zèbre et asperger

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

zèbre et asperger Empty zèbre et asperger

Message par onniksi le Ven 5 Juil 2013 - 18:08

bonjour à tous.
J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Cordialement.

onniksi

Messages : 9
Date d'inscription : 06/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par meï le Mer 10 Juil 2013 - 17:25

onniksi a écrit:bonjour à tous.
J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Cordialement.
bonjour!
en effet, c'est parfois difficile de faire la part des choses quand on est les 2.(surdoué et aspie.)
les stratégies d'adaptation comme tu les cites sont trop nombreuses pour en faire une simple réponse..mais au fil des blogs et autres sites sur l'asperger, tu devrais avoir des réponses.
en ce qui concerne le cumul surdon/asperger, et bien je crois, en tout cas je le sens comme ça pour moi, que j'ai des choses qui sont liées au surdon, d'autres a l'asperger.Et je les sens distinctes...mais..l'asperger est "minoré" par la douance. cad que je suis quasi invisible pour 'lautisme car je suis surdouée..peut être que d'autres aspis qui te répondront, auront un autre ressenti.Wink 
certaines particularités d'asperger m'aident , sont des "aptitudes spécifiques" très aigues. (musique, sens de l'image.pour certains c'est chiffres etc..ou sens du détail, mémoire....)..la douance m'aide a savoir utiliser mes particularités avec un peu plus de sens social, elle 'ma aidé a deviner, camoufler mes difficultés, tout au long de ma vie (mais attention, c'est fatiguant quand même.)
voilà..j'ai répondu très vite et oublié des choses...si besoin je réponds a autres questions precises.Very Happy 

meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 2:02

onniksi a écrit:bonjour à tous.
J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Cordialement.

Comment le vivez-vous ?
Difficile de répondre puisque je suis née comme ça, donc je le vis comme je peux. Ce n'est pas toujours facile lorsqu'il faut être en relation sinon en solo c'est assez dense et agréable, je ne m'ennuie jamais.

L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre ?
Je ne vois pas deux entités en moi pour pouvoir répondre a cette question. J'ai d'autres particularités faut-il que je me morcelle en plusieurs pour être moi ?

Quelles sont vos stratégies d'adaptation ?
Avec l'âge j'ai plutôt tendance a laisser mon autisme reprendre le dessus en société car je suis épuisée de compenser justement.
( pourrais-tu citer des exemples, être plus précis(e?) car ta question est trop large.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par onniksi le Ven 12 Juil 2013 - 12:21

Merci pour vos réponses. Je sais qu'un trait de caractère ne définit pas un syndrome. Mais justement il me semble que la douance puisse atténuer le caractère aspie jusqu'à le rendre "non pathologique". Meilleure détermination des situations sociales, choix de meilleures stratégies d'adaptation, mais comme vous le dites, attention de tous les instants et usure à la longue.
Merci pour vos témoignages et si je pouvais me permettre de vous demander si vos adaptations sociales sont aussi efficaces lorsqu'il y a des affects?
Merci d'avance.

onniksi

Messages : 9
Date d'inscription : 06/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par T-Pril le Ven 26 Juil 2013 - 23:30

Bonjour, je suis nouvelle, j'ai débarqué hier soir, je suis donc aspie, et de plus, j'ai une grande faculté d'assimilation, j'apprends tout ce que je veux très facilement, je stocke, j'ai appris le japonais pendant 5 ans puis là, je me mets à la langue des signes. chaque fois on me retourne que je pourrais déjà être dans un niveau supérieure, c'est un constat qui chaque fois me surprend. en plus, d'être aspie, c'est peut être un peu épuisant de cumuler ces deux aspects.

D'un coté, après avoir assimiler des connaissances, après les avoirs bien mises en pratiques, j'ai du mal à trouver des personnes capables de me suivre, on est en été et toutes les assos de Sourds et malentendants on clôturé leur exercice légal jusqu'à la rentrée, autant dire que je me retrouve un peu seule avec mon capital de vocabulaire en LSF. (Langue des Signes Française) quand je demande aux autres élèves de mon cours de se joindre à moi, ils disent oui par politesse, je ne vois personne, c'est peut être ma manière d'être en tant qu'Aspie qui les fait fuir.
c'est assez pénible et je me sens seule avec mon bagage. personne ne veut me suivre, suis je vraiment aussi douée que les gens le prétendent et que cela les effraie. Voilà ce que j'endure avec mon capital intellect et mon aspie. d'un coté une douance et de l'autre coté une bizarrerie.

Comme si cela ne suffisait pas, j'ai même développé une langue, le Kadales, en puisant dans l'anglais, l'allemand et le japonais, je cherche encore des personnes pour partager cela.

Pour ce qui est des codes sociaux, j'ai du mal à comprendre certaines choses, et pourquoi je me sens si étrangère parfois dans une conversation, parfois, sans me sentir évincée, je me sens complètement ailleurs, je décroche, je veux finir par me retrouver seule chez moi, je prétexte être fatiguée pour prendre congé, en fait je suis bien fatiguée, la nature de la fatigue n'a rien de physique, elle est psychologique, mes efforts d'adaptation m'épuisent vraiment.

Alors que fais quoi avec ca ? Car comme tout être humain, j'aspire à refaire ma vie et j'ai du mal à me faire comprendre. Ma relation avec une femme fut de courte durée, ce n'était pas sa faute, c'est moi qui avait besoin d'être seule et parfois ne pas pouvoir me stressais au plus haut point. je crains que les nouvelles aventures se soldent par un échec à chaque fois. que dire à la personne que je rencontre ? ATTENTION JE SUIS ASPIE ET ZEBRE. il est clair qu'elle va se demander si je ne suis pas un drôle de zèbre. ca va la faire fuir la nénette. pourtant je suis gentille, peut être maladroite, ce n'est jamais mal intentionné
la personne avec qui j'ai passé du temps à pu penser qu'elle ne me plaisait plus. ce n'est pas ça et pourtant je peux comprendre son examen de la situation. voilà ce que j'endure avec ma douance et mon aspie. j'en pleure parfois car cela confère une solitude qui me rend parfois malheureuse.

T-Pril
T-Pril

Messages : 41
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 57
Localisation : MAALDEVIM (quadrant gamma)

http://maldik-stories.fr

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par meï le Ven 26 Juil 2013 - 23:47

T-Pril a écrit: chaque fois on me retourne que je pourrais déjà être dans un niveau supérieure, c'est un constat qui chaque fois me surprend. en plus, d'être aspie, c'est peut être un peu puisant de cumuler ces deux aspects.  
je plussoie.
(je suis dans ce cas de figue pour diverses choses aussi (la musique par exemple..) et ca fait vraiment fuir les gens ....c'est frustrant .)
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par setsuko le Sam 10 Aoû 2013 - 9:36

onniksi a écrit:il me semble que la douance puisse atténuer le caractère aspie jusqu'à le rendre "non pathologique"
Salut, pour moi c'est ça, le côté surdoué donne la chance de pouvoir analyser son être intérieur pour l'apprivoiser du mieux possible. Sûrement aspie et surdouée, je ressens plus le côté aspie que la douance dans le fait d'être très différente. Et pourtant, en même temps, je me sens plutôt bien avec certains surdoués...

Si j'ai plutôt vécu un enfer jusqu'à aujourd'hui (36 ans, bientôt 37), des années à cacher puis à combattre mes aspects aspies, je crois que grâce au côté surdoué et grâce aux écrits des psychologues et des autres aspies (merciiiii à vous tous qui vous intéressez à la chose !) j'ai fini par analyser une grande partie de tout ce qui constituait mon être pour vivre plus en harmonie avec moi-même (même si c'est pas tous les jours facile, loin de là).

meï a écrit:je suis quasi invisible pour l'autisme car je suis surdouée
Pareil... personne ne me croit... même pas ma mère ?! ça fait franchement rire les gens quand je leur dit que je suis autiste ! J'ai l'air normale. Juste un peu excentrique. Mais dedans, je sais bien que je suis vraiment très différente, depuis l'école primaire, depuis mes premiers souvenirs. Que d'efforts pour survivre !!! Que de combats... m'adapter en permanence... réguler ma tempête intérieure...

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis, T-Pril, aussi, mais en moins surdouée :)j'apprends les langues et le dessin et l'informatique (une partie en tout cas) avec une facilité surprenante (mais pas le reste). Et je fais tout mon possible pour ne pas le montrer ! Mais ça se voit malgré moi... mais bon après c'est tout, je l'apprend pour moi, et je ne cherche pas forcément à le partager. Disons que je voudrais bien mais ça fait bien longtemps que j'ai abandonné !! Je rencontre rarement des obsessionnels comme moi, ou alors ils sont perdus dans leur obsession et moi la mienne...

Donc finalement pour répondre à la question, la douance chez moi me paraît minorer le côté asperger *aux yeux des autres* dans le sens ou j'ai appris très vite à cacher le plus possible. Intérieurement, par contre, ça ne minore rien du tout... peut-être même que d'être surdouée ça empire parce que j'ai le cerveau qui part facilement à 100 à l'heure dans tous les sens ! Difficile pour moi de savoir ce qui est douance, même de savoir si je suis réellement surdouée ou juste asperger. Mais probablement surdouée car par exemple j'aime le changement ! J'aime tellement apprendre qu'il faut que ça change en permanence sinon je m'ennuie. Par contre le changement me stresse terriblement. Mais je ne peux pas m'en passer. Alors qu'on dit que les aspergers n'aiment pas le changement.

Et ma stratégie d'adaptation : 20 ans à essayer d'être comme les autres, 6 ans à les fuir, 20 à chercher à me connaître et à gérer mes différences par une sorte de TCC (thérapie cognitivo-comportementale) auto-infligée :)et maintenant que j'ai découvert qui j'étais (depuis 6 mois à peine), je cherche à être plus moi-même sans fuir les autres. Et puis finalement je fais mon boulot comme les autres, ni mieux ni plus mal. Ou plutôt mieux sur certains points, et plus mal sur d'autres !!!! :op

Mais j'ai la chance de travailler dans une grosse boîte d'informatique où :
1. puisqu'elle est grande, je rencontre plein de gens, donc je peux choisir avec qui passer mes pauses cafés
2. parmi ces gens, il y a probablement quelques autres aspergers et quand même pas mal de surdoués !!!

Côté couple et vie familiale, bon, là, c'est un peu la cata... pour le coup je n'ai pas encore trouvé de stratégie d'adaptation !

Bon, je crois que j'ai raconté un roman....
J'espère que je n'ai pas trop répondu à côté...
setsuko
setsuko

Messages : 121
Date d'inscription : 15/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Entomo-lolo le Mer 11 Sep 2013 - 21:36

Tiens, Setsuko, pour te dire je ne suis pas particulièrement étonné de te croiser sur ce post...

Il y a cette même chose chez moi, dont tout le monde parle, le fait de cacher les choses, sur le long terme, de se camoufler, pour que ça ne se voit pas, surtout pour passer le cap de l'école, on utilise l'intelligence pour masquer ce qui "déconne", même si pour certaines choses (la vie en société) je n'y comprend rien et forcément, c'est pas facile à cacher...

Et ce même moment où à force de fatigue et d'usure pour cacher, on fini par vivre à sa manière et se cacher un peu moins, et progressivement, revenir à ce que nous sommes, y'a pas à dire, ça détend !

Pour les facultés d'apprentissage, c'est ennuyant des fois de traîner sur Wikipedia et de se dire ça j'ai déjà lu, ça aussi, ça aussi... J'emmagasine tout et n'importe quoi, principalement parce que ça peut me servir mais aussi des trucs sans aucune utilité, et comme sujet de conversation, faut l'avouer, j'ai pas grand chose en dehors de ce que je connais et ce que je sais faire...

Alors je passe mon temps à chercher des choses qui m'intéressent sur lesquelles je peux passer mon temps à apprendre... C'est con hein quand même, apprendre comme d'autres se fument une cloppe, ça passe le temps, ça détend...

Ou ce truc d'être seul, d'avoir envie d'un peu de compagnie, mais que compagnie peut vite rimer avec envahissement (certaines personnes n'envahissent pas et j'apprécie beaucoup ça).

Depuis gosse, je collectionne les insectes, les pierres, les fossiles, les coquillages, les minéraux, j'ai aussi des peaux tannées, bref, tout ce qui croise mon chemin, herbier... Je m'intéressais aux dinosaures (avant la grande mode), j'ai fait de la poterie, de la menuiserie, dessin, peinture, tissage, emaillage, électricité, plomberie, je m'intéresse à la chimie, la physique, aux plantes, à la météorologie, à la photographie, à l'astronomie, géologie, à la phylogénétique, informatique, programmation, radioactivité...

Mon ami d'enfance me dit des fois que je pourrai faire tout ce que je veux dans la vie et que je ne le fais pas, pour ma part, faut déjà que ça m'intéresse et que je passe la forteresse de "l'entretien d'embauche" qui pour moi n'est pas simple à passer, parce que dire que je conviendrai à un poste que je ne connais pas, c'est un peu impossible.

Je ne sais pas diffuser une information plus que vérifiée, revérifiée, recontrôlée... Bref, 100% sûre.

Après, même aux rencontres, j'aime bien y aller, mais des fois, je regarde plein de trucs, mais pas les gens pendant de long moments, ce que j'aime, c'est qu'on ne m'y juge pas vraiment.

Par contre je peux être d'une lenteur dans ce que je fais, j'écris encore comme j'ai appris en primaire, même la forme des majuscules...

Je n'ai jamais été à des trucs comme les "clubs enfants/ados" des centres de vacances, une fois on a réussi à m'y faire aller contre mon gré mais c'était plus facile j'y allais avec ma cousine, mais ça m'a vraiment pas réussi, je n'y ai plus jamais remis les pieds...

J'aime le changement mais dans la stabilité, un environnement de base stable, qui permet de changer un peu de temps en temps les environnements "satellites" mais pas comme ça, du jour au lendemain, sans savoir, sur un coup de tête... Besoin de préparation psychologique.

Et ce truc, un peu comme de l'auto-manipulation, s'auto convaincre, s'auto...

Niveau amis, j'ai mon ami d'enfance, avec qui je travaille aussi.
Niveau famille, divorcé (sinon je crois bien que j'aurai fini en HP) et ayant gardé de bonnes relations.
Niveau boulot, ça va, jusque là c'était bien pire.
Et je vais essayer de me trouver mon propre logement, j'aurai mon point fixe.

Et Setsuko, j'aime beaucoup ce que tu dis là, ça résume pas mal les choses "Je rencontre rarement des obsessionnels comme moi, ou alors ils sont perdus dans leur obsession et moi la mienne..." ça résume pas mal les choses au niveau relationnel.

T-Pril, avec ton bagage en LSF, tu as l'impression que tout le monde se sauve, en réunion, une fois on m'a posé une question en chimie, j'ai essayé d'expliquer vraiment le plus simplement possible, sans aller vite, rien, ils ont préféré me dire carrément qu'ils étaient tous largués, au final, je préfère que l'on me le dise.

Je suis excessivement terre à terre en règle générale et je peux vite planner en réfléchissant à quelque chose.

Au son émis en vol, je reconnais sans problème une cétoine, d'un frelon, d'une guêpe, d'une abeille.
A la façon de voler, je reconnais facilement plusieurs espèces de guêpes entre elles.
A la façon de voler d'un papillon, à parfois plus de 20 mètres je peux déterminer l'espèce avec plus ou moins de précision (parfois plusieurs espèces volent de la même façon et sont de même couleur générale).

Je n'aime pas du tout faire quelque chose que je peux éviter de faire, et ça ne me dérange pas de bosser plusieurs jours voir semaine pour bidouiller un truc qui me fait gagner 10 minutes par jour, juste parce que j'aime pas faire ça à chaque fois, je préfère garder mon temps à autre chose.

Ça m'arrive d'avoir des coups de blues, mais sans plus.

Mon côté qui est commun aux deux est surtout le côté planeur, créatif...

En mathématiques, si je n'ai pas de modèle concret, je suis largué, donc je suis stoppé à Laplace et Fourrier, pour le reste, j'ai pas eu de soucis.

Mais si je fais de la trigo, tant que je n'ai pas tout rebouclé en passant par les trois côté du triangle je ne considère pas mon calcul comme bon, ça ne rend pas les choses rapides.

Voilà, j'espère que vous y trouverez dedans quelque chose d'intéressant pour vous !
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 565
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 34
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par setsuko le Jeu 12 Sep 2013 - 8:45

hi, hi !!! notre conversation l'autre jour sur mon fils devant les autres enfants.... ça fait du bien de parler à quelqu'un qui comprend ! ce qui m'impressionne beaucoup c'est que tu as l'air de survivre à ce qu'il y a dans ta tête avec une zénitude... plus grande que la mienne, surtout que moi je n'ai pas la moitié de ce que tu as dans la tête et j'ai l'impression que ma tête va exploser régulièrement !!!

Oui, tout ce que tu dis es très intéressant, ça fait réfléchir !

En tout cas j'aime beaucoup quand tu parles de la nature, des plantes, c'est super intéressant Smile je n'en retiens pas la moitié mais je saurais ce que c'est qu'un kiwi maintenant (entre autre) et c'est une très jolie plante Smile

En attendant faudrait que j'aille bosser, ça, c'est le plus dur dans la vie, lol, bosser sur quelque chose qui ne te passionne pas....... essayer d'oublier que tu as un cerveau...... surtout pas trop penser........ (mais enfin des comme moi dans mon boulot -informaticienne- y'en a plein et ça, c'est cool, on se sent moins seul)
setsuko
setsuko

Messages : 121
Date d'inscription : 15/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Entomo-lolo le Jeu 12 Sep 2013 - 10:42

La "zénitude" je n'y suis plus du tout si je ne suis pas assez détaché de l'environnement dans lequel je suis...

J'ai trouvé un boulot dans lequel je suis dans un bureau où l'on est que deux (pas sur un plateau fait pour que chacun surveille l'autre), je travaille avec mon ami d'enfance, et on me donne régulièrement des trucs tordus à faire, ça me convient plutôt pas mal.
Dans le reste du labo, on est tous plus ou moins pas très "classiques" vu que notre chef cherche des personnes qui ont envie d'apprendre avant de chercher des diplômes.

Et étant gosse, on ne m'a pas spécialement forcé à rentrer dans le moule, j'ai été plus forcé de le faire à partir de la sixième et quand j'étais en couple avec quelqu'un qui pensait trop au regard des autres...

J'ai pas mal cherché à être dans des contextes qui me conviennent, c'est pas évidant mais jusque là ça marche plutôt pas mal.

Pour le kiwi, c'est joli quand c'est petit (la plante est une actinidia), quand ça devient grand tu te bats avec...

Sinon j'ai eu des passages plus ou moins à vide aussi, et je me demande sur le long terme ce que ça va donner, faut essayer de garder le bon équilibre tranquilité/société...

Et puis tu connais certainement des choses que je ne connais pas et vice versa, faut pas te dire que tu en as pas la moitié dans la tête, on a chacun nos domaines...

Et pour dire vraiment ce qu'on pense au fond, on a aussi plus de facilité par écrit, à tête reposée.
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 565
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 34
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Entomo-lolo le Ven 13 Sep 2013 - 14:17

Un indice supplémentaire :

Si vous vous cherchez en permanence "comment fonctionnent les gens" ou que vous avez compris tard que non, tout le monde ne fonctionne pas comme vous...

Vous réfléchissez en logique booléenne et par conditions, avant de savoir ce que c'est...
si/et/ou/alors/donc...

Si je fais ça, alors les autres me feront ça (parce que dans ce cas là je réagirai comme ça)...

Systémiser la société en pensant que tout le monde réagit de la même façon.

Ne pas comprendre la même façon "que moi" ce n'est pas un souci d'égo, c'est un souci d'égalité, tout le monde est pareil.
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 565
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 34
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par onniksi le Lun 16 Sep 2013 - 14:08

Bonjour et désolé pour la "petite" absence. J'ai lu avec intérêt vos réponses, et je vous remercie pour vos contributions qui m'aident à avoir un nouvel éclairage sur ce sujet.
Merci à tous.

onniksi

Messages : 9
Date d'inscription : 06/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 24 Sep 2013 - 20:38

bonsoir
je up une autre file
https://www.zebrascrossing.net/t8970-ecriture-d-un-livre-sur-le-syndrome-d-asperger-chez-la-femme#347246
nous recueillons encore quelques temoignages de femmes aspergers diagnostiquées pour l'ecriture d'un livre
merci pour votre aide

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par DeltaDuRenard le Mer 16 Oct 2013 - 19:52

onniksi a écrit:bonjour à tous.
J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Cordialement.
Sujet qui date, mais qu'importe, je m'exprime !
J'ai récemment été diagnostiquée comme THQI et Asperger, pour lors, je "digère" si on peut dire, et le pire de tout est que je ne m'étais même pas aperçue du trait autistique, et je pensais encore moins être de si haut niveau, alors franchement pour ce qui est de mes stratégies d'adaptation, c'est le chaos, j'en suis au point de me rendre quotidiennement sur les quais à hésiter à franchir les rails..
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 27
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mer 16 Oct 2013 - 21:28

Nous ne nous connaissons pas, pas ou peu d'échange, autres lieux, autres moments, autres régions, autres âges de vie.

Je voulais simplement te dire du plus profond de moi, que THQI et Aspie, c'est l'ouverture à un monde complexe mais sensible et beau.
Bien sur rien n'est simple, bien sur, nous (enfin si j'ai l'impudeur de dire nous) sommes rares.

Mais la richesse de la rencontre, et elle a toujours lieu, est si intense.......
Surtout, donne toi toutes les possibilités de la vivre ; tu verras, je sais que tu me remercieras.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Loup le Mer 16 Oct 2013 - 23:45

Eliaos.... Long hug 

C'est une passe. Il faut un certain temps pour digérer, intégrer une information comme celle-ci, certains ont besoin de quelques jours, d'autres, ce sont des mois (oui, bon, en fait pas très rassurant scratch ). C'est une relecture de vie, de comportements, certaines choses vont se relâcher, tu vas aussi peut-être plus t'écouter, respecter tes besoins aussi...

Ce sont des outils de compréhension, faut le voir comme ça. Un autre angle de vue sur sa propre vie. Mais oui, je sais combien c'est compliqué, surtout quand sa personnalité s'est forgée en bonne partie, quand on a connu des déboires liés à tout ça. Il est parfois difficile aussi de sentir légitime dans tout ça.
Et puis, tu vas découvrir que c'est une richesse aussi. Smile 
Oui, la partie "handicap" peut être très pénible, mais avec des personnes nous aidant à rationaliser les angoisses, à prendre un certain recul, ça aide pas mal. Es-tu soutenue d'un point de vue professionnel (psy-s)?
Mais c'est également un regard parfois étonnant sur le monde, avec des expériences rares et fabuleuses.

Donne-toi le temps de laisser se tasser les choses, de décanter.
Et si tu as besoin, je suis là, par mp. Bisous 
N'hésite pas.
Il y a des forums présents également, sur le sujet, si tu veux venir discuter, ou poser des questions.
Courage.

***

Pour répondre aux questions du début.

onniksi a écrit:J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Personnellement, j'ai plus l'impression de ressentir le côté aspie. J'ai parfois du mal à retrouver le côté hp, faut que je fouine un peu. La plupart du temps, je me sens juste gauche et bête.

onniksi a écrit:Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Trouver quelqu'un qui m'aide à prendre du recul!
En ce moment, c'est un prof extra qui n'hésite pas à prendre un peu de temps pour m'expliquer les choses, il sent bien que la période est difficile.
Sinon, j'essaye de détourner l'attention de l'ennemi(le noeud dans la tête, les angoisses, les crises...) en faisant autre chose.


Dernière édition par Loup le Jeu 17 Oct 2013 - 1:12, édité 1 fois (Raison : oubli de mots... :s)
Loup
Loup

Messages : 187
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 31
Localisation : Dans une constellation, après la cinquième étoile, tout droit, puis à gauche...

http://ortiesart.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par DeltaDuRenard le Jeu 17 Oct 2013 - 10:35

Merci c'est tres gentil Smile
Malheureusement je ne dispose pas de parents compréhensifs ce qui rend ma vie proprement infernale, tout est exacerbé et extrême, je suis perturbé par un rien et j'en ai assez j'ai le sentiment que je ne pourrais jamais vivre correctement, et pour ce qui est des psys, j'en vois défiler depuis mes 14 ans, mon adolescence et même encore maintenant n'a été rythmée que par la psychiatrie combinée à un entourage toxique majoritairement jaloux
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 27
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par meï le Jeu 17 Oct 2013 - 10:49

Bonjour Eliaos,

pas simple mais..au moins tu le sais, et tu est encore "jeune"..c'st du temps de gagné pour apprendre à vive avec tout ça et optmiiser les choses.
ensuite ben;;.l'entourage toxique tu t'eloignes dès que tu "peux"...(moi j'ai été autonome très vite, partie de la maison à 17 ans, (mais certes fait que des conneries avant 22..bref.),, et j'en suis ravie...
bonne chance et ç'est pas une tare c'est une neurodiversité super positive quand on sait la vivre! (et quand on peut s'adapter à l'environnement pas toujours si "simpllifiant"..)Wink


Dernière édition par meï le Jeu 17 Oct 2013 - 10:53, édité 1 fois
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Loup le Jeu 17 Oct 2013 - 10:52

J'ai aussi ce sentiment que j'aurais toujours du mal à vivre, encombrée par un côté dépressif depuis plusieurs années. C'est pas évident...
Faudrait que tu puisses t'éloigner de cet environnement qui, manifestement, ne t'aide pas. As-tu quelqu'un sur qui compter un peu?

Comment as-tu eu ce diagnostic?
On ne peut pas te proposer d'aide?
Loup
Loup

Messages : 187
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 31
Localisation : Dans une constellation, après la cinquième étoile, tout droit, puis à gauche...

http://ortiesart.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par DeltaDuRenard le Ven 18 Oct 2013 - 18:23

Loup c'est à moi que tu t'adresses ?
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 27
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Loup le Ven 18 Oct 2013 - 23:38

Oui, c'était à toi que je demandais. Smile
Loup
Loup

Messages : 187
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 31
Localisation : Dans une constellation, après la cinquième étoile, tout droit, puis à gauche...

http://ortiesart.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Cogito ergo fuck le Sam 19 Oct 2013 - 21:34

Rah, les dépressifs me filent des angoisses. Je vais bricoler un bazooka.
Cogito ergo fuck
Cogito ergo fuck

Messages : 676
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Loup le Sam 19 Oct 2013 - 22:48

Comment sommes-nous censés le prendre? Neutral 

J'espère sincèrement que c'est du second degré, voire plus...
Loup
Loup

Messages : 187
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 31
Localisation : Dans une constellation, après la cinquième étoile, tout droit, puis à gauche...

http://ortiesart.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par siamois93 le Sam 19 Oct 2013 - 23:35

Eiiaos Z Hurricane, continues à te battre pour ta vie, elle est précieuse, et si tes proches s'en foutent il y a aussi des gens, ici entre autre, qui ne s'en foutent pas. Comment on s'en sort concrètement ? J'ai mes solutions mais je ne suis pas sur qu'elles puissent totalement s'appliquer à toi. Car la vie c'est aussi trouver ses propres solutions. Vu nos différences il me parait illusoire de chercher à appliquer la solution d'un autre, et puis c'est bien plus rentable d'appliquer ses propres solutions. Cherche dans ce sens là : tes propres solutions. Et les plus cons sont souvent les meilleures. Smile

siamois93
siamois93

Messages : 9234
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Cogito ergo fuck le Dim 20 Oct 2013 - 3:07

Prends-le bien. Bisou.
Cogito ergo fuck
Cogito ergo fuck

Messages : 676
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Loup le Dim 20 Oct 2013 - 11:34

Je ne sais pas... Je n'ai pas vraiment d'indices si tu veux, c'est pour ça que je te demande.

Si tu veux faire du sarcastique, ou de l'ironie avec des aspies à l'écrit, le mieux est d'ajouter un smiley le montrant. Nous avons un souci avec l'implicite (non, le syndrome d'asperger n'est pas une décoration), encore plus à l'écrit, où le ton ou bien les expressions ne sont pas audibles ou visibles. Bien que parfois, je puisse le distinguer, avec des personnes que je connais bien. Et puis bon, pour avoir grandi dans une famille où l'humour est roi, je m'en sors pas trop mal.

Or, toi, je ne te connais pas.
Je te dis simplement ça gentiment. Mais si c'est juste pour faire le malin, je te conseillerais de le faire ailleurs dans le forum, il y a suffisamment de place pour ça. Wink
Merci! 
Loup
Loup

Messages : 187
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 31
Localisation : Dans une constellation, après la cinquième étoile, tout droit, puis à gauche...

http://ortiesart.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Renarde20 le Dim 20 Oct 2013 - 11:47

+1 Loup Wink
Renarde20
Renarde20

Messages : 7217
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 49
Localisation : Lyon

https://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Dim 20 Oct 2013 - 16:26

Me viendrait bien quelque jeu de mot salace, complétant sémantiquement certaine intervention, mais j'peux pas, j'suis orange, j'suis sensé être apaisant....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par 8gseagffs le Ven 1 Nov 2013 - 13:41

Bonjour, pour ma part je viens d'être diagnostiquer il y a peu (hier). J'avais des suspicions mais je n'osais affirmer tel chose (ce n'est pas possible, ça ne peu pas être sa). Et pourtant ...
Comment je vis les deux associés ?
Je pense que de lire mes post sera un bon aperçu.

asperger minoré par la capacité cognitive oui sans aucun doute!!!

lors d'une formation de coaching pnl j'avais fais une recherche de mes valeurs et j'avais dit : partager et vivre les essences de la vie et d'autre mais mon rapport au monde est je le pense intriquer à cela!

plein de bonheur à tous

8gseagffs

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 31
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par kyria le Dim 24 Nov 2013 - 23:27

Je me sens plus surdoué que aspie. D'ailleurs, c'est à cause de ma précocité, qui m'a permis de me camoufler, que je n'ai été détecté ayant un TED qu'à 20 ans. Mais bon, malgré mes rayures, j'ai toujours de gros soucis en société : à quelle distance se tenir des autres ? Comment démarrer une conversation ? Que répondre quand on me parle de la pluie et du beau temps ? Autant d'inconnus qui restent sans réponse...
kyria
kyria

Messages : 77
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 27
Localisation : Beuzeville

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 4:29

meï a écrit:
onniksi a écrit:bonjour à tous.
J'aimerais connaitre vos experiences sur le cumul de ces deux particularites.
Comment le vivez vous? L'un vous semble-t-il minorer ou majorer l'autre?
Quelles sont vos stratégies d'adaptation?
Cordialement.
bonjour!
en effet, c'est parfois difficile de faire la part des choses quand on est les 2.(surdoué et aspie.)
les stratégies d'adaptation comme tu les cites sont trop nombreuses pour en faire une simple réponse..mais au fil des blogs et autres sites sur l'asperger, tu devrais avoir des réponses.
en ce qui concerne le cumul surdon/asperger, et bien je crois, en tout cas je le sens comme ça pour moi, que j'ai des choses qui sont liées au surdon, d'autres a l'asperger.Et je les sens distinctes...mais..l'asperger est "minoré" par la douance. cad que je suis quasi invisible pour 'lautisme car je suis surdouée..peut être que d'autres aspis qui te répondront,  auront un autre ressenti.Wink 
certaines particularités d'asperger m'aident , sont des "aptitudes spécifiques" très aigues. (musique,  sens de l'image.pour certains c'est chiffres etc..ou sens du détail, mémoire....)..la douance m'aide a savoir utiliser mes particularités avec un peu plus de sens social, elle 'ma aidé a deviner, camoufler mes difficultés, tout au long de ma vie (mais attention, c'est fatiguant quand même.)
voilà..j'ai répondu très vite et oublié des choses...si besoin je réponds a autres questions precises.Very Happy 
Je crois que pour les autistes de haut niveau (high functioning), tant qu'on reste dans son milieu on se sent totalement normal.

Une psy m'a dit un jour qu'un autiste peinard dans sa chambre ne souffre plus d'autisme (c'est une image bien sûr), je trouvais ça bien trouvé.

J'oublie que j'ai eu ces problèmes de ne pas supporter le bruit et le monde à force de trouver des moyens d'éviter les situations pénibles ou d'adopter des stratégies. J'en ai une qui est pas très politiquement correcte d'ailleurs: je prends naturellement l'habitude en société (avec des inconnus plutôt) de surjouer l'excentricité pour que les jours où je fais une vraie crise de nerf, les gens ne soient pas trop surpris... je joue un peu l'homo, le maniéré (j'ai pas besoin de beaucoup me forcer pour ça Wink (j'ai pas dis que les homos étaient anormaux ni rien (me faites pas dire ce que j'ai pas dit Smile)). Les bruits m' insupportent toujours super vite en revanche.

Je ne sais pas comment ça se mélange surdon et autisme. Jusqu'à répondre sur un fil qui parlait d'autisme j'avais complétement occulté cet aspect.
Ce que je sais c'est que je réfléchis tout le temps (2ème nuit blanche, va falloir que je me calme d'ailleurs...), j'ai des fils de pensées, je reprends mes raisonnements là où ils en étaient, je reparle à quelqu'un d'un bout de conversation qui peut dater de quelques heures ou plusieurs jours pour demander des précisions. D'ailleurs, quand je réfléchis c'est pas vraiment verbal à part si je veux que ça reste gravé dans ma mémoire pour des conclusions de raisonnements, sinon je crois que je travaille beaucoup sur des impressions, des pensées un peu floues. Je rejoue mentalement les scènes sociales, avec beaucoup de gens je crois d'ailleurs que ça me permet de mieux comprendre qu'eux le déroulement des conversations même si j'interprète un peu de travers et que je recentre sur ce qui m'intéresse ou alors ne parle pas. Soi disant que j'aime pas parler d'ailleurs... ça m'agace à mort Evil or Very Mad

J'ai fait beaucoup d'expériences sociales pour apprendre comment fonctionnent les gens, en testant des réactions si je dis des trucs un peu inappropriés. Niveau empathie, je sais pas trop dire où j'en suis, je me sens plus proche des animaux mais avec les gens que je connais bien ça passe aussi. En revanche, ce que je remarque c'est que j'oublie constamment à quoi je pense, je sais plus ce que je suis en train de faire etc... Niveau conscience de soi, pendant toute mon adolescence je pensais être un extra-terrestre en quelque sorte, je comprenais pas vraiment ce que l'on attendait de moi... super passif, super copieur de comportements aussi.

Grosse période de parano récemment aussi suite à un énième échec d'adaptation sociale.

Je crois que j'ai déjà pas mal développé... Bonne nuit Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 5:57

Merci à toi, Lambda ainsi qu'à toi Meï (car bien qu'antérieur, je ne l'avais pas lu ce texte).

Vos deux témoignages, l'observation attentive d'une de mes 3 filles, ma réflexion et analyse personnelle, les lectures et maintenant l'engagement social pris, me font dire qu'effectivement, j'ai cette dualité pour au moins une partie.
Le QI, j'ai testé : OK - l'aspi pas encore. Mais l'avancement en "zébritude" me fait penser que ce sera inutile. J'ai résolu de vivre et si possible d'aider à vivre et ce dans la mesure de mes moyens. Tant pis pour ce que cela donnera, peu ou beaucoup. Pour cela, il m'aura fallu du temps pour accepter de ne plus "sous-traiter" ma vie (ce que je faisais par peur d'être à côté de la vie).


Dernière édition par Ours le Mar 26 Nov 2013 - 9:09, édité 2 fois (Raison : Ecrire vers 5h00 du matin, quand tout ne marche pas forcément bien, ce n'est pas très malin...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 18:34

Ours a écrit:Merci à toi, Lambda ainsi qu'à toi Meï (car bien qu'antérieur, je ne l'avais pas lu ce texte).

Vos deux témoignages, l'observation attentive d'une de mes 3 filles, ma réflexion et analyse personnelle, les lectures et maintenant l'engagement social pris, me font dire qu'effectivement, j'ai cette dualité pour au moins une partie.
Le QI, j'ai testé : OK - l'aspi pas encore. Mais l'avancement en "zébritude" me fait penser que ce sera inutile. J'ai résolu de vivre et si possible d'aider à vivre et ce dans la mesure de mes moyens. Tant pis pour ce que cela donnera, peu ou beaucoup. Pour cela, il m'aura fallu du temps pour accepter de ne plus "sous-traiter" ma vie (ce que je faisais par peur d'être à côté de la vie).
Je crois que ce que tu dis me parle bien: tu dis que tu as arrêté d'agir comme ce que tu pensais que les gens attendent de toi ? que tu t'es affranchi du modèle posé par la norme ?
J'avais peur d'être "à côté de la vie" aussi jusqu'à ce que je me rende compte que c'est en singeant le comportement des autres que j'étais à côté de la mienne. Je me suis rendu compte que j'étais suradapté et malheureux, je le faisais pour correspondre à ce que mon entourage attendait de moi. Je pétais régulièrement les plombs car ce n'était que de la comédie; je me sacrifiais pour eux et eux étaient toujours incapables de communiquer avec moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Vlad en pâle le Mar 26 Nov 2013 - 19:44

Il y a l'entourage dont tu ne peux te défaire.

Vlad en pâle

Messages : 10
Date d'inscription : 26/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 19:49

Lambda a écrit:.../...
J'avais peur d'être "à côté de la vie" aussi jusqu'à ce que je me rende compte que c'est en singeant le comportement des autres que j'étais à côté de la mienne. Je me suis rendu compte que j'étais suradapté et malheureux, je le faisais pour correspondre à ce que mon entourage attendait de moi. Je pétais régulièrement les plombs car ce n'était que de la comédie; je me sacrifiais pour eux et eux étaient toujours incapables de communiquer avec moi.
Mes premières rencontres avec des Aspi ont été marquées par l'intensité, la simplicité et la profondeur de l'échange. Mais ce qui m'a surpris le plus, c'est que pour un mot prononcé, 5-10-15 étaient entendus et faisait l'objet d'une réponse. A 53 ans, cela a été un foudroiement pour moi : j'entrais dans une autre dimension, ma dimension. Le syndrome d'Asperger, oui, d'accord, cela existe, mais j'avais déjà assez à faire avec tous les dits et les entendus. Je croyais qu'il s'agissait simplement de la douance.
Il faut dire que je me suis assez vite tourner vers ceux et surtout celles qui pouvaient échanger avec moi dans cette intensité.
Puis, grâce à quelqu'un d'extraordinaire de qualité, d'exigence et de vérité, j'ai été obligé de poursuivre ma recherche.

Je me suis rendu compte que le fonctionnement NT et Aspi était différents, à l'image de 2 systèmes d'exploitation différents. Base Unix ou base Windows, cela part des mêmes infos, cela sort les mêmes documents, mais cela ne passe pas par les mêmes fonctionnements. Puis une conférence, il y a 15 jours qui ne m'a pas appris grand chose si ce n'est une confirmation, une image et en déduction une conséquence. La confirmation que je communiquais différemment et intégralement avec des Aspi, ce qui n'est pas le cas avec des NT, qu'ils soient surdoués ou non et que par voie de conséquence il y avait bien chez moi et plus largement sur ZC, 2 typologies plus ou moins coexistentes en chacun : Aspi et QI. L'image : les Aspi parlent aspergeois et pas le langage commun. La conséquence (et c'est la raison de mon post à la suite du tien) : il y a fort à parier que si par mimétisme obligatoire dû leur aspect minoritaire les Aspi miment/jouent  la relation humaine avec les NT majoritaires, jamais les uns et les autres ne se comprendront intimement.

Et je vais plus loin. Dans la relation de tendresse Aspi/Aspi ou Aspi/NT il y a des complexités à maitriser. Comment aimer quelqu'un en quasi double de soi (au moins double relatif par rapport à sa propre expérience sociale avec les NT) sans que les différences souhaitables et nécessaires ne soient vécues comme des remises en cause de cette relation si intime, fragile, exigeante, timide, pudique, entière, …… Ou comment savoir faire preuve de bienveillance réciproque, sachant que l'échange sera compliqué par le fait qu'il faut passer par des schémas psychologiques différents – aux moments d'enthousiasmes ou de tensions, comment l'un et l'autre arriveront à interagir de façon suffisamment complète mais subtile et patiente sans se blesser ou s'oublier, ce qui entrainerait une dépendance ou un relation de type PN.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Vlad en pâle le Mar 26 Nov 2013 - 20:21

J'y vois mieux dans mon couple.

Vlad en pâle

Messages : 10
Date d'inscription : 26/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 20:24

Réflexions à voix haute, je ne suis pas un exemple, ni un professeur, ... je viens de me séparer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Vlad en pâle le Mar 26 Nov 2013 - 20:32

Hélas, la vie.

Vlad en pâle

Messages : 10
Date d'inscription : 26/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 20:49

J'ai bien lu ton joli et long message Ours. C'est riche et j'ai rien à ajouter là-dessus pour le moment (peut-être que ça fera son chemin dans ma tête et que je repasserai).

Ce que je voulais dire:

"les Aspi parlent aspergeois et pas le langage commun."

Tu penses qu'on ne peut pas parler les deux ? Je pense que l'aspergeois est compréhensible par tous parce que c'est du premier degré et qu'il y a une vraie exigence de vérité dans l'expression et de ne pas laisser trop de sous-entendus qui prêteraient à interprétation. C'est même tellement précis parfois que ça devient dur à comprendre si l'on ne se soucie pas de chaque phrase et de chaque mot. Ce que je veux dire par là c'est que l'aspergeois c'est limpide et que du coup c'est en quelque sorte le langage universel.

Je viens de me rendre compte que j'ai pris "langage commun" au sens littéral alors que tu veux sans doute signifier par cette expression que le langage commun comprend la communication non verbale, les codes de communication et les sous-entendus employés par la plupart des gens.

Tu ne penses pas qu'un Aspie puisse progresser en compréhension du langage jusqu'à être capable de comprendre le langage commun ? Il le comprendra toujours un peu à sa manière avec un besoin de précision, mais une fois qu'il connait les codes... il peut parler le langage commun non ? La partie non verbale fera sans doute qu'il devra demander des précisions sur ce que la personne voulait vraiment dire, mais je pense qu'on peut se rapprocher vraiment du langage commun. Tu ne crois pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 22:11

Autres mondes, autres richesses.
Ponts possibles, bien sur mais ponts seulement, interfaces. Pas compréhension au sens de prendre en soi, avec soi, faire soi les mots de l'autre et pouvoir y exercer son intelligence.

Pas d'exclusion : différence, alien (alien). On peut faire communiquer un Apple et un Windows, mais il y aura toujours une différence ET on a besoin des 2. Ce n'est donc pas triste, passé l'idée de l'exclusion qui est un erreur historique, vient l'idée de la richesse. Je n'ai pas envie d'avoir envie de match de foot ou de rugby, cela ne me manque pas. Par contre, j'ai besoin de calme et de partage confiant et cela me manque si je ne le trouve pas. Cherche dans tes meilleures relations, lis, observe, des Aspi et crypto Aspi, il y en a partout.

Et je rajoute... A partir du moment où je n'ai plus été coupable d'être ce que je suis, i.E;, gras, gourmand, vieux, intello (discount l'intello quand même), susceptible, grincheux, (orchidoclaste, nodocéphale mais jamais aspermogène (t'inquiète pas, c'est un pied de nez à des copines)), bref (redevenons sérieux) ce que je suis, les gens se sont tournés vers moi alors qu'avant je me tournais désespérémment vers eux... Bon, c'es presque vrai, presque tous les jours, mais cela ne m'embête plus. J'ai respecté ce qu'ils sont et leur mode de vie et j'ai fait de même pour moi.

Enfin, c'est ma vision très partiale, nécessairement.

Amicalement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mer 27 Nov 2013 - 1:50

Ours a écrit:Autres mondes, autres richesses.
Ponts possibles, bien sur mais ponts seulement, interfaces. Pas compréhension au sens de prendre en soi, avec soi, faire soi les mots de l'autre et pouvoir y exercer son intelligence.
Je ne suis pas d'accord avec toi, je parle avec des moldus (des NT) dans la vie de tous les jours et ce qu'ils me disent ça me parle, je trouve ça creux souvent et je suis trop exigeant (sans leur faire remarquer), mais si ils se montrent sincères et profonds je sens la connexion, j'avoue que je ne m'émeus pas lorsqu'une personne pleure pour une raison idiote et que la sympathie n'est pas automatique, loin de là. De même que quand je regarde une série américaine (what else ?), je suis à fond dedans et je me mets dans la peau du personnage principal, et si c'est émouvant j'ai les larmes aux yeux, je comprends les motivations des personnages...

Suis peut-être pas Aspie, j'ai peut-être que des "affinités". Question

C'est là que ça me laisse perplexe ce croisement supposé (pour moi le "supposé") entre deux mondes: comment c'est conciliable de se mettre à la place des gens et de comprendre leurs motivations jusqu'à un certain point, et d'être un peu autiste ? C'est peut-être plutôt que je suis un surdoué avec quelques particularités qui rappellent l'autisme: l'intolérance au bruit est courante chez les autistes et chez les gens ayant les sens aiguisés, l'agoraphobie est courante chez les autistes et les surdoués, les coupures de pensée sont courantes chez les deux aussi, la pensée visuelle aussi, la mémoire importante aussi, les intérêts particuliers et les pensées obsessionnelles aussi etc...

(Edit: la confusion vient peut-être du fait que l'on confond haut QI et surdoué, alors que le surdoué c'est un fonctionnement (hyperesthésie + pensée effervescente), pour l'autiste de haut niveau on aurait: hyperesthésie + pensée effervescente + problème de théorie de l'esprit)

Le fait que, étant un surdoué, l'on ne fonctionne pas comme tout le monde rend l'empathie plus difficile avec les moldus je crois. La sympathie ça c'est plus facile, mais imaginer ce qui se passe dans la tête de quelqu'un qui n'a pas du tout la même logique que soi... Shocked Dans les séries, on nous donne à voir les choses comme les personnages les voient, ça facilite peut-être l'empathie et la compréhension. Question

Surdoués et autistes de haut niveau ont des problématiques en commun, et le parallèle est tentant. La différence c'est peut-être que le surdoué pourra acquérir le retard qu'il a pu avoir en théorie de l'esprit. Question


Dernière édition par Lambda le Mer 27 Nov 2013 - 2:13, édité 6 fois (Raison : théorie)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Biohazard (Diana ) le Mer 27 Nov 2013 - 3:38



Code:
Et je vais plus loin. Dans la relation de tendresse Aspi/Aspi ou Aspi/NT il y a des complexités à maitriser. Comment aimer quelqu'un en quasi double de soi (au moins double relatif par rapport à sa propre expérience sociale avec les NT) sans que les différences souhaitables et nécessaires ne soient vécues comme des remises en cause de cette relation si intime, fragile, exigeante, timide, pudique, entière, …… Ou comment savoir faire preuve de bienveillance réciproque, sachant que l'échange sera compliqué par le fait qu'il faut passer par des schémas psychologiques différents – aux moments d'enthousiasmes ou de tensions, comment l'un et l'autre arriveront à interagir de façon suffisamment complète mais subtile et patiente sans se blesser ou s'oublier, ce qui entrainerait une dépendance ou un relation de type PN.
J'ai du mal a comprendre, en fait je ne comprends pas.
Quel est le rapport entre une relation aspi/aspie aspie/NT et le schémas psychologique qui pousserait l'un ou l'autre vers une relation de dépendance ?
PN ??
j'aimerais bien une explication plus poussé parce que j'ai du mal, faut croire que tu parles pas si aspergeois que ça Wink

Biohazard (Diana )

Messages : 9
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mer 27 Nov 2013 - 3:40

Dans une relation aspie/NT, si l'aspie s'oublie en tant que personne indépendante, le NT peut avoir tendance à le dominer de manière abusive. C'est comme ça que je l'ai compris du moins...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Biohazard (Diana ) le Mer 27 Nov 2013 - 3:45

Hum ok merci pour la traduction.
J'ai du mal quand même, ça sonne : victimisation. non ?

Parce que le schémas de victime/bourreau... on le retrouve partout c'est pas propre a un fonctionnement neuro !

Biohazard (Diana )

Messages : 9
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mer 27 Nov 2013 - 3:49

Je pense (encore une interprétation) qu'il voulait mettre en évidence le fait que dans un couple Aspie/NT, il y a un grand risque que la relation soit asymétrique, qu'un mode de communication prenne le pas sur l'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Biohazard (Diana ) le Mer 27 Nov 2013 - 3:55

Il tire cela de sa propre expérience et en fait une généralité ?  ( je te pose la question puisque tu as la capacité de décoder son message Wink)

Les aspies que je connais ont tendance( quand ils y arrivent ) a se mettre en couple avec des NT (certains ont) une capacité d'accueil énorme, ils apprennent l'un de l'autre.

Ours tu es diagnostiqué Asperger ?

Biohazard (Diana )

Messages : 9
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Invité le Mer 27 Nov 2013 - 6:12

@Lambda
Merci des commentaires. Tu as peut-être raison, ou moi, ou les 2. J'essaye de comprendre mon "bordel ambiant"
@Lambda et Biohazard
Il s'agit de construction à partir de mon expérience et des éléments glanés de ci de là. Et la dernière partie est mon questionnement de fond. Je ne suis sur de pas grand chose. Mais, au stade où j'en suis, il me semble qu'à priori, ce schéma tient la route, pour moi.
Il y a peut-être plusieurs formes d'Aspi, je n'en sais rien, mais plus probablement l'Asperger s'exprime différemment selon la "conformation mentale de chacun".
Je ne sais pas si je suis ou non dans cette case, si ou non je me fait comprendre. Ce que j'exprime, ce sont des constatations personnelles, ce que je dis c'est que qui que ce soit ne me fera pas rentrer dans une case.

Les aspies que je connais ont tendance( quand ils y arrivent ) a se mettre en couple avec des NT (certains ont) une capacité d'accueil énorme, ils apprennent l'un de l'autre. oui, c'est assez logique, chercher une interface vers le monde majoritaire, une structure interne stable pour enfin vivre sans "douleur" et sans "instabilités"... et certains le payent cher, ils deviennent des proies. Sous traiter sa vie.

Victimisation, je ne pense pas que je sois dans cette inclinaison. Je l'ai été, comme justification puérile à une quête de relations. Ce n'est vraiment plus le cas.
Désolé, je me sais être souvent incompréhensible, tant à l'oral qu'à l'écrit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Biohazard (Diana ) le Sam 30 Nov 2013 - 16:59

Je n'avais pas vu ta réponse et tu es parti...
J'ai eu du mal a te comprendre cela ne veut pas dire que tu t'exprimes mal.
Enfin bon, vu que tu es parti je parle dans le vent mais te souhaite tout de même que du bon.

Biohazard (Diana )

Messages : 9
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par zheibr le Mar 10 Déc 2013 - 13:07

peut-être pas le meilleur endroit pour cet article, mais puisque ce fil parle de zèbre & asperger...

Susan Boyle révèle qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger

article paru dans 20minutes.fr:
PEOPLE – Il s’agit d’une forme d’autisme. La chanteuse révélée par l’émission «Britain’s Got Talent» l’a révélé dimanche au «Guardian»…

Le 11 avril 2009, la chanteuse écossaise tirait les larmes des jurés de «Britain’s Got Talent» avec son interprétation poignante de «I dreamed a dream», vue aujourd’hui plus de 139 millions de fois sur YouTube. Quatre ans plus tard, Susan Boyle est toujours une star en Angleterre. A l’occasion d’un grand entretien accordé au Guardian et publié dimanche, la chanteuse de 52 ans a révélé être atteinte du syndrome d’Asperger, un syndrome proche de l’autisme qui affecte principalement le rapport aux autres et la capacité de communication. Elle a par ailleurs confié qu’elle disposait d’un QI supérieur à la moyenne.

Ce diagnostic, très tardif – Susan Boyle n’a consulté un médecin que l’année dernière – est pour elle un «soulagement», a-t-elle expliqué, car blessée par des rumeurs sur sa santé mentale ou d'articles évoquant une potentielle «lésion cérébrale», elle ne savait elle-même pas expliquer auparavant ce qui entraînait ses difficultés relationnelles, source de «beaucoup de frustration» dans sa vie.

«Je pense que les gens vont désormais mieux me traiter parce qu'ils auront une bien meilleure compréhension de qui je suis», poursuit-elle, en insistant: «Le syndrome d'Asperger n'est pas quelque chose qui me définit. C'est un problème avec lequel je dois vivre. Mais désormais j'ai une meilleure compréhension de mes difficultés et je suis soulagée et plus détendue vis-à-vis de moi-même.»

Source : 20minutes.fr - Créé le 09/12/2013 à 09h09 -- Mis à jour le 09/12/2013 à 09h55
zheibr
zheibr

Messages : 1508
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 52
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et asperger Empty Re: zèbre et asperger

Message par Inhumain le Mar 10 Déc 2013 - 14:56

.


Dernière édition par Inhumain le Ven 24 Nov 2017 - 21:34, édité 1 fois
Inhumain
Inhumain

Messages : 139
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : La quand je suis las, pas la quand je suis ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum