Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Jadalcy le Lun 25 Fév 2013 - 13:23

Je ne savais pas quoi mettre comme titre de sujet. Soit un impro poétique comme d'autres le font très bien, ou bien quelque chose d'explicite et simple, ou bien un juron fleuri format acronyme pour pas faire trop grossière mais qui pourtant, résumerait assez bien mon sentiment... (ou alors j'aurai dû mettre "trukdeouf" ? .... NAN.)

Bref. Ce n'est sans doute pas le plus important.

Navrée de ma condition professionnelle inexistante (ma vie est une suite de frustrations) et de l'exaspération de mes parents (je vis chez ma mère et à leur charge), je me suis décidée à trouver infos et livres via le net pour "m'en sortir" (de mon inadaptation chronique). Je suis tombée sur des infos sur la douance après des recherches pour savoir pourquoi (pourquoiiiiiii), comme dirait ma dernière psy -qui est la seule qui m'ait supporté deux mois, contrairement aux autres chez qui je claquais la porte ou qui me foutait dehors au bout de la deuxième séance en moyenne (mais plus souvent une séance que trois)-: j'ai un fond dépressif, une tendance à paranoïa et un univers fantasmagorique très riche, pourquoi je semble fuir le réel, ne pas avoir confiance en moi et avoir un profond sentiment d'insécurité vis à vis du monde. Entre autres trucs très graves, sans doute.

Passer de symptômes dépressifs à une description de mon propre profil comme étant un truc en fait potentiellement super bien, hm hm. Pourquoi pas.

Je commence donc à fouiner. Je m'y retrouve; très, trop. J'ai dévoré lu le livre de De Kermadec, sur l'adulte surdoué dans la foulée. Et là je me suis tellement reconnue que depuis quelques jours, j'avale forum et vidéos sur la douance.
Comment vous dire ce que ça m'a fait... je crois que ce n'est pas possible de le décrire, et pourtant je ne suis sans doute pas la seule sur ce forum à avoir eu cette phase.
Tout ce que j'ai lu, ça expliquait mon cas, et bien plus... bien plus que ce que je pensais.

Pourquoi on me voit comme contestataire quand je ne fais qu'énoncer des vérités pour le mieux pour chacun, à mon sens. Pourquoi les comportements violentes que je ne comprenais pas du tout, de la part de professeurs, de tuteurs, ou de camarades, pourquoi sans que je le recherche des supérieurs hiérarchiques se sentaient menacés. Même quand j'essaie de me plier aux règles, sachant comme j'ai horreur de la hiérarchie surtout quand je vois que la personne n'est pas aussi douée et altruiste que moi, et même si je fais la serpillière en oubliant ma dignité humaine. Pourquoi on me reproche tout le temps de trop penser.
Pourquoi j'ai cette "inaptitude chronique au bonheur", qui m'a menée à une terrible crise de moi-même plus jeune, désirant de tout mon être être moins lucide, moins sensible, moins "tout", moins bizarre... et désespérément moins "seule", avec ce sentiment quasi-permanent de différence, de décalage avec le reste de l'humanité... qui m'a mené de la dépendance à des élus auxquels je me conformais avec application et abnégation, m'effaçant à leur profit, jusqu'à une réclusion résignée...
Pourquoi j'ai peur de ne pas être aimée, "si on me connaissait réellement", pourquoi je ne me lance pas, car "si je le fais on verra que je suis nulle".
Pourquoi je m'engage difficilement en amour, pourquoi je suis tellement profonde dans mes amitiés, dans mes discours, recherchant l'authenticité, et pourquoi mon intensité émotionnelle dépassait mes amoureux. Pourquoi le monde me paraît hostile, les relations sociales frivoles, intéressées, compliquées.
Pourquoi j'ai une hyperactivité mentale... pourquoi ça, comment ça se fait, l'ennui facile, le daydreaming, m'intéresser à 1000 choses en même temps mais ne pas le faire à fond, une créativité qui ne se met jamais en veilleuse, l'impulsivité de décision, les insomnies...
Pourquoi je ressens fortement mais ça m'est difficile de mettre des mots dessus sans partir dans une apologie, et pourquoi je peux ressentir des joies immenses au point de me sentir unie au monde, comme des gouffres.
Mais aussi pourquoi de plus petites choses... cette sur-sensibilité non seulement émotionnelle mais kinesthésique, pourquoi je suis perturbée par l'environnement auditif ou visuel quand je parle à quelqu'un, pourquoi je vois des couleurs dans les nombres, je sens des odeurs absentes.
Et pourquoi d'autres aspects encore... mon attrait pour la nature, je me sens si concernée -même si je me suis bien blasée- par la justice, le bien mondial, ma fascination pour la beauté, le plaisir des sens, la spiritualité, pourquoi je "plonge" facilement dans les concepts, pourquoi je me suis questionnée très tôt sur la mort, la vacuité, la poésie de la vie, la vieillesse, les apparences... pourquoi je me sens comme une passerelle entre l'individu lambda et ce qui se situe "plus loin".

Je savais déjà plus ou moins que j'avais une intelligence globale. Que je puisse avoir plus de connexions que la moyenne, un "haut potentiel" et/ou une hyperactivité mentale, ça ne m'avait pas effleuré -ni mes proches manifestement, splu drôle de me taper dessus-. J'avais trouvé l'explication de ce qui est ma différence, mon don et ma croix dans la spiritualité, un domaine au moins où je sais que je rock sans difficulté et m'apporte une grosse part de soulagement. Mais aujourd'hui j'ai la sensation que la spiritualité est plus un centre d'intérêt que l'explication... et que l'explication, c'est "juste" un cerveau "différent". Et que je ne suis pas seule.

J'ai passé plus de 20 ans à culpabiliser d'être si anormale, inadaptée. Je suis une fatiguée chronique depuis que j'ai compris que j'étais vraiment différente des autres (au collège), et que même en faisant des efforts j'ai des difficultés d'être comme tout le monde. Toute cette énergie usée, chaque jour, à contrôler mes émotions et sensations, à me briser pour être "normale", à peu près. Ca fait tellement longtemps que je ne sais plus trop faire autrement, même si parallèlement à ça mon corps me prouve de plus en plus que je suis fatiguée, et que je cherche à me protéger de l'extérieur... vue qui baisse, problèmes cardiaques, gorge serrée, stress et dépressions, et quand j'ai commencé à refuser des amitiés ou amours de toute façon creuses, le surpoids, les pertes de mémoire.

Le bouquin de Monique de Kermadec ne donne pas vraiment de solution autre que du bon sens. Mais elle parle de MENSA. Alors j'ai demandé à passé les tests de MENSA, avec le fol espoir d'y trouver des gens "comme moi", ENFIN, d'avoir un endroit ne serait-ce que ponctuel où je me sens en sécurité, et peut-être avoir des conseils pour m'accoucher au monde en acceptant, aimant et donnant ENFIN (bis) ce que je suis. La date est encore à venir, j'ai un petit stress étant donné que j'ai -sans doute comme beaucoup- des traumatismes -merci prof de m....- liés aux maths et au chronomètre.
Et puis j'ai entendu parler de Zebracrossing dans une conférence d'Arielle Adda.

Ce n'est qu'un diagnostic auto-posé, par rapport à plein de symptômes dans lesquels je me retrouve trop bien. Mais me dire que j'ai peut-être un chez moi, comprendre pourquoi je suis comme ça, pourquoi j'ai vécu tout ça... depuis toujours. C'est juste... au-delà des mots. D'où un paté super long, pour exprimer ce que quasi tout le monde ici sait déjà, mais je suis sous le choc et j'ai besoin d'en parler, au moins quelque part Rolling Eyes

Bref. (bis)

J'ai presque 30 ans, j'habite dans la grande banlieue orléanaise, je suis frappée de nomadisme étant donné que j'ai déjà vécu à Aix en Prov, Tours, Liège, plusieurs villes en IDF et encore d'autres pendant des tournées (Nantes, St Drézéry, Lyon, Béziers, Toulouse, Blois, Nîmes, Marseille, Avignon, Pontivy...). Je me demandais si je n'allais pas repartir vers Nantes, mais finalement mon projet 2013 c'est d'aller en UK ou Irlande, afin de devenir enfin bilingue !
J'ai plein de bouts d'études diverses, mon dernier diplôme en date étant celui d'Auxiliaire Puer et c'est une profession où je n'ai PAS envie DU TOUT de bosser. Dans le genre hiérarchie forte, équipes qui se posent pas de questions et règles à suivre, c'est le pompon. Je me suis fait casser en long en large et en travers, j'ai été mise à pied sous insubordination, des rapports de stages limite, bref... je vous laisse imaginer. Je persiste à croire qu'il y a beaucoup à apporter à l'univers de la pédagogie infantile et de l'éducation, mais ça risque de se faire sans moi...
Du coup je fais du babysitting, tout en finissant ma licence de psycho à distance (j'avais arrêté en plein cours d'année y'a un bail, malgré de bonnes notes, parce que je considérais la fac pas assez bien pour moi. Hm hm) et passant mon permis, en esquivant les remarques cassantes de mes parents, et survivant à la mort récente de ma petite lapine qui était ma meilleure amie. Une meilleure amie humaine, j'en ai une. Mais elle vit en Bretagne et on se voit deux fois par an. Je la soupçonne d'être une zèbrette aussi, vu qu'on se ressemble sur de multiples points et qu'un de nos gros loisirs est de nous perdre dans un jeu de rôle -créé par nous- avec un univers aussi profond et complexe que vous pouvez l'imaginer, et qui nous apporte à toutes deux notre dose d'aventure, d'excitation et de créativité débridée. Sinon, je suis seule. Hormis des dialogues de temps à autre avec ma petite soeur qui a toujours une nouvelle plainte à formuler (à croire qu'elle prend mon bureau pour le standard de Dieu).

Côté centres d'intérêt, je suis païenne (éclectique, chamanisme et féminin sacré) et j'y passe beaucoup de temps, de sens et d'émotions, et d'études. Je suis aussi une pseudo-geek et otaku, fan comme il se doit de mangas, jeux vidéo, fantasy, jeu de rôle (et de BBT et MLP). Je m'intéresse aux langues (surtout eurasiennes), aux cultures étrangères (j'ai envie de vivre à l'étranger depuis longtemps), à la santé et aux sciences humaines, j'aime (évidemment ?) l'art et je dessine et j'écris, j'aimerai reprendre le piano et le chant, j'ambitionne de devenir thérapeute-écrivain-peintre d'ailleurs. Mais je n'ose pas me lancer dans ces projets, qui sont... que des trucs d'auto-entrepreneurs.

Au plaisir de vous croiser sur le forum, et j'espère en vrai aussi... flower

Jadalcy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 32
Localisation : Orléans/Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Zzita le Lun 25 Fév 2013 - 13:33


Joli prénom Wink

J'espère que tu trouveras de quoi te répondre par ici ...

Et welcome here !

Zzita
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Jadalcy le Lun 25 Fév 2013 - 13:54

Fink iou ! I love you

Jadalcy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 32
Localisation : Orléans/Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Invité le Lun 25 Fév 2013 - 14:51

Bienvenue Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par __Byzantin__ le Mar 26 Fév 2013 - 11:51

Welcome Smile

__Byzantin__
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Guest le Lun 13 Mai 2013 - 8:35

Bon jour !

I was a bit scared by the eye.

What IS "iridologie"?

comment écrire des trucs bien maintenant là tout de suite?

1. La spiritualité, je crois que c'est le fondement. Enfin même, c'est le fondement. "Plus t'y es, plus tu te trouves". À côté, ça ressemble à de la broderie, plus ou moins belle, plutôt très moche. "Taperais-tu "guérisseurs philippins" sur ton tube?". Je constate la première place de l'énergie dans la phrase des centres d'intérêt.

2. L'explication, je sais plus trop ce que cela veut dire. Il y aura toujours une question.

3. Je crois qu'ils n'apprécient pas au plus haut point l'énergie, les gens spirites, à Mensa. Il y a les auteurs Adda, Bost, Hazan, qui sont crédibles pour certains.

4. Il paraît qu'Auroville, comme vie à l'étranger, ça peut être exceptionnellement bien.

5. Je suis guérisseur, et j'ai déjà guéri une âme, enfin, je préfère dire "faire avancer". J'ai le petit projet de faire un hôpital énergétique à Paris, alors je fais des petites actions pour y arriver. Je m'inscris au GNOMA. Je fais du piano, je chante quand mon corps me dit de le faire.

6. Je crois qu'un surdoué doit vivre de sa créativité. Sinon, il dépérit. Au moins, il y est heureux, et pendant qu'il crée, pendant ces milliers d'heures, le compte bancaire ne peut pas descendre!

Au plaisir!

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Invité le Lun 13 Mai 2013 - 8:53

Pourquoi on me voit comme contestataire quand je ne fais qu'énoncer des vérités pour le mieux pour chacun, à mon sens. Pourquoi les comportements violentes que je ne comprenais pas du tout, de la part de professeurs, de tuteurs, ou de camarades, pourquoi sans que je le recherche des supérieurs hiérarchiques se sentaient menacés. Même quand j'essaie de me plier aux règles, sachant comme j'ai horreur de la hiérarchie surtout quand je vois que la personne n'est pas aussi douée et altruiste que moi, et même si je fais la serpillière en oubliant ma dignité humaine. Pourquoi on me reproche tout le temps de trop penser.

C'est beau, on dirait du Moi. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Jadalcy le Lun 13 Mai 2013 - 11:45

Wow, merci pour vos réactions ! (depuis le temps... Very Happy )
Ca m'épate que certains aient le courage de tout lire, moi-même je viens de me relire là, je me trouve intéressante mais j'ai eu la flemme X)

Unchained, j'adore I love you Surtout le Moi avec une majuscule Very Happy

Peace, je te vois par l'écrannnn.... cyclops
1. Certes, le reste c'est de la broderie, tous les lieux mènent au même endroit. Mais je trouve certaines broderies très belles, notamment les voies que je suis. Prendre le canard par l'aile ou par la patte permet d'en voir des aspects différents et intéressants, bouleversants. La spiritualité est, avec l'esthétisme, mon centre d'intérêt premier, le second étant une forme d'expression de la spiritualité d'ailleurs. Comme tu dis c'est la base, c'est la base qui sous-tend la vie...! C'est tout le temps et partout, et j'y consacre du temps de réflexion et d'expérimentation aussi.

2. Pourtant c'est en communiquant qu'on peut partager des points de vue et d'expérimentation sur la vie, et les mots même s'ils répètent mille fois les mêmes concepts permettent parfois une ouverture de conscience et/d'ouverture de coeur ! Les mots sont jamais assez précis, retirent plus souvent de la magie qu'ils ne la créent, amputent et tournent en dérision des vécus et des émotions... mais tant que nous ne serons pas télépathes, et capables de charger des conteneurs de ces pensées pures, images et sentiments pour pouvoir partager les connaissances et vécus à travers le temps et la distance, faut faire avec Surprised

3. Oh oui t'en fais pas, Mensa c'était plus pour m'intégrer dans une diaspora me ressemblant intellectuellement et émotionnellement... La spiritualité est un sujet qui sort un peu difficilement de sa niche, encore plus peut-être quand ça sonne sauvage comme mes voies Wink Je vais peut-être voir avec une société initiatique, ou "simplement" continuer avec mes Ordres. Un jour j'aurai la chance d'avoir auprès de moi des amis qui cumuleront ces deux facettes (chercheur (ou retrouveur plutôt) spirituel et zébré), à présent j'ai déjà ma BFF et c'est d'jà pas mal Smile

4. En fait j'ai entendu dire qu'Auroville n'est pas autonome, les gens qui y vivent travaillent aussi à l'extérieur. Ca m'a un peu "déçue", il faut du temps sans doute pour que ce genre de belles initiatives soient indépendantes. Cela dit c'est une excellente idée, j'irai peut-être un jour ! En imaginant Londres ou l'Irlande, bien sûr je ne pense pas au même type d'énergie. Londres m'attire pour la pureté de l'accent anglais, la proximité avec les lieux druidiques, la folle vie foisonnante des quartiers et ses grands parcs. L'Irlande pour sa beauté, pour l'esprit celte encore assez présent, et pour les nombreux lieux en lien avec ma Déesse préférée ^^

5.1. J'aime beaucoup ce que tu dis de toi ! Tes centres d'intérêt me parlent !
5.2. Quand tu joues du piano, tu composes ou tu interprètes ?
5.3. Merci de m'avoir fait connaître le GNOMA, aussi Smile
5.4. Ton projet d'hôpital alternatif me parle bien aussi, c'est vrai qu'on a tous nos petits cabinets de ci de là, mais un vrai lieu thérapeutique... c'est ce que je voulais faire aussi, quand j'étais plus jeune, mais genre un grand centre dans une belle nature, c'est un autre concept. J'aime beaucoup ton idée et j'espère qu'elle se concrétisera ^^
5.5. Donc tu es guérisseur par magnétisme ?

6. Haha, j'aime bien la réflexion ! Et tu dis vrai, oui. Plus les mois passent plus je me rends compte que je ne peux plus nier ni faire autrement. Du coup justement, mes voies en sciences humaines, créa et spiritualité prennent plus de place ^^

Jadalcy
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 32
Localisation : Orléans/Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Guest le Lun 13 Mai 2013 - 12:09

Je ne préfère pas prendre pour vrai ce que j'entends dire. Je suis Thomas!

Quand je joue du piano, je compose et j'interprète et ça donne des vérités.

Je suis guérisseur par massage, "magnétisme", guérison divine, à distance.

Je crois en toi, en ton triple projet. J'ai confiance. Fonce s'il te plaît.

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Invité le Lun 13 Mai 2013 - 12:11

6. Je crois qu'un surdoué doit vivre de sa créativité. Sinon, il dépérit. Au moins, il y est heureux, et pendant qu'il crée, pendant ces milliers d'heures, le compte bancaire ne peut pas descendre!

Si, pour Ma part, j'ai un budget bières et rhum proportionnel au degrés non pas d'alcool mais de création.
Attention, pas pendant, mais avant ou après selon les humeurs.
Ce qui revient partiellement à ce que tu dis, quand tu crées, tu ne consommes pas.
De l'encre, du papier, des idées, de l'air, et beaucoup d'énergie.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahem... Je peux chanter un générique pour combler l'espace ? Allez chercher vos boules quies.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum