Euthanasie volontaire

5 participants

Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mar 23 Déc 2014 - 2:50

Bonsoir,

Le ton de mon message ne sera pas positif alors si vous vous sentez déjà déprimé, tournez les talons.

J'ai été diagnostiqué zèbre étant enfant. J'ai grandi comme vous, inutile de vous expliquer en quoi j'étais différent des autres. Encore une fois comme beaucoup d'entre-vous, quand mes capacités intellectuelles n'ont plus suffit à me faire traverser la vie dans la plus totale oisiveté j'ai franchi les niveaux du doctor doboowatruc et je me suis retrouvé dans la merde. Je suis inconstant puisque bipolaire, je viens de terminer une phase de down particulièrement pénible et j'en viens au même constat à chaque fois : à quoi bon ?

Quand je vais mal, que ma poitrine se gonfle et que je mords ma chair pour faire taire la colère, je viens ici ou ailleurs, je lis des témoignages qui me ressemblent plus ou moins, sans trouver évidemment aucune réponse mais c'est un moyen tolérable de passer les temps difficiles. Sauf que voilà, en toute honnêteté, croyez-vous vraiment qu'on ait une chance ? Ne croyez-vous pas que la corrélation entre souffrance et intelligence est évidente, qu'elle est liée à une conscience aiguë d'une vie triste et pitoyable ? Tous mes problèmes s'éludent à la lueur de la vanité de la vie, c'est le centre de tout, nous évoluons dans un monde en profonde opposition avec notre rationalité.

Je n'ai pas de problème particulier, je me trouve plutôt bon, intéressant et consistant, j'ai un petit ami (oui je suis homosexuel) que j'aime de tout mon coeur, des amis, des études tolérables, mais mon Dieu que tout cela est ridicule ! Rechercher le ''bonheur'', c'est ça qui vous stimule ? Vous sentir bien le temps de trépasser, tout en sachant pertinemment que nous sommes condamnés à endurer plus de mal, au moins de neutre, que de bon ?
Je m'en tape du bonheur, je suis un zèbre ce que je veux c'est du sens. C'est ce que vous voulez aussi, le reste ne vous remplira jamais assez vous n'êtes pas nés assez primitifs. Or des siècles de philosophie n'ont rien réglé à cette question : comment pouvons-nous en toute intelligence décider de nous démener pour supporter 80 ans d'existence vaporeuse et incompréhensible ?

Tout converge dans ce sens, le truc des 5 niveaux qu'est-ce que c'est à part prendre conscience de l’aberration de notre condition, puis tout mettre en oeuvre pour s'anesthésier ? Considérer les gens passionnés comme des modèles et les personnes qui se suicident comme des égarés faussent toutes les pistes, c'est tout l'inverse ! Je ne peux pas avoir de respect pour quelqu'un qui aime la vie. Qui aime vivre passons, mais j'ai juste à prendre des exta pour en faire de même. Je vois tellement d'abrutis qui sont nés de toute évidence avec une prédisposition à l'euphorie et qu'on me sert comme modèles..

Tous ces désespérés qui survivent parce qu'on leur dit que la mort est quelque chose de pire que tout, toutes ces personnes qui ne seront JAMAIS bien dans leur peau et qui se traînent jour après jour sans trop savoir pourquoi...
Je pense que le tabou autour de la mort est la cause d'énormément de souffrances, surtout chez nous. Heureux les imbéciles, et alors, les autres ? Je me préfère mort que de brasser de l'air indéfiniment parce qu'on me dit que c'est ce qui est juste. Je suis une anomalie dans un monde que je déteste et qui me fait mal, j'ai l'impression d'être un papillon dans un seau de chiasse. Dans mes rêves, l'homme serait enfin devenu Dieu et je serais encore là pour le voir, c'est ce qui me maintient. Exploser notre conscience, nous projeter virtuellement beaucoup plus loin que les platitudes nauséabondes du quotidien...
Je m'égare. J'ai un mémoire de 25 pages à rédiger pour demain, j'en ai rédigées 3, et après m'être momentanément projeté au-dessus de moi-même, petit être-humain orgueilleux et misérable, je m'en vais me torturer l'esprit pour cette cause beaucoup moins noble.

Allez, vous qui conseillez la vie en permanence sur ce forum, venez, confrontons nous, prouvez-moi que j'ai tort et SANS UTILISER LE BONHEUR que votre intelligence devrait déjà vous avoir poussé à répugner.
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mar 23 Déc 2014 - 3:12

N'est-il pas possible de tolérer (peut-être même d'aimer) la vie pour ce qu'elle est après avoir constaté qu'elle est absurde et finie ?
Tous mes problèmes s'éludent à la lueur de la vanité de la vie, c'est le centre de tout, nous évoluons dans un monde en profonde opposition avec notre rationalité.
Seulement si on y projette nos évaluations morales - ce qui est tout sauf rationnel.
Je m'en tape du bonheur, je suis un zèbre ce que je veux c'est du sens. C'est ce que vous voulez aussi, le reste ne vous remplira jamais assez vous n'êtes pas nés assez primitifs. Or des siècles de philosophie n'ont rien réglé à cette question : comment pouvons-nous en toute intelligence décider de nous démener pour supporter 80 ans d'existence vaporeuse et incompréhensible ?

Tout converge dans ce sens, le truc des 5 niveaux qu'est-ce que c'est à part prendre conscience de l’aberration de notre condition, puis tout mettre en oeuvre pour s'anesthésier ? Considérer les gens passionnés comme des modèles et les personnes qui se suicident comme des égarés faussent toutes les pistes, c'est tout l'inverse ! Je ne peux pas avoir de respect pour quelqu'un qui aime la vie. Qui aime vivre passons, mais j'ai juste à prendre des exta pour en faire de même. Je vois tellement d'abrutis qui sont nés de toute évidence avec une prédisposition à l'euphorie et qu'on me sert comme modèles..
Si ce monde chaotique est tout ce que nous avons, savoir en profiter c'est être superficiel par profondeur, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mar 23 Déc 2014 - 4:21

Chercher le sens de quoi ?
Et si tu as trouvé le sens qui t'importais dans la vie. Alors donne toi les moyens d'y parvenir pour le défendre.
Si par exemple tu trouves que la vie n'a de sens que dans la dignité. Je crois que tu as de quoi t'occuper un moment, au détriment de ton bonheur.
A moins que tu y prennes goût.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mar 23 Déc 2014 - 11:33

sillemme a écrit:Chercher le sens de quoi ?
Et si tu as trouvé le sens qui t'importais dans la vie. Alors donne toi les moyens d'y parvenir pour le défendre.
Il ne s'agit pas de trouver un sens après avoir admis que dans l'absolu il n'y en avait pas. Il dit qu'un zèbre veut que la vie ait un sens.

Tout le monde, d'ailleurs, si on y pense.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mar 23 Déc 2014 - 12:11

@Mirea : si, si évidemment que si...
Je pourrais aujourd'hui détruire tout ce que j'ai dit hier. Le sens est un produit humain mais le monde est bel et bien là, il peut être tendre quand on s'y mêle par l'art ou le rapport à autrui..
D'ailleurs j'ai dit moi-même que des perspectives rationnelles existaient, l'on vit dans une époque merveilleuse pour les gens tels que nous puisqu'on ne peut pas savoir comment le monde sera fait dans 5 ans!

+ Je suis le parfait exemple qu'accompagner les individus en souffrance vers la mort est une aberration, hier j'aurais signé aujourd'hui je me sens rempli de vie..
Être ''superficiel par profondeur'', j'adore.

Est-ce que tu peux expliciter : ''Seulement si on y projette nos évaluations morales - ce qui est tout sauf rationnel.'' ?


@Sillemme : en fait, c'est comme si je te demandais de me classer 500 dossiers tout en sachant qu'une fois que tu auras terminé je mettrai un gros coup de pied dans ton tas et tout aura été vain, tu vois ? Chercher le sens dans le fait de vivre comme un immortel tout en ayant conscience de sa propre finitude.
Se démener pour quelque chose d’éphémère est déraisonnable et pathétique. Voilà pourquoi je n'ai pas trouvé de sens à ma vie mais selon mes humeurs, je me délecte de cette liberté et je vois le monde comme un terrain de jeu où je peux déceler les failles dans lesquelles engouffrer mon esprit, le stimuler, tester ses limites, rêver..
Et même si ça n'a pas de sens ça me rend heureux et épanoui, ça me donne envie de me projeter. Et puis maintenant on peut même se dire sans froisser sa raison que le premier homme immortel est né ! La science, la technologie, comment faisaient les zèbres avant elles quand ils se sentaient déprimés par leur condition... ?


Bref je suis désolé, les bipolaires doivent comprendre ce que je ressens, ce mélange de colère envers soi et de honte.. comme si on avait chouiné comme un bébé capricieux alors que j'étais persuadé de ce que je disais au moment où je l'écrivais Mad
C'est pas facile tous les jours
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mar 23 Déc 2014 - 15:39

Dans la mesure où tu ne maîtrises pas l'avenir, tu ne maîtrises pas la survivance de certaines idées et ne peut que statuer en terme de probabilité. Ta propre finitude physique pourrait participer à la transmission vers un éternel (beurk) ou un autre plus louable.
Tu ne peux statuer que sur ta propre finitude pas celle du monde et de ce qui la parcours. Quand bien même tu remonterais jusqu'au principe de la matière. Ou alors c'est que tu es un Dieu amnésique qui a écrit la fin mais ne s'en souvient pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Zarbitude Mar 23 Déc 2014 - 16:06

Perso je conseille la vie parce que je n'ai pas le "courage" d'en finir avec elle.
Alors voilà, je vis et je fais "avec".
Un jour j'ai lu cette phrase : la vie n'a de sens que celui que tu lui donnes.
C'est une phrase qui a été assez décisive pour moi, elle m'a beaucoup inspirée.
J'ai commencé à donner du sens à ma vie.
C'est pas rien!
Je me suis inspirée ainsi de nombreux philosophes, savants et autres personnages même fictifs comme le Petit Prince. J'ai commencé à dessiner des moutons Very Happy
C'est chouette les moutons, c'est doux, c'est chaud, c'est pacifique ( sauf pour les plantes dont il se nourrissent ).
Un jour peut-être je choisirai l'euthanasie, je ne sais pas, on verra bien. C'est une option valable.
En attendant, j'essaie de remplir ma vie avec des jolies choses, tant qu'à faire, juste pour le fun.
Un jour où l'autre je serai "game over" et là, je verrai bien s'il y a "autre chose".
Je le suppose et d'une certaine manière je l'espère aussi non, ce serait un fameux gaspillage d'énergie et comme rien ne se perd ni ne se crée mais que tout se transforme, je compte beaucoup sur tout ce qui est transformation.
C'est fou c'ke j'transforme, telle une pierre philosophale Wink
C'est qu'il en faut de la philosophie pour vivre!
Et le rire alors! Qu'en dire? Bin que c'est une formidable "invention" du genre : rigole puisque c'est grave.
J'aime bien.
En fait c'est ca : j'aime bien beaucoup de choses.
Les pyjamas en pilou-pilou, les matières douces, les rayons de soleil, les rires des enfants, les histoires drôles, les films d'amour, la musique, le bruit du vent dans les arbres en été et tellement d'autres choses, que j'en suis certaine, tout cela va me manquer un jour où l'autre alors bor*el, j'en profite.
Y'a quoi d'autre? Aahh oui, le bonheur. Oui, c'est un véritable bonheur que toutes ces choses-là et je serai bien difficile de ne pas m'en "contenter".
Et s'il y a un Dieu, je le remercie pour tout ca.
Sans parler des choix. Les choix c'est génial!
J'en fais tous les jours tellement c'est chouette.
Alors non, j'vais pas m'euthanasier tout d'suite Razz

Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8895
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mar 23 Déc 2014 - 16:33

karkakoa a écrit:Est-ce que tu peux expliciter : ''Seulement si on y projette nos évaluations morales - ce qui est tout sauf rationnel.'' ?
C'est du Nietzsche. Ce que j'en comprends (de ce que j'ai lu), c'est que le monde n'étant pas là pour nos beaux yeux, c'est une drôle d'idée de vouloir le comprendre avec nos concepts de ce que l'on juge avoir du sens (le Bien, le Mal, et autres).

karkakoa a écrit:+ Je suis le parfait exemple qu'accompagner les individus en souffrance vers la mort est une aberration, hier j'aurais signé aujourd'hui je me sens rempli de vie..
Être ''superficiel par profondeur'', j'adore.
C'est pas de moi non plus. J'avais lu quelque part que certains pessimistes grecs avaient très peu écrit parce que sans doute qu'il n'y a rien à dire. La personne que j'ai lue (je ne sais plus qui) disait qu'ils étaient superficiels par profondeur.

Moi, c'est aujourd'hui que j'ai envie de signer.
karkakoa a écrit:@Mirea : si, si évidemment que si...
Je pourrais aujourd'hui détruire tout ce que j'ai dit hier. Le sens est un produit humain mais le monde est bel et bien là, il peut être tendre quand on s'y mêle par l'art ou le rapport à autrui..
D'ailleurs j'ai dit moi-même que des perspectives rationnelles existaient, l'on vit dans une époque merveilleuse pour les gens tels que nous puisqu'on ne peut pas savoir comment le monde sera fait dans 5 ans!
Tant mieux si tu vois des perspectives réjouissantes. Smile

Je suis également pessimiste ou optimiste selon mon humeur, ça ne rime pas à grand chose en fin de compte: si on se dit que les philosophies tiennent plus du billet d'humeur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mar 23 Déc 2014 - 23:45

@sillemme c'est bien vrai tout cela, quand bien même dans le ressenti quelle consolation cela apporte de savoir que le monde continue de tourner une fois qu'on y est plus ?
Idem quant aux spéculations sur ''l'après'', ça rassure, mais comme tu dis la seule chose dont je sois sûr c'est ma propre finitude, et quand mon état psychique ne tolère plus de considérer les probabilités, quand je sombre dans la dépression et que j'essaie de me raccrocher à quelque chose c'est la seule vérité qui je trouve dans ma chute..

@Zarbitude mon moi actuel te rejoint pleinement et serait ravi de célébrer l'absurde avec toi pirat


@Mirea Merci pour les éclairages, c'est ce que j'avais cru comprendre.

Oui, ça ne rime pas à grand chose parce que ce n'est pas rigide mais finalement heureusement. C'est parce que c'est instable que c'est intéressant, j'imagine qu'on s'accomplit une fois que notre philosophie ne tient plus de notre humeur mais de la direction qu'on a choisi soi-même de donner à notre vie..
C'est ce va et vient incessant qui est insupportable, en fin de compte. Les pessimistes réguliers sont-ils malheureux ?

Mais oui enfin, j'ai mille perspectives réjouissantes, le futur est mon plus réconfort. Ça ne te réjouit pas, toi, de savoir qu'on chatouille enfin les frontières de notre réalité ? La physique quantique serait fâchée de nous voir si résignés !

karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mer 24 Déc 2014 - 0:58

karkakoa a écrit:Oui, ça ne rime pas à grand chose parce que ce n'est pas rigide mais finalement heureusement. C'est parce que c'est instable que c'est intéressant, j'imagine qu'on s'accomplit une fois que notre philosophie ne tient plus de notre humeur mais de la direction qu'on a choisi soi-même de donner à notre vie..
C'est ce va et vient incessant qui est insupportable, en fin de compte. Les pessimistes réguliers sont-ils malheureux ?
Ton sujet m'a fait penser à ce que je viens de lire :
https://www.zebrascrossing.net/t8864p40-n-avez-vous-jamais-envie-la-betise#412467
Fonseca-OniroÏde a écrit:Est ce que les dépressions du à une conscience un peu plus développée par rapport à la moyenne ne sont ils pas une preuve d'une intelligence mal développée [...] ? [...] personnellement, je ressens un bonheur intense quand j'accepte certaines choses, que je les dépasse, que je ne mens plus. Je redécouvre le monde comme un enfant alors mais le bonheur ne peut être éternel puisque rien ne l'est. Les angoisses profondes ça se dépasse. Et ça revient. Et ça se redépasse. Heureux, pas heureux, heureux, pas heureux... On vit dans le paradoxe sans arrêt, dans l'absurde. Car qui est hyper conscient ? Je ne connais personne d'hyper conscient et surement pas nous même.
Je me reconnais bien dans cette description, comme plein de monde, j'imagine. Une quête qui retombe toujours à son point de départ. On croit découvrir des cercles vicieux et se libérer d'angoisses et au final on retombe sur les mêmes questions et les mêmes hésitations, et il n'est pas dit que l'on ait gagné quoi que ce soit en profondeur d'analyse, à ceci près qu'on peut se dire qu'on est dans un cercle qui se tortille et s'emmêle sans qu'il y ait particulièrement un nœud au problème. Tant qu'on y réfléchit, on y pense mal, on se contorsionne inutilement. Et pourtant, je sais que ma pensée me créé des angoisses, et je continue. J'espère trouver quelque chose au-delà. Pov' ptit croyant sans dieu... Comme la créatrice de cet autre sujet le formule:
cecileh a écrit:De temps à autre je me demande, si, à l'instar de ce que prônait Rousseau ("tu n'auras jamais envie de chocolat si tu n'y as jamais goûté"..... vulgarisme et raccourci!), je n'aurais pas été plus heureuse si toutes ces pensées et questionnements ne faisaient pas partie de ma vie.
Et pourtant, comme je le sais, je ne pourrais m'en passer....
Avez-vous déjà ressenti ce même sentiment?????
Peut-être trouveras-tu un rapport avec les idées de ton sujet. Wink
karkakoa a écrit:Mais oui enfin, j'ai mille perspectives réjouissantes, le futur est mon plus réconfort. Ça ne te réjouit pas, toi, de savoir qu'on chatouille enfin les frontières de notre réalité ? La physique quantique serait fâchée de nous voir si résignés !
Non, j'imagine mourir dans quelques dizaines d'années sans rien avoir fait de spécial ni être témoin de rien de spécial.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Zarbitude Mer 24 Déc 2014 - 7:17

Hello Karkakoa,

Bonne idée, célébrons l'absurde. Le jour se prête bien à la célébration Wink
Toi, moi et Chuck Norris, de qui on dit que :
Un jour Chuck Norris a eu 0/20 en latin. Et que depuis, c'est une langue morte.
Ou encore qu'il a compté jusqu'à l'infini, par deux fois.
Que rien n'arrive à la cheville de Chuck, à part ses chaussettes.

Ca fait du bien, non ?
Qu'il est né dans une maison en rondins qu'il avait construite lui-même.
Qu'il a gagné à Puissance 4 en 3 coups.



Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8895
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mer 24 Déc 2014 - 13:22

@Mirea quel âge as-tu ?
Je trouve cette fois ton pessimisme un peu excessif, y a pléthore de gens brillants qui ont scellé leurs démons plus ou moins à jamais. Par le travail, l'art, la connaissance de soi..
Être instable ça épuise, je conçois mal une existence entière sur le fil. Évidemment on se torture inutilement, comme des générations de zèbres l'ont fait avant, mais au bout il y a la rupture ou le lâcher-prise. Accepter d'osciller entre souffrance et bonheur me semble paradoxal, à partir du moment où j'accepte je ne souffre plus..

Envier les imbéciles ahah, sincèrement traverser la vie comme un fantôme, ne pas déployer son intelligence et son affect pour embrasser le monde dans lequel on vit, quel intérêt ? Je préfère encore la mort, si c'est pour être tranquille. Je reste persuadé que si notre cerveau nous permet d'auto-alimenter un malheur que les imbéciles ne connaîtront jamais, il en va de même pour notre épanouissement..

D'ailleurs si c'est la bêtise que tu recherches, pense aux anti-dépresseurs... Il me semble qu'ils ont le même effet. Tu ressentiras moins les choses, tu vivras dans du coton : la douleur s'en va mais que reste-t-il ?

+ Comment peux-tu dire que tu mourras sans avoir été témoin de rien de spécial ? Nous sommes probablement loin géographiquement et pourtant nous communiquons, je le fais en écoutant une musique numérisée reproduite par des écouteurs de la taille d'une cacahouète qui pourraient me jouer du Bach si je leur en donnais l'ordre. T'as été témoin de rien de spécial ???


@Zarbitude aha effectivement ça m'apaise, je l'avais jamais noté ! t'as une explication ? ça renvoie à la vanité de la vie .+* aha c'est une explication fourre-tout en fait
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Mer 24 Déc 2014 - 14:28

karkakoa a écrit:@Mirea quel âge as-tu ?
Je trouve cette fois ton pessimisme un peu excessif, y a pléthore de gens brillants qui ont scellé leurs démons plus ou moins à jamais. Par le travail, l'art, la connaissance de soi..
Être instable ça épuise, je conçois mal une existence entière sur le fil. Évidemment on se torture inutilement, comme des générations de zèbres l'ont fait avant, mais au bout il y a la rupture ou le lâcher-prise. Accepter d'osciller entre souffrance et bonheur me semble paradoxal, à partir du moment où j'accepte je ne souffre plus..
Je suis trentenaire. Je ne crois pas que l'on aboutisse spécialement au lâcher-prise (et je ne comprends pas bien ce que tu veux dire par "rupture" ici). On cherche loin car on espère beaucoup. J'ai déjà tenté de vivre sans mes fous espoirs, je rumine et tombe en dépression illico. Dans ta dernière phrase de ce passage cité, je ne suis pas d'accord: faire le constat de l'oscillation n'implique pas de moins souffrir quand on retombe dans une phase difficile. Et puis le constat, on est capable de le faire quand on va à peu près bien, alors qu'en dépression c'est même pas évident d'être capable de penser, de relativiser et de faire autre chose que de désespérer. Je trouve ton optimisme un peu excessif, du coup Wink Tu relativises parce que tu es de bonne humeur, la vérité c'est sûrement qu'on est très et trop influencé par nos espoirs et nos désespoirs pour y penser comme vu de l'extérieur. La pensée positive (ou se dire qu'on est désormais détaché), ça fait bouillir: au bout d'un moment, on se rappelle que ça sonne faux: aussi faux qu'on a besoin de se convaincre.
karkakoa a écrit:D'ailleurs si c'est la bêtise que tu recherches, pense aux anti-dépresseurs... Il me semble qu'ils ont le même effet. Tu ressentiras moins les choses, tu vivras dans du coton : la douleur s'en va mais que reste-t-il ?
Ils me rendent trop speed, je deviens un danger public désinhibé. Mais sinon j'ai déjà essayé d'être shooté, et ça me permet de ne pas avoir à faire d'effort pour aimer les gens. Tout ce qu'ils me disent me parait pertinent sans que je capte rien, d'ailleurs. J'aime alors papoter, jouer au yams (je donne des ordres aux dés  Laughing)...  
karkakoa a écrit:+ Comment peux-tu dire que tu mourras sans avoir été témoin de rien de spécial ? Nous sommes probablement loin géographiquement et pourtant nous communiquons, je le fais en écoutant une musique numérisée reproduite par des écouteurs de la taille d'une cacahouète qui pourraient me jouer du Bach si je leur en donnais l'ordre. T'as été témoin de rien de spécial ???
Plus les technologies sont intelligentes, plus les gens sont idiots. Je ne trouve pas que globalement on puisse dire qu'on progresse. Vu que ce ne sont pas des choses qui me passionnent, je ne peux pas dire que je trouve l'époque merveilleuse grâce au progrès de la recherche et aux technologies. Ce que je veux dire c'est qu'on est pas plus malin et que la vie n'est pas plus passionnante avec ou sans ipad. Partout on vit dans le doute, partout on attend la fin, comme disait l'autre.
karkakoa a écrit:Envier les imbéciles ahah, sincèrement traverser la vie comme un fantôme, ne pas déployer son intelligence et son affect pour embrasser le monde dans lequel on vit, quel intérêt ? Je préfère encore la mort, si c'est pour être tranquille. Je reste persuadé que si notre cerveau nous permet d'auto-alimenter un malheur que les imbéciles ne connaîtront jamais, il en va de même pour notre épanouissement..
C'est drôle, quand je lis je pense à d'autres messages qui disent très bien ce que j'aurais pu répondre, ou qui soulèvent des questions qui m'intéressent (comme plus haut j'ai cité des messages d'un autre sujet). Donc pour te répondre:
https://www.zebrascrossing.net/t13792p120-tout-n-est-qu-opinion#585372
Skilf a écrit:Je pense que tout le monde est doué de raison, je pense que tout le monde peut avoir des idées géniales, des pépites d'or, et pour les récupérer, il n'y a qu'une seule solution : y aller à la pioche.
Je ne crois pas aux imbéciles, pour le dire moi-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Zarbitude Jeu 25 Déc 2014 - 8:14

karkakoa a écrit:@Mirea quel âge as-tu ?
Je trouve cette fois ton pessimisme un peu excessif, y a pléthore de gens brillants qui ont scellé leurs démons plus ou moins à jamais. Par le travail, l'art, la connaissance de soi..
Être instable ça épuise, je conçois mal une existence entière sur le fil. Évidemment on se torture inutilement, comme des générations de zèbres l'ont fait avant, mais au bout il y a la rupture ou le lâcher-prise. Accepter d'osciller entre souffrance et bonheur me semble paradoxal, à partir du moment où j'accepte je ne souffre plus..

Envier les imbéciles ahah, sincèrement traverser la vie comme un fantôme, ne pas déployer son intelligence et son affect pour embrasser le monde dans lequel on vit, quel intérêt ? Je préfère encore la mort, si c'est pour être tranquille. Je reste persuadé que si notre cerveau nous permet d'auto-alimenter un malheur que les imbéciles ne connaîtront jamais, il en va de même pour notre épanouissement..

D'ailleurs si c'est la bêtise que tu recherches, pense aux anti-dépresseurs... Il me semble qu'ils ont le même effet. Tu ressentiras moins les choses, tu vivras dans du coton : la douleur s'en va mais que reste-t-il ?

+ Comment peux-tu dire que tu mourras sans avoir été témoin de rien de spécial ? Nous sommes probablement loin géographiquement et pourtant nous communiquons, je le fais en écoutant une musique numérisée reproduite par des écouteurs de la taille d'une cacahouète qui pourraient me jouer du Bach si je leur en donnais l'ordre. T'as été témoin de rien de spécial ???


@Zarbitude aha effectivement ça m'apaise, je l'avais jamais noté ! t'as une explication ?

Non, et toi ?

ça renvoie à la vanité de la vie .

Plutôt à l'absurdité de la vie  Wink
+* aha c'est une explication fourre-tout en fait
J'aime pas les fourre-tout. On n'y retrouve jamais rien, c'est pour ca  lol!
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8895
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par StateOfTrance Sam 3 Jan 2015 - 17:14

Hello.
Pas grand chose à apporter au débat, juste que je t'envie d'arriver à exprimer ces sentiments, que je ressens trop souvent, avec un phrasé de cette qualité.
J'ai du ne pas avoir lu assez de livres ( j'aime pas lire, sans doute que je fuis la solitude de manière tellement pathologique que ca m'empèche même ca ) que pour n'arriver à écrire en général que de la même façon que l'on parle :/

Anyway, puis je utiliser des passages de ton premier message à des fins d'explications aux gens qui m'entourent?

Je voudrais aussi dire que si tu es bipolaire, tu sais bien que dans les phases positives, tu vois plus clair en toi, tu ressens mieux ce dans quoi tu es bon, ce qui t'attires, ce qui te rends plus "heureux".
Dans ces moments là, écris les ! Ou prends des décisions que tu ne pourras plus défaire Smile

Merci d'avance et courage Smile
StateOfTrance
StateOfTrance

Messages : 70
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 40
Localisation : louvain-la-neuve

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Edelweiss Lun 19 Jan 2015 - 14:14

Ca fait vraiment du bien de vous lire Like a Star @ heaven Ces questionnements et points de vue que l'on ne peut partager avec personne, sans tabou, si ce n'est avec un psy qui ne fait qu'appliquer une technique apprise donc moyennement acceptable...
@Karkakoa : as-tu lu un peu de Sénèque ?
http://commonweb.unifr.ch/artsdean/pub/gestens/f/as/files/3630/21267_071845.pdf (sur la mort volontaire et la mort tout court)
http://www.seneque.info/lettresaluciliusdeseneque.html Je crois que je n'avais pas tout lu, je vais essayer de corriger ça Wink
Edelweiss
Edelweiss

Messages : 549
Date d'inscription : 24/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Jeu 22 Jan 2015 - 14:54

bizarrement, je suis aquaboniste. Dès que je vois que je ne pourrais pas arriver à quelque chose (blocage administratif, impossibilité d'agir) je tourne la page. Par exemple, je suis arrivé dans une nouvelle région, cela ne me plait pas, je vais en partir. Du coup à quoi bon m'installer? Donc pas d'appart, je ne cherche pas à m'intégrer, je parle à personne...etc...

Et je fais ça pour beaucoup de choses, et pourtant, je ne perds pas espoir! Je conçois que je commence à cumuler un tas de déception assez grand, et que par moment je suis rattrapé par une forme mineure de dépression, mais je crois toujours que mieux est possible, qu'il faut que je le cherche. Et pourtant, je suis aquaboniste à un niveau inimaginable. Donc pour rejoindre un message écrit plus haut, je ne crois pas qu'on lâche prise si facilement!

https://www.youtube.com/watch?v=4yo9Y0WRUqc

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Dim 15 Fév 2015 - 1:46

Salut à tous !
Désolé de m'être envolé et d'avoir laissé ce sujet à l'abandon, j'ai une existence teeeeellement palpitante que j'ai du mal à me trouver 5 minutes....... Smile

@Mirea
Ton pseudo semble avoir été supprimé, je te réponds tout de même!
Aaah comme je connais ce sentiment... comme si le côté lumineux de mon être évoluait dans des tornades de poussières dorées et qu'une fois que le darkside gagnait tout retombait, avec cette amertume d'avoir essayé soi-même de se tromper et surtout d'avoir échoué..

Mais allons plus loin, si tout tient au billet d'humeur, si dans l'unité de nos psychés peuvent se former deux perspectives (des milliards en fait) bien distinctes, on ne devrait pas accorder au  pessimisme et à son naturel dédain plus de valeur qu'une vision enjouée du monde, dans le sens où toutes deux se confrontent parfaitement à ce qu'on peut sonder communément du réel.
Il y a tellement de choses merveilleuses et tellement de choses déprimantes, tellement de manières de les articuler, et surtout cette sublime incapacité à prouver quoi que ce soit... Je ne pense pas que les choses puissent se résumer aussi simplement, quand on est content c'est parce qu'on s'aveugle, quand on est triste c'est parce qu'on regarde les choses en face.. moi-content et moi-pas-content ont le même cerveau et la même exigence de cohérence, je dirais surtout que l'un est ouvert à tout quand l'autre se referme sur ses idées.

---> concernant la technologie
Sans méchanceté aucune, ce n'est vraiment pas voir bien loin que de résumer la technologie à l'ipad... c'est comme si je te disais que la musique sert à rien à cause de Tal
La technologie c'est surtout une incroyable extension à l'éventail des possibles, c'est le doigt moqueur pointé vers les pessimistes, la preuve que la réalité n'est pas une, qu'elle est malléable au possible et que nos cerveaux ne suffisent probablement pas ne serait-ce qu'à concevoir ce que sera le '''''''monde de demain''''''' (beurk)
Quant à dire que la technologie rend les gens bêtes hmmm c'est un lieu commun qui se fonde sur un peu de paranoïa, un penchant naturel pour le conservatisme et beaucoup de vide... De mon point de vue (21 ans) les gens de mon âge sont désespéramment creux, mais globalement plus en accord avec leur monde, plus alertes, plus souples, plus auto-critiques que nos aînés, qui d'une manière générale sont aussi totalement cons

Je n'insiste pas parce que je suis persuadé d'avoir raison (oh!), mais surtout parce que je pense que l'on peut étendre le pessimisme à n'importe quoi et qu'on trouvera toujours une foule d'idées préconçues pour s'y coller (on parle si peu des perspectives formidables qu'offre la technologie pour se concentrer sur les scénarios catastrophe et autres pseudo-déshumanisation des relations..) or envisager le meilleur et s'enthousiasmer (mais bordel pourquoi personne n'est enthousiaste, vous vous rendez compte qu'on imprime des immeubles ??? vous en rendre VRAIMENT compte ??) non seulement n'ancre pas dans le faux, dans le sens où optimisme et rigueur intellectuelle fonctionnent bien, mais surtout permet d'envisager des hypothèses constructives, utiles, vivantes, et qui font du bien.
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Dim 15 Fév 2015 - 2:02

glougs a écrit:Hello.
Pas grand chose à apporter au débat, juste que je t'envie d'arriver à exprimer ces sentiments, que je ressens trop souvent, avec un phrasé de cette qualité.
J'ai du ne pas avoir lu assez de livres ( j'aime pas lire, sans doute que je fuis la solitude de manière tellement pathologique que ca m'empèche même ca )  que pour n'arriver à écrire en général que de la même façon que l'on parle :/

Anyway, puis je utiliser des passages de ton premier message à des fins d'explications aux gens qui m'entourent?

Je voudrais aussi dire que si tu es bipolaire, tu sais bien que dans les phases positives, tu vois plus clair en toi, tu ressens mieux ce dans quoi tu es bon, ce qui t'attires, ce qui te rends plus "heureux".
Dans ces moments là, écris les ! Ou prends des décisions que tu ne pourras plus défaire Smile

Merci d'avance et courage Smile

Je lis peu, voire pas du tout, en fait il faut surtout avoir envie de s'exprimer avec aisance et s'entraîner. Si tu me comprends, c'est que tu as les possibilités de t'exprimer de la même manière, mais ça exige de se mettre dans un état d'esprit particulier et d'être attentif à ce qui fait mouche dans le discours.
Il te faudrait pas beaucoup d'apprentissage pour constater que je fais pâle figure à côté des monstres qui, eux, ne se content pas de se dépatouiller avec ce qu'ils ont mais possèdent une vraie plume solide et unique.
+ tu n'écris pas comme on parle, je pense que ce qu'il te manque pour écrire comme tu en as envie c'est surtout d'avoir plus confiance en toi Smile tu parles français, t'es déjà au dessus de 9 français sur 10

''Dans ces moments là, écris les ! Ou prends des décisions que tu ne pourras plus défaire'' --> j'ai pensé à faire ce genre de choses, j'ai même été jusqu'à écrire au ''moi en colère'' pour essayer de me forcer à lire quand je sentais la colère monter mais c'est pas si évident, les deux sont malins et arrivent toujours à se répondre l'un l'autre..
Quant à prendre une décision qui ne laisserait aucune place à mon côté obscur, l'idée n'est pas idiote, mais pour le moment rien ne me vient. Jusqu'à maintenant, celle qui s'en rapproche le plus a probablement été de tomber amoureux, mais aussi parfait soit mon compagnon ça ne marche pas toujours hélas

Ah et pour utiliser des passages bien sûr au contraire, si ça peut t'aider à formuler ce qui est encore un peu en vrac dans ta tête fonce ! T'as l'air gentil(le ?), perds jamais ça s'il te plaît! Tu es rare!
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Dim 15 Fév 2015 - 2:15

Edelweiss a écrit:Ca fait vraiment du bien de vous lire Like a Star @ heaven Ces questionnements et points de vue que l'on ne peut partager avec personne, sans tabou, si ce n'est avec un psy qui ne fait qu'appliquer une technique apprise donc moyennement acceptable...
@Karkakoa : as-tu lu un peu de Sénèque ?
http://commonweb.unifr.ch/artsdean/pub/gestens/f/as/files/3630/21267_071845.pdf (sur la mort volontaire et la mort tout court)
http://www.seneque.info/lettresaluciliusdeseneque.html Je crois que je n'avais pas tout lu, je vais essayer de corriger ça Wink

Vous essayez tous de me faire avouer mon peu d'attrait pour la lecture Sad ?
Bien non, je n'ai pas lu. On m'en a parlé mais j'ai oublié..
Merci en tout cas, je lirai ça demain je pense et te ferai un retour. En attendant, et si tu passes entre temps, est-ce que ça t'a apporté une idée nouvelle ? Parce que c'est vraiment ce dont j'ai envie, des perspectives nouvelles et inédites, j'en ai soiiiiff, j'ai l'impression que ça fait tellement longtemps que je n'ai pas lu quelque chose que je n'ai jamais, de manière primitive, déjà pensé ! Est-ce que je suis un fou narcissique ou est-ce qu'on apprend plus rien après 17 ans ? Pas que peaufiner me paraisse inutile hein, tout est là évidemment, mais si j'ai autant de mal à me remettre à la lecture c'est que je ne me suis pas pris de véritable claque intellectuelle depuis très longtemps.


Dernière édition par karkakoa le Lun 16 Fév 2015 - 4:35, édité 1 fois
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Dim 15 Fév 2015 - 2:29

david81 a écrit:bizarrement, je suis aquaboniste. Dès que je vois que je ne pourrais pas arriver à quelque chose (blocage administratif, impossibilité d'agir) je tourne la page. Par exemple, je suis arrivé dans une nouvelle région, cela ne me plait pas, je vais en partir. Du coup à quoi bon m'installer? Donc pas d'appart, je ne cherche pas à m'intégrer, je parle à personne...etc...

Et je fais ça pour beaucoup de choses, et pourtant, je ne perds pas espoir! Je conçois que je commence à cumuler un tas de déception assez grand, et que par moment je suis rattrapé par une forme mineure de dépression, mais je crois toujours que mieux est possible, qu'il faut que je le cherche. Et pourtant, je suis aquaboniste à un niveau inimaginable. Donc pour rejoindre un message écrit plus haut, je ne crois pas qu'on lâche prise si facilement!

https://www.youtube.com/watch?v=4yo9Y0WRUqc

Encore faut-il avoir la force et de tout détruire, et de tout recommencer...

D'autre part, je ne trouve pas ta démarche aquaboniste, t'es un peu tout le contraire, un aquaboniste resterait dans sa région parce que hé à quoi bon aller chercher ailleurs ? Chercher quoi ?
Par lâcher-prise, je ne parle pas de ''l'aquabonisme'', je ne sais pas exactement ce que c'est d'ailleurs, une dépression neutre ? Pourquoi ne pas mourir, les aquabonistes doivent souffrir parce que la société ne leur permet pas de se foutre de tout non ?
Je parle simplement de se délester du négatif et du superflus, prendre un recul permanent sur soi et le reste sans pour autant n'y accorder aucun intérêt.

Je préfère encore la dépression ou la colère, elles me font moins peur, les gens qui ont l'air toujours détachés m'angoissent parce que je ne les comprends pas du tout, je ne comprends pas comment on peut être comme ça (littéralement hein, ça ne m'offusque pas ^^) je pense que ma nature psychologique ne me permettra simplement jamais de l'être !
Ceci étant je serais curieux de savoir ce que ça fait. J'aimerais vraiment lire, plutôt que des conseils genre faire prout dans des huiles et faire des aspirations sur un ballon, des témoignages de gens épanouis qui raconteraient ce que c'est pour eux de se lever le matin, de boire un café, comment ils sont et à quoi ils pensent dans les transports en commun, comment c'est la vie sans cette tension permanente dans le corps et l'esprit ?
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Invité Lun 16 Fév 2015 - 18:25

Tu crois qu'ils existent ces gens?

Lol, je suis rentré dans ma région d'origine il y a 3j pour un nouveau travail. Tu as peut être raison, je ne suis qu'un aquaboniste de situations, mais pas général.

A propos de ce que tu dis, que l'on apprend peut être plus rien passé 17 ans. Je ressens parfois ce sentiment. Bien sûr je découvre des choses, apprend, notamment dans le travail, mais j'ai l'impression de découvrir au moyen de ce que j'ai appris préalablement. En fait depuis le lycée, je n'ai plus l'impression d'apprendre quoique ce soit, juste d'étoffer, de travailler le détail de certaines connaissances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Pascartes Mer 20 Mai 2015 - 23:35

Salut karkakoa,

Bravo pour ta présentation. J'y trouve beaucoup de ressemblances avec mon fonctionnement et mes pensées, notamment en ce qui concerne le transhumanisme, la bipolarité ...et aussi la sexualité (bisexuelle pour ma part). Je partage ton optimisme (j'ai envie d'utiliser plutôt le mot "foi") pour les possibilités que la technologie peut ouvrir à l'être humain. J'imagine que tu dois aussi te projeter dans des systèmes virtuels? que ceux-ci sont particulièrement sensibles à l'instabilité de ton humeur? Y croire, ne plus y croire dans ce va-et-vient incessant.
Concernant les lectures, elles n'apportent pas forcement d'idées nouvelles, mais elles confirment parfois ce que l'on portait en germe dans notre cerveau. Et quand les auteurs s’appellent Nietzsche, Bergson, Deleuze ou Heidegger, c'est plutôt rassurant.
Pascartes
Pascartes

Messages : 321
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 35
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mer 27 Mai 2015 - 4:09

david81 a écrit:Tu crois qu'ils existent ces gens?

Lol, je suis rentré dans ma région d'origine il y a 3j pour un nouveau travail. Tu as peut être raison, je ne suis qu'un aquaboniste de situations, mais pas général.

A propos de ce que tu dis, que l'on apprend peut être plus rien passé 17 ans. Je ressens parfois ce sentiment. Bien sûr je découvre des choses, apprend, notamment dans le travail, mais j'ai l'impression de découvrir au moyen de ce que j'ai appris préalablement. En fait depuis le lycée, je n'ai plus l'impression d'apprendre quoique ce soit, juste d'étoffer, de travailler le détail de certaines connaissances.

Oui et c'est bien dommage car je me souviens de l'ivresse qu'apportent les idées nouvelles, maintenant j'étoffe puis je décompose, je rassemble et je balaie du bras, c'est moins fulgurant mais au moins ça empêche de rouiller
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par karkakoa Mer 27 Mai 2015 - 4:28

Pascartes a écrit:Salut karkakoa,

Bravo pour ta présentation. J'y trouve beaucoup de ressemblances avec mon fonctionnement et mes pensées, notamment en ce qui concerne le transhumanisme, la bipolarité ...et aussi la sexualité (bisexuelle pour ma part). Je partage ton optimisme (j'ai envie d'utiliser plutôt le mot "foi") pour les possibilités que la technologie peut ouvrir à l'être humain. J'imagine que tu dois aussi te projeter dans des systèmes virtuels? que ceux-ci sont particulièrement sensibles à l'instabilité de ton humeur?  Y croire, ne plus y croire dans ce va-et-vient incessant.
Concernant les lectures, elles n'apportent pas forcement d'idées nouvelles, mais elles confirment parfois ce que l'on portait en germe dans notre cerveau. Et quand les auteurs s’appellent Nietzsche, Bergson, Deleuze ou Heidegger, c'est plutôt rassurant.

Salut !

Oui on peut clairement parler de foi, en tant que ''adhésion totale de l'homme à un idéal qui le dépasse'' (selon le Larousse!).
Je m'étonne d'ailleurs de trouver autour de moi si peu d'intérêt pour la question, idolâtrer des Dieux ça va bien 5 minutes mais j'ai hâte qu'on passe à plus sérieux..
Alors ouiiii évidemment que je me projette dans des systèmes virtuels, mais par contre à ce niveau j'ai arrêté d'être instable dans le sens où ma raison et mon coeur vont dans la même direction. Il suffit de se tenir un peu au courant de ce qui se fait comme travaux sur la virtualisation du cerveau, et de mettre en perspective l'évolution scientifique sur ne serait-ce que quelques décennies pour que le scénario passe du loufoque au probable.
Blue Brain
Je ne sais pas à quel point tu t'intéresses à la chose, personnellement je ne peux m'en tenir qu'au profane je suis bien trop léthargique pour pouvoir assimiler autre chose que du vulgarisé. Mais même à mon niveau le transhumanisme me paraît de plus en plus relever de la prédiction plutôt que du fantasme, quand on connaît les ambitions et les moyens de Google ça fait réfléchir. Surtout si on a conscience qu'ils n'ont que 17 petites années au compteur...

Bref je suis en tout cas content qu'il existe en France un autre PD surdoué bipolaire fasciné par la perte de frontières entre nature et technologie. Est-ce que je peux te demander ce que tu fais de ta vie ? Je suis cruellement en manque de repères, mais j'imagine que tu le comprends bien.
Sinon je me remets peu à peu à la lecture et Nieztsche me fait tellement de bien... son surhomme est transhumaniste j'en suis sûr ! Et oui se sentir intime avec d'aussi grands personnages ça passe de la pommade, j'ai hâte qu'on puisse télécharger son hologramme j'ai plein de choses à lui raconter Smile.
karkakoa
karkakoa

Messages : 341
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 28
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Euthanasie volontaire Empty Re: Euthanasie volontaire

Message par Pascartes Mer 27 Mai 2015 - 19:57

Oui je connais le projet Blue brain, et je suis les projets de google (je suppose que tu sais que l'un des directeurs techniques de la firme est Ray Kurzweil). Pour moi l'interface neuronale est tout simplement l'évolution de la console de jeu (et bien plus) et elle évoluera très vite. Je reste prudent tout de même face aux discours américains qui sont toujours assez tapageurs.

, mais par contre à ce niveau j'ai arrêté d'être instable dans le sens où ma raison et mon coeur vont dans la même direction
Peux-tu préciser ce que tu veux dire par là?
C'est mon but personnellement mais je trouve que c'est extrêmement difficile à réaliser, surtout sur une longue période.

Bref je suis en tout cas content qu'il existe en France un autre PD surdoué bipolaire fasciné par la perte de frontières entre nature et technologie.
Smile  
Si tu passes à Paris un de ces jours, n'hésite pas à me contacter. ça me ferait plaisir de parler avec toi.
Pour répondre à ta question je fais une thèse en ingénierie opto-électronique pour les applications radio dans une grande boite de technologie française.
Pascartes
Pascartes

Messages : 321
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 35
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum