La boîte de Pandore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Lun 4 Mar 2013 - 19:23

Bonsoir à toutes & à tous,

Avant de commencer les présentations et me lancer dans un discours qui risque d'être long [Je ne vous tiendrais pas rigueur si jamais vous ne me lisez pas, je n'attends pas forcément de retours], je vais tenter de rassembler mon courage ou au moins retarder le moment fatidique. La boîte de Pandore, non pas que je cherchais à susciter votre intérêt ou à étaler de quelconques connaissances, non, j'ai juste l'impression que me lancer, m'ouvrir ainsi aux autres, n'est que le début d'une longue aventure que je crains. A vrai dire, je tremble, j'ai peur de ce que je pourrais découvrir. Oh, ne vous en voulez pas, vous n'y êtes pour rien (quoi que vous, au deuxième rang, vous me fichez sacrément la trouille !). J'ai simplement l'impression d'ouvrir mon coeur, et en quelque sorte d'ouvrir une boîte de Pandore. Pourquoi ai-je peur ? Je ne suis pas sûr de le savoir moi-même, je crois simplement qu'écrire ici, c'est faire un premier pas faire une forme d'acceptation, de découverte de soi et que j'ai toujours nié me sentir différent (autant refuser de considérer que nous sommes lundi ou que le soleil chauffe, la pluie mouille). J'ai aussi peur d'être catégorisé, vous savez, mettre une étiquette sur une personne, ce qui donne l'impression d'être condamné au final. J'ai toujours voulu me considérer comme normal, et libre.

Et pourtant, aujourd'hui, je viens vers vous. Cela doit faire 3 ans que j'ai pu prendre conscience malgré moi de ma différence et y mettre un mot. Et à vrai dire, encore jusqu'à peu, j'endurais cela seul. Je n'avais pas connaissance qu'un tel forum existait, j'ai également eu peur d'un côté sectaire, ou d'une forme d'élitisme dans lequel je ne me reconnais absolument pas. Qu'est-ce qui a changé ? Sûrement pas grand chose, je poste ici un peu à contre-coeur (j'espère que vous ne le prendrez pas mal) mais je pense que c'est une accumulation de petites choses et la sensation d'être désormais en face d'un mur, de ne plus pouvoir reporter une échéance. Parce que malgré tout, malgré une peur et la volonté de me sentir normal, je n'arrive plus à me berner et j'en suis à un point où j'ai besoin de savoir. J'ai 22 ans, je suis étudiant, j'ai rencontré une fille formidable ou plutôt, je vais la rencontrer mercredi et je sens, aussi paradoxal que cela puisse paraître, sans parvenir à l'expliquer à mon entourage, que c'est la bonne personne. C'est une question de feeling. Autant on dit souvent il ne faut pas se fier aux apparences, autant dans mon cas, ma première impression a toujours été la bonne jusque là (enfin presque, je suis tombé une fois sur une bipolaire qui a réussi à me leurrer). Ca peut sembler ridicule de tomber un jour amoureux aussi rapidement simplement en discutant avec la personne sur internet et pourtant, par le passé, j'ai connu quelque chose de similaire même si moins fort et moins rapide et ça a duré 2 ans et demi. Mais tout ne s'est pas très bien terminé et même si je ne suis pas la cause de son départ (d'après elle), je me suis toujours senti responsable. J'ai alors commencé un long travail d'introspection, sans doute l'un des pires moments de ma vie mais qui à vrai dire, a peu de rapport avec ma présence ici.

C'est donc une époque charnière pour moi. Je sais enfin ce que je veux faire, en fait, je l'ai toujours su mais sans savoir mettre de mots dessus ou d'idées précises dessus. Jusque là, je n'ai fait que suivre une voie qui me fermait le moins de portes possibles sans m'épanouir en cours. Sans manquer d'assiduité (jusqu'à cette année où n'ayant plus de compte à rendre aux parents, j'ai plus ou moins raté 2 mois et demi de cours depuis septembre), je n'ai jamais été un très bon élève. En fait, je n'ai jamais travaillé pour l'être, j'ai toujours fait en sorte d'en faire le minimum pour ne pas être dans la mouise quitte à attendre le dernier moment (la veille au soir, voire le jour même d'un examen s'il me prenait l'envie de réviser, or, je m'arrêtais souvent avant la fin). Bref, ce qui me dérangeait jusque là, c'est d'avoir des comptes à rendre. J'ai toujours été "doué" pour intérioriser. Je me suis enfermé très tôt dans des univers où je pouvais me plonger seul, que je m'appropriais. D'abord la SF en primaire/collège, puis les jeux de rôle (toujours en solitaire) jusqu'au lycée, puis le cinéma (encore seul). J'ai fait une vague tentative de m'intégrer en prépa. Je me suis dit que je ne connaissais personne, c'était l'occasion de prendre un nouveau départ, d'aller vers les autres. J'ai tenu peut-être deux semaines avant de me renfermer de nouveau. Une personne m'a dit un jour, ce n'est pas que l'on ne t'aime pas, mais tu es lunatique, tu es dans ton monde et au fond, tu n'y laisses entrer personne. J'ai pris conscience que je ne faisais pas assez d'efforts mais les relations humaines me semblaient toujours aussi incompréhensibles (en tout cas l'amitié, pour l'amour, c'était autre chose). Pour autant, la situation n'a pas tant changé aujourd'hui même si les apparences laissent penser le contraire, j'ai toujours du mal à me faire des ami(e)s. Oh, j'essaye de faire des efforts, je vais en soirée alors qu'au fond, je n'aime pas tellement ça, mais je m'y sens toujours étranger. Au contraire, je m'épanouis toujours dans mes activités solitaires : la guitare que je pratique depuis cette année, l'apprentissage du Russe, les échecs contre l'ordinateur, l'informatique, la course-à-pieds (seul avec mon baladeur). Bref, j'en suis à un point où cette situation ne me satisfait plus, où j'ai besoin de réponses et peut-être de changement. Pour être plus exact, j'ai envie qu'une nouvelle vie s'offre à moi avec elle.

Je m'excuse mais je ne me relis jamais. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de coquilles mais j'ai l'impression que c'est très désorganisé. J'ai écrit ça d'un jet, comme d'habitude, sans vraiment réfléchir. J'hésite encore à appuyer sur le fameux bouton envoyer, je me dis qu'il n'est pas trop tard pour faire demi-tour. Ou peut-être j'appuierais et je n'oserais jamais voir les réponses. Je n'ai pas tellement confiance en moi. Il m'arrive même souvent d'avoir honte de moi. J'ai également conscience que vous n'êtes pas des psy et que peut-être tout cela n'a rien à voir avec ce forum. Je m'en excuse par avance. Je n'ai pas les moyens de me faire suivre, je ne suis peut-être pas encore prêt pour ça de toute façon. Et mes rapports avec mes parents sont distants. En fait, je m'attache peu ou, au contraire, je m'attache énormément. Il y a peu de juste milieu avec moi. Que ce soit par rapport aux choses ou aux personnes.

Bon, allez, je me lance ! A un moment, il faut savoir tendre la main vers les autres.

Au plaisir de vous lire,

Bon courage !


Dernière édition par fenr1r le Lun 4 Mar 2013 - 23:06, édité 1 fois (Raison : Précisions.)

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par __Byzantin__ le Lun 4 Mar 2013 - 19:59

Bienvenue Smile avec, par défaut, compassion et empathie...

__Byzantin__
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Lun 4 Mar 2013 - 20:51

Merci bien Byzantin Smile. Même si cela reste par défaut, ravi de voir ce dont tu peux faire preuve pour une première approche.

Sinon, quelque chose m'a toujours surpris et après tout, puisque j'ai commencé les confidences, autant continuer. Je ne sais pas quel est le terme juste, je sais faire plusieurs choses en même temps mais pourtant, sur le fond, j'ai toujours aimé me donner entièrement à une passion et ne faire que ça. Pendant 4-5 ans, je n'ai fait que lire, tous les jours, de 21H à 2/3H du matin en éteignant la lumière quand mes parents venaient voir si je dormais puis en la rallumant. Je passais même parfois une journée entière à lire et mes parents me forçaient souvent à sortir pendant les vacances histoire que je ne lise pas de trop. Et du jour au lendemain, j'ai arrêté, en plein milieu d'un livre. Le problème, c'est que je suis passé à autre chose sans jamais vraiment me réconcilier avec la lecture. Encore aujourd'hui, j'ai du mal à prendre un livre et me plonger dedans. Et ça a été ainsi avec les jeux vidéo, le cinéma. En fait, c'est comme si j'explorais un univers jusqu'à en connaître les moindres recoins ou au moins jusqu'à arriver à saturation et me demander où cela me mène finalement. J'ai longtemps essayé de retrouver un équilibre.

Force est de constater qu'à l'heure actuelle, je n'y suis pas vraiment parvenu, je repousse toujours tout. Je ne peux pas dire pour autant que je m'ennuie mais en y réfléchissant bien, je n'ai pas vraiment l'impression de faire quelque chose de constructif Smile.

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Priarus le Lun 4 Mar 2013 - 21:05

Bienvenu fenr1r.

fenr1r a écrit:Pendant 4-5 ans, je n'ai fait que lire, tous les jours, de 21H à 2/3H du matin en éteignant la lumière quand mes parents venaient voir si je dormais puis en la rallumant.
Ça existe les gens qui n'ont pas fait ça? Very Happy

De manière plus globale, ce besoin d'explorer une chose, puis une autre et encore une autre je l'ai pas mal vécu (et encore maintenant). Mais après réflexion, même si c'est pas forcément constructif (quoique, ça permet de découvrir plein de choses) quel importance. Après tout il vaut mieux faire quelque chose qui nous intéresse, quitte à changer régulièrement, plutôt que de toujours faire la même chose et de s'ennuyer à mourir.

Priarus
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 22
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Lun 4 Mar 2013 - 21:18

Merci Priarus ! Bienvenue également à toi puisque tu es un tout nouvel inscrit Smile.

Je suis d'accord avec toi mais, au fond, c'est le côté solitaire/geek qui me rebute. Je m'ennuie très rarement mais parfois, je me dis que le temps passé là-dedans ne fait que renfoncer mon côté solitaire/geek. J'ai eu à passer des entretiens dans le cadre de mes concours. Et j'ai eu une impression de vacuité par rapport à des personnes peu ouvertes d'esprit. Si je ne pouvais pas leur parler de SF, de cinéma, d'informatique, j'étais un peu perdu. Et même si je leur en parlais, ça se résumait au dernier film vu, après, ils passaient à un autre sujet. J'ai fait peu de choses mais je les ai découvertes en profondeur. Et ça, à moins de tomber en face de soi sur quelqu'un d'ouvert d'esprit qui est prêt à t'écouter ou sur un spécialiste, c'est plutôt mal perçu.

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Mar 5 Mar 2013 - 10:24

J'avance un peu. J'écris ce qui me passe par la tête, une sorte de blog mais spécialement destiné aux personnes de ce forum.

Plus je parcours les forum, plus je trouve des similitudes mais également des différences. Il ne faudrait pas que je passe de la négation à une forme de sur-acceptation, considérer que c'est la source de tous mes maux et trouver en la zébritude une justification à tout. Ca me donnerait l'impression d'absence totale de libre-arbitre. Je lis parfois des témoignages qui dégagent une certaine fierté, voire, une forme de mépris pour les non-zèbres. Je me dis que c'est typiquement ce que les autres pensent de nous. Je ne m'y reconnais pas. Je ne juge pas pour autant ces personnes qui sont sans doute à un stade plus avancé de la connaissance de soi / de l'acceptation de soi. S'accepter, connaître et mieux maîtriser son potentiel, peut-être qu'inévitablement, on creuse l'écart. Un écart qui je pense a toujours existé. Si je ne devais regretter qu'une chose, et ce que j'ai longtemps mis sur le compte des études (mais rendent-elles plus intelligents ? pas si sûr), c'est qu'au fil des années, j'ai senti l'écart se creuser entre moi et mon entourage. Heureusement, grâce aux études, un nouvel entourage se créait à chaque fois. Malgré tout, cet écart ne disparaît jamais (surtout avec mes parents).

Suite ce long discours, j'ai décidé dans la foulée d'évoquer le sujet à ma copine. Je pensais qu'elle ne me jugerait pas et elle m'a dit qu'elle ne le faisait pas. Mais au fond, j'ai trouvé sa réaction dure, l'impression d'être devenu un étranger. Elle m'a dit à plusieurs reprises qu'elle ne savait pas comment réagir. J'ai très peu dormi, j'ai encore rêvé d'emprisonnement. Mais je vais mieux après avoir discuté un peu avec elle ce matin. Je me refuse à considérer que seule une autre "zèbre" peut me convenir. Je ne pense pas que cela soit la clef du bonheur, je ne cherche pas forcément à être compris dans tous mes détails. En fait, pour avoir approché une THQI, ça a davantage tourné à la manipulation (sans que quelqu'un n'ait réussi à prendre le dessus, enfin si, moi mais c'est un autre sujet) qu'autre chose. Et c'est là, plus que dans une autre relation que j'ai senti que l'on n'était pas sur un même pied d'équilibre. Je pense que c'est avant tout une question de centrage. Je n'ai jamais placé l'intelligence comme quelque chose de déterminant. Or, en approchant une THQI, ça le devenait nécessairement. J'espère ne jamais me tromper Smile.

J'ai souvent pratiqué l'auto-dérision, et d'une façon générale, je n'ai pas une excellente estime de moi. "On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui". Aussi, mon sens de l'humour n'est pas toujours compris. Parler de soi au second degré, ça implique un certain détachement. C'est comme se voir par les yeux d'un autre, et oui, peut-être, refouler une partie de soi. C'est dingue comment tout peut tourner autour du fait d'être zèbre. Je me sens un peu perdu. J'ai toujours aspiré à la normalité et pourtant, je viens ici et j'en parle à ma copine. Peut-être que c'est la seule personne en qui j'ai réellement confiance, suffisamment pour pouvoir en discuter avec elle et avancer avec elle. Je risque gros. Je ne croyais plus vraiment en l'amour avant de l'avoir rencontrée. Ce qui, dans mon cas, revient à ne plus croire à grand chose. Ce n'est pas tant le fait d'être aimé, que le fait d'aimer qui m'est nécessaire.

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Mar 5 Mar 2013 - 10:46

Soit le bienvenu.
Que la boite ne se referme plus !!!
Et comme je suis un bisnounours et que j'adore les potins, j'attends que tu nous dises que ça c'est super bien passé avec cette fille que tu rencontre mercredi !!!
Very Happy
Carpe Diem !!!

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16919
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Mar 5 Mar 2013 - 10:51

Merci bien ! Tu auras droit à tes potins, mais pas trop quand même :p.

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Mar 5 Mar 2013 - 10:55

Ben un peu quand même Wink

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16919
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Zarbitude le Mar 5 Mar 2013 - 11:21

Sois le bienvenu Fenr1r Very Happy

Je me suis rendue compte qu'en m'acceptant moi-même, ca facilitait un peu la tâche aux autres Wink

A essayer en tous cas si le coeur t'en dit.

J'ai eu très peur moi aussi à un moment d'ouvrir cette boite dans laquelle se trouvait "qui je suis pour du vrai".
En fait je m'étais laissée emporter par la peur des autres et tout ce qu'ils avaient mis dans cette boite, pour moi.

Le problème avec "les autres", c'est qu'ils croient te connaitre.
Et je vais te dire un truc super important: vaut mieux que ce soit TOI qui ailles à ta rencontre.

Tu verras, c'est pas si terrible que ca en fait.

1. Ne pas avoir peur

2. Regarder ce que tu vois sans porter de jugement

3. Accepter ce que tu vois et changer des trucs si y'en a qui te plasient pas.
Tu vois?

No soucaille man Very Happy

PS: Je croise tout c'kis'croise pour Mercredi ( les doigts, les orteils, les cheveux, les bras euhhh non, p'têt' pas les bras paske j'me concentre quand même sur ce coup là, de tout mon coeur ) Wink

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par fenr1r le Mar 5 Mar 2013 - 12:05

Tu as oublié les yeux :

Merci en tout cas, ça fait plaisir !

fenr1r
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 25
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Zarbitude le Mar 5 Mar 2013 - 12:11

Mince, c'est vrai! Désolée lol!

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: La boîte de Pandore

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum