Le travail sur soi en question

+16
Sol œil
Fabiano
cesarine
itiz
petitefadette
Mag
♡Maïa
Harpo
sylveno
Carbone
UK09
-Wa-
lapin
the buru
dessein
fleurblanche
20 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Mag Mer 7 Aoû 2013 - 10:19

EDIT @mag, je découvre ton post. Tu peux nous dire comment tu t'y es prise pour "(re)trouver le contact avec les émotions vraies sans accompagnement" ?

=
avec toutes "mes confuses" pour le brouillon que je vais écrire : je suis en pleine révolution-évolution intérieure… (oui encore ! et en plus y'a 66 bornes à reparcourir en long en large en travers vers le haut et vers le bas  à toute allure…) et j'écris à ce sujet sur un autre topic qui parle du guérisseur intérieur.

Mog* je ne sais pas ce que tu entend par "vraies" accolé à émotions Very Happy
je te répond donc à partir de mon vécu et uniquement là au sujet des émotions

Depuis mon enfance ailleurs qu'en france, je parle avec émotions (ou je dis mes émotions?) aux étoiles dans le ciel, au soleil, à la lune, je parle aux arbres, et aux animaux, puisque ce furent les seuls "accompagnants" (et là je préfère le terme "accueillants bienveillants") qui les accueillaient dans leurs expressions (pleur, rire, cris, chuchotement, soupirs, et autres expressions corporelles)
sans m'interrompre, sans me taper, me gronder
sans me raconter des choses fausses sur elles et injuste pour moi, comme quoi j'étais ci ou ça (méchante, vilaine, mauvaise, menteuse et autres choses oubliées),
sans devoir me troubler parceque j'entendais que ce que j'exprimais était ceci ou cela qui n'avait rien à voir avec ce que je ressentais en moi et avait besoin d'exprimer pour y voir clair
personne pour me dire que j'exagérais ou encore que "c'était rien",
personne pour me dire "mais tais toi donc" ou "va dans ta chambre"
cette période s'arrêtait lorsque je revenais en france ou plutôt mes "accueillants" devenaient comme moi emprisonnés à Paris, alors "on" à rusé…

A partir de l'âge de 23 ans et surtout autour de l'âge de 30 ans je me suis mise de nouveau à les exprimer complètement et avec force dans la grande nature, avec ma voix, et tout mon corps, cela m'a permis d'aller jusqu'au bout de ce qu'elles étaient et de ce qu'elle suscitaient en moi et d'expérimenter de nouvelles manières de vivre

j'ai ainsi progressivement affirmé en moi la prise de conscience que ces émotions disparaissaient une fois vécues totalement
j'ai appris aussi progressivement que traitées de cette manière elle laissaient derrière elle un "moi" qui apprenais et comprenais et j'ai ouvert la voie pour changer des choses
j'ai aussi appris qu'il ne fallait pas penser les émotions mais les traverser, (j'aime à dire que c'est comme la météo ça vient ça passe et ça change tout le temps, et que comme la météo je n'était pas obligée de la subir que je pouvais dire "non je ne sortirai pas dans cette tempête" ou "oui j'irai danser nue sous la pluie")
j'apprend toujours, et je sais que les émotions aussi se cultivent comme mon jardin


une zebre sur un autre forum temoignait qu'elle été passée uniquement par l'ecriture,tous les soirs durant des années,elle ecrivait ses ressentis de la journée,faisait le tri..etc et qu'elle avait clarifié et apppris ainsi enormement sur elle..sans accompagnement therapeutique specifique..
dès mes 12 ans j'ai commencé un journal intime que j'ai tenu quotidiennement (encore aujourd'hui) empilant les feuilles et les cahiers dans des boites, et ne les relisant que parfois des années après en rangeant des déménagements cela m'a sauvé je crois et j'ai appris surtout que je tournais en rond autour des mêmes choses, puis à poser les faits et décrire mes réactions à part, etc

ayaaaahh je me retrouve bien dans la description que tu fais là : à 0:21
fleurblanche j'ai trouvé ça aussi associer "un savant mélange de "travail actif" sur soi et d'abandon du contrôle à une puissance Supérieure"



Lorsque j'ai commencé à faire des apprentissages des lectures des stages et des formations tout ceci s'est transformé et c'est encore une autre histoire

Tout ce que j'ai écris qui précède concerne seulement moi et "mes" émotions il y a un autre volet de ce monde émotionnel qui est :
"moi et les émotions des autres" et c'est une autre histoire.

Je n'emploie pas le mot "soi" à la place du mot "moi" parceque j'utilise le concept "Soi" jungien, concepts qui me sont apparus (avec d'autres) lors de mes apprentissages qui sont venus et que j'ai adoptés des années après les expériences… je dirai "de terrain", le terrain étant mon corps physique dans la nature sauvage et toute la vie d'alors


je rejoint l'histoire du lâcher prise, je ne travaille pas sur soi je travaille avec moi sur des comportements qui ne me sont pas favorables, pour expérimenter apprendre et vivre sur les chemins du coeur avec plus d'aisance et de liberté, et Soi m'accompagne en s'écrivant souvent "soit" il ajoute (et on se dispute souvent dans ce dialogue intérieur ) "soit ce que tu est" Wink



Valà, ceci est un premier jet, et je précise que c'est mon histoire, qu'elle n'est pas meilleure qu'une autre, que je ne la généralise pas, ni ne veux entrer en polémique avec ceux qui disent que c'est pas possible, qu'il faut un accompagnement extérieur "psychose",
pour moi chaque "être" est unique même si nous partageons la même appartenance humaine avec semble-t-il les mêmes caractéristiques
je me positionne comme une "chercheuse" et parfois une "trouveuse" et j'aime à jouer seule, à deux et en groupe petit et grand pour cela
je crois par expérience que tout travail de ce genre sert à tous même inconsciemment et c'est ce qui me motive quand je suis découragée

je fais actuellement un gros travail intérieur et un gros travail d'expression pardonnez en les maladresses et mon côté créatif brouillon Very Happy
...
et son pavé !

Mag

Messages : 3860
Date d'inscription : 19/05/2012

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par sylveno Mer 7 Aoû 2013 - 13:21

Je vais parler un peu de moi. Je ne fais pas facilement confiance, surtout pour ce qui concerne mon "intérieur". Je me suis le plus souvent découvert tout seul. Différentes techniques au gré des lectures. J'ai de cette façon eu pas mal d'expérience positive mais lorsque j'ai voulu comprendre plus en profondeur une technique, une école, une façon de faire, j'ai alors fait appel à d'autres. Je peu dire que chaque fois, cela à provoqué un "saut" dans ma compréhension.
De là, je pense qu'il n'est pas possible de passer tout seul un blocage puisque justement ce blocage empèche de voir plus loin.

Bien sûr bien conscient que je ne me base que sur mon expérience et sans vouloir être affirmatif sur ce sujet pointu et sensible, et certes plus que personnel, j'ai quand même plutôt tendance à penser que les deux voies, seul et accompagné, sont complémentaire et qu'il est indispensable d'en passer par là.

Je reviens à mon expérience hypothétique de quelqu'un qui affirmerais être arrivé tout seul "au top de lui même" (sens à éclaircir) et qui ensuite ferais quelques séances psy.
Est-ce que quelqu'un aurait un témoignage de ce genre ?
sylveno
sylveno

Messages : 3356
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 58
Localisation : à la campagne et à la ville

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par ♡Maïa Mer 7 Aoû 2013 - 14:10

Ann a écrit:Il ne me semble pas que la théorie de Dabrowski pose la "désintégration" comme seul moyen. Elle décrit ce qui se passe dans un certain type de parcours personnel. C'est le souvenir que j'en ai gardé. (Mais mes lectures à ce sujet datent, peut-être suis-je imprécise sur ce point.)
C'est en tout cas la manière dont je la comprends.
Je ne suis pas spécialiste non plus du sujet, mais de ce que j'en lis ici http://www.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:dabrowski , c'est soit on fait partie de "la plupart des gens [qui] vivent leur vie dans un état « d'intégration primitive ou primaire »", soit on fait partie du "groupe de personnes qui affichent une trajectoire différente". Et pour passer d'un état à l'autre (pour ceux qui en auraient le potentiel) : "pour que la personnalité se développe, les intégrations initiales basées sur l'instinct et la socialisation doivent se désintégrer."
Le simple fait de décréter que "Tout le monde n'a pas un potentiel de développement suffisant pour créer une personnalité unique" me pose question...

Merci Mag pour ton long témoignage...
Par émotions "vraies", j'entends des émotions qui prennent sens, qui sont reliées à une part intime, organique de moi-même d'une part, et à une symbolisation de l'autre.
Et tu le décris très bien d'ailleurs, dans cette partie de ta vie où tu as pu les sentir et les exprimer sans contraintes.
Dans mon parcours, c'est très différent : les différents types de censure que tu listes ont bel et bien été présents, très tôt.
Donc même si j'avais évidemment des émotions, je ne m'autorisais pas à les laisser vivre. J'appelais ça un "alien" à l'intérieur de moi, j'en étais coupée.
Je suis donc allée chercher ces "accueillants bienveillants" que tu évoques dans la psychothérapie...
Ton témoignage sur les éléments naturels me fait penser que si je vais seule dans la nature, la forêt par exemple, je suis tellement débordée par les émotions que l'angoisse est trop forte. J'ai besoin d'être "accompagnée" par un humain bienveillant Smile

Finalement, ce que je lis dans les différents témoignages c'est que le "travail sur soi" semble passer par un abandon du contrôle à quelque chose d'extérieur à soi : la nature, un dieu, un autre humain,... ?
♡Maïa
♡Maïa

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Mer 7 Aoû 2013 - 14:54

Mog*why a écrit:soit on fait partie de "la plupart des gens [qui] vivent leur vie dans un état « d'intégration primitive ou primaire »", soit on fait partie du "groupe de personnes qui affichent une trajectoire différente". Et pour passer d'un état à l'autre (pour ceux qui en auraient le potentiel) : "pour que la personnalité se développe, les intégrations initiales basées sur l'instinct et la socialisation doivent se désintégrer."
Le simple fait de décréter que "Tout le monde n'a pas un potentiel de développement suffisant pour créer une personnalité unique" me pose question...

Effectivement, formulé comme ça...
Merci pour ces extraits
Il faudrait vraisemblablement que je me repenche un peu sur la théorie de dabrowski... je crois qu'avec le temps il ne m'en reste qu'une interprétation un peu trop ...hum, personnelle ... Embarassed 
Merci Mog*why Smile et excuses

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par ♡Maïa Mer 7 Aoû 2013 - 17:13

Ann a écrit:je crois qu'avec le temps il ne m'en reste qu'une interprétation un peu trop ...hum, personnelle ... Embarassed
Ça me fait penser que j'ai oublié un truc dans la liste des choses que j'ai mises en oeuvre pour "travailler sur moi" : la lecture ! A la limite de la boulimie même à une période... Mon psy m'avait gentiment dit : "la réponse n'est pas dans les livres, elle est en vous"...
En ce moment, je me fais la même réflexion que toi : il y a pas mal de trucs que je me suis appropriés il y a déjà longtemps, et je n'en garde qu'une idée assez "personnelle" comme tu dis. Je viens de relire un bouquin de Racamier qui m'avait marquée, et je m'aperçois que j'y vois aujourd'hui encore bien d'autres choses, toujours aussi passionnantes, mais que je ne "pouvais pas voir" à l'époque... Quand j'y pense, faudrait que je (re)lise plein de trucs...
Je suis presque sûre que si on prend d'autres passages du texte sur Dabrowski, on peut lui faire dire le contraire de ce que j'ai mis en exergue Wink
Tout ça pour dire : pas de soucis Ann, on discute tranquillement, pas besoin de s'excuser... flower 
♡Maïa
♡Maïa

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Jeu 8 Aoû 2013 - 10:38

Mog*why a écrit:
Tout ça pour dire : pas de soucis Ann, on discute tranquillement, pas besoin de s'excuser... flower

flower merci



Pour moi aussi la lecture a été un outil privilégié de travail sur moi. J'ai bien razzié les rayons des libraires, section psychologie, développement personnel... Et qu'est ce que ça m'a aidé ! D'ailleurs, en anglais, une grande partie de ce genre de livres est classée sous l'appellation "self-help"...
Et comme tu dis, je me suis "approprié" le contenu, ce qui, sur le plan personnel est très bon signe à mon avis : l'outil a bien servi, on en a digéré les éléments nutritifs en fonction de nos besoins. (Par contre, le petit échange d'hier autour de Dabrowski me montre que je devrais être un peu plus attentive avant de parler du contenu de ces livres, théories, courants... Wink  )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par ♡Maïa Jeu 8 Aoû 2013 - 16:49

Ann a écrit:je devrais être un peu plus attentive avant de parler du contenu de ces livres, théories, courants... Wink
Bah si ça peut te rassurer, je cultive un très beau syndrome de l'imposteur sur ce sujet. Comme toi j'ai "razzié" les rayons psycho, ma bibliothèque à la maison est "monomaniaque", je te raconte même pas le nombre de sites internet lus et décortiqués... Et pourtant, j'ai toujours l'impression de ne rien savoir de tangible sur le sujet... Je me suis nourrie et j'ai digéré comme tu dis, mais pour le savoir "académique", j'peux repasser... Wink
(c'est pour ça que je mets toujours des liens en citation sur mes contributions, genre "c'est pas moi qui le dis hein, voyez, c'est du sérieux !")
♡Maïa
♡Maïa

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Jeu 8 Aoû 2013 - 21:45

Mog*why tu me fais trop du bien là Laughing
Je croirais me lire !

Me voilà rassurée Le travail sur soi en question - Page 2 Icon_mrgreen

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par petitefadette Mer 2 Oct 2013 - 18:55

perso j'arrive à travailler sur mes fonctionnements internes (ressasser, m'autoriser à vivre pour moi, lâcher prise sur mon besoin de tout contrôler, travail sur la culpabilité...). Disons que j'ai pas mal progressé ces 3 dernières années, mm si il reste du taf.

par l'écrit, et la recentralisation (d'un coup STOP, on pose tout et on repose le pb à l'envers)
certaines phrases m'aident pour ça :

"changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux."
je me repose le pb en réfléchissant à : est ce que je peux changer ce qui me dérange ?
non : pense à autre chose ou écrit ta frustration mais arrête de ressasser bordel !
Oui : réfléchis à une/des solutions au lieu de te plaindre !
Résultat je ressasse bcp - que dans mes + jeunes années et c'est très positif.


par contre pour la relation aux autres c'est + compliqué, mais depuis peu je m'y suis collée et j'attends de voir les résultats, ça me fait du bien, donc mm si ça n’aboutis pas à grand chose c'est déjà pas mal.
en gros je me met un gros coup de pied au luc et je vais + vers les gens, ceux qui ont les "chacras ouverts" de préférence (je ne sais pas comment expliquer ça, ça se ressent, ils sont ouverts pas dans le jugement...), et je garde une certaine distance émotionnelle (dur pour moi), j'essaie de ne pas attendre quoi que ce soit, et de voir ce que ça donne.
je suis en plein test alors je peux pas encore parler des résultats, mais je suis active dans la relation sans me laisser envahir (par l'autre ou pas des objectifs ou des attentes que je me serais auto suggérées) c'est déjà un grand pas.
petitefadette
petitefadette

Messages : 102
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Isère

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Ven 4 Oct 2013 - 10:06

"changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux."
Je connaissais. J'essaie d'appliquer ça aussi Smile
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par itiz Ven 4 Oct 2013 - 12:27

Sujet qui m'interpelle...
Côté accompagnement, j'ai longtemps cherché avant de trouver la personne qui me convienne (psy jungienne, avec formations autres que psy à la base (ethnologue entre autres), donc ouverte. Et le travail sur les rêves est ce qui m'apporte le plus, car là c'est en prise directe avec l'inconscient, et je suis toujours étonnée de ce qui en sort en séance, par rapport à ce que j'essaie d'analyser seule! Les barrières que l'on se met sont réelles, c'est pour cela que j'ai du mal à croire qu'on peut avancer très loin seul...Des petites choses font du bien, s'autoriser à faire ce dont on a envie même si ça paraît déraisonnable (exemple: il m'est arrivé il y a 20 ans de m'enfermer une semaine chez moi pour regarder la télé toute la journée du matin au soir, même les trucs les plus débiles qui passaient, même pas sortie une fois pour acheter à manger! c'était bizarrement ce dont j'avais besoin et je l'ai fait! besoin de me remplir sans réflèchir et d'éviter de trop penser, drogue comme une autre). Idem, il y a 5 ans je me suis fait une boulimie de Stephen KING et autres bouquins d'horreur pendant un mois, cela m'a permis d'évacuer plein de choses qui me torturaient.
Côté travail sur soi seul, cela se fait naturellement en parallèle, c'est tout le temps que ça se passe, mais ne pas confondre travail sur soi et remise en cause permanente, auto-jugement...Le surmoi peut être très fort pour nous faire avaler des couleuvres!
Côté religion, j'ai vécu ce qu'on appelle "la conversion" à 18 ans, j'ai cru trouver la "Vérité" dans le Christ, j'était tellement fragile et en désarroi, en recherche (de ce qu'en fait j'ai trouvé à 42 ans, là, une vraie révélation!). Donc, je suis sortie de ce système religieux pour moi très culpabilisant au bout de 10 ans environ, il m'a fallu ce temps car je regimbais contre l'autorité, mais me disais en même temps que c'était sûrement ce qu'il me fallait, un cadre, vu ma nature révoltée. Quand j'en suis sortie, il m'a fallu du temps pour me défaire des "engrammes" acquis. Bref, la religion m'a fait du bien dans un premier temps, car elle a enlevé instantanément les peurs que je traînais depuis l'enfance (peurs du noir, des fantômes) en me "livrant" à une puissance supérieure "bonne".
Mais elle m'a également fait du mal en m'enfermant dans un système très moralisateur, fait également de peur "si tu continues à avoir certains comportements, tu ne seras pas "sauvée", bref je me suis sentie beaucoup mieux lorsque j'ai recouvré ma liberté.
Et là, je pars sur cette notion de liberté pour moi fondamentale, le but du travail sur soi (pour moi) est d'aboutir à être libre intérieurement, vaste programme!


Dernière édition par itiz le Ven 4 Oct 2013 - 12:30, édité 2 fois (Raison : fôtes)
itiz
itiz

Messages : 1355
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 63
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par cesarine Lun 7 Oct 2013 - 0:37

Je lis plusieurs postes sur le travail sur soi, mon premier problème à moi a été de reconnaitre que j'avais un problème... Je suis un zèbre qui s'est fondu dans la masse pour ne pas être différent, cela a été très dur, mais je croyais que c'était tout simplement ça la vie pour tout le monde!!!! Quand on ne sait pas que quelque chose de différent peu exister, on ne peut pas deviner qu'on tourne pas tout à fait rond... On sait jusque que ça va pas mais pas pourquoi.
Quand j'ai découvert il y a 2 ans que j'étais un zèbre, j'ai revu de grosses décisions de ma vie qui ont été prises sur des critères purement rationnels, parce qu'il m'était impossible de faire passer mes émotions. Et j'ai pleurer. J'avais pour devise, de ne jamais regarder en arrière parce que l'on prend les meilleurs décisions que l'on peut prendre à un moment donné. Seulement, je n'avais pas toutes les cartes...... Avant de réaliser que j'étais un zèbre, j'ai commencer à suivre une thérapie, parce que j'avais des problèmes de somatisation terrible, du style 2 à 3 migraine ophtalmique par semaine, état migraineux en continu... Agressivité, perte du sommeil, insomnie.. Maintenant j'essaye d'apprendre à vivre en prenant en compte ma nature profonde toujours aidée, parce que je suis dépressive, avec haut et bas depuis 8 ans. Je commence enfin, à trouver des solutions pour vivre, cela commence par écouter ce que me dit mon coeur, la petite voie, et non aller sciemment à l'encontre de ce qu'on voudrait faire parce que ce n'est pas raisonnable. Toute seule, sans aide, je serai morte je pense, la souffrance physique et psychologique était trop forte pour continuer.
cesarine
cesarine

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 48
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Mer 30 Avr 2014 - 20:00

Smile 
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Fabiano Ven 2 Mai 2014 - 1:10

fleurblanche a écrit:Dans beaucoup de rubriques où les gens décrivent les problèmes et situations qu'ils vivent, parmi les conseils et suggestions apportés il y a parfois l'idée de travailler sur soi.

Travailler sur soi pour dépasser certains traits de caractères, attitudes ou comportement.

Personnellement, personne ne m'a appris à travailler sur moi. Je l'ai fait toute seule, de manière "sauvage", en m'auto-motivant avec des buts assez forts ou des arguments convaincants (pour moi). Je n'ai jamais été accompagnée ni par des psys, ni par qui que ce soit.

J'ai appris à travailler sur moi étant enfant simplement parce que je me suis convertie à certaine religion. Et la conversion allait de pair avec un changement de comportement. Donc, pour les adeptes de certaines religions, le travail sur soi va de soi. En-dehors de suivre les préceptes de la religion, mon second combat a été contre la timidité maladive. Toujours  avec ma méthode "à la sauvage". Je l'ai gagné.

Mais depuis un certain temps, je me demande comment font les autres pour travailler sur eux-mêmes ? Peut-être que certaines personnes n'ont aucune idée de comment on fait, et doutent même de la possibilité de réussir à faire un travail sur soi. Est-ce si évident que cela de travailler sur soi ?

Alors, comment faites-vous pour "travailler sur soi" ? Y a-t-il des méthodes éprouvées ? Que disent les psys et les spécialistes du développement personnel ? Avez-vous fabriqué votre propre méthode que vous pouvez partager ?

Mmmm vaste question FleurBlanche. Premièrement c'est quoi "travailler sur soi?" au juste?
Vers 14-15 ans je me suis mis à la méditation en autodidacte. C'était par curiosité, par jeux et ce n'était donc pas un travail mais cela m'a pourtant bien aidé dans mon évolution personnelle par la suite.
A 21 ans j'étais drogué jusqu'à la moelle. J'avais le choix: continuer jusqu'à en crever ou vivre. Dans un élan vital, j'ai opté pour la vie. Et là j'ai bossé, seul sans accompagnement. Je ne m'en suis pas sorti à la première tentative mais avec beaucoup de persévérance et de courage j'ai réussi un énorme travail sur moi. Ca n'a pas été rose tous les jours. Au début on se dit qu'on va arrêter et que tout va aller mieux mais on déchante vite. Alors pour tenir, pour garder espoir et pour trouver un sens à ma vie, à la vie et à mes effort j'ai lu la bible. Et la foi m'est tombée dessus. Je dois dire que ça m'a bien aidé à tenir. Je pense que seul avec ses problèmes on devient fou. Il faut pouvoir trouver une écoute non culpabilisante ou moralisatrice. Je me dit qu'un psy (comme pour sylveno) un dieu (comme pour FB) ou les arbres, les oiseaux et la nature (comme Mag) bin ça peut le faire. Le fait d'avoir un dialogue (et si vous êtes persuadés qu'il y a un dieu ou un ange gardien ça marche) et donc de se sentir entendu, écouté, compris et accepté est énormément libérateur.
Si je me battais ce n'était pas pour particulièrement pour plaire à dieu; c'était pcq 1. je me rendais compte du mal que cela pouvais faire autour de moi et 2. pcq je savais l'enfer qui m'attendais si je replongeais à donf. Par contre, pouvoir vider son sac et dire combien c'est dur dans la prière cela soulageait vraiment. Pouvoir remercier et éprouver de la gratitude pour une belle journée où on est resté clean fait aussi du bien et cela aide à conscientiser les effort fournis, les batailles gagnées, etc

Mais comme je suis plus un guerrier qu'un militaire et que je suis d'un caractère plus rebelle que FleurBlanche, j'ai voulu comprendre pourquoi, j'ai remis certaines choses en question et je me suis notamment intéressé au bouddhisme. Mon cerveau gauche de geek que j'étais à l'époque n'a pas pu s'empêcher de chercher et de comprendre alors j'ai lu des tas de bouquins sur les religions mais aussi sur la psychologie, la philosophie, les neurosciences et tout ce qu touchait au développement personnel.

Etant donné que le but que je me suis fixé dans la vie tient en deux mots: devenir meilleur la travail sur soi est en quelque sorte assez naturel sans pour autant que je me stresse pour "devenir le meilleur" il y a un monde de différence entre les deux.
Finalement tout est bon à prendre pour moi. Le stoïcisme par exemple qui conseille de distinguer entre ce sur quoi on a le contrôle et ce sur quoi on ne l'a pas, des techniques de méditations diverses: vipassana, zen, voir même hésychasme orthodoxe. Et quand je dis que tout est bon à prendre, je suis aussi passé par le satanisme laveyeen. On y prône de prendre toutes ses décisions sur base rationnelle. J'y ai appris à sortir de ma zone de confort et même à le faire de manière un peut systématique, j'y ai tué nombre de mes idéaux. Et malgré toute la sombritute de la chose j'estime quand même avoir pu y faire un travail sur moi et y évoluer.

Après avoir misé sur le mental, la volonté et le courage je suis maintenant dans un travail de lâcher prise et de sourire intérieur. Le lâcher prise c'est suivre ses intuitions et ne plus prendre ses décisions sur base rationnelle, c'est pas toujours évident. Le sourire intérieur c'est bcp plus facile et gai à travailler. Quand on a pas le moral, le fait même de sourire (physiquement) influence l'état émotionnel. Dernièrement je suis tombé sur les 4 accords Toltèque. J'ai mis en pratique intensive pdt 1 moi ou 2 et maintenant c'est intégré, j'y repense de temps à autre souvent fort à propos et ça aide.

Pour ce qui est des psy, je suis plus que dubitatif quant aux psychanalyses. Après 15 ans de divan on vous dira que vous êtes dépressif pcq votre grand mère avait des cors au pied. OK, ma je suis toujours avec ma déprime sur les bras. Nous avons fait appel à une accompagnatrice lors de notre divorce et son aide fût précieuse. La dernière psy que j'ai consultée était elle même HP et je dois avouer que c'est pas plus mal. Mais je n'y suis allé que quelques mois pour un problème assez ponctuel. J'ai essayé une psy pendant presque deux ans pour arrêter le THC ça n'a rien donné... Bref je suis plus que mitigé sur les psys. Pour une aide ponctuelle (un deuil p ex) ou pour résoudre un problème précis (phobie) alors oui un psy et une thérapie courte peuvent être secourables. Mais pour le travail sur soi, je me demande s'il n'y en a pas qui vont donner des sous chez un psy pour se donner bonne conscience et justement ne pas commencer ce travail sur soi.
Je suis en train de lire un livre d'Osho qui parle des psy. Il dit les psy soigne le mental mais pour moi la maladie, c'est la mental! Alors un disons qu'un psy va essayer de ramener votre mental dans des "zones normales". Tout le monde est stressé, même un peu. Si cela devient extrême au point d'être incapacitant, le psy tentera de la ramener dans des "limites acceptables". Osho soutient que c'est finalement le mental qui est source de stress et qu'il faut donc arriver à le "transcender".

Pour le travail sur soi en général je pense qu'il est beaucoup plus varié que l'étroit cliché que l'on peut s'en faire à savoir "psy" & "méthodes transcendantales". Par exemple, je me suis mis au théâtre un peu par hasard et j'y ai découvert un fabuleux outil de connaissance de soi, de reconnexion avec ses souvenirs, ses émotions, son corps et son imagination. Je m'y amuse comme un petit fou depuis janvier et je commence seulement à bosser un peu sur des scènes avec du texte à apprendre (jusqu'ici c'était de l'impro). Alors est-ce un travail? Oui un petit. Est-ce qu'il m'aide dans mon développement personnel? Oui certainement!
Sortir de sa zone de confort, pouvoir prendre du recul et cessez de s'identifier à son train de pensées-émotions, être fidèle à ses valeurs et s'efforcer de les vivre et de les incarner, être à ce que l'on fait, tout cela participe d'un travail sur soi perpétuel et quotidien.
Personnellement je trouve les "techniques religieuse diverses" d'une plus grande aide que les psy mais c'est probablement aussi une question de sensibilité personnelle.


F.
Fabiano
Fabiano

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Ven 2 Mai 2014 - 11:07

Fabiano a écrit:Mais comme je suis plus un guerrier qu'un militaire et que je suis d'un caractère plus rebelle que FleurBlanche, j'ai voulu comprendre pourquoi, j'ai remis certaines choses en question et je me suis notamment intéressé au bouddhisme. Mon cerveau gauche de geek que j'étais à l'époque n'a pas pu s'empêcher de chercher et de comprendre alors j'ai lu des tas de bouquins sur les religions mais aussi sur la psychologie, la philosophie, les neurosciences et tout ce qu touchait au développement personnel.

Qui t'a dit que je n'en ai pas fait autant ?

https://www.zebrascrossing.net/t5936p100-une-conversion-qu-est-ce-que-c-est#3915188

 Very Happy
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Fabiano Ven 2 Mai 2014 - 13:18

Merci pour le lien, j'ai aimé lire tout parcours spirituel atypiquement très précoce Very Happy

Alors disons que si nous avons tout lu je pense quand même avoir eu des lectures un brin plus sombres Wink


F.
Fabiano
Fabiano

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Mar 10 Fév 2015 - 12:01

Smile
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Sol œil Mar 10 Fév 2015 - 20:45

Travailler sur soi, sa veut dire passer par une technique mécanique ??

Vous êtes un être vivant, comment une technique mécanique, qui est le résultat de votre pensée, soustrait à une quelconque autorité, la votre, ou la sienne peut elle vous affranchir pleinement de tout vos misères ??

Le travail sur soi est d’abord est un questionnement libre, ou accompagné, mais voyez, si vous rendez les clefs de votre liberté à une religion, secte, philosophie, psychologie vous n'êtes alors plus libre de découvrir par vous même, si par ses méthodes, procédés, qui font office de filtre à votre réalité première. 

Notre esprit est si enclin à se soustraire à l'autorité depuis la prime enfance, voyant par la une sécurité, mais intérieurement il ne peut y avoir d'autorité vous êtes au même titre que tout les autre un être humain libre, vous êtes donc votre propre lumière.

Appréhender une réalité vivante avec des images (qui sont le résultat de vos procédés introspectif, analytique) est la négation même du vivant, le voir c'est s'en dégager ... s'en affranchir, quand vous comprenez que tout forme de connaissance, de savoir est la négation même de la réalité vivante, et non conceptuel, alors se produit un changement même dans la façon de percevoir le réel ... tout sa n'est pas idéologique, spirituel, ou philosophique, ceci est humain ...

La peur d'être seul à soi même engage l'homme à suivre des groupes, des sectes, des religions qui sont eux même confus et soustrait à leurs autorités ne font qu'augmenter les clivages entre les hommes, créant par la des nations, des parties, des images de soi, etc ....

La connaissance de soi vous engage a être le professeur, l'élève, vous êtes tout, et quand vous le comprenez, non idéologiquement, mais actuellement, l'esprit s'ouvre à une immensité autrefois caché par l'image de soi ... Smile
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par EmiM Mer 18 Fév 2015 - 20:02

Pour répondre à ta question Fleur Blanche, je travaille sur moi depuis plus de 10 ans, en autodidacte, et je considère que les livres (psychologie/sociologie/développement personnel/spiritualité...) que j'ai lu, étaient équivalent à des guides, puisqu'ils m'ont fourni des clés, des conseils pratiques à mettre en œuvre, des mots sur mes maux et tant de choses qui m'ont accompagné pour me prendre en main.
J'encourage quiconque à faire cette démarche, pour s'apporter tout ce dont il a besoin.
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 39
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Mer 18 Fév 2015 - 23:01

Je suis d'accord avec EmiM et surement d'autres (je n'ai pas tout tout lu), les livres peuvent êtres de bonne référence, cependant en ne tombant pas toutefois dans la démagogie...
Parce que des livres qui pourrait aussi bien s'intitulé "comment intégré ci" "comment devenir comme il faut" etc... ils y en a à la ramasse, mais ne servent non pas à se constituer intérieurement, mais à "intégrer" extérieurement, c'est un leurre pour le "soi".

Travailler sur soi, c'est avant tout se poser la question "qui suis je? " ou "pourquoi je suis ce que je suis?", Et ça, malheureusement, personne d'autre ne peut et ne doit te dire "voilà ce qu'il faut faire".
Plutôt alors "travailler" avec des auteurs qui se sont poser la même questions et on tenter d'y répondre, sans pour autant cesser d'être critique. La connaissance de soi, c'est avant tout la connaissance de L'humain (en soi) et là tout les domaines s'y mêlent, anthropologie, philosophie, psychologie, spirituel, ethnologie et même l’éthologie, l'histoire aussi, bref, toutes les sciences humaines mène au soi.
Au fond même, la véritable question du "travailleur de soi" est peut être "qui sommes nous?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par FabRG Sam 28 Mar 2015 - 7:30

Tout ça c'est sympa mais à force de me prendre la tête je ne dors plus!
Merci pour vos commentaires.
FabRG
FabRG

Messages : 5
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 41
Localisation : Lorient

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par dedezhu Ven 4 Sep 2015 - 13:09

l'auto-analyse c bien mais ça va un temps et dans certains cas de figure (situations difficiles, douloureuses)

l'auto-analyse je l'ai faite jusqu'à il y a un mois. Mais étant pris récemment dans une spirale de souffrances je n'ai pu en sortir qu'en commençant une psychothérapie (que je n'ai jamais voulu faire mais voilà maintenant j'en ai envie)

faire un travail sur soi-même cela demande des connexions (dans le cerveau) que je n'aurais pu faire seul... des connexions nouvelles

dans mon parcours personnel récent : 1. j'étais en Chine 2. j'ai passé un peu de temps chez ma mère à Lille 3. j'ai quitté Lille pour vivre et travailler dans le sud-ouest.

Je suis en totale reconversion non pas seulement professionnelle mais aussi mentale

j'ai quitté mes "démons" et voilà que je les retrouve sous une autre forme: un dialogue avec une psy

le travail sur soi seul ne permet pas je crois de (se) voir certaines choses que l'on occulte consciemment ou non, des choses que l'on sait-sent mais qu'on ne veut pas voir ou bien que le cerveau n'est pas en mesure de mettre en relation/connexion

le travail sur moi-même n'est pas seulement de me dire: je m'aime

il ne s'agit pas seulement de se connaître... Et que veut dire (se) connaître?

dedezhu
dedezhu

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 66
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Runes Lun 14 Sep 2015 - 11:16

dedezhu a écrit:l'auto-analyse c bien mais ça va un temps et dans certains cas de figure (situations difficiles, douloureuses)

l'auto-analyse je l'ai faite jusqu'à il y a un mois. Mais étant pris récemment dans une spirale de souffrances je n'ai pu en sortir qu'en commençant une psychothérapie (que je n'ai jamais voulu faire mais voilà maintenant j'en ai envie)

faire un travail sur soi-même cela demande des connexions (dans le cerveau) que je n'aurais pu faire seul... des connexions nouvelles

dans mon parcours personnel récent : 1. j'étais en Chine 2. j'ai passé un peu de temps chez ma mère à Lille 3. j'ai quitté Lille pour vivre et travailler dans le sud-ouest.

Je suis en totale reconversion non pas seulement professionnelle mais aussi mentale

j'ai quitté mes "démons" et voilà que je les retrouve sous une autre forme: un dialogue avec une psy

le travail sur soi seul ne permet pas je crois de (se) voir certaines choses que l'on occulte consciemment ou non, des choses que l'on sait-sent mais qu'on ne veut pas voir ou bien que le cerveau n'est pas en mesure de mettre en relation/connexion

le travail sur moi-même n'est pas seulement de me dire: je m'aime

il ne s'agit pas seulement de se connaître... Et que veut dire (se) connaître?


Connaître...naître à quelque chose avec d'autres personnes ...ou re-naître à ce monde...pour le temps qui nous est imparti. Arrow

Runes

Messages : 101
Date d'inscription : 30/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Jeu 8 Oct 2015 - 21:00

"le travail sur soi en question", c'est un peu contradictoire non ? si on questionne le travail sur soi c'est qu'on pense qu'il n'est pas nécessaire

ou qu'il ne mènera à rien

et le but n'est pas d'être formaté conforme, cela sous entendrait que l'on est anormal

moi je me considère comme différent, pas anormal

et si je fais un travail sur moi avec une aide extérieure, c'est que je pense que je n'ai pas les capacités seuls d'avoir un regard suffisamment innovant ou neuf sur ma propre condition

faire un travail sur soi finalement c'est une entreprise collective

si on le remet en question c'est que la collectivité ne fonctionne pas bien ou suffisamment bien

la question est alors plutôt.. est ce que je veux vraiment avoir ce regard extérieur ou en ai je peur et pourquoi .. ou .. est ce que je ne suis pas capable d'assumer ou mettre en œuvre une collectivité temporaire pour faire ce travail et si non c'est peut être justement une des causes de ma volonté de faire ce travail sur moi ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Jeu 8 Oct 2015 - 21:27

Bonjour zebulonlezebre ! Smile

Le titre du fil ne signifie pas que l'on pense que le travail sur soi n'est pas nécessaire.

" En question" : se dit de la personne ou de la chose dont il s'agit.

Il n'était pas question d'une remise en question Wink du travail sur soi...

A l'époque, beaucoup de fils et de membres parlaient de ce qu'ils faisaient ou ne faisaient pas pour régler tel ou tel aspect de leur vie, mais plus fréquemment pour faire face à des difficultés liées à la zébritude. ça revenait, et ça revient toujours, partout.

(Le travail sur soi finalement, fait partie de la vie de l'individu, de sa naissance à sa mort : les efforts de mémoire ou de pratique que l'on fait dans le cadre de l'apprentissage, c'est AUSSI du travail sur soi.)

Donc, c'était un sujet qui se trouvait, se trouve, partout sur ZC, sans forcément être nommé comme tel. Le retrouvant partout, j'ai ainsi formulé le titre : le travail sur soi en question = le travail sur soi dont on parle sans cesse.
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par Invité Jeu 8 Oct 2015 - 23:57

merci fleurblanche oui je pense aussi que le travail sur soi est utile même en dehors de la zébritude, cela fait partie des questionnements de chacun

j'étais donc un peu dans la provocation pour la cause je l'avoue :-) mais c'est aussi une manière d'avancer je trouve , un peu à la manière du raisonnement par l'absurde que je trouve très performant

faire un travail sur soi est une chose qui n'est d'ailleurs pas facile, cela demande souvent une forme de courage pour affronter ses mal êtres par exemple, une démarche constructive pour y découvrir des clefs

après tous les romains et les grecs conseillaient déjà de se connaître soi même , ce n'est pas si différent , le travail sur soi étant aussi une découverte de ce que l'on est je pense

on peut aussi supposer qu'en se connaissant mieux on est plus apte à être à sa place dans le monde , en ce qui me concerne, me savoir zèbre est une chose très importante

mais un zèbre peut aussi faire un travail sur lui même en sachant qu'il l'est , on se connait ainsi de plus en plus précisément pour s'aimer soi même et mieux aimer les autres

après tout un travail, même sur soi, mérite bien un salaire ;-) un peu d'amour de soi et des autres c'est une belle chose


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le travail sur soi en question - Page 2 Empty Re: Le travail sur soi en question

Message par fleurblanche Jeu 29 Déc 2016 - 14:42

Une année est sur le point de s'achever. Une autre est sur le point de démarrer.

A chaque nouvelle année, beaucoup de personnes prennent des résolutions. Et les respectent, avec plus ou moins de succès. Grâce au fameux travail sur soi.

Tous mes vœux de réussite à ceux qui vont prendre de nouvelles résolutions, ou renouveler les anciennes, pour l'année qui arrive !  Very Happy

Le travail sur soi en question - Page 2 Bonne-10
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum