Là où j'aimerai aller

+6
ou-est-la-question
guismo
AniMeshorer
colonel Sponz
valerian
offset
10 participants

Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Là où j'aimerai aller

Message par offset Sam 7 Juin 2014 - 23:24

Partageons ces beaux endroits qui nous font rêver


L' Isle de Mykonos

Myconos ou Mykonos (en grec Μύκονος / Mýkonos) est une île du nord des Cyclades grecques dans la mer Égée méridionale. Elle se situe entre Tinos, Syros, Paros et Naxos. En 2001, elle comptait 9 320 habitants, pour une superficie de 86 km2, un littoral de 89 km et accueillait au moins 400 000 touristes par an. Les villes les plus importantes sont Chora et Ano Mera. L'activité principale de l'île est le tourisme. Les habitants de Myconos sont appelés les Myconiates, Myconiens ou Mykoniens.





Histoire de l’île de Mykonos


Le mythe classique veut que les géants qui ont été exterminés par Hercules pendant la guerre des géants soient enterrés sous les imposantes roches de Mykonos. Son nom semble indiquer "tas de pierres» ou «lieu rocheux»., une légende venue plus tard associe l'île avec le héros Mykonos, fils du roi de Délos Aniou qui était le fils d'Apollon et de la nymphe Royous - descendant de Dionysos. Les Kares et les Phéniciens auraient été les premiers résidents de Mykonos, mais les Iones d'Athènes se sont installés et ont dominé l’île autour de 1000 avant J-C, en expulsant les dominateurs précédents. On dit que sur l'île existait deux villes. Stacmevsan le Datis et Artafernissont restés sur l’île en 490 avant J.-C. et que l’île était plutôt pauvre bien qu’étant une île agricole. Ils ont principalement adoré Dionysos, Dimitra, Jupiter, Apollon, Neptune et Hercules. L'île est passé des Romains aux byzantins, qui l’ont fortifiée contre les pirates Arabes du 7ème siècle et ont gardé l'île jusqu'à la fin du 12ème siècle.

Après la chute de Constantinople, à la fin de la 4ème croisade en 1204, l'île est cédée à Andrea et Jeremia Gizi - de la famille Dandolo, le doge de Venise. En 1292, il a été pillé par les Catalans, et, par la suite, en 1390, redonnée aux Vénitiens, par le dernier des Gizi . En 1537, étant encore sous domination vénitienne, l'île a subi une attaque catastrophique par Barberousse, l'amiral de Souleiman le Magnifique .Plus tard, sous Kapudan Pasha, le chef de la flotte ottomane, l'île a été pratiquement autonome, selon le système de la période, par un fonctionnaire appelé «voïvode» et d'un organisme de conseil «syndics», qui ont toujours essayé de maintenir une distance égale à la fois des Turcs et des Vénitiens( les derniers d'entre eux se retire définitivement de la région en 1718), après la chute du château de Tinos au benefice des Ottomans.
La population de Mykonos qui varie, à l'époque moderne, entre 2000 et 5000 personnes, a été renforcée, de Crète ou des plus proches îles Naxos, Folegandros, Sikino, Kimolo etc), après les famines et les épidémies, qui ont été suivies par des conflits jusqu'à la fin du 18e siècle. Les habitants de l'île étaient connu tout au long de la même période comme d'excellents marins impliqués dans le commerce et le transport maritime et, en raison de sa situation géographique, à fournir des navires commerciaux étrangers.
De nombreux habitants de l'île ont été actifs dans la révolution d’ Orlof dirigée par les frères Orloff, en 1770-74, qui a aboutie favorablement, pour eux ainsi que pour la Grande Catherine, en raison du pacte très rentable concernant les échanges entre les Ottomans et de l'Empire russe.
Peu de temps après le déclenchement de la révolution grecque en 1821, les Mykoniens, éveillés et dirigés par Mando Mavrogenous, une aristocrate instruite avec les plus ferventes idées des Lumières, qui devenue une héroïne populaire nationale, a empêché le débarquement d'un escadron de la flotte de l'Empire ottoman en 1822. Ils ont participé activement à la guerre, avec quatre navires armés (dont deux sont totalement équipés et fournis par Mando Mavrogenous, avant que la guerre soit finie, elle avait dépensé la quasi-totalité de sa considérable fortune familiale)
Après la création de l'État grec moderne, Mykonos voit un potentiel de régénération de la haute et basse-classe relancer l'économie de l’île par le biais de la consolidation des relations commerciales avec le sud de la Russie (Odessa-Crimée), Italie (Livourne ), France (Marseille ) ainsi que d'Alexandrie, Smyrne, Constantinople et le développement de la Syrie. Leur prédominance a été réduite à l'âge de la vapeur et a été encore plus réduite par l'ouverture du Canal de Corinthe en 1904. Le bouleversement de la Première Guerre mondiale a entraîné une dépression de l'économie locale, de nombreux Mykoniens sont partis pour trouver du travail à l'étranger, principalement aux États-Unis et en Grèce continentale comme Athènes et le Pirée. Le développement du tourisme dans les décennies suivantes, a aider le développement économique des îles.

Là où j'aimerai aller Images?q=tbn:ANd9GcSdsZiUuMEEL0SkK9VfDoVdrtpTfBXYjJwwJxDwPYThEiAO3FIb

Là où j'aimerai aller Mykonos-greece
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty L' Andalousie

Message par offset Dim 8 Juin 2014 - 0:24

L'Andalousie (Andalucía en espagnol, de l'arabe Al-Andalus الأندلس) est une région d'Espagne qui constitue l'une des dix-sept communautés autonomes du pays (la Communauté autonome d'Andalousie, ou Comunidad autónoma de Andalucía). La Junta de Andalucía est l'institution sur laquelle repose l'autogouvernement de la communauté autonome. Le préambule du statut d'autonomie du pays reconnaît l'Andalousie comme une « réalité nationale ». Elle se trouve au sud de la péninsule Ibérique. Elle est bordée au nord par l'Estrémadure et la communauté de Castille-La Manche, à l'est par la communauté autonome de Murcie, au sud par la mer Méditerranée (mer d'Alborán), l'océan Atlantique et Gibraltar, et à l'ouest par le Portugal.




HISTOIRE DE L’ANDALOUSIE

L’histoire de l’Andalousie en tant que région d’abord castillane, puis ensuite espagnole, commence au XIIIème siècle avec la reconquête des royaumes de Cordoue, Séville e Jaén, se poursuit avec la prise du royaume de Grenade en 1492. Elle prend toute son importance avec la division territoriale de l’Espagne en 1833 et la constitution de l’Andalousie comme communauté autonome d’Espagne, qui fait suite au référendum sur le processus autonome de l’Andalousie en 1980. Toutefois, il convient de présenter l’histoire antérieure du territoire actuellement intégré à cette communauté espagnole.
La position géostratégique de l’Andalousie dans l’extrême sud de l’Europe, entre celle-ci et l’Afrique, entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée, de même que ses richesses minérales et agricoles et sa grande superficie (87 268 km², plus que beaucoup de pays européens), forment une conjonction de facteurs qui firent de l’Andalousie un pôle d’attraction pour de multiples civilisations depuis déjà les débuts de l’âge de bronze.

De fait, sa situation géographique comme lien entre l’Afrique et l’Europe conduisent certaines théories à affirmer que les premiers hominidés européens s’établirent en territoire andalou suite au passage du détroit. Les premières cultures à se développer en Andalousie (Los Millares, El Argar, Tartessos) sont clairement d’influences orientales, puisque ce sont des peuples de la Méditerranée orientale qui s’établirent sur les côtes andalouses à la recherche de minéraux. Le passage de la préhistoire à l’histoire, connu sous le nom de protohistoire, fut lié à l’influence de ces populations, principalement phéniciennes et grecques.
L’Andalousie s’incorpora finalement pleinement à la civilisation occidentale avec la conquête et la romanisation de la province bétique. Cette dernière tint une place économique et politique importante dans l’empire, auquel elle apporta de nombreux magistrats et sénateurs, en plus des personnalités remarquables que furent les empereurs Trajan et Adrien.

Les invasions germaniques des vandales et par la suite des wisigoths ne firent pas perdre à la Bétique son rôle culturel et politique et durant les V et VIème siècles les propriétaires terriens bético-romains maintinrent une indépendance plus ou moins importante vis-à-vis de Tolède. On retient de cette période des personnalités comme Saint Isidro de Séville ou San Hermenegildo.
L’année 711 marque une rupture culturelle importante avec l’invasion musulmane de la péninsule ibérique. Le territoire andalouconstitua dès lors le principal centre politique des états musulmans d’al-Andalus, Cordouedevenant alors un des principaux centres culturels et économiques du monde à cette époque. Cette période d’épanouissement culmina avec le Califat omeyade de Cordoue. Au Xème siècle déjà, les royaumes chrétiens du nord de la péninsule profitèrent d’une période de crise en al-Andalus pour avancer dans leurs conquêtes, de même que différents empires nord-africains. En effet, les dynasties des Almoravides et des Almohades se succédèrent et établirent le centre de leur pouvoir à Grenade et Séville, respectivement. Entre ces périodes de centralisation du pouvoir apparurent les premières, deuxièmes et troisièmes périodes des taifas (royaume), une période de fragmentation politique au sein du territoire péninsulaire. Parmi ces derniers, le royaume nasride de Grenade eut un rôle historique et emblématique fondamental.

La Couronne de Castille conquit progressivement les territoires du sud de la péninsule. Fernando IIIincarne la conquête de toute la vallée du Guadalquivir au XIIIème siècle. Le territoire andalou était alors divisé en une partie chrétienne et une autre musulmane jusqu’à la fin de laReconquista en 1492 (prise de Grenade) et la disparition du royaume homonyme.
Au XVIème siècle, l’Andalousie exploite sa position géographique alors qu’elle centralise le commerce avec le Nouveau Monde. Elle joua un rôle fondamental dans sa découverte et sa colonisation. Par contre, il n’existait pas de véritable développement économique de la région en raison des nombreuses entreprises de la Couronne en Europe. L’usure sociale et économique se généralisa au XVIIème siècle et culmina avec la conjuration de la noblesse andalouse contre le gouvernement du Comte-Duc d’Olivares en 1641.
Les réformes bourboniennes du XVIIIème siècle n’y firent pas beaucoup, et l’Espagne en général et l’Andalousie en particulier perdit petit à petit du poids dans un contexte européen et mondial en pleins mutation. De même la perte des colonies espagnoles d’outremer contribua à sortir l’Andalousie des circuits économiques mercantiles. Cette situation s’aggrava au cours des siècles suivants et l’Andalousiecessa d’être l’une des plus riches régions d’Espagne pour devenir l’une des plus pauvres vers la fin de la révolution industrielle au XIXème siècle.

http://andalousie-culture-histoire.com/visiter-andalousie/

http://andalousie-culture-histoire.com/wp-content/uploads/2012/07/parc-cazorla-andalousie.jpg

http://andalousie-culture-histoire.com/architecture/la-cathedrale-de-seville-santa-maria-du-siege/

http://andalousie-culture-histoire.com/architecture/lalhambra-lhistoire-dune-cite-palatine-andalusi/

http://andalousie-culture-histoire.com/architecture/acinipo-les-ruines-de-ronda-la-vieja/

http://andalousie-culture-histoire.com/art-et-culture-en-andalousie/sculpture-et-peinture-en-andalousie/



Là où j'aimerai aller Espagne_Grenade_Forteresse_Alhambra-CR-Marques_153834602
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par valerian Dim 8 Juin 2014 - 0:32

ouaaaa off' tu a de très beau projet ! ^^

de mon coté s'est beaucoup moins ambitieux ( si j'ose dire )

-lille
-toulouse
-lyon

ouai s'est moins stylé Pété de rire mais j'ai mes raison dans ses trois ville ! j'ai mes raison qui son pour moi quasiment fondamental !
valerian
valerian

Messages : 5845
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 23
Localisation : nantes

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Dim 8 Juin 2014 - 9:01

Valerian,

Ce ne sont que des rêves, je les extériorise de cette manière
Pour mes prochains déplacements je suis comme toi, je ne sors pas du territoire  Very Happy
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par colonel Sponz Dim 8 Juin 2014 - 10:41

le jour ou ton rêve d'aller en Andalousie se réalisera, n'oublies pas les jardins d'Alhambra et le désert de Tabernas
c'est à voir !!!
colonel Sponz
colonel Sponz

Messages : 535
Date d'inscription : 22/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Dim 8 Juin 2014 - 22:25

Le désert de Tabernas

Le désert de Tabernas est un désert situé en Espagne dans la province d'Almería, environ 30 kilomètres au nord de la capitale Almería, dans la municipalité de Tabernas. Il est protégé comme une région sauvage (Parc naturel du désert de Tabernas) depuis 1989, et s'étend sur 280 kilomètres carrés, 11.625 hectares.
Il est est situé entre la Sierra de los Filabres au nord, la Sierra Alhamilla au sud-sud-est, et de la Sierra Nevada (ouest). Une partie du désert appartient à la Sierra Alhamilla (dotée d'une végétation luxuriante composée d'un bois de chênes verts, de reboisement de pins des bois et à une grande diversité ornithologique; on y trouve du thym, figuiers, laurier-rose, héron, faucons pèlerins, aigles, hiboux, renards, hérissons, lapins, lièvres, lézards, serpents)...

Là où j'aimerai aller 66261121


Le désert de Tabernas, en raison de ses similitudes avec les déserts nord-américains de type Far West de l'Ouest américain, le nord de l'Afrique, les déserts arabes et ses paysages lunaires, a servi à partir des années 1950 et sert encore de nos jours pour le tournage de nombreux films et westerns (les westerns spaghettis) qui l'ont rendu célèbre dans le monde entier.

Là où j'aimerai aller Almeria_7
Décor du film Le Bon, la Brute et le Truand, tourné en 1966


L' Alhambra (Grenade)

L'Alhambra (en arabe : الْحَمْرَاء, Al-Ḥamrā' , « la rouge », en raison de la couleur que prennent les murailles au coucher du soleil) de Grenade est un ensemble palatial, et un des monuments majeurs de l'architecture islamique et l'acropole médiévale la plus majestueuse du monde méditerranéen.
C'est avec la Grande mosquée de Cordoue le plus prestigieux témoin de la présence musulmane en Espagne du viiie au xve siècle. Leurs caractères sont d'ailleurs opposés : à la sobriété grandiose du monument religieux représentatif de la première architecture islamique, s'oppose l'exubérance de la dernière manière hispano-mauresque : celle-ci s'exprime en effet dans les palais des derniers souverains nasrides, alors en pleine décadence, et qui disparaîtront bientôt lors des derniers assauts de la Reconquista.

C'est un ensemble fortifié situé sur la colline de la Sabika, qui domine la plaine et la ville de Grenade, et qui fait face au quartier populaire et pittoresque de l'Albaicin. On y aperçoit au loin les sommets enneigés de la Sierra Nevada. Parmi ces bâtiments se trouvent notamment le palais mauresque qui fait la gloire de l'Alhambra ainsi que le palais renaissant de Charles Quint et une église édifiée à la place d'une mosquée.

Le nom vient de l'arabe الْقَلْعَةُ ٱلْحَمْرَاءُ, al-Qalʻat al-Ḥamrāʼ, c'est-à-dire « le château rouge ». Il peut s'agir d'une référence à Mohammed ben Nazar, dit الأحمر, Al-'Ahmar (« le rouge », à cause de sa barbe rousse), le fondateur de la dynastie des Nasrides, qui entra à Grenade en 1238 et fonda le site, mais le toponyme semble plus ancien1. Son fils Mohammed II le fortifia. Le style nasride atteint son apogée au xive siècle sous les rois Youssouf Ier et Mohammed V al-Ghanî, qui font édifier les parties les plus prestigieuses entre 1333 et 1354. Chaque souverain reprenait le palais de son prédécesseur et en édifiait de nouvelles parties, le modifiant à sa guise : on parle donc de palais Nasrides, au pluriel, pour cet ensemble.

Alors que presque partout dans le monde musulman les palais anciens ont disparu ou ne sont plus que des ruines, l’Alhambra possède encore deux groupes de palais du xive siècle. Les demeures bâties par les premiers souverains de la dynastie ont disparu et, au xve siècle, les rois de Grenade n’ont pas eu les ressources nécessaires pour remplacer les palais subsistant aujourd’hui.

Après le règne des Nasrides de l'ombre, malgré le désir des Rois Catholiques d'effacer les traces de l'Islam des territoires entièrement reconquis par les chrétiens après la chute de Grenade en 1492, le palais mauresque était tellement superbe qu'il fut épargné et servit de résidence royale lorsque la cour passait à Grenade. Les souverains y proclament le Décret de l'Alhambra.
L'ensemble tomba ensuite en désuétude, ne faisant l'objet de restaurations qu'à l'occasion de séjours royaux.
L'Alhambra étant dès lors un des grands événements historiques, les pillards y firent leur apparition, ce que décrit Washington Irving dans ses contes (voir bibliographie en fin d'article).
Une action d'éclat sauva l'Alcazaba de la destruction pendant la guerre civile espagnole.
Les jardins sont à présent entretenus grâce au Patronato de l' Alhambra, qui gère l'ensemble du monument et permet la visite à 7000 personnes par jour.
La gazelle est le symbole de l'Alhambra, elle est assimilable à un emblème héraldique depuis l'exploitation touristique du site. Cette image correspond à la version stylisée d'un vase décoratif retrouvée parmi les objets de l'Alhambra ; l'original se trouve dans le musée du palais de Charles Quint.

Là où j'aimerai aller L-alhambra-a-grenade_3197_pghd


Là où j'aimerai aller M22uekea
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par AniMeshorer Sam 28 Juin 2014 - 1:03

Comme jeune garçon de 5 ans, ma carte du monde et mes guides de voyages (pour les photos principalement, rêver de quitter la Belgique et découvrir le monde), voyager et voir le monde était mon grand rêve, mon escapisme. J'avais une grande fascination pour le nord extrème, les Petits villes sans soleil en hiver et sans nuit en été. Comment les gens peuvent survivre dans cette isolation et avec un temps très désagréable et dur? Ca explique ma fascination pour le Nord. Aussi les petites îles isolées m'ont fasciné depuis ma jeunesse, de nouveau je le trouve très fascinant comment on peut survivre en isolation et avec juste une population très miniscule? Espécialement les îles extrèmement isolées m'ont fasciné: Pitcairn (49 gens, le continent plus que 3000 km distance), St Helena (au milieu de l'Atlantique, pas d'aeroport, complètement isolé du reste du monde), Nauru, les Falklands, ...

Quand j'étais adolescent dans un ville avec grande population expatriaire turque (et aussi des marocains), ma fascination pour le Moyen Oriënt s'est developpé. Depuis que j'ai vi en Istanbul pour 8 mois, je suis totalement en amour avec Turquie, et j'ai une grande fascination pour découvrir beaucoup plus du Moyen Oriënt.

Donc s'il faut créer une liste des destinations:


l'Ouest de Turquie (Van, Erzurum, Kars, ... C'était trop dangereux de visiter durant mon temps en Istanbul)
Le Liban (Beirut, un ville multiculturel et très vivant)
chaque coin d'Israel et aussi si la situation l'authorise j'aimerais visiter Bethlehem, Ramallah et Gaza
le Sinaï
Iran
Maroc (inclusif la partie accessible du Sahara, partiellement occupé par le Maroc)
Congo (c'est partie de l'histoire de mon propre pays Belgique, même si notre temps en Congo n'est rien pour en être fier)
au moins un autre pays central-africain (par example Burkina Faso, Niger, ou Rwanda)
Mongolie
Arménie
Azerbaijan
en Russie, l'extrème nord: Murmansk, Belushya Guba, Dikson, Tiksi, ...
Hong Kong
Australie
au moins 2 ou 3 îles pacifiques... Par example Tuvalu, Tonga, Pitcairn
St Helena
Îles Falklands
Tierra del Fuego
Cuba (et certainement La Habana)
Canada: espécialement l'extrème nord (Resolute, Cambridge Bay, Grise Fiord, Alert CFS)
Groenland
Islande
le nord de Norvège (Tromsø, Kirkenes, Cap du Nord, Svalbard, ... J'ai visité le sud du pays et c'était superbe, donc imaginez la désolation et nature impressionant au Nord avec les montagnes et grands fjords)
Rome + Vatican (juste comme touriste, je ne suis pas réligieux)
Portugal
Vienna (j'était en Salzburg 2x, ville incroyable. Donc je peux juste m'imaginer la beauté de Vienna)


Maintenant on retourne vers réalité: ces destinations sont très chères pour y aller, et pour quelques îles on a besoin du gouvernement pour être accepté comme visiteur... Donc je réalise que si je peux réaliser 3 de ces voyages, je suis un homme avec beaucoup de chance. Visiter toutes cettes places dans une vie est impossible, même uniquement parce que les coutes sont énormes...

AniMeshorer

Messages : 361
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 39
Localisation : Bruxelles Ville, Belgique

http://www.illusionofpurity.com

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Sam 28 Juin 2014 - 9:29

Une belle histoire qui se passe en Mongolie


offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par guismo Sam 28 Juin 2014 - 11:31

en Andorre

guismo

Messages : 54
Date d'inscription : 21/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par ou-est-la-question Sam 28 Juin 2014 - 14:02

Pétra
Là où j'aimerai aller Jordan-Petra-Monastery-5_800x533
ou-est-la-question
ou-est-la-question

Messages : 8075
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Sam 28 Juin 2014 - 20:43




"Pétra (de πέτρα petra, « rocher » en grec ancien ; البتراء Al-Butrāʾ en arabe), de son nom sémitique Reqem ou Raqmu (« la Bariolée »), est une ancienne cité située dans l'actuelle Jordanie, au cœur d'un bassin bordé par les montagnes qui forment le flanc oriental de l'Arabah (Wadi Araba), grande vallée prolongeant le grand rift vers le nord et qui s'étend de la mer Morte au golfe d'Aqaba.

Créée dans l'Antiquité vers la fin du VIIIe siècle av. J.‑C. par les Édomites, elle est ensuite occupée vers le VIe siècle av. J.‑C. par les Nabatéens qui la font prospérer grâce à sa position sur la route des caravanes transportant l'encens, les épices et d'autres produits de luxe entre l'Égypte, la Syrie, l'Arabie du Sud et la Méditerranée. Vers le VIIIe siècle, la modification des routes commerciales et les séismes entraînent l'abandon progressif de la ville par ses habitants. Pétra a abrité à son apogée jusqu'à vingt-cinq mille habitants. Tombé dans l'oubli à l'époque moderne, le site est redécouvert par le monde occidental grâce à l'explorateur suisse Jean Louis Burckhardt en 1812.

Les nombreux bâtiments, dont les façades monumentales sont directement taillées dans la roche, en font un ensemble monumental et unique qui, depuis le 6 décembre 1985, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La zone autour du site est également, depuis 1993, un parc national archéologique.

Pétra Dans Les Arts :

La société anglo-saxonne a pris connaissance de l'existence de Pétra principalement à travers les récits du religieux britannique John William Burgon qui la décrivait comme a rose-red city half as old as time (« une cité vermeille, moitié vieille comme le temps »), mais lui-même, comme nombre de ses contemporains, ne s'est jamais rendu dans la ville et il ne la connaissait que par les lithographies et peintures de l'Écossais David Roberts, qui dès 1839 les publia dans son livre Égypte, Syrie et Terre sainte. En effet, jusqu'après la Première Guerre mondiale, la ville n'était accessible qu'aux Européens accompagnés de guides locaux et d'escortes armées.
En 1868, la « caravane des peintres français », composée de Gérôme, Bonnat, Paul Lenoir, le guide-interprète Mousali et le photographe Goupil, tente de dépeindre lors de son voyage dans le Sinaï, Fayoum et Pétra, les atouts culturels de la ville, mais le résultat est décevant, car pendant deux jours, des pluies torrentielles ne permettent pas de travailler.

Dans les années 1930, Agatha Christie situe l'intrigue de son roman policier Rendez-vous avec la mort (1937) à Pétra.
Tintin, héros de bande dessinée belge, visite Pétra dans l'album Coke en stock. Toutefois, dans cet album, le site ne se trouve pas en Jordanie, mais est transposé dans l'état imaginaire du Khemed.
Hollywood, à travers des films tels que Indiana Jones et la Dernière Croisade, Mortal Kombat, destruction finale, Le Retour de la momie et Transformers 2 : La Revanche profite des décors particuliers de Pétra"
http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9tra
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par Darth Lord Tiger Kalthu Sam 28 Juin 2014 - 20:54

La liste des endroits où je rêverais d'aller, c'est assez compliqué et assez énorme ... Entre Mars et Coruscant.
Par contre les endroits où j'irais Very Happy !!!

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20836
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 42
Localisation : Koriban

https://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Sam 28 Juin 2014 - 21:25





http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/27/voyage-dans-lespace-en-2016-vous-pourrez-voyager-a-bord-d-une-montgolfiere-a-un-prix-abordable-ou-presque_n_5532592.html
offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par ou-est-la-question Dim 29 Juin 2014 - 1:15

merci Offset
je "vois" Pétra grâce à tes mots
ou-est-la-question
ou-est-la-question

Messages : 8075
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par Nyderalith Dim 29 Juin 2014 - 2:59

Mon envie du moment...

Là où j'aimerai aller 6e193282
Nyderalith
Nyderalith

Messages : 14
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 39
Localisation : Grasse

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Dim 29 Juin 2014 - 17:09

offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par Kass Dim 29 Juin 2014 - 18:24

Il n'y a pas d'endroit où je n'aimerais pas aller !
Et j'ai eu la chance d'en voir pas mal.

Mais si vraiment, il me faudrait une grosse tranche de nature sauvage, volcanique.
Genre le Kamchatka. Ou retourner en Indonésie. Ou avec une bonne escorte, certains coins en Ethiopie...

Là où j'aimerai aller Dalol
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par offset Dim 29 Juin 2014 - 19:51

kass, comme toi j'aime aussi la nature sauvage

Un endroit que j'aimerai visiter pour le calme et la pureté qu'il dégage

offset
offset

Messages : 7540
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: Là où j'aimerai aller

Message par AniMeshorer Lun 30 Juin 2014 - 2:02

Good morning Pyongyang


Welcome to North Korea (docu d'une heure)


Dikson, l'extreme nord du Russie


Alert CFS, Nunavut, Canada

AniMeshorer

Messages : 361
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 39
Localisation : Bruxelles Ville, Belgique

http://www.illusionofpurity.com

Revenir en haut Aller en bas

Là où j'aimerai aller Empty Re: La ou j'aimerais aller?

Message par ShineFlower Ven 8 Mai 2015 - 18:29

A New-York, a San-Francisco , a Los Angeles, a l'Ile de la Réunion, à la Martinique, en Guyane Française. A Rio de Janeiro...
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3583
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 62
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum