Créons nos règles sociales

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 11:33

Beaucoup de surdoués se sentent étrangers à la société dans laquelle ils vivent. Ils leur arrive de ne pas saisir certaines règles sociales, et lorsqu'ils les comprennent, ils sont facilement en désaccord avec elles. Et pourtant, bien souvent, ils s'y conforment et même incitent d'autres surdoués à faire de même.

J'ai participé à quelques « IRL ». J'ai été frappé par la ressemblance entre les relations qui s'instauraient ici et les relations qui se créent ailleurs, avec des personnes plus banales. Je n'ai pas vu de différence flagrante. Certes, je reconnais certaines spécificités, mais je les juge mineures. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. J'ai ma responsabilité. Je le reconnais. Je me suis appliqué à respecter les règles sociales que je connais, dans la crainte de gêner, de choquer, de déstabiliser si je les enfreignais. Je crains beaucoup la fragilité de l'autre.

J'ai l'impression que d'autres participants sont venus comme moi aux IRL avec des règles sociales, des coutumes, qui ne sont pas les leurs. Comme deux occidentaux qui auraient vécu très longtemps chez quelque tribu sauvage dont ils n'auraient jamais pu réellement épouser les valeurs, mais qui auraient appris à donner à peu près le change aux autochtones, et qui lorsqu'ils se retrouvent ensemble, au lieu de se comporter conformément à leurs origines continuent comme s'ils avaient en face d'eux un représentant typique de cette société étrangère. Comme deux personnes sans pudeur respectant les règles de la pudeur l'une avec l'autre, en l'absence d'information sur la nature de l'autre.

Sans doute le faisons-nous par habitude. Sans doute aussi par croyance que c'est là ce que les autres attendent de nous. Peut-être faisons-nous fausse route.

Pour parvenir à communiquer entre nous conformément à ce qu'il nous semble juste et non en copiant le modèle environnant, il est nécessaire de métacommuniquer. D'où le thème que je souhaite soulever dans ce fil :

Comment souhaiteriez-vous que les rapports humains se déroulent lors des échanges avec vos semblables ? De quelles règles sociales souhaiteriez-vous vous affranchir ? Et quelles règles ajouteriez-vous ?
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 14:16

Cyril THQI a écrit:Je crains beaucoup la fragilité de l'autre.
Le tact, c'est une bonne chose. À conserver.
Pour parvenir à communiquer entre nous conformément à ce qu'il nous semble juste et non en copiant le modèle environnant, il est nécessaire de métacommuniquer. D'où le thème que je souhaite soulever dans ce fil :
Tous les humains "métacommuniquent" déjà. Ils ne parlent rarement tout à fait seulement de quoi ils parlent. Il y a toujours des infos annexes.
Comment souhaiteriez-vous que les rapports humains se déroulent lors des échanges avec vos semblables ? De quelles règles sociales souhaiteriez-vous vous affranchir ? Et quelles règles ajouteriez-vous ?
L'idéal c'est la franchise, mais elle suppose déjà d'être d'accord sur l'essentiel, ou au moins d'être d'accord sur le fait d'être franc et de se passer des précautions qui la limiterait. Peu importe le QI pour être d'accord sur l'essentiel, ou le minimum sur lequel on discute (si notre mode d'analyse nous éloigne de la personne sur le plan intellectuel (peu importe le QI)). Bavarder, c'est moins contraignant, moins intime peut-être aussi.

Pas de différences (selon toi) et pas lieu d'en faire (selon moi), bien qu'une poignée de main secrète c'est toujours drôle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 14:19

La franchise et le tact sont parfois difficiles à accorder. J'ai bien souvent l'impression de devoir choisir entre les deux.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 14:32

J'aimerais remplacer le contact des mains ou des joues par un simple "bonjour", un mot ou un signe de la tête, au moins dans le milieu professionnel.
Que cette distance respecte celle des sentiments.
Autrement dit, pas d'intrusion dans ma sphère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 14:36

Cyril THQI a écrit:La franchise et le tact sont parfois difficiles à accorder. J'ai bien souvent l'impression de devoir choisir entre les deux.
Sauf à être parent, il n'y a pas d'obligation à donner son avis pour mettre en garde, par exemple. Il reste la solution de se taire et laisser vivre. Ce n'est pas un manque de franchise de ne pas tout dire, je crois, et il est rare que ça ait une importance vitale. Tant qu'on est pas hypocrite au point de soutenir un point de vue inverse au sien, les objectifs de franchise et de tact sont respectés, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Carla de Miltraize VI Mer 10 Sep 2014 - 14:38

Attention :
FERME LA, TU NOUS SAOULES, T ES PAS LE NOMBRIL DU MONDE
peu se traduire par on aimerai nous aussi pouvoir nous exprimer, on finit par ne plus vouloir t'entendre du tout, c'est dommage pour tout le monde.

Il me semble que l'on peut se montrer sincère sans être blessant. (ce que j'entends par tact).

Pour ce qui est de la sincérité elle n'est totale que si l'on est soit même sincère avec nous même je crois, c'est pas facile, facile.
Carla de Miltraize VI
Carla de Miltraize VI

Messages : 5763
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 100
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 14:59

Rhaaaaa a écrit:J'aimerais remplacer le contact des mains ou des joues par un simple "bonjour", un mot ou un signe de la tête, au moins dans le milieu professionnel.
Que cette distance respecte celle des sentiments.
Autrement dit, pas d'intrusion dans ma sphère.
Je partage cela. Ce sont des rites. Dire "bonjour" aussi. Peut-être avons-nous moins ou pas du tout besoin de rites. Ils nous font perdre une part de libre arbitre et sont des façons frustes de s'exprimer.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 15:02

androgide a écrit:Sauf à être parent, il n'y a pas d'obligation à donner son avis pour mettre en garde, par exemple. Il reste la solution de se taire et laisser vivre. Ce n'est pas un manque de franchise de ne pas tout dire, je crois, et il est rare que ça ait une importance vitale. Tant qu'on est pas hypocrite au point de soutenir un point de vue inverse au sien, les objectifs de franchise et de tact sont respectés, non ?
Oui, il reste la solution de se taire. Mais alors, on risque de se taire beaucoup. L'échange se tarit.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 15:06

Les situations dans lesquelles la franchise induirait un manque de tact obligatoire sont très rares.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 15:33

.


Dernière édition par V le Jeu 11 Sep 2014 - 10:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 15:35

Intéressant sujet Smile


Par contre j'ai cherché "règles sociales" sur google, je n'ai pas trouvé de listes qui les énonçait en mode "tac tac tac", c'est un peu embêtant.


Ne pas avoir à faire la bise ou à serrer la main ce serait plutôt bien oui, saluer ne me paraît pas forcément vital, tant que la personne va droit vers ce pour quoi elle est venue vers nous : une question, une envie de discuter de quelque chose, ou autre.

Pouvoir aussi se retirer du groupe sans trop de cérémonie et d'explications, même si je trouve important de "prévenir" (c'est plus respectueux, mais un "je vais m'isoler un peu" devrait suffir, s'il faut se prendre des tonnes de "pourquoi ? tu vas faire quoi ?" etc, c'est vite agaçant et une pure perte de temps).

Quant au tact je le trouve important mais pas trop non plus, en fait si les relations doivent rester superficielles c'est très important le tact, mais dans la mesure où on a le désir de tisser de vraies relations profondes, je pense que c'est important de dire les choses "comme elles viennent" quitte à ce que ça brutalise un peu l'autre parfois (et que lui fasse de même sur nous bien évidemment) déjà ça fait réagir davantage, la personne va plus oser poser des questions sur "pourquoi cela" donc on va pouvoir nuancer ce qui à la base paraissait peut-être un peu brut, ça va donner lieu à une discussion, ça peut amener à évoluer ou à mieux comprendre ce qui nous gênait (ou toute autre chose) chez cet autre, reconsidérer les schéma qu'on avait en tête par exemple ou bien à couper la relation s'il y a un trop grand conflit d'incompatibilité (deux extrêmes bien évidemment) dans les deux cas : gain de temps, c'est sain.
Je pense qu'avoir trop de tact fait qu'on ménage trop l'autre et que nous nous éloignons de "nous-même", j'apprécie assez le principe du "ça passe ou ça casse", ce qui me dérange le plus dans le social c'est cet aspect de "oui faisons des efforts !", cela dénature la potentielle puissance et profondeur d'une relation de faire cela pour moi. En plus ça limite l'hypocrisie, les gens voient d'eux-mêmes s'ils peuvent aller avec nous ou non, et de même pour soi, ça n'empêche pas de parfois discuter avec ces personnes , c'est enrichissant, mais c'est épuisant de rentrer dans les efforts (outre les petits efforts qui signifieraient "je prête un peu attention à tes particularités" (exemple : la personne est arachnophobe, on voit une photo d'araignée, on va lui cacher les yeux en vitesse avant qu'elle passe devant l'endroit où il y a ça par exemple) car chacun se modifie un peu pour l'autre donc se "linéarisent" donc moins de profils bruts donc moins d'enrichissement et moins de profondeur etc.
Je ne sais pas trop si ça rentre dans les règles sociales mais les gens utilisent facilement les termes "amis" etc, dans une nouvelle société j'aimerais bien que les statuts soient bien reconsidérés, soupesés, et que ce soit plus facile de dialoguer sur les attentes d'une amitié ou autre, ne pas se faire emprisonner dans une relation avec une sorte de pression "ça suffit pour une relation de discuter de temps en temps, d'aller prendre un verre parfois, etc" si ce n'est pas sa vision des choses par exemple, j'ai souvent eu une sensation d'étouffement à cause de ça, et on m'a toujours dit que ça ne se faisait pas de dire aux autres qu'ils n'étaient pas nos amis car l'amitié compte tac tac tac tac et tac par exemple et plein de ramifications mais ceci en est le socle et je ne le retrouve pas dans ces relations donc je ne veux pas que ce titre soit permis dans cette relation là quand j'y suis incluse. Que ce soit moins "tabou" et qu'on ne se fasse pas tatouer sur nos mots "méchanceté" alors que c'est logique d'exposer les choses, de les classer et d'en faire part à l'autre.
En fait ça me met mal à l'aise actuellement les concepts de "groupes" en vrai,  à chaque fois j'ai l'impression que c'est une pièce de théâtre et que chacun fait ses efforts de son côté pour donner une bonne petite boule de pâte à pain "très jolie". Qu'il n'y ait plus l'espèce d'obligation un peu "convenue" de tous devoir s'apprécier etc (je n'ai jamais entendu ça mais j'ai toujours vu ça comme si c'était convenu car lorsque "ça ne colle pas avec quelqu'un" on s'en éloigne et c'est tout, j'ai souvent remarqué que les autres gens présents se faisaient une mission de faire en sorte que les deux qui ne s'apprécient pas "spontanément" finissent par "s'apprécier" sauf que souvent ça ressemble fort à un "on vous change en pâte à modeler, aller hop chacun en prend un et on en fait deux qui s'emboitent bien Very Happy")
En somme, que les "règles" se fassent naturellement en fonction des individus et/ou des groupes, au fur et à mesure. Mais sans se renier. (hmm, oui je pense que c'est l'aspect qui me gêne le plus dans le social : se renier sinon ça arrive de se faire taper sur les doigts, l'intimation de "faire des efforts !" etc)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 15:57

Un aspect des relations sociales me gêne depuis longtemps : la communication explicite doit être plus contrôlée que la communication implicite. Vous êtes autorisés à exprimer certaines choses sur le mode implicite, alors que l'on vous décourage de le faire sur le mode explicite.

Lorsqu'une personne communique avec moi, je traite ce qu'elle m'exprime explicitement et implicitement au même niveau et en fais la synthèse. Réciproquement, si je m'autorise à exprimer quelque chose implicitement, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas aussi explicitement. Je me sens mieux avec autrui, lorsque je m'accorde cette liberté et lorsque que je peux communiquer explicitement sur sa communication implicite.

Je trouve assez schizophrène de faire la distinction entre implicite et explicite.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Waka Mer 10 Sep 2014 - 16:07

Ahah. La semaine dernière, je suis entrée dans le bureau de la comptable de mon boulot, et j'ai dit "Bonjour, j'aurais besoin de ceci cela". Elle m'a répondu: "Bonjour. On n'a pas dormi ensemble hein... comment tu vas? Assieds toi je t'en prie". Comme quoi certaines "habitudes" ne sont jamais définitivement acquises (chassez le naturel, etc.).

Perso, j'ai jamais eu de mal à dire bonjour, mais je me passe plus que facilement de faire la bise (surtout le matin avant le ptit déj ou dans les lieux où on sait pas combien faut en faire) ou de demander des nouvelles (mais je suis obligée de le faire au Sénégal, car le nombre de "ça va?" traduit le respect accordé aux gens).

Du coup, en fait ce qui gène, c'est plus le coté "obligatoire".. pour moi en IRL, c'est ce coté obligatoire qui doit être évacué, mais on doit pouvoir rester libre de meubler avec des "ça va" si on a rien d'autre à se dire et qu'on a pas encore appris à tolérer ces silences qui ne sont gênants que socialement.

Là où les relations "zèbrées" deviennent vraiment spécifiques à mon avis, c'est plus sur le long terme, lorsqu'on fini par se connaître. C'est là qu'on se déleste de tout un tas de "codes sociaux" qui nous paraissent pas toujours utiles (devoir appeler ses amis 1 fois par semaine sans quoi on se fait traiter de tous les noms, "tout leur dire", penser aux anniversaires, faire des cadeaux, meubler les silences, ce genre de trucs... encore une fois, c'est le caractère obligatoire qui rend ces choses stupides, mais elles peuvent prendre sens quand elles deviennent facultatives).

EDIT: recoupement des messages, du coup je suis un peu redondante avec Strigide.
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 16:08

Cyril THQI a écrit:Lorsqu'une personne communique avec moi, je traite ce qu'elle m'exprime explicitement et implicitement au même niveau et en fais la synthèse. Réciproquement, si je m'autorise à exprimer quelque chose implicitement, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas aussi explicitement. Je me sens mieux avec autrui, lorsque je m'accorde cette liberté et lorsque que je peux communiquer explicitement sur sa communication implicite.
Tu réponds aux phrases rhétoriques et décortiques tout ce qui est ironique aussi ?

On fait peut-être des sous-entendus parce qu'il serait lourd de tout détailler, et surtout ce qui est évident. Idea

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 16:28

androgide a écrit:Tu réponds aux phrases rhétoriques et décortiques tout ce qui est ironique aussi ?

On fait peut-être des sous-entendus parce qu'il serait lourd de tout détailler, et surtout ce qui est évident.
Le langage implicite ne me dérange pas. La rhétorique est les sous-entendus ne me posent pas de problème. Ce qui m'embête c'est le fait qu'il soit moins convenable d'exprimer certaines choses au niveau explicite qu'au niveau implicite. J'aime également pouvoir répondre explicitement à une communication implicite, ce qui peut être mal vu.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 16:47

Cyril THQI a écrit:Ce qui m'embête c'est le fait qu'il soit moins convenable d'exprimer certaines choses au niveau explicite qu'au niveau implicite. J'aime également pouvoir répondre explicitement à une communication implicite, ce qui peut être mal vu.
On en revient à la limite entre franchise et tact. Avec l'implicite, contrairement à l’exposition (synonyme d'opposition parfois) frontale des idées, on laisse planer le doute, on fait ainsi preuve de tact.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Bibo Mer 10 Sep 2014 - 17:06

Cyril THQI a écrit:
J'aime également pouvoir répondre explicitement à une communication implicite, ce qui peut être mal vu.
Même en IRL ZC ?
L'implicite reste une manière de se dévoiler de manière pudique, à petite dose.
Cela donne, je penses, une image de ce qu'est ton toi public et ton toi privé (différences plus ou moins profondes celons les individus certes).

Concernant plus généralement les codes sociaux :
Il s'agit je penses, d'une manière d'introduire un échange. Cela donne des informations sur la manière dont tu veux que la conversation se passe. C'est presque toujours un contrat de communication implicite.
J'aime bien ce qui est existant, on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre. Sans ça, les 1 ères rencontres seraient quelque peu ennuyantes non (en l'écrivant, je me rends compte que ça me ralentit dans mon approche de potentiels sujets de discussions intéressant et que donc en effet cela cause de l'ennui) ?

Tout cela pour dire que c'est une problématique qui apparaît de manière ponctuel, au début, puis qui disparaît lorsque l'on connaît mieux la personne que l'on a en face de nous.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 17:07

androgide a écrit:On en revient à la limite entre franchise et tact. Avec l'implicite, contrairement à l’exposition (synonyme d'opposition parfois) frontale des idées, on laisse planer le doute, on fait ainsi preuve de tact.

Pourquoi laisser planer le doute ? Soit j'assume et je suis clair, soit je n'assume pas et je ne communique pas. Cette position à mi-chemin ne me plaît pas. Mais il est possible qu'elle convienne à la majorité puisque c'est le modèle adopté.

Bibo a écrit:    Cyril THQI a écrit:
   J'aime également pouvoir répondre explicitement à une communication implicite, ce qui peut être mal vu.

Même en IRL ZC ?
Non. Mais je suis pour l'instant resté timoré. Je manque de recul. Comme je le disais plus haut, je ne suis pas vraiment sorti des clous pendants ces rencontres (et j'ai supposé qu'il était possible que les autres non plus).
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Bibo Mer 10 Sep 2014 - 17:13

Cyril THQI a écrit:
Non. Mais je suis pour l'instant resté timoré. Je manque de recul. Comme je le disais plus haut, je ne suis pas vraiment sorti des clous pendants ces rencontres (et j'ai supposé qu'il était possible que les autres non plus).

Pourquoi ? A cause justement de ces codes ?
J'essaie de comprendre (le but de) la démarche.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 17:25

Cyril THQI a écrit:
androgide a écrit:On en revient à la limite entre franchise et tact. Avec l'implicite, contrairement à l’exposition (synonyme d'opposition parfois) frontale des idées, on laisse planer le doute, on fait ainsi preuve de tact.

Pourquoi laisser planer le doute ? Soit j'assume et je suis clair, soit je n'assume pas et je ne communique pas. Cette position à mi-chemin ne me plaît pas. Mais il est possible qu'elle convienne à la majorité puisque c'est le modèle adopté.
Un peu en contradiction avec la citation qui suit, de mon point de vue (Au lieu de dire franchement : "Non, tu te contredis."). Qui dit implicite dit sous-entendu.

Cyril THQI a écrit:Le langage implicite ne me dérange pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 10 Sep 2014 - 17:41

Non, pas de contradiction. J'apprécie l'implicite. Je le comprends et je l'utilise. Mais je n'aime pas devoir m'y cantonner. J'aime pouvoir aussi exprimer explicitement ce qui l'est implicitement lorsque j'en ai envie.

S'exprimer implicitement n'implique pas de souhaiter/s'arranger pour être ambigu.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 10 Sep 2014 - 18:29

J'aurais répondu il y a 20 minutes si j'avais vu qu'il fallait tourner la page. Laughing
Cyril THQI a écrit:S'exprimer implicitement n'implique pas de souhaiter/s'arranger pour être ambigu.
Oui, je suis d'accord.
Cyril THQI a écrit:J'aime pouvoir aussi exprimer explicitement ce qui l'est implicitement lorsque j'en ai envie.
Mettre les codes sociaux sur la table donc, d'une certaine façon. Ça ou ce qui est évident, c'est à dire implicite et pas ambigu, vu que si c'était ambigu, ça ne pourrait pas être clairement explicité par toi sans devoir demander confirmation de ce que tu auras cru comprendre.

Si je me trompe, il me faudra un exemple pour mieux comprendre.

Ce que je voulais dire aussi avec cette histoire d'implicite et de tact, c'est que l'interlocuteur peut choisir de ne pas comprendre ce qui n'est pas clairement dit et s'en sortir confortablement d'un point de vue extérieur (pure hypocrisie car chacun sait).

ici:
androgide a écrit:On en revient à la limite entre franchise et tact. Avec l'implicite, contrairement à l’exposition (synonyme d'opposition parfois) frontale des idées, on laisse planer le doute, on fait ainsi preuve de tact.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Dim 14 Sep 2014 - 18:18

plein de choses

pour avoir vadrouillé tout milieu, toute catégorie, ça me faire rire car j'ai toujours de suite repéré les "règles". j'ai dit parfois aussi que sans "règles" je peux pas jouer avec. quand ça me chante, quand ça me prend.

comme toi sur un exemple, je n'ai pas remarqué au fond de grandes différences entre tous les humains par abréger

j'ai souvent dit que la seule peur que j'avais était "la peur qu'ont les autres".

qu'entends tu par "métacommuniquer ?"

je vais me la péter grave mais je n'ai pas besoin de "règles sociales" car pour les avoir apprises et respectées, et dis donc qu'est ce que le monde n'est pas collectif et se défragmente en petits groupes, clans, trio, duo, etc, finalement personne ne les respecte. j'ai donc mon règlement à moi de comportement humain que je pose (et non impose) dès le départ.

pour le reste ça me fait penser à une charte de vivre ensemble. 10 points communs a respecter et sur lesquelles revenir est une bonne base.

sinon je rejoins des personnes dans leur propos sur le fait que quand j'ai quelque chose à dire je le dis (mais si je sens les gens c'est peut être plus simple) et sur les histoires de "bise" etc, j'assume les conséquences mais j'ai vraiment plus de temps à consacrer à ce genre de choses... et je m'en défends en disant : écoutes, te prends la tête à respecter les convenances alors que tu sais bien que tu ne m'adores pas, je t'évite donc d'être hypocrite.... Smile il y a à mon goût une différence entre règlement commun basique de fonctionnement, convenances, et respect de l'autre.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Bibo Mar 4 Nov 2014 - 17:02

Je me suis rappelé ce de topic en avançant dans le tome 4 du cycle de fondation dans lequel les orateurs de la seconde fondation communiquent d'une manière extraordinairement fine et complexe, une accessibilité réservée aux initiés.

Peut être s'agit il plus ici de se laisser la possibilité de s'affranchir des règles plutôt que d'en fixer de nouvelles (quoi que l'un amène forcément à l'autre car il suppose un compromis entre les acteurs) ?

Concernant le salut, car il est le premier (dans la plupart des cas ) et influence la suite des échanges : J'ai été surpris quand j'ai compris que pour certains, il n'avait aucun intérêt. J'évoque ici un salut générique qui pourrait prendre n'importe quelle forme.

Le salut minimaliste serait selon moi un regard significatif, différent du regard passif, celui qui note et fait comprendre que vous êtes pris en considération, celui qui énonce : "je sais que tu fais partis de mon champs, que tu es une personne avec qui je peux communiquer". Libre ensuite d'y ajouter expression faciale, bruitage, mouvement de tête ou d'une quelconque autre partie du corps.
Si une personne ne me regarde pas, je suis perdu. Qu'en pensez vous ?

D'un point de vue plus général (parce que je compte bien continuer à faire avancer le topic), est-ce que cette méthode (sous entendu, revenir à l'état minimaliste de ce qui semble nécessaire à chacun pour se sentir confortable dans un échange) peut être appliquée à tous les modules de la communication (selon moi oui, je n'ai pas en tête de contres arguments) ?


Dernière édition par Bibo le Lun 30 Mar 2015 - 17:12, édité 2 fois
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par david50 Jeu 6 Nov 2014 - 23:51

Les règles sociales ne sont pas dénuée d'utilité, avant de vouloir s'en affranchir ou même les refonder (bon courage) peut-être conviendrait-il de s'interroger sur leur fonction.

_________________
"La merde a de l'avenir. Vous verrez qu'un jour on en fera des discours." L.F.C.
david50
david50

Messages : 4503
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Bibo Ven 7 Nov 2014 - 9:46

david50 a écrit: peut-être conviendrait-il de s'interroger sur leur fonction.

Elles n'en ont pas toujours. La fonction fait même parfois suite à l'apparition.
Il devient donc efficient de s'interroger sur le besoin fondamentale de l'échange plus que sur la fonction d'une structure déjà en place, et à vrai dire déjà grossièrement connu. Non ?
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par david50 Ven 7 Nov 2014 - 12:50

Bibo a écrit:
david50 a écrit: peut-être conviendrait-il de s'interroger sur leur fonction.

Elles n'en ont pas toujours.

Je ne suis pas sur de cela, rien n'est jamais tout à fait fortuit.
Les normes servent toujours une fonction première : créer les conditions d'une bonne communication. Si je décide, par exemple, de ne pas dire bonjour un matin à un collègue il en déduira nécessairement quelque chose, par cette action je lui communique un état d'esprit quant à sa personne et la seule chose qui importe vraiment et de savoir si j'ai la maitrise de cette communication.

Ce topic commence ainsi : "Beaucoup de surdoués se sentent étrangers à la société dans laquelle ils vivent.", la vraie question pour moi est de savoir si on entérine cette fracture ou si on accepte de faire un pas vers l'autre, en essayant d'en comprendre les codes; cela ne nécessite pas de renoncer à ce que l'on est.

_________________
"La merde a de l'avenir. Vous verrez qu'un jour on en fera des discours." L.F.C.
david50
david50

Messages : 4503
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Dim 7 Déc 2014 - 18:12

david50 a écrit:
Bibo a écrit:
david50 a écrit: peut-être conviendrait-il de s'interroger sur leur fonction.

Elles n'en ont pas toujours.

Je ne suis pas sur de cela, rien n'est jamais tout à fait fortuit.
Les normes servent toujours une fonction première : créer les conditions d'une bonne communication. Si je décide, par exemple, de ne pas dire bonjour un matin à un collègue il en déduira nécessairement quelque chose, par cette action je lui communique un état d'esprit quant à sa personne et la seule chose qui importe vraiment et de savoir si j'ai la maitrise de cette communication.

Ce topic commence ainsi : "Beaucoup de surdoués se sentent étrangers à la société dans laquelle ils vivent.", la vraie question pour moi est de savoir si on entérine cette fracture ou si on accepte de faire un pas vers l'autre, en essayant d'en comprendre les codes; cela ne nécessite pas de renoncer à ce que l'on est.

joli

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Bibo Dim 7 Déc 2014 - 19:48

david50 a écrit:
Je ne suis pas sur de cela, rien n'est jamais tout à fait fortuit.
Les normes servent toujours une fonction première : créer les conditions d'une bonne communication.
Il est plus facile de justifier la création d'une norme par sa fonction supposée après coup que d'étudier les phénomènes objectivement dans un but de bonne communication par exemple. C'est une justification a rebours.
Ca me fait penser à 2 théories qui ne s'appliquent pas aux normes, mais je me permet de balancer ça :
- http://en.wikipedia.org/wiki/System_justification
- http://en.wikipedia.org/wiki/Just-world_hypothesis

Pour autant en effet, ta question suivante est légitime :
david50 a écrit:
Ce topic commence ainsi : "Beaucoup de surdoués se sentent étrangers à la société dans laquelle ils vivent.", la vraie question pour moi est de savoir si on entérine cette fracture ou si on accepte de faire un pas vers l'autre, en essayant d'en comprendre les codes; cela ne nécessite pas de renoncer à ce que l'on est.
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Dim 7 Déc 2014 - 19:54

Je ne sais pas d'ailleurs si Cyril avait répondu à la question : Créons nos règles sociales entre z ou en général ?

je ne parlerai pas de norme mais d'une base commune sur laquelle tout le monde peut retomber, communiquer, d'où le fait que j'aime beaucoup la formulation de david sur le fait d'apprendre les codes des autres ou trouver des codes communs pour pouvoir communiquer avec tout le monde, ce qui veut aussi du coup dire s'enrichir.. et s'enrichir beaucoup en fait Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Lun 30 Mar 2015 - 10:51

scoubidouenvadrouille a écrit:Je ne sais pas d'ailleurs si Cyril avait répondu à la question : Créons nos règles sociales entre z ou en général ?
J'imaginais entre surdoués qui peuvent en ressentir l'utilité.

david50 a écrit:la vraie question pour moi est de savoir si on entérine cette fracture ou si on accepte de faire un pas vers l'autre, en essayant d'en comprendre les codes;
Faire un pas vers l'autre et même la plus grande partie du chemin, beaucoup d'entre nous l'ont fait, et ne sont pas prêts d'arrêter. Mon questionnement portait sur ce qu'il était possible de faire en parallèle lorsque nous sommes entre nous. Si nous sommes quelques français habitant la Papouasie, peut-être pouvons-nous choisir de parler français lorsque nous sommes entre nous, bien que nous puissions chercher à parler la langue des autochtones lorsque nous sommes avec eux.

david50 a écrit:Les règles sociales ne sont pas dénuée d'utilité, avant de vouloir s'en affranchir ou même les refonder (bon courage) peut-être conviendrait-il de s'interroger sur leur fonction.

Très juste. Mais il faut aussi avoir à l'esprit que le cette fonction s'exprime normalement dans un milieu, et ce milieu n'est pas celui des surdoués. Une règle sociale pertinente dans le monde courant peut fort bien être inappropriée dans un monde particulier.

Bibo a écrit:D'un point de vue plus générale (parce que je compte bien continuer de faire avancer le topic), est-ce que cette méthode (sous entendu, revenir à l'état minimaliste de ce qui semble nécessaire à chacun pour se sentir confortable dans un échange) peut être appliquée à tous les modules de la communication (celons moi oui, je n'ai pas en tête de contres arguments) ?
J'aime bien cette idée du minimalisme. Je pense que c'est une piste intéressante. Je trouve que les nombreuses contraintes de la communication ordinaire limitent bien trop la liberté des interlocuteurs, jusqu'à dans bien des cas, ne plus leur permettre aucune action respectant simultanément les diverses obligations. Lorsque je compare les règles de savoir vivre de la haute société à ceux de la plèbe, je constate que les membres de celle-ci jouissent de bien peu de libertés et sont engoncés dans des carcans de contraintes pour être agréable à l'autre, alors que ceux de celle-là font payer leur coudées franches par leur rustrerie.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par 'C.Z. Mar 31 Mar 2015 - 14:52

Souvent, je pose des questions à mon entourage qui me semblent intéressantes et je n'obtiens pas de réponses, mais du mépris pour mes questions, du genre : "pourquoi tu te poses des questions à la con comme ça ?". Du coup, j'aime beaucoup ce fil, parce que ce sont des questions que je me suis posées, que je trouve intéressantes et votre discussion est enrichissante pour nous.

Le rituel social de la prise de contact a longtemps été problématique pour moi. Déjà, à quoi sert cette bise aux collègues de travail qui la font souvent nonchalamment, sans même vous regarder et en parlant à quelqu'un d'autre ? WTF ? Ils s'introduisent dans notre sphère personnelle pour ne pas donner de sens à leur acte, je n'aime pas ça. J'aime quand on me fait la bise en me regardant dans les yeux pour me donner réellement un contact humain, mais je ne trouve pas cela nécessaire. Je préfère faire la bise à quelqu'un en partant, quand j'ai passé un bon moment avec cette personne et que je veux le signifier par un contact corporel.

A' quoi sert il de dire "bonjour" à quelqu'un sans prendre en compte le sens même de ce mot, sans lui souhaiter un bon jour ? Sans même le regarder ! C'est pour moi comme ces gens qui à l'église récitent un "je vous salue" sans en peser chaque mot. WTF ? J'aime regarder quelqu'un qui arrive dans les yeux, lui faire un sourire ou un signe de tête, lui montrer que je le vois, que je le considère, que je prends en compte sa personne, son humeur, son intégrité (je ne sais pas si c'est le mot). Quoi qu'il en soit, ça m'a fait beaucoup de bien que des membres du forum évoquent cette question hier soir (superbes rencontres) ; je me suis sentie moins seule !

Le fait est qu'on a besoin de reconnaissance d'une manière ou d'une autre et que beaucoup se satisfont d'un "bonjour" incomplet. Après, il y a des circonstances où l'emploi d'une salutation est nécessaire, car il ne peut y avoir de reconnaissance par les sens. Je prends comme exemple le tchat, sur lequel je dis "bonjour, salut, coucou, coincoin, wesh, yo..." à tout nouveau connecté pour marquer ma reconnaissance de sa présence.

Après, il y a les conventions qui d'un statut à l'autre changent. Ma mère était infirmière et mon père couvreur, ils ont monté un musée depuis, mais bon, tout ça pour en venir au fait que je suis "de la basse", comme on dit dans mon bled. Dans ma famille on souhaite "bon appétit" à tous avant de manger. J'ai toujours aimé ce rituel, car j'ai un peu de mal à reconnaître mes besoins physiologiques, alors je trouve que c'est tout à fait indiqué pour moi, mais je vois bien que pour eux ce n'est qu'une convention joviale pour mettre de la bonne humeur à table ; ce qui est agréable, j'aime. Par contre, j'ai eu l'occasion de fréquenter des officiers de l'aéronavale... Niveau social différent, mais pas meilleur. En fait, à un diner, j'ai souhaité "bon appétit" à l'assemblée et le silence s'est fait, un silence gêné... WTF ? Je ne savais plus où me mettre, dans l'incompréhension la plus totale, jusqu'à ce que mon voisin m'explique qu'arrivé à un certain statut social, c'est presque offensant de le souhaiter, car la maîtresse de maison cuisine forcément des mets raffinés et que l'appétit est forcément là. Je lui ai répondu que je trouvais offensant qu'on ne me le souhaite pas, parce que mon désir de manger ne dépendait pas de la qualité du repas, mais d'une ambiance détendue qui me permettrait de me laisser aller à manger avec plaisir. Bref, j'ai plombé l'entrée, j'ai peu mangé et plus du tout parlé de peur de continuer à passer pour l'inculte de service.

Je pense que (parce que je n'ai même pas googlé la chose) les conventions sociales, tous ces petits rituels qui nous dépassent, ont été inventés pour palier aux difficultés d'interprétation de chacun. C'est très net sur internet (je l'ai pas fait exprès ! XD), surtout sur le chat, où je me sens personnellement obligée de palier à l'absence de communication implicite grâce à des smileys ou autres signes comme XD pour appuyer le fait que je plaisante.

Pour ce qui est de la franchise : ça c'est le gros du problème. Comment être franc tout en anticipant l'interprétation que l'autre risque de faire de nos propos ? Ma mère passe son temps à mentir, exagérer tout, c'est flagrant, même pas besoin de voir sa gestuelle pour comprendre qu'elle mythonne grave. Du coup, en maternelle, j'ai fait pareil, mais une fois, pas deux ; quand j'ai vu à quel point ça m'éloignait des autres, à quelle distance méprisante les autres enfants me tenaient, j'ai décidé de ne plus jamais mentir. C'est devenu vite problématique, principalement à cause de cette convention à la con qui n'attend souvent qu'un soulagement : "ça va ?". Selon la personne qui me pose la question, je mens, mais je ne pose la question qu'à une personne qui a visiblement besoin de dire non, d'expulser ses pensées, et pour obtenir sa confiance, je la regarde avec un regard interrogateur en penchant la tête sur le côté (comme un chien qui ne comprend pas quelque chose en fait). Quand une personne me fait confiance au point de se soulager de ses poids, j'aimerais pouvoir lui caresser la main pour la soulager de sa peine. Un marocain à caresser la main de ma grand mère pendant plus d'une demi heure après un malaise qu'elle avait fait, pendant qu'elle pleurait tous ses souvenirs. J'ai trouvé ça tellement généreux. J'aimerais pouvoir le faire, mais je ne suis pas au Maroc, comment le prendrait un collègue de travail qui a peiné les heures précédentes et à qui j'aimerais pouvoir donner du réconfort ? D'autant plus que c'est quelque chose d'inédit pour moi, un saut à faire qui n'est pas évident. Bref, j'essaierai avec les personnes qui sont proches de moi, je verrai bien.

Le fait est que perdre de vue l'origine de ces conventions c'est les banaliser jusqu'à ce qu'elles n'aient plus de sens et blessent l'autre. Pour moi l'important, c'est de leur donner du sens.

Pour ce qui est de la franchise, ma psy me dit d'apprendre à mentir au moins par omission pour me protéger, par exemple d'une personne que je préfère fuir plutôt que de revoir, parce que ma franchise à son égard risque de créer des tensions qui me feront plus de mal qu'à elle... mais bon, j'ai encore dit à quelqu'un que je ne viendrai pas à une soirée parce que j'avais poney-piscine... Je ne suis pas toujours en mesure de m'exprimer avec tact, mais l'humour permet de dire bien des choses... Je pense que c'est une bonne piste à suivre.

Ayant fait récemment une décompensation suivie d'une période d'inhibition de l'action douloureuse pour moi comme pour mon entourage, je ne supportais plus le "tu" qui tue, du coup j'essaye d'utiliser ce pronom le moins possible... Le "je" qui est aussi, parce que c'est vachement nombriliste et ça laisse peu de place à l'autre. Du coup, le "je" qui aime marche assez bien, j'essaie de le pratiquer avec mesure.

Voilà, j'espère que mon propos enrichira le vôtre. Je ne pense pas avoir dit autre chose que ce que vous avez dit, mais différemment, du coup, ça peut peut être éclairer de nouvelles pistes de réflexion.


Au cas où ma signature ne s'affiche pas :
Je suis en vol, en mouvement, en progrès constant vers cet équilibre qui est mon horizon, avec le savoir comme soleil qui m'aveugle parfois mais éclaire mon chemin. L'altérité qui est l'air qui me porte et sans qui je ne suis.


Dernière édition par Centaure Z'ailée le Lun 6 Avr 2015 - 17:01, édité 1 fois
'C.Z.
'C.Z.

Messages : 2910
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 39
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Ven 3 Avr 2015 - 14:18


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par 'C.Z. Sam 4 Avr 2015 - 17:36

@ Ré. Je ne suis pas très douée en anglais, j'ai repassé la vidéo plusieurs fois, mais je n'ai pas tout compris. Est-ce que tu pourrais m'éclairer sur le discours de Kofi Annan ?
'C.Z.
'C.Z.

Messages : 2910
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 39
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Sam 4 Avr 2015 - 18:11

Malheureusement pas vraiment, je partageais justement parce que ça vient de sortir Brut...et que ce n'était pas très relayé...
j'ai confiance

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Wise Sam 4 Avr 2015 - 21:24


en vrac :

soyez naturels, sincères, authentiques, directs,
disez pas de mensonges, ne vous prenez pas trop au serieux,
ne prennez jamais une voix agressive, ayez toujours une voix douce,
ne vous mettez jamais en colère,
soyez gentils, doux, kawai, bizounours...

stressez pas, tanpi si vous faites des erreurs, tolérez les erreurs des autres, faut en rire.
autodérision.
humour.

pis faites un seul bizou sur la joue, pas besoin de 36 000.
d'ailleurs c'est même pas utile de dire bonjour en fait. si les gens s'en passaient, je pense qu'ils s'adresseraient la parole plus souvent entre inconnus. ce serait bien mieux.
donc on abolit le bonjour.
(éventuellement remplacé par un compliment sur l'autre).

j'adorerais une rencontre dans un lieu public du genre "j'adore ton look, tu veux qu'on fasse connaissance ?".

ah oui, le vouvoiement, faut abolir ça d'urgence.
dans plein d'autres langues ça n'existe pas, en anglais par exemple on dit you.
ça rapproche les gens... et simplifie les choses.

j'adore avoir une spontanéité de gammin.

faire simple.

<< La simplicité est la sophistication suprême.>> Leonard de Vinci

Spoiler:

j'adorerais un jour aborder spontanément comme ça une fille en faisant mes courses au supermarché : toi je te trouve tres mignone. (apres j'attends si elle me retourne le compliment, sinon tanpi, je continue devant comme si de rien n'était).
on devrait tous faire ça.
:-)



Wise
Wise

Messages : 2216
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 34
Localisation : Nancy

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Weigela Sam 4 Avr 2015 - 22:28

Spoiler:
Un jour avec une copine, un mec s'est arrêté et nous a dit : " vous êtes superbes" avec un grand sourire et puis est reparti. Nous avions plutôt trouvé ça sympa comme il ne nous lorgnait pas Smile
Weigela
Weigela

Messages : 988
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Wise Dim 19 Avr 2015 - 16:10

serieux les z, vous pensez pas que ce serait génial...
aborder n'importe qui n'importe ou, sans peur, sans crainte, sans que ça surprenne ou paraisse louche...
faut qu'on lance ça :-)
Wise
Wise

Messages : 2216
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 34
Localisation : Nancy

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par LiaZelle Dim 19 Avr 2015 - 18:45

Wise a écrit:serieux les z, vous pensez pas que ce serait génial...
aborder n'importe qui n'importe ou, sans peur, sans crainte, sans que ça surprenne ou paraisse louche...
faut qu'on lance ça :-)
ce n'est pas ce que font les américains ?
LiaZelle
LiaZelle

Messages : 61
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Pieyre Dim 19 Avr 2015 - 19:02

À mon avis, il y a du boulot !

« L'envie que les pauvres éprouvent à l'égard des riches est une plaisanterie en comparaison de la haine des imbéciles à l'égard des gens capables de penser. »
— Jan Greshoff

« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. »
— Jonathan Swift

« Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre, il suffit juste de dire ce que l'on pense. »
— Martin Luther King

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par LiaZelle Dim 19 Avr 2015 - 19:06

Au pays des habitats ronds et feutrés, dans la steppe, on ne se dit pas bonjour. On entre dans un foyer sans frapper, on se dirige vers la gauche, on s'assoit, et on demande à son hôte (qui n'a pas d'autre choix que de vous accueillir) si il va bien, ce sans jamais le regarder dans les yeux. Tout est ultra-codifié. Les hommes s'échangent les tabatières dont il faut respirer le contenu, sinon la porter au nez. Cela signifie "pour moi tu existes, montre moi que j'existe pour toi", Pour ma part, j'ai du mal avec les "social grooming" ici, en France, mais là-bas, je m'applique à suivre les codes. Cela m'amuse, la pression est moins lourde peut ˆtre. 
Les gens vivent éloignés les uns des autres la pluspart du temps. du coup lorsqu'ils se retrouvent, il faut très vite pouvoir s'entendre et se lier. Quand on vit en autarcie (autistiquement finalement) le risque est de développer ses propres codes. Il faut avoir suffisament de plasticité pour accépter d'emprunter le code de l'autre. où est la frontière entre je veux/je ne veux pas/je peux/je ne peux pas prendre les codes de l'autre pour entrer en contact. L'autiste dit : je ne peux pas. Et celui qui dit "je ne veux pas", pourquoi ne veut il pas ? C'est un peu en vraque dans ma tête.
LiaZelle
LiaZelle

Messages : 61
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par oufy-dame Mar 21 Avr 2015 - 23:27

Cyril THQI a écrit:Beaucoup de surdoués se sentent étrangers à la société dans laquelle ils vivent. Ils leur arrive de ne pas saisir certaines règles sociales, et lorsqu'ils les comprennent, ils sont facilement en désaccord avec elles. Et pourtant, bien souvent, ils s'y conforment et même incitent d'autres surdoués à faire de même.

Bonsoir, sur quelles données te fondes-tu pour écrire tout cela ? "

"Beaucoup" = quel % ?


J'ai participé à quelques « IRL ».

où tout le monde a été testé HQI ?
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 54
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Cyril THQI Mer 22 Avr 2015 - 5:55

Oufy-dame, ce ne sont pas des données que je tire de revues à comité de lecture mais juste mon impression pour l'instant (j'aime changer aussi souvent que possible d'opinion).

Lors des IRL, je n'ai pas jugé nécessaire de demander à chacun de justifier sa présence par un authentique certificat validé par une personne disposant du titre de psychologue et ayant utilisé les tests de l'ECPA. Certains ont dit ne pas avoir passé lesdits tests. D'autres ont affirmé les avoir passé, mais peut-être parmi eux certains ont-ils menti sur leurs résultats ? C'est possible.

On ne peut pas construire toute sa représentation du monde sur des articles issus des revues à comité de lecture et de ceux qu'on croit à tort ou à raisons être des pontes. Cela prendrait bien trop de temps, et on se couperait ainsi d'un grand nombre de connaissances utiles. Une personne qui voudrait, pour se forger sa représentation du monde, s'en tenir uniquement aux écrits scientifiques aurait une vie bien triste et serait sans doute en grande souffrance psychologique.

Bien entendu je n'ai aucune preuve scientifique de ce que j'avance ici.
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 50
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par tree Mer 22 Avr 2015 - 12:07

Vos interventions m'inspirent quelques réflexions sur le sujet :

L'important me paraît d'être libre, dans l'être et dans l'agir.

Peut-être faut-il décortiquer les règles sociales pour pouvoir s'en affranchir avant d'envisager de créer de nouvelles règles. A défaut, elles se surajouteraient potentiellement et inconsciemment ça serait la confusion en soi et entre soi…

J'aime bien l'idée « pas de règle – sois toi-même ».
Bien sûr, cela veut dire : pas de règle à suivre consciemment. Car celles qui sont inconscientes, intégrées, dont on ne se rend pas compte, n'en sont pas moins là pour autant, elles font en quelque sorte partie de nous (comme nos habits).

Ça implique de :
Conscientiser les conditionnements, dans le rapport à l'autre (les siens, ceux des autres).
S'en affranchir en les inhibant chez soi. Oser être sans.  Ça peut créer des malaises au début (en soi, comme pour l'autre). C'est un peu comme s'exposer. A l'inverse, suivre permet de se protéger, de se cacher (« au prix » de ne pas exister -pour l'autre et/ou pour soi).
S'en affranchir en invitant l'autre à -être sans- s'il le souhaite.

Ceci étant dit, la ritualisation des rencontres a l'avantage de permettre à chacun d'être attentif à d'autres aspects potentiellement plus importants. Le rituel permet l'harmonisation au niveau des émotions ( = met à l'aise, en somme). Sans lui, le risque est d'être beaucoup trop attentif aux aspects liés aux règles au détriment du reste, voir d'en être perturbé (stress et inhibition afférente).  

Évidemment, la question reste entière :
quel rituel nous mettrait à l'aise, nous ?
Si ce ne sont pas les rituels courants et allant de soi pour la majorité des gens, comment créer des rituels qui conviennent aux personnes présentes?
Chacun pourrait avoir sa propre vision, son propre tableau idéal, bien différent de celui de chacun des autres.
Faut-il qu'un ou une prenne la responsabilité de créer le tableau ? A tour de rôle, parmi ceux et celles qui aimeraient la prendre? Ainsi, chacun pourrait exprimer sa créativité dans le cadre interpersonnel, et en enrichir les autres. Cela pourrait être une belle manière de créer les occasions de se découvrir. De se partager.

Question


tree

Messages : 40
Date d'inscription : 25/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Invité Mer 22 Avr 2015 - 18:53

pour ma part je repense à des formats de relations qui s'instaurent entre moi et d'autres personnes dont il me semble qu'elles sont hors-norme: du moment où on se connait disons correctement, on vire:
- la bise / la gène de on se fait la bise ? on la fait pas ? 2 ? 3 ? (alors qu'avec la majorité des gens, bah le malaise persiste après des mois, voire des années de relation de superficie bidon inutile qui sert à rien)
- la météo: oh là là, il fait beau, il fait trop plus moins chaud que demain ou avant hier -- > ça dégage
- oh, tiens, t'as changé de coupe de cheveux ? l'habillement, le maquillage, le tout ça, ça dégage aussi

Bref, tous les machins qui servent habituellement de mise en relation des gens, mise en contact physique ou conversationnelle, dégagent au profit d'une entrée en communication si:
1) nécessaire
2) souhaitée

soit en réalité, pour ma part en tous les cas, une absence de rituel. Le rituel qui semble exister (mais qui pourtant après observation n'est pas complètement rituel puisque soumis à des aléas incompréhensibles) me met carrément mal à l'aise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Arthur1982 Lun 27 Avr 2015 - 18:42

Bonjour,

Je crois qu'ici nous touchons au cœur du sujet de l'existence d'un forum tel que celui-ci, qui a pour but de mettre en relation des personnes qui se reconnaissent dans la description de la 'douance'.

Cette spécificité crée un décalage avec l'autre, celui qui est dans la norme, le majoritaire. Ce décalage est avant tout une souffrance, car il rend plus difficile l'intégration des codes, et nous fait souvent traverser des moments difficiles surtout dans les premières années. Par la suite et suivant les tempéraments, on apprend à s'adapter, à jouer avec les codes, à les comprendre en profondeur, et pour ma part la majorité de mes amis, même intimes, ne sont pas HQI.

En cela les HQI ne sont pas différents d'autres groupes humains minoritaires, d'où sans doute une capacité empathique plus forte. En cela réside également la volonté de trouver d'autres personnes similaires pour pouvoir un temps se reposer de la comédie humaine qui nous entoure et à laquelle comme chacun nous participons.

Toutefois, il me semble qu'il ne faut pas que cette légitime aspiration à un entre-soi rassurant dérive en volonté de s'affranchir de ce qui constitue la norme de la sociabilisation humaine. Ce qui peut paraître futile est en fait essentiel, car discuter de la météo avec une personne en passant fait appel à une mémoire assez récente, où notre lien avec les éléments était un peu plus direct, car pour nous tous la plupart de nos ancêtres étaient des paysans. Et pour avoir vécu quelques temps à la campagne, discuter météo est un sujet très sérieux Very Happy .

La poignée de main (ou la bise, même s'il est vrai que cela peut être agressif pour certaines, le baise-main étant un peu ampoulé au quotidien...) est une façon non agressive de rentrer en contact, de reconnaitre que nous appartenons au même groupe qui partage les mêmes codes, tout cela dans une finalité d'entraide éventuelle (mais aussi concrète, nous payons des impôts pour la collectivité, même si de nos jours notre avis importe peu).

Se mettre volontairement en marge, parce que l'on n'a pas compris ce non-dit, c'est se mettre en danger. Demandez aux groupes minoritaires vivant dans des environnements culturellement différents, l'histoire est remplie d'anecdotes peu joyeuses.

Donc oui à la personnalité, oui à la tentation de se constituer un langage propre au groupe pour se reconnaitre entre-soi, mais il ne faut pas perdre le point de vue global sous peine d'éventuelles déconvenues !
Arthur1982
Arthur1982

Messages : 27
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par 'C.Z. Lun 27 Avr 2015 - 20:27

Very Happy
'C.Z.
'C.Z.

Messages : 2910
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 39
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par ShineFlower Lun 4 Mai 2015 - 18:22

Very Happy
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3583
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 61
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par oufy-dame Jeu 7 Mai 2015 - 1:03

Cyril, je trouve ta réponse à côté de la plaque.
Propos modérés, attaque personelle, manque de respect
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 54
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Créons nos règles sociales Empty Re: Créons nos règles sociales

Message par Pieyre Jeu 7 Mai 2015 - 1:45

Je ne comprends pas ces jugements à l'emporte-pièce. Cyril t'a donné une réponse raisonnable. Et, s'il a évoqué la question de la souffrance psychologique, c'était de façon discrète, comme il convient. Libre à toi de ne pas comprendre.
Participer à un forum, c'est sans doute l'indice d'un certain manque, mais il peut prendre des formes diverses. Pour l'avoir rencontré, je pense que Cyril est l'une des personnes les plus sereines et les plus équilibrées que je connaisse.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum