Etes-vous trop exigeant?

Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Etes-vous trop exigeant?

Message par CarpeDiem Jeu 23 Mai 2013 - 21:16

Bonjour à tous!

Voilà, on me dit ici et là trop exigeante.
Ce qui est marrant, c'est que j'ai eu cet échos dernièrement (même si les gens l'ont apparemment toujours pensé) alors même que je me disais qu'il fallait que je le sois plus, de manière générale, mais surtout envers mes amis ("amis"?).

En fait, je me disais que je me pliais toujours en 4 pour tout le monde à tout point de vue, que j'accepte tout le monde dans ma vie et que j'accepte limite tout. Je me considère comme très tolérante, très ouverte d'esprit.
Oui, sauf que bah visiblement, je suis très exigeante envers moi-même et donc envers les autres.

Je n'en sais pas beaucoup plus au final. Difficile de faire parler les gens sur nos défauts.
Au final, je ne comprends pas vraiment d'où ça sort tout ça...

Mais du coup, je me posais la question: vous trouvez-vous/vous trouve-on exigeant? Si oui, comment cela se manifeste-il? A quel niveau?

Merci d'avance!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1182
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Invité Jeu 23 Mai 2013 - 21:24

Yep, carrément et pas qu'un peu ! En fait c'est drôle, ton message j'aurais pu l'écrire mot pour mot.

Ca se retrouve dans mes textes de chanson, j'ai un niveau d'exigence envers moi-même ultra élevé (je ne me l'explique pas, c'est comme ça). Mais je le suis aussi sur ceux des autres, car rares sont les chansons que j'apprécie et les textes qui me parlent !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par anianka05 Jeu 23 Mai 2013 - 21:27

En couple, pendant longtemps, puis plus aujourd'hui. Ca se manifeste par une difficulté à supporter le changement d'avis lorsqu'on me dit quelque chose. Je prenais ça comme un manque de respect et une faute au niveau de l'engagement. J'avais besoin qu'on me fournisse des preuves de considération pour accepter de lâcher du lest.
Du genre:
"Ok, c'est un truc qu'elle ne supporte pas, donc je vais l'éviter." Parce que je fonctionne comme ça moi. Et j'attendais le même "respect" à mon égard.

Et c'était très présent dans le couple. C'est une des nombreuses raisons qui nous ont séparés.
Mais c'est un tort. En fait, en changeant d'attitude, j'ai remarqué que si la personne en face de moi n'est pas fiable (parce que c'est de ça dont il s'agit), je l'accepte sans fâcherie (ou presque). Mais ma confiance en elle diminue voire même disparaît, l'autre en est averti. Et les conséquences en découlent. Je m'éloigne ou ne m'investis plus autant jusqu'à ce qu'elle décide de réparer son erreur.

Je pardonne très facilement à partir du moment où je suis sûre qu'il y a une prise de conscience et une réelle volonté de se corriger.

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par enzèbrée Jeu 23 Mai 2013 - 21:50

oui, on me l'a déjà dit... et je le constate toute seule aussi depuis qu'on me l'a dit (à l'adolescence), même si au début j'ai eu du mal à l'accepter car comme toi, j'avais l'impression d'être plutôt tolérante et ouverte d'esprit. Mais les notions de tolérance et d'exigence sont-elles forcément incompatibles ?

ça se manifeste par un désir de perfection pour beaucoup de choses, une remise en question très fréquente, une intransigeance face à certains comportements (notamment le manque de respect), une exigence très élevée envers moi-même, des attentes "impossibles" envers et pour les autres...

J'évolue petit à petit. Wink

enzèbrée

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par CarpeDiem Ven 24 Mai 2013 - 23:37

Adrien a écrit:Yep, carrément et pas qu'un peu ! En fait c'est drôle, ton message j'aurais pu l'écrire mot pour mot.
C’est l’effet magique de ZC ça ! Wink
Adrien a écrit:Ca se retrouve dans mes textes de chanson, j'ai un niveau d'exigence envers moi-même ultra élevé (je ne me l'explique pas, c'est comme ça). Mais je le suis aussi sur ceux des autres, car rares sont les chansons que j'apprécie et les textes qui me parlent !
Oui, je comprends. Je crois que c’est à rapprocher du perfectionnisme : les choses sont comme ça idéalement et pas autrement et cet idéal, c’est ton leitmotiv non ?
Je ne sais pas si c’est ce dont il s’agit pour moi. Je ne pense que ce soit exactement ça.
Parce que je suis effectivement comme toi de ce côté-là mais avec les gens que je vois hors contexte très sérieux/professionnel, en général, ça se voit moins.
Quoique… lol !
Oui, peut-être est-ce là finalement ? Je n’en sais rien (et c’est usant).
Mais j’ai l’impression que chez moi, ce qui est visé est beaucoup plus vaste. Du genre, que j’attends que tel ami ait tel comportement.
Enfin, je sais pas mais bon… de ce côté-là, j’ai plus l’impression de me faire entuber que d’être exigeante donc faudra qu’on m’explique xd.
anianka05 a écrit:En couple, pendant longtemps, puis plus aujourd'hui. Ca se manifeste par une difficulté à supporter le changement d'avis lorsqu'on me dit quelque chose. Je prenais ça comme un manque de respect et une faute au niveau de l'engagement. J'avais besoin qu'on me fournisse des preuves de considération pour accepter de lâcher du lest.
Du genre:
"Ok, c'est un truc qu'elle ne supporte pas, donc je vais l'éviter." Parce que je fonctionne comme ça moi. Et j'attendais le même "respect" à mon égard.
Et c'était très présent dans le couple. C'est une des nombreuses raisons qui nous ont séparés.
Mais c'est un tort. En fait, en changeant d'attitude, j'ai remarqué que si la personne en face de moi n'est pas fiable (parce que c'est de ça dont il s'agit), je l'accepte sans fâcherie (ou presque). Mais ma confiance en elle diminue voire même disparaît, l'autre en est averti. Et les conséquences en découlent. Je m'éloigne ou ne m'investis plus autant jusqu'à ce qu'elle décide de réparer son erreur.
Je pardonne très facilement à partir du moment où je suis sûre qu'il y a une prise de conscience et une réelle volonté de se corriger.
Euh alors désolée, mais je n’ai pas vraiment compris ce que tu vises… peux-tu réexpliquer d’une autre manière s’il-te-plaît ?
Dans tous les cas, j’ai l’impression que cette exigence est à rapprocher d’une hypersensibilité non ?

enzèbrée a écrit:oui, on me l'a déjà dit... et je le constate toute seule aussi depuis qu'on me l'a dit (à l'adolescence), même si au début j'ai eu du mal à l'accepter car comme toi, j'avais l'impression d'être plutôt tolérante et ouverte d'esprit. Mais les notions de tolérance et d'exigence sont-elles forcément incompatibles ?
C’est exactement ce que je me demande. Je crains d’avoir finalement de la difficulté à discerner les deux. Je rapprocherais plus l’exigence du côté du champ pratique ou de l’ordre de l’action et la tolérance de l’ordre des idées, du théorique. En fait, l’exigence se rapproche du perfectionnisme. Elle me semble le viser, chez les zèbres en tout cas. Et puis, l’intolérance, c’est ne pas aller voir au-delà des choses (qui nous paraissent insaisissables) ; l’exigence, c’est plutôt de vouloir qu’autrui soit comme ceci ou comme cela. Tiens, la différence entre les deux serait finalement dans la participation d’autrui ou non. La tolérance s’applique à soi alors que l’exigence, c’est vis-à-vis de l’autre : autrui doit être comme ceci ou comme cela.
En fin de compte, le problème est peut-être bien là : exiger d’autrui ce que l’on exige à soi-même.
D’ailleurs, c’est en ces termes que l’on m’a dit cela. Je suis tellement exigeante envers moi-même que je le suis avec les autres.
Au fond, n’est-ce pas tout le problème ? Je veux dire, pour moi, je suis normal envers moi-même. Je ne suis pas trop exigeante, je ne la vois pas cette exigence envers moi. Comment donc moins exiger des autres ?


enzèbrée a écrit:ça se manifeste par un désir de perfection pour beaucoup de choses, une remise en question très fréquente, une intransigeance face à certains comportements (notamment le manque de respect), une exigence très élevée envers moi-même, des attentes "impossibles" envers et pour les autres...
J'évolue petit à petit. Wink
Tiens, pareil qu’Adrien : ce pourrait être mes mots.
Mais, par exemple, comment accepter que l’autre soit malpoli (je n’ai pas plus de problèmes que ça avec ça mais c’est pour l’exemple ; disons que j’accepte que les gens soient fatigués ou quoi et soient moins polis, ou que, tout simplement, ils ont eu une autre éducation) ? C’est vrai qu’au fond, pour prendre cet exemple, je l’accepte très peu. Pour moi, la politesse est un signe de respect, un signe de considération également (« je vous ai vu, vous existez, je vous prends en compte »). Le contraire est donc assez vexant et méchant, de mon point de vue. Finalement, tout est comme ça.
Si c’est là que se tient mon exigence, je dois dire que je me sens TRES perdue. Comment exiger moins ? Pour moi, c’est vraiment une normalité que d’exiger cela.
Le problème, c’est que je passe déjà mon temps à ne pas exiger ceci/cela, ce que les gens ne voient pas. Et ça me bouffe, et ça fait que les gens me désintéressent. D’ailleurs, pour reprendre l’exemple de la mal-politesse. Je dis que ça ne me dérange pas plus que ça. Mais en fait si, je fais simplement avec. Je fais comme si c’était pas grave mais au fond, c’est un « coup » à chaque fois. Je ne comprends pas et ça me fait toujours un je ne sais quoi.
Voilà, progresser mais comment ? Chez moi, la progression, j’ai toujours l’impression que ça va avec désintérêt. Accepter cela me fait déprécier la personne, au fond.
Et ce n’est qu’un petit exemple.

CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1182
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Invité Sam 25 Mai 2013 - 0:02

Oui, je comprends. Je crois que c’est à rapprocher du perfectionnisme : les choses sont comme ça idéalement et pas autrement et cet idéal, c’est ton leitmotiv non ?

Dans la vie de tous les jours, oui.
Dans les chansons pas vraiment. Je ne sais pas expliquer pourquoi "ce mot là" me convient et pas un autre... C'est comme ça et voilà :/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par CarpeDiem Sam 25 Mai 2013 - 1:34

Peut-être plus lié à l'émotion du moment?
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1182
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Tav Sam 25 Mai 2013 - 1:34

Tout à fait d'accord avec ce qui à été dit plus haut, l'exigence est reliée au perfectionnisme.
Chez moi l'exigence est familial, il faut être quelque chose et se laisser aller, ça le fait pas. Dur de quitter cette exigence et de s'en détacher pour ne plus culpabiliser. L'exigence d'un parent peut être vraiment trop oppressante pour les enfants...
Mais c'est aussi cette exigence qui nous pousse à donner le meilleur de nous même !
Tav
Tav

Messages : 145
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 28

http://www.gandhirules.com

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Invité Sam 25 Mai 2013 - 1:39

Nop, c'est pas le style de mes chansons généralement. Mes émotions +/- variables n'impactent pas du tout, puisque je ne m'en sers pour ainsi dire pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par CarpeDiem Sam 25 Mai 2013 - 1:49

Tav a écrit:Tout à fait d'accord avec ce qui à été dit plus haut, l'exigence est reliée au perfectionnisme.
Chez moi l'exigence est familial, il faut être quelque chose et se laisser aller, ça le fait pas. Dur de quitter cette exigence et de s'en détacher pour ne plus culpabiliser. L'exigence d'un parent peut être vraiment trop oppressante pour les enfants...
Mais c'est aussi cette exigence qui nous pousse à donner le meilleur de nous même !
Oui, je comprends.
La pression familiale est très forte.

Je crois d'ailleurs qu'une partie de mon exigence vient de celle de mes parents: j'inflige à autrui l'exigence de mes parents (qui n'est pas forcément mienne).
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1182
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Shiriya Sam 25 Mai 2013 - 9:30

CarpeDiem a écrit:Bonjour à tous!

Voilà, on me dit ici et là trop exigeante.
Ce qui est marrant, c'est que j'ai eu cet échos dernièrement (même si les gens l'ont apparemment toujours pensé) alors même que je me disais qu'il fallait que je le sois plus, de manière générale, mais surtout envers mes amis ("amis"?).

En fait, je me disais que je me pliais toujours en 4 pour tout le monde à tout point de vue, que j'accepte tout le monde dans ma vie et que j'accepte limite tout. Je me considère comme très tolérante, très ouverte d'esprit.
Oui, sauf que bah visiblement, je suis très exigeante envers moi-même et donc envers les autres.


C'est marrant, en fait j'aurai aussi pu écrire ton message mot à mot, à ceci prés que, avec ma dernière expérience de vie, ça a débloqué une situation avec mon père qui vu l’état dans lequel j'étais m'a en effet, dit que je me plaçais une barre tellement haute qu'il était humainement impossible de l'atteindre, et que je me fustigeais trop justement quand je n'y arrivais pas. Que j'étais trop perfectionniste dans l'intellectualisation et trop exigeante avec moi même et donc avec les autres. Mais surtout il m'a dit la phrase qui m'a tout débloqué : " tu n'as pas à l'être, ni à t'en vouloir, tu n'a pas à prendre sur tes épaules tout ce qui t'entoure", il a de ce fait, rétablis mon droit légitime à l'échec, ce que je ne m'autorisais pas. Mon droit à l'imperfection, car pour moi, ne pas être parfaite ( conforme aux souhaits des autres dans le moindre détail) cela signifiait au final être rejetée par eux, le problème c'est que n'étant pas eux, je n'y arrivais pas et donc j'en souffrais un maximum. Comme le fait par exemple d'essayer de faire comprendre aux autres ce que je voulais dire ... et du coup me perdre dans des explications sans fin, mon père m'a dit ce jour là :" Mais dis les choses comme tu veux les dire ! Ceux qui comprennent/acceptent, c'est bien, et ceux qui en comprennent pas/n'acceptent pas , bah ils vont se faire voir !"

Disons que ça a bien déblayé le terrain, j'ai l'impression de me sentir beaucoup plus sereine, en effet.

anianka05 a écrit:En couple, pendant longtemps, puis plus aujourd'hui. Ça se manifeste par une difficulté à supporter le changement d'avis lorsqu'on me dit quelque chose. Je prenais ça comme un manque de respect et une faute au niveau de l'engagement. Surtout sans aucune explications et en n'en parlant même pas J'avais besoin qu'on me fournisse des preuves de considération pour accepter de lâcher du lest. c'est parfaitement ça, une fois, vu que j'avais de la considération pour mon sentiment quel qu'il soit, colère, indignation, mon sentiment retombe instantanément et je lâche le lest de suite. Voir même j'accompagne la personne dans sa démarche.
Du genre:
"Ok, c'est un truc qu'elle ne supporte pas, donc je vais l'éviter." Parce que je fonctionne comme ça moi. Et j'attendais le même "respect" à mon égard.

Et c'était très présent dans le couple. C'est une des nombreuses raisons qui nous ont séparés.
(... )

Je pardonne très facilement à partir du moment où je suis sûre qu'il y a une prise de conscience et une réelle volonté de se corriger.

Quand j'ai lu ton message, il y a un "Oh Punaise! " qui a fusé. Surtout cette dernière phrase. En fait c'est tellement parfaitement ça que je pourrais arrêter d'écrire quoique ce soit après cela. Je n'ai limite besoin de rien d'autre. Je suppose que c'est un rapport avec l'estime de soi et le fait de s'aimer ?

Encore plus que le premier message, j'aurai pu écrire celui là mot à mot, virgule à virgule, sentiment à sentiment. Surtout les passages cités.
C'est ce que je viens même de vivre à nouveau dernièrement ... malheureusement ce n'est toujours pas compris.

Ma meilleure amie l'a subit justement et ma foi ... elle s'en est parfaitement sortie. C'est même la seule à s'en être sortie. Hélas. J'espérais que quelqu'un d'autre s'en sorte aussi bien aussi mais ce n'est p-a pas le moment, il a fallut à ma meilleure amie un an de rupture entre nous pour qu'elle en arrive là, je suppose qu'entre temps n'ayant pas à subir le poids de nos liens, elle a pu travailler sur elle-même et que c'est ce qu'il faut en fait.

Spoiler:
Remarque pour le coup elle pourrait ouvrir une école " L'école de la brume" ou ouvrir des cycles thématiques " Comment réussir à comprendre et à appréhender la brume" ou encore " "Comment faire de la brume votre meilleur amie" ou encore " comment reconquérir la Brume quand vous avez réussi à la faire fuir" ( ce qui est un exploit car je n'abandonne jamais personne quoique je prenne dans les dents.)( heu je vais arrêter là ce n’est pas le sujet Razz lol!

A l'époque elle était, ma meilleure amie. Aujourd'hui Je suis aussi SA meilleure amie.
Et c'est parce qu’elle a accepté que reconquérir ma confiance allait être beaucoup plus difficile et que pour elle j'en valais vraiment la peine, parce qu'elle a accepté de se battre pour moi, qu'elle y est arrivé je pense. Et que moi ça m'a aussi libérée pour beaucoup.
Pourtant, avant elle m'avait vachement blessée en me disant que moi je n'était qu'une de ses meilleures amies, mais que sa meilleure amie c'était son amie d'enfance ( dont la notion d'amitié semblait discutable à mes yeux. bon la mienne était envahissante aussi, mais en fait c'était surtout du au fait des point soulignés en haut sur la considération.
Quand je ne comprends pas, j'envahis par mon insistance, parce qu'il y a des bugs dans la matrice neuronale, et pour le coup existentielle, vu que pour moi il y a une explication à chaque chose. ), douche glacée, retrait, et au fur et à mesure du temps, mode post-it, jusqu'à ce que j'ai vécu moi comme une trahison, qui aux yeux d'autres pouvaient ne pas l'être.
Mais comme je dis toujours : les choses n'arrivent pas par hasard. Et regardez le résultat: je l'aime ma choup's et nos liens sont devenus tellement fort que ça en devient effrayant ... le jour ou elle sera enceinte c'est moi qui aurait les symptômes ... affraid Rolling Eyes

Mais c'est un tort. En fait, en changeant d'attitude, j'ai remarqué que si la personne en face de moi n'est pas fiable (parce que c'est de ça dont il s'agit), je l'accepte sans fâcherie (ou presque). Mais ma confiance en elle diminue voire même disparaît, l'autre en est averti. Et les conséquences en découlent. Je m'éloigne ou ne m'investis plus autant jusqu'à ce qu'elle décide de réparer son erreur.

Ça par contre je ne sais pas faire encore Sad. Je n'arrive pas encore à voir le manque de fiabilité des gens et donc ne pas leur faire confiance de façon innée et donc ne pas être déçue, je pense tellement toujours que les gens ne peuvent pas être faibles ( ou non fiables) qu'il y a toujours une explication que bah ... heu je fini déçue.
J'espère y arriver un jour ... et j'y arriverai parce que je en suis pas destinée à la médiocrité ou a la stagnation, je suis destinée à l'avancée et à de grandes et merveilleuses choses, même si ce n'est que sur le plan personnel, comme l'élévation de mon âme.

Et je pense la même chose pour chacun de nous, parce qu'avec nos capacités, croyez moi, c'est fait pour ! Mais p-e chacun son rythme.


Dernière édition par Ze brume coeur brisé le Sam 25 Mai 2013 - 10:07, édité 2 fois (Raison : Un peu de ponctuation pour souffler c'est bien -_-')
Shiriya
Shiriya

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 49
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par anianka05 Sam 25 Mai 2013 - 22:14

Lol, ton message me fait rire, car je constate que l'incongruité de ce comportement est répandue. Par-contre, j'ai beaucoup lâché de lest ces derniers mois. Je suis entrée dans une acceptation de l'imperfection des rapports et de la différence de points de vue et d'échelles de valeur. Même si je ne comprends pas forcément comment les autres font leurs comptes, j'accepte qu'il y a différentes façons de voir les choses. Je suis dans le lâcher-prise et

oooouuuuuuufffffffff!!!!!

...


Ca fait du bien!

...


Je ne peux pas trop situer les choses dans le temps, mais à peu près en même temps, j'ai acquis le respect de moi-même. Qui a entraîné l'autre? Je ne sais pas.
Je suis entrain de travailler sur:
Le respect de moi-même et l'acceptation de cette différence me permettent de dire lorsque je suis heurtée par un comportement sans en tenir rigueur à l'autre. Je me permets de dire: "Ca je n'aime pas pour telle raison, mais je conçois que tu vois les choses différemment."
Si cela perdure, je tente de ne pas me fâcher. Je pars. Je mets de la distance et j'attends. J'accepte plus ou moins que chacun a son rythme pour évoluer. Bien sûr, je me mets encore en colère, mais beaucoup moins et moins longtemps et surtout différemment.
L'exigence est, à mon sens, un positionnement erroné en supériorité de notre égo, entrant en contradiction avec l'Amour inconditionnel et universel. Celui après lequel nous courrons tous. Parce qu'après tout, si nous sommes bien des âmes d'égales valeurs les unes par rapport aux autres, de quel droit serions-nous exigeants envers notre semblable?

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par CarpeDiem Sam 25 Mai 2013 - 22:38

Ze brume coeur brisé a écrit:
C'est marrant, en fait j'aurai aussi pu écrire ton message mot à mot, à ceci prés que, avec ma dernière expérience de vie, ça a débloqué une situation avec mon père qui vu l’état dans lequel j'étais m'a en effet, dit que je me plaçais une barre tellement haute qu'il était humainement impossible de l'atteindre, et que je me fustigeais trop justement quand je n'y arrivais pas. Que j'étais trop perfectionniste dans l'intellectualisation et trop exigeante avec moi même et donc avec les autres. Mais surtout il m'a dit la phrase qui m'a tout débloqué : " tu n'as pas à l'être, ni à t'en vouloir, tu n'a pas à prendre sur tes épaules tout ce qui t'entoure", il a de ce fait, rétablis mon droit légitime à l'échec, ce que je ne m'autorisais pas. Mon droit à l'imperfection, car pour moi, ne pas être parfaite ( conforme aux souhaits des autres dans le moindre détail) cela signifiait au final être rejetée par eux, le problème c'est que n'étant pas eux, je n'y arrivais pas et donc j'en souffrais un maximum. Comme le fait par exemple d'essayer de faire comprendre aux autres ce que je voulais dire ... et du coup me perdre dans des explications sans fin, mon père m'a dit ce jour là :" Mais dis les choses comme tu veux les dire ! Ceux qui comprennent/acceptent, c'est bien, et ceux qui en comprennent pas/n'acceptent pas , bah ils vont se faire voir !"
Tiens tiens, très intéressant tout ça... D'ailleurs, tu ne fais que me décrire Smile. C'est fou de se lire un peu partout ici (sur ZC).
La phrase en gras m'est particulièrement intéressante.
Au fond, j'ai l'impression que tu pointes le fait que quelque part, on se rend bien compte qu'on ne se comporte pas comme les autres et qu'on passe donc son temps à courir après ces autres, à tout faire pour être accepter par eux.
Je dis ça de cette manière parce que j'ai beau constater tout ça, je ne me dis pas clairement et je n'arrive pas vraiment à voir que je suis différente des autres (bien que...).
Ton père est un homme intelligent Smile.
C'est tout à fait ça ce qu'il dit.
Le problème que j'ai plus, personnellement, est le dénigrement que mes parents ont à mon égard. Ils me considèrent comme intelligente sur le fond mais un peu beaucoup gourde, bébête et j'ai le droit à des "mais t'es bornée ou quoi?", "t'es nulle", etc...
Après, sans parler de mes parents, je me mets effectivement la barre très haut: tout doit toujours être parfait.

Ze brume coeur brisé a écrit:Disons que ça a bien déblayé le terrain, j'ai l'impression de me sentir beaucoup plus sereine, en effet.
C'est super! Comme quoi, il faut parfois entendre les choses de manière très claire!

Ze brume coeur brisé a écrit:
Ma meilleure amie l'a subit justement et ma foi ... elle s'en est parfaitement sortie. C'est même la seule à s'en être sortie. Hélas. J'espérais que quelqu'un d'autre s'en sorte aussi bien aussi mais ce n'est p-a pas le moment, il a fallut à ma meilleure amie un an de rupture entre nous pour qu'elle en arrive là, je suppose qu'entre temps n'ayant pas à subir le poids de nos liens, elle a pu travailler sur elle-même et que c'est ce qu'il faut en fait.
J'ai une "meilleure amie" avec qui j'ai des soucis. Elle fait tout ce qu'elle peut pour ne pas me voir en vrai, ou le moins possible et j'ai compris récemment que c'était parce que je suis très exigeante. J'en attends trop... Cela ne m'aide pas plus parce que, concrètement, je vois pas bien ce qu'il en est.


Ze brume coeur brisé a écrit:
Spoiler:
Remarque pour le coup elle pourrait ouvrir une école " L'école de la brume" ou ouvrir des cycles thématiques " Comment réussir à comprendre et à appréhender la brume" ou encore " "Comment faire de la brume votre meilleur amie" ou encore " comment reconquérir la Brume quand vous avez réussi à la faire fuir" ( ce qui est un exploit car je n'abandonne jamais personne quoique je prenne dans les dents.)( heu je vais arrêter là ce n’est pas le sujet Razz lol!
MDR!

Ze brume coeur brisé a écrit:
A l'époque elle était, ma meilleure amie. Aujourd'hui Je suis aussi SA meilleure amie.
Et c'est parce qu’elle a accepté que reconquérir ma confiance allait être beaucoup plus difficile et que pour elle j'en valais vraiment la peine, parce qu'elle a accepté de se battre pour moi, qu'elle y est arrivé je pense. Et que moi ça m'a aussi libérée pour beaucoup.
Pourtant, avant elle m'avait vachement blessée en me disant que moi je n'était qu'une de ses meilleures amies, mais que sa meilleure amie c'était son amie d'enfance ( dont la notion d'amitié semblait discutable à mes yeux. bon la mienne était envahissante aussi, mais en fait c'était surtout du au fait des point soulignés en haut sur la considération.
Quand je ne comprends pas, j'envahis par mon insistance, parce qu'il y a des bugs dans la matrice neuronale, et pour le coup existentielle, vu que pour moi il y a une explication à chaque chose. ), douche glacée, retrait, et au fur et à mesure du temps, mode post-it, jusqu'à ce que j'ai vécu moi comme une trahison, qui aux yeux d'autres pouvaient ne pas l'être.
Mais comme je dis toujours : les choses n'arrivent pas par hasard. Et regardez le résultat: je l'aime ma choup's et nos liens sont devenus tellement fort que ça en devient effrayant ... le jour ou elle sera enceinte c'est moi qui aurait les symptômes ... affraid Rolling Eyes
Purée, j'ai exactement ce genre de problème (par rapport à ce qui est en gras).

Ze brume coeur brisé a écrit:Mais c'est un tort. En fait, en changeant d'attitude, j'ai remarqué que si la personne en face de moi n'est pas fiable (parce que c'est de ça dont il s'agit), je l'accepte sans fâcherie (ou presque). Mais ma confiance en elle diminue voire même disparaît, l'autre en est averti. Et les conséquences en découlent. Je m'éloigne ou ne m'investis plus autant jusqu'à ce qu'elle décide de réparer son erreur.
Je suis assez comme ça aussi, enfin, j'ai beaucoup de mal à ne pas "péter un câble" mais en tout cas, il est possible que je ne dise rien mais dans ma tête, c'est "tchao bello", je désinvestis aussi.

Ze brume coeur brisé a écrit:
Et je pense la même chose pour chacun de nous, parce qu'avec nos capacités, croyez moi, c'est fait pour ! Mais p-e chacun son rythme.
Je l'espère!

anianka05 a écrit:

Le respect de moi-même et l'acceptation de cette différence me permettent de dire lorsque je suis heurtée par un comportement sans en tenir rigueur à l'autre. Je me permets de dire: "Ca je n'aime pas pour telle raison, mais je conçois que tu vois les choses différemment."
Si cela perdure, je tente de ne pas me fâcher. Je pars. Je mets de la distance et j'attends. J'accepte plus ou moins que chacun a son rythme pour évoluer. Bien sûr, je me mets encore en colère, mais beaucoup moins et moins longtemps et surtout différemment.
L'exigence est, à mon sens, un positionnement erroné en supériorité de notre égo, entrant en contradiction avec l'Amour inconditionnel et universel. Celui après lequel nous courrons tous. Parce qu'après tout, si nous sommes bien des âmes d'égales valeurs les unes par rapport aux autres, de quel droit serions-nous exigeants envers notre semblable?
Je veux bien être moins exigeante mais je peine à identifier cette exigence dont on me parle en fait.
Ce que l'on appelle communément exigence est pour moi naturel, normal.
Je ne sais pas si c'est une affaire d'égo, peut-être mais pourtant mon égo est ras-les-pâquerettes!
Le vrai problème reste l'identification de cette exigence, mon vrai problème est que je ne me sens pas exigeante!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1182
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Shiriya Sam 25 Mai 2013 - 23:02

En même temps, mon père est zèbre et ma meilleure amie aussi .. ça doit aider.

Ceci dit, je n'ai pas l'impression d'avoir cette exigence envers les autres avec tout le monde.
Uniquement avec ceux qui comptent le plus pour moi, ceux du cercle intime et même là pas avec tous non plus, dépend de la fiabilité que je ressens ou si j'ai ressentis une menace envers le statut qui nous lie.
Je pense qu'elle pourrait plus facilement répondre à cela que moi, mais, je ne pense que quand les choses se sont arrangées avec ma meilleure amie après les efforts qu'elle a fait, mon exigence envers elle est tombée, pourtant sous le coup de la méfiance, elle aurait du être plus importante.
Ceci dit, si je me souviens bien, je n'ai jamais été réellement exigeante envers elle, mais p-e percevait-elle l’exigence que j'avais envers moi-même dans notre relation et la transposait-elle sur elle-même ? Voulant être à la hauteur ? Elle est sans doute mieux placée que moi pour répondre à cette question.

@ Carpe dit aime : Concernant la relation avec les parents, ma relation avec mon père s'est améliorée que dernièrement après ma dernière rupture et ce que j'ai endure, car là j'étais si mal que je me suis effondrée dans ses bras en disant que si c'est pour vivre comme ça, ça ne servait plus à rien avec ce que je trainais, et que cela ne valait pas le coup. et qu'il sait ce que j'ai mangé depuis très jeune et ma relation aux épreuves : je ferme ma gueule et j'affronte. Il a eu beau me demander de lui demander de l'aide, je en l'ai jamais fait ou presque. Chaque fois qu'il a pu m'aider, c'était juste parce qu'il "sentait" que ça n'allait pas, mes variations de ton sans doute.

Je pense que là me voir m'écrouler comme ça dans ses bras et tenir des propos de ce genre il a du se dire : ça y est ma fille est à genoux, si je ne la relève pas, elle en mourra, et de fait je n'avais réellement pus de force.
Pourtant pendant nombreuses années, mes problèmes avec les hommes étaient essentiellement dus à mes problèmes avec mon père. Dieu merci, j'espère que c'est fini ça Smile
Quand à ma mère elle est morte quand j'avais 15 ans.

@ Anianka: Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi : comme tu dis SI nous sommes bien des âmes d'EGALES VALEURS ... or ce n'est pas le cas, on est meilleurs que certains et moins bon que d'autres, c'est ce qui fait que justement nous élevons notre âme au contact des autres.
Exiger d'autrui un respect naturel n'est pas , à mon sens, un positionnement erroné en supériorité de notre égo, je pense que c'est juste un droit que nous avons et que nous réclamons. C'est pour cette raison p-e que moi non plus je ne me sens pas exigeante, je n'ai pas l'impression de demander plus que ce à quoi j'ai droit naturellement.
Shiriya
Shiriya

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 49
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par anianka05 Sam 25 Mai 2013 - 23:30

Ze brume, je ne suis pas du tout d'accord avec toi pour dire qu'il y a des gens qui valent plus que d'autres. Mais j'ai des croyances spirituelles précises. On pourra en parler ailleurs, une autre fois si tu veux.

Carpe Diem, lorsque j'évoque l'ego je l'entends selon la description de Wayne Dyer, i-e: l'entremêlement d'émotions et sentiments centrés sur ses propres désirs de reconnaissance, de valorisation et d'auto-satisfaction sensés nous amener le bonheur une fois acquis, mais alors illusoires. Puisque le bonheur se trouve dans le lâcher-prise, le non-jugement, l'Amour, le Partage et le don de soi inconditionnels. Un ensemble d'attitude permettant à l'âme de s'élever des entraves de la vie et d'accéder à la Sagesse Universelle.

Je vous suggère de faire vos propres recherches si vous êtes intéressé(e)s ce sera plus fiable que mes propos.

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par Arizona782 Jeu 13 Fév 2014 - 20:43

L'exigence... J'ai vu quelque part que l'être provient d'un idéalisme exacerbé qui lui même cache une peur certaine. Cette peur peut prendre plusieurs formes, comme l'anxiété ou la colère.

Ainsi par exemple, être exigeant en amour signifie qu'on se fait une idée trop idyllique de la relation à deux, des sentiments (l'effet prince charmant pour les nanas, l'effet belle au bois dormant pour le mec) parce que quelque part on a peur, peur d'aimer, peur d'être déçu, peur de s'engager, peur de se livrer à quelqu'un...

Souvent on se cache derrière le rationalisme extrême (d'autant plus pour nous) et une fausse caricature de la perfection pour rejeter ce qui n'entre pas dans les critères de satisfaction de l'exigence. Par exemple "lui il est trop grand / trop chauve / trop sociable, j'aime pas". Et on s'auto alimente nos craintes et notre exigence. C'est vicieux.

Comment en sortir? A mon avis en traitant à la base du problème, pour moi c'est l'angoisse. Et c'est du travail sur soi et son rapport à sa faiblesse (complexe d'infériorité?). Et non le lâcher prise Smile
Arizona782
Arizona782

Messages : 2493
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 28
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous trop exigeant? Empty Re: Etes-vous trop exigeant?

Message par PQPlajoie Lun 24 Fév 2014 - 21:17

nouvelle-venue je suis encore ébahie de lire partout ici ce que je pourrais écrire moi-même ! ah ! l'exigence !...
ce que je fais doit être parfait (je suis très en colère contre moi quand ça ne l'est pas) et comme je manque de confiance en moi, je pense que je ne serais pas à la hauteur si je me lançais dans quelque chose de nouveau. résultat je fais-parfait ou je ne fais pas du tout ! et je bave devant la multitude de rêves "inaccessibles"...
par contre, quand quelqu'un de bienveillant m'entraîne dans quelque chose d'inconnu, je ne m'y mets aucune pression et j'accepte mon à-peu-près
j'ai découvert il y a peu le lâcher-prise (à micro-dose parce que les gens bienveillants à mon égard sont rares : je déconcerte, j'envahis, je mets mal à l'aise)

PQPlajoie

Messages : 36
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 57
Localisation : Nord (mais un peu "à l'ouest")

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum