Le décalage au boulot

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Mansy le Sam 22 Nov 2014 - 23:47

Bonsoir,
Pffffouuu, vous lire fait du bien.. je ne suis donc pas la seule à avoir ce problème récurrent d'alerter, demander des visions à long terme, et passer pour la mouche du coche, voire l'emmerdeuse...

Et j'évite souvent de déjeuner avec trop de collègues car nos centres d'intérêt sont tellement en décalage..

Mais depuis quelques mois, ça devient insupportable..

Je suis donc en pleine réécriture de ma vie professionnelle...

Mansy

Messages : 110
Date d'inscription : 16/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 23 Nov 2014 - 0:19

C'est bien de poster par ici ce qui est compliqué. On a parfois un petit ou un gros conseil. Personnellement j'ai bien avancé, mais de nombreux problèmes persistent.

Je parle beaucoup de mon travail sur mon fil personnel, et j'apprécie de donner un coup de main. Donc n'hésites pas à poster.Smile Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Mansy le Dim 23 Nov 2014 - 9:50

Merci zébra glou glou ! Very Happy
J'adore certains pseudos ici !! :p

J'ai passé tant d'années à me sentir stupide et dès que j'avais l'impression du contraire à me sentir hautaine, méprisante, et orgueilleuse, moi qui suis si étrangère à ces sentiments-là...

J'oscille entre des périodes d'activités super intenses, où je vais très vite, je fais beaucoup et très bien, puis je passe des jours, je dis bien des jours complets à procrastiner... bloquée, presque prostrée, même si c'est invisible. En tous cas des jours de souffrance pour moi, mais pour autant incapable de...

J'ai toujours fonctionné comme çà, mais ce n'était pas aussi fort. De plus j'ai perdu l'engagement avec le nouveau management en place depuis un an.
Et ce n'est pas lié à mon service localement, c'est tous les services similaires en France qui sont concernés..
Et tous ceux qui comme ça adoraient leur job sont écoeurés..

Je suis en train du coup de préparer le retrait de mon épingle du jeu, car ce jeu est pipé, pourri et stérile.

Je me suis donnée environ 2 ans pour mettre en oeuvre ma reconversion.
Elle sera soit partielle, c'est à dire je garde quelques heures de mon job actuel afin d'assurer une petite sécurité, soit totale si je n'ai pas le droit de rester un petit peu.

Je n'ai plus peur, enfin plus trop, car je sais que si je ne change pas beaucoup, je tomberai malade d'ici peu.

Seule l'idée de mon épanouissement prochain hors d'ici me permet de tenir.

Et c'est vrai que le test, même avec des résultats non utilisables en tant que tel, mais pour autant qui exprime selon la psy un haut potentiel, sûrement proche du test oral (147), est dur à digérer, mais finalement tombe très bien pour me dire "tu as le potentiel" ... Smile
Mansy
Mansy

Messages : 110
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 50
Localisation : Cagnes sur Mer

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par calisto le Dim 23 Nov 2014 - 10:51

Encore une fois il y a beaucoup de post négatifs et pas grand chose de positif, mais il faut s'attendre à ce biais puisque les gens qui vont bien ressentent sûrement moins le besoin d'aller sur ce genre de forum.
Puisque c'est demandé dans le message d'origine, je vais partager mon expérience professionnelle (que je juge plutôt positive).

Je suis ingé bac+5, et j'ai obtenu un poste à responsabilité en sortie d'école dans la fonction publique. Je suis responsable informatique dans une boîte qui ne fait pas d'informatique, donc la majorité de mes collègues ne comprennent pas ce que je fais (c'est déjà un point positif). Mais le plus gros point positif c'est que ma boîte est certifiée ISO9001, ce qui implique que l'amélioration continue et les "bonnes pratiques" sont censées être recherchées. Nous ne sommes pas du tout dans une politique d'immobilisme comme décrit au dessus.

Ce cadre de la démarche Qualité est un très bon moyen pour exprimer son besoin d'innovation. Sur 10 bonnes idées, il n'y en a peut être que 2 qui seront appliquées mais je pars du principe que du moment qu'on avance c'est déjà ça. Dans la vie pro, comme dans la vie perso, il faut savoir faire preuve de patience.
Le Système de Management par la Qualité (ou hiérarchie horizontale), si il est bien appliqué, permet de passer outre quelques limitations hiérarchiques pour ceux qui ont envie de s'impliquer (et n'ont pas peu de faire des heures supp). La double hiérarchie ne constitue pas une double contrainte si on l'utilise comme il se doit, et avec une gestion des ressources humaines pas trop merdique (savoir reconnaître les compétences et les aspirations).

Au final, avec une bonne analyse du fonctionnement de la boite et en saisissant les opportunités, je me retrouve très impliqué dans plusieurs projets nationaux. La subtilité est de ne pas vider son sac d'idée d'un coup, il faut avoir une stratégie pour se guider et guider les autres dans la bonne direction (subjectif certes). Encore une fois cela rejoint la vie perso, si on cherche l'amour en attaquant direct "salut je suis HP, si tu n'es pas HP tu ne me comprendras jamais, on aura une relation merdique et tu finiras dépressive. Sinon on baise ?" le résultat est moyen...

Dans tous les cas il s'agit de construire une relation de confiance, avec ses collaborateurs/collègues et avec sa/ses directions, voir ses clients. Je pars du principe que quand on a raison, ça ne sert à rien de le crier sous les toits, il faut juste arriver à le dire aux bonnes personnes (quitte à en froisser quelqu'un au passage). Mais la encore la démarche Qualité permet de faire ça en douceur en offrant les outils et le contexte pour le faire. Avec mon franc parlé, je ne me suis pas fait que des amis parmi les collèges mais je ne me suis pas fait d'ennemi puisque tout le monde à conscience que c'est pour le bien de la boite.

En conclusion, quelques points qui permettent de s'en sortir dans la jungle professionnel:
- avoir un niveau d'étude suffisant (au minimum bac+2, mais bac+5 laisse beaucoup plus de liberté)
- choisir une boite suffisamment grande pour ne pas être à la merci d'un patron tout puissant
- choisir une boite qui dispose d'un SMQ (certification ISO ou autre)
- anticiper oui, mais sans vider son sac d'un coup. Ce n'est pas parce que l'on a raison que tout le monde sera d'accord, il faut savoir "séduire" (sans rentrer dans des jeux politiques à la con)
- savoir identifier et utiliser la chaîne de pouvoir de la boite pour attaquer au bon endroit (le syndicalisme peut être un bon moyen pour attaquer au bon endroit en toute légitimité)
- garder une attitude positive quand un projet se plante. Cracher son venin n'a jamais fait avancer les choses
- last but not least, ne pas croire que parce que l'on a raison 90% du temps, on aura raison tout le temps. Un peu d'humilité ne fait de mal à personne (pas trop non plus)

Bref tout ça c'est de l’intelligence émotionnelle.

calisto

Messages : 31
Date d'inscription : 10/11/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Bibo le Dim 23 Nov 2014 - 12:34

calisto a écrit:
Ce cadre de la démarche Qualité est un très bon moyen pour exprimer son besoin d'innovation.

Es - tu payé pour le mettre en œuvre ou a - t - on réduit ton temps de travail pour te permettre d'adhérer à ces pratiques ?
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Mansy le Dim 23 Nov 2014 - 14:55

Témoignage très intéressant Calisto ! Merci !
Mais je tiens à dire que personnellement je ne décris pas mon expérience comme négative, loin de là. Dans ce service, durant 4 et demi, je me suis éclatée, épanouie et j'y ai découvert beaucoup de compétences en moi que je n'avais pas eu à exprimer jusque là ! Et cette souffrance depuis un an ne fait que me permettre de cerner ce que j'aime ou non Smile

Concernant la démarche qualité, je rejoins ton analyse, je trouve que c'est une clef d'entrée et de support au quotidien extrêmement intéressant, dans le sens qui intéresse , qui m'intéresse, qui a la capacité à maintenir mon intérêt.. Et qui permet souvent de changer intelligemment, en profondeur, mais aussi de fédérer.

Par contre tu vois, pour moi bosser dans une grosse boîte, c'est oppressant. Je suis actuellement dans une grosse administration, mais un tout petit service qui jusque là a été très très autonome Smile

Et pour ceci :
"- savoir identifier et utiliser la chaîne de pouvoir de la boite pour attaquer au bon endroit (le syndicalisme peut être un bon moyen pour attaquer au bon endroit en toute légitimité)"
Là ça m'est totalement étranger. Je sais au contraire qu'il faut que j'évite les structures (comme la mienne d'ailleurs) où ce type de compétence est utile, voire nécessaire, car je ne la possède pas, et ne cherche pas à l'acquérir Very Happy

Pour le reste, je partage tout à fait !
Et oui, j'ai appris à ne pas avancer toutes mes idées, à me restreindre, à en noter, à en abandonner même...
(très dur chez moi de ne pas tester une idée Very Happy Elle reste de toutes façons notée quelque part ! :p )
Mansy
Mansy

Messages : 110
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 50
Localisation : Cagnes sur Mer

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par calisto le Dim 23 Nov 2014 - 19:23

Bibo a écrit:
Es - tu payé pour le mettre en œuvre ou a - t - on réduit ton temps de travail pour te permettre d'adhérer à ces pratiques ?
Cela fait longtemps que la démarche Qualité est en place, donc c'est bien indiqué dans les fiches de postes et pris en compte dans le temps de travail. Quand on travail par delta pour améliorer les choses petit à petit ça ne prend pas un temps fou.
Par contre quand on part de 0 c'est effectivement un charge de travail très lourde.

D'ailleurs un poste de responsable qualité est quelque chose qui doit très bien convenir à un HP. Il n'y a pas de compétences spécifiques à acquérir, il faut juste être très bon analyste et savoir comprendre les gens.

Mansy a écrit:
"- savoir identifier et utiliser la chaîne de pouvoir de la boite pour attaquer au bon endroit (le syndicalisme peut être un bon moyen pour attaquer au bon endroit en toute légitimité)"
Là ça m'est totalement étranger. Je sais au contraire qu'il faut que j'évite les structures (comme la mienne d'ailleurs) où ce type de compétence est utile, voire nécessaire, car je ne la possède pas, et ne cherche pas à l'acquérir Very Happy

Pour le reste, je partage tout à fait !
Et oui, j'ai appris à ne pas avancer toutes mes idées, à me restreindre, à en noter, à en abandonner même...
(très dur chez moi de ne pas tester une idée Very Happy   Elle reste de toutes façons notée quelque part !  :p  )
Je suis très loin d'être un militant syndicaliste, et pourtant après 2 années de "discussions" j'ai accepté d'être représentant du personnel depuis peu. Entre autres parce que c'est une très bonne vitrine pour présenter ses idées (en interne du syndicat pour commencer). Et si on vise le bon syndicat on peut tomber sur un nid de zèbres.

Mansy a écrit:
Par contre tu vois, pour moi bosser dans une grosse boîte, c'est oppressant. Je suis actuellement dans une grosse administration, mais un tout petit service qui jusque là a été très très autonome Smile
C'est aussi une question qui m'occupe pas mal en ce moment et la décision n'est pas facile à prendre. Je peux viser un petit service pour me donner à fond sur un sujet (recherche) ou alors continuer dans la gestion de projet et toucher à beaucoup de domaines différents. La seconde solution est évidemment beaucoup plus contraignante (oppressante c'est un peu fort).
Heureusement (ou malheureusement) dans la fonction publique la carrière se construit d'avantage sur les opportunités à saisir que sur un plan bien tracé (comme les relations amoureuses encore).


calisto

Messages : 31
Date d'inscription : 10/11/2014
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot - Page 2 Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Mansy le Dim 23 Nov 2014 - 19:37

C'est ce que j'aimais dans mon job depuis 6 ans presue et plus du tout depuis 1 an.. tout petit service mais mon activité changeait tout le temps, c'était de la pure gestion de projets. Quelques activités répétitives touchant à la valorisation de notre activité en chiffres, mais sinon, toujours quelque chose de différent, une liberté d'action à l'époque quasi totale. Et là, on nous coupe les ailes, les pattes.. On fait peu à peu de nous des robots lobotomisés... C'est pourquoi je veux partir..
Je pense créer mon activité, seule pas seule je ne sais pas. En autoentreprise, en entreprise ou en association, à voir. Mais J'ai besoin de latitude et d'autonomie..
Mansy
Mansy

Messages : 110
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 50
Localisation : Cagnes sur Mer

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum