De la difficulté à être en groupe

+32
Pabanal
Chuna
siamois93
Pureté
Pixelibre
toutestpossible
DVR
Étincelle du soir
fleur de canard
Gabriel
zwinette
Sensorium
Jo'
Charlyz
invité123
Leri
lalaletele
Missheumm
Nolande
Slafka
minibab
Doom666
Kilimandjaro
ShineFlower
Pieyre
un.autre.monde
Enfant sauvage
Penny De Nouméa
loulou38
Waka
herbacée
Bibo
36 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par zwinette 2015-12-12, 14:36

Moi aussi bcp de mal à être en groupe et pourtant je recherche quand même la compagnie des autres, c'est assez paradoxal comme comportement, j'ai l'impression de générer le mal à l'aise chez les autres étant moi même mal à l'aise dans ces situations mais je n'arrive pas à renoncer aux sorties, à être avec les autres. Comme si malgré tout je cherchai à m'améliorer à chaque rencontre/réunions...

zwinette

Messages : 15
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Bibo 2015-12-12, 17:05

zwinette a écrit:Moi aussi bcp de mal à être en groupe et pourtant je recherche quand même la compagnie des autres, c'est assez paradoxal comme comportement, j'ai l'impression de générer le mal à l'aise chez les autres étant moi même mal à l'aise dans ces situations mais je n'arrive pas à renoncer aux sorties, à être avec les autres. Comme si malgré tout je cherchai à m'améliorer à chaque rencontre/réunions...
Je trouve ça tout à fait normale et même plutôt sain. Je ne l'analyse pas comme une tentative d'amélioration. Je suis assez pessimiste en la matière et considère que ce combat n'a pas à être mené. Par contre je sais qu'en tant qu'être humain (donc social) j'ai certains besoins sociaux et que ces derniers dépendent plus de ma condition (d'être humain) que de la valeur que j'attribue à mes congénères.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 31
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par zwinette 2015-12-12, 17:21

oui, nous avons besoin de contacts humains en tant qu'êtres sociaux mais certaines personnes arrivent visiblement bien a totalement se passer de rapports sociaux (je pense aux ermites ou même des religieux, ou des gens très isolés à la campagne) et je me demande bien comment ils trouvent cette force. Chez moi c'est beaucoup plus vacillant, et comme je le disais plus haut, même si ça peut générer sur le coup (le fait d'être en groupe) une souffrance/douleur eh bien malgré ça je voudrai qd même renouveler l'expérience. Une sorte d'équilibre à trouver d'abord en soi j'imagine et ensuite peut être dans son rapport à l'autre.
zwinette
zwinette

Messages : 15
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Gabriel 2015-12-12, 19:08

L'horreur du groupe...

Autant je peux m'adapter (modérément) à la futilité des conversations qui émergent dans un groupe, autant l'absence de sincérité des propos empêche toute communication de ma part.

C'est un blocage immédiat teinté de souffrance et de silence.
Gabriel
Gabriel

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 50
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 19:20

Moi, c'est la difficulté à être en groupe... de surdoués.

Sinon, j'ai les mêmes problèmes que beaucoup de monde : lorsque je ne connais pas, j'ai moins d'assurance, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur les gens, de tâter le terrain, d'avoir quelques signes pacifiques pour m'aventurer plus. A taton, quelques vannes et on progresse.

Tout ce qu'il y a de plus normal.

Par contre, avec des surdoués, non. Ça veut pas. Je me surprends même à dire de grosses conneries rien que pour me rappeler à l'ordre : "tu n'as rien à faire là". Je me connais, avec le temps, c'est le signe que, dans le fond, je ne veux surtout pas être là. Ensuite, je disparais.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre 2015-12-12, 19:28

J'accepte volontiers le contact du groupe, mais avec une certaine anxiété, ce qui fait que je diffère de plus en plus, avant de renouveler l'expérience avec un autre groupe.
En groupe je suis généralement mieux que je ne l'aurais cru, parce que je joue le jeu au point d'aller dans le sens de mes interlocuteurs.
Et puis, quand je me retrouve seul, j'ai généralement l'impression d'avoir perdu mon temps, à moins qu'un événement extraordinaire, qui mériterait d'être noté, ne se soit produit.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 19:34

J'aime bien l'adrénaline d'une rencontre avec un nouveau groupe. J'aime effectivement moins l'anxiété qui va avec.

Mais même si ça se passe mal, ce qui arrive, il y a toujours, je trouve, des choses intéressantes à noter. Quels ont été les premiers signaux émis par les différentes personnes ? Quels sont ceux qui ont voulu prendre certains pouvoirs, et comment ? Les premiers discriminations formulées (il y en a toujours), et par qui ? Etc. C'est moins humain, on s'éloigne du but de la rencontre, mais ça reste intéressant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 19:36

*


Dernière édition par Bérénice le 2015-12-28, 03:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 19:50

Je m'emmerde, tout simplement. La première fois que j'ai mis les pieds à Mensa, j'étais avec une amie. On a failli se barrer à la fin de ma deuxième phrase. On a été rattrapé sur le perron du bar par la présidente. Après, j'ai pu discuté avec un gars avec qui on a parlé de tout sauf de surdon. On a bien rigolé. Mais sans doute pas plus qu'avec n'importe qui d'autre.

Après, je ne peux pas dire que cela se passe à chaque fois. Ce n'est pas le cas. Mais beaucoup trop souvent à un point tel que le temps perdu n'est pas rattrapé. Au delà du fait que le thème de surdon revient trop souvent dans les discussions alors que c'est le cadet de mes soucis (directement ou indirectement), il y a comme une incompétence sociale généralisée qui se fait ressentir. Encore une fois, pas par tout le monde, mais trop. J'ai déjà invité d'autres amis pour avoir leur ressenti : il était partagé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 21:02

*


Dernière édition par Bérénice le 2015-12-28, 03:15, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 21:09

J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2015-12-12, 21:10

Nukzak a écrit:J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).

C'est un risque réel.
En tout cas merci de ta franchise.
Elle m'en apprend beaucoup sur moi.

Mais sais-tu finalement ce que toi, tu es venu faire ici ?
Ce forum est en quelque sorte un "groupe de surdoués".

Comment vois-tu les choses ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par fleur de canard 2015-12-13, 16:46

Kilimandjaro a écrit:Je sais que je suis exigeant mais j'ai cette sensation de galoper quand les autres rampent, je trouve le monde si lent: nous n'avons pas le même rythme, c'est un fait, et je me sens comme inadapté à la possibilité de caler mon pas à celui des autres et ainsi, de développer des amitiés, de comprendre ce qui les amuse, de comprendre ce qui les réunit.
Pareil.
Je me sens comme engourdie au milieu d'un groupe.
Engager une conversation n'est pas mon fort puisqu'il faut commencer par des banalités, parler de soi et de l'autre mais pas trop profondément, et souvent les discussions tournent autour de choses inintéressantes pour mon esprit avide de connaissances et de réflexion. Alors j'ai le cerveau qui flâne. Et souvent on me dit "mais si ! tu étais là quand il en a parlé, tu te souviens?"... Ben non.

Je préfère le face à face à 2 personnes. C'est plus "vrai" selon moi, même si je ne parviens pas toujours à faire parler la personne comme je le voudrais. D'un autre côté quand on me parle en "un à un", soit je comprends avant que la personne ait terminé et ça me barbe d'attendre la fin, mais il faut bien, soit on me parle et c'est pas intéressant mais je fais tout pour pas montrer mon manque d'intérêt, j'essaie de m'intéresser, je n'aime pas blesser les gens, mais ça demande de l'énergie...
Je ne parviens d'ailleurs pas à m'exprimer car on me comprend de travers, les échanges ne sont pas transcendants. Bref, ma vie sociale n'est pas très riche. Heureusement qu'il y a les activités extérieures pour voir d'autres gens sinon...

Je me demande souvent si c'est pareil dans un groupe de personnes surdouées ? Ou les échanges sont plus vifs, intéressants ? Je me pose la question de savoir si rejoindre un groupe peut aider à sortir de cet engourdissement habituel...

Mais d'un autre côté, apparemment les groupes ne sont pas le propre des surdoués. C'est une organisation particulière qui enlève toute authenticité aux échanges selon moi puisqu'il y a ceux qui sont là pour se "mettre en avant", faire valoir leurs connaissances ou points de vue, d'autres pour charrier les autres, mon rôle à moi est d'écouter (ou pas). Ce sont des rôles adoptés qui ne changeront pas, si rien ne change au sein même du groupe.
J'ai appris ça en psychologie sociale avec une expérience sur des rats, je trouve ça hyper intéressant comme théorie. Les rôles ne sont pas prédestinés ni figés, ils existent selon le groupe en présence. D'ailleurs voici le lien de l'expérience intitulée "Faits comme des rats": https://www.youtube.com/watch?v=kk21JTzdxzY
fleur de canard
fleur de canard

Messages : 80
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty c'est le hic !

Message par Étincelle du soir 2020-05-08, 13:45

Invité a écrit:J'essaie de respecter les drames de chacun. Mais sûrement pas de m'en occuper, ou encore moins de les compenser. Je l'ai eu fait, j'en suis revenu définitivement. J'ai déjà à faire avec mes problèmes et l'autre a la fâcheuse tendance, si on n'y prend pas garde, de venir en rajouter (enfin, plus exactement, à y déposer les siens).


Je découvre, je découvre les zèbres dans le Groupe.
Et là, je me sens interpellée.
C'est bien ça le hic : ne pas s'épancher auprès de l'autre. Tu ne donnes pas à manger au groupe alien et là, expulsion assurée ....
L'enfer c'est bien les autres. Et besoin tout de même d'avoir des contacts ... Quelle vie de paradoxe !

Mais avec l'âge, cela s'arrange, la vie spirituelle se développe et le chemin vers le monastère se dessine ! Ça c'est chouette. Alors patience .... sunny

Étincelle du soir

Messages : 2
Date d'inscription : 08/05/2020

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par DVR 2020-11-22, 06:01

Leri a écrit:Mais est-ce une question de zébritude, ou une question de groupe ?
Est-ce que ce sentiment d'isolement ne peut-il pas se reproduire dans un groupe de zèbres, pour plus ou moins chacun ?
C'est un peu cela qui me freine pour les rencontres irl...
Neutral

Le problème c’est d’être un zèbre dans un groupe de neurotypiques, pour moi ça ne fait aucun doute

Je fais partie d’une association dans laquelle il n’y a que des aspergers et je peux t’assurer que toute la communication est beaucoup plus facile, les choses sont plus naturelles et les conversations son sacrément plus intéressantes

Le souci vient du fait de vouloir se mélanger avec des gens qui ne nous ressemblent pas. C’est pas très politiquement correct car on nous dit que en se mélangeant avec des gens différents c’est mieux, d’expérience je sais que c’est faux

Tu t’entends avec les gens qui ont en commun avec toi des traits de caractère, des parcours de vie avec des similitudes, des centres d’intérêts

Moi je me suis fait une raison et depuis ça va beaucoup mieux: je suis un asperger, je m’entends mieux avec les zèbres et apparentés (car il existe aussi des neurotypiques ayant certains traits de caractère très zèbresques)

Pour te briefer un peu:
Si tu va à la rencontre de zèbres (aspergers, HP, et aussi les hypersensibles qui sont souvent très sympas, etc...) tu va avoir avec eux le type de relations que tu attendais d’avoir avec les neurotypiques, mais que tu n’as jamais pu avoir, qu’ils ne t’ont jamais donné alors que tu attendais que ça

Personnellement, les zèbres m’ont apporté ce que les neurotypiques étaient censés m’apporter humainement
Ce que j’ai cherché en vain chez les neurotypiques (camaraderie, rigolade, conversations VRAIMENT intéressantes, solidarité) je ne l’ai pas trouvé chez eux et je l’ai trouvé chez les zèbres

Avec les autres aspergers je me sens à ma place, on est ensemble et on parle la même langue
Ça veut pas dire que c’est parfait, y’a des différents mais ça n’aboutit pas à exclure des gens sous prétexte qu’ils seraient bizarres

Va avec des gens qui te ressemblent

L’entre-soi est la solution.

Je sais que c’est pas à la mode mais qu’importe? Les neurotypiques aussi font leur entre-soi à tire larigot, y’a qu’à voir comment ils se comportent avec les gens qu’ils considèrent comme « bizarres » (et vas-y que je te ré-invite pas aux soirées, et vas-y que je parle dans ton dos à cause du fait que t’es pas comme moi)

Le truc c’est qu’il n’y a pas encore assez de structures, d’associations, de groupes destinés aux zèbres, mais il faut développer ça et moi-même j’y participe via l’association dont je fais partie

Ça me fait penser à la phrase de l’activiste noir Kemi Seba qui répondait à certains noirs qui trouvaient injuste de ne pas pouvoir rentrer dans les boîtes de nuits de blancs
Et Kemi Seba leur avait répondu: « Depuis quand le respect consiste à vous plier à des règles de gens qui vous méprisent juste pour pouvoir aller danser en boîte? »

Je crois qu’il faut transposer ce raisonnement aux zèbres

Les zèbres peuvent avoir exactement les mêmes kiffs, les mêmes bons moments, la même solidarité, les mêmes flirts que les neurotypiques si ils se réunissent, et ils peuvent même faire encore mieux parce que en plus les zèbres on n’a pas trop ce mauvais penchant de casser du sucre sur le dos des autres

Moi perso j’ai un rêve, c’est que les zèbres s’organisent et fassent des choses ensemble
J’aimerais voir des associations, des projets, des entreprises de zèbres, des corporations de zèbres, des fondations de zèbres, qu’on fonde nos propres structures, qu’on ne soit plus obligés de se plier en quatre pour plaire au système neurotypiques mais qu’on casse les codes, qu’on choisisse nos codes à nous, et c’est comme ça qu’on sera respectés.

Avoir une sociabilité possible entre zèbres c’est possible et c’est génial, je l’ai vu et je l’ai vécu (je le vis actuellement pour tout vous dire)

Parce que pour l’instant, le problème des zèbres c’est qu’on fait malheureusement un peu pitié, dans les yeux des neurotypiques

Les zèbres n’ont pas encore compris où ils se situaient dans le rapport de force, et en général ils ignorent même l’existence de ce rapport de force (parce que l’idéalisme et la naïveté des zèbres leur fait beaucoup de mal)
Et à cause du fait qu’ils méconnaissent ce rapport de force, ils se retrouvent isolés les uns des autres à crier à l’aide sur des forums et moi ça me bouffe de voir tout ce potentiel gâché

Donc voilà, je sais que mon message ressemble un peu à un manifeste  Dent pétée  mais je parle avec le cœur
Ce que je fais c’est un appel à l’entraide entre zèbres, parce que c’est comme ça que des milliers de zèbres vont se sortir de cette putain d’impuissance et de cette foutue solitude, et d’ailleurs pour montrer que c’est pas des paroles en l’air j’invite toute personne qui serait intéressée à rencontrer d’autres aspergers à me contacter par mp où je lui donnerai les coordonnées de l’association dont je fais partie et où je répondrai à ses questions

DVR

Messages : 230
Date d'inscription : 02/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par toutestpossible 2021-01-03, 17:52

Aaah, le groupe... J'ai cherché son approbation et son intégration quand cela me faisait souffrir d'être seule.
Aujourd'hui, je le fuis, non pas que le sentiment de solitude s'en est attenué ( enfin si, un peu, le bénéfice de ne plus être une adolescente ), mais c'est un " concept ", le " groupe social ", le " cercle d'amis ", qui me dépasse, en fait.
Non pas que je ne comprenne pas les bénéfices logiques d'une vie sociale " entourée ", mais j'ai toujours trouvé cela malaisant pour plusieurs raisons :
- Comme dit dans plusieurs commentaires, les convenances sociales. Il faut " convenir " au groupe, non pas aux personnes, qui sont bien plus importantes, mais bien à l'image que celiu-ici renvoit à la société. Tu auras beau t'entendre et apprécier tout le monde, si tu déclares ne regarder qu'ARTE à la télé alors que tout le monde se marrent devant le dernier épisodes des Marseillais...Tu ne peux pas rentrer dans ce groupe car personne ne se marre sur les dernières interprétations de l'Odysée d'Homère bref... Tu dois correspondre à une image donnée, et ça craint.
- L'effet de groupe. Je sais pas si je dois détailler, j'imagine que ça parle de lui même. Pris dans la masse, on est stimulé, on agit mais on réfléchit pas. " Les potes trouvent ça drôle alors je le fais, même si c'est débile. " Quitte à faire même des trucs dangereux et débiles. ( Lynchages de masses etc...)
- Qui dit intégration, dit exclusion.
- Les rapports de domination qu'il peut y avoir, implicite ou non. Quand ils sont " normaux " ( subordination, hiérarchie... ) ok, mais même dans un groupe de pote, peuvent se dérouler ( sous mes yeux ébahis, c'est étranger à ma vision de l'amitié ) des compétitions internes : Qui sera la fille qui s'entendra mieux avec le beau gosse ? Qui fera rire le plus de personnes ? Qui attirera l'attention plus que tout le monde ? Qui aura la plus grande gueule qui lui permettra de décréter qu'il a la plus longue ?
Ce balet incessant de recherche d'attention à tout prix me sidère.

Et je constate avec sourire que comme beaucoup d'entre vous, si jamais je me retrouve dans cette situation, je joue la " sociologue " : j'écoute au possible tout ce qui se dit, d'apprendre le plus possible de la moindre information intéressante qui rejaillira par miracle, j'analyse les rapports qu'ont les gens entre eux. Je m'imagine quelles sont leurs idées politiques ( enfin, supposition ), leurs opinions sur certains sujets... Et si le sujet est lancé, si je m'étais trompé ou non Laughing

Evidemment, ça dépend du groupe. Là je prends le cas de " base " sans vouloir mépriser quiquesoit.

Puis bon, n'est-ce pas avec le " groupe " qu'on a défini ce qui était normal et ce qui ne l'était pas ? Tout ce qui extérieur ou ne correspond pas aux critères, c'est l'étranger, la différence...






toutestpossible
toutestpossible

Messages : 88
Date d'inscription : 23/06/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pixelibre 2021-10-16, 15:15

Hélas. Pour moi aussi très difficile d'être en groupe, je m'y ennuie, j'attends l'heure du départ. Y compris aux fêtes de famille, que tout le reste de la famille affectionne.
Et d'une manière générale difficile de me plier aux exigences de la vie sociale, y compris professionnellement.

Pixelibre

Messages : 7
Date d'inscription : 27/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2021-10-16, 16:51

L'effet de groupe c'est intéressant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pureté 2021-10-16, 21:47

Le problème des groupes, c'est que les gens se connaissent souvent depuis un moment, donc c'est pas évident de s'y intégrer.

Dans ces conditions, il est difficile voire impossible de créer un lien affectif, et donc ça n'a aucun intérêt. Encore plus si les centres d'intérêt ne sont pas les mêmes.

Si en plus on est introverti, n'en parlons pas.

Pureté

Messages : 824
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par siamois93 2021-10-17, 13:18

Avec un groupe d’animaux je me sens d’ordinaire plutôt bien.
siamois93
siamois93

Messages : 10323
Date d'inscription : 03/04/2012
Localisation : Je vais et je viens...

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Chuna 2021-10-17, 13:26

J'ai toujours rêvé de faire partie d'un groupe, depuis toute petite. mais tenue isolée par ma famille.

Plus grande, étant introvertie, et ayant besoin de pouvoir créer des liens de qualité, je les ai plutôt évités, tout en continuant de rêver d'avoir mon groupe de copains. De faire partie de quelque chose.

En fait, je créais des liens avec des personnes qui m'emmenaient dans leur groupe. Une fois ça a bien marché, durant un an et demi, ça m'a couté mes exams lol puis dislocation du groupe, que j'ai moyennement bien vécu.

Par la suite, donc, j'ai été la pièce rapportée dans les soirées que je préférais pourtant éviter, mais on ne peut pas toujours dire non.
Je n'aime pas ces soirées pleines de bruit et d'alcool, je n'en vois pas l'intérêt.

Puis on vieillit grandit, et on croise d'autres personnes avec qui ça colle plus. Merci ZC pour ça. On s'est créé un groupe de copains, on a passé quelques moments cools IRL.
Mais bon, comme toute bonne chose a une fin, ça c'est dépiauté avec le temps, et également les histoires.

C'est ça le souci des groupes, ce sont les possibles histoires. Et les histoires d'amour/de cul si groupe mixte.

Les rares fois où ça marche, j'ai l'impression d'appartenir à l'humanité, et ne plus être isolée rejetée. C'est très agréable.
Je sais que ça ne peut pas être un quotidien, pour le coup, les engueulades arriveraient probablement rapidement, mais si c'était régulier, pour me ressourcer, ce serait cool.
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 41
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pabanal 2021-10-17, 14:42

Si le groupe est aliénant par nature, si il bride la pensée par besoin de cohésion, ce serait logique que les surdouingues s'en méfient.

Donc je me demande dans quelle mesure je ne suis pas normal à être sociophobe, tout compte fait.^^

Ha ben tiens justement.
Pabanal
Pabanal

Messages : 4647
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 65
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par RonaldMcDonald 2021-10-17, 15:28

Pabanal a écrit:les surdouingues
Le reste de ton intervention est digne d'être mentionnée, mais est éclipsé par ce trait de génie. Je suis un surdouingue. J'adore ce mot. Je te le prend, je te le vole, et je ne te le rends pas.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 5453
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 46
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par siamois93 2021-10-17, 15:32

Qui veut entrainer une équipe de foot de surdoués ?
Faire partie d’un groupe, serait-ce seulement d’un groupe de copains avec qui papoter ?
Le but d’un groupe, n’est-ce pas justement de relier au-delà des différences, d’ajouter des qualités pour parvenir à un but ?
Alors, quel buts pour quels groupes ?
siamois93
siamois93

Messages : 10323
Date d'inscription : 03/04/2012
Localisation : Je vais et je viens...

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pabanal 2021-10-17, 17:52

Spoiler:
Pabanal
Pabanal

Messages : 4647
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 65
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par scorames 2021-10-17, 20:12

hohoho! Mort de rire

on dirait bibo qu'il faille savoir qu'elles sont vaux besoins fondamentaux,
car si vous souhaitez vous conformez pour faire comme les autres ,vous
déchanterez vraisemblablement, d'autant plus si vous êtes un solitaire un
vrais Smile ... c'est à creusé, moi j'aime pas les groupes, 3 à 4 personnes pas
plus en me comptant moi hein ...... et pas trop longtemps! .

il faut trouver sa formule Wink
moi je socialise peux, d'aprés notre science je serais ASPERGER HPI,
bonen malan je discute superficiellement avec les gens,de la légèreté ,
je m'en sert, mais 5 mn et je me casse, j'ai ma dose de socialisation, je
court presque pas aprés l'humain, plus auprés des animaux ou oiseaux
avec mes jumelle ^^; je préfère la profondeur mais force de constaté
que c'est pas avec tout le monde. Je me pourfend pas en modèle ça
non, la diversité de cas est une richesse !, j'offre une vision revisité
d'un autre chose.

vive l'autonomie!!  De la difficulté à être en groupe - Page 2 1f60b
scorames
scorames

Messages : 201
Date d'inscription : 22/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Skyhell 2021-10-17, 20:52

Idem... mais je le vis mal... soit je superficielise, mais au bout d'1/4 d'heure je perds patience et je m'en vais, soit je me laisse aller et plus personne me suis ^^! J'en rigole mais c'est un gros problème...

Skyhell

Messages : 16
Date d'inscription : 14/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2021-10-17, 21:37

Vaut mieux quelque chose qui fédère et cimente le temps de la session ou de la soirée, et cela doit démarrer assez rapidement. Quelque chose de plus grand que soi, qui dépasse ou est susceptible de nous dépasser. Donc c'est une question très conditionnelle tout cela, avant l'ouverture minimale permettant de se découvrir autrement : parce que c'est ici que commence l'intérêt de groupe en général, même s'il y a toujours des exceptions.

Quelque part c'est bon signe de se barrer rapidement, cela montre qu'on pense encore à soi-même si cela est décevant et que ce n'est pas le but. Les conditions dans lesquelles on vit à peu près tranquillement sont donc idéales par rapport à tout ce qu'il faut envisager et gérer en groupe. Ce n'est pas très altruiste mais il vaut mieux venir plutôt intéressé(e). Quelque chose que tout le monde aime ? Possible mais relativement intime ou alors très neuro-typiquement courant. C'est donc d'autant plus facile à trouver qu'il y a de personnes courantes participantes (les unes veulent rester, les autres veulent se barrer en courant Laughing).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Skyhell 2021-10-17, 22:01

Pas mal Wink je suis très sociable et plutôt apprécié même. Je blague souvent et suis de nature positif, sauf que... Je m'ennuie terriblement. La différence se retrouve dans la curiosité. Une fois quelques banalités passées, je m'intéresse à l'autre, pose plein de questions mais bon, je m'arrête avec de rendre les gens mal à l'aise... C'est dommage

Skyhell

Messages : 16
Date d'inscription : 14/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2021-10-20, 00:56

La difficulté pour l'intellectuel supérieur est d'arriver à lire ou de penser à lire le non verbal, en arrivant à l'interpréter, notamment en cas de malaise grandissant de l'autre ou manifeste.

Celle de l'émotionnel est de s'ouvrir assez pour arriver à entendre l'autre pendant l'écoute. Non pas non verbalement, du moins pas exclusivement mais à partir de ce qui est explicitement compréhensible verbalement.

A partir de là, cela ne suffit pas. Car une fois l'autre géré ou intégré, il faut aussi penser à soi. C'est là qu'intervient un lien à établir mais il faut le bon moment, du moins pas le mauvais s'il y a normo pensance disponible. Je dis le bon car la tension hp est explicite et implicite à la fois quand un groupe de réunion ou de partage est assez important. Le plus délicat est de trouver le bon lien avec une certaine distance afin de ne pas vampiriser débat ou affinité éventuel en cours ou autour de soi. Sinon, l'os à ronger n'est pas loin, surtout pour un hp qui ne peut, contrairement au np, basculer de suite s'il ne suit pas ou s'il a juste une idée vague sur telle ou telle question.

L'idéal est un lien avec intractivité comme garantie ou naturelle. Mais cet idéal nécessite de savoir bien animer ou avoir l'habitude de s'adapter en fonction de la psychologie en face.

L'ennui résulte donc assez souvent d'un manque d'attention ou de distance, couplé avec une démotivation engendrée par ce qui est suggéré ou ressenti.

La curiosité est un lien vraiment social et sociable ! Mais c'est vrai qu'au sein d'un groupe composé de sensibles ou d'intellectuels, même des normo n'ayant pas l'habitude de sortir en soirée pour discuter ou rencontrer des personnes non habituelles, c'est effectivement le revers de la médaille culotée voire couillue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Skyhell 2021-10-20, 12:31

Sensibilité et intellectualisme sont deux facettes opposées et symétriques qui anime nos personnalités. Combient d'intellectuels se font avoir par des motifs sensibles inconscients s'ils ne s'interrogent pas sur l'origine de leurs propre pensés. le bute n'est pas de le renier au contraire ! Mais juste d'en être conscient, pour être alors plus libre d'une certaine façon comme le dit Spinoza... Bref, opposé mais pas ennemis Wink
Mon décalage avec la plupart des gens vient surtout de l'angle interprétatif des événements et de la focale qui permet de les relier entre eux. Je ne sais pas suis je suis claire ?^^ disons que plus les choses sont complexes et plus elles me paraissent, claires, evidentes et simple, à condition de les observer avec la bonne paire de lunettes. Je pourrais décrire ces lunettes comme aillant au moins 3 fonctions. La première consiste à ne pas se poser de questions qui n'ont pas de sens, la deuxième de capter les invariances, la 3eme permet de se laisser surprendre ^^.
Rebref ! Je pourrais parler comme ça des heures en passant d'un arbre à l'autre avec ces liens que sont les invariances justement... cette réponse, ce texto, vous donne une petite idée du style de conversation qui me plaît, mais qui bien souvent n'intéresse que ceux qui l'aime aussi... c'est à dire pas beaucoup de monde ^^' à moi de mieux m'entourer...

Skyhell

Messages : 16
Date d'inscription : 14/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité 2021-10-21, 00:17

Métamorphe même en texto... Donc oui pas beaucoup de monde.

Je dirais même que dans les contextes où on est appréciés par plus qu'on ne pensait, le coup d'boule, du latin coudboulus qui signifie s'casser la goule (au 21-ième siècle se casser tout court)   est utile...

Mais qui intéresse aussi ceux qui peuvent nous aimer sincèrement, disons sans faux semblants car la vrai-semblance est inévitable, même en mode socialement convenu ou foutage de tronche.

Aujourd'hui, j'étais en pleine explication de ce qui se passait dernièrement et comment je le gérais, notamment en tant qu'anti-injection que j'éjecte d'office, mais après recherches, croisements et réflexions... et non que j'accepte de suite sans conclusion autre de ce que j'aurais entendu à la radio ou autre mainstream. Et d'un coup quelqu'un a fait péter un gros coeur, genre smiley que personne ne peut louper, y compris celles et ceux qui ne regardent que les images pour visionner un fil en quelques secondes... Mais qui m'a surpris comme ça ? Je vais y penser toute cette nuit, juste parce que si tu peux bien cerner rapidement chaque intervenant, même approximativement... un smiley unique, c'est tout simplement impossible ! Comme quoi les groupes de discussions, c'est aussi quelque chose, même si cela part d'un intérêt a priori commun pour le sujet ou thématique de discussion.

J'ai mon idée cependant car faut pas déconner j'suis quand même assez éveillé depuis quelques années, pour ne pas dire sévèrement atteint Laughing

Savoir s'entourer est effectivement important... sous réserve d'avoir assez de monde à la hauteur ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Skyhell 2021-10-21, 01:12

🙂

Skyhell

Messages : 16
Date d'inscription : 14/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

De la difficulté à être en groupe - Page 2 Empty Re: De la difficulté à être en groupe

Message par percuslam 2022-01-15, 06:26

Plus je suis en groupe, plus je veux être seul, plus je suis seul plus j'ai besoin d'être en groupe. Question

percuslam

Messages : 6
Date d'inscription : 14/01/2022

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum