Le décalage au boulot

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Le décalage au boulot

Message par ddzebr le Jeu 1 Mai 2014 - 21:58

Bonsoir,

En tant que tout nouveau venu je vais sans doute enfoncer une porte ouverte.
J'occupe des fonction s de responsable R et D avec un niveau d'étude bac+8, mais je précise via des chemins de traverse tant ma zébritude inconnue à l'époque m'a toujours déconnecté du système d'enseignement. pour ceux qui se souviennent de ce qu'il s'agit, je suis passé par un bac F pour faire un IUT, puis reconnecter la fac jusqu'à la thèse.

Je pense que comme pas mal de zèbres je suis très créatif. Je ne peux m'empêcher d'anticiper les nouvelles tendances, mais aussi les "catastrophes". Mais expliquer tout cela à des supérieurs qui ne comprennent rien à la science ni même à la créativité et qui n'ont leur pouvoir que par manipulation politique, m'épuise.

D'autres ont-ils fait ce constat ? Comment s'en sont ils sortis ?

D'avance merci pour vos partages d'expérience.


ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 51
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Jeu 1 Mai 2014 - 22:38

Bienvenue au club  Rolling Eyes 

Comment je m'en sors ?
Pour faire court : en prenant la porte (à chaque fois)

"Qui a raison trop top a toujours tort"

Comme c'est vrai !
Et encore tu as la chance d'être dans "le haut" de la pyramide de la hiérarchie.
Imagines un peu lorsque tu es en bas et que tu essaies de faire comprendre des choses qui ne sont pas encore arrivées (mais finissent TOUJOURS par arriver)
Oui vraiment épuisant.

La dernière fois, un responsable m'a dit que j'étais "à la limite de la parano"
Heureusement que ma psy était là pour me réconforter.
Bref.
Conclusion, deux mois plus tard, quelques jours avant que je ne finisse mon contrat (CDD que je n'ai bien sur pas voulu reconduire, ce qui soit dit en passant les a étonné), ce fameux responsable m'appelle "à l'aide" car "tu avais raison, on ne s'était pas rendu compte, tu ne pourrais pas nous aider à ...."
Bé non !
La "parano" vous tire son chapeau bien bas et vous laisse manger votre boulette maintenant.

Oui, je monte un peu en pression là car c'est difficile à vivre.
Quand ca arrive une fois, deux fois ... mais lorsque c'est à répétition ... que dire ?

J'espère ne pas avoir fait d'hors sujet  What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Le décalage au boulot

Message par ddzebr le Dim 4 Mai 2014 - 18:15

Bonsoir,

Merci pour la réponse. Je ne suis pas un pro des forums, pour tout dire je débute. Donc désolé du retard. En plus je ne suis chez moi que le week-end. Je vais essayer d'avoir un accès en semaine à internet.

Tu n'es pas hors sujet du tout. C'est systématique. Tu alertes, attention si vous faite cela, si vous ne prêtez pas attention à cela etc. etc.il va y avoir du grabuge et il va falloir sortir les extincteurs. On te répond que tu es parano ou que tu n'y connais rien avec pléthores d'arguments les plus fallacieux les uns que les autres. Et puis patatra l'accident évitable car anticipé arrive. Et la on vient te chercher pour jouer les pompiers de service.
J'avais fini par mettre sur la porte de mon bureau dans ma première boîte GDM. Mon pdg mon N+1 à l'époque m'a demandé ce que cela voulait dire. Je lui ai dit Gestion Des Merdes. Evidemment il n'a pas apprécié et bien évidemment je l'ai retiré. Il y a eu une prise de conscience, mais qui est bien vite passée. Et puis cela a recommencé.

Maintenant je me demande si la meilleure des solutions n'est pas simplement de laisser faire. De toute façon si on alerte il ne se passe rien et on se fait mal cataloguer. Et en évitant de crier au feu peut-être échapperons-nous à la corvée d'éteindre l'incendie.

Il y a des fois où je rêve de me payer une ile déserte pour y être seul sans mes semblables. Je ne te dis pas la tête de mes collègues à qui j'ai dit une fois en parlant du film avec Tom Hanks seul au monde, le pot qu'il a eu de se retrouver tout seul sur une île avec personne pour le faire ch...

Mais je m'égare. Des fois je me dis que j'aurais du faire une formation artistique, car avec l'âge la créativité et l'inventivité me semble prendre de plus en plus de place dans ma personnalité. Mais que je ne puis pas assouvir. Vivement la retraite, si on en aura une.

Bon courage à toi


ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 51
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 4 Mai 2014 - 18:21

Une île déserte **soupir**

Merci et courage à toi également Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par ddzebr le Dim 4 Mai 2014 - 18:28

Re bonsoir,

Sous ton pseudo on peut lire Zébré et vacciné avec des étoiles. Cela correspond à quoi ?

ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 51
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 4 Mai 2014 - 18:35

lol c'est en fonction du nombre de posts que tu as. Rien à voir avec le test QI Wink
Sinon j'y aurais également ajouté : tatouée et prête à être adoptée  Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Rodéo17 le Dim 4 Mai 2014 - 22:23

ddzebr a écrit:
Maintenant je me demande si la meilleure des solutions n'est pas simplement de laisser faire. De toute façon si on alerte il ne se passe rien et on se fait mal cataloguer. Et en évitant de crier au feu peut-être échapperons-nous à la corvée d'éteindre l'incendie.

Ah mais c'est tout à fait ça en ce qui me concerne, par contre ça ne m'épargnera pas la corvée d'éteindre l'incendie, mais pas plus que les autres, ni plus que si je n'avais pas alerté Laughing 

Après, tout dépend du statut de chacun dans la pyramide, mais perso, étant employée, les cadres n’apprécient pas mes mises en garde et me traitent de personnalité négative, parano etc. En prime, ils gèrent tout dans l'urgence, sans la moindre anticipation, ce qui est extrêmement stressant pour moi.
Conclusion, que je donne mon avis ou non, ça ne change rien et les merdes arrivent presque toujours telles que je les avais vues, donc j'ai choisi de fermer ma g*****, de suivre les moutons pour éviter de me faire virer du troupeau ... c'est dur au début, mais je pense que je n'ai pas le choix  Neutral


Dernière édition par Rodéo17 le Jeu 8 Mai 2014 - 18:54, édité 1 fois
Rodéo17
Rodéo17

Messages : 16
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 48
Localisation : Charente-Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Myriam le Jeu 8 Mai 2014 - 18:29

Salut Ddzebr,

Meme observations pour moi. Je travaille dans une grosse compagnie et je constate que :
1) les promotions ne sont pas basées sur le merite mais sur un jeu relationnel (ie bal des fauxculs qui s'autocongratulent entre eux mais se glissent des peaux de bananes par derriere)
2) toutes les relations sont fausses et faussées. Tout le monde joue un role, toute le temps, meme en pause. Chacun defend son seul interet pour faire avancer sa carriere. L'homme est un loup pour l'homme, ca ne fait aucun doute.
3) il n'y a aucune valeur morale. Je ne compte plus le nombre de fois ou on a essayé de me marcher sur la tete. Bien evidemment, je ne me laisse pas faire, mais cela me mine.
4) le travail n'est pas recompense du tout. Souvent, le senior management n'a pas le temps de regarder les details et puis s'en fout au final. L arriviste qui n'en fout pas une mais qui sait bien parler ou flatter s'en sort beacoup mieux que le travailleur. Ils ne comprennent rien parce qu'ils n ont pas la patience ou l envie de comprendre.

Et puis il y a aussi les "miscommunications". Je passe pour quelqu'un d'arrogante quand je pense juste etre honnete, pour quelqu'un d'agressif quand je souhaite juste etre respectée et que je ne pense pas l'etre, pour quelqu'un de trop ambitieux lorsque je travaille a fond un sujet qui m'interesse etc..   Alors maintenant, j'essaye de rentrer dans la danse, de faire profil bas. Je ne suis pas moi meme, j'imite les autres, en attendant.

Comment je m'en sors ?
- je change de compagnie tous les deux ans ! Pas question d'abandonner. Il y a quelques part des gens comme moi, qui pensent comme moi et avec qui j'aurais plaisir a travailler. Je les cherche tant que je ne les aurais pas trouvé.
- j'essaye de reflechir a comment prendre les choses de maniere a ce qu'elle ne me fasse pas souffrir. J'oscille entre colere et tristesse et j'aimerais arriver a l'indifférence.. c est un "work in progress".

Myriam

Messages : 12
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 40
Localisation : Zurich

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Jeu 8 Mai 2014 - 18:41

Bjour. Informatique Bac +4. J'ai arrêté les études à Bac +2 (faillit arrêter avant d'avoir le bac). Puis j'ai passé un bac +4 en cours du soir.

J'ai changé d'employeur tous les ans. J'avais besoin de voir à quoi ça ressemblait ailleurs. Plus le temps passe, et plus je me sens en décalage. Le dernier boulot était bien payé, pas trop épuisant. Mais voilà, je me voyais juste pas continuer avec mes collègues qui vivaient sur une autre planète. Vraiment l'impression qu'on avait pas le même métier ! J'ai toujours eu beaucoup de mal avec les hierarchies. Elles me semblent trop souvent un frein ! Soit au niveau du boulot lui même, soit au niveau des possibilités d'évolution.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par fleurblanche le Sam 10 Mai 2014 - 20:23

ddzebr a écrit:Je pense que comme pas mal de zèbres je suis très créatif. Je ne peux m'empêcher d'anticiper les nouvelles tendances, mais aussi les "catastrophes". Mais expliquer tout cela à des supérieurs qui ne comprennent rien à la science ni même à la créativité et qui n'ont leur pouvoir que par manipulation politique, m'épuise.

D'autres ont-ils fait ce constat ? Comment s'en sont ils sortis ?

D'avance merci pour vos partages d'expérience.

Salut ddzebr !

A mon niveau, c'est le temps qui a joué en ma faveur. En effet, quand on anticipe les catastrophes, tôt ou tard les gens finissent par se rendre compte que untel l'avait vu venir. A la longue, on finit par te faire confiance. Idem pour les idées novatrices : si tu les proposes, qu'on te laisse les mettre en œuvre, et que ça porte de bons fruits, la confiance s'installe avec les supérieurs hiérarchiques.

Mais pour que tout ça fonctionne, il faut être humble : ne pas donner l'impression à ses supérieurs hiérarchiques ou aux autres travailleurs de la boîte qu'on pense qu'on est "mieux" qu'eux, plus intelligents ou plus créatifs. D'abord parce que d'une part on ne peut pas être le meilleur en tout dans une boîte (il y a forcément d'autres dans la boîte qui ont des talents qu'on n'a pas, QI élevé ou pas), et d'autre part parce que la jouer "celui qui se croit supérieur aux autres" va entrainer des réactions de défense chez les autres qui vont se sentir attaqués au niveau de l'estime de soi, de leur valeur personnelle, et par conséquent ils seront donc moins réceptifs à tout ce que tu pourras leur proposer, que l'idée soit bonne ou pas.

2 autres choses pour que ça fonctionne :
- la patience : accepter que l'on ne sera pas toujours écouté malgré toutes nos capacités, bonnes idées, etc. Il ne faut pas insister lourdement sous prétexte que l'on est "sur" d'avoir raison. Et il ne faut pas montrer de mauvaise humeur ou de mauvaise attitude.
- l'ardeur au travail : si on te fait confiance, qu'on te donne l'opportunité de mettre tes idées en pratique, mais qu'à cause de ta zébritude tu te mets à procrastiner au lieu de travailler, il est évident que tes bonnes idées ne déboucheront sur rien de concret. Et dans ces conditions, la confiance des supérieurs hiérarchiques en toi pourrait diminuer.

Par ailleurs, pour résister au plan psychologique et maitriser mes émotions face au fait de travailler dans des conditions parfois "contrariantes", la pratique d'une spiritualité m'aide beaucoup.

J'ai lu dans les posts que certains préfèrent changer de boîte au bout d'un certain temps. Ceci est mon avis : sur un CV, un changement de boîte répétitif peut entrainer la méfiance d'un recruteur. Il va se demander qu'est-ce qui coince chez vous pour que vous changiez de boîte à chaque fois, et il va se demander si vous valez la peine qu'on investisse en vous (salaire, renforcement des capacités,...) puisque tôt ou tard vous allez partir comme à votre habitude.

Et je ne pense pas qu'il existe des boites idéales. Même dans une boîte où il n'y aurait que des zèbres, patrons inclus, il y aurait toujours des problèmes, des sources de frustrations, des problèmes de communication. Puisqu'il y a peu de chances que les boîtes s'adaptent aux zèbres, c'est aux zèbres de développer des stratégies d'adaptation pour pouvoir évoluer en entreprise.
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4459
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 51
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:06

n'expliques pas Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:15

je me suis fait une liste avec ce que j'ai trouvé dans les bouquins sur les surdoux et je me la lis tous les matins avant de partir au boulot :

pas d'humour
pas de sublimation
pas d'affirmation de soi
pas d'anticipation
pas d'action
pas de recours à autrui
pas d'observation de soi
travailler moins et vite et au même rythme
ne plus toucher à tout
ne pas ouvrir devant témoins plusieurs dossiers à la fois
pas d'objectif élevé
ne plus intervenir
ne plus donner d'idées (sauf si elle me sert)
m'éteindre
ne plus prévenir
pas d'affectif, pas de perso
pas de copinage
penser ma cloison (pour moi du coup) et ça permet aux autres de se limiter à elle dans leur fonctionnement donc on me remarque presque moi autant que c'est possible
ne plus donner ou échanger quoi que ce soit
obéir
ne plus être réglo
ne plus "assumer"
ne pas créer sauf pour moi et mon poste et faire passer la création discrétement
et j'ai des tenues boulot
et des phrases toutes faites fermées



et à chaque problème de boulot j'ajoute sur ma liste pour la fois d'après Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:19

@ gahan
Pas mal ta liste Gahan. Je vais essayer. Car je m'éttouffe volontairement depuis quatre ans (dernier poste) afin d'éviter les problèmes (difficile). Mais le naturel remonte vite.  Smile 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:27

ASPERGE a écrit:@ gahan
Pas mal ta liste Gahan. Je vais essayer. Car je m'éttouffe volontairement depuis quatre ans (dernier poste) afin d'éviter les problèmes (difficile). Mais le naturel remonte vite.  Smile 

c'est pas la mienne Smile c'est celle de tout plein de zébres sûrement Smile et des conclusions de problèmes rencontrés. la relire souvent "mise de costume" évite le rappel du naturel (qui se voit de toute façon mais qui peut plus du coup se faire choper Smile et j'ai encore des soucis mais qui du coup durent moins longtemps Smile je m'appelle aussi parfois pendant les pauses ça me décompresse Smile ou je vais me chanter un truc dans les toilettes Smile

je relis assez régulièrement aussi le comportement des normo pensants au boulot, et dont j'ai donc aussi déduit celui que je dois avoir avec eux

chouette tout mon coté qui parait dingue qui parait pas mal ici chouette Smile merci de ta réponse du coup Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:28

ASPERGE a écrit:@ gahan
Pas mal ta liste Gahan. Je vais essayer. Car je m'éttouffe volontairement depuis quatre ans (dernier poste) afin d'éviter les problèmes (difficile). Mais le naturel remonte vite.  Smile 

tiens moi au courant Smile commentaires, ajouts etc bienvenue Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:33

No Body n'est qu'un r'Eve a écrit:Bienvenue au club  Rolling Eyes 

Comment je m'en sors ?
Pour faire court : en prenant la porte (à chaque fois)

"Qui a raison trop top a toujours tort"

Comme c'est vrai !
Et encore tu as la chance d'être dans "le haut" de la pyramide de la hiérarchie.
Imagines un peu lorsque tu es en bas et que tu essaies de faire comprendre des choses qui ne sont pas encore arrivées (mais finissent TOUJOURS par arriver)
Oui vraiment épuisant.

La dernière fois, un responsable m'a dit que j'étais "à la limite de la parano"
Heureusement que ma psy était là pour me réconforter.
Bref.
Conclusion, deux mois plus tard, quelques jours avant que je ne finisse mon contrat (CDD que je n'ai bien sur pas voulu reconduire, ce qui soit dit en passant les a étonné), ce fameux responsable m'appelle "à l'aide" car "tu avais raison, on ne s'était pas rendu compte, tu ne pourrais pas nous aider à ...."
Bé non !
La "parano" vous tire son chapeau bien bas et vous laisse manger votre boulette maintenant.

Oui, je monte un peu en pression là car c'est difficile à vivre.
Quand ca arrive une fois, deux fois ... mais lorsque c'est à répétition ... que dire ?

J'espère ne pas avoir fait d'hors sujet  What a Face

on se retrouve ici. t'as pas fait de hors sujet du tout à mon avis. pour l'avoir vécu, et encore plus récemment, fais attention, certaines personnes projettent leurs "tares" sur les autres Smile si tu n'as pas confiance en toi, si t'es claquée, ou que tu reconnais une rayure, qui peut en etre une ou pas (peu importe) c'est la porte ouverte Smile

pour la pression j'ai aussi un truc, j'anticipe que je peux l'avoir désormais et j'ai des images et des chansons prêtes pour ça que je me passe en tête pour la baisser et relativiser vite et repense aussi au pourquoi je suis là (avantages du taf en question)

j'ai du avoir la chance de prendre la porte mais dans la même boite sur de très très nombreux postes Smile du coup la prendre c'est plus facile si on rebondit de suite Smile vous avez ici beaucoup de courage Smile je me sens privilégiée dans ce domaine là Smile du coup Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 21:53

@Gahan
Je fais déjà un peu cela, mais je ne relis pas mes recommandations tous les matins.

Un des changement important est sur le point "ne pas être réglo" et "ne pas assumer". Cela a été un gros changement pour moi. Mais cela me permet de ne plus me récupérer les patates chaudes, ou de les voir venir.

mais cela reste très difficile au quotidien. Notamment au niveau de la douleur ressenti tous les jours.

Je me suis fais d'autres fiches ces-jours ci. En lisant un message d'Ultraterrestre sur les sites de rencontres dans lequel il disait que beaucoup de personnes qui ne retrouvent pas leur compte sur les sites de rencontres, entretenaient le système). Et j'ai associée sur le fait que j'entretenais le système professionnel dans lequel je suis.    

J'ai potassé cela sur mes heures de travail (y'a pas de raison)  et ai compris que justement ma façon de faire le pompier et d'être réglo entretenait le système, mais surtout me fait gérer toutes les crottes puisque je les vois. J'avais compris avant ce poste, mais cela m'a permis de regarder cette notion d'agent d'entretien du système de près.  Smile 

Et donc je vois que je suis entrée dans ce type de travail pour, à l'origine  me protéger  de ce que je pensais être mes défauts et grandes faiblesses (peurs de toutes sortes, incapacité à me débrouiller toute seule, bizarrerie, manque d'assurance).

En notant tout cela, j'ai vu quand fait ces "défauts" sont les éléments les plus forts de la douance.
- L'incapacité de me débrouiller seule, que je qualifiais d'isolement,je le traduit maintenant en "décalage" (tous le monde comprendra)
- La peur, insurmontable chez moi,je la décris aujourd'hui comme de la douleur, donc en lien avec la sensibilité (là je pense que je suis suivie aussi)
- Le manque d'assurance, je le vois comme de l'originalité,qui surprend donc tout le temps et avec intensité, et donc se retrouve dans le vide.

Et le côté un peu masochiste, c'est que cette douleur fait un retour sur moi-même,puisque globalement je n'ai pas de retour que je juge intéressant. Je n'aime pas la douleur, mais c'est comme si je me cognais sans cesse dans des murs en verre, pour me les représenter physiquement.  Smile 

Donc mon travail actuel est de me questionner sur les représentations que j'ai avec les autres (en gros ne plus avoir besoin des autres puisque depuis des années rien ne m'aide) et continuer à rechercher les sensibilités de zèbres. Ces moments différents, comme lorsque j'écris ou étudie, ou me sens bien. En gros continuer à sortir de la dimension ordinaire pour voyager dans la mienne.  Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 22:29

ASPERGE a écrit:@Gahan
Je fais déjà un peu cela, mais je ne relis pas mes recommandations tous les matins.

Un des changement important est sur le point "ne pas être réglo" et "ne pas assumer". Cela a été un gros changement pour moi. Mais cela me permet de ne plus me récupérer les patates chaudes, ou de les voir venir.

mais cela reste très difficile au quotidien. Notamment au niveau de la douleur ressenti tous les jours.

Je me suis fais d'autres fiches ces-jours ci. En lisant un message d'Ultraterrestre sur les sites de rencontres dans lequel il disait que beaucoup de personnes qui ne retrouvent pas leur compte sur les sites de rencontres, entretenaient le système). Et j'ai associée sur le fait que j'entretenais le système professionnel dans lequel je suis.    

J'ai potassé cela sur mes heures de travail (y'a pas de raison)  et ai compris que justement ma façon de faire le pompier et d'être réglo entretenait le système, mais surtout me fait gérer toutes les crottes puisque je les vois. J'avais compris avant ce poste, mais cela m'a permis de regarder cette notion d'agent d'entretien du système de près.  Smile 

Et donc je vois que je suis entrée dans ce type de travail pour, à l'origine  me protéger  de ce que je pensais être mes défauts et grandes faiblesses (peurs de toutes sortes, incapacité à me débrouiller toute seule, bizarrerie, manque d'assurance).

En notant tout cela, j'ai vu quand fait ces "défauts" sont les éléments les plus forts de la douance.
- L'incapacité de me débrouiller seule, que je qualifiais d'isolement,je le traduit maintenant en "décalage" (tous le monde comprendra)
- La peur, insurmontable chez moi,je la décris aujourd'hui comme de la douleur, donc en lien avec la sensibilité (là je pense que je suis suivie aussi)
- Le manque d'assurance, je le vois comme de l'originalité,qui surprend donc tout le temps et avec intensité, et donc se retrouve dans le vide.

Et le côté un peu masochiste, c'est que cette douleur fait un retour sur moi-même,puisque globalement je n'ai pas de retour que je juge intéressant. Je n'aime pas la douleur, mais c'est comme si je me cognais sans cesse dans des murs en verre, pour me les représenter physiquement.  Smile 

Donc mon travail actuel est de me questionner sur les représentations que j'ai avec les autres (en gros ne plus avoir besoin des autres puisque depuis des années rien ne m'aide) et continuer à rechercher les sensibilités de zèbres. Ces moments différents, comme lorsque j'écris ou étudie, ou me sens bien. En gros continuer à sortir de la dimension ordinaire pour voyager dans la mienne.  Smile

tu peux aussi trouver un intéret chez les autres pour avancer. et ne pas souffrir Smile car à mon avis ça fait cercle vicieux, tu retournes dans ta bulle pour pas souffrir, ça perturbe les autres dans leur système, ils te le traduisent d'une façon ou d'une autre, tu resouffres, etc...

evidemment je ne t'ai pas liste mes "difficultés", j'en ai ou en ai eu de nombreuses.

et même si c'est dur, parler, dire le mur Smile (par cela par exemple j'ai dit la semaine passée à mon boss que j'avais pris l'habitude de me prendre un mur tous les lundis", un j'ai evacué, et deux j'ai passé l'info que je vivais un mur Smile

et à ce que tu dis, ne pas abandonner sur le fait de solliciter de l'aide, peut être alors changer le type de personne à qui tu la demandes si un meme profil en gros type t'a fait abandonner cette idée.

je ne sais ta situation. pour les jours douloureux sans chercher pourquoi et peut être la sensibilité, la fatigue, je cherche plus à comprendre, 2 euphytose matin, midi et soir pour calmer la peur et l'anxiété, cure d'omega 3 et un magnésium le matin et le soir Smile

sur "Et donc je vois que je suis entrée dans ce type de travail pour, à l'origine me protéger de ce que je pensais être mes défauts et grandes faiblesses (peurs de toutes sortes, incapacité à me débrouiller toute seule, bizarrerie, manque d'assurance).

En notant tout cela, j'ai vu quand fait ces "défauts" sont les éléments les plus forts de la douance.
- L'incapacité de me débrouiller seule, que je qualifiais d'isolement,je le traduit maintenant en "décalage" (tous le monde comprendra)
- La peur, insurmontable chez moi,je la décris aujourd'hui comme de la douleur, donc en lien avec la sensibilité (là je pense que je suis suivie aussi)
- Le manque d'assurance, je le vois comme de l'originalité,qui surprend donc tout le temps et avec intensité, et donc se retrouve dans le vide."

je t'envoie ma pensée : tu n'es pas forcément incapable de te débrouiller seul mais tu veux faire seul ? donc tu te dévalorises.
sur la peur : apprendre à la calmer, enfin bon moi j'ai fait ça, apprendre à me rassurer ou alors affronter mes peurs et chercher les limites (en douceur)
le manque d'assurance : même si ça sert à rien dans ton taf : fais des trucs qui t'en donne pour toi et pour les autres.

et j'ai surtout envie de te dire : ne te vois pas différent (douance decouverte y'a 5 ans, je me dis que si j'avais su ça m'aurait bloquée en fait, observes un peu les autres, ils sont peut-être dans la norme, mais tu verras différents aussi, avec des défauts aussi, et n'hésites pas à le faire remarquer subtilement pour protéger ta cloison et non pas te surprotéger justement ce qui doit te crever Smile

dis tu me fais penser à un que j'ai pas mis sur ma liste : repercuter de suite si possible ou dormir une nuit dessus et si ça te reste, repercuter, au début ça fait peur mais tu prends l'habitude et du coup c'est plus toi contre un mur mais un échange... ce qui devrait te faire moins "vide" et moins "à part" même si je suis d'accord moi j'y reste toujours finalement un peu et à ce que je vois je me protége mieux finalement que les normo pensants. Smile qui se prennent un plus gros mur et plus longtemps après .... si ça te parle Smile

quand tu veux (ton message m'a touchée)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Décalage au boulot

Message par ddzebr le Dim 11 Mai 2014 - 19:21

Myriam a écrit:Salut Ddzebr,

Meme observations pour moi. Je travaille dans une grosse compagnie et je constate que :
1) les promotions ne sont pas basées sur le merite mais sur un jeu relationnel (ie bal des fauxculs qui s'autocongratulent entre eux mais se glissent des peaux de bananes par derriere)
2) toutes les relations sont fausses et faussées. Tout le monde joue un role, toute le temps, meme en pause. Chacun defend son seul interet pour faire avancer sa carriere. L'homme est un loup pour l'homme, ca ne fait aucun doute.
3) il n'y a aucune valeur morale. Je ne compte plus le nombre de fois ou on a essayé de me marcher sur la tete. Bien evidemment, je ne me laisse pas faire, mais cela me mine.
4) le travail n'est pas recompense du tout. Souvent, le senior management n'a pas le temps de regarder les details et puis s'en fout au final. L arriviste qui n'en fout pas une mais qui sait bien parler ou flatter s'en sort beacoup mieux que le travailleur. Ils ne comprennent rien parce qu'ils n ont pas la patience ou l envie de comprendre.

Et puis il y a aussi les "miscommunications". Je passe pour quelqu'un d'arrogante quand je pense juste etre honnete, pour quelqu'un d'agressif quand je souhaite juste etre respectée et que je ne pense pas l'etre, pour quelqu'un de trop ambitieux lorsque je travaille a fond un sujet qui m'interesse etc..   Alors maintenant, j'essaye de rentrer dans la danse, de faire profil bas. Je ne suis pas moi meme, j'imite les autres, en attendant.

Comment je m'en sors ?
- je change de compagnie tous les deux ans ! Pas question d'abandonner. Il y a quelques part des gens comme moi, qui pensent comme moi et avec qui j'aurais plaisir a travailler. Je les cherche tant que je ne les aurais pas trouvé.
- j'essaye de reflechir a comment prendre les choses de maniere a ce qu'elle ne me fasse pas souffrir. J'oscille entre colere et tristesse et j'aimerais arriver a l'indifférence.. c est un "work in progress".

Bonsoir Myriam,

Plein dans le mille ton expérience. Mais on ne se refait pas et les principes cela compte. Je reviens d'une semaine de salon où j'ai pu rencontrer des personnes qui font partie de mon réseau pro depuis longtemps. Ils ne savent pas pour ma zébritude et cela ne les regarde pas. Cela dit plusieurs m'avaient déjà averti qu'avoir raison trop tôt c'est avoir tord. Mon RH m'a prévenu que le DGA voulait me lourder car je lui ferait de l'ombre. Cela recommence.
Ce qui me choque le plus dans tout cela c'est que l'on cri partout que la France manque d'innovation de nouvelles idées... Il y a plein de gens qui en ont, mais malheureusement aussi trop de gens que cela gène car ils y perdraient leur pouvoir.
Ce qui me tend à conclure que le pouvoir n'admet pas le contre pouvoir et surtout pas la créativité. Et on sait ce qu'il en a été dans le cas extrême des dictatures.
D'ailleurs les entreprises me semblent les seuls recoins de la république où la démocratie ne s'applique toujours pas.

Bien à toi

ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 51
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Décalage au boulot

Message par ddzebr le Dim 11 Mai 2014 - 19:28

fleurblanche a écrit:
ddzebr a écrit:Je pense que comme pas mal de zèbres je suis très créatif. Je ne peux m'empêcher d'anticiper les nouvelles tendances, mais aussi les "catastrophes". Mais expliquer tout cela à des supérieurs qui ne comprennent rien à la science ni même à la créativité et qui n'ont leur pouvoir que par manipulation politique, m'épuise.

D'autres ont-ils fait ce constat ? Comment s'en sont ils sortis ?

D'avance merci pour vos partages d'expérience.

Salut ddzebr !

A mon niveau, c'est le temps qui a joué en ma faveur. En effet, quand on anticipe les catastrophes, tôt ou tard les gens finissent par se rendre compte que untel l'avait vu venir. A la longue, on finit par te faire confiance. Idem pour les idées novatrices : si tu les proposes, qu'on te laisse les mettre en œuvre, et que ça porte de bons fruits, la confiance s'installe avec les supérieurs hiérarchiques.

Mais pour que tout ça fonctionne, il faut être humble : ne pas donner l'impression à ses supérieurs hiérarchiques ou aux autres travailleurs de la boîte qu'on pense qu'on est "mieux" qu'eux, plus intelligents ou plus créatifs. D'abord parce que d'une part on ne peut pas être le meilleur en tout dans une boîte (il y a forcément d'autres dans la boîte qui ont des talents qu'on n'a pas, QI élevé ou pas), et d'autre part parce que la jouer "celui qui se croit supérieur aux autres" va entrainer des réactions de défense chez les autres qui vont se sentir attaqués au niveau de l'estime de soi, de leur valeur personnelle, et par conséquent ils seront donc moins réceptifs à tout ce que tu pourras leur proposer, que l'idée soit bonne ou pas.

2 autres choses pour que ça fonctionne :
- la patience : accepter que l'on ne sera pas toujours écouté malgré toutes nos capacités, bonnes idées, etc. Il ne faut pas insister lourdement sous prétexte que l'on est "sur" d'avoir raison. Et il ne faut pas montrer de mauvaise humeur ou de mauvaise attitude.
- l'ardeur au travail : si on te fait confiance, qu'on te donne l'opportunité de mettre tes idées en pratique, mais qu'à cause de ta zébritude tu te mets à procrastiner au lieu de travailler, il est évident que tes bonnes idées ne déboucheront sur rien de concret. Et dans ces conditions, la confiance des supérieurs hiérarchiques en toi pourrait diminuer.

Par ailleurs, pour résister au plan psychologique et maitriser mes émotions face au fait de travailler dans des conditions parfois "contrariantes", la pratique d'une spiritualité m'aide beaucoup.

J'ai lu dans les posts que certains préfèrent changer de boîte au bout d'un certain temps. Ceci est mon avis : sur un CV, un changement de boîte répétitif peut entrainer la méfiance d'un recruteur. Il va se demander qu'est-ce qui coince chez vous pour que vous changiez de boîte à chaque fois, et il va se demander si vous valez la peine qu'on investisse en vous (salaire, renforcement des capacités,...) puisque tôt ou tard vous allez partir comme à votre habitude.

Et je ne pense pas qu'il existe des boites idéales. Même dans une boîte où il n'y aurait que des zèbres, patrons inclus, il y aurait toujours des problèmes, des sources de frustrations, des problèmes de communication. Puisqu'il y a peu de chances que les boîtes s'adaptent aux zèbres, c'est aux zèbres de développer des stratégies d'adaptation pour pouvoir évoluer en entreprise.

Bonsoir Fleur blanche,

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je me suis aussi remis en question sur ces aspects. J'ai essayé de m'ouvrir d'aller vers le partage, mais là encore, je pense grave erreur, car pour partager il faut que l'autre partie est quelque chose à offrir et pas seulement recevoir. Et souvent elle n'avait qu'à recevoir et cela a été interprété comme de la démonstration ou volonté de démonstration de supériorité. Ce qui n'était pas ma volonté.

Merci pour ton retour d'expérience

ddzebr

Messages : 21
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 51
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Wild Shipee le Mer 25 Juin 2014 - 22:26

Bonsoir,

Quand je vous lis, je me reconnais dans beaucoup de points...

Pour moi, la souffrance a déclenché une fibromyalgie. Et je me retrouve dans cercle infernal : je ne suis pas bien au bureau donc j'ai mal donc je déclenche une crise de fibro donc le medecin m'arrête donc je me sens mal à mon retour au bureau donc je me sens illégitime de par mes nombreuses absences donc je m'isole des autres donc on me met à l'écart donc je ne suis pas bien au bureau donc.... Même si j'ai la satisfaction de gros clients qui me disent "Shipee on préfère attendre que tu sois là pour que tu gères toi nos dossiers, parce qu'avec toi on sait que ce sera vite fait et très bien fait". Voilà, ce sont eux qui me font tenir le coup, certainement pas ma hiérarchie directe ou indirecte... Et dès que je peux ces clients je les en remercie, soit en leur disant, soit en traitant leurs affaires avec encore plus d'attention et de professionnalisme...
Wild Shipee
Wild Shipee

Messages : 144
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 45
Localisation : L'âme dans les étoiles, la tête dans les nuages, les pieds dans l'herbe... Et parfois le moral dans les chaussettes aussi... Et tout ça à Lyon..

http://Mesviesdevient.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Bibo le Mer 25 Juin 2014 - 23:43

Tu ne peux pas te faire embaucher par tes clients ?
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Wild Shipee le Jeu 26 Juin 2014 - 1:26

Non..... Je ne saurai/voudrai pas faire leur boulot.... Ma fibro m'empêcherait d'en avoir l'énergie nécessaire malheureusement...
Wild Shipee
Wild Shipee

Messages : 144
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 45
Localisation : L'âme dans les étoiles, la tête dans les nuages, les pieds dans l'herbe... Et parfois le moral dans les chaussettes aussi... Et tout ça à Lyon..

http://Mesviesdevient.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par isa2lar le Mer 24 Sep 2014 - 21:19

bonjour Ddzebr,

c'est assez convenu comme introduction, mais je me reconnais vraiment dans ton message. D'une part j'ai aussi fait un bac s, puis continué par la fac jusqu'à la thèse pour aujourd'hui travailler en R&D! Et d'autre part, je cherchais justement en m'inscrivant sur ce forum, une discussion sur le décalage au boulot... Je n'ai plus envie d'entendre cette phrase sur le bon timing pour avoir raison, et je n'arrive plus à prendre le temps d'expliquer et justifier mes avancements auprès de ceux qui vont moins vite, la patience me manque...
Ma question était donc de savoir si tu avais trouvé une solution à ce problème, un fonctionnement dans lequel tu te retrouves et qui préserve aussi les relations avec tes collègues?
merci d'avance pour ta réponse

isa2lar

Messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2014
Age : 40
Localisation : libre

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Waka le Jeu 25 Sep 2014 - 10:51

Des pistes (en anglais, malheureusement, mais si vous avez fait R&D, ça devrait aller) :

Gifted at work 2006
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty syndrome de Cassandre

Message par Doucette17 le Dim 12 Oct 2014 - 14:03

Bonjour Ddzebr,

moi aussi je suis comme toi, avec un beau syndrome de Cassandre. Tout me parait évident : les marchés qui vont bouger, les attaques ou repositionnements de la concurrence, les décisions stratégiques inadéquates, les recrutements ratés, les erreurs de management fatales,...
J'ai testé deux attitudes :
1- avertir et en général c'est pour me faire taxer de parano, de pessimiste, j'en passe et des meilleures.
Résultat : 3 démissions avant trois grosses charrettes, cause coulage de boîte...
2- ne rien dire et faire le gros dos.
Résultat : burn-out et départ avant re-nouvelle grosse charrette.

Conclusion, j'ai décidé d'arrêter de lutter contre moi, et de continuer à dire ce que je ressens, pressens, puisqu'à 99% je ne me trompe jamais... Mais, je vais essayer de rationaliser plus pour ceux qui seraient décidés à m'entendre...
Bref, une clé est peut-être d'utiliser cette capacité dans la réalisation de projets innovants. Si la direction veut bien les entendre...

Doucette17

Messages : 25
Date d'inscription : 12/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Dim 12 Oct 2014 - 18:28

Rodéo17 a écrit:Après, tout dépend du statut de chacun dans la pyramide, mais perso, étant employée, les cadres n’apprécient pas mes mises en garde et me traitent de personnalité négative, parano etc.

C'est pour éviter ces humiliations et dénigrements de la part de petits chefs incompétents, obséquieux envers les plus gradés et tyranniques envers leurs subordonnés, que je me suis empressé de passer (et réussir) un concours de cadre B dès que l'opportunité s'en est présentée (il y a plus de 20 ans maintenant). Au moins, ma zèbritude m'a permis de ne plus me retrouver sous la coupe hiérarchique d'insupportables cuistres.

Rodéo17 a écrit: En prime, ils gèrent tout dans l'urgence, sans la moindre anticipation, ce qui est extrêmement stressant pour moi.

C'est afin de ne pas vivre ces situations anxiogènes qui me sont insupportables que :

- j'ai choisi d'intégrer la fonction publique (sécurité de l'emploi, absence de mobilité contrainte et de pression excessive),
- j'ai renoncé à passer le concours de cadre A, ceux ci étant vus de plus en plus par nos décideurs comme des "collaborateurs" dans le double périmètre sémantique que peut revêtir ce mot : compagnons d'horaires tardifs et de charges de travail inutilement lourdes et pseudo-urgentes et gardes chiourme de premier rang chargés de propager les métastases du cancer managérial et des objectifs court-termistes et micro-économiques importés du secteur privé.

Rodéo17 a écrit:Conclusion, que je donne mon avis ou non, ça ne change rien et les merdes arrivent presque toujours telles que je les avais vues, donc j'ai choisi de fermer ma g*****, de suivre les moutons pour éviter de me faire virer du troupeau ... c'est dur au début, mais je pense que je n'ai pas le choix  Neutral


Conclusion : je ne regrette absolument pas mon choix sécuritaire,mon absence d'ambition et mon immobilisme. Mon statut et mon expertise adossée sur 25 ans de pratique professionnelle me permettent de jouer les Cassandre et de claironner avec ironie et impertinence mes sombres projections quand mes capacités prospectives me font entrevoir de grosses boulettes consécutives aux multiples erreurs de pilotage de nos zélites !!

Je puis donc affirmer que tout compte fait j'ai utilisé mes capacités et le décalage qu'elles engendrent de manière assez satisfaisante.

Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 12 Oct 2014 - 18:56

Surprised C'est marrant, la fonction publique c'est le pire pour moi. Des fonctionnements rigides, des normes de comportement...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 12 Oct 2014 - 19:19

Ahlalala... l'anticipation !!! Combien de fois on me répète : mais arrête de tout anticiper ! Réfléchis calmement, fais une chose après l'autre et ça ira... BAH NON, je déteste les situations où je ne peux pas être certaine d'avoir le contrôle, comme par exemple le téléphone. Mais s'il on me dit ça, je réponds ça ou ça et si il me dit ça, je dis quoi, ça ou ça ?

Bref... du coup j'intériorise beaucoup et je rumine mes questions qui se transforment en angoisse... bref au final je passe une mauvaise journée de travail. Bon, dans mon cas, je suis apprentie donc... j'ai le "droit à l'erreur", mais impossible pour moi d'intégrer cela dans ma caboche. J'ai trop peur de me planter !

Ah autrement les remarques du style : Comment cela se fait que les choses simples soient compliquées pour toi et les choses difficiles sont simples comme bonjour. Que répondre à ça ? Mon niveau d'attention est proportionnel à mon intérêt vis à vis de la tâche en question ? x) Bref, ce n'est pas facile tous les jours !

Le PIRE au travail, c'est qu'il faut établir des liens sociaux (beurk) pale "Bonjour" "Au Revoir"... et la pause, il faut meubler un peu (souvent j'écoute en silence et je commente la conversation dans ma tête ou bien je pense à un truc plus intéressant... xD)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Dim 12 Oct 2014 - 20:23

ASPERGE a écrit:Surprised C'est marrant, la fonction publique c'est le pire pour moi. Des fonctionnements rigides, des normes de comportement...


Comme quoi tous les zèbres ont les rayures implantées de manière bien différente sur leur pelage Wink

Ce que tu nommes "fonctionnement rigide", et qui semble constituer un carcan de ton point de vue, je l'appelle clarté des attributions et des responsabilités internes, et filets procéduraux de sécurité (dont hélas les mailles se relâchent crescendo à chaque modification législative) concernant les relations avec les entités extérieures (je pense au Code des Marchés Publics en particulier).

Quand aux normes comportementales (conformisme, flagornerie), je t'en donne crédit pour la FP territoriale, constituée largement de petits courtisans redevables de leur pitance à leurs accointances avec des barons locaux. En revanche, je puis t'assurer que la FP hospitalière dans laquelle je travaille est bien moins stéréotypée et recèle même des personnages hauts en couleurs Razz .
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Dim 12 Oct 2014 - 21:58

ParanoidPlatypus a écrit:Ahlalala... l'anticipation !!! Combien de fois on me répète : mais arrête de tout anticiper ! Réfléchis calmement, fais une chose après l'autre et ça ira... BAH NON, je déteste les situations où je ne peux pas être certaine d'avoir le contrôle, comme par exemple le téléphone. Mais s'il on me dit ça, je réponds ça ou ça et si il me dit ça, je dis quoi, ça ou ça ?

Bref... du coup j'intériorise beaucoup et je rumine mes questions qui se transforment en angoisse... bref au final je passe une mauvaise journée de travail. Bon, dans mon cas, je suis apprentie donc... j'ai le "droit à l'erreur", mais impossible pour moi d'intégrer cela dans ma caboche. J'ai trop peur de me planter !

Ah autrement les remarques du style : Comment cela se fait que les choses simples soient compliquées pour toi et les choses difficiles sont simples comme bonjour. Que répondre à ça ? Mon niveau d'attention est proportionnel à mon intérêt vis à vis de la tâche en question ? x) Bref, ce n'est pas facile tous les jours !

Le PIRE au travail, c'est qu'il faut établir des liens sociaux (beurk) pale "Bonjour" "Au Revoir"... et la pause, il faut meubler un peu (souvent j'écoute en silence et je commente la conversation dans ma tête ou bien je pense à un truc plus intéressant... xD)


bonsoir avatar perry l'Ornithorynque! What a Face

je suis en formation et je fais pareil que toi ,

et quand je demande des conseils on me dit "oh mais tkt pas  y'aura toujours quelqu'un avec toi"

oui et mon *** c'est du poulet. What a Face


pour les liens sociaux je sais dire bonjour , aurevoir merci et s'il vous plait ,
je crois que ca passe pas study


dsl du Hs du post j'ai juste un peu tapé l'incruste .

mais moi j'aime que tout soit clair , je deteste le "en theorie c'est comme ca " et en pratique c'est comme ci , et tu te debrouilles. et tkt pas tout ira bien
et non y'a pas de soucis , et patati patata.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Waka le Sam 18 Oct 2014 - 15:54

Me fait penser à :

Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Sam 18 Oct 2014 - 16:06


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Gros fou-rire

Message par Doucette17 le Lun 20 Oct 2014 - 9:24

Waka a écrit:Me fait penser à :


Bonjour Waka,

raaaaahhhh merci beaucoup, je viens de me payer un énorme fou-rire ce matin en regardant cette vidéo. C'est tellement juste et çà me rappelle tellement des situations hallucinantes où l'on a voulu me mettre sous prétexte qu'il ne faut rien refuser à un client !!! Ah, s'il y en a d'autres des vidéos comme çà, je suis preneuse. Comme çà fait du bien de rigoler dès le matin !!! Cà mérite un gros poutou ! Long hug

Encore merci, je vais passer une excellente journée grâce à toi !

Doucette17

Doucette17

Messages : 25
Date d'inscription : 12/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Lun 20 Oct 2014 - 10:51

Oui, excellent cette vidéo... quel réalisme... on s'y croirait... Merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Waka le Lun 20 Oct 2014 - 12:20

You're welcome Wink.
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par schtroumpfette le Lun 20 Oct 2014 - 16:51

rabbit Un grand merci Waka pour la vidéo
je like grave !!
du coup je l'ai mise dans mes signets favoris sur mon Ifaune.
Et dès que je vivrai à nouveau de grands moments de solitude devant un client chez qui on me présente comme experte, avec interdiction formelle - de la part du commercial, du chef de projet, du chef de service, du chef de compétences, le directeur de projet, le chef du chef etc...- de dire que ben non c'est pas possible et en plus oups vous avez pas euh... compris aïe... suffisament analyser votre besoin... euh... votre besoin n'est pas assez mature ... mais nous sommes là (sourire commercial  rabbit ) pour vous aider à prendre plus de recul et comprendre ensemble ce dont vous avez vraiment besoin.
Et là le commercial, le chef de projet, le chef de service etc... et le client on le même sourire rabbit
MERCI ça fait du bien

schtroumpfette

Messages : 46
Date d'inscription : 22/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par iiihou le Lun 20 Oct 2014 - 17:16

Kodiak a écrit:petits chefs incompétents, obséquieux envers les plus gradés et tyranniques envers leurs subordonnés [...] coupe hiérarchique d'insupportables cuistres.
Comme c'est drôle, on dirait que vous êtes l'homme parfait en opposition avec les collègues et qu'il y a un complot du reste du monte contre vous. C'est la faute des autres bien sûr.

Par curiosité, par hasard à l'école vous n'étiez pas victime des enseignants, les uns plus mauvais que les autres ?

Dans la vie privée, aucun ex PN ?
iiihou
iiihou

Messages : 496
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 43
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Lun 20 Oct 2014 - 17:39

iiihou a écrit:
Kodiak a écrit:petits chefs incompétents, obséquieux envers les plus gradés et tyranniques envers leurs subordonnés [...] coupe hiérarchique d'insupportables cuistres.
Comme c'est drôle, on dirait que vous êtes l'homme parfait en opposition avec les collègues et qu'il y a un complot du reste du monte contre vous. C'est la faute des autres bien sûr.


Assertion totalement interprétative de mes propos : je flétris les travers de lâche veulerie de certains, je n'ai nulle part affirmé que ces derniers ourdissaient un quelconque complot dirigé contre moi. Le lien de causalité entre ces deux affirmations est inexistant.

Oui, c'est par les petites compromissions individuelles, fruit du manque de courage et de l’égoïsme mesquin, que les conditions de travail de tous et de chacun se dégradent jour après jour, et que la pente savonneuse sur laquelle nous glissons risque à ce rythme de conduire les prochaines générations à des conditions d'aliénation sociale dignes du XIX° siècle.



iiihou a écrit:Par curiosité, par hasard à l'école vous n'étiez pas victime des enseignants, les uns plus mauvais que les autres ?

Dans la vie privée, aucun ex PN ?


"Tout ce qui est excessif est insignifiant" Rolling Eyes

A part cela non et non aux deux questions précitées....

Et plus généralement je me fie aux statistiques, les quantifiant en deçà de 1 à 2% de la population, pour comprendre que les fameux PN, croquemitaines de ce forum, ne se rencontrent (heureusement) pas quotidiennement.

Je me fie aussi aux définitions médicales pour comprendre qu'il n'est pas nécessaire de receler une pathologie Perverse en soi (c'est à dire éprouver du plaisir à nuire et à asservir autrui) pour être un manipulateur de base. Il suffit d'être un enfoiré d'égoïste sans scrupules ni respect d'autrui pour cela, et cette sale engeance agit par pur intérêt personnel.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par iiihou le Lun 20 Oct 2014 - 17:48

Kodiak a écrit:je flétris les travers de lâche veulerie de certains, je n'ai nulle part affirmé que ces derniers ourdissaient un quelconque complot dirigé contre moi. Le lien de causalité entre ces deux affirmations est inexistant.
Elle existe pour moi. Quand je rencontre des tels récits où les autres sont méchants, incompétents, TE font chier. Et toi, bien sûr, un innocent agneau qui subi.
Tes collègues que tu accuses ne peuvent se défendre ici, offrir une version alternative ou donner leur avis sur ta personne. Tu as forcément raison dans tout ce que tu affirmes.

Kodiak a écrit:nous glissons risque à ce rythme de conduire les prochaines générations à des conditions d'aliénation sociale dignes du XIX° siècle.
Aurais-tu un lien vers l'échelle de l'aliénation sociale et les variations de son degré à travers le temps qui te sert de repère ?
iiihou
iiihou

Messages : 496
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 43
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Lun 20 Oct 2014 - 18:14

iiihou a écrit:
Elle existe pour moi. Quand je rencontre des tels récits où les autres sont méchants, incompétents, TE font chier. Et toi, bien sûr, un innocent agneau qui subi.
Tes collègues que tu accuses ne peuvent se défendre ici, offrir une version alternative ou donner leur avis sur ta personne. Tu as forcément raison dans tout ce que tu affirmes.

Tu as occulté dans tes citations la partie dans laquelle je développais un peu plus à propos des motivations des nuisances : il ne s'agit pas de sadisme, à fortiori dirigé contre un individu en particulier (moi au un autre), Cela est tout simplement le fruit d'un conformisme servile aux injonctions venues du haut de la chaîne hiérarchique, celles ci fussent elles illégitimes ou abusives.

Kodiak a écrit:nous glissons risque à ce rythme de conduire les prochaines générations à des conditions d'aliénation sociale dignes du XIX° siècle.
Aurais-tu un lien vers l'échelle de l'aliénation sociale et les variations de son degré à travers le temps qui te sert de repère ?[/quote]

La volonté permanente de démantèlement des garanties et protections qu'offre le Code du Travail aux salariés du secteur privé, affichée par les vautours du MEDEF et leurs séides pseudo experts de l'économie, constitue une donnée objective du recul des droits des travailleurs. De sacrés reculs ont été enregistrés : suppression de l'autorisation administrative de licenciement, assouplissement du travail dominical, annualisation du calcul du temps de travail, introduction d'une procédure de licenciement de gré à gré, etc.

Il faut savoir que si cette digue venait à sauter totalement, le droit applicable serait celui de l'UE, dans lequel la durée hebdomadaire du travail pourrait monter jusqu'à 48 heures en moyenne sur l'année, avec des pointes acceptées jusqu'à 64 heures suivant les "besoins" de nos bons maîtres. Les congés annuels pourraient se voir réduire jusqu'à 15 jours. Et fin du fin, le salaire minimum n'existerait plus. quand aux dernières protections existant en matière de licenciement, elles seraient reléguées au rang des antiquités.

Dans la même veine, regardes les statistiques portant sur les types de contrats d'embauche : depuis plus de 30 ans, la part des CDD et des missions d'intérim ne cesse de croître au détriment des CDI. Ne vois tu pas de lien entre aliénation et précarité ?

Le statut d'autoentrepreneur constitue également un bel enfumage : 50% de ceux qui sont rentrés dans cet engrenage de "délocalisation de l'intérieur" touchent moins qu'un SMIC mensuel, tout en perdant le peu de conscience de classe qu'un statut de salarié aurait pu leur faire acquérir.

Le projet de l'ex nano-président NS d'abolir le statut du fonctionnaire, garant de la neutralité et de l'équité de la Fonction Publique, pour le remplacer par des "missions" de 5 ans maximum, constitue également un fouet claquant au dessus de la tête des agents, en les soumettant à l'arbitraire et aux pressions des décideurs en poste au moment de leur recrutement.

Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par iiihou le Lun 20 Oct 2014 - 19:56

Oui, c'est la cata, tout le monde complote contre le bon vieux individu honnête. Je trouve que ton discours est typique de victimisation, de construction d'un décor où on trouve à son aise la faute chez les autres et l'excuse de ses propres faiblesses.
iiihou
iiihou

Messages : 496
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 43
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Lun 20 Oct 2014 - 20:01

iiihou a écrit:Oui, c'est la cata, tout le monde complote contre le bon vieux individu honnête. Je trouve que ton discours est typique de victimisation, de construction d'un décor où on trouve à son aise la faute chez les autres et l'excuse de ses propres faiblesses.
Bonjour,
Si on admet que vous ayez raison pendant deux petites secondes,  puis je savoir le but de votre intervention puisqu'il me semble que vous n'êtes pas un collègue de Kodiak, et vous ne semblez pas vouloir l'aider. Je m'interroge ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Abekucc imegget le Lun 20 Oct 2014 - 20:15

Ouép, iiihou il est rigolo dans sa chasse aux victimes de PN en mode aigre-doux,
mais là c'est un peu mal adressé tout de même.
Kodiak est prompt à se sentir au-dessus du lot et juger négativement les viles créatures qui polluent l'espace alentour sa personne de qualité, et nous rappelle régulièrement tel l'homme de principes qu'il est la purulente désagrégation des avancées sociales dont bénéficiaient les heureux habitant de douce France,
son discours peut sembler pédant et sa personne avec,
par ailleurs plutôt que victime il fait plutôt dans le bourru à grosses griffes, jouant les fragiles, avec une logorrhée qui peut taper sur le système.

Ce lundi soir je donne un double bon point.

Le décalage au boulot Double10
Abekucc imegget
Abekucc imegget

Messages : 629
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 18

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=17816755

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Lun 20 Oct 2014 - 20:44

iiihou a écrit:Oui, c'est la cata, tout le monde complote contre le bon vieux individu honnête. Je trouve que ton discours est typique de victimisation, de construction d'un décor où on trouve à son aise la faute chez les autres et l'excuse de ses propres faiblesses.

Oula, encore un échange et je vais avoir droit au bréviaire d'Ayn Rand et de tous ses ersatz adeptes de la loi de la jungle, selon les théories desquels il convient de s'adapter à l'inacceptable, sous peine d'être catalogué irrémédiablement comme raté, looser, j'en passe et des pires.

J'espère simplement vivre assez longtemps pour avoir la joie de voir notre société pourrissante et dénuée de quelque transcendance que ce soit, fonctionnant sur ce hideux tetraptyque vendre / se vendre / consommer /accumuler, balayée par une vague (quel-qu’en soit la couleur), telle le bas empire Romain.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Kodiak le Lun 20 Oct 2014 - 20:46

Abekucc imegget a écrit:Ouép, iiihou il est rigolo dans sa chasse aux victimes de PN en mode aigre-doux,
mais là c'est un peu mal adressé tout de même.
Kodiak est prompt à se sentir au-dessus du lot et juger négativement les viles créatures qui polluent l'espace alentour sa personne de qualité, et nous rappelle régulièrement tel l'homme de principes qu'il est la purulente désagrégation des avancées sociales dont bénéficiaient les heureux habitant de douce France,
son discours peut sembler pédant et sa personne avec,
par ailleurs plutôt que victime il fait plutôt dans le bourru à grosses griffes, jouant les fragiles, avec une logorrhée qui peut taper sur le système.

"Si en me regardant je me désole, en me comparant je me console" Wink

Moi aussi je t'aime, canidé des dunes I love you
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Bibo le Lun 20 Oct 2014 - 23:11

Sacré poète:
iiihou a écrit:
Comme c'est drôle, on dirait que vous êtes l'homme parfait en opposition avec les collègues et qu'il y a un complot du reste du monte contre vous. C'est la faute des autres bien sûr.

Comme c'est drôle, on dirait que vous êtes l'homme parfait en opposition avec la moindre assertion qui tendrait à servir vos envies de dégueulis ignobles. C'est la faute des autres bien sûr.

Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty merci

Message par leon-naje le Jeu 6 Nov 2014 - 0:43

Merci pour ce théme et ce partages d'expériences

qui fait rire jaune ou pas


et bravo pour la liste !

pas d'humour
pas de sublimation
pas d'affirmation de soi
pas d'anticipation
pas d'action
pas de recours à autrui
pas d'observation de soi
travailler moins et vite et au même rythme
ne plus toucher à tout
ne pas ouvrir devant témoins plusieurs dossiers à la fois
pas d'objectif élevé
ne plus intervenir
ne plus donner d'idées (sauf si elle me sert)
m'éteindre
ne plus prévenir
pas d'affectif, pas de perso
pas de copinage
penser ma cloison (pour moi du coup) et ça permet aux autres de se limiter à elle dans leur fonctionnement donc on me remarque presque moi autant que c'est possible
ne plus donner ou échanger quoi que ce soit
obéir
ne plus être réglo
ne plus "assumer"
ne pas créer sauf pour moi et mon poste et faire passer la création discrétement
et j'ai des tenues boulot
et des phrases toutes faites fermées

Mais ca doit faire mal quant même ?
leon-naje
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 53
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Invité le Jeu 6 Nov 2014 - 0:48

... en fait j'ai lu cette liste il y a quelques temps et elle me paraissait difficile à tenir et surtout très douloureuse...

... quelques semaines après je me rend compte que c'est surtout une façade...

...il faut continuer à être soi-même quand on est dans ses tâches... juste ralentir un peu dans les conversations avec les collègues, aborder moins de choses et attendre qu'ils développent leur info et s'agacent de nos propos...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le décalage au boulot Empty Re: Le décalage au boulot

Message par Mansy le Sam 22 Nov 2014 - 23:47

Bonsoir,
Pffffouuu, vous lire fait du bien.. je ne suis donc pas la seule à avoir ce problème récurrent d'alerter, demander des visions à long terme, et passer pour la mouche du coche, voire l'emmerdeuse...

Et j'évite souvent de déjeuner avec trop de collègues car nos centres d'intérêt sont tellement en décalage..

Mais depuis quelques mois, ça devient insupportable..

Je suis donc en pleine réécriture de ma vie professionnelle...
Mansy
Mansy

Messages : 110
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 50
Localisation : Cagnes sur Mer

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum