Neurobiologie et surdouance

Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Neurobiologie et surdouance

Message par Skilf le Sam 2 Nov 2013 - 16:02

Bonjour à tous,

Dans la littérature de la surdouance, il est souvent admis qu'un cerveau de HQI (QI > 130) possède plus de connexions synaptiques qu'un cerveau "standard" (QI < 130). Le problème est que les études liées à ces affirmations sont introuvables.

La wikipédia francophone mentionne un professeur Grubar dont il est impossible d'en savoir plus, quant aux autres propos avancés, les références sont inexistantes ou insuffisantes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdou%C3%A9#cite_ref-13

Quelqu'un aurait-il des sources sérieuses à partager ?

Encore merci !
Skilf
Skilf

Messages : 373
Date d'inscription : 27/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Shakespeare le Sam 2 Nov 2013 - 16:05

Roland571 a écrit:Quelqu'un aurait-il des sources sérieuses à partager ?
Bon courage !
Shakespeare
Shakespeare

Messages : 868
Date d'inscription : 24/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Skilf le Sam 2 Nov 2013 - 16:26

Shakespeare a écrit:
Roland571 a écrit:Quelqu'un aurait-il des sources sérieuses à partager ?
Bon courage !
Merci, mais je ne comptais pas faire grand chose ^^

Le fait est que la psychologie connait de nombreuses écoles partisanes, et les professionnels de la santé ne s'accordent pas sur la question du QI. En conséquence, s'il existe une différence physique - vérifiable et quantifiable - au niveau cerveau, cela mériterait qu'on s'y attarde un peu Wink
Skilf
Skilf

Messages : 373
Date d'inscription : 27/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Trèfle le Dim 3 Nov 2013 - 20:24

Analyse de la littérature
Contribution de la neuropsychologie
développementale à l’étude des sujets à haut
potentiel : une revue de questions

Contribution of developmental neuropsychology
to the study of gifted individuals
I. Jambaqué
Laboratoire Cognition et Développement (CNRS UMR-8605), Centre Henri-Piéron, Université Paris-V,
71, avenue Edouard-Vaillant, 92774 Boulogne-Billancourt cedex, France
Reçu le 7 janvier 2004 ; reçu en forme révisée le 20 février 2004 ; accepté le 18 mai 2004


et

http://www.autrisme.com/2012/01/cellules-gliales/

Peut-être y trouveras-tu ton bonheur :-)


Dernière édition par Trèfle le Dim 3 Nov 2013 - 21:08, édité 1 fois (Raison : complément d'info)

Trèfle

Messages : 240
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 52
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 3 Nov 2013 - 21:12

Sur mon autre pc j'avais listé quelques liens sur thèses sur thèse en ligne, même si la plupart ne traitaient pas directement de ça elles faisaient parfois des résumés des articles à ce sujets (avec les références).
Mais les études super récentes dont on parle beaucoup dans les médias en ce moment ne sont pas encore accessible autrement que par les résumés grand public à moins d'être abonné aux revus en ligne (ou papier).

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20814
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 41
Localisation : Koriban

https://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Trèfle le Dim 3 Nov 2013 - 21:33

je suis aussi preneuse de références plus récentes, même avec accès restreint
:-)

Trèfle

Messages : 240
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 52
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Sélène-Nyx le Dim 3 Nov 2013 - 22:21

Roland571 a écrit:
Bonjour à tous,

Dans la littérature de la surdouance, il est souvent admis qu'un cerveau de HQI (QI > 130) possède plus de connexions synaptiques qu'un cerveau "standard" (QI < 130). Le problème est que les études liées à ces affirmations sont introuvables.
 
   Bonsoir Roland;
 Il y a cette vidéo (7 ou 8 mn, pas plus), qui pourrait peut-être t'orienter pour tes recherches ...
 
 

  Et ce bref article dans lequel il y est fait référence à un article paru dans Sciences et Vie de Novembre 2012 ... mais je n'arrive pas à l'avoir, sorry!
  http://planete.gaia.free.fr/animal/homme/neurosciences/intelligence.html
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3512
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Sélène-Nyx le Dim 3 Nov 2013 - 22:59


Résumé de l’interview du docteur Habib (ci-dessus)

Professeur Habib: :
Le Pr Habib nous résume ici ce que la science a pu mettre en évidence concernant les particularités du cerveau des personnes et des enfants dits « précoces ».
Pour étudier le cerveau on dispose de trois modes d’investigation :
l’électrophysiologie (électroencéphalogrammme notamment), qui mesure de l’activité électrique.
l’imagerie cérébrale avec l’IRM fonctionnelle notamment (visualisation du fonctionnement)
l’IRM morphologique (visulatisation de la morphologie)
Dans le cadre des études sur les enfants « précoces », l’EEG a tout d’abord semblé montrer que les différentes parties du cerveau communiquaient plus les unes avec les autres, ce qui s’est associé à l’idée d’une intelligence qualitativement et globalement différente et d’un fonctionnement de l’intelligence en arborescence notamment.
L’IRM fonctionnelle, par la suite, a apporté une contradiction fondamentale sur cette idée de différence portant sur le fonctionnement global, en montrant que seules certaines zones étaient concernées par une différence significative. Il a été montré que les zones frontale et pariétale (et de manière bilatérale) étaient plus particulièrement impliquées dans le caractère intellectuellement complexe de la tâche. Une étude comparative entre sujets à haut QI et sujets d’intelligence standart (QI autour de 100) sur des tâches d’intelligence générale non-verbales a permis de penser que le fonctionnement du cortex frontal et du cortex pariétal est sur-activé dans la population à haut QI.
L’IRM traditionnelle (morphologique) a enfin permis d’étudier deux éléments importants :
la substance blanche (fibres nerveuses assurant les connexions, la transmission des potentiels d’action, entre les différentes zones de cortex), qui peut être très finement quantifiée (cf méthode DTI = IRM de diffusion) : par une étude comparative de populations toujours (HQI/QI standart), il a été constaté une organisation différente de ces axones dans les deux cohortes et notamment une plus grande connectivité entre les différentes zones du cerveau dans la population à haut QI (spécialement entre le lobe frontal et le lobe pariétal).
la configuration anatomique des sillons et circonvolutions cérébrales : dans une famille ou plusieurs personnes sont concernées par le haut QI, il a été démontré que ceux qui présentaient ces particularités de fonctionnement présentaient également une morphologie cérébrale différente (principalement au niveau du cortex temporo-pariétal). Cela permet d’ailleurs de penser qu’il existe une détermination congénitale, et non liée à l’évolution du sujet.

Concernant le cas particulier des enfants présentant une hétérogénéité du profil cognitif, avec souvent des difficultés d’apprentissage associées (troubles « dys »), le fonctionnement semble encore différent. A travers les recherches du Dr Marie-Noelle Magnié (CHU Pasteur Nice) pratiquées au moyen de l’EEG sur deux populations d’enfants HQI (profils homogène et hétérogène), on s’aperçoit que l’activité électrique varie en fonction du profil. Et principalement, les enfants dont le QIP est supérieur au QIV semblent plus se reposer sur leur hémisphère droit alors que les autres ont un fonctionnement bilatéral équilibré.

Selon le Pr Habib, ces méthodes d’imagerie cérébrale, même si elles sont encore sous-utilisées, sont prometteuses pour la compréhension future de la « précocité intellectuelle », et que de nouveaux éléments devraient être découverts dans un avenir proche.
http://www.adulte-surdoue.org/2011/videotheque/neurologie-de-la-precocite-intellectuelle-pr-michel-habib/
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3512
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Neurobiologie et surdouance Empty Re: Neurobiologie et surdouance

Message par Skilf le Lun 11 Nov 2013 - 0:57

Skilf
Skilf

Messages : 373
Date d'inscription : 27/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum