Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par synapse le Dim 19 Sep 2010 - 15:04

Bonjour à tous,

Pensez vous que nous pouvons parler de La cartographie neuronale des zèbres, branchée sur l'affecte et doté d'une géométrie variable, comme pouvant être située à la croisée des chemins entre ces deux types de populations?

Une structuration neuronale plus dense?, des interconnections synaptiques et un cheminement différents des excitations électriques pour les un?
Une ou des capacités hors normes spécifiques(non filtrée) et des carences sociales aiguës pour d'autres?
Une forme d'auto régulation inconsciente intermédiaire pour la majorité des terriens?

Donnez moi vos avis, les neurosciences s'agitent, plusieurs courant naissent cela m'intéresse.
synapse
synapse

Messages : 821
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par Invité le Dim 19 Sep 2010 - 18:28

Il y a un topic sur la question avec ces fameuses "cartes" et les résultats ne sont pas du tout convaincants.
Même en se restreignant en toute rigueur aux HQI testés, il y a des personnes qui aboutissent à un schéma de neurotypique et d'autres qui penchent vers l'aspie, sans tendance discernable.
Je me demande si cette histoire n'est pas un peu la projection d'un fantasme chez les surdoués : quitte à être différents, autant l'être à fond, autant se rattacher à cette catégorie mystérieuse et envoûtante que sont les Aspies, avec leur image de savants fous, les bouquins de D. Tammet, etc.
Mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait quelque chose de solide pour donner des bases scientifiques à cette interprétation. Il y a des ressemblances mais elles ont l'air plutôt superficielles, et le reste, c'est la variabilité individuelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par Invité le Lun 20 Sep 2010 - 3:08

oui Plume!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par Wam le Dim 15 Avr 2012 - 3:02

en découvrant mes zebrures et cherchant à comprndre j'avais écrit ça, c'est incomplet et je doisz le rprendre mais ça touche un peu à ça :

Spoiler:
edit de derniere minute : Je viens de trouver la clé de voute de tout ça, c'est l'amour me prenez pas pour un vieux hippie (ou si si vous préférez) je m'explique : les aspergers et
autres autistes recherchant dans l'union tout aussi bien leur double que leur complément (quelqu'un qui puisse les comprendre et les accepter), une société au sein de laquelle l'union amoureuse est favorisée, favorise l'enfantement de petits aspergers, et l'amour permettant de mieux accepter son syndrome, donc de bosser dessus, donc de mettre en
valeur ses apports plutôt que les inconvénients qui lui sont liés, la société dans son ensemble est vouée à passer au niveau supérieur. ce qui permettrai de sortir de l'ère religieuse, obscurantiste plutôt. Mais ceci étant une déduction nous y reviendrons plus loin.

amicalement

Jetant un œil sur la thèse d'anthropologie d'une amie je me suis souvenu de Mes Démons d'Edgar Morin, que j'avais lu jeune. J'ai donc rejeté un œil à ses travaux et constaté nos modes de pensée étaient proches et comportaient bon nombre de similitudes, la multidisciplinarité n'étant pas des moindres. Alors autant voir si tout ça parle à plus de monde.

De ce que j'en constate, un des sujets les plus probables pour bousculer un peu les consciences pourraient être les troubles du spectre autistique, les troubles du système synaptique et cellules gliales au sens large (syndrome d'asperger, bipolarité, synesthésie etc puis étendre à tout un chacun, abolir la frontière).
D'un côté ce sujet parle à tout le monde (le pathos en politique et rhétorique scientifique est moche mais marche et permet de passer à plus intéressant plus rapidement),
d'un autre côté les autistes sévères ont besoin de cette évolution pour pouvoir évoluer au sein d'un univers qui leur corresponde, ils ne s'adapteront pas aux cadres actuels qui ne sont d'ailleurs pas voués à perdurer, le jeu des miroirs se prête assez bien au sujet.


- Une définition du Syndrome d'Asperger
- Forum consacré et article important
- Témoignage

(à lires avant d'aborder la suite)

Histoire de poser un peu mieux mon point de vue : Les scientifiques, par nécessité de résultat et pour que leurs travaux soient intelligibles à la majorité je présume, parcellent leurs recherches, leurs connaissances et passent à côté de l'essentiel. Cependant ils avancent petit à petit, à chacun sa méthode et aux esprits "globaux"de mettre en lumière les liens à faire. Aux scientifiques spécialisés d'accepter les conseils et aux deux de vérifier ensemble leurs fondements.

Une fois ces troubles bien compris (ce n'est pas chose facile) on constate qu'une foule de grands esprits ont été marqués de ces troubles, il suffit de revoir sous cet angle par exemple l'interview de Gainsbourg par Denise Glaser, de revoir la vie de Prosper Mérimée et son esprit encyclopédique, de relire la l'histoire de ma vie de Giacomo Casanova à laquelle il aura fallu deux siècles pour être acceptée du milieu littéraire ou même de réécouter Boby Lapointe pour s'en persuader.

Ensuite on peut sans doute constater que les mécanismes de l'"autisme" (je vais pour le moment prendre ce terme par défaut et m'excuse pour ses diverses consonances et son apriori scientifique), s'ils peuvent être gommés chez l'autiste pour passer inaperçus, l'inverse est aussi possible dans certains cas, un cerveau "neurotypique" peut apprendre à penser autiste dans une certaine mesure, notamment pour ce qui est des côtés bénéfiques par l'art et l’expérience de l'adaptation. Question d'éducation et de parcours. Ceci peut amener à voir l'acceptation du spectre de ces troubles comme un composant essentiel au bien être d'une civilisation.

Il faut cependant faire attention à ce qui en découle, génétique des peuples, idées de "race", manipulation de masse, procédés "médicaux" agissant sur le génome, enfin tout ce qui pourrait être repris aussi bien en politique que par les lobbies. Mais encore une fois autant partir sur de bonnes bases et développer tout ça sous le bon angle.

Je vous laisse chercher par vous même si ça vous intéresse, vous trouverez je pense
d'autres pistes et d'autres interprétations que moi. Un terme montant que je viens de découvrir est "zèbres" apparemment inventé par un médecin pour qualifier un enfant d'un terme qui n'ai pas d'impact social, ça rassemble tout trouble induisant un haut potentiel
intellectuel, mais malheureusement le terme brouille pas mal les pistes des personnes
se définissant par ce lui-ci, du moins pour le moment.

Pour exemple et pour ne pas trop m'étendre (le mail est déjà long mine de rien) je vous met les deux points que j'ai trouvé fondamentaux à intégrer dans l'éducation et du
jeune "zèbre", et du jeune en général. à la fin je vous mettrai quelques conclusions et références.

Premièrement les 5 accords toltèques, sortes de commandements mesoamericains remis en valeur par Castaneda, des bases de pensée, en les découvrant j'ai été agréablement
surpris de constater que je les appliquais déjà à moi même depuis un moment (Sans en faire un dogme bien sur, une sorte d'idéal, de valeur morale.(ils ne sont bien entendu à imposer à personne, mais évoluer dans un univers au sein duquel la rhétorique et le social seraient imprégnés de ces points ne pourrait qu'être bénéfique) Je suis pour ma part asperger "léger", j'ai connu tous les traits caractéristiques du syndrome et suis grand frère d'asperger réel, mais suis nettement moins marqué par ces troubles que certains, et suis aussi THQI / ENTP :

1- Que votre parole soit impeccable.
Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N'utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d'autrui.

2- Quoiqu'il arrive n'en faites pas une affaire personnelle.
Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve.
Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n'êtes plus victime de souffrances inutiles.

3- Ne faites pas de suppositions.
Ayez le courage de poser des questions et d'exprimer vos vrais désirs.
Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

4- Faites toujours de votre mieux.
Votre "mieux" change d'instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d'avoir des regrets.

5-Soyez sceptique, mais apprenez à écouter
ne vous croyez pas vous-même, ni personne d'autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce que c'est "vraiment" la vérité ? Ecoutez l'intention qui sous-tend les mots et comprenez le véritable message.

Et deuxièmement l'astrologie comme base du soi, comme repère socio-culturel atténuant l'éternel questionnement du soi, qui suis-je ou vais-je etc, et permettant à l'enfant, puis à l’adolescent de se construire autour d'une base, tout en démystifiant la chose comme étant une valeur utile sociologiquement et psychologiquement mais pas absolue, simplement utile. discours éducatif sur l'auto-persuasion, la remise en question, l'individu, l'optimisme etc. La diversité des astrologies est très importante, entre autres dans une optique de démystification ; par ailleurs les mythes associés à chaque astrologie permettent de créer une infinité de contes histoires et fables avec et pour l'enfant, le mettant en scène
lui même de la même manière qu'il le fait chaque nuit, mais accompagné par l'adulte.
celle-ci est assez complète et très intéressante : http://www.lousonna.ch/esoterism/maya/mayas.html

Bien entendu des recherches génétiquement poussées dans ces domaines pourraient être très mal interprétées et utilisées à mauvais escient. Mais elles seront faites tôt ou tard, de nouveau, autant partir sur de bonnes bases.

------

Tout ceci se marie très bien aux travaux de cette dame (même si mon avis est partagé quand à ses interprétations) : http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/1578/conference-de-jacqueline-bousquet-du-25
ainsi qu'a ces recherches (je m'excuse pour le côté vidéo à la con, il est
possible de trouver plus sérieux là dessus mais ça résume : https://www.dailymotion.com/video/xci77k_adn-l-internet-divin_news

---------------------------

suites, réflexions personnelles :

Apparemment le génome évolue et tend à un compromis entre autisme et neurotypie, et il est possible de faire évoluer son propre génome au cours de l'existence, mais pas de le transmettre de cette façon, ce n'est pas héréditaire ; de moduler son corps et son cerveau en somme, ça relève de la psychopathologie, de la modulation synaptique etc

Bien entendu tout ça n'est pas destiné à demeurer établi mais à évoluer via recherches et interprétations, les théories de J. Bousquet idem (enfin je pense, je ne connais ni sa vie ni la personne elle même), c'est juste une méthode d'approche des sciences et savoirs mieux adaptée.


délire personnel
"Si vous prenez les deux modes de pensée scientifiquement reconnus, rhétorique et mathématique, et y ajoutez un système de pensée global qui épouse les deux autres tout en ayant son existence, son fonctionnement et ses applications propres, vous obtenez un système de pensée complexe et évolutif, des ponts se forment entre les trois pour aboutir à un système fractal => la pensée complexe"
(cette vision tripartite est très importante, elle est observable et intégrée à divers
degrés chez absolument toutes les cultures.. mis à part les sciences modernes qui la laissent à l'art et au religieux), je pense aussi qu'il y a matière a y trouver les bases de
l'intelligence artificielle mais n'y connaissant rien je ne peux m'avancer, il est possible que ça corresponde à des pistes déjà explorée de ce côté là.

Tout ça démontrerait aussi qu'il n'y a pas plusieurs syndromes d'origine synaptique, pas de neurotypique pur et pas d'autiste pur, chaque individu partant dans la vie avec une organisation synaptique différente permettant d'acquérir les trois en proportions variables, enfin de prendre l'un ou l'autre ou deux ou tous comme point de départ, donnant certains individus très typiques, d'autres très autistes, mais la plupart sont un mélange subtil des
deux tendant à s'équilibrer avec le temps et l’expérience

Grossièrement, le global est le troisième point de la trinité, le savoir ancestral, la grâce, l'art, l'esprit, le ça, l’éther ou peu importe comment on l’appelle il a un nom et une place au sein de chaque individu et de chaque culture, encore une fois seule la science occidentale le met de côté. Avec ce concept il y a de quoi faire évoluer l'ensemble de la science occidentale (Bien entendu je suis agnostique et ne vois ça que d'un point de vue logique et scientifique, les religions et savoirs m'intéressent, mais d'un point de vue global et complexe, non religieux au sens commun du terme)

et pour finir l'idée de nouvelle espèce (organisation synaptique différente d'origine génétique demandant une adaptation infiniment plus complexe des méthodes d'apprentissage en d'enseignement : les caractéristiques d'une nouvelle espèce en somme) peut tout simplement servir à marquer le changement, homo sapiens a acquis le savoir et on sait où on en est, Homo toto répare les dégâts, il s'agit un nom prononçable facilement en toutes langues, ayant peu de consonances dans d'autres langues (qqunes en finnois ou
slovaque par exemple, mais humoristiques et acceptables) ; Ensuite le côté "blague" est ambigu, c'est un nom Latin valable et approprié : Homo est l'un, toto est l'ensemble ; et pour conclure le rapprochement à O+O, il s'agit tout simplement des ex
"cas sociaux", "marginaux", "grands esprits", "sorciers", "illuminés", "débiles" ou "génies".

Pour ce qui est de faire passer ça, la pilule est simple à avaler : une naissance autiste sur 100 en constante évolution, le gouvernement français lui même vient de déclarer l'année
2012 année pour l'autisme, les cultures "marginales" ne cracheraient pas sur une prise de conscience d'autant plus si elle permet d’arrêter de déconstruire les frontières entre les différentes cultures, de donner une valeur scientifique à leurs savoirs etc ; ajoutez à ça pas mal de trucs qui nous parlent avec plus ou moins de fondements d'apocalypse, de renouveau etc, l'inversion des pôles magnétiques qui se fait attendre etc.. à introduire y'a rien de plus simple le monde entier attend du changement

je vous met qq liens qui vont dans le sens de ce qui a précédé ou sont à connaître

pour mon intégrité un prétest asperger 'pour ceux à qui ça parle je suis ENTP 92.100.92.92 avec l'intuition F à 75) : http://www.rdos.net/fr/poly12c.php?p1=92&p2=42&p3=65&p4=62&p5=83&p6=30&p7=58&p8=62&p9=87&p10=21&p11=41&p12=13

démocratie athénienne : https://www.dailymotion.com/video/xiyzhh_etienne-chouard-conference-le-tirage-au-sort-comme-bombe-politiquement-durable-contre-l-oligarchie_news

podcast sur l'union amoureuse des asperger : http://www.franceinfo.fr/sciences-sante-asperger/histoire-d%E2%80%99homme/les-mariages-d-amour-favoriseraient-ils-le-developpement-du-syndrome-d-asperger-45345-0


articles à prendre avec des pincettes :

reedit gpa encore lu : http://internetactu.blog.lemonde.fr/2011/11/04/le-cerveau-objet-technologique-48-de-nouvelles-facons-de-parler-et-de-penser/

une recherche récente sur l'adn (je me penche sur ces travaux mais ils ont à
première vue été réalisés avec sérieux et minutie, scientifiquement propres quoi) : http://arsitra.org/yacs/articles/view.php/1710/l-adn-peut-etre-influence-et-reprogramme-par-des-mots-et-des-frequences

http://arsitra.org/yacs/articles/view.php/1475/proprietes-de-l-adn

J'ai aussi remarqué qu'ont pouvait appliquer un mandala à l'anatomie du
cerveau, partant des couches superficielles vers le cœur reptilien, puis
en reformulant, modulant cerveau et mandala au fil du temps, façon
fractale mais ça doit être banal je sais pas je suis pas lama. L'idée
est intéressante en tout cas.

bon, avec tout ça forcément pas l'ombre d'une demoiselle à la maison, je file tenter d'arranger ça à bientôt :d

si t'as des sources à envoyer, ben j'ai soif :d
Wam
Wam

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par Fata Morgana le Dim 15 Avr 2012 - 6:22

A ma première rencontre, nous étions 9. Sur les 9, 4 étaient touchés de près ou de loin par l'autisme (par forcément asperger d'ailleurs, mais Kanner aussi). En la personne de nos enfants essentiellement. Sacrée moyenne. Je me demande donc moi aussi s'il n'y aurait pas une passerelle entre les deux mondes...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par meï le Dim 15 Avr 2012 - 11:05

je susi surdouée, aspie, et "virtuose" en musique. (je ne m'autoproclame pas d'un truc pour faire bien, j'enonce un fait.c'est sympatoche, je peux jouer ce que je veux, assez rapidemtn mais ej travaille aussi la technique comme tout el monde..sauf qu'avec l'oreille absolue c'est moins long.)

ben je me pose cette question mais j'y ai deja pas trop mal de réponses liées a mes activités benevoles, artistiques, scribouillardes etc..
bien sur ces reponses sont personnelles et liées a chacun selon son ressenti...difficile de vouloir une reponse a une quesiotn comme celel ci, comme si on etait dans du concret a+b.
on est dans de l'humain et de l'humain atypique en plus.. Wink
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose" Empty Re: Le Zebre ou "la passerelle entre Neurotypique et autiste virtuose"

Message par meï le Dim 15 Avr 2012 - 11:08

Invité a écrit:
Je me demande si cette histoire n'est pas un peu la projection d'un fantasme chez les surdoués : quitte à être différents, autant l'être à fond, autant se rattacher à cette catégorie mystérieuse et envoûtante que sont les Aspies, avec leur image de savants fous, les bouquins de D. Tammet, etc.
Mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait quelque chose de solide pour donner des bases scientifiques à cette interprétation. Il y a des ressemblances mais elles ont l'air plutôt superficielles, et le reste, c'est la variabilité individuelle.
je susi assez d'accord.
sauf qu'enfin, on se pose la question d'un continuum entre surdon et aspie mais il semblerait que les surdoués thqi soient plus "concernés" par l'eventualité asperger. ca reste evidememnt non exempt d'exceptions.et bcp d'aspis ne sont pas surdoués, bcp. il ne faut pas generaliser.)
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum