c'est devenu trop basique pour que d'immenses cerveaux se penchent dessus, et d'autre part parce que si c'était aussi bête que ça, pas mal de constructions très sophistiquées partiraient en fumée. Par exemple, une question est l'existence ou non de l'énergie du vide, trouvez un physicien du solide qui bosse dessus, il vous dira que ça apparait grace au formalisme des opérateurs et la transformée de fourier, mais que c'est vérifié expérimentalement par l'effet casimir, trouvez un physicien relativiste, il vous dira que ça pose un énorme problème concernant la densité d'énergie de l'univers et que c'est infirmé par l'observation d'une expansion de l'univers assez modeste. Confrontez les deux, le physicien du solide dira "on ne peut pas savoir car on n'a pas de théorie quantique de la gravitation"(je ne vois pas ce que ça foutrait là), le physicien relativiste vous dira "c'est n'importe quoi, ça émerge du formalisme de la TQC, la TQC n'est pas complète, ça n'a pas de réalité, sinon l'univers exploserait à vitesse grand v", c'est donc contredit par l'expérience ET confirmé par l'expérience, Very Happy mais PERSONNE ne veut trancher, et personne ne veut investir dans une recherche définitive. Ce genre de situation me met infiniment mal à l'aise, moi je veux la vérité nue, si madame me dit que le cerveau des gens qui ont plus de 130 va plus vite que les autres, peut-être, mais alors je veux des preuves, et je veux savoir comment, que ça ne t'intéresse pas n'est pas MON problème, c'est le sens de ma réponse.
Et je trouve que tu as l'air tout à fait intelligent quand tu t'énerves, ne t'inquiètes pas pour ça, personnellement, mon intelligence se fait régulièrement humilier car je ne sais pas monter un meuble efficacement, récupérer ce qu'il y a dans le siphon de l'évier, ou répondre à certaines énigmes. Si les tests QI ne permettent que de dire qu'on réussit les tests de QI, ok, mais il faut également le prouver, peut-être que ça signifie quand même plus.
Et je ne passe pas le test du MENSA pour me br... mais pour voir justement si j'ai un point commun avec ces gens, rencontrer des têtes sympas, ne rencontrant actuellement plus d'amis scientifiques pour discuter richement, de par ma carrière ratée.
Les gens se côtoient entre collègues parce qu'ils ont des affinités entre eux. La plupart des gens au gros QI que je connais se gardent bien de dire qu'ils n'aiment que la compagnie des gros QI (et même ils se détestent parfois), il n'empêche que c'est ce qu'ils font, c'est comme ça, tu n'y changeras rien du tout, tu n'auras jamais de discussions extrêmement informatives et enrichissantes avec un type au QI de 70, ou alors ce sera parce que ton esprit fantastique arrivent à percevoir/inventer du sens là où il ne semble pas y en avoir.
@Bibo, ça n'est pas gonflé puisque monsieur a un langage très direct et qu'il est sur le même mode de discussion "je te fritte", et que j'ai bien précisé que je le "soupçonnais", autrement dit que je n'en étais pas sûr. D'autres part, on a le droit de se tromper, un résultat négatif est informatif, pour preuve, nous savons maintenant que monsieur a un QI de 143 (sous quelle mesure?), mais que c'est bel et bien le milieu qui le dégoutte, même si il se sent visiblement un peu chez lui quand même.
Dis moi stauk, tu pourrais avoir ce genre de discussions ailleurs? Je sais qu'on m'a déjà dit que je partais dans tous les sens, et il semble que ça soit aussi ton cas. Pour preuve la croissance exponentielle des réponses. Il me semble que ça caractérise bien les HQI.
Tchuss.


Dernière édition par kalish le Mer 30 Mai 2018 - 1:49, édité 4 fois (Raison : orthographe et accords.)
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Bibo le Ven 2 Jan 2015 - 16:36

Mon constat ne change pas.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 16:36

kalish a écrit:
J'ai demandé un jour à un psychologue,(par email), puisque la dépression peut se voir à l'IRM, si un patient montrant tous les symptomes extérieurs de la dépression, mais étant négatif à l'IRM serait quand même diagnostiqué dépressif, je n'ai pas eu de réponses.
Peut-être parce que d'une part un psychologue n'est pas qualifié pour décrypter un IRM, et d'autre part, parce que l'IRM ne peut pas mesurer la dépression ?

Tu vois, Stauk, il a raison sur bien des points. Tu sembles être très attaché à la valeur du QI et tu vois l'adhésion à un club élitiste comme le saint-graal. On trouve sur ce forum plein de gens qui vont mal, certains ont même un QI au dessus de 130, mais aucune caution scientifique ne vient étayer les deux caractéristiques. Il y a ceux qu'on ne voit pas, ceux qui sont à la fois surdoué et heureux, et plein d'autres pour lequel il faudrait peut-être écrire un livre "trop normaux pour être heureux ?"

La douance n'est qu'une caractéristique mal définie, dont on peut constater l'émergence chez certaines personnes sans pouvoir la mesure de manière idéale. On la pressent parfois ici, parfois seulement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 16:53

Ou as tu vu que je voyais cette adhésion comme le saint graal, merci de ne pas me preter des pensées forcément niaises et idiotes, ce ne sont pas du tout les propos que j'ai eus, je te prie de relire et de me trouver une seule phrase où je dis que c'est ce que je cherche.
Et je ne passe pas le test du MENSA pour me br... mais pour voir justement si j'ai un point commun avec ces gens, rencontrer des têtes sympas, ne rencontrant actuellement plus d'amis scientifiques pour discuter richement, de par ma carrière ratée, et surtout pour prouver à une femme que j'ai la même valeur qu'elle, en dépit des nombreuses fautes d'orthographe qui ont ponctué mes lettres (en fait, je pense même valoir plus qu'elle mais bon, je suis romantique). Bref, pour récupérer mon du.
Franchement, je ne vois pas comment ton esprit de déduction en arrive à cette conclusion, si tu peux développer, ce serait charmant.

Ca n'est pas le sujet du topic.
Pour connaitre l'utilité de quelque chose, il faut connaitre le futur, et personne ne sait faire ça.
Et tu te trompes complètement concernant l'IRM, donc c'est ce que je disais, on ne peut pas connaitre toute la littérature scientifique:
lepsychologue.org/psychologie/depression-et-neuropsychologie.php

Les formidables progrès en matière d'imagerie médicale permettent aujourd'hui d'observer le cerveau de manière très précise, que cela soit du point de vue anatomique ou fonctionnel.
Des études assez récentes ont ainsi observé des cerveaux de personnes dépressives et les ont comparés avec des cerveaux de personnes en bonne santé. Les observations sont claires: les cerveaux de personnes dépressives présentent des particularités étonnantes.[...]
Chez le sujet dépressif, l'hippocampe est atrophié de manière parfois très importante. [...]
L'observation du cortex préfrontal de personnes dépressives démontre une baisse importante de son activité.[...]
Et chez les personnes dépressives (qui sont souvent très anxieuses), l'amygdale présente une suractivité.
etc... il existe plein de références là dessus, nous sommes de la matière, du moins c'est l'idée que j'en ai (ah ah, matière..idée, vous avez saisi? ).

EDIT: je ne peux pas poster de liens complets, car je suis un membre trop récent. il faut donc rajouter hache té té pé, deux points, slash, slash double vé, double vé, double vé point Very Happy
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 20:14

kalish a écrit:Arf, mais je ne pense pas atteindre les 145, je n'en ai même pas l'intention Very Happy.
Si un jour tu passes le test, tu comprendras ... enfin surtout si par curiosité, tu essayes de te créer une idée de ce que signifie > 130.

kalish a écrit:Je suis moi aussi dubitatif, (en un seul mot)
Je te crois. C'est pour ça que je me suis fatigué à prêcher un peu pour ma paroisse.

kalish a écrit: tu comprends bien que ça signifie que tu n'as pas compris ma réponse (ou que tu ne veux pas montrer que tu l'as comprise) et que tu t'écartes de ce qui était important dans le propos pour te concentrer sur les à côté.
Mmm. Peut être j'étais un peu passé à coté quand même.

kalish a écrit:Si il n'y a pas de sources scientifiques permettant d'affirmer que l'influx nerveux
Comme tu le signales, c'est difficiles de prouver l'absence. Ce qu'il y a de sûr c'est que les forums de surdoués ne te fournissent pas des références simples à la pelle. En interprétant un peu un des article que "nan" avait pointé sous mon nez de feignasse, j'ai pu réussir à inventer cette interprétation à base de taux de myélinisation. Enfin y a quand même des points dans ce que tu racontes, (à propos de cette histoire de vitesse de transmission) sur lesquels on ne se comprend pas.

J'insiste une nouvelle fois qu'un article qui dit "nous avons étudiés le cerveaux de surdoués, et comparé avec le cerveaux de nous surdoué", c'est mal barré. Combien de surdoué ? Quels étaient leurs QI (vu que la surdouance est souvent ramené à une histoire de QI, ou sinon quelles étaient leurs capacités spéciales et remarquables ?). Même question pour les non surdoués. En l'état, on peut tout à fait imaginer que surdoué vs non surdoué signifie 100 personnes avec un QI de 120 à 124 vs 100 personnes avec un qi de 132 à 136. On pourrait commencer par regarder et prouver des choses avec des irms de personnes avec QI < 100 et > 145. Histoire de voir si déjà quelque chose se dégage. Ca coûtera probablement pas beaucoup plus cher. Et puis sait on jamais, on pourrait même envisager de trouver quelque chose. Je sais pas quoi. Mais pourquoi pas je veux dire. En l'état je n'ai pas connaissance d'une étude qui ressemble à ça.

kalish a écrit:en conclure que certaines phrases sont carrément balancées dans le vent
C'est la thèse que je défends en effet.

kalish a écrit: Tu sembles persuadé que le QI ne reflète strictement rien
Je dis pas que ça reflète rien. Je dis que c'est une erreur de confondre QI est intelligence. Les deux ont des existences distinctes. Et par ailleurs, si on avait une meilleurs idée de ce qu'est le QI (ce qu'on essaye de mesurer), on aurait peut être pu procéder à quelques améliorations en un siècle. Mais là, ce sont les même tests qu'il y a 100 ans qu'on nous fait passer (ils ont modifier un peu les exercices et recalibré à moindre frais les courbes).

kalish a écrit:l'utilité première de ces tests, détecter la "débilité".
Si tu les rencontres, tu n'auras aucun mal à les trouver déficients.
Y a déjà suffisamment de déficients chez les HQI. Crois moi de la déficience, j'en ai croisé.

kalish a écrit:soit, à ce moment là, rien n'existe, ni dépression, ni schizophrénie, ni paranoia, ni perte de la mémoire...C'est ça la science, arriver à relier et nommer les ressemblances, et créer des définitions quand on repère des différences, elle se trompe souvent, mais ça n'est pas un mal d'essayer de chercher à comprendre comment certaines personnes fonctionnent.
La science s'arrête, là ou la politique et le commerce commencent. Le QI c'est d'abord un commerce. Puis un outil politique. Et seulement ensuite, en dernier, de la science. C'est à dire que faut pas trop compter dessus, dans l'état actuel des choses, pour faire avancer la connaissance humaine.

kalish a écrit: Tes enfants, si ils se retrouvent face à des abrutis qui leurs disent que si ils n'y arrivent pas parce qu'ils sont feignants, chouineurs et bons à rien, (ce qui m'est arrivé), je ne suis pas persuadé que ce soit plus constructif et épanouissants que ceux que tu juges être des zozos égocentriques et sectaires, zozos que j'aurais adoré rencontrer étant plus jeunes, j'ai enseigné à des élèves surdoués, je peux te garantir qu'ils ont quelque chose de différent.
Je n'accepte pas ton propos. Car je n'adhère pas aux terme surdoué. N'importe quel enseignant remarque que les élèves sont tous différents. Certains progressent plus vite que d'autres, vers les objectifs qui tiennent à coeur à l'enseignant. Même en ayant uniquement élève, on sait tous parfaitement ça. Si t'as envie de te dire surdoué, bon, tu vas pas te sentir isolé. Si tu veux une base scientifique (ou même institutionnelle un peu solide) à cet autodiagnostique, ça va être un peu plus chaud les marrons.

kalish a écrit:en quoi tes arguments sont ils plus scientifiques?
Mes arguments en rien. J'ai quand même cherché un peu les publications. Et puis je suis juste capable de réfléchir par moi même. Y compris à la pertinence de certains protocoles expérimentaux, et aux biais possibles (conflit d'intérêts, pressions des enjeux commerciaux etc).

kalish a écrit:Je serais ravi de lire une publication disant que l'IRM dynamique ne révèle aucune différence entre le cerveau des surdoués et le cerveaux des non surdoués
C'est une certitude scientifique bien établie que chaque cerveau est différent. Donc si tu lis ça, je serais étonné. Surtout si y a de vrais protocoles expérimentaux un peu sérieux, avec des volumétrie un peu conséquentes.

kalish a écrit:, cad entre ceux qui ont plus de 130 et ceux qui ont moins.
Tu sais, des vrais surdoué y en a plein. Que ce soit en musique, en informatique, en science. Y en a vraiment beaucoup. Alors mettre la barre à 130, c'est ridicule. Quand il suffit de prendre des gens "normaux" et des vrais surdoués, ceux qui font la une des médias. Du mec qui peut voir des objets en étant aveugle en faisant clic click, au gars qui extrait des racines 13 èmes de nombres à cent chiffres en moins de 13 secondes. Et même le type qui résoud le rubiks cube en aveugle en moins de 10 secondes. Bon, ceux là, ils sont "peut être" différent. Avant de se pencher sur le QI, faudrait peut être voir à étudier sérieusement la "douance". La vrai. Pas le truc qu'on balance pour vendre de bouquins aux masses. Si cette douance là (la grande douance disons) est observable, il sera toujours temps d'observer ensuite les petites douances. Le mec qui veut d'abord observer la petite douance, il a juste une démarche que je ne comprends pas.

kalish a écrit:J'ai connu la même chose en physique, il existe certains problèmes que personne ne veut explorer, d'une part parce que c'est devenu trop basique pour que d'immenses cerveaux se penchent dessus, et d'autre part parce que si c'était aussi bête que ça, pas mal de constructions très sophistiquées partiraient en fumée. Par exemple, une question est l'existence ou non de l'énergie du vide, trouvez un physicien du solide qui bosse dessus, il vous dira que ça apparait grace au formalisme des opérateurs et la transformée de fourier, mais que c'est vérifié expérimentalement par l'effet casimir, trouvez un physicien relativiste, il vous dira que ça pose un énorme problème concernant la densité d'énergie de l'univers et que c'est infirmé par l'observation d'une expansion de l'univers assez modeste. Confrontez les deux, le physicien du solide dira "on ne peut pas savoir car on n'a pas de théorie quantique de la gravitation"(je ne vois pas ce que ça foutrait là), le physicien relativiste vous dira "c'est n'importe quoi, ça émerge du formalisme de la TQC, la TQC n'est pas complète, ça n'a pas de réalité, sinon l'univers exploserait à vitesse grand v", c'est donc contredit par l'expérience ET confirmé par l'expérience, Very Happy mais PERSONNE ne veut trancher, et personne ne veut investir dans une recherche définitive.
La physique est beaucoup moins politico commerciale que le thème de l'intelligence. Et elle est beaucoup plus expérimentale en sus. Bref confondre les deux, c'est quand même pousser un peu loin. Mais s'il est difficile de conclure en physique, ça sera encore plus difficile en psychologie de l'intelligence. La différence, c'est que tout le monde n'a pas envie de postuler une définition pour l'énergie du vide. Et beaucoup plus de monde se sentent directement concerné par l'intelligence.


kalish a écrit:
Et je ne passe pas le test du MENSA pour me br... mais pour voir justement si j'ai un point commun avec ces gens, rencontrer des têtes sympas, ne rencontrant actuellement plus d'amis scientifiques pour discuter richement, de par ma carrière ratée,
Dans les IRLs Zc, et certainement aussi chez Mensa (en complément éventuel) tu trouveras beaucoup de gens qui devraient te convenir. A part que y a peut être pas tellement de scientifiques.

kalish a écrit:et surtout pour prouver à une femme que j'ai la même valeur qu'elle
ah ben. Là à mon avis, tu t'es pas sur la bonne piste. Enfin faut voir.

kalish a écrit: La plupart des gens au gros QI que je connais se gardent bien de dire qu'ils n'aiment que la compagnie des gros QI (et même ils se détestent parfois), il n'empêche que c'est ce qu'ils font, c'est comme ça, tu n'y changeras rien du tout, tu n'auras jamais de discussions extrêmement informatives et enrichissantes avec un type au QI de 70, ou alors ce sera parce que ton esprit fantastique arrivent à percevoir/inventer du sens là où il ne semble pas y en avoir.
Pas très scientifique comme argumentation. Sinon moi aussi bien sûr, je filtre les gens que je trouve intéressant. Après des gros QI qui m'intéressent pas, y en a plein. Des gens intéressants, y en a plein aussi. Pour une soirée, ou pour du plus long terme. Je dirais pas à priori que tous on nécessairement un QI très élevé. Mais j'en sais rien. Et dans un sens, c'est tant mieux.


kalish a écrit:Pour preuve la croissance exponentielle des réponses. Il me semble que ça caractérise bien les HQI.
Tchuss.
T'as trop d'idée préconçues sur ces questions. Si t'arrives à avoir un vrai point de vue rigoureux, si t'arrives en fait à prendre de la distance par rapport à tout ça, et avoir un point de vue scientifique (avec des idées de protocoles rigoureux etc), alors tu auras toute mon admiration. En ce qui me concerne, je ne fois pas comment cela est possible, autrement qu'en ayant fortement l'intuition à priori que tout ça pue à cent lieue. Il m'a fallu presque un an à baigner dans ces immondices pour arriver à cette conclusion. Et comme on me le fait remarquer assez souvent. Oui j'ai rencontré des gens que dans d'autres circonstances j'aurais trouvé tout à fait charmant. Et oui j'ai passé des soirées agréables. Mais non je ne crois pas que soit un endroit plein de dynamisme, et certainement pas un bon endroit pour se poser sainement la question de l'amélioration des tests psychotechnique ou pour explorer l'intelligence humaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 21:30

y'a de la vitesse et de l'influx nerveux, très bon titre Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 22:47

Ah bien c'est la première fois que je vois une conversation de forum se remettre dans le sujet du fil.
Comme tu le signales, c'est difficiles de prouver l'absence. Ce qu'il y a de sûr c'est que les forums de surdoués ne te fournissent pas des références simples à la pelle. En interprétant un peu un des article que "nan" avait pointé sous mon nez de feignasse, j'ai pu réussir à inventer cette interprétation à base de taux de myélinisation. Enfin y a quand même des points dans ce que tu racontes, (à propos de cette histoire de vitesse de transmission) sur lesquels on ne se comprend pas.

J'insiste une nouvelle fois qu'un article qui dit "nous avons étudiés le cerveaux de surdoués, et comparé avec le cerveaux de nous surdoué", c'est mal barré. Combien de surdoué ? Quels étaient leurs QI (vu que la surdouance est souvent ramené à une histoire de QI, ou sinon quelles étaient leurs capacités spéciales et remarquables ?). Même question pour les non surdoués. En l'état, on peut tout à fait imaginer que surdoué vs non surdoué signifie 100 personnes avec un QI de 120 à 124 vs 100 personnes avec un qi de 132 à 136. On pourrait commencer par regarder et prouver des choses avec des irms de personnes avec QI < 100 et > 145. Histoire de voir si déjà quelque chose se dégage. Ca coûtera probablement pas beaucoup plus cher. Et puis sait on jamais, on pourrait même envisager de trouver quelque chose. Je sais pas quoi. Mais pourquoi pas je veux dire. En l'état je n'ai pas connaissance d'une étude qui ressemble à ça.
C'est bien de ça dont je parle, à part le neurologue marseillais que l'on voit dans la vidéo du lien précédemment mis, on n'a peu d'élément. On pourrait imaginer, justement pour crédibiliser ou décrédibiliser le QI, chercher une corrélation entre la mesure QI et différents aspects comme la vitesse de l'influx nerveux (qui me parait logiquement être fixe, mais si le taux de miélinisation est variable, ça nous prouve déjà qu'on peut avoir un caractère qui varie quasi continument), ou les circonvolutions du cerveau comme suggéré dans la vidéo, où le nombre de cellules gliales, avec pourquoi pas, différents facteurs aboutissant au même résultat: QI plus gros.
De ton côté, tu as des idées préconçues sur ma vie.
J'ai fait des tests vers 20 ans, lors d'un bilan de compétences, on m'a fait passer des tests type "matrice de raven" ou d'un autre. Bref, j'ai eu 2 fautes je crois, mais sur la fin, je pense avoir eu un peu de cul. La personne chargée du test m'a bien précisé "Attention, il ne s'agit pas d'un test de QI, la conclusion c'est que vous pouvez faire les études que vous voulez", c'était accompagné d'un test de personnalité que j'ai truqué bien entendu. Comme à l'époque je dessinais, je suis persuadé que ça m'a bien aidé pour le test des matrices (comprendre les enchainements, le dedans, le dehors etc). Et c'est là que je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis sur "la vraie douance", car je ne soupçonnais pas du tout avoir les capacités de faire des études, j'ai toujours été nul. A la fin de ma seconde, j'ai exprimé timidement lors d'une conversation avec un certain benjamin charron et sophie je ne sais plus quoi, le fait que j'aurais bien aimé faire S à la suite du conseil de classe, malheureusement on m'a mis en ES. 5 ans plus tard et une sortie du système scolaire, j'ai repris mes études, passé mon bac S en candidat libre, obtenu mes masters recherches, et ce grâce à ce genre de tests, ce furent des années magiques hormis le manque de sexe, d'amour, et la solitude pour être très honnête. Il m'en faut peu pour être heureux. Normalement, si mon prochain boulot marche bien, j'aurais du temps pour reprendre une licence en électronique l'année prochaine ou un truc du genre.

Alors, je ne trouve pas la racine carrée d'un nombre à treize chiffres, mais je sais que certaines personnes dont l'activité cérébrale est en berne ne sont pas capables de faire ça, et si ça dépend de l'expression plus ou moins forte d'une seule ou de quelques minables protéines, et bien tant mieux. Savoir laquelle ou lesquelles serait une bonne chose, et si certaines personnes pouvaient avoir la même chose en gobant une pillule, je ne leur jetterais pas la pierre, je les pousserai à le faire même.
J'adorerais être bien plus capable que ça, j'ai rencontré des gens infiniment plus brillants que moi, et je leur dissèquerais volontiers le cerveau, dans un premier temps pour savoir ce qui le différencie, ça n'est pas une souffrance pour moi de comprendre les choses, mais une joie. Bien sûr parfois, l'analyse est stérile, obsédante, ne semble rimer à rien, et envahit le cerveau de pensées parasites, dans ces cas là, peut-être qu'une bière ou une relation amoureuse peut changer les idées.
C'est peut-être placebo, mais sans ces tests, je n'aurais rien tenté, la capacité aurait pourtant été là isn't it? Donc parmi les gens ayant un gros QI, il y a des tonnes de personnes qui s'ignorent, j'en ai fait partie, et si je foire le test, je ne serai surement pas dans les 105. Ca me parait donc totalement légitime de chercher les points communs des gens à gros QI plutôt que seulement ceux des gens ayant une médaille fields (mais on pourrait le faire effectivement, simplement je pense qu'il y a une grande part de circonstantiel). En plus tu n'en sais rien si je n'ai pas la médaille fields (faudrait déjà que je passe mon CAPES), ou le prix nobel...

Ensuite les tests, je les réussi assez bien en général, sauf pour la partie verbale. Je suis nouveau sur le forum, mais pas tellement dans la question QI, je m'étais fait comme idée vers 20 ans que je devais m'éloigner de ce type de centre d'intérêt, pour ne pas être trop égocentrique justement, et puis plein de choses me paraissaient relever de la superstition, mais je sens actuellement que je me suis négligé pour différentes raisons, notamment cette espèce de honte qu'il y aurait à s'intéresser à sa constitution, forcément en se fantasmant puisque les HQI sont des cons selon toi. Mais ça n'est pas le sujet, encore une fois, je pourrais être un moldu, que ça ne changerait pas la question de savoir si oui ou non il y a un lien précisément entre la vitesse de l'influx nerveux et la douance/le HQI, ça m'intéresserait quand même. La base de la question était celle ci, tu m'a donné un tout petit bout d'information, j'aurais aimé qu'on me dise "tiens voilà telle référence", ou "tiens, il a été démontré que c'était du pipeau puissance 100". Le choix était assez binaire.

J'ai du mal à comprendre le glissement, je te parle de mes élèves, et tu me parles de moi et de la façon dont je ne réussirai pas les tests que je n'ai pas encore passé, parce que les autodiagnostiques seraient forcément mauvais. Il semble que certaines idées de ces psychologues se soient infiltrées en toi, des idées qui si elles n'étaient pas respectées leur enlèveraient du pouvoir, ou du moins saperaient leur autorité, n'est-ce pas un peu contradictoire comme attitude?
J'ai donné des cours particuliers à des gens diagnostiqués surdoués, par de véritables psychologues, pas par moi, je me demande ce qui te permet de t'imaginer connaître la totalité de ma vie, moi qui croyait qu'elle n'était pas bien cachée, je m'aperçois que personne ne la connait en réalité. On m'a prévenu à l'avance que ces élèves étaient surdoués, et c'est vrai qu'ils avaient un rapport particulier à l'information. Je me souviens avoir eu une discussion de plusieurs séances pour faire admettre à un élève de seconde que les chiffres et les lettres se comportaient de la même manière, c'est très difficile de pénétrer l'esprit de quelqu'un, surtout un véritable HQI. J'ai eu d'ailleurs de très mauvais résultats avec eux. Ensuite il existe effectivement tout un spectre de caractères, j'ai eu de très bons élèves, avec probablement également un gros QI, des élèves désordonnés, dont je ne peux rien dire du QI, mais peut-être qu'ils l'étaient.
Prenons la chose dans l'autre sens: les gens doués dont tu parles, aussi bien en mathématiques qu'en informatique ou autre, penses tu qu'ils aient un QI faible? Crois tu qu'il existe des gens extrêmement brillants avec un QI faible? Trouve m'en. D'ailleurs c'est là que rentre une partie totalement arbitraire, pouvoir définir ce qui est brillant est encore plus arbitraire que de définir ce qu'est l'intelligence. Penses tu que la nature en ait quelque chose à faire qu'un cerveau soit capable de retenir les 1000 premières décimales de pi? Non, elle s'en moque, et il n'y a aucune zone du cerveau reliée à pi par une quelconque raison mystique.
Par contre, la nature peut très bien créer un cerveau ayant une activité plus importante que la moyenne, notamment en employant certaines molécules en surnombre, que ça débouche ou non sur des accomplissements brillants pour la société relève de l'arbitraire.
Mais tu sembles obsédé par les réalisations, ça peut vouloir dire que tu n'as pas réalisé ce que tu souhaitais, et je comprendrais une telle frustration, j'en ai également, nous sommes tous les produits de multiples circonstances et la cause de nombreuses autres, (c'est une phrase un peu creusepour dire que nous faisons partie d'un tout, et que personne n'a dit que le QI impliquait forcément d'être un génie). Personne n'est forcé de devenir Einstein parce qu'il a un gros QI. Je pense sincèrement que ça peut éclairer de le savoir, sans tout expliquer pour autant bien sûr.
Concernant cette histoire d'exponentielle, c'est une plaisanterie qui t'est passée au dessus du coucou, il y avait pourtant un beau smiley.
Tu n'es pas le seul à avoir de l'expérience, tu n'es pas non plus le seul à "réfléchir par toi même". Pour peu que ça ait une signification bien sûr, puisqu'on peut très bien dire que la réflexion ne se réduit qu'aux échanges de neurotransmetteurs dans le cerveau.
Maintenant si demain je fais un test, que j'ai 110, est-ce que tu penseras que tout ce que je dis est totalement crétin ou que c'est à l'évidence le discours de quelqu'un qui réfléchit? (même avec des idées préconçues, je n'ai pas la prétention d'être original à chaque seconde, et même jamais, j'utilise des mots que d'autres ont inventé, tu te rends compte du cauchemar!!!Wink ) Est-ce que tu n'es pas confortablement installé ici, provoquant les gens comme si tu étais face à une meute d'imbéciles. Ca fait un an que tu es là, et tu insultes la suffisance des gens, est-ce que ça n'est pas jouissif pour toi d'essayer de dominer intellectuellement des gens qui s'imaginent être plus intelligents que la moyenne, et que tu imagines aussi plus intelligents, puisque finalement tu accordes bel et bien du crédit au QI. Ne serait-ce pas pour toi une assurance d'être véritablement intelligent que de prouver que les HQI sont stupides?
Ce qui est marrant c'est que j'ai moi même eu cette attitude assez souvent, et que des gens
l'ont eu avec moi, on ne va pas provoquer un imbécile, on ne provoque que celui qu'on veut défier, c'est bêtement une lutte de pouvoir. A ton âge, tu aurais du dépasser un peu ça. Tu ne discutes pas d'un sujet, tu veux te battre, moi je réponds parce que je suis une tête de con, mais ça n'est pas franchement intéressant. Bonne nuit.


Dernière édition par kalish le Mer 30 Mai 2018 - 1:58, édité 4 fois (Raison : conjugaison)
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 23:01

zabgirl a écrit:y'a de la vitesse et de l'influx nerveux, très bon titre Smile
mdr, c'est malheureusement une habitude.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 23:05

en fait j'ai un truc à mettre sur le sujet (presque ou pas ?) mais qui ne sera peut être pas exactement dans le sens de ton interrogation.

mais j'ai pas fini d'étudier le sujet, j'avais eu des maux de crâne, j'avais lu ici sur le sujet, et du coup ayant de nouveau eu quelques maux de tête, je me suis rendue compte qu'en fait ça faisait plutôt "courant électrique", de fait j'ai pensé à zb, et je me suis massé la boite crânienne plutôt que de me prendre la tête (façon de parler) à me demander pourquoi j'avais mal au crâne ou pourquoi je me mettais à cogiter aussi violemment d'un coup et ça m'a fait du bien.

ton titre influx nerveux m'y a fait penser d'un coup.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 23:07

kalish a écrit:
zabgirl a écrit:y'a de la vitesse et de l'influx nerveux, très bon titre Smile
mdr, c'est malheureusement une habitude.


Je n'ai pas lu ta présent encore mais je pense que ça se canalise plus souvent que tu ne sembles le croire possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 2 Jan 2015 - 23:15

Je ne sais pas exactement ce que je semble croire possible, ça fait beaucoup de conditionnel pour y voir clair. Ca se canalise en général, tu veux dire par des méthodes?
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 23:33

je pense pas tes méthodes, celles que tu trouveras avec toi même. en regardant ton fonctionnement.
et j'ai envie de dire en équilibrant ta vie en fonction des trouvailles que tu feras.
à force d'expérimentations, tu accumules des infos sur toi, j'en suis justement restée à la question de base.
l'influx nerveux. pour ma part je peux dire que oui je peux avoir le cerveau en paix, comme en ébullition, comme en vrac, comme parasité, comme en accélération totale etc... je pense qu'après ma découverte, le fait d'avoir pu commencer à poser ça... permet de pouvoir le canaliser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 23:38

kalish a écrit:
Prenons la chose dans l'autre sens: les gens doués dont tu parles, aussi bien en mathématiques qu'en informatique ou autre, penses tu qu'ils aient un QI faible? Crois tu qu'il existe des gens extrêmement brillants avec un QI faible? Trouve m'en. D'ailleurs c'est là que rentre une partie totalement arbitraire, pouvoir définir ce qui est brillant est encore plus arbitraire que de définir ce qu'est l'intelligence.

http://www.psychologytoday.com/blog/finding-the-next-einstein/201112/polymath-physicist-richard-feynmans-low-iq-and-finding-another

Richard Feynman's supposedly "low" IQ
La valeur que j'ai trouvé pour Richard Feynman's IQ est 125. Alors le truc, c'est qu'honnêtement personne n'y croit vraiment. Pas même moi d'ailleurs. Mais c'est l'exemple le plus repris, le plus célèbre. Et c'est aussi un des mecs les plus brillant (Richard Feynman) du XX ème siècle.

Pour le reste, écoute je sais pas trop quoi te dire. D'une certaine façon, j'avais un peu ta position il y a un an de ça. J'avais envie de croire en la douance. Le problème n'est pas tellement d'y croire ou de ne pas y croire. Le vrai problème est d'être libre d'y croire de la façon qui nous convient. Y a trop de contraintes. Trop peu de faits, et trop beaucoup de fantasmes. Dans le grand public. Dans le monde scientifique (souvent un rejet de ces notions). Et je ne vais pas te faire un dessin au niveau de forums.  Tu sembles pile dans l'esprit qui est le coeur de cible du forum (tel que j'en comprends l'objectif). Donc voilà. Tant mieux pour toi. Bienvenue, etc.


Un lien évoquant la notion de myéline (j'ai pas lu, et je pars du principe que c'est probablement encore de la propagande à deux balles. J'ai même plus envie d'essayer à vrai dire)

http://www.technologyreview.com/news/412678/brain-images-reveal-the-secret-to-higher-iq/
( http://geniusblog.davidshenk.com/2007/03/the_myelin_in_a.html  --> je viens de le lire, et ça parle pas de corrélation avec le qi)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Sam 3 Jan 2015 - 0:22

tu sais stauk je ne suis pas sûre que savoir si la douance existe ou pas, enfin que ça ne se pose pas en ces termes. l'important pour beaucoup semble être de trouver un fonctionnement et de trouver comment se différencier ou s'expliquer.

cette histoire d'influx me remet encore en mémoire ce que j'ai déja posté ailleurs ici à savoir quand on me disait : tu peux parler en n'analysant pas en même temps je n'arrive pas à te suivre. y'a donc déja clairement une différence de rapidité entre personnes Smile ça c'est confirmé Smile déja..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Sam 3 Jan 2015 - 0:37

Je ne crois pas non plus que Feynman ait eu un QI de 125 vu qu'il a remporté je ne sais plus combien de prix mathématiques, mais il me semble que ça puisse s'expliquer (si c'était vrai, mais très certainement ça ne l'est pas), par le fait qu'il ait eu peu de capacités à manipuler les mots, vu qu'il faisait des fautes d'orthographe du type "qantum", mais qu'il était brillant en maths. Les tests ne signifient pas grand chose et j'en suis conscient, ils sont même manipulés pour obéir à une distribution gaussienne, car en réalité il existe deux légères anomalies pour les gros QI et les très bas QI, et la courbe n'est pas gaussienne. Par contre je ne sais pas de quelle communauté scientifique tu parles, mais dans celle que j'ai côtoyée, (des physiciens de haut vol par exemple), le QI est un sujet de considération. Je peux même te dire que les examens sont supposés eux aussi distribuer les notes selon une gaussienne, dont on augmente artificiellement l'écart type, pour augmenter les différences entre les bons et les mauvais. Je ne crois pas être le coeur de cible de qui que ce soit, ou alors tous les forums, toutes les associations, sont des sectes attendant leurs proies. Et puis honnêtement, faire partie d'une secte m'a toujours attiré, le but ultime étant d'en prendre le contrôle bien sûr. Very Happy
Pour l'instant, ça va surtout me servir à rencontrer des gens en région parisienne, et ça s'arrête là, j'ai rencontré une personne du forum, et elle m'a plu, peu importe que ça soit une illusion, tout n'est qu'illusion et croyance mon brave, je veux voir si c'est pareil avec d'autres, ton expérience est la tienne, j'en prends note, je n'aurai peut-être pas la même conclusion, je peux te dire que j'ai exploré pas mal de milieux différents, les gens m'intéressent, je ne suis pas qu'un paumé, et je n'ai plus 20 ans, merci pour tes conseils.
Et puis le MIT, ce ne sont quand même pas des charlatans, donc il existe bel et bien un début de données concernant ce sujet, merci du lien.
Pour ce que dit zabgirl, j'ai déjà eu indirectement cette réflexion, mais j'ai déjà eu bien plus souvent la remarque que j'étais (un) con, alors quitte à choisir, je vais prendre le moins blessant.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Sam 3 Jan 2015 - 0:44

Pour ce que dit zabgirl, j'ai déjà eu indirectement cette réflexion, mais j'ai déjà eu bien plus souvent la remarque que j'étais (un) con, alors quitte à choisir, je vais prendre le moins blessant.[/quote]

Je peux désormais prendre la troisième option et dire : ah oui c'est vrai pardon j'ai activé les deux fonctions Smile de fait aucun des deux interlocuteurs n'est blessé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Aethos le Ven 20 Fév 2015 - 10:24

Bon j'ai lu en diagonale, je comprends pas les levées de boucliers qu'il y a eu ou pas... mais je suis étonné des diverses réactions que j'ai lues...

Pour ma part, j'avais tenté aussi de mieux comprendre cette nouvelle un peu surprenante arrivée tardivement dans ma vie, la recherche d'infos scientifiques a été une manière de tenter de le faire, certes de loin pas exhaustive, mais pourtant.

Donc myéline oui, petite gaine autour des axones qui permet "'isoler" la câblage et d'accroitre sa "conductivité". Ensuite, neurones miroirs et cellules gliales assez importants aussi, j'ai plus les ref. mais on trouve plein de trucs sur le net.

Maintenant on a déterminé aussi que les système gastrique humain comporterait plus de neurones que le cerveau... d'où un deuxième cerveau? Les coincés du colons seraient-ils tous des génies du premier cerveau et des idiots du deuxième? j'en sais rien... mais je croit que la réponse à l'intelligence réside uniquement en ceci, et cela est éminemment indépendant de chiffre ou d'indice...

"Suis-je capable de me faire comprendre? Et si, non, me suis-je bien exprimé pour l’être? Première et unique intelligence nécessaire à réaliser 90% des actions, comportements d'une vie. L sagesse ensuite, qui m'est presque plus chère que la première, de reconnaitre que je m'exprime comme une merde et que parfois je ne peux qu'être mal compris... mais l'erreur est de mon fait et j'ai le droit à l'erreur... pour autant je peux corriger ;-).

Je déplorerai toujours ces guerres de clochers entre les intelligents et les moins intelligents... il me suffit d'être reconnus par les uns ou les autres comme existant pour être satisfait ;-)... de fait, je ne me suis jamais senti plus con que depuis que je sais que j'ai des trucs qui fonctionnent à plein régime. Et pourtant, cela ne m'aide absolument pas...enfin si, c'est pas vrai, cela m'a aidé à faire ce que j'aurais du faire y a longtemps...vivre!
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 41
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 20 Fév 2015 - 14:22

Aethos a écrit:
Maintenant on a déterminé aussi que les système gastrique humain comporterait plus de neurones que le cerveau...

Les chiffres varient très fortement, on parle de 100 millions à 500 millions. Mais il n'entre pas en jeux pour la réflexion !

Le système entérique comporterait, selon les estimations, plus de 200 millions de neurones 2 (mille fois moins que le cerveau et dix fois moins que la moëlle épinière et à peu près autant que dans le cortex d'un chien ou d'un chat).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 20 Fév 2015 - 19:01

Le cerveau humain c'est 100 milliards de neurones, donc certainement pas autant dans le système gastrique, par contre j'ai appris cette semaine que la moitié se trouvait dans le cervelet.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par EmiM le Lun 2 Mar 2015 - 15:24

Est ce que cet article peut vous donner du grain à moudre ?
http://www.talentdifferent.com/849-849.html
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 39
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Lun 2 Mar 2015 - 16:08

Ouaip, moi aussi je comprends vite mais il faut m'expliquer longtemps, sûrement parce que je suis plutôt salé que sucré. Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Lun 2 Mar 2015 - 16:51

En fait, pour le sujet de ce fil, il me semble que dans le TIPEH, JSF donne des chiffres, mais sans citer de source.
Si quelqu'un a la bible, pourrait il donner la valeurs avancée ?

Et si quelqu'un  trouve des données scientifiques, je suis preneur. Ce n'est pas faute d'avoir cherché via Goolgle

HS:

Mon cerveau ne consomme pas le sucre, alors j'en ai plein dans le sang,
je suis devenu un vrai Tueur de moustiques.
1 seul piqûre et le moustique se fait une hyperglycémie et meurt.
Les surdoués sont de  vrais tueurs de moustiques  j'vous dis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Carablunt le Lun 2 Mar 2015 - 22:32

Je ne sais pas si vous avez abordé ces points-là ailleurs mais j'aimerais me permettre de revenir sur quelques petits détails scientifiques de fond. Plus précisément sur les outils que la "Science" utilise pour étudier les "capacités cérébrales" de notre cerveau, centre organisateur de notre dualité, biologique, inconsciente, instinctive, ou plus spirituelle, etc, etc.
Beaucoup de concepts qui existent, de fait, mais ne sont pas scientifiquement, à mon sens, et pour l'instant, de bonnes preuves bien ficelées; car la science ne nous le permet tout simplement pas.

L'IRM ne permet pas encore d'avoir une résolution suffisante sur les schémas neuronaux. Qui eux-mêmes sont encore très flous.
En fait, ce ne sont que des schémas et malgré les avancées nous n'approcherons jamais la Nature (désolé..). Peut-être un IRM ne pourra-t-il jamais vous montrer réellement ce qu'il se passe. Il fait des coupes, ne filme pas en continu, ce n'est pas possible, nous savons bien que c'est un effet d'optique (je vulgarise bien sûr)

Dans un souci de méthodologie, il faudrait peut-être chercher à étudier le raisonnement cérébral d'une personne en train de passer un test de QI. Ce serait le seul moyen pour effectivement avoir une cohorte de gens passant le test, puis pour en étudier les caractéristiques, et dégager ou non des différences significatives au sein de la population, les analyser,...Et ensuite confronter les résultats de notre expérience à nos hypothèses.

En l'occurrence, l'IRM n'étudie que ce qu'il voit, de la façon qu'il le voit, au moment où quelque chose lui est présenté. Tout ça pour en arriver à l'idéal d'une bonne preuve scientifique sans croyance/interprétation aucune, juste du point de vue de la construction, 2 exemples tout cons,

- [Ce qu'on fait]: "Au repos, on observe une activité neuronale supérieur chez tels sujets, avec telle(s) différence(s) par rapport à la population, de façon significative tralala.."
(je n'ai pas regardé si ça a été fait..)

-[Top du top mais utopie scientiste / Version IRM 100 Tesla portatif et corps entier]: "L'expérience montre que des individus ayant passé un IRM et un test W... de façon concomitante, et ayant reçu plus de 130 au test, ont une activité cérébrale (ou corporelle,..fonction des résultats) plus intense, par rapport à la population générale,..."

Restant à définir ensuite, et ce n'est pas rien, nos schémas, les "normaux", les "efficaces", les "lents",... Corrélés aux tests et à une excellente résolution (on n'étudie pas un foie), on peut espérer s'en approcher, bien que l'expérience proposée est irréalisable aujourd'hui. Je prends en compte tout les biais lors du passage de l'épreuve, le stress d'avoir une machine autour de la tête, la résistance à la pression en situationgnagnagna. etc c'est pas le sujet.

Mais on aurait accès aux autres pistes comme détecter les flux infinitésimaux d'hormones ou d'influx entre les neurones, comprendre le remodelage incroyablement fin au cours de la vie et des expériences,... et là, problème aussi, qui pourra analyser toutes ces données tellement elles sont infiniment complexes.. c'est du niveau du Big Data mais sans les moyens qui vont avec.

Je ne parle pas du prix, évidemment, de ces recherches, qui financerait ça ? C'est de la recherche, de la connaissance, pure, avec assez peu de retombées pour la surdouance sur les pratiques, médicales, thérapeutiques par exemple. Donc j'ai envie de dire que la quête d'une icone parfaite (parfaite hein, on s'entend je fais l'avocat du diable) est peine perdue.
Pour le Saint-Graal scientifique on va attendre 100 ans avant de refaire le point !

Edit: je n'ai pas répondu à la question de base, où avais-je la tête.
Je ne pense pas qu'il soit question de vitesse de l'influx, qui dépend des propriétés physiques/biologiques de la transmission etc,.. effectivement fonction de la myélinisation (ex: pour la douleur, on a que de petites fibres qui remontent au cerveau, assez rapide, peu utilisé dans la journée; pour tout ce qui est de la sensation dans l'espace, du toucher,... on est sur de la "fibre optique" très myélinisée).

Mais au delà de la qualité du réseau, connexions, câbles, et neurones; c'est la disposition et l'évolution de nos connexions et leur nombre qui est décisif. On a une arborescence de dingue. 1 neurone en connexion avec 1 à 2 à 200 et +. Arborescence que certains retrouvent schématiquement dans leur raisonnement. On accède à une plus grande partie du contenu traité par notre cerveau. Pas comme la légende urbaine de "Lucy", ou celle qui dirait qu'Einstein utilisait 10% de son cerveau, et la population 8%. Ce n'est pas vrai, une partie n'est pas inutilisée. C'est plutôt la quantité et la qualité de la transmission, de la compréhension, etc. tout bonnement. Après son conscient était-il justement envahi par toutes ces pensées, tout ce flot(flux).. son inconscient l'envahissait-il comme l'hypersensibilité peut envahir le corps.. pour 2% supplémentaire pourquoi pas ? Vu que notre corps vit en grande partie en silence..

Carablunt

Messages : 2
Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Mar 3 Mar 2015 - 3:18

Merci carablunt, c'est clair.

As tu des sources si je souhaite approfondir, mais sans avoir 3000 pages police taille 3 à lire ?

Carablunt a écrit:
-[Top du top mais utopie scientiste / Version IRM 100 Tesla portatif et corps entier]: "L'expérience montre que des individus ayant passé un IRM et un test W... de façon concomitante, et ayant reçu plus de 130 au test, ont une activité cérébrale (ou corporelle,..fonction des résultats) plus intense, par rapport à la population générale,..."
Activité corporelle : Respiration ? Rythme cardiaque ? Tension? ....



Docteur HABIB MICHEL Neurologue à MARSEILLE ...



Ça dure un peu moins de 9 mn.

C'est pas long neuf minutes.




HS:
Qui plus est, la personne m'est sympathique. Mais réintroduisant ainsi du subjectif, je digresse.

Au dodo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Carablunt le Mar 3 Mar 2015 - 10:55

Un bouquin récent de neurophysiologie illustré devrait t'éclairer, s'il reprend aux bases le système nerveux et son organisation, ses différents types de neurones,.. pour s'imaginer le fonctionnement cellulaire et la machinerie que ça peut être. Mais vraiment je tiens à souligner que c'est, même pour nous zébré, impossible à concevoir dans l'étendue de sa beauté. Je vais m'étendre sur le cerveau car, dans l'imaginaire scientifique, c'est à ce niveau qu'ont lieu les décisions et donc les réactions (à une idée, un stress, X ou Y) et qui sont des mécanismes que l'on étudie scientifiquement, dont on comprend à peu près les actions et réactions, mais dont la synthèse est immensément complexe pour déterminer scientifiquement la part de chacun, pondérer qui fait quoi, qui est au-dessus de qui dans la hiérarchie pour commander les influx(/sentiments/idées/...?) prioritaires, etc,...

Imaginez 100 milliards déjà... ensuite 100 milliards d'arbres... avec certaines sortes d'arbres.. ensuite 1000 milliards de feuilles... ensuite que chaque feuille touche le tronc d'un autre arbre et forme ainsi une connexion (qu'on appelle une synapse)... sachant qu'une connexion c'est pour la transmission d'un message, de l'influx nerveux... un influx qui sera synthétisé par le neurone / l'arbre à partir des messages qu'il aura reçu grâce à toutes ses feuilles... et on obtient une réponse binaire, par le tronc de l'arbre, sous la forme d'un influx, ou de pas d'influx, + ou -, 0 ou 1.

C'est un système binaire, certes, mais avant de transmettre sa réponse au neurone suivant, il reçoit et synthétise soit  1 ou 2 infos (il n'a qu'une ou deux connexions, petit arbre chétif au rôle très simple, exemple, le neurone bipolaire), soit il reçoit et synthétise 10.000 infos(influx), de neurones qui ont eux-mêmes synthétisés 10.000 infos avant de transmettre leur réponse à cet arbre. Un exemple frappant est la cellule de Purkinje, un neurone, ici sur la photo à 6 mois, IU pour intra-utérin, dans le ventre de sa mère; puis adulte. Vous voulez vous imaginez ce qu'il se passe dans votre cerveau ?

Vitesse de l'influx nerveux Purkinje

Les cellules de Purkinje sont les plus arborescentes donc pas forcément représentatives de toutes les sortes de neurones. Mais dites-vous qu'on estime à 200.000 le nombre de connexions que peut faire cette cellule. Vous arriviez à vous imaginer 10.000 ?

Et la littérature scientifique, les articles scientifiques publiés, sont très pointus car ils décrivent des phénomènes précis en des endroits précis, sans nous épargner de détail, c'est le principe. Mais eux-mêmes n'étudient que des images, des simplifications des phénomènes qu'on observe, par la loupe qu'on utilise, avec toujours une recherche de plus grande précision (de plus haute résolution, qui passe en IRM fonctionnelle par une grande puissance magnétique, mesurée en Tesla).

Je reprends pour ceux qui n'auraient pas vu la vidéo, ce qui s'y dit pour l'expliquer: on y parle de substance grise et de substance blanche. Grosso modo on retrouve la substance grise à la surface du cerveau: c'est ce qui forme tout les bourrelets, qu'on appelle en anatomie les "circonvolutions", "gyrus",... C'est là que sont les centres de la motricité par exemple, dans le cortex/lobe frontal. En cas de manque d'approvisionnement de sang par exemple, on perd la capacité d'action sur nos muscles / sur notre corps = on est para ou hémiplégique, on fait un AVC. La substance grise ce sont les neurones au sens commun du terme.
La substance, qui est dite "blanche", c'est le réseau de câbles et de connexions entre tout les différents systèmes, moteurs, sensitifs, émotionnels,etc mais aussi donc tous les récepteurs/neurones que possède notre corps dans sa peau, ses organes,... pour créer ces informations, en quelque sorte. Ce système nerveux "viscéral", "autonome", que la biologie et la science médicale connaissent par ailleurs si peu... Une complexité et une inaccessibilité dure à dépasser, et je parle également pour moi. Mais ça c'est ma synthèse.

Il est dit dans cette vidéo que cette substance blanche serait plus active dans les lobes frontaux et pariétaux, par rapport à la moyenne, chez des individus qui auraient par ailleurs un QI>130 (obtenu par électro-encéphalo-gramme, soit des électrodes posées sur la tête pour repérer les influx qui se propagent dans le cerveau. On retranscrit une somme de petits influx micrométriques en des flux visibles sur un tracé, ou sur une image du cerveau pour l'IRM fonctionnelle).

Notre richesse serait donc dans la variété infinie de ces connexions, dont il résulte un meilleur traitement de l'information lorsque ces tests sont passés (dans de bonnes conditions), d'où un meilleur résultat que la moyenne.

Pour résumer, très peu de chercheurs vous avanceront de grands faits scientifiques au sujet du cerveau. Aussi car beaucoup n'ont que peu de théories sur la grandeur de ces mécanismes. Cela relève aussi largement de la philosophie, de la capacité à conceptualiser, de toutes les sciences dures, humaines et sociales,... quoi qu'on en dise. Au fond, il est plus intéressant de se tourner, à mon gout, vers la théorie. Car c'est avec ça de toute façon qu'on interprète ce qu'on voit, et donc ce qu'on cherche, ou non, et ce qu'on trouve, ou non.

On a longtemps cru qu'on arrivait avec un stock de neurones et que leur nombre était corrélé à l'intelligence. Mais que nenni, on l'a bien compris aujourd'hui, j'enfonce des portes ouvertes. Perpétuelle évolution dans notre vie, positive et négative, et perpétuelle remaniement de notre cerveau vont de pairs. Une partie existe lorsque l'on connait, une sorte d'inné qu'on a du mal à percer (les circonvolutions évoluent visuellement peu avec l'âge), et le reste c'est notre vécu, pour l'image, à l'intérieur, le câblage, qui forme directement la puissance et la qualité du réseau électrique... En fait, comme la rapidité de nos rapprochements mentaux, de nos raisonnements, de la vision d'une idée, tantôt rationnelle, tantôt émotionnelle. Il n'y a pas de schéma efficace, car il n'y a que des schémas vécus. Même entre nous zébrés nos câblages sont différents, nos goûts sont différents, notre histoire est différente. Nous avons produits nos câblages pour répondre à nos problèmes. Et nous pouvons les faire évoluer, nous le faisons de toute façon tout les jours sans s'en apercevoir, il suffit peut-être d'y rajouter mettre un peu de conscient !

(Autre exemple avec les gènes: on en possède une armada, mais tous ne sont pas utilisés partout en même temps, et donc tout existe mais tout est modulé. Pour ceux que ça intéresseraient, c'est l'épigénétique).

Edit: comment répondre à un MP lorsque l'on est un nouveau-venu ?
Si la réponse est d'aller se présenter, je le ferai bientôt.

Carablunt

Messages : 2
Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Stauk le Mar 3 Mar 2015 - 11:20

Carablunt a écrit:
Edit: comment répondre à un MP lorsque l'on est un nouveau-venu ?
Si la réponse est d'aller se présenter, je le ferai bientôt.

Faut poster quelques messages, intéressants ou non. On trouve même un fil pour ceux qui ne veulent pas faire cet effort, afin d'y mettre des messages destinés en premier lieu à augmenter sa capacité de répondre aux messages privés. Je crois que c'est 5 qu'il en faut. Donc trois supplémentaires. Mais je sais pas trop en fait.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 6 Mar 2015 - 15:07

J'ai retrouvé le passage où JSF parle de la vitesse de l'influx.
"......la vitesse de transmission des informations est significativement plus élevée dans la population des surdoués ( On parle de 0.05 mètres par seconde supplémentaire par point de QI en plus )" ....

Suivent des pseudos explications.

Mais de quoi parle-t-on exactement., de quels signaux ?
En fait, et sans plus de précisions, on parle, on tape la discute.

Ceci dit, merci de vos posts et pour l'ouverture de ce fil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par bepo le Ven 6 Mar 2015 - 15:53

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:02, édité 1 fois

bepo

Messages : 2618
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par bepo le Ven 6 Mar 2015 - 16:20

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:01, édité 1 fois

bepo

Messages : 2618
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par bepo le Ven 6 Mar 2015 - 16:34

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:01, édité 1 fois

bepo

Messages : 2618
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Ven 6 Mar 2015 - 17:05

"......la vitesse de transmission des informations est significativement plus élevée dans la population des surdoués ( On parle de 0.05 mètres par seconde supplémentaire par point de QI en plus )" ....

Suivent des pseudos explications.
C'est bien le passage qui m'a fait tilté, et je me suis vraiment demandé ce que j'étais en train de lire. C'est appréciable de trouver des références à ce sujet.
Concernant l'analogie avec la conduction électronique, ça n'est pas vraiment comparable car la vitesse de transmission d'une impulsion EM dans un cable est très proche de la vitesse de la lumière, autant dire que ça ne prend vraiment pas longtemps. 100m/s ça reste élevé, mais à ces vitesses, une différence fait de la différence justement. Et puis on cherche depuis longtemps à faire des circuits optroniques.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Ven 6 Mar 2015 - 17:40

Merci pour le lien et tu n'as vraiment pas dit que des conneries Very Happy
Affaire à suivre, dans le temps, pas les conneries, la vitesse de l'influx. re Very Happy

Je vais voir si c'est à rapprocher de ce que dit le Dr Habib dans la vidéo.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par poupée BB le Lun 9 Mar 2015 - 10:15

Il y aurait une conduction nerveuse plus rapide chez les HP.
Les chercheurs sont ici mentionnés par Bepo.
T Edouard Reed et Arthur R.Jensen (1992)
Apport des neurosciences!!
Page 27 du doc(pour les pressés)
http://shs-app.univ-rouen.fr/civiic/memoires_DEA/textes/memoire_reneuve_sandrine_2012_mardif.pdf
poupée BB
poupée BB

Messages : 1088
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 54
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Mégalopin le Jeu 12 Mar 2015 - 15:03

bepo a écrit: Bon donc il y aurait à la fois une vitesse de conduction nerveuse plus élevée, mais aussi des chemins neuronaux plus courts

peut-être parce que + de connexions synaptiques?









Mégalopin
Mégalopin

Messages : 4729
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2015 - 16:30

poupée BB a écrit:Il y aurait une conduction nerveuse plus rapide chez les HP.

Et de la vitesse plus rapide découle une  quantité de données transmises plus nombreuses et en provenance de plusieurs aires de stockage,  dans un temps donné.

Ce qui correspond aux propos du Dr Habib sur la vitesse de transmission des surdoués, qui relève du quantitatif et non du qualitatif. Peu être la fin de l'idée d'une pensée en arborescence, qui restait un grand mystère pour moi.

En complément, des vidéos de conférences de  S.Dehaenne au collège de France. On y voit la place de L'RM dans les dernières avancées. https://www.youtube.com/watch?v=Tbap_3ZjbK4

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par poupée BB le Sam 14 Mar 2015 - 9:41

licorneau a écrit:
poupée BB a écrit:Il y aurait une conduction nerveuse plus rapide chez les HP.

Et de la vitesse plus rapide découle une  quantité de données transmises plus nombreuses et en provenance de plusieurs aires de stockage,  dans un temps donné.

Ce qui correspond aux propos du Dr Habib sur la vitesse de transmission des surdoués, qui relève du quantitatif et non du qualitatif. Peu être la fin de l'idée d'une pensée en arborescence, qui restait un grand mystère pour moi.

En complément, des vidéos de conférences de  S.Dehaenne au collège de France. On y voit la place de L'RM dans les dernières avancées. https://www.youtube.com/watch?v=Tbap_3ZjbK4

Merci Licorneau Very Happy ,j'apprécie beaucoup Wink ,je suis S.Dehaenne surtout pour ses apports dans les sciences neurocognitives.
http://www.aboutdyscalculia.org/Wilson_Fyssen.pdf (par ex ici)mais il y en a plein d'autres...
Troubles dys ...
poupée BB
poupée BB

Messages : 1088
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 54
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Mar 12 Avr 2016 - 0:51

Après un peu plus d'un an à m'intéresser au sujet, j'ai fini par arriver sensiblement aux mêmes conclusions qu'ULCEN, même si je reste intéressé par un éventuel aspect scientifique permettant une possible amélioration des capacités. Je crois qu'on peut venir ici quand on se pose des questions sur soi, et ça arrive surtout quand on va mal. En relisant ce que j'ai écrit, je vois plein de choses écrites avec les pieds, absolument pas synthétiques et transpirant le malêtre.
Je me demande bien ce qu'est ZC, cependant je ne suis pas sûr que ça relève de la plus haute importance, gardons cette part de mystère, je ne dévoilerai pas aux membres les plus dépendants que le forum sert de réservoirs aux diners de cons...
Ca permet à des gens bizarres de se rencontrer sans avoir honte de leur bizarrerie, et la petite fleur qui est en moi trouve ça positif.
Reste qu'il ne s'agit pas d'une véritable passion.
Ca peut éventuellement permettre de trouver de la meuf, mais à observer les réussites de certains collègues, ça s'apparente plutôt à du comique de répétition.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par Beautymist le Mar 12 Avr 2016 - 2:09

Invité a écrit:
kalish a écrit:j'imagine qu'il y a un raccourci "conceptuel" entre le fait que les surdoués répondent vite et une transmission rapide

Le racourci conceptuel c'est de postuler que le terme "surdoué" présente un intérêt. On ne parle pas ici d'un continuum tel que les tests de QI (qui sont déjà très contestés sur le plan de l'intérêt scientifique). On ne dit pas : les personne avec un QI > 150 ont un taux de myélinisation des cellules nerveuses plus élevé que les personne avec QI < 110. On dit : <les "surdoué" ont une vitesse de transmission plus rapide.>

Ce forum néanmoins, et là pour nous démontrer que les "surdoués" sont capable de croire dur comme fer que la phrase <les "surdoués" ont une vitesse de transmission de l'influx nerveux plus rapide.> est vraie. D'ailleurs elle a été écrite par une psychologue bien documentée, et qui sait de quoi elle parle. Elle a enquêté des années sur le sujet. Dont acte. Cette phrase a été analysée, et confirmé comme juste par des centaines de surdoués, sur de nombreux forums. Partout dans le monde. Nous voilà convaincus, et rassurés sur les qualités d'analyses et de compréhensions de la nation surdouée.

+1

et gros LOL, en passant.
Beautymist
Beautymist

Messages : 1687
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 47
Localisation : Ailleurs

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par kalish le Mar 12 Avr 2016 - 2:29

Justement, c'est pas le truc le plus fin qu'il ait dit car si le QI est proportionnel au (ou fonction du) taux de myélinisation, on peut très bien avoir un continuum.
Paf, et il a fourni la référence à la contradiction de son propos, c'est con quand même.
LOL.
kalish
kalish

Messages : 225
Date d'inscription : 01/01/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Vitesse de l'influx nerveux Empty Re: Vitesse de l'influx nerveux

Message par sansQI le Jeu 9 Nov 2017 - 10:46

LOL

sansQI

Messages : 9
Date d'inscription : 08/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum