De la difficulté à être en groupe

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par zwinette le Sam 12 Déc 2015 - 14:36

Moi aussi bcp de mal à être en groupe et pourtant je recherche quand même la compagnie des autres, c'est assez paradoxal comme comportement, j'ai l'impression de générer le mal à l'aise chez les autres étant moi même mal à l'aise dans ces situations mais je n'arrive pas à renoncer aux sorties, à être avec les autres. Comme si malgré tout je cherchai à m'améliorer à chaque rencontre/réunions...

zwinette

Messages : 15
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Bibo le Sam 12 Déc 2015 - 17:05

zwinette a écrit:Moi aussi bcp de mal à être en groupe et pourtant je recherche quand même la compagnie des autres, c'est assez paradoxal comme comportement, j'ai l'impression de générer le mal à l'aise chez les autres étant moi même mal à l'aise dans ces situations mais je n'arrive pas à renoncer aux sorties, à être avec les autres. Comme si malgré tout je cherchai à m'améliorer à chaque rencontre/réunions...
Je trouve ça tout à fait normale et même plutôt sain. Je ne l'analyse pas comme une tentative d'amélioration. Je suis assez pessimiste en la matière et considère que ce combat n'a pas à être mené. Par contre je sais qu'en tant qu'être humain (donc social) j'ai certains besoins sociaux et que ces derniers dépendent plus de ma condition (d'être humain) que de la valeur que j'attribue à mes congénères.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par zwinette le Sam 12 Déc 2015 - 17:21

oui, nous avons besoin de contacts humains en tant qu'êtres sociaux mais certaines personnes arrivent visiblement bien a totalement se passer de rapports sociaux (je pense aux ermites ou même des religieux, ou des gens très isolés à la campagne) et je me demande bien comment ils trouvent cette force. Chez moi c'est beaucoup plus vacillant, et comme je le disais plus haut, même si ça peut générer sur le coup (le fait d'être en groupe) une souffrance/douleur eh bien malgré ça je voudrai qd même renouveler l'expérience. Une sorte d'équilibre à trouver d'abord en soi j'imagine et ensuite peut être dans son rapport à l'autre.
zwinette
zwinette

Messages : 15
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Gabriel le Sam 12 Déc 2015 - 19:08

L'horreur du groupe...

Autant je peux m'adapter (modérément) à la futilité des conversations qui émergent dans un groupe, autant l'absence de sincérité des propos empêche toute communication de ma part.

C'est un blocage immédiat teinté de souffrance et de silence.
Gabriel
Gabriel

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 48
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 19:20

Moi, c'est la difficulté à être en groupe... de surdoués.

Sinon, j'ai les mêmes problèmes que beaucoup de monde : lorsque je ne connais pas, j'ai moins d'assurance, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur les gens, de tâter le terrain, d'avoir quelques signes pacifiques pour m'aventurer plus. A taton, quelques vannes et on progresse.

Tout ce qu'il y a de plus normal.

Par contre, avec des surdoués, non. Ça veut pas. Je me surprends même à dire de grosses conneries rien que pour me rappeler à l'ordre : "tu n'as rien à faire là". Je me connais, avec le temps, c'est le signe que, dans le fond, je ne veux surtout pas être là. Ensuite, je disparais.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Sam 12 Déc 2015 - 19:28

J'accepte volontiers le contact du groupe, mais avec une certaine anxiété, ce qui fait que je diffère de plus en plus, avant de renouveler l'expérience avec un autre groupe.
En groupe je suis généralement mieux que je ne l'aurais cru, parce que je joue le jeu au point d'aller dans le sens de mes interlocuteurs.
Et puis, quand je me retrouve seul, j'ai généralement l'impression d'avoir perdu mon temps, à moins qu'un événement extraordinaire, qui mériterait d'être noté, ne se soit produit.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 19:34

J'aime bien l'adrénaline d'une rencontre avec un nouveau groupe. J'aime effectivement moins l'anxiété qui va avec.

Mais même si ça se passe mal, ce qui arrive, il y a toujours, je trouve, des choses intéressantes à noter. Quels ont été les premiers signaux émis par les différentes personnes ? Quels sont ceux qui ont voulu prendre certains pouvoirs, et comment ? Les premiers discriminations formulées (il y en a toujours), et par qui ? Etc. C'est moins humain, on s'éloigne du but de la rencontre, mais ça reste intéressant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 19:36

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 3:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 19:50

Je m'emmerde, tout simplement. La première fois que j'ai mis les pieds à Mensa, j'étais avec une amie. On a failli se barrer à la fin de ma deuxième phrase. On a été rattrapé sur le perron du bar par la présidente. Après, j'ai pu discuté avec un gars avec qui on a parlé de tout sauf de surdon. On a bien rigolé. Mais sans doute pas plus qu'avec n'importe qui d'autre.

Après, je ne peux pas dire que cela se passe à chaque fois. Ce n'est pas le cas. Mais beaucoup trop souvent à un point tel que le temps perdu n'est pas rattrapé. Au delà du fait que le thème de surdon revient trop souvent dans les discussions alors que c'est le cadet de mes soucis (directement ou indirectement), il y a comme une incompétence sociale généralisée qui se fait ressentir. Encore une fois, pas par tout le monde, mais trop. J'ai déjà invité d'autres amis pour avoir leur ressenti : il était partagé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 21:02

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 3:15, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 21:09

J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Sam 12 Déc 2015 - 21:10

Nukzak a écrit:J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).

C'est un risque réel.
En tout cas merci de ta franchise.
Elle m'en apprend beaucoup sur moi.

Mais sais-tu finalement ce que toi, tu es venu faire ici ?
Ce forum est en quelque sorte un "groupe de surdoués".

Comment vois-tu les choses ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par fleur de canard le Dim 13 Déc 2015 - 16:46

Kilimandjaro a écrit:Je sais que je suis exigeant mais j'ai cette sensation de galoper quand les autres rampent, je trouve le monde si lent: nous n'avons pas le même rythme, c'est un fait, et je me sens comme inadapté à la possibilité de caler mon pas à celui des autres et ainsi, de développer des amitiés, de comprendre ce qui les amuse, de comprendre ce qui les réunit.
Pareil.
Je me sens comme engourdie au milieu d'un groupe.
Engager une conversation n'est pas mon fort puisqu'il faut commencer par des banalités, parler de soi et de l'autre mais pas trop profondément, et souvent les discussions tournent autour de choses inintéressantes pour mon esprit avide de connaissances et de réflexion. Alors j'ai le cerveau qui flâne. Et souvent on me dit "mais si ! tu étais là quand il en a parlé, tu te souviens?"... Ben non.

Je préfère le face à face à 2 personnes. C'est plus "vrai" selon moi, même si je ne parviens pas toujours à faire parler la personne comme je le voudrais. D'un autre côté quand on me parle en "un à un", soit je comprends avant que la personne ait terminé et ça me barbe d'attendre la fin, mais il faut bien, soit on me parle et c'est pas intéressant mais je fais tout pour pas montrer mon manque d'intérêt, j'essaie de m'intéresser, je n'aime pas blesser les gens, mais ça demande de l'énergie...
Je ne parviens d'ailleurs pas à m'exprimer car on me comprend de travers, les échanges ne sont pas transcendants. Bref, ma vie sociale n'est pas très riche. Heureusement qu'il y a les activités extérieures pour voir d'autres gens sinon...

Je me demande souvent si c'est pareil dans un groupe de personnes surdouées ? Ou les échanges sont plus vifs, intéressants ? Je me pose la question de savoir si rejoindre un groupe peut aider à sortir de cet engourdissement habituel...

Mais d'un autre côté, apparemment les groupes ne sont pas le propre des surdoués. C'est une organisation particulière qui enlève toute authenticité aux échanges selon moi puisqu'il y a ceux qui sont là pour se "mettre en avant", faire valoir leurs connaissances ou points de vue, d'autres pour charrier les autres, mon rôle à moi est d'écouter (ou pas). Ce sont des rôles adoptés qui ne changeront pas, si rien ne change au sein même du groupe.
J'ai appris ça en psychologie sociale avec une expérience sur des rats, je trouve ça hyper intéressant comme théorie. Les rôles ne sont pas prédestinés ni figés, ils existent selon le groupe en présence. D'ailleurs voici le lien de l'expérience intitulée "Faits comme des rats": https://www.youtube.com/watch?v=kk21JTzdxzY
fleur de canard
fleur de canard

Messages : 80
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty c'est le hic !

Message par Étincelle du soir le Ven 8 Mai 2020 - 13:45

Invité a écrit:J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).


Je découvre, je découvre les zèbres dans le Groupe.
Et là, je me sens interpellée.
C'est bien ça le hic : ne pas s'épancher auprès de l'autre. Tu ne donnes pas à manger au groupe alien et là, expulsion assurée ....
L'enfer c'est bien les autres. Et besoin tout de même d'avoir des contacts ... Quelle vie de paradoxe !

Mais avec l'âge, cela s'arrange, la vie spirituelle se développe et le chemin vers le monastère se dessine ! Ça c'est chouette. Alors patience .... sunny

Étincelle du soir

Messages : 2
Date d'inscription : 08/05/2020

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par DVR le Dim 22 Nov 2020 - 6:01

Leri a écrit:Mais est-ce une question de zébritude, ou une question de groupe ?
Est-ce que ce sentiment d'isolement ne peut-il pas se reproduire dans un groupe de zèbres, pour plus ou moins chacun ?
C'est un peu cela qui me freine pour les rencontres irl...
Neutral

Le problème c’est d’être un zèbre dans un groupe de neurotypiques, pour moi ça ne fait aucun doute

Je fais partie d’une association dans laquelle il n’y a que des aspergers et je peux t’assurer que toute la communication est beaucoup plus facile, les choses sont plus naturelles et les conversations son sacrément plus intéressantes

Le souci vient du fait de vouloir se mélanger avec des gens qui ne nous ressemblent pas. C’est pas très politiquement correct car on nous dit que en se mélangeant avec des gens différents c’est mieux, d’expérience je sais que c’est faux

Tu t’entends avec les gens qui ont en commun avec toi des traits de caractère, des parcours de vie avec des similitudes, des centres d’intérêts

Moi je me suis fait une raison et depuis ça va beaucoup mieux: je suis un asperger, je m’entends mieux avec les zèbres et apparentés (car il existe aussi des neurotypiques ayant certains traits de caractère très zèbresques)

Pour te briefer un peu:
Si tu va à la rencontre de zèbres (aspergers, HP, et aussi les hypersensibles qui sont souvent très sympas, etc...) tu va avoir avec eux le type de relations que tu attendais d’avoir avec les neurotypiques, mais que tu n’as jamais pu avoir, qu’ils ne t’ont jamais donné alors que tu attendais que ça

Personnellement, les zèbres m’ont apporté ce que les neurotypiques étaient censés m’apporter humainement
Ce que j’ai cherché en vain chez les neurotypiques (camaraderie, rigolade, conversations VRAIMENT intéressantes, solidarité) je ne l’ai pas trouvé chez eux et je l’ai trouvé chez les zèbres

Avec les autres aspergers je me sens à ma place, on est ensemble et on parle la même langue
Ça veut pas dire que c’est parfait, y’a des différents mais ça n’aboutit pas à exclure des gens sous prétexte qu’ils seraient bizarres

Va avec des gens qui te ressemblent

L’entre-soi est la solution.

Je sais que c’est pas à la mode mais qu’importe? Les neurotypiques aussi font leur entre-soi à tire larigot, y’a qu’à voir comment ils se comportent avec les gens qu’ils considèrent comme « bizarres » (et vas-y que je te ré-invite pas aux soirées, et vas-y que je parle dans ton dos à cause du fait que t’es pas comme moi)

Le truc c’est qu’il n’y a pas encore assez de structures, d’associations, de groupes destinés aux zèbres, mais il faut développer ça et moi-même j’y participe via l’association dont je fais partie

Ça me fait penser à la phrase de l’activiste noir Kemi Seba qui répondait à certains noirs qui trouvaient injuste de ne pas pouvoir rentrer dans les boîtes de nuits de blancs
Et Kemi Seba leur avait répondu: « Depuis quand le respect consiste à vous plier à des règles de gens qui vous méprisent juste pour pouvoir aller danser en boîte? »

Je crois qu’il faut transposer ce raisonnement aux zèbres

Les zèbres peuvent avoir exactement les mêmes kiffs, les mêmes bons moments, la même solidarité, les mêmes flirts que les neurotypiques si ils se réunissent, et ils peuvent même faire encore mieux parce que en plus les zèbres on n’a pas trop ce mauvais penchant de casser du sucre sur le dos des autres

Moi perso j’ai un rêve, c’est que les zèbres s’organisent et fassent des choses ensemble
J’aimerais voir des associations, des projets, des entreprises de zèbres, des corporations de zèbres, des fondations de zèbres, qu’on fonde nos propres structures, qu’on ne soit plus obligés de se plier en quatre pour plaire au système neurotypiques mais qu’on casse les codes, qu’on choisisse nos codes à nous, et c’est comme ça qu’on sera respectés.

Avoir une sociabilité possible entre zèbres c’est possible et c’est génial, je l’ai vu et je l’ai vécu (je le vis actuellement pour tout vous dire)

Parce que pour l’instant, le problème des zèbres c’est qu’on fait malheureusement un peu pitié, dans les yeux des neurotypiques

Les zèbres n’ont pas encore compris où ils se situaient dans le rapport de force, et en général ils ignorent même l’existence de ce rapport de force (parce que l’idéalisme et la naïveté des zèbres leur fait beaucoup de mal)
Et à cause du fait qu’ils méconnaissent ce rapport de force, ils se retrouvent isolés les uns des autres à crier à l’aide sur des forums et moi ça me bouffe de voir tout ce potentiel gâché

Donc voilà, je sais que mon message ressemble un peu à un manifeste  Dent pétée  mais je parle avec le cœur
Ce que je fais c’est un appel à l’entraide entre zèbres, parce que c’est comme ça que des milliers de zèbres vont se sortir de cette putain d’impuissance et de cette foutue solitude, et d’ailleurs pour montrer que c’est pas des paroles en l’air j’invite toute personne qui serait intéressée à rencontrer d’autres aspergers à me contacter par mp où je lui donnerai les coordonnées de l’association dont je fais partie et où je répondrai à ses questions

DVR

Messages : 154
Date d'inscription : 02/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum