Rêves d'Ours

Page 36 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Dim 28 Juil 2013 - 12:53

Mis En Pate Unchained a écrit:
Et là, je l'a vois souriante, son air goguenard se moquer de moi comme elle pouvait le faire, la chipie.
Me dire, " mais au lieu de me pleurer, vois plutôt ce que tu peux faire pour changer toi même maintenant ta vie. "
Je t'ai remis sur les rails de la vie mon gars, alors roule, tu sais le faire.
Bouge toi mon gars.

Sourire, oui, je vais sourire.
Parce qu'au final je vais vivre et même si je n'en ai pas franchement envie, refuser serait la déshonorer et cela n'est pas admissible.
Nous en avons longuement témoigné hier et sois bien remercié de la paix que tu as apporté sur mon incompréhension.
Elle aura fait partie des gens qui m'ont redonné vie.
Maintenant, il faut que j'en fasse quelque chose.

Le "Je t'ai remis sur les rails de la vie mon gars, alors roule, tu sais le faire. Bouge toi mon gars" est le pendant de la photo merveilleuse et tellement signifiante car elle est universelle pour tous ceux qui l'ont approchée en sincérité qu'Arkange a publié cette nuit vers 3h00 sur le fil de Laurie.

"Bouge toi mon gars" et je t'envoie "un baiser d'accompagnement car je serai à côté de toi puisque je ne puis être avec toi".

Mis En Pate Unchained a écrit:Maintenant, pleurer, oui, je pleure.
Mais je me demande pourquoi je pleure.

Et c'est même la première fois qu'il me monte autant de larmes en 50 ans. Mais je ne sais pas pourquoi. Après tout, quelques heures, un long moment de tendresse bien sage, ... il n'y a pas de quoi fouetter un chat, ni même cocher son carnet d'adresse ! Et pourtant...

Je ne peux pas en dire plus qu'il n'en ait été déjà dit. Alors, ce qu'il faut faire :

Mis En Pate Unchained a écrit:Comme tout changement c'est les phases de transition qui sont dures.
A nous de faire de cette énergie des choses, des actions à son image, simplement.

Bien à toi.
Prenons soin de nous, en quelque sorte, cette Femme nous aura rappelé notre mission d'homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Dim 28 Juil 2013 - 14:51




Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 29 Juil 2013 - 10:48

renarde20 a écrit:
Ours a écrit:Se limiter à l'intelligence du buffle.
Réfléchir, c'est déjà désobéir, désobéir à sa décision.
Mis En Pate Unchained et d'autres et une autre a écrit:"mais au lieu de me pleurer, vois plutôt ce que tu peux faire pour changer toi même maintenant ta vie.
Je t'ai remis sur les rails de la vie mon gars, alors roule, tu sais le faire.
Bouge toi mon gars."


Donc
Décision prise.
Accord conclus.
La MAZ est en route.
Reste à retrousser les manches pour les travaux importants, lui trouver un nom, bâtir un plan d'action, ......

Même pas peur !

Banzaï !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Lemniscate le papillon le Lun 29 Juil 2013 - 13:07

YALLAH.....

Tu vois c'est comme cette nuit aprés le tonnere, les orages, la pluie.... vient le beau temps...et le soleil..
du courage.... bizzz

Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Lun 29 Juil 2013 - 16:07





Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 29 Juil 2013 - 20:29


Spoiler:
Cayenne c'est fini
Pas d'veine trop de soucis
Cayenne c'est fini


Plus de lettre de mon amie
Ce n'est peut-être qu'un oubli
Cayenne c'est fini


Y' en a qui s'aiment jusqu'au martyr
Où y a d'la chaîne y a pas d'plaisir
Les matons m'ont maté
J'ai plus d'quoi me r'lever


Cayenne bon bon bon bon
Cayenne bon bon bon bon j'ai compris
Cayenne bon bon bon bon c'est fini
Cayenne


D'puis l'temps qu'j'attends ma r'mise de peine
Y a d'la gangrène dans mes souv'nirs
Vaut mieux en finir quand ça traîne
J'ai pas envie d'moisir ici


Cayenne c'est fini
Cayenne c'est bien fini
Allez les mecs… au goulot
Hey les mecs… au goulot !
et qu'ça saute !


Cayenne c'est fini
J'emmène au Paradis
La mauvaise graine de mes soucis
Qui a fleuri à Cayenne


Cayenne captivité pas bon
Cayenne tentative d'évasion
Cayenne mais prison quadrillée
Cayenne nické par les képis
Cayenne des matons décatis
Cayenne quasiment déphasé
Cayenne plaidoirie kamikaze
Cayenne l'avocat dégouté
Cayenne lui manquer quelques cases
Cayenne système pénitencier
Cayenne condamné l'accusé
Cayenne à purger lourde peine


Casser des cailloux à Cayenne
Casser des cailloux à Cayenne
Casser des cailloux à Cayenne


Spoiler:
Poil dans la main payé à rien foutre
Regarder la poutre dans l'œil du voisin
Poil dans la main payé à rien foutre
Regarder la poutre dans l'œil du voisin
Qu'il est donc doux de rester sans rien faire
Tandis que tout s'agite autour de soi
Touche à tout sauf à la moustiquaire
Touche à tout juste bon à m'amadouer

Un jour j'ai vu une chaise
toute seule sur le trottoir
Une putain de belle chaise toute noire en fer
Avec des lanières de plastique tendues
Une vraie chaise de bar à putes
une chaise à l'état brut
Qui avait dû en voir et en recevoir des culs
Des gros lourdingues à fessier mou
Des p'tits malingres reserrés du trou
Ou des jolis voluptueux qui vous attirent le bout des yeux
Pour mieux leur passer les menottes

Qu'il est donc doux de rester sans rien faire
Tandis que tout s'agite autour de soi
Poil dans la main payé à rien foutre
Regarder la poutre dans l'œil du voisin

Mais va savoir a c'moment-là
J'avais perdu le goût de m'asseoir
Et d'amarrer ma solitude
Mon cafard et mes habitudes
A celles des piliers d'abreuvoir
J'en ai eu marre d'les voir s'écrouler sur eux-mêmes
En s'raccrochantà des histoires qui tiennent pas d'bout

Ces pt'titres histoires qui vous entrainent
Au fil des heures des jours des soirs des s'maines
De soirs pisseux en matins blêmes
Direct au trou

Qu'il est donc doux de rester sans rien faire
Tandis que tout s'agite autour de soi
Touche à tout sauf à la moustiquaire
Touche à tout juste bon à m'amadouer


Spoiler:
La nuit promet d´être belle
Car voici qu´au fond du ciel
Apparaît la lune rousse
Saisi d´une sainte frousse
Tout le commun des mortels
Croit voir le diable à ses trousses

Valets volages et vulgaires, ouvrez mon sarcophage
Et vous, pages pervers,
Courrez au cimetière.
Prévenez de ma part mes amis nécrophages
Que ce soir, nous sommes attendus dans les marécages

Voici mon message :
Cauchemars, fantômes et squelettes, laissez flotter vos idées noires
Près de la mare aux oubliettes, tenue du suaire obligatoire

Lutins, lucioles, feux-follets, elfes, faunes et farfadets
Effraient mes grands carnassiers
Une muse un peu dodue
me dit d´un air entendu :
" Vous auriez pu vous raser"
Comme je lui fais remarquer
Deux-trois pendus attablés
Qui sont venus sans cravate,
Elle me lance un œil hagard et vomit sans crier gare quelques vipères écarlates

Vampires éblouis par de lubriques vestales
Égéries insatiables chevauchant des Walkyries
Infernal appétit de frénésie bacchanales
Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie
Satyres joufflus, boucs émissaires, gargouilles émues, fières gorgones
Laissez ma couronne aux sorcières et mes chimères à la licorne

Soudain les arbres frissonnent
Car Lucifer en personne
Fait une courte apparition
L´air tellement accablé
Qu´on lui donnerait volontiers
Le Bon Dieu sans confession
S´il ne laissait, malicieux
Courir le bout de sa queue
Devant ses yeux maléfiques
Et ne se dressait d´un bond
Dans un concert de jurons
Disant d´un ton pathétique
Que les damnés obscènes
Cyniques et corrompus
Fassent griefs de leur peines
À ceux qu´ils ont élus
Car devant tant de problèmes
Et de malentendus
Les dieux et les diables
En sont venus à douter d´eux-mêmes

Dédain suprême

Mais, déjà, le ciel blanchit
Esprits, je vous remercie
De m´avoir si bien reçu
Cocher, lugubre et bossu
déposez-moi au manoir
Et lâchez ce crucifix
Décrochez-moi ces gousses d´ail
Qui déshonorent mon portail
Et me chercher sans retard
l´ami qui soigne et guérit
la folie qui m´accompagne
Et jamais ne m´a trahi :
Champagne...


Spoiler:
Tu es la beauté qui s'ignore
Oubliée dans la nuit des temps
Au fond de son île au trésor
Et qui attend le conquérant
Qui te délivrera du sort
Où t'ont jetés les impuissants.

Tu es la beauté qu'on agresse
Quand elle se montre au grand jour
En abandonnant ses richesses aux déshérités de l'amour
Sans jamais attendre en retour le semblant d'une caresse.

Tu es la beauté insoumise
Rebelle comme un cri d'enfant
Qui brandit sa rage de vivre
Face à la masse des morts vivants
Sous la violence de leurs bêtises.

Tu es la beauté flamboyante
Qui rougit le ciel au matin comme le sang
Sur la chemise du bourreau ou de l'assassin.

Tu es la beauté que j'adore
Car elle m'a appris à aimer
Et à comprendre la laideur
Qui est le miroir où je peux contempler
Ma VE RI TE !


Spoiler:
Dans la salle d'attente
De la gare de Nantes
J'attends
Un vieux légionnaire
S'endort sur sa bière en chialant
Qu'est-ce que j'donnerais pas pour être au chaud
Dans les bras de cette fille de Saint Malo
Qui serrait son matelot sur le quai

J'ouvre un magazine et je vois
Une jolie p'tite rousse
Qui s'tape une mousse au chocolat
Ses lèvres gourmandes
M'invitent à en prendre avec elle
Rien qu'une cuillère
Avant qu'sa grandmère
Ne revienne

Dans la salle d'attente
de la gare de Nantes
J'attends
Juste le retour du printemps

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par dessein le Lun 29 Juil 2013 - 20:39

bonjour Ours
j'emprunte la citation de Cabral pour aller la poser sur le fil eco du moment ca fera du bien a tout le monde
merci


dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 6:49

No problem.
Merci pour le dess(e)in. Wink 
Bonnes journées à toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 7:15

Inonde-moi, solitude,
Assaillis le dernier bastion de ma vie terrestre
Et détruis le rêve qui me consume.
Et toi, terre, vertigineuse comme un abîme:
Je sais qu'un autre monde
Révèle tous tes secrets
En cette heure lumineuse du matin,
En ce moment qui précède le grand jour de la mort,
Lorsque des voix solitaires m'appelleront pour que je revienne
Renaître dans une autre terre.
Ma solitude se précipite déjà vers sa fin.
Ma vie fut un rêve sans la claire certitude du jour,
Et pour cela je ne suis pas encore maître de la terre.
Mais la vie, jamais, jamais je ne la perdrai.

Tor Jonsson (1916-1951) - Un journal pour mon cœur (Ei dagbok for mitt hjarte, 1951)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 10:14

J'ai fait le "mari", ce week-end. Il peut s'avérer judicieux de réviser ses fondamentaux. Deux soirées, coup sur coup ! Le pied !
J'ai bien révisé, j'ai bien observé, j'ai bien essayé de communiquer.
Que des gens gentils, pas agressifs, bref des gens en partie en vacances, que je connaissais pour la plus part.
Je n'arrivais à accrocher aucune conversation, on aurait dit un poireau oublié au milieu d'un champ.
Qu'est-ce que je me suis embêté… et un peu honte aussi, comme avant.
Mais j'ai un scoop : ce n'étaient pas des zèbres.
A part un : on a parlé musique, Hélène Grimaud, les frères Capucins, Sol Gabata, Dimitri Sokolov,… et Fauré, Bach, Dutilleux, Arvo Part, … et Corelli, et… Puis aviation et vieux avions militaires et La Ferté Allais. On aurait fini par être d'accord sur tout…
Puis sa femme est arrivée vers nous, peut-être étions-nous trop vivants ?
"Hélène Grimaud ? Ah, j'ai vu une interview, il y a quelque temps, c'est celle avec les loups ? Elle est pas un peu bizarre, comme elle parle ?"
CQFD !
J'ai fermé les écoutilles, bien étanches, épuisé et j'ai attendu stoïque que cela finisse, enfin.

Dimanche, j'ai dormi presque tout le temps mais je suis tombé sur un blog et sur cet article.
Alors, bien sûr, il y a l'effet Barnum, mais enfin, c'est toujours troublant.

http://52semaspie.blogspot.fr/2013/06/semaine-6-le-mutisme-selectif-ou-quand.html

(Extrait)

"Je vais vite me sentir surchargée par tous ces stimuli qui m’agressent sans que je puisse les ignorer. Par exemple, lors d’une rencontre sociale : s’il y a trois personnes à ma gauche qui parlent de leur dernier voyage à Punta Cana, je comprends toute leur conversation, puis à ma droite, je capte simultanément la totalité de la conversation d’un autre petit groupe qui discute des premiers pas du petit dernier. Puis aussi tout le reste : le murmure général des autres conversations plus lointaines et plus basses, la musique, un objet qu’on échappe en lançant une exclamation de surprise, des pas qui approchent, des éclats de rire soudains et des voix qui accentuent quelques mots. Dans ce brouhaha général, j’échappe le fil de conversation avec la personne devant moi. Je ne l’entends pas plus fort que les autres bruits et elle s’y dissout. En fait, je dois mettre une énergie titanesque pour continuer de suivre sa conversation. Et cette énergie me rend anxieuse et physiquement épuisée au point d’effondrement.

Immanquablement tous ces bruits, toute cette agitation des gens qui passent devant moi, les enfants qui jouent, je vais me sentir avec un vertige. Je manque d’air, mon ventre se crispe et j’ai une envie criante de hurler et de partir en courant.  Je finis même par avoir des tremblements et des claquements de dents. Mais je reste là, je fige, avec mon sourire idiot sur le visage et ce sourire s’estompe de plus en plus, en peu de temps. Mais du dehors, c’est juste une fille peut être gênée, peut-être snob qui ne réagit plus et qui vous ennuie. Moi, j’ai envie de m’effondrer, parce que dans tout ce chahut, je vois pourtant votre incompréhension face à mon absence de réaction. Et j’en souffre énormément. Je suis tout à fait consciente.

Avec le cumulatif de tous ces stimuli, je deviens vite en surcharge. Je me sens m’enfoncer dans un brouillard qui s’épaissit. Le phénomène commence à être documenté en anglais : le « glass wall phenomenon ». À chaque addition de stimuli et de nombre d’individu, je m’enfonce un peu plus. Les bruits sont de moins en moins distincts et je suis k.o. J’ai beau lutter, je ne parviens pas à faire semblant, à converser malgré tout. Il n’y a plus rien, rien qu’un genre de néant intellectuel ponctué de malaises physiques intenses, puis une sensation de détachement, d’un nuage de brume qui s’épaissit."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Mar 30 Juil 2013 - 10:32

Tellement ce que je ressens, en permanence, quand j'ai plus d'une ou deux personnes en face de moi ...

Sentiment que plus je prends conscience de ce phénomène, plus il s'amplifie, moins j'hyperadapte, plus je fuis, et moins j'en subis les conséquences inéluctables.

Comment faire comprendre ce besoin de confidentialité sans que cela soit perçu comme une éviction par ceux qui ne peuvent faire parti du groupe ?
Comment me respecter et être respectée dans ce qui n'est pas un choix mais une obligation ?

Trouver la juste distance, le juste nombre, pour ne pas être "envahie", pour ne plus me sentir "morcelée" mais conserver une certaine cohésion ?

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par ♡Maïa le Mar 30 Juil 2013 - 10:56

Merci pour ce lien Ours...

"Peu importe ce dont vous lui parlez, même si vous lui racontez en détails la mort pénible de votre arrière-grand-oncle. Vous attendez des questions de suivi, des signes empathiques de ma désolation, ils ne viendront peut-être pas. Je ne suis pourtant pas sans cœur. Mais en dedans de moi, je vous comprends. C’est juste que les marchandises se trouvant à l’intérieur du magasin ne sont pas en exposition dans la vitrine."

Ça décrit assez bien cette sensation que j'ai parfois (souvent...) de n'avoir rien écouté ni retenu de ce que m'ont dit les autres alors que je me sens complètement en empathie avec eux sur le moment... J'essaye de ne plus m'en sentir coupable, je sais que ma sincérité est ailleurs, plus énergétique que verbale, plus instantanée que temporelle...

Et rien que cette phrase vaut le détour : "mon hamster mental est définitivement mort, évanoui à côté de sa roulette" Hamster 

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 12:14

Mog*why a écrit:.../...

Et rien que cette phrase vaut le détour : "mon hamster mental est définitivement mort, évanoui à côté de sa roulette" Hamster 

Beaucoup aimé aussi et si bien imagé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mer 31 Juil 2013 - 16:17


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Jeu 1 Aoû 2013 - 9:09


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Jeu 1 Aoû 2013 - 9:53


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 36 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum