zèbre et infidélité

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Charv le Jeu 10 Oct 2019 - 21:15

On avait dit "pas juger l'âge" !!! Laughing

"bien honnêtement", "je pense très sincèrement", "franchement"...
Compte tenu du sujet, vu le nombre de proclamations "sincères et le coeur sur la main", vue la tendance à critiquer autrui pour se draper dans un rassurant "moi je suis pas comme ça"... Raph, tu ne serais pas en train d'essayer de te tromper toi-même ?

Ca arrive, hein. Aux meilleurs d'entre nous (qui finissent parfois en prison, merci Juppé), et même aux imbéciles...

Charv

Messages : 1198
Date d'inscription : 15/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Sélène-Nyx le Jeu 10 Oct 2019 - 21:27

Raph8794 a écrit:Etant un vrai zèbre, l'infidélité me dégoûtes lorsque la notion de fidélité est partagée, et personnellement, connaissant les mécanismes de l'amour, je sais que ces pseudo-attirances ne seront que momentanées et je choisis donc par respect pour l'autre de toujours fermer mon esprit dessus, ce qu'il se passe c'est que mon esprit arrête spontanément de me provoquer cette attirance à partir du moment où je la réalise, et même si je commence à éprouver quelque chose, je saurais que je manque de lucidité par rapport à la situation, et que ce ne sont que mes propres démons à remettre en question.

Je ne comprends pas cette manière de concevoir une relation amoureuse sans avoir compris tout ce que cela impliquait, c'est à dire, ce genre d'émotions. C'est la maturité qui permet de les comprendre, et les ayant compris, on peut les éviter, et stopper toutes les situations en rapport même si elles "peuvent" nous plaire. J'ai été quitté il y a peu par une Perverse Narcissique qui m'avait trompé un certain nombre de fois, et qui a préféré aller voir si l'herbe était plus verte ailleurs, je ne vois pas vraiment de différence entre certaines des personnes qui dialoguent sur ce forum et la PN en question bien honnêtement, notamment, sur ce genre de situations. HQE, je ne pense pas. Ceux qui se disent HQE ici semblent pour les premiers s'étre désignés, avoir déduit leur situation par rapport à un de ces ouvrages racoleurs sur le sujet. Désolé.
Il y a un culte de l'infidélité qui m'est absurde ici.

Bien à vous.

Cela revient à "verrouiller" ses émotions (voire, ses sentiments), non?
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3083
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Comptesupprimé le Jeu 10 Oct 2019 - 23:29

Raph8794 a écrit:l'infidélité me dégoûtes lorsque la notion de fidélité est partagée, et personnellement, connaissant les mécanismes de l'amour, je sais que ces pseudo-attirances ne seront que momentanées et je choisis donc par respect pour l'autre de toujours fermer mon esprit dessus, ce qu'il se passe c'est que mon esprit arrête spontanément de me provoquer cette attirance à partir du moment où je la réalise, et même si je commence à éprouver quelque chose, je saurais que je manque de lucidité par rapport à la situation

Je ne comprends pas cette manière de concevoir une relation amoureuse sans avoir compris tout ce que cela impliquait, c'est à dire, ce genre d'émotions. C'est la maturité qui permet de les comprendre, et les ayant compris, on peut les éviter, et stopper toutes les situations en rapport même si elles "peuvent" nous plaire. Désolé Il y a un culte de l'infidélité qui m'est absurde ici.

Impec !

Comptesupprimé

Messages : 73
Date d'inscription : 26/05/2018
Age : 55
Localisation : nimes

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Qu'ouïë-je le Lun 23 Déc 2019 - 11:17

Bonjour,

Le trouble de l'infidélité est venu dans mon couple, motif de rupture et de cauchemars.
Puis-je lui pardonner ? Peut-il retrouver la sérénité ?

C'est un garçon rencontré en club, à une èpoque où j'étais volage : ce soir là , j'avais rendez-vous avec un autre garçon, mais je me suis trompé d'adresse, suis sortie ailleurs, et l'ai rencontré.
Très vite, on a été fusionnels, tous les jours ensemble, déménagement 300 km pour vivre rien que tous les deux au vert. Il faisait 10 km de vélo presque tous les jours pour venir me rejoindre à la pause midi... Où mes collègues m'ont ostracisée à cause de notre démonstrativité.

C'est une relation dans laquelle la fidélité à une place mystique, supersticieuse presque : serments à l'église, promesses devant Jésus, sortilèges sur le pain et le sel...

Je ne l'ai jamais trompé en actes, mais il fait encore des cauchemars à cause de mes moeurs passés. Est-ce pulsionnel ou traumatique pour lui ? Par exemple, cette nuit, il a rêvé que je tourne un porno avec 3 garçons, qu'il les tuait, me tuait, et se suicidait. Est-ce normal dans la résilience ?

De mon côté, j'ai fondu en larmes le soir , où, rapellé en ville à 300 km par sa maman qui le veut pour les fêtes de fin d'année, il a été entrainé par son cousin dans ce même club ''hot'' où on s'est rencontrés. Le lendemain matin, mon étalon ( cheval) faisait une colique. Possiblement mon cheval est un émotif sensible. Par la suite, j'ai lu dans ses textos que ce soir-là, il a été refoulé à la porte, mais c'est lié avec un personnage aux propos mimites :''tu m'as plu'', etc. A-t-il rencontré ce personnage par hasard , ou est-ce ''ma faute'', puisque qu'il porte le même prénom qu'un cheval castré cette semaine pendant ma formation
Appelons-le Isidore, au vert j'assiste à la castration du cheval Isidore, et envoie une photo à mon copain ; en ville mon copain se fait séduire par un interlope Isidore. Qui a craqué ?
Est-ce à moi d'assumer que j'ai envoyé trop d'émotion ? S'est- il fait piéger ?
Il me jure qu'il ne m'a pas trompée, mais puis-je le croire..? Ma carte bancaire a été débitée de paquets de cigarette du prix de celles fumées par mui, mais il nie toute implication.

Anecdote, il a 10 ans de moins que moi , je ne sais pas s'il à la maturité compatible. Aussi, lorsque j'ai visité la Bulgarie il y a une quinzaine d'années, je voyageais avec une cousine amoureuse d'un ( prénom , disons , Jeannot)... Nous avions suivi la trace de Jeannot dans plusieurs villes bulgares, en vain...mais cette année, c'est dans le club ''le Jeannot'' que j'ai fait connaissance avec mon jeune ami, de nationalité bulgare...fidélité au hasard, ça compte ou pas ?
Qu'ouïë-je
Qu'ouïë-je

Messages : 901
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Faelynn le Mar 24 Déc 2019 - 10:01

Est-ce que tu as l'impression de le rassurer sur ses capacités à te plaire et sa place dans ta vie ?
S'il te voit comme une personne trop bien pour lui, qu'il a l'impression que n'importe qui peut prendre sa place (comme tu es capable d'obtenir qui tu veux) et qu'il ne se sent pas assez en confiance pour penser te mériter, ou encore s'il a des problématiques de peurs de l'abandon qui font qu'il préfère créer la rupture plutôt que se voir largué sans s'y attendre, c'est une réaction logique pour lui que d'aller voir ailleurs. J'ai le sentiment qu'il manque cruellement de confiance en lui, s'il veut arrêter ses cauchemars il faut qu'il y travaille.

Reste à savoir : ce qui lui manque dans votre relation qu'il a pu vouloir trouver ailleurs, si vous voulez continuer ensemble et sous quelles nouvelles bases.

Pardonner ce genre d'atteintes à la confiance est un luxe que tout le monde ne peut se payer, mais on peut continuer sans pardon ni rancœur.
Faelynn
Faelynn

Messages : 72
Date d'inscription : 12/07/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Qu'ouïë-je le Mar 31 Déc 2019 - 9:41

Bonjour,

Merci pour ta réponse. Sur le vif du moment, j'ai été personnelle dans le message précédent, depuis j'essaie d'objectiver la fidélité.

Mais avant de partager mon point de refroidissement, quelques mots pour répondre aux tiens.
-rassurer la place dans le couple : je lui ai offert des gestes forts d'accueil et de partage, avec lesquels il n'a pas su jouer ( présenté à mon père)
Mais je n'ai pas pu rassurer des questions simples qu'il posait, comme ''où serons-nous hébergés avec notre bébé? ''.
Edit : j'ai peinds un tableau de notre couple ( blog)

- trop bien pour lui : souvent, il y a eu des compliments sur le physique, ''j'ai bien fait ma barbe'', ''tu as des jolies jambes pour une femme de presque 30 ans''...mais il ne m'en a pas assez donné pour que je prenne soin de moi ( pas un seul ''tu es tellement lumineuse après un masque à l'argile que j'ai lavé mes slips à la main'').
Sur le plan de l'égo social, il y a eu des difficultés pour moi dès qu'il m'a dit '' tu es une pute, tu vas retourner faire le sexe pour l'argent''. J'ai pensé, peut-etre il veut que je lui donne plus d'argent - un jour, il m'a avoué un de ses oncles est proxénète, peut-etre cela influence son éducation. Il ne pouvait pas comprendre les codes d'égo qui font jouer mes parents, et nous étions dans le piège du vis-a-vis à nos structures.

- que cherche-t-il ailleurs : spontanement, l'érotisme, le charme, le plaisir, la facilité des sens, la satisfaction pulsionnelle, l'aisance de l'engouement. Cette quête à l'extérieur s'est confirmée puisqu'il m'a téléphoné pour m'apprendre avoir couché avant-hier avec une femme de 26 ans, une black de 36 ans que dans la chatte, une femme de 40 ans que dans le cul, et une jeune de 19 ans qui se pâmait de plaisir - onomatopées à l'appui. Mon coeur où t'entends-je battre...?

Pour objectiver la fidélité, j'ai pensé à plusieurs arguments :

- comme un vase d'argile qu'on façonne, les gestew intimes témoignent d'une oeuvre. La fidélité permet le suivi dédicacé des étapes.

- le rôle social : la fidélité permet fonctionner en structures familiales, la femme devient èpouse, mère, belle-fille, belle-soeur, tante, cousine, marraine, etc. Cet aspect me remet en mémoire une anecdote, îlllustrant les codes sociaux. Il y a quelques années, à la mort de mpn grand-père, son fils avait voulu se présenter en nouveau chef de famille. Donc, il a changé ses étiquettes de ''monsieur prénom+ nom '' vers ''monsieur + nom''. Ma mère a protesté que l'étiquette ''monsieur + nom'' ne pouvait en aucun cas être l'attribut de mon oncle, mais de son grand-oncle de la branche aînée : les branches cadettes doivent présenter leur prénom après le titre.

-confiance pour libérer d'autres activités : la fidélité permet se dédier à d'autres loisirs dans la philosophie.

- attachement archaïque : fidélité émotionnelle primitive, joie de retrouver quelqu'un dans son incommunicable évidence.

-originalité et fidélité : si le zèbre est un ''grain de folie'', on ne peut pas être fidèle à ce qui innove, puisque cela n'existait pas avant. Mais on peut comprendre ce qui permet à cette différence de bénéficier.


Dernière édition par Lac-Thé-Rose le Mar 31 Déc 2019 - 11:54, édité 1 fois
Qu'ouïë-je
Qu'ouïë-je

Messages : 901
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Faelynn le Mar 31 Déc 2019 - 10:14

Sur l'épisode du coup de téléphone : je n'imagine pas la douleur de s'entendre dire ce genre de choses, imageries lourdes à l'appui... J'ai du mal à imaginer que cet acte (tout raconter crûment) soit dépourvu de méchanceté, et j'aurais du mal à poursuivre une telle relation. J'ai d'autant plus le sentiment que cet homme, s'il est amoureux de toi, est très fragile et ne sent pas le droit d'être aimé. Il fout en l'air une relation dans laquelle il avait, semble-t-il, tout pour être épanoui et en confiance.

La fidélité ne doit à mon sens pas se laisser définir par des règles implicites. Il me semble vraiment qu'elle se joue dans le fait de briser la confiance de l'autre en rompant un contrat bien trop souvent tacite. Il y a des couples ouverts, libres, polyamoureux ou autres qui vivent très bien en élevant des enfants. Le tout est de discuter ensemble d'un engagement qui convienne aux deux parties.
Souvent, l'infidélité par l'adultère vient après d'autres formes (ex: l'un des membres du couple passe trop de temps au travail). Là j'ai l'impression qu'il s'est peut-être senti trompé et menacé par tes aventures passées, et s'est donc permis de te faire une crasse en retour.
Quant à son oncle proxénète... S'il avait envie une vie dans laquelle il recourait à de nombreuses partenaires pour assouvir des désirs sexuels, il aurait dû t'en parler dès le départ, mais c'est peut-être quelque chose qui lui est socialement difficile à assumer.

Faelynn
Faelynn

Messages : 72
Date d'inscription : 12/07/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Qu'ouïë-je le Sam 11 Jan 2020 - 13:35

Bonjour,

Merci Faelynn pour ta réponse.

Chronique : le garçon est revenu au nid. J'ai recousu un trou à l'entrejambe dans son leggin rouge (trou : fuite du zizi dehors, avec extrapolation turbo zèbre).

Négociation : il nie le fondement de son appel téléphonique, ce serait une blague pour me faire mal, mais il dit ne pas m'avoir trompé.

Relectures : la confiance dans le nid a tenu bon puisqu'il est revenu malgré ses élans. Mais pas ma confiance dans ses actes, je doute qu'il fume en cachette...ah surveiller un teenager...

Au contraire , je commence à souffrir de ne pas dire sincèrement ''notre amour m'inspire une bonté sereine'', ...
Qu'ouïë-je
Qu'ouïë-je

Messages : 901
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité - Page 4 Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Flotoshop le Sam 11 Jan 2020 - 17:30

Bonjour tout le monde.

J'ai parcouru l'intégralité du sujet, de manière diagonale en profondeur mais à distance. Oui je suis quelqu'un de très précis hihi. Bon, sans déconner, on en fait quoi de ce sujet qui tourne et tourne et retourne dans nos têtes depuis la nuit des temps ? Hein ? On en fait quoi ? Zèbre ou pas zèbre je pense que là n'est pas la question, mais intéressant peut-être est-il de pouvoir en échanger ici (comme dirait Yoda) avec quelques illuminé(e)s qui ont la caboche qui chauffe, plutôt qu'avec Gégé la bricole au PMU du coin. Quoique Gégé, il a aussi son mot à dire sur sa Jeannine et ses autres Jeannine. Bref, venez comme vous êtes comme dirait une enseigne de la haute gastronomie internationale.

Ne serions-nous pas tous un peu comme ça finalement ? Rigolote cette phrase "Quelqu'un qui est resté fidèle toute sa vie c'est seulement quelqu'un qui a manqué d'opportunités". Peut-être, ou peut-être pas. Quand je vois le nombre de couple qui se trompent, peut-être finalement pas tant que ça sur le jeu de mots, cela ne ferait pas tout simplement partie de nous ? Ceci n'est pas affaire de tromperie, mais bien affaire d'émotions, d'électricité, d'alchimie, appelons ça comme on veut. Et quand il y a cette envie qui est là, bah... elle est là, point barre. On pourrait se torturer à se dire c'est pas bien, c'est pas ci, c'est pas ça, ça ne changera pas la question. Même s'il existe un gouffre entre penser et agir, quand commence vraiment la "tromperie" ? Et se dire que nous on ne ferait jamais ça, ça c'est peut-être aussi de la tromperie, sur ce que l'on ose pas dire, sur ce que finalement on est au plus profond de nous, se tromper sur soi.

Le truc c'est que personne n'est capable de dire, capable d'expliquer comment gérer tout ça. Faire une sorte de contrat avec l'autre, genre on peut aller voir ailleurs, mouais... pas cool quand même... >>> érosion du couple à coup sûr. Etre frustré toute sa vie parce qu'on regrette de ne pas avoir sauté le pas lorsqu'on avait cette connexion dingue avec Micheline de la photocopieuse ? Mouais... pas cool non plus... >>> érosion du couple à coup sûr. L'excuse des enfants ? Mouais... pas cool non plus, ni pour eux, ni pour personne... >>> érosion du couple à coup sûr.

Vous savez, j'ai entendu (et je pense que nous sommes tous plus ou moins dans ce cas) teeeeeeeeeeeeeeeellement d'histoires, les amis, la famille, au boulot et lors de papotages intempestifs de soirées, la fidélité est un sujet ultra épineux, réel et vraiment très très très très très très (très) répandu. En 3 ans au boulot je me suis fait dragué sans aucun détour 3 fois par des femmes mariées, en étant juste moi. Je n'ai rien d'exceptionnel, je suis plutôt sympa, pas trop moche et pas trop con il parait (c'est un test qui commence par un W... chez ma psy qui m'a dit ça), ni plus, ni moins. Toutes les 3 avec enfants et toutes les 3 absolument insoupçonnables, les femmes les plus gentilles qui soient. Infidélité = Méchanceté ou égocentrisme, franchement j'en doute... C'est en nous, c'est comme ça, arrive un moment où l'on s’ennuie, en tout cas où l'on a plus autant de stimulation qu'au début, c'est tout. Et fonction des affinités et interactions que l'on a avec notre partenaire, cela dure plus ou moins longtemps. Mais nous avons ce besoin d'échanger avec d'autres individus. Ce n'est pas que l'autre est devenu un connard ou une connasse et qu'il ou elle n'est plus autant présent(e) qu'avant, ou que l'on est moins sollicité ou moins regardé ou on nous dit moins que notre brandade de morue est franchement toujours aussi bonne qu'avant. Non, non et non. Ça n'a rien à voir avec tout ça. Nous sommes des êtres d'énergie et l'on a besoin de faire tourner le moteur, de sourire à la vie, d'accueillir ce qui nous fait du bien, c'est tout. Ceux qui diront aussi, oui mais c'est à cause d'internet c'est devenu plus simple, idem, ce n'est pas le propos. On "trompe" depuis la nuit des temps (bis).

Je pense que la question est plus fondamentale, plus physiologique, plus ancrée. Pourquoi sommes-nous ici ? Pourquoi nous rapprochons-nous ? Pourquoi faisons-nous des enfants ? Nous restons des animaux non ? J'ai entendu dire que oui, après je ne suis pas sûr sûr non plus hihi.

Ma compagne qui est pourtant la première à clamer haut et fort sa fidélité m'a confié l'autre jour qu'elle avait arrêté la relation avec le père de son enfant car elle avait eu une attirance avec un autre. Tout est dit. Ce n'est pas sa relation qui s'était détériorée à cause de leurs problèmes de communication. C'est tout simplement que ça ne fonctionnait plus : le couple s'érode naturellement. Chacun ne trouvait plus d'intérêt, de stimulation et de feedback positif à faire ces petits efforts et autres attentions que l'on a pendant x temps. Le résultat : on communique moins et on s'ouvre à d'autres. Mais tout ceci n'a rien à voir avec l'un ou l'autre. C'est ainsi, c'est dans l'ordre des choses. À force de manger tout le temps du steak frites à la cantine, ça gave.

Libérons la parole, soyons conscients de ce que nous sommes plutôt que de nous mentir. Les gens ne sont pas tous des salauds ou des salopes, ce sont juste des êtres humains avec des besoins différents. L'essentiel dans tout ça est de vivre chaque instant à fond avec ceux que l'on aime, faites en sorte de faire le moins de mal possible (y compris à vous) mais soyez surtout honnêtes avec vous-même. Le fait de ne pas l'être provoquerait forcément des situations (merdiques) destructrices. Cachez votre ou vos "infidélité(s)" si vous pensez que c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Séparez-vous avant de "tromper" l'autre si vous pensez que c'est plus sain. Mais ne vous jugez pas. Allez on respire un grand coup ! C'est humain ! Je viens de le dire !!! Nous sommes tous différents, nous avons donc tous des manières différentes d'aborder notre vie en accord avec ce que nous sommes. Sinon, bah en fait ça s'appelle une dictature.

Je vous fais à toutes et tous des tonnes de bisous et........ bonne chance ! Smile
Flotoshop
Flotoshop

Messages : 14
Date d'inscription : 13/01/2015
Age : 39
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum