Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Un début de solution ?

Message par Penitenzia le Ven 11 Fév 2011 - 1:02

Dieu merci... je ne suis donc pas le seul (et loin de là si je regarde la liste des messages) à m'ennuyer fermement au boulot tout en ayant une p... d'envie de faire avancer tout ce petit monde, d'aller plus vite, de gagner en efficience...

Pour aller plus loin, je dirai même qu'à cet ennui répond rapidement une forme de censure intellectuelle assimilable à une auto-castration pour rentrer dans un standard auquel on ne correspondra jamais.

Et bien oui, aujourd'hui je peux te le dire, tromper son ennui / son agacement en faisant le boulot des autres parce qu'on le fait mieux et plus vite, ça ne fonctionne pas et en plus après on perd beaucoup en popularité. => A ranger dans la liste des "A ne pas faire en Société".

Pour ma part, après deux changements d'orientation professionnelle que l'on qualifiera de "réorientation scolaire tardive", et plusieurs débuts de carrière dans d'autres domaines différents ; c'est un bilan de compétences en auto-didacte (comme on sera tous amené à en faire un sur ce forum [en tout cas si j'ai tout bien compris ;-)] ) qui m'a pemis de comprendre avec une mise en application passionnante .

Perso, je n'ai trouvé qu'une solution en 2 temps : le coming-out et me concentrer sur ce qui m'amuse.

Pour le coming out, l'idée est de permettre à la hiérarchie de nous reconnaître pour ce qu'on est. D'ailleurs, à bien y réfléchir, zèbre ou as, c'est quand même bien la base du boulot de Manager de mettre chacun à la bonne place !! L'exercice n'est pas simple et supposeun peu de doigté (bon perso j'ai eu autant de doigté qu'un boxeur...) et suppose d'avoir un patron un tant soit peu évolué (là, j'ai eu du bol !!!). Dans tous les cas, nos profils présentent un fort intérêt car je te garantis que pratiquemet toutes les entreprises ont intérêt à disposer d'un mouton à 5 pattes pour faire les missions "tordues" ou "spéciales", les petits boulos compliqués...

En parallèle, plutôt que de me demander ce que je voulais faire comme métier, j'ai arrêté de me dire que mon ennui n'était pas normal (pour info : je viens juste de découvrir mes rayures et promis ça rassure - néanmoins cette réflexion sur l'importance du ludique au travail est antérieure à cette révélation), et je me suis demandé quelles étaient les activités qui éveillaient chez moi un vrai bonheur, celles qui me coupent du monde, celles qui effacent la musique. Et de là, hop !!!

Bien sûr, cette approche ludique du travail souffre de quelques limites... Il est préférable que ce que l'on conviendra d'appeler ton "truc" s'inscrive dans un processus de plus-value pour l'entreprise sinon je ne veux pas te mentir, mais ça risque d'être compliqué d'en vivre !!!

Après, même si cela suppose de reprendre les études ou de changer une nouvelle fois et bien fonce !!!

Dans tous les cas, quels que soit tes "talents" (cf. la parabole du même nom), ne te contente jamais de t'ennuyer, évolue, change de voie, et fais fructifier ce que tu es. Après tout, c'est sans doute une des meilleures clés du bonheur.

Entre ça et une bonne acceptation de soi (ok jeconfesse qu'il me reste encore du travail...), on arrive à peu prêt à s'en sortir... Enfin je crois.

BAT


PS : Promis, la prochaine fois moins de digressions intempestives

Penitenzia

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Zebra56 le Ven 11 Fév 2011 - 1:15

Penitenzia a écrit:
Pour le coming out, l'idée est de permettre à la hiérarchie de nous reconnaître pour ce qu'on est. D'ailleurs, à bien y réfléchir, zèbre ou as, c'est quand même bien la base du boulot de Manager de mettre chacun à la bonne place !! L'exercice n'est pas simple et supposeun peu de doigté (bon perso j'ai eu autant de doigté qu'un boxeur...) et suppose d'avoir un patron un tant soit peu évolué (là, j'ai eu du bol !!!). Dans tous les cas, nos profils présentent un fort intérêt car je te garantis que pratiquemet toutes les entreprises ont intérêt à disposer d'un mouton à 5 pattes pour faire les missions "tordues" ou "spéciales", les petits boulos compliqués...

Voilà qui est intéressant et qui recoupe d'autres posts du forum sur le coming-out et le recrutement des "hauts potentiels" Very Happy : en l'occurence, il s'agissait de savoir si il était "rentable" de mentionner son profil cognitif sur son CV et/ou d'y faire référence pour un entretien de recrutement (et les avis divergeaient : pour le CV, c'est le non qui ressortait ; pour l'entretien, certains ont été recrutés sur ce critère).

J'aimerais bien plus de détails sur les circonstances, le mode opératoire et les conséquences à court terme (y compris au niveau des relations avec les collègues) de ce coming-out professionnel...

cheers
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Penitenzia le Ven 11 Fév 2011 - 11:40

Zebra56 a écrit:

Voilà qui est intéressant et qui recoupe d'autres posts du forum sur le coming-out et le recrutement des "hauts potentiels" Very Happy : en l'occurence, il s'agissait de savoir si il était "rentable" de mentionner son profil cognitif sur son CV et/ou d'y faire référence pour un entretien de recrutement (et les avis divergeaient : pour le CV, c'est le non qui ressortait ; pour l'entretien, certains ont été recrutés sur ce critère).

J'aimerais bien plus de détails sur les circonstances, le mode opératoire et les conséquences à court terme (y compris au niveau des relations avec les collègues) de ce coming-out professionnel...

cheers

Au risque que le message soit transféré vers un sujet plus adapté, je vais essayer de répondre à tes questions.

... désolé pour l'attente, mais je devais aller me présenter avant de continuer...

Pour les circonstances, je dirai que la perspective d'un nouveau changement profresionnel me semblait à la fois contre-productif du point de vue "carrière" (à 31 ans, il faut arrêter de mettre des coups de volant dans tous les sens...) et surtout parfaitement inutile : A quoi bon repartir dans un nouveau cycle qui ne serait que la répétition du précédent ? (c'est un peu comme les différentes phases de l'existence ou bien le concept des réincarnations - tu "upgrades" ton perso que si tu es arrivé au bout de la quête)

Donc, je me suis dis autant tenter le tout pour le tout... Après tout, je n'avais rien à perdre ; au pire démission, c'est quoi la différence ? Voilà pour les circonstances.

S'agissant de la manière, j'ai agi en deux temps. Plan d'attaque de l'opération "Marre de me faire c...r"
Phase 1a : J'ai augmenté la cadence en m'imposant une diminution du niveau de qualité (retour dans les standards) et en noyant mes contrôles.
Phase 1b : Je me suis mis ouvertement à lire au bureau (pas des romans mais des bouquins en lien indirect avec mon poste

Phase 2, et suivante (parce que l'analogie militaire n'est marrante qu'un temps)
De là, j'ai sollicité un entretien à mon boss pour faire un bilan d'avancement sur mes missions et mes compétences. Après un rapide tour d'horizon où il a été constaté que les objectifs sont remplis sauf au niveau des relations humaines, on en est venu à parler de mes lectures au bureau et là, c'est tapis rouge... Par contre, il m'a semblé peu pertinent de parler de zébritude. J'ai par contre pu expliquer ce qui se passait : mon ennui, le manque de stimulation, la nécessité de varier les plaisirs, de dépasser les frontières, etc. . Face à ces besoins, j'ai mis en évidence des réalisations objectivement variées qui illustraient et ancraient mon discours dans le réel et non dans le fantasme. Et pour finir, j'ai conclus sur le fait que sur la base des éléments précédents il me semblait évident que le coût de mon salaire pouvait sans doute être mieux amorti.
En gros, et In fine, j'ai donc pu expliquer ce que je voulais et pourquoi ce serait certainement du gagnant / gagnant.

Mais cette méthode présente de nombreuses limites et toute transposition éventuelle nécessite une vraie analyse de la capacité stratégique du chef en question et surtout d'avoir défini ce que tu voulais faire dans ta boîte. En tout cas pour moi, cela en prend sérieusement la tournure (en tout cas jusqu'à la prochaine étape !!!)

A bien y réfléchir, je ne suis pas vraiment sûr que l'on puisse parler d'un coming out au sens premier de cette expression. Mais le vrai sujet est-il vraiment là ? Après tout, mon besoin était avant tout d'être reconnu en tant qu'individu présentant des attentes et des capacités spécifiques - le lien avec une sous-classe de la populatio n'ayant pas vraiment de sens du point de vue de la concrétisation de l'objectif (ceci est d'autant plus vrai que 1/ imposer sa surefficience conduit à placer son interlocuteur en position défensive avec toute la subjectivité qui peut s'attacher à cette notion 2/ mon fonctionnement n'est pas le tien, les HP ne forment pas une population homogène comme c'est le cas des chinois, des artistes, des aveugles, des marathoniens, etc.).

Donc pour m'inscrire dans le fil de conversation que tu as résumé, je dirai "non" pour le CV (normalement, il doit parler de lui-même), et "non ou en tout cas sans le mentionner sans des faits concrets" lors de l'entretien. Là encore à nuancer en fonction de l'interlocuteur

J'espère que ma réponse ne te déçois pas trop (j'ai bien conscience d'avoir biaisé qqs peu... ooops)

BAT

Penitenzia

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 41
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Zebra56 le Ven 11 Fév 2011 - 12:34

Non, ta réponse ne m'a pas déçue ! Et j'adhère à 100 % sur la démarche, d'autant que quand on n'a rien à perdre (parce que démission ou licenciement en vue), je ne vois pas pourquoi on se priverait de prendre des risques, surtout calculés. Il est certain également qu'il est préférable d'avancer ses pions avec tact, à moins de vouloir pratiquer la politique de la terre brûlée si chère à Napoléon (qui était un mégalo d'une intensité rare). Le HQI est censé avoir des capacités d'empathie, autant qu'il s'en serve pour ménager son interlocuteur quand il attend de celui-ci qu'il le comprenne un peu mieux et qu'il envisage un changement en conséquence...

J'aime bien, en particulier, le coup de provoc de la lecture au bureau (je retiens) pour pousser au dialogue ! Razz Même sur des sujets "professionnels", ça agace forcément et le boss se sent obligé de relever : comme tu le dis, tapis rouge !

Tant que j'y suis, une question me taraude sur le point 1-b : ont-ils perçu le changement qualitatif ? Je parie que non. La sur-qualité qui "nuit" au rendement (avec des guillemets parce que tout est relatif, comme disait Albert : un rendement altéré pour un HP reste généralement au dessus des standards) et n'est pas appréciée (la qualité) à sa juste valeur (voir au contraire, les autres ne pouvant atteindre ce niveau d'exigence, ça les gonfle), c'est un débat que j'ai souvent eu avec un copain, qui s'est résigné à faire de l'abattage en oubliant ses tendances perfectionnistes. Il se contente de faire uniquement ce que l'on attend de lui, pas plus, y a gagné en salaire et en satisfaction du boss, mais s'emmerde comme un rat mort et demeure toujours aussi instable : le faux-self au quotidien, ça use quand même !


Penitenzia a écrit:
Il m'a semblé peu pertinent de parler de zébritude. J'ai par contre pu expliquer ce qui se passait : mon ennui, le manque de stimulation, la nécessité de varier les plaisirs, de dépasser les frontières, etc. . Face à ces besoins, j'ai mis en évidence des réalisations objectivement variées qui illustraient et ancraient mon discours dans le réel et non dans le fantasme. Et pour finir, j'ai conclus sur le fait que sur la base des éléments précédents il me semblait évident que le coût de mon salaire pouvait sans doute être mieux amorti.
En gros, et In fine, j'ai donc pu expliquer ce que je voulais et pourquoi ce serait certainement du gagnant / gagnant.

Mais cette méthode présente de nombreuses limites et toute transposition éventuelle nécessite une vraie analyse de la capacité stratégique du chef en question et surtout d'avoir défini ce que tu voulais faire dans ta boîte.

La réaction première de ton boss quand tu as parlé : ennui, manque de stimulation, nécessité de varier les plaisirs, etc... ? Certains sur ce forum ont eu la chance d'avoir un chef HP, un avantage énorme, comme on s'en doute...

Enfin, pour le CV qui parle de lui-même, je ne suis pas d'accord avec toi. Beaucoup ont un parcours atypique, ce qui se traduit par "chaotique" (avec toutes les conotations péjoratives qui l'accompagnent) dans l'esprit étroit des recruteurs. Ils ne voient pas la richesse, le potentiel, l'adaptabilité, la polyvalence, mais juste de l'instabilité et rejettent la candidature au profit de qqun de plus "terne" et plus "rassurant", bien dans le "moule" quoi ! (parce que nous, on aurait dû comme tout un chacun savoir dès la maternelle ce qu'on fera quand on sera grand et s'y tenir... What a Face).
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Ven 11 Fév 2011 - 12:50

Je ne parviens pas à trouver ma voie.. Les études, beaucoup de choses me tentent. Mais faire un choix pareil, je ne sais pas si j'en suis capable maintenant. Je ne sais pas du tout quoi faire ! On m'a proposé des tests d'orientation, mais pour moi, ce n'est pas un test qui ma me faire trouver ma voie. Difficile de décider pour le reste de sa vie quand on a que 19 ans.. Et pourtant il va bien falloir Rolling Eyes . Si ça ne tenait qu'à moi, j'irais passer le reste de ma vie dans une tribu nomade en Mongolie.. Mais ma mère continue de me dire que ce n'est pas une vie..
Je passe mes journées devant Arte, Ushuaia Nature rabbit

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Mélanie le Ven 11 Fév 2011 - 13:21

à Kidwist : et pourquoi pas choisir un métier qui te permettrait d'entrer en contact avec une tribu nomade en Mongolie ?
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 39
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Penitenzia le Ven 11 Fév 2011 - 22:26

Zebra56 a écrit: Tant que j'y suis, une question me taraude sur le point 1-b : ont-ils perçu le changement qualitatif ? Je parie que non. La sur-qualité qui "nuit" au rendement (avec des guillemets parce que tout est relatif, comme disait Albert : un rendement altéré pour un HP reste généralement au dessus des standards) et n'est pas appréciée (la qualité) à sa juste valeur (voir au contraire, les autres ne pouvant atteindre ce niveau d'exigence, ça les gonfle), c'est un débat que j'ai souvent eu avec un copain, qui s'est résigné à faire de l'abattage en oubliant ses tendances perfectionnistes. Il se contente de faire uniquement ce que l'on attend de lui, pas plus, y a gagné en salaire et en satisfaction du boss, mais s'emmerde comme un rat mort et demeure toujours aussi instable : le faux-self au quotidien, ça use quand même !

Effectivement, personne n'a perçu la différence de qualité dans le travail. En fait, j'ai même tenté de larges plagiats... sans que la différence de style ne saute aux yeux de personne. Alors à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse ???

En fait c'est d'autant plus frustrant que je prête une réelle attention à choisir le mot le plus juste aussi bien en fonction de sa définition que de son potentiel impact subjectif sur le client...

Pour en revenir à ta référence, mon boulot ne comporte quasiment aucune contrainte de productivité. Disons que c'est normalement le qualitatif qui est censé jouer...

Dans tous les cas, singer une attitude qui ne nous correspond pas ne peut que conduire à une impasse... La suite est évidente et ne conduit qu'à réitérer des propos antérieurs ou mieux dits par d'autres.

Zebra56 a écrit:La réaction première de ton boss quand tu as parlé : ennui, manque de stimulation, nécessité de varier les plaisirs, etc... ? Certains sur ce forum ont eu la chance d'avoir un chef HP, un avantage énorme, comme on s'en doute...

Pas de chef HP... Néanmoins, ledit chef a tellement l'habitude de mes "excentricités" qu'une conversation ordinaire l'aurait sans doute plus surpris qu'autre chose.

Zebra56 a écrit:Enfin, pour le CV qui parle de lui-même, je ne suis pas d'accord avec toi. Beaucoup ont un parcours atypique, ce qui se traduit par "chaotique" (avec toutes les conotations péjoratives qui l'accompagnent) dans l'esprit étroit des recruteurs. Ils ne voient pas la richesse, le potentiel, l'adaptabilité, la polyvalence, mais juste de l'instabilité et rejettent la candidature au profit de qqun de plus "terne" et plus "rassurant", bien dans le "moule" quoi ! (parce que nous, on aurait dû comme tout un chacun savoir dès la maternelle ce qu'on fera quand on sera grand et s'y tenir... What a Face).

En réalité, je crois que nous sommes d'accord sur le fond. Effectivement, les premiers plafonds de verre sont souvent aux mains de personnes ayant atteint leur plateau de Peter. Néanmoins, ce ne sont pas ces plafonds que nous devons viser. Non pas parce que nous valons mieux, mais simplement parce qu'il est peu recommandé de mélanger des poissons tropicaux avec des poissons d'eaux froides.
Dans les faits, je crois que ceux qui cherchent des potentiels savent reconnaître les CV en question... Même si tu as raison sur le fait que statistiquement c'est pas gagné.

Penitenzia

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 41
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Penitenzia le Ven 11 Fév 2011 - 22:33

Kidwist a écrit:Je ne parviens pas à trouver ma voie.. Les études, beaucoup de choses me tentent. Mais faire un choix pareil, je ne sais pas si j'en suis capable maintenant. Je ne sais pas du tout quoi faire ! On m'a proposé des tests d'orientation, mais pour moi, ce n'est pas un test qui ma me faire trouver ma voie. Difficile de décider pour le reste de sa vie quand on a que 19 ans.. Et pourtant il va bien falloir Rolling Eyes . Si ça ne tenait qu'à moi, j'irais passer le reste de ma vie dans une tribu nomade en Mongolie.. Mais ma mère continue de me dire que ce n'est pas une vie..
Je passe mes journées devant Arte, Ushuaia Nature rabbit

Essaie un premier pas vers ce que tu aimes. Une prépa bio te tenterait ? C'est sympa. Plein de trucs variés (géol. bio, phys., des expériences thématiques, etc.) Et après tu verras bien !!! Il n'y a de toutes façons aucune voie tracée.

Tu pourras toujours changer d'oreientation après... promis, ça marche

Penitenzia

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 41
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Zebra56 le Sam 12 Fév 2011 - 0:54

Penitenzia a écrit:
Effectivement, personne n'a perçu la différence de qualité dans le travail. En fait, j'ai même tenté de larges plagiats... sans que la différence de style ne saute aux yeux de personne. Alors à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse ???

A rien évidemment, sauf à satisfaire sa perfectionnite aigüe ! Razz

Penitenzia a écrit:En fait c'est d'autant plus frustrant que je prête une réelle attention à choisir le mot le plus juste aussi bien en fonction de sa définition que de son potentiel impact subjectif sur le client...

Je connais ça aussi. Very Happy Et tu perds ton temps, car tu sais bien en ton for intérieur qu'ils ne saisiront pas les nuances...

Penitenzia a écrit:
En réalité, je crois que nous sommes d'accord sur le fond. Effectivement, les premiers plafonds de verre sont souvent aux mains de personnes ayant atteint leur plateau de Peter.

Malheureusement, très pertinent ! What a Face

Penitenzia a écrit:
Dans les faits, je crois que ceux qui cherchent des potentiels savent reconnaître les CV en question... Même si tu as raison sur le fait que statistiquement c'est pas gagné.

Oui, à condition que la personne qui recrute soit HP ou de sensibilité proche. Je vais illustrer avec un exemple vécu : dans mes précédentes fonctions, j'ai été chargée de recruter un collaborateur direct. J'ai retenu un CV qui m'a d'emblée paru prometteur. Les autres membres de l'équipe ne voulaient pas en entendre parler parce que "décousu", "cumulard" et "prétencieux"...Bref, j'ai insisté et la personne est venue en entretien parmi les autres, et a été recrutée finalement car ses compétences sont clairement ressorties. Il était très probablement HP, et si je n'avais pas été là, il serait passé à la trappe dès l'étape du CV...
Zebra56
Zebra56

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Liméa le Sam 12 Fév 2011 - 7:01

zheibr a écrit:j'ai trouvé cet article sur les Z au travail

J'ai lu cet article avec intérêt et gêne. Intérêt parce que ça change de la vision de Siaud-Facchin (qui me parle également) : comment procurer un environnement professionnel permettant l'expression de la créativité et de la force d'innovation des gens HQI ? Gêne à cause de cette volonté affichée d'exploiter les personnes HQI... comme un troupeau de zèbres, au sens bétailler du terme.
Bon, depuis j'ai un peu réfléchi, quand même : l'article focalise sur le cas des HQI innovants dans l'entreprise, il est donc logique que les HQI y soient traités comme un groupe aux caractéristiques spécifiques, et que l'enjeu soit de favoriser leur fonctionnement optimal, le plus bénéfique pour l'entreprise. Surtout qu'il doit bien exister d'autres études identifiant d'autres groupes d'employés et proposant d'autres formes de gestion du personnel.
Pour reprendre la question de la mention du QI sur le CV, je crains que le risque (la chance ?! non...) en soit d'être recruté pour le rôle du HQI de service : belle façon d'être catalogué et enfermé dans un rôle dès les premiers jours... (avis personnel)

Quant à l'ennui au travail, j'ai la chance de travailler, en ce moment, dans un univers stimulant et peu contraignant en termes d'organisation (un labo de recherche). La plupart de mes collègues sont au moins très très très intelligents, je suis complètement libre dans l'organisation de mon travail, et finalement ça doit ressembler aux recommandations formulées par les auteurs de l'article. Pourtant, l'ennui guette. Parfois il m'envahit, parfois je le surmonte, en général en changeant d'activité ou de perspective. Dès que possible, je mets la main aux travaux de mes collègues, je change d'endroit pour travailler (grande squatteuse de salle de réunion, de cafétéria, de jardin, du bureau des autres...), je change mes horaires, mes supports de travail. Ce qui m'étonne le plus, c'est de voir mes collègues se satisfaire de routines : horaires, bureau, et même façon de travailler.

@ Kidwist : pour les études, on te l'a sûrement déjà dit, mais faire un choix de filière n'est pas faire un choix de vie. J'ai versé beaucoup de larmes, je me suis arraché beaucoup de cheveux, je continue à avoir envie tous les jours de reprendre toutes les études que je n'ai pas faites, mais je suis quand même ravie d'avoir pu toucher à plein de domaines différents au cours de mes études : en fait, on est relativement libre, dans le supérieur. D'autant plus que, je ne sais pas si tu es comme moi, mais je me passionne six mois pour une discipline, puis je change. Pour peu que tu réussisses à faire ressortir la cohérence, les liens entre toutes les disciplines (et je suis persuadée que c'est toujours possible), on ne devrait pas t'en tenir rigueur. Le conseil que j'ai suivi : choisir une voie parmi les plus diversifiées, et toujours se dire qu'il est possible de changer !

Liméa

Messages : 29
Date d'inscription : 29/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Sam 12 Fév 2011 - 8:52

Ayant réalisés des études scientifiques, mon parcours est positionner aujourd'hui dans un univers de communication : le commerce.

Je suis a des années lumières de ma branche et j'ai acquis une sommes de connaissances techniques pleinement gâchées. Et ça m'ennui.

Par contre, mon job me passionne car tout les jours se suivent et ne se ressemble pas.
Ma capacité d'apprendre me permet d évoluer plus vite que mes collègues et surprends ma hiérarchie sur la mise en place des consignes rapidement (ça c'est le fait d'avoir réfléchi à "si je pense avant de faire, je vais trouver une centaine de raison de pas le faire". Et après je vois le résultat.

Bien sur, l'évolution de mes collaborateurs inférieur dans la hiérarchie me fais ch***. Mais le travail sur soi est aussi important. Donc, je me tempère.

Paradoxalement : je m'ennui et je m'ennui pas à mon travail.
Un équilibre se réalise constamment parce que dés que je m'ennui trop... JE cherche à changer cela.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par chaman_cyclant le Sam 12 Fév 2011 - 14:00

Un petit article intéressant, nos problèmes ne sont pas que des problèmes de zèbres :

http://eco.rue89.com/2010/11/27/ces-trentenaires-qui-nont-plus-envie-de-se-lever-pour-bosser-177881

Je m'y retrouve pas mal dans cet article.

En tous cas, moi non plus à 27 ans je sais pas ce que je veux faire comme métier plus tard ! Je me suis tjs dit avant de commencer ma carrière que je n'arriverais jamais à tenir + de 5 ans à faire le même métier. Bah, en effet, ça fait 4 ans que je fais du conseil, et je veux changer complètement de voie !

Pour ce qui est de dire à son employeur qu'on est HQI, j'ai envie de répondre par une question : pourquoi mériterions-nous plus d'attention que les autres ?
chaman_cyclant
chaman_cyclant

Messages : 248
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 36
Localisation : Rayé de la carte

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par chrissieb63 le Sam 12 Fév 2011 - 14:53

livrer son QI ou même le fait de mentionner d'être HQI revient à "pisser dans un violon" si l'interlocuteur ne connait pas cette particularité
la société véhicule encore beaucoup trop de clichés et celui qui colle aux "surdoués" est particulièrement coriace et injuste
nous ne sommes pas tous des génies en herbe, nous ne sommes pas la crème de la crème et à ce titre bénéficiant de quelconque privilèges
Et nous ne méritons nécessairement pas plus d'attention, sauf envers nous mêmes
nous sommes différents, même et surtout entre zèbres d'ailleurs

je n'ai pas encore fait le tour de la question et de mes questions mais je suis sûre d'une chose : "ils ne comprennent pas" (les "normaux", les gens, la famille, les chefs, les collègues, les journalistes, les politiques et même son chien-perso je n'en ai pas-...)
nos talents ont du mal à être perçus surtout si nous n'en en sommes même pas conscients
le premier travail est de faire un travail, puis essayer de faire coller ce que nous avons perçu de nous même à notre activité professionnelle

pour vous "rassurer" : je vais sur mes 48 ans, cela fait environ 25 ans que je bosse et pas une seule fois je n'ai été à ma place ou je ne me suis épanouie sur un poste affraid
ennui et frustrations en peu de temps, sentiment que l'on m'a bien exploitée, on a bien "pressé le citron"(parce que plus rapide, plus efficace, plus consciencieuse, plus disponible, plus "futée" et en plus je suis dans une grosse entreprise ou chacun est un numéro ou un pion comme les autres)
mais cela m'occupe de continuer à chercher ma voie, il faut bien utiliser son énergie à quelque chose n'est-ce pas?
en tout cas on y survit à la galère du "chais pas quoi faire", "m'ennuie ce job", "me casse les c... ce Gros C...-ou cette Grosse C...y'a pas de raison tongue)

il faut musarder, emprunter des chemins, parfois s'égarer, faire demi tour, mais la route n'est effectivement pas toute tracée
chrissieb63
chrissieb63

Messages : 682
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 57
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Penitenzia le Dim 13 Fév 2011 - 7:35

Liméa a écrit:
zheibr a écrit:j'ai trouvé cet article sur les Z au travail

J'ai lu cet article avec intérêt et gêne. Intérêt parce que ça change de la vision de Siaud-Facchin (qui me parle également) : comment procurer un environnement professionnel permettant l'expression de la créativité et de la force d'innovation des gens HQI ? Gêne à cause de cette volonté affichée d'exploiter les personnes HQI... comme un troupeau de zèbres, au sens bétailler du terme.
Bon, depuis j'ai un peu réfléchi, quand même : l'article focalise sur le cas des HQI innovants dans l'entreprise, il est donc logique que les HQI y soient traités comme un groupe aux caractéristiques spécifiques, et que l'enjeu soit de favoriser leur fonctionnement optimal, le plus bénéfique pour l'entreprise. Surtout qu'il doit bien exister d'autres études identifiant d'autres groupes d'employés et proposant d'autres formes de gestion du personnel.
Pour reprendre la question de la mention du QI sur le CV, je crains que le risque (la chance ?! non...) en soit d'être recruté pour le rôle du HQI de service : belle façon d'être catalogué et enfermé dans un rôle dès les premiers jours... (avis personnel)

Quant à l'ennui au travail, j'ai la chance de travailler, en ce moment, dans un univers stimulant et peu contraignant en termes d'organisation (un labo de recherche). La plupart de mes collègues sont au moins très très très intelligents, je suis complètement libre dans l'organisation de mon travail, et finalement ça doit ressembler aux recommandations formulées par les auteurs de l'article. Pourtant, l'ennui guette. Parfois il m'envahit, parfois je le surmonte, en général en changeant d'activité ou de perspective. Dès que possible, je mets la main aux travaux de mes collègues, je change d'endroit pour travailler (grande squatteuse de salle de réunion, de cafétéria, de jardin, du bureau des autres...), je change mes horaires, mes supports de travail. Ce qui m'étonne le plus, c'est de voir mes collègues se satisfaire de routines : horaires, bureau, et même façon de travailler.

@ Kidwist : pour les études, on te l'a sûrement déjà dit, mais faire un choix de filière n'est pas faire un choix de vie. J'ai versé beaucoup de larmes, je me suis arraché beaucoup de cheveux, je continue à avoir envie tous les jours de reprendre toutes les études que je n'ai pas faites, mais je suis quand même ravie d'avoir pu toucher à plein de domaines différents au cours de mes études : en fait, on est relativement libre, dans le supérieur. D'autant plus que, je ne sais pas si tu es comme moi, mais je me passionne six mois pour une discipline, puis je change. Pour peu que tu réussisses à faire ressortir la cohérence, les liens entre toutes les disciplines (et je suis persuadée que c'est toujours possible), on ne devrait pas t'en tenir rigueur. Le conseil que j'ai suivi : choisir une voie parmi les plus diversifiées, et toujours se dire qu'il est possible de changer !



je pluche beaucoup beaucoup !!!!

Penitenzia

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 41
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:46

[b]bonjour je suis bidouille et tout fraichement inscrit bounce ; le mieux pour faire court, je dis faut bosser pour soi ,crée son activité . Au sujet du cv ,je ne fais pas allusion a la zébritude , dans mais aptitudes relationnelles je fais part de l'esprit synthétique par exemple et autres caractéristiques seulement , c'est parfois prisé par certains recruteurs.

lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par shima_uma le Sam 25 Aoû 2012 - 22:29

Je me reconnais dans ce qui est dit sur ce fil.

J'ai fait de longues etudes. Puis travaillé 7 ans. Puis à 30 j'ai tout quitté pour la musique. Depuis 10 ans j'alterne boulots et periodes de chomage.
Boulots ou je m'ennuie, ou je suis toujours à fond parce que je ne sais pas faire autrement et ai jamais un poste où je pouvais partir tôt, où j'utilise pas pleinement mes capacités, où je n'arrive pas à rester + d'un an.
Periodes de chomage où je fais enfin + ce que j'aime (musique, photo, ecriture documentaire, ....) sans y mettre autant d'efforts que pour un travail remuneré où "je n'ai pas le choix". Donc je n'ai pas de resultats car je n'arrive pas à faire des efforts (spécifique aux z, je crois : je n'ai jamais fait d'efforts dans ma vie je crois; sans doute suis-je "faineante" en même temps je sais que j'ai une énorme capacité de travail ...) et aussi parce que je suis isolée chez moi.
A 43 ans je ne sais toujours pas ce que je veux faire plus tard.
Je change de boulot tout le temps : j'ai une formation assez generaliste.
Je m'amuse au debut quand il s'agit de réorganiser les process, les flux etc .... Mais trés vite je m'ennuie et deviens mauvaise dans mon travail.
Voilà.
Si quelqu'un veut commenter ou donner un conseil il est le bienvenu.

shima_uma

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 51
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Dim 26 Aoû 2012 - 9:49

mon problème est assez proche de celui que tu vis shima_uma: j'étais très heureux dans mes études et 2 ans après avoir commencé à bosser, je me sis lassé et en même temps je culpabilisai, ce qui m'a fait tomber dans la déprime. J'ai tenu comme ça 9 ans puis je me suis reformé (mastère spécialisé) et après le stage qui s'est très bien passé, bis repetita dans la boite qui m'a embauché. En ce moment je ne travaille pas, me cultive, fais du sport ...mais il faudra bien que je m'y remette.
J'ai été diagnostiqué il y a moins de 2 mois, donc j'ai enfin mis le doigt sur mon identité et mon fonctionnement. C'est vrai qu nous ne sommes pas faits pour les grosses boites, que leur fonctionnement inertiel et à l'opposé du bon sens nous débectent quand beaucoup de gens s'en contentent et l'utilisent à leurs fins. Oui le monde est individualiste et je suis profondément collectif...pour changer ça, comment faire alors que nous en sommes en large minorité pour inverser la tendance?
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par shima_uma le Dim 26 Aoû 2012 - 13:38

Hello Nikoku,

On inversera jamais la tendance.
Le monde est logiquement fait et adapté à 98% de ses habitants.
Ce n'est certainement pas pour 2% de personnes que l'on va changer les choses ....
Je ne sais pas ce que tu as fait comme études ni dans quel domaine se situait ton deuxième essai (on peut echanger par mp si tu veux) moi ce qui m'ennuie c'est que autant dans l'entreprise classique que dans l'artistique j'ai du mal, pour des raisons differentes.
Peut être que je n'y arrive pas car je ne trouve pas de sens à tout ça.
Heureusement la vie te rattrape : en l'espece j'ai reçu ma feuille d'impots hier. Je n'ai plus le choix. J'aimerais travailler comme une machine et ne plus me poser de question .... Mais quel gâchis quand même.
Comment se sentir intelligent quand on arrive même pas à comprendre comment s'y prendre pour sa propre vie !

shima_uma

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 51
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Waka le Dim 26 Aoû 2012 - 14:21

zheibr a écrit:j'ai trouvé cet article sur les Z au travail
en anglais : c'est vraiment une étude intéressante, pertinente, qui m'a vraiment éclairée sur les pb que j'ai pu rencontré dans ma vie professionnelle/associative...
J'en ai marre moi aussi de démissionner. Mais quand "l'environnement" est trop "toxique", quoi faire d'autre ?

Moi aussi je trouve cet article très intéressant: il permet de cerner les postes à éviter à tout prix, et devrait permettre d'aiguiller les employeurs pour rendre la vie professionnelle de leurs employés surdoués beaucoup plus "ergonomique".

Ca permet aussi de se pardonner les fois "où ca n'a pas marché" et de comprendre pourquoi (personnellement, il y a une fois où j'ai vraiment eu des gros problèmes dans un boulot: j'étais animatrice et le directeur nous obligeait à suivre sa propre méthode de comptage des enfants (entre autres)... dans l'article, il est bien expliqué que pour un surdoué, il faut plus insister sur les objectifs à atteindre que sur la méthode, sinon il y aura blocage --> donc là, je déculpabilise pour la première fois d'un très gros blocage que j'ai eu).
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par gwennhadu le Mar 23 Oct 2012 - 18:50

Un grand merci pour ce sujet et à tous ceux qui y ont participer, car moi aussi je me fais C**** au boulot. Simple vendeur à mi-temps depuis bientot 4 ans avec deux Bac+2 à mon CV.
Ce qui me rassure dans ma situation c'est qu'il y a des enfants qui vivent la semaine de 4 jours d'école. Moi je suis au w-end à 4 jours, ce qui me permet de faire pleins truc de Zèbres super épanouissant comme procrastiner en paix et lire pleins de choses... Plus sérieusement le fait que le complément RSA existe m'aide bien (meme si je suis contre l'assistanat)
J'ai découvert depuis peu le problem de la Zébritude et pense me faire tester. Faisant partie d'une multinationale trés connue "parceque je le vaut bien" si mes test mettent en avant mes rayures je songe à en toucher deux mots à ma direction. Enfin pas à ma responsable de boutique car cela n'aurait aucuns effets mais directement au DRH car je suppose que "quand on le vaut bien" on est un minimum positionné sur les zèbres au sein de l'entreprise.

Sinon une façon originale et que j'ai lu ailleurs sur le forum pour mettre ds son CV qu'on est hpi et de noter qu'on fait parti de l'asso MENSA (encore faut il y appartenir). Mais au moins si le recruteur sait ce qu'est MENSA cela peut etre un facilitateur.
gwennhadu
gwennhadu

Messages : 102
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 37
Localisation : Brest meum'

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Jeu 25 Oct 2012 - 9:37

je ne te le conseille pas trop car les managers ne nous aiment pas. Je pense qu'il ne faut le dire qu'à ses proches...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Jibi le Jeu 25 Oct 2012 - 17:16

Effectivement, dans la tête de beaucoup de gens, zèbre = ingérable.
Comme c'est long et difficile d'intégrer un zèbre, le plus facile et le plus rapide, ça reste le placard, puis la porte. Et hop, problème résolu.
Avec ce genre de gestion, ça me donne aussi envie de "Et hop, problème résolu" avec la RH. Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme ça...
Jibi
Jibi

Messages : 90
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par gibus le Jeu 25 Oct 2012 - 18:02

nikoku74 a écrit:je ne te le conseille pas trop car les managers ne nous aiment pas. Je pense qu'il ne faut le dire qu'à ses proches...
+1
Ca risque de vite s'ébruiter et on pourrait même être tenté de te mettre en difficulté face à un truc super complexe "t'es surdoué tu dois savoir tout faire" "et bah non!"

Je tombe sur ce fil alors que j'avais lu quelques trucs sur les difficultés d'adaptation au travail. Comme Gwenhadu je ne suis pas testé, mais une fois de plus je m'y retrouve.
J'ai suivi des études des les télécommunications et l'informatique. J'étais très intéressé par les nouvelles technos, mais petit à petit j'ai perdu l'intérêt, les dernières années en école d'ingé je dormais beaucoup en cours. Mais je devais pas mal bosser chez moi, pas plus, pas moins que les autres. Dans les résultats j'étais dans la moyenne, ce qui me fait douter de ma zébritude.
Puis viens l'entrée dans la vie "active". Mon domaine est phagocyté par les sociétés de services en tout genre. En 3 ans pleins de missions aucune ne m'a vraiment plu, sauf une où j'ai noué des contacts sympa avec les collègues. En 3 ans j'ai occupé 4 postes différents, un burn out au cours du premier poste. Non pas par épuisement professionnel, mais plus par ennui, je me fesais c**** comme pas possible, plus je me je m'ennuyais et moins j'avais envie de faire des trucs, je laissais trainer les choses, j'avais développé des stratégies pour en faire le moins possible jusqu'au jour où je n'ai pas pu aller travailler. Du coup j'ose pas trop dire que c un burn out parce que j'avais plutôt tendance à ne rien faire que d'être surchargé par la masse de travail.
J'ai remis en cause beaucoup de choses, notamment la finalité de mon travail que je trouvais/trouve sans intérêt. J'étais près à reprendre des études dans l'environnement toussa. Mais j'ai lâché l'affaire et le burn out est arrivé au milieu de tout ça.
J'ai une chance, le fait que ça soit des missions fait que je n'ai pas eu à mettre un terme au contrat, ça se fesait tout seul. Sauf au bout du 3ième poste où ma société me gonflait et j'ai fini par me barrer (j'avais signé ailleurs avant). Je disais à mes proches "bon, je quitte mcdo pour aller chez quick".
Du coup j'occupe mes journées à lire des trucs sur internet, beaucoup de truc sur la psychologie, la politique, l'actualité, les sciences de l'éducation, la sociologie. Mais je ne sais pas quoi faire de tout ça...
Hier on m'a proposé un poste dans une grosse boite, un vrai poste, pas une mission via une société de service. Et je ne sais pas trop quoi faire, il faudrait que je sois motivé. Bon, j'arriverai toujours à tromper la personne que j'aurai en face de moi (je trouve que c'est très facile). Mais au fond de moi je n'ai vraiment aucune motivation. C'est un peu "un poste de plus, dans 4 mois je vais me faire chier, en plus c'est une grosse boite, je serais coincé au milieu de process en tout genre"...
En attendant je cogite et j'ai une vision sur mon avenir qui doit être d'environ 15 jours. Je suis incapable de me projeter à 1 ans ou même 6 mois Sad

gibus

Messages : 122
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Ven 26 Oct 2012 - 10:01

ah la reconversion vers l'environnement je connais aussi et une fois de plus une grande déception car l'entreprise ne prend pas l'environnement par le bon bout...c'est une question de vision globale et ça nous rend malade de voir que les entreprises continuent à voir le profit à court terme alors qu'on peut leur faire gagner de l'argent à moyen terme...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par gibus le Ven 26 Oct 2012 - 10:40

Oui c'est pour ça que j'ai abandonné cette piste, je pense que ça m'aurait encore plus miné le moral.

gibus

Messages : 122
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par maurysky33 le Dim 28 Oct 2012 - 15:23

Je pensais trouver des choses réconfortantes dans ce post et me rassurer un peu sur mon avenir professionnel, au final j'en suis que plus déprimée.

C'est horrible de lire tout ça, des gens qui à plus de 40 ans sont toujours instatisfaits de leur job.....Mon dieu, mais ma vie ne sera donc que ça ??? Je n'ai que 33 ans et toujours pas trouvé ma voie. Pas fait le test non plus, trop peur que ce ne soit pas ce qu'on me disait lorsque j'étais enfant mais plutôt que ce soit une maladie mentale, de la folie....d'ailleurs je penche plus vers cette explication.

Comment font ceux qui s'épanouissent dans leur boulot, dans leur vie perso? Moi je n'ai aucun des 2. Ce n'est pas faut d'essayer, de faire des efforts. Je ne suis pas là pour me plaindre; mais c'est un triste constat, et à ce que je lis, nous sommes nombreux.

Je pensais privilégier le travail car la performance c'est mon truc, j'ai fait de longues études et plongée dans le monde du travail j'ai été vite dégoutée : la réussite ne passerait donc que par l'hypocrisie, le léchage de bottes, le piston. ET même lorsqu'on ne cherche pas la réussite à tout prix mais simplement un poste où l'on pourrait se sentir bien, alors viennent les jalousies : jalousie des collègues car on fait plus vite et mieux, jalousie du chef qui a peur qu'on lui prenne sa place.

C'est le 3e emploi que j'occupe en 8 ans (le premier d'agent administratif, les autres en tant que cadre) et bien, cela fait 3 fois que je rencontre ces problèmes de jalousie. J'en ai ras le bol.

DOit-je faire semblant de mal travailler ou de rendre un dossier baclé pour avoir la paix ??? Je commence vraiment à regretter d'avoir fait des études : au moins, en bas de l'échelle, on peut se cacher et fournir un travail basique. Quand on est cadre on n'en a pas le droit : difficile de se cacher. On doit faire ses preuves pour garder le job mais pas trop pour ne pas vexer les autres.

COmment faites-vous ?

Cela fait un an que je suis dans mon poste actuel et j'ai déjà envie de partir : un chef qui ne laisse aucune autonomie à ses cadres, qui chipotte pour des "s" majuscule au lieu de "s" minuscule (vous voyez le genre).....juste pour le plaisir de corriger le travail et se montrer supérieur.
Pendant des mois, cela m'était égal, bien que cela m'agaçait un peu tout de même. Mais là, je n'en peux plus. Les ordres sont contradictoires, un jour il me dit de faire blanc, le lendemain il me demande pourquoi je n'ai pas fait noir !!!!
J'ai vraiment du mal à saisir ce que l'on attend de moi.....j'aii l'impression que l'on attend juste de l'exécution...mais dans ce cas pourquoi avoir recruté un cadre et pas un employé sans formation ni expérience.

Je suis perdue et vos posts ne m'encouragent guère à l'optimisme. pale
maurysky33
maurysky33

Messages : 26
Date d'inscription : 24/08/2011
Localisation : TOULON

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Lun 29 Oct 2012 - 17:57

je vais essayer de te donner de l'optimisme (pas sûr):
j'en suis arrivé à la conclusion qu'il ne faut surtout pas se jeter dans le travail car ça engloutit tout. se laisser du temps pour le sport, la culture ou toute autre forme de loisir...combien de personnes ont tout mis dans leur travail et qui se sont trouvé en mauvaise santé ou ne sachant quoi faire de leurs journées quand ils ne travaillaient plus?
personnellement j'aime le travail bien fait et aussi l'esprit collectif. La normalité t'impose un schéma de gain net mensuel fort afin de pouvoir te payer une belle maison, une belle voiture...ça engendre des comportements individualistes et ambitieux dans le mauvais sens du terle et je pense que ce n'est pas pour moi. C'est ainsi que j'ai décidé de vivre dans une région sans pression financière forte (loyers, bouffe notamment) afin de pouvoir me contenter du salaire médian français. je vais me réorienter vers un métier plus humain que celui de cadre (enseignant ou formateur a priori).
D'accord, j'ai mis pratiquement dix ans à me trouver (révélation de ma douance, bilan de compétences cette année).
Tu verras, il faut du temps, mais je pense qu'un zèbre doit absolument trouver sa voie et pas se laisser influencer par le diktat du bon salaire qui t'amène vers des métiers déshumanisants (c'était le cas pour moi).
j'espère que ça pourra te redonner le moral...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Lun 29 Oct 2012 - 19:51

J'ai vraiment du mal à saisir ce que l'on attend de moi.....j'aii l'impression que l'on attend juste de l'exécution...mais dans ce cas pourquoi avoir recruté un cadre et pas un employé sans formation ni expérience.

C'est normal et même sain que tu aies du mal à comprendre des comportements incohérents. Tu ne trouveras pas l'incohérence partout. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par maurysky33 le Lun 29 Oct 2012 - 22:08

Merci pour vos messages!

Mais j'avoue parfois me demander si ce n'est pas moi qui suis folle étant donné que personne ne réagit autour de moi devant autant d'incohérence ......ou (je penche plutôt pour cette tendance) ils font les hypocrites (enfin ceux qui ne sont pas complètement idiots, ce n'est pas donné à tout le monde).
Mais moi je ne sais pas faire, je n'y arrive pas......même en forçant.
Des conseils ???

Ou alors trouver un endroit où l'on peut être soi-même sans être sans cesse jugé, critiqué et considéré comme "marginal"..............;chez soi, quoi ;-)
maurysky33
maurysky33

Messages : 26
Date d'inscription : 24/08/2011
Localisation : TOULON

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Flo tant le Mer 7 Nov 2012 - 0:06

Je ne comprends pas que tu puisses, démissionner tu as déjà un boulot !!!
Bon cette phrase je l'ai entendu 8 fois, après avoir fait ma lettre. Finalement l'ennui sur un poste est toujours arrivé assez vite, au début je découvre génial et puis j'ai fait le tour. De plus les collègues qui me disent " fait pas ça après on sera obligé dans faire autant" Bref aujourd'hui, et depuis 7 ans je suis à mon compte. Même sentiment par moment, mais je peux un peu plus bouger les lignes et ouvrir les horizons. C'est le moins pire des choix pour moi, et cela me permet de faire plein de choses à coté en m'organisant à ma manière.
Flo tant
Flo tant

Messages : 265
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 44
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Mer 7 Nov 2012 - 0:50


Dans le cas où quitter son poste reviendrait à entamer une grève de la faim, je conseillerais de se trouver une multitude d'activités plaisantes afin de se vider l'esprit.
Cela ne modifiera pas la pénibilité mais la décentralisera.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Flo tant le Mer 7 Nov 2012 - 17:39

Tu ne trouveras pas de poste idéal, soit tu arrives à ce que la peur du lendemain soit plus fort que ta frustration, soit tu cherches une sortie de secours qui ne soit pas un schéma reproductif. Pour ma part j'ai toujours cherché une issu de secours, mais je suis sur un secteur où il y a du travail. Cela dit, comme ma capacité à la frustration professionnelle est faible, c'est mon corps qui me signalait le plus fort l'intérêt vital de trouver une solution.
Flo tant
Flo tant

Messages : 265
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 44
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Jeu 8 Nov 2012 - 11:15

tu as raison pour ce qui est du secteur: tu as beau être très compétent dans un domaine, si ce domaine est saturé, tu n'y arriveras pas honnêtement. En plus tu as intérêt à ne pas te spécialiser. c'est le carcan que j'ai pu vivre ces dernières années. Donc il faut d'une part avoir à chaque fois une ou deux roues de secours et aussi anticiper le marché à plusieurs années. Etre "aware" en permanence quoi (désolé je n'ai pas trouvé mieux que cette expression d'un grand penseur contemporain)
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Jeu 8 Nov 2012 - 11:40

Bonjour,
Je suis toute nouvelle sur ce site.
Je rencontre ce même problème depuis toujours : du stress lié au manque de maîtrise au départ puis du stress lié à l'ennui par la suite. Ma santé en pâtit. J'ai changé de fonction et de secteur professionnel plusieurs fois et je sais que mon fonctionnement sera le même partout. Je traverse en ce moment une période difficile après une séparation ; je travaille 39 heures par semaine avec 3 enfants à charge dont 2 ados. Il n'est donc pas question d'y ajouter un changement de boulot mais le quotidien est difficile, avec quelques pestes autour de moi qui ont senti la faille et qui s'y faufilent, histoire de se rassurer sur leur confiance en elles.
La solution réside dans une modification de notre perception de cet environnement ; mais Dieu sait si chez nous, cette perception est envahissante ! Le travail est long avant qu'elle devienne positive, ou même seulement neutre.
A ce propos, si quelqu'un a des petits "trucs" qui permettent de prendre du recul et de zapper pour moins souffrir, je suis preneuse !
Bonne de journée ... de boulot !

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Jeu 8 Nov 2012 - 14:13

je ne travaille pas actuellement, et pour prendre du recul c'est top : bilan de compétences, culture, sport, bonne hygiène de vie...mais effectivement je suis très chanceux et ça ne va pas durer!
39 heures par semaine, ça va mais avec les enfants tu ne dois pas avoir beaucoup de temps quand-même . Personnellement j'étais plus à 45-50h mais sans enfants.
Je te conseillerais la méditation car le souci c'est qu'on ne pense pas assez à soi dans le sens bien-être du terme. Comment se poser et prendre conscience de son corps et de son esprit qui sont très liés...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Jeu 8 Nov 2012 - 14:39

Merci pour ces pistes, Nikoku74. Je les ai expérimentées avec succès mais grosse fatigue en ce moment donc le négatif prend le dessus. C'est pourquoi je suis davantage à la recherche de "trucs" ponctuels pour éviter d'être trop affectée par des situations désagréables.
Quant aux sorties, je profite de ma nouvelle "liberté" pour visiter, voir et écouter tout ce qui se passe ... quand j'en ai le temps !
Pour revenir au fil, cette lassitude dans le travail (et tout ce qui va avec) me rend fragile et m'isole un peu plus. Je ne fais plus confiance à personne au sein de l'entreprise et j'ai vraiment besoin de me protéger car ce profil de HIP constitue un véritable handicap.

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Jeu 8 Nov 2012 - 14:52

Eglantine, je ne peux que te conseiller de te protéger et de prendre soin de toi.

Ton témoignage me touche.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Jeu 8 Nov 2012 - 14:58

Merci, Paoline.
Je fais ce qu'il faut pour cela mais "les gens, ils sont pas gentils" ! :-)
Je suis touchée d'avoir déjà deux réponses depuis mon inscription toute fraîche. Elle fait partie des choix que j'ai faits pour me sentir moins seule et elle porte déjà ses fruits ...

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Jeu 8 Nov 2012 - 15:34

J’ignore si ça pourra t’aider, mais voici mon expérience :

Je me revois à mes débuts, empreinte de naïveté dans la jungle qu’est le monde du travail.

Je peux dire que j’ai été passionnée par ce que je faisais et l’envie de donner le meilleur de moi-même me masquait la réalité :

Mes collègues se moquaient de moi en mon absence (je l’ai appris bien plus tard), s’emparaient de mes projets pour les présenter comme étant le fruit de leur recherche, m’ignoraient le plus souvent.

Par contre j’ai eu la chance et la malchance d’être remarquée par la hiérarchie. J’étais la plus jeune, encore une fois.

La chance parce que savoir que ses capacités sont reconnues met du baume au cœur et donne un peu d’espoir après des années de souffrance scolaire.

La malchance parce que j’ai connu tout comme toi l’isolement.

Je tiens à te rassurer, le fait d’être isolée ne vient pas de toi. Simplement tu t’es démarquée de l’équipe qui, du fait d’être en supériorité numérique, en profite.

La seule solution que j’ai trouvée fut de considérer mon travail comme un moyen. Certes, le temps de présence était pénible de par ces difficultés relationnelles mais je me suis davantage investie pour éviter de penser à mes collaborateurs. Ca m’a aidée.


J’ai décidé également de prendre soin de moi en dehors du temps de travail et grâce à mon salaire… Ca motive.

Voyage, équitation, sorties, fringues (oui j’aime la mode), ciné, lait chaud avant de m’endormir. Tout ce qui pouvait me faire plaisir.

Bien entendu, injustice, méchanceté, jalousie sont des sentiments qui ont tendance à raviver certaines souffrances. Mais à côté il y a toutes les jolies choses de la vie.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Jeu 8 Nov 2012 - 15:52

Tout cela me parle car je ne suis pas née de la dernière pluie (j'ai entamé mon aventure professionnelle en 1993). J'ai vite compris dans quel monde de requins j'avais atterri ... et que j'en prenais pour quelques années !
Ton idée de considérer le travail comme un moyen me plaît bien. J'ai plutôt tendance à le voir comme une obligation et je sens que cette nouvelle vision peut changer les choses. Il faut juste que ça rentre dans le crâne qui est déjà saturé ! Question de priorité, je vais faire de la place !
J'ai - pour fuir ce monde de l'entreprise - monté mon business à une époque. Je choisissais mes interlocuteurs et j'évitais ainsi la concurrence interne ! mais mon driver "sois parfait" m'a conduite à l'abandon, de peur de décevoir ma clientèle. Il ne semble donc pas exister d'échapatoire "pratique" ; seule, une perception positive de notre environnement peut nous aider.
Ma saturation vient du fait que, même ma vie perso est difficile en ce moment. Je n'ai donc pas beaucoup de sujets de réjouissance, à part mes enfants, mais je ne suis pas qu'une maman ...
Merci pour ton soutien, Paoline.

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Marnie29 le Jeu 8 Nov 2012 - 21:12

Bonjour à tous, je suis nouvelle sur le forum et je poste dans ce sujet puisque c'est vraiment le gros problème qui me gâche la vie, me ronge de l'intérieur et me dévalorise : l'ennui profond au travail.
M'étant enfin éloignée de ma dépression (qui a durée plusieurs années) et grâce à la rencontre de mon conjoint, j'ai enfin réussi à gagner de l'estime pour moi-même (étant une personne singulière comme vous tous j'imagine), j'étais une martyre de la cour d'école, j'étais première de la classe et j'avais vraiment du mal à me lier avec les autres, je trouvais leurs jeux et leurs conversations en général inintéressantes (je ne veux pas paraître prétentieuse hein, c'est mon ressenti ), sans agressivité, je me contentais de m'isoler dans mon petit monde, et je lisais énormément, forcément, ça attire la violence de groupe. Cumulé sur plusieurs années, ça fait des dégâts (avec une maman pas forcément démonstrative en sentiment et dotée de peu de tact, même si je sais à présent qu'elle m'aime) sur l'estime de soi, donc on finit par penser que l'on ne vaut rien, même pas fichue de se faire des amies en nombre, que l'on doit forcément être quelqu'un de mauvais pour attirer à ce point le ressentiment des autres.

A présent, j'arrive a prendre plus de recul sur moi-même (au lieu de me dire immédiatement que "je suis une petite chose pitiée aimez-moi" (et c'est la porte ouverte aux abuseurs de toutes sortes croyez-moi, y compris dans le domaine du taf) et j'en ai donc conclu que parfois je réagissais malgré moi trop fortement aux remarques, comportements des autres, que je "sentais" par ex extrêmement fortement le stress ou la déprime de la personne en face ou à côté de moi, et ça, ça m'épuisait.
J'ai donc tapé "hypersensibilité" dans google, et je suis tombée sur une série d'articles expliquant mon cas, je m'y reconnue immédiatement, sur un article (ou plusieurs, je ne sais plus), on y faisait lien avec la surdouance. J'ai donc lu une série d'articles là-dessus en m'y reconnaissant de manière troublante, jusque dans des détails vraiment particuliers (être un scanneur, avoir une très grande mémoire, une pensée en arborescence, la tête "qui tourne tout le temps", avoir un humour très particulier (qui bcp ne comprennent pas, d'où hostilité)). Le diagnostic de mon petit frère en HQI il y a quelques années aurait du me mettre la puce à l'oreille (mais moi aussi, je souffre de cette impression d'être une imposture, il me faudrait un certificat tamponné officiel pour croire complètement que je suis HQI, mon frère aîné aussi l'est probablement).

Je suis à présent soulagée, j'ai une explication à énormément de choses de ma vie passée sauf que je végète dans un boulot qui ne me correspond pas du tout, j'ai l'impression d'utiliser 3% de mon cerveau, et ce depuis le début de ma vie pro. J'ai pas fait des études trop pourries je pense (diplôme de lettres et Sup de Co, "parcours atypique" pour la France (j'aime l'ouverture d'esprit de ce pays Rolling Eyes )) mais à la sortie de celles-ci, n'ayant vraiment aucune confiance en moi et ayant une peur bleue de me retrouver sur la touche (et accessoirement je devais gagner ma vie, mes parents ne pouvant plus m'aider et j'avais un prêt étudiant à rembourser), j'ai commencé par accepter une mission dans un domaine qui ne me correspondait pas du tout (juridique et administratif), déprime à nouveau (et crise de 2008 par dessus le marché donc marché de l'emploi bien pourri) et une fois que vous avez mis le pied dans un domaine, c'est difficile d'en sortir, la plupart des RH que j'ai pu rencontrer ne voyaient pas très loin (désolée si il y en a sur le forum mais dans 90% des cas, je trouve qu'elles ne servent à rien si ce n'est qu'à faire le rapprochement entre mots-clé et cv, super valeur ajoutée!) : "vous avec un CV où vous avez fait le métier X, on ne va vous retenir que pour faire le métier X" (même si celui-ci est en dessous de vos compétences ou de votre niveau de diplôme, c'est la crise blablabla). J'enchaine les entretiens du genre où l'on ne m'appelle de toute manière que pour faire le métier X, j'en ressors à chaque fois déprimée et inconsciemment je fais tout pour les rater (je me plante dans les rues donc j'arrive méga en retard, j'ai des trous de mémoire en entretien, je bafouille un anglais tout pourri etc.) (je pourrais vous faire un maxi bêtisier entre les bêtises que j'ai pu faire et l'attitude de certains recruteurs). C'est bien clair, aujourd'hui, je ne peux tout simplement plus aller à un entretien.

Au boulot, c'est juste l'enfer, je travaille vite donc j'ai de grands laps de temps à ne rien faire (alors que je serais mieux chez moi à lire, pas vous ?), sentiment d'inutilité, de perte de temps, de dévalorisation. Parfois abattue, je ne parle à personne ou alors les bons jours, j'essaye de m'intéresser aux histoires de foot, d'iphone 5, de mômes de mes collègues, mais ça me coûte une énergie monstre. Parfois j'essaye d'initier une conversation qui me corresponds plus mais en face ya personne ( exemple : Ah hier, j'ai vu un super film, "la nuit du chasseur" tu connais ? Réponse en face : non - fin de conversation, fonctionne aussi avec l'économie, la littérature, les débats de société - en fait je suis effrayée de voir que les gens ne s'intéressent pas trop au monde qui les entoure) ou alors je fais des vannes pour faire rire tout le monde mais au bout d'un moment, ça me fatigue aussi. Une fois, j'ai eu un stagiaire du même tonneau que moi (on passait notre temps à causer bouquin), ça m'a permis de sortir temporairement la tête de l'eau. Mais le reste dure depuis 5 ans...

Mais ! Le tableau s’éclaircit enfin ! Boostée par mon compagnon, j'ai fait des dossiers d'inscriptions en master d'audiovisuel et j'ai passé plusieurs entretiens d'admissions, j'ai été retenue à l'un d'entre eux (ça tombe bien, c'était celui que je voulais) et depuis le mois dernier avec l'accord de mon employeur, je passe deux jours par semaine en cours. C'est bien simple, quand j'y vais, j'ai l'impression d'être en vacances ! J'apprends des tas de trucs avec des gens aussi amoureux que moi de la culture. J'espère qu'à l'issue de la formation, je trouverai un nouveau job où je ne m'ennuierai plus (c'est mon seul désir !). En tout cas, je retournerai à faire mon ancien job que si vraiment je crève la dalle !

Si il y a des jeunes ici, ne faites pas la même bêtise que moi ! Croyez en vous ! N'acceptez JAMAIS un job qui ne vous correspond pas même si c'est la crise, si la peur du chômage vous envahi ou je ne sais quoi encore ! Le temps perdu ne se rattrape pas !

Pour les moins jeunes (comme moi), sachez qu'il y a plein de solutions pour envisager une reconversion (même si le job idéal n'existe pas, soyons clairs), certaines personnes dans mon master aménagé ont plus de 40 ans. Et vous l'envisagez réellement, j'ai un petit conseil, n'écoutez PAS les esprits chagrin qui vont essayer de vous décourager (parce qu'il y en aura, ça les renvoi parfois à leur propre frustration). Vous avez faim de neuf, vous le méritez !

Désolée pour ce méga pavé de la mort mais j'avais envie de vous raconter mon histoire.


Marnie29

Messages : 6
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par siamois93 le Jeu 8 Nov 2012 - 22:41

Tiens une frangine. En tout cas on a à peu près la même mère. Un peu pareil niveau boulot.
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Ven 9 Nov 2012 - 14:21

la conclusion c'est que chacun voit le boulot comme bon lui semble...à condition d'y trouver l'équilibre. Personnellement je sais maintenant que je ne serai jamais heureux avec un gros salaire car je ne suis pas capable d'en supporter les inconvénients (comment garder son intégrité dans la gestion des emmerdements notamment).
Je conseille à ceux qui sont arrivés à un point de non retour, sans aucun échappatoire en vue, de quitter leur boulot! j'ai longtemps attendu pour des raisons de fierté et depuis que j'ai quitté mon dernier emploi, je fais des projets et utilise mon cerveau de façon optimale. Pour ce qui est du % d'utilisation du cerveau en entreprise, ne vous faites pas trop d'illusion...la recherche scientifique l'a démontré.
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par gibus le Mar 13 Nov 2012 - 15:50

Hier soir entretien avec une personne d'une cabinet de recrutement pour un poste dans une grosse boite. J'ai passé un test de "personnalité" sur internet.
Ce genre de tests me fait marrer, en gros ce sont des boites spécialisées qui vendent des tests apparemment ciblés en fonction du profil du poste. En gros on peut commander un test pour un poste de chef de projet, un autre pour un poste d'ingénieur dans tel domaine.
J'accorde assez peu de crédit à ces tests, d'autant plus que les personnes qui les reçoivent ne sont pas/peu formées pour les interpréter.
Et ça n'a pas loupé, j'ai remarqué que dans le bilan certains résultats se contredisaient. Notamment un, le plus flagrant (mais qui a échappé à la recruteuse pendant l'entretien) qui disaient en gros que je n'étais très apte à travailler en équipe et un autre résultat qui disais que je n'était pas individualiste, que je pouvais facilement travailler avec les autres... Se tape la tête cont
Je me suis retenu de lui dire ce que j'en pensais Evil or Very Mad
Et ce qui était encore marrant c'est que la personne en face de moi avait l'impression de détenir un certain pouvoir, elle avait l'impression de percer ma personnalité à l'annonce de chacun des résultats. Je rigolais intérieurement car je la trouvais facilement manipulable. Elle énonçait des généralités et je m'amusais à lui répondre "oui c'est EXACTEMENT ça" et elle était contente comme un voyant qui arrive à lire votre avenir. Idée

Ca me fesait penser à ces articles de ce blog tenu par un psy que j'aime bien :
http://psychotherapeute.blogspot.fr/2007/08/vers-une-socit-de-blaireaux-1.html
http://psychotherapeute.blogspot.fr/2012/04/les-rh.html

Bon au final le poste m'emballe moyen, j'y vais un peu à contre coeur, je pense qu'au bout d'un moment j'en aurai fait le tour et je m'ennuierai...

gibus

Messages : 122
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Mar 13 Nov 2012 - 17:31

Ca, c'est de la voyance !
Et les RH, ça ne te dit pas ? Des capteurs puissance 12 comme les nôtres, ça peut être un sacré atout !

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Mar 13 Nov 2012 - 17:57

même les tests sérieux comme le MBTI ne sont pas forcément fiables donc...je ne suis pas de ceux qui pensent qu'on peut ne pas se planter sur un recrutement, même à 50%. Heureusement que toutes les opérations chirurgicales n'ont pas le même niveau de réussite qu'un recrutement moyen!
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Marnie29 le Mar 13 Nov 2012 - 23:04

J'ai déjà passé des tests du genre, c'est juste à mourir de rire. Une fois j'ai eu une série de questions avec deux propositions de réponse au choix à chaque fois, il fallait cocher celle dont on se sentait le plus proche. Il faut vraiment être neuneu pour ne pas comprendre la structure du truc et cocher de manière à se rendre acceptable aux yeux du recruteur. En gros c'était des propositions du genre :

_J'aime que mes dossiers soient en ordre
_Pour moi, échanger et communiquer avec les autres, c'est très important.

ou encore

_Dans un projet, j'ai besoin de suivre les différentes étapes de A à Z, j'ai le sens du détail
_J'aime travailler en groupe surtout quand il y a des personnes d'horizons différents. Avoir différents point de vue.

En gros, une fois sur deux, il fallait cocher la proposition qui prouvait que vous êtes sociable, que vous aimez échanger et les interactions. Et une fois sur deux, cocher la proposition qui prouve que vous êtes organisé, autonome, rigoureux. Et ça donne un profil équilibré.
Sociable mais pas brouillon et instable, rigoureux mais pas psychorigide.

Et je suis sure que les recruteurs trouvent ce genre de test pertinent Rolling Eyes
ça fait peur quand même de savoir que notre avenir peut dépendre de ce genre d'imposture...

Marnie29

Messages : 6
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par gibus le Mar 13 Nov 2012 - 23:29

Oui c'est grave, un jour les recruteurs seront remplacés par un algorithme!

gibus

Messages : 122
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Eglantine le Mer 14 Nov 2012 - 16:31

C'est d'autant plus inquiétant que cette fonction repose sur l'écoute et la perspicacité. Ressources humaines = relations humaines avant tout. La faute aux entreprises qui s'équipent ainsi, plutôt que de s'embêter à recruter des recruteurs compétents ... et un peu exigeants côté rémunération !

Eglantine

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 51
Localisation : Lambersart

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par nikoku74 le Mer 14 Nov 2012 - 17:54

Dans RH il y a H, oui. Ils l'oublient très souvent même s'il m'est arrivé de rencontrer quelques recruteurs/DRH privilégiant le H au R. Recruteur compétent, déjà qu'est ce que cela veut dire pour vous? est-ce celui qui connait bien la boite et qui pose des questions d'adéquation à la culture d'entreprise et au produit ? ou est celui qui va utiliser les dernières méthodes et tests généraux pour remplir son objectif?
Perso je pense que c'est le premier, donc celui qui bosse à l'ancienne...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1346
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 45
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner! - Page 2 Empty Re: Zébritude au travail : ennui, insatisfaction... Toujours envie de démissionner!

Message par Invité le Mer 14 Nov 2012 - 19:09

gibus a écrit:Oui c'est grave, un jour les recruteurs seront remplacés par un algorithme!

On a bien eu la graphologie. Et même l'astrologie. Il a fallu des lois pour dire qu'on n'avait pas le droit d'embaucher sur l'horoscope. Quant aux algorithmes pour déterminer qui embaucher et même qui licencier. Je me souviens d'un article étudié en cours d'allemand, qui évoquait cette pratique menée au début de "la crise" des années 70 là-bas : l'ordinateur désignait des gens à virer, et la personne même qui informait l'employé qu'il était viré ne pouvait pas lui dire pourquoi ça tombait sur lui. Tout ce qu'il avait en sa possession comme info était : c'est l'ordinateur. Le drame personnel que constitue la perte de son emploi était donc dépersonnalisé.

Perso je pense que c'est le premier, donc celui qui bosse à l'ancienne...

Hé oui, mais ses résultats ne sont pas modélisables, pas objectivables, c'est vilaaaain une "expérience" qu'on ne peut pas disséquer en "procédures".
Parce que ça veut dire, aussi, s'en remettre à une compétence qui n'est rien de plus que du savoir-faire personnel, du tour de main en quelque sorte, impalpable, indescriptible, non tangible, donc, dont on peut douter - et pire : le recruteur qui disposerait de ce talent ne serait pas aisément interchangeable avec n'importe qui. Or, comment le marché du travail dans son état actuel pourrait-il fonctionner, pressurer son monde, s'il ne reposait pas sur ce dogme : tout un chacun est une pièce interchangeable à l'infini, n'ayant aucune valeur intrinsèque par rapport à une autre personne du même "profil" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum