Dans ma maison

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre cerveau n'a pas fini de vous étonner

Message par Mélodie c le Sam 27 Avr 2013 - 18:25

Voici quelques passages de ma lecture du jour :

Entretien avec Pierre Bustany
Ce que la neuro-imagerie nous montre de génial, c'est que si vous avez visualisé en pensée l'action de bouger vos doigts, ou même simplement regardé quelqu'un d'autre le faire, vous pouvez améliorer votre vitesse d'exécution de 20 % ou de 30 %. Tout cela grâce au système miroir. C'est donc un processus qui économise l'énergie en préparant l'action en amont. En voyant quelqu'un faire un geste qui nous intéresse, ou en nous imaginant le faire nous-mêmes, nous nous en facilitons l'éventuelle exécution. On a ainsi pu confirmer l'ancienne hypothèse selon laquelle un musicien pourrait entraîner sa dextérité, donc son cerveau moteur, simplement en lisant ses partitions dans sa tête, ou même en s'imaginant jouer, les yeux fermés.
Lors de vos conférences, vous montrez volontiers des images très frappantes de cerveaux de musiciens. Un musicien en écoute un autre jouer et il se passe dans leurs cerveaux des choses absolument comparables. Dans le cerveau du non-musicien, par contre, il ne se passe pas grand-chose, même s'il apprécie le concert. Formidable plaidoyer pour la culture !
C'est vrai pour toutes les expertises, tous les arts, tous les apprentissages. Si nous scannons le cerveau d'un peintre ou d'un grand amateur de peinture regardant un tableau, nous trouverons une activité neuronale intense. Elle sera moindre chez le néophyte. Cette activité peut se décomposer de façon de plus en plus subtile, à mesure qu'avancent nos techniques d'imagerie et notre connaissance des fonctions corticales. Un musicien écoutant jouer un autre musicien va spontanément analyser si celui-ci joue juste ou pas, de combien il est décalé par rapport au diapason, à quel rythme il joue, avec quel style, quelle tonalité, sans compter le jugement qu'il portera sur le choix du morceau, l'histoire de ce dernier... . Bref, une infinité de données que nous ignorons si nous n'avons pas nous-mêmes étudié la musique pendant des années. Là encore, le système vise l'efficacité et l'économie. À un expert, vous n'avez pas besoin de donner grand-chose pour qu'aussitôt il reconnaisse l'ensemble où le fragment s'inscrit. À un ornithologue, une note d'un chant suffit pour reconnaître un oiseau. Et un amoureux d'anciennes voitures n'a besoin de voir qu'une seconde un véhicule roulant à toute vitesse pour savoir de quel modèle précis il s'agit.


Entretien avec Christophe André, Pensées positives :
Notre cerveau est émotionnel et autonome
La base de la neuroplasticité, c'est la notion d'expériences et d'exercices inlassablement répétés. C'est dans la bouche de Matthieu Ricard que j'ai entendu pour la première fois le terme «entraînement de l'esprit », qui sous-entend que le cerveau est un organe semblable aux muscles, en ce qu'il exige qu'on le fasse régulièrement travailler.
C'est vrai pour la thérapie, mais aussi pour la prévention des troubles, par exemple par les exercices que proposent les praticiens de la psychologie positive qui nous invitent à apprendre à « savourer les bons moments ». Quand vous passez un bon moment, si vous avez appris à intensifier votre conscience de ce bon moment, vous l'engrammez dans votre cerveau de manière beaucoup plus puissante que si vous l'avez vécu et traversé sans y prêter beaucoup d'attention. Et vous pourrez ensuite retrouver cet état, même si le contexte environnant est devenu déplaisant. Toutes les nouvelles théories sur le bien-être et le bonheur reposent sur ce processus.
Pourriez-vous préciser ?
De temps à autre, le bien-être traverse nos vies. Si vous en prenez conscience et le savourez, autrement dit si vous vous rendez présent à cet instant, vous le transformez en un sentiment de bonheur beaucoup plus puissant, qui va laisser une trace profonde dans votre cerveau, où il se trouvera « câblé », « fixé », « enregistré » (ces mots sont approximatifs) quelque part dans vos réseaux synaptiques et neuronaux. Cette trace vous sera désormais disponible, comme un souvenir accessible qui pourra vous donner un influx de vitalité positive, quand le contexte devenu difficile l'exigera. De nombreuses recherches corroborent cette vision, notamment celles du neuropsychiatre austro-américain Eric Kandel, qui a reçu le prix Nobel de médecine en 2000 pour ses travaux sur la mémoire. Kandel a fait faire dans son laboratoire des expériences sur la « sécurité apprise ». On connaissait déjà l'« impuissance acquise », grâce à Martin Seligman ….

Pleine conscience :
Notre cerveau est émotionnel et autonome
« apprentissage de la pleine conscience »...
Si j'avais eu l'imprudence d'aborder un tel sujet à l'époque où j'étais encore interne, je me serais fait expulser du service instantanément ! Trente ans plus tard, cela ne pose plus aucun problème : nous avons de multiples études scientifiques ad hoc, des publications dans les revues les plus éminentes, des contrôles, des expertises... Bref, vous pouvez aujourd'hui sans souci ouvrir une consultation de méditation et d'entraînement attentionnel dans le cadre d'un CHU. C'est ce qu'a fait par exemple Antoine Pelissolo, jeune professeur de psychiatrie à la Salpêtrière, à Paris, où il applique la technique de l'entraînement attentionnel aux patients qui ont des phobies pathologiques du rougissement. Cette pathologie s'accompagnant d'un rétrécissement du focus, la personne est à 100 % focalisée sur deux questions : «Est-ce que je rougis ou non? » et « Est-ce que les autres ont vu que je suis si mal à l'aise que je deviens plus rouge qu'une tomate ? » Plus rien au monde ne compte. Évidemment, plus vous vous focalisez sur tout cela et vous rougissez, plus les autres le remarquent et vous vous trouvez pris dans un cercle vicieux angoissant. Antoine Pelissolo demande alors à ses patients d'apprendre à élargir leur focus attentionnel. Il place la personne face à un public qui la regarde en silence. Le rougissement ne tarde pas à survenir, provoquant un grave malaise. La personne devient écarlate et voudrait disparaître. Mon confrère lui dit alors ceci «Voilà, vous êtes en focalisation maximale sur votre problème. Ne cherchez pas à le chasser. Prenez conscience du fait qu'effectivement vous êtes très rouge et qu'effectivement il y a des gens qui vous regardent et voient que vous êtes tout rouge. C'est comme ça et nous n'y pouvons momentanément rien. Par contre, tout en hébergeant ces sensations très désagréables, essayez d'écouter les bruits autour de vous. Sans chercher à remplacer votre malaise par ces bruits, prenez-en juste conscience. Observez aussi comment vous êtes en train de respirer. Regardez aussi tous les détails de la pièce où nous sommes. Observez votre interlocuteur : ses vêtements, ses gestes, écoutez ses propos. Tout cela sans fuir les émotions désagréables que vous ressentez, mais en invitant d'autres éléments à votre conscience. » Autrement dit, le flot émotionnel est toujours là, mais il va peu à peu s'écouler de manière différente. Au lieu de se focaliser exclusivement sur son problème, la personne va progressivement ouvrir en elle de nouvelles voies, grâce à cet entraînement attentionnel, qu'elle est ensuite chaudement invitée à pratiquer de façon régulière, même quand tout va très bien. Une telle méthode fait que beaucoup de gens que des années de thérapie introspective n'ont pas réussi à guérir s'en sortent enfin, souvent de manière spectaculaire.
Je vous recommande d'ailleurs cet exercice, même si vous ne souffrez d'aucune pathologie de ce genre. Il s'agit simplement de se rendre le plus présent possible à l'environnement autour de soi. Dans le métro, le bus, une salle d'attente, en faisant la queue au supermarché, au lieu de consulter vos SMS ou de lire le journal, essayez d'être présent à ce qui vous entoure et vous atteint sensoriellement. Refaire régulièrement cette expérience est une forme de méditation, dont vous vous rendez compte au bout d'un moment qu'elle modifie peu à peu la manière qu'ont les émotions de s'écouler en vous. Selon toute vraisemblance, vous créez ainsi en vous-même de nouvelles connexions cérébrales, qui peuvent vous servir ensuite d'outil de dérivation de la peur, de la tristesse, de la colère, etc. Vous comprenez qu'il s'agit là d'explorations rudimentaires, dont on ne sait pas encore où elles vont nous conduire, mais cela nous donne déjà beaucoup d'énergie et d'espoir. On a ainsi pu montrer que ces techniques d'ouverture attentionnelle étaient un bon outil contre les ruminations : en cas de douleur psychique, mieux vaut respirer et ressentir son corps plutôt que cogiter.

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Comment nos neurones attrapent les émotions des autres

Message par Mélodie c le Sam 27 Avr 2013 - 18:41

En fait, nous « attrapons » les émotions des autres comme des virus, en positif comme en négatif. Sitôt que nous entrons en relation avec quelqu'un, des millions de nos neurones cherchent, littéralement, à se connecter à ceux de l'autre. Du coup, notre cerveau n'est pas le même selon que nous trouvons notre interlocuteur plus ou moins sympathique, intéressant, drôle, tonique, excitant, stupide, suspect, mou, rigide, dangereux, etc. Si quelqu'un nous agresse en hurlant, ce seront les mêmes zones qui, en quelques secondes, seront activées dans nos deux cerveaux, qu'on le veuille ou non. Les neuropsychiatres américains ont étudié beaucoup de couples — depuis l'amour fou jusqu'aux pires scènes de ménage. Observée sous le scanner de l'IRMf, la neuro-anatomie d'un baiser révèle que c'est la totalité des aires orbito-frontales des cortex préfontaux (COF) des deux amoureux qui se mettent en boucle. Quand on sait que le COF est une structure fondamentale du cerveau, qui assure la jonction entre les centres émotionnels et les centres pensants, et qu'elle relie, neurone par neurone, le néocortex au bulbe rachidien, on comprend mieux pourquoi la mise en résonance provoquée par un long baiser amoureux a des effets positifs profonds baisse des taux de cortisol, indicateur du stress, et montée en flèche des anticorps, gardiens du système immunitaire. On constate d'ailleurs des effets aussi positifs quand les amants se regardent simplement les yeux dans les yeux, sans s'embrasser. À l'inverse, une dispute conjugale, si elle met les cerveaux des protagonistes également « en phase », a des effets négatifs tout aussi mesurables : la fonction cardio-vasculaire entre en souffrance et les taux immunitaires baissent.

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Accord parfait

Message par Mélodie c le Mar 30 Avr 2013 - 8:22

L’accord parfait s’impose par la recherche et l’écoute.

Ecoute de soi, écoute des autres.
Quelque soit l’époque, la culture ou le style, il sonne.
Une tonalité majeure reflète la joie, elle est brillante.
Le mode mineur est plus subtil, il est plus triste.

Il est impossible de faire un accord avec une seule note.
Il est indispensable d’avoir plusieurs instruments ou plusieurs cordes.
L’harmonie est nécessaire pour que l’accord sonne agréablement à l’oreille.

Imaginez un orchestre où chacun jouerait une partition différente

Imaginez un orchestre où chacun jouerait de son instrument sans être accordé aux autres

Imaginez un orchestre où chacun serait à son propre tempo

Quelle cacophonie !

Avant de jouer, il est nécessaire de s’accorder, d’avoir la même fréquence.
Jouer ensemble sur la même partition, c’est partager la même chose ou même moment. Être dans cet instant, dans le présent.
Durant un morceau, chacun musicien bat le même tempo. Si un d’entre eux décroche, les autres l’attendent ou il les rattrape en sautant un passage.
Chacun fait de son mieux pour que l’œuvre existe. Chacun donne tout ce qu'il a à donner.
Lorsque sonne l’harmonie et parfois même les harmoniques, c’est magique !
L’unison à plusieurs, quelque soit le type d’instrument, les graves, les aigus, les cordes, les vents, les cuivres, les percussions.
Nulle distinction.

La musique existe grâce à l’écoute et au partage.

Spoiler:
Un accord est un ensemble de notes jouées simultanément. Il peut s'agir :
• de notes jouées par plusieurs instruments ;
• de notes jouées par un même instrument (piano, clavecin, guitare).
CREATION DE L'ACCORD PARFAIT
L'accord parfait est basé sur des sons harmoniques fournis par la résonance naturelle. Il s'est imposé de lui-même aux musiciens à une époque où la gamme tempérée n'existait pas encore. Grâce à sa plénitude cet accord garde encore aujourd'hui un certain attrait pour de nombreux compositeurs.
Construisons ou plutôt cherchons à construire l'accord parfait majeur (pour mémoire, je rappelle qu'un accord de base est construit sur un ensemble de 3 sons joués en même temps... 2 notes ne constituant qu'un intervalle).
Prenons comme note de départ la première note de la gamme majeure, la note do et déterminons la deuxième note. Jouons en même temps que le do la note suivante, la note ré. L'effet sonore obtenu est dissonant. Sautons le ré et attaquons simultanément le do avec la note mi située au troisième degré. Nous obtenons alors une consonance (les deux notes s'accordent). Nous devons à présent trouver la troisième note qui finalisera l'accord.
Continuons à poursuivre notre recherche en utilisant la même approche. Associons aux deux notes do et mi la note fa… le résultat est dissonant, par contre avec la note du cinquième degré, la note sol, nous obtenons à nouveau une consonance. sol est donc la troisième note de l'accord parfait majeur. Nous constatons alors que l'accord parfait majeur est construit sur une superposition de tierces (do/mi et mi/sol).
A cause de la construction de la gamme diatonique qui utilise des tons et des demi-tons, la superposition des deux tierces n'est pas identique. La plus grande (do/mi) est constitué de deux tons et s'appelle majeure, alors que la plus petite (mi/sol) est basée sur une distance d'un ton et demi et s'appelle tierce mineure.
Il en résulte qu'il existe deux types d'accords parfaits à trois sons. Ceux qui commence par une tierce majeure (accords parfaits majeurs) et ceux dont la tierce de base est mineure (accords parfaits mineurs).
Ce qui est important à retenir, c'est le rapport qu'il existe entre la note dite de "basse" ou "fondamentale" et les notes qui l'accompagnent pour construire l'accord. L'accord parfait s'identifie par la tierce qui peut-être majeure ou mineure et par la troisième note basé sur l'addition immuable de la superposition des deux tierces, majeure et mineure ou vice-versa. La quinte est donc un intervalle toujours juste (d'où son nom… quinte juste). C'est un intervalle important et essentiel de la musique tonale.
Si vous écoutez des chants médiévaux en quinte, ils seront pour vous tout de suite identifiables par leur couleur typique. L'intervalle de quinte juste était considéré par les Grecs anciens comme la consonance parfaite entre toutes, alors que la tierce était entendu comme une dissonance.


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Invité le Mar 30 Avr 2013 - 8:38

Je pense avoir une idée d'où te vient cette réflexion.
Entre Z'humains, j'appelle cela de la syntonisation, comme ce que l'on fait avec un récepteur radio. Et il y a des ajustements nécessaires, un temps, des mots, des scans, des réglages.

Ecouter la FM ("qui s'est spécialisée funky") est donné à tout le monde, les ondes courtes des bouts du monde, c'est plus exigeant et souvent plus intéressant.

Quelque fois des couacs aussi. C'est pas grave.
Se taire, et repartir vers l'harmonie comme dans la cour Jacques Cœur Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Réplica du Zebre le Mar 30 Avr 2013 - 9:05

Joli texte sur la faculté des hommes à s'accorder pour mettre en musique les sons qu'ils aiment jouer ensemble Mélodie
J'aime beaucoup !

Ours, il fut un temps, avant la FM où je m'amusais également à capter des ondes courtes sur un vieux et gros poste de radio pour écouter des sons venant du monde entier.

Cela me rappelle bien des souvenirs. ces heures passées à trouver le bon réglage sur les quelques centimètres, parfois des millimètres d'ondes pour suivre une musique, une émission.

Réplica du Zebre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 231
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 50
Localisation : Roazhon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Invité le Mar 30 Avr 2013 - 9:34

Cela m'arrive encore de temps à autres.
Les délices des radios africaines avec leurs petites annonces, ou la propagande des radios du Vietnam ou de Radio Beijing, ....

Ça, c'est mon récepteur :


Il prend aussi les fréquences des communications "avion". Là, pour un terrien, on est dans la poésie pure. Au travers d'un langage barbare, imaginer l'avion, d'où il vient, vers où il va, les centaines d'histoires individuelles des passagers, ....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Mar 30 Avr 2013 - 9:45

@ Ours
Les couacs sont nécessaires, ils prouvent que la musique est vivante.
Sans les respirations et les silences, la mélodie n'existe pas.

@Proxima
J'ai fait ça aussi ! Écouter les ondes courtes la nuit, tournant le bouton tout doucement.

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Mer 1 Mai 2013 - 7:11

http://gizmodo.com/5966907/watch-these-kids-play-musical-instruments-made-out-of-trash

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Réplica du Zebre le Mer 1 Mai 2013 - 10:41

Trop de fleurs s’épanouissent sans être vues.
Trop de musiciens jouent sans jamais être entendus.
Ouvrons juste un peu mieux nos yeux et nos oreilles et apprenons à voir, à entendre.

Réplica du Zebre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 231
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 50
Localisation : Roazhon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Mer 1 Mai 2013 - 18:37


Mon lilas, cet après midi.... Le soleil est revenu !

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Mer 1 Mai 2013 - 18:50

La musique a sept lettres, l'écriture a vingt cinq notes.
Joseph Joubert

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Jeu 2 Mai 2013 - 6:33


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Invité le Jeu 2 Mai 2013 - 9:51


Surement parcequ'en ce moment je suis perturbé et en instance de stabilisation avant explosion.
Vivement l'écriture d'une métaphysique de l'innocence...


Dernière édition par Mis En Pate Unchained le Ven 3 Mai 2013 - 8:32, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Jeu 2 Mai 2013 - 17:43

Je suis déçue car ta vidéo est bloquée MEPU. Crying or Very sad
Je te remercie de m'avoir rendu visite.
Vivement l'écriture d'une métaphysique de l'innocence...
Pour moi, innocence rime avec enfance.

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Invité le Ven 3 Mai 2013 - 8:33

Vidéo changée.
L'enfance n'est pas le champ sacré de l’innocence, il est le vertige de l'insouciance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Sam 18 Mai 2013 - 16:19

Les personnes qui ont appris un jour à retirer leurs émotions pour se protéger restent souvent fidèles à ce comportement. L'anesthésie à laquelle elles ont recours limite leurs capacités de ressentir et leurs échanges en sont évidemment réduits. Pourtant, dans la mesure où elles n'en souffrent pas, elles ont tendance à sous-estimer la portée de cette attitude pour leurs proches. Elles le font d'autant plus volontiers que leur vie émotionnelle est souvent très riche dans les domaines où elles ne se sentent pas menacées. Ainsi peuvent-elles se sentir transportées en écoutant une musique, en visitant une exposition de peinture ou en s'occupant de jeunes enfants par lesquels elles ne s'imaginent pas remises en cause. À tel point que ces personnes croient parfois, en toute bonne foi, avoir « dépassé », voire « résolu » leur traumatisme. Et pourtant, elles sont souvent un vrai défi pour leur famille tant est déroutante la rapidité avec laquelle elles sont capables de désinvestir une relation sous l'effet d'une menace réelle.., ou imaginaire. Serge Tisseron. "Vérités et mensonges de nos émotions"

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Lun 20 Mai 2013 - 8:55


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Jeu 23 Mai 2013 - 19:57

Me voilà zébrotestée !

Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Réplica du Zebre le Jeu 23 Mai 2013 - 21:54

cool bienvenue au club alors

Réplica du Zebre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 231
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 50
Localisation : Roazhon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Jeu 30 Mai 2013 - 6:27


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Je voudrais me griller les neurones

Message par Mélodie c le Mar 4 Juin 2013 - 19:33

Ce soir,

Je voudrais me griller les neurones
Ne plus avoir à penser,
Ne plus rien ressentir
Plus d’émotions, plus d’empathie, plus de sentiments

Je voudrais me griller les neurones
Et être comme tout le monde
Heureuse de mon sort
Satisfaite de ma vie

Je voudrais me griller les neurones
Ne plus avoir à livrer chaque jour bataille
Ne plus faire semblant
Ne plus avoir à me justifier

Je voudrais me griller les neurones
Ne plus me préoccuper du monde
Ne plus m’inquiéter de ceux qui m’entourent
Ne plus penser qu’on va droit dans le mur

Je voudrais me griller les neurones
Pour rentrer dans les cases
Ne plus me faire remarquer
Ne plus être bizarre, étrange, atypique

Je voudrais me griller les neurones
Ne plus rien voir
Ne plus rien comprendre
Ne plus alerter quand je dépiste un problème

Je voudrais me griller les neurones
Ne plus pleurer
Ne plus être seule
Ne plus vivre ainsi



04 06 13


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Mer 5 Juin 2013 - 5:20

J'ai compris pourquoi en passant les tests le mois dernier
Cela m'a soulagée de comprendre
Aujourd'hui, je suis perdue
A quoi peuvent bien servir ces rayures ?
Je me protège en m'isolant
J'aime poutant sortir, échanger, découvrir
J'etale ici mes difficultés
Cette quête de bonheur et d'amour
Je vous remercie pour vos écrits et vos paroles



Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par solifleur le Mer 5 Juin 2013 - 7:35

Coucou Mélodie C...

les mots manquent souvent dans ces situations....

Il faut certainement un temps de digestion, un temps de relecture au travers de ce nouvel aspect de toi...sans que cela t'oblige à penser que tout y est du.

un jour on m'a dit une chose...tu es actuellement comme un métal en fusion...au fond du creuset, cela bouillonne,c'est brûlant, suffoquant... ton état n'est pas encore définitif, cet instabilité est inconfortable mais cela ne va pas durer...

Un jour tu rejoindras l'état solide et tu pourras montrer au monde tout ce qu'il y a de précieux en toi.

Long hug

solifleur
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 316
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Mélodie c le Lun 10 Juin 2013 - 6:32

http://www.migrosmagazine.ch/societe/reportage/article/moi-surdoue-vous-plaisantez


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

L'ère des crétins

Message par Mélodie c le Lun 10 Juin 2013 - 6:34

http://urbania.ca/blog/4025/lere-des-cretins

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid4810-c-le-supplement.html?vid=879561&sc_cmpid=FBSharePlayer


Mélodie c
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 51
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ma maison

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum