Rêves d'Ours

Page 34 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Aerienne le Jeu 11 Juil 2013 - 22:21

Long hug 

Aerienne
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1063
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 58
Localisation : GOLFE JUAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Ven 12 Juil 2013 - 8:43

Mjöllnir a écrit:" Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas. " Proverbe irlandais

Je voudrais te remercier de ta présence régulière et mesurée ces derniers jours. Il a fallu la patience de certaines, leur clairvoyance et leur mesure, les mots de certains et tes citations : rien n'a été de trop pour encadrer la sensation de feu électrique qui a parcouru mon corps depuis 48/72h00 et dont le démarrage a commencé en fait il y a une dizaine de jours.

Tout s'est passé comme si j'avais inversé mon magnétisme, ma polarité. J'ai un peu "douillé", un peu beaucoup même. Mais je n'ai pas été seul, alors c'était plus facile.

Bonne suite à toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Ven 12 Juil 2013 - 14:24



(...) Et on dansera comme des fous
En chantant tout ce que l'on ne comprends pas
Tout ce que l'on aura ramené
Entre nos chutes et nos envolées (...)

Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Ven 12 Juil 2013 - 14:32

Il ne manquait plus que toi, et voilà que tu passes.
Joie.
Je vais, au risque de te froisser (mais tu ne te froisseras pas car tu sais que même maladroitement, c'est de bon sentiment), passer ton message réconfortant également à cette pauvre Bliss, qui est une belle personne et qui a bien du tourment à être rentrée en France et que nous ne verrons pas.

J'ai beaucoup pensé récemment à ce que tu as pu m'écrire, au printemps, l'an dernier et à ta façon douce mais stricte d'inciter, pour toi-même et pour les autres, à être droit et cohérent avec ce que l'on est, ce que l'on a vécu et ce que l'on va vivre.

A tout bientôt !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Ven 12 Juil 2013 - 17:31

“Let me be, was all I wanted. Be what I am, no matter how I am.” — Henry Miller

J'aurai du apprendre cela par cœur à l'école plutôt que chercher à endosser les situations Cornéliennes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 11:12



Just A Song Before I Go :


Just a song before I go, to whom it may concern.
Travelling twice the speed of sound, it's easy to get burned.
When the shows were over, we had to get back home,
and when we opened up the door I had to be alone.
She helped me with my suitcase, she stands before my eyes,
driving me to the airport and to the friendly skies.
Going through security I held her for so long.
She finally looked at me in love, and she was gone.
Just a song before I go, a lesson to be learned.
Travelling twice the speed of sound, it's easy to get burned.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 11:29

Allez zou un coucou de pas loin
A bientôt sunny 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 11:38

Allez zou un coucou de pas loin aussi
A bientôt

Cool 

(Dis tu n'as plus de fil de présentation pour qu'on puisse y déposer des bêtises ?)

A part cela, nous avons été plusieurs à te porter dans nos pensées et nos cœurs ce WE et la semaine dernière (j'ai bien conscience que cela fait mièvre de dire cela, mais c'est vrai, alors je le dis).

Long hug 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Lun 15 Juil 2013 - 11:44

Des coucous à tous les deux Long hug 

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Fa le Lun 15 Juil 2013 - 11:54



Bisous

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 12:03

Cher Ours,
oh oh, comment cela un fil de présentation afin d'y déposer des bêtises ?
Suis-je vrai de ce genre là ? Shocked 

Bises à Renarde20 et aux plusieurs qui m'ont portée ce week end et ce malgré mon poids de ... pensées


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Lun 15 Juil 2013 - 12:07

Oui, un fil pour y déposer plein de bêtises qui font du bien au coeur et à l'âme ... un chez Toi tout près de chez nous !

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 12:22

projet en cours, ça pourrait ce faire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Lemniscate le papillon le Lun 15 Juil 2013 - 17:40

Et des photos..... laisse donc courir le projet pour qu'il puisse aboutir

Des bizzz à tous....

Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 18:15

Moi, j'ai loupé un épisode !
Toulouse ou To loose effect ?

Vous reste-t-il quelque énergie pour faire le plein d'implicite, SVP ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 18:28

Une pierre a été déposée
au bout d'un chemin
une pierre
comme n'importe quelle pierre.

Sauf qu'on y trouve des traces de main
et dans les mains les traces d'un visage
qu'un jour
caressa un regard avec tant de douceur
qu'aujourd'hui encore le mouvement se poursuit
mais dans le vide de son écho.

Celle qui a déposé la pierre
à ce que disent les vagues
a déposé le poids de son âme dans le poids de la pierre
puis s'est envolée dans les jours de sa vie.

Tous les soirs,
l'homme revient sur les lieux de l'envol
tous les soirs
il se souvient de celui qui marchait sur les eaux
d'où remontaient les miracles
comme du passé remontaient les jours
qu'ensemble ils avaient vécus.

***
Yvon Le Men (né en 1953) - Presqu'une île, sentiers douaniers en Bretagne (2004)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 18:38

Négocions : Dans "NON", qu'est-ce que tu ne comprends pas ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Lun 15 Juil 2013 - 21:27

.


Dernière édition par renarde20 le Mar 16 Juil 2013 - 9:01, édité 1 fois

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 16 Juil 2013 - 7:06

Pas trouvé en vidéo... si vous avez un lien à publier, faites donc, je compléterai le post.

La guerre de TOI n’aura pas lieu...

Ce n’est pas pour les bras d’une autre
Si je m’éloigne peu à peu
A qui l’erreur, à qui la faute
Je n’veux plus jouer à ce jeu
Entre nous j’ai mis des distances
Des kilomètres entre les deux
Par dépit ou indifférence
La Guerre de TOI n’aura pas lieu…


J’ai trop souvent passé l’éponge,
Cru à tes alibis boiteux
J’ai trop accepté de mensonges
Pour sauver le reste de nous deux
Aujourd’hui je tourne la page
Sur notre amour en camaïeu
Je l’emporte dans mes bagages
La Guerre de TOI n’aura pas lieu…


Hier, j’étais le feu sous la cendre
Et je te foudroyais des yeux
En tressant la corde pour me pendre
Tu rentrais tard, tu rentrais peu
Aujourd’hui qu’est-ce qui nous arrive
Devient-on sage, devient-on vieux
C’est moi qui pars à la dérive,
La Guerre de TOI n’aura pas lieu…


De notre amour j’aurais pu faire
D’une volée de bois vert un feu
M’en aller n’est plus une affaire
La Guerre de TOI n’aura pas lieu…
M’en aller n’est plus une affaire
La Guerre de TOI n’aura pas lieu !

Pascal Rinaldi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Renarde20 le Mar 16 Juil 2013 - 7:38





Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mar 16 Juil 2013 - 8:53



and our fears and our lies !



Spoiler:
Walking the street with her naked feet
So full of rhythm but i can't find the beat
Snapping her heels clicking her toes
Everybody knows just where she goes

Fear, fear -- she's the mother of violence
Making me tense to watch the way she breed
Fear, she's the mother of violence
You know self-defense is all you need
It's getting hard to breathe
It's getting so hard to believe
To believe in anything at all

Mouth all dry eyes blood shot
Data stored in microdot
Kicking the cloud with my moccasin shoes
T.v. dinner, t.v. news

Fear, fear -- she's the mother of violence
Don't make any sense to watch the way she breed
Fear, she's the mother of violence
Making me tense to watch the way she feed
The only way you know she's there
Is the subtle flavour in the air
Getting hard to breathe
Hard to believe in anything at all
But fear

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 9:53

J'attends - Grand corps malade

J'attends un peu d'être en retard avant d'me sortir du lit
Pas d'réveil en fanfare, c'est un état d'esprit
J'attends qu'le lait dans l'bol ait la couleur des céréales
Et c'est réel en général pas d'réveil idéal
J'attends qu'la journée m'attende avant d'la démarrer
J'aime bien tourner un peu en rond quand mon programme est carré
J'attends qu'les infos dans l'poste annoncent de bonnes nouvelles
J'pourrais attendre longtemps, je préfère me faire la belle
Alors j'attends l'ascenseur, et puis j'attends les feux verts
J'attends des sourires sincères et quelques esprits ouverts
J'attends la fin des bouchons pour espérer être à l'heure
A un rendez-vous à la con, j'attends d'être de bonne humeur
J'attends qu'la journée avance, pour me sentir avancer
Nonchalance insensée et patience associée
Insouciant des heures qui glissent, le temps restant relatif
En fait j'attends concrètement de retrouver un objectif

J'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends…
J'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends…

J'attends que l'inspiration vienne frapper à ma feuille
J'attends que le besoin d'écrire ait déjà passé l'seuil
Et quand j'attends, j'regarde, et parfois j'désespère
De voir le monde autour de moi qui tourne la tête à l'envers
J'attends qu'y'ait plus besoin en France du CV anonyme
Pour embaucher des français qui ont une autre origine
J'attends la fin d'l'hypocrisie et sans priser j'attends
La fin d'un système qui avoue son racisme lattant
J'attends aussi bêtement la fin du pouvoir absolu
Des actionnaires, des dividendes, des profits, c'est tendu
Comme la vie des hommes dépend du mot rentabilité
Derrière les chiffres se jouent des drames dans une étrange banalité
Alors j'attends et j'observe et j'me surprends à m'taire
D'une patience coupable j'attends et j'entends les charters
J'attends et j'étends l'analyse sur l'ensemble de la période
Et je constate que l'être humain n'est vraiment plus à la mode

J'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends…
J'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends…

Le fait d'attendre c'est bon signe, c'est qu't'as du temps devant toi
Peut-être plus devant qu'derrière, enfin c'est c'que tu crois
Car je sais pas c'que s'ra ma route dans les prochains jours
Elle peut très bien s'arrêter net dès l'prochain carrefour
Alors j'attends plus d'être pressé mais je m'empresse de n'plus attendre
Je dois m'rendre compte que chaque seconde n'a aucun compte à m'rendre
Puisque le temps n'm'attend pas, moi je l'attends d'moins en moins
Et je remets à aujourd'hui c'que j'ai envie de faire demain
Alors quand j'peux j'agis et quand j'le sens j'm'exprime
Ca changera p't'être pas l'monde mais si tu sais lire entre les rimes
Tu comprendras ma pensée et mes façons d'avancer
Avant qu'il soit trop tard je me prépare et j'essaie
J'attends toujours l'ascenseur, j'attends toujours les feux verts
Mais j'ai le sourire sincère et je garde l'esprit ouvert

Alors je rentre chez moi enfin pour une soirée sabbatique
Et j'attends l'sommeil serein sur un vieux son d'lunatique

J'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends…

Alors j'attends d'moins en moins et parfois c'est pratique
Quand c'est trop long j'attends même pas la fin d'la musique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 10:01

Jour de doute - Grand corps malade

Y'a des jours inévitables où la confiance s'évanouit
Toutes ces heures vulnérables, y'a des jours comme des nuits
Les instants où je m’arrête au beau milieu de ma route
Comme un lendemain de fête, c'est juste un jour de doute
Les jours où même le temps dehors n'est pas sur de lui
Où le ciel est trempé sans une seule goutte de pluie
Je regarde autour de moi fuit par ma sérénité
Victime d'un moment de flou ou d'un trop plein de lucidité.
J'ai trop d'attentes et trop de souvenirs qui font des têtes à queue
Y'a beaucoup trop de pourquoi et pas assez de parce que
Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs
J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
Y'a des envies qui me chuchotent et des regrets qui grondent
C'est les jours où tu te sens seul même entouré de plein de monde

On connait tous ces passages, un dernier vers pour la déroute
Les certitudes prises en otage, c'est juste un jour de doute.
C'est juste un jour de doute, c'est un réveil sans appétit
Comme une nuit sans sommeil et comme un rêve inabouti
C'est la vie qui hésite et qui m'octroie une pause
Mais pour mieux me laisser le temps de bien me remettre en cause
Alors je regarde dans le miroir et je comptemple mes erreurs, et tous ces regards sans espoir dans mon rétroviseur
Ces quelques mains qui se tendaient que je n'ai jamais rattrapées
Dans tout ce que j'ai tenté je ne revois que mes ratés.
Alors j'avance mais à tâtons et puis en regardant derrière
Je me sens coupable encore une fois et ce sera pas la dernière
Coupable d'avoir juste essayé et de pas avoir réussi
Coupable d'avoir fait de mon mieux,et que ca n'ait pas suffit
Alors je remets tout en question, est ce que j'suis bien à ma place
J'ai peut etre pris les mauvais pions, est ce que je dois vraiment faire face, jconnais cette histoire par coeur, un dernier vers pour la déroute
Parfois j'suis pas à la hauteur, c'est juste un jour de doute.
C'est juste un jour de doute, ça va pas durer longtemps
C'est juste un jour qui s'ajoute, il n'est même pas inquiétant, mais s'il me laisse un gout amer, je dois y faire atention
Je connais son mystère, il est l'automne des sensations
Quand sa lumière est faible comme si elle luttait toute la journée
La nuit revient comme si la terre était pressée de se retourner, et quand le soleil refait surface, il apparait presque déçu
Et une pluie fine le chasse, comme si la vie nous crachait dessus
Alors je me dis que j'ai trop dormi ou que j'suis parti en contresens
Je sans que j'ai besoin de retrouver toute les odeurs de l'urgence
Les odeurs de vertige, les odeurs de vérité, je sais bien que j'ai besoin de retrouver l'instabilité, je crois pas que je manque des repères, en fait je pense que j'en ai trop
J'ai envie de me prouver que j'aurai toujours les crocs
C'est peut ere ça un jour de doute, c'est pas une chute de moral
C'est le besoin de vérifier qu'on a encore bien la dalle.
En fait ces journées à la con , ça te fait te sentir vivant
Et ça me fait écrire des textes bien écorchés comme avant
En fait les jours de doute, ça donne des jours de lutte
Des réveils, des coups de poings, des envies d'uppercuts
Alors je tombe et je me redresse, alors je m'enfonce et j'encaisse
Alors je me trompe et je progresse, alors je compte mes faiblesses
Alors j'échoue comme tout le monde mais je reste sincère
Et comme la vie n'est pas longue, j'essaie juste de bien faire
Et si je mets de la lumière sur certaines de mes zones d'ombres
Et si je mets quelques mots sur mes silences les plus sombres
C'est pour mieux les comprendre et reprendre ma route
C'est pour foncer sans attendre le prochain jour de doute.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par krapopithèque le Mer 17 Juil 2013 - 10:07

lol! 
pub:
http://www.dailymotion.com/video/xx5v26_un-ours-lave-sa-fourrure-dans-une-machine-a-laver_fun

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2070
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 10:15

Deux jours d’ingérence et d'examen indirect de mon travail, de corrections et de contre ordres incohérents. Se soumettre ou se démettre.
Agressions.

Réunion de direction avec lynchage vulgaire écœurant et sordide d'un responsable en congés.
Je suis parti avant la fin, une réunion ailleurs qui me tenait à cœur. Tenter d'être malgré tout.
Trahisons.

Qu'ont-ils dit de moi, mes indics n'en ont rien voulu dire ce matin : bon signe... Le plus brutal, parvenu et primaire vient d'organiser un putsch, il est désormais le grand vizir et permet au calife de n'assumer que ce qu'il lui plait, laissant les basses œuvres s'exécuter. Le fauve est lâché.
Lâchetés.

Mon assistante chérie (probablement en partie HP et barrée Aspi), écœurée elle aussi, vient de faire déposer dans la bonne corbeille son CV auprès d'une collectivité locale. Au moins m'aura-t-elle prévenue.
Solitudes.

Gentillesse et accueil, mais en costumes sociaux. Peu de sensations, beaucoup de mental, passé à côté de la réunion.
Étrangetés.

Des vibrations trop connues, les rames qu'il faut sortir, les peurs de dire, les sables mouvants dans lesquels on s'enfonce, demain qui s'annonce en demi, quart, dixième, pouième de vie, réassurances inaccessibles.
Paniques.

La marée, je l'ai dans le cœur
Qui me remonte comme un signe
Je meurs de ma petite sœur, de mon enfance et de mon cygne


J'ai appris à apprécier ce texte chanté par Pascal Grimaldi, mais elle est en réalité de Léo Ferré ; alors place au maître.




Spoiler:
La marée, je l'ai dans le cœur
Qui me remonte comme un signe
Je meurs de ma petite sœur, de mon enfance et de mon cygne
Un bateau, ça dépend comment
On l'arrime au port de justesse
Il pleure de mon firmament
Des années lumières et j'en laisse
Je suis le fantôme jersey
Celui qui vient les soirs de frime
Te lancer la brume en baiser
Et te ramasser dans ses rimes
Comme le trémail de juillet
Où luisait le loup solitaire
Celui que je voyais briller
Aux doigts de sable de la terre

Rappelle-toi ce chien de mer
Que nous libérions sur parole
Et qui gueule dans le désert
Des goémons de nécropole
Je suis sûr que la vie est là
Avec ses poumons de flanelle
Quand il pleure de ces temps là
Le froid tout gris qui nous appelle
Je me souviens des soirs là-bas
Et des sprints gagnés sur l'écume
Cette bave des chevaux ras
Au raz des rocs qui se consument
Ö l'ange des plaisirs perdus
Ö rumeurs d'une autre habitude
Mes désirs dès lors ne sont plus
Qu'un chagrin de ma solitude

Et le diable des soirs conquis
Avec ses pâleurs de rescousse
Et le squale des paradis
Dans le milieu mouillé de mousse
Reviens fille verte des fjords
Reviens violon des violonades
Dans le port fanfarent les cors
Pour le retour des camarades
Ö parfum rare des salants
Dans le poivre feu des gerçures
Quand j'allais, géométrisant,
Mon âme au creux de ta blessure
Dans le désordre de ton cul
Poissé dans des draps d'aube fine
Je voyais un vitrail de plus,
Et toi fille verte, mon spleen

Les coquillages figurant
Sous les sunlights cassés liquides
Jouent de la castagnette tans
Qu'on dirait l'Espagne livide
Dieux de granits, ayez pitié
De leur vocation de parure
Quand le couteau vient s'immiscer
Dans leur castagnette figure
Et je voyais ce qu'on pressent
Quand on pressent l'entrevoyure
Entre les persiennes du sang
Et que les globules figurent
Une mathématique bleue,
Sur cette mer jamais étale
D'où me remonte peu à peu
Cette mémoire des étoiles

Cette rumeur qui vient de là
Sous l'arc copain où je m'aveugle
Ces mains qui me font du fla-fla
Ces mains ruminantes qui meuglent
Cette rumeur me suit longtemps
Comme un mendiant sous l'anathème
Comme l'ombre qui perd son temps
À dessiner mon théorème
Et sous mon maquillage roux
S'en vient battre comme une porte
Cette rumeur qui va debout
Dans la rue, aux musiques mortes
C'est fini, la mer, c'est fini
Sur la plage, le sable bêle
Comme des moutons d'infini...
Quand la mer bergère m'appelle

Je vais fermer ma porte.


Dernière édition par Ours le Dim 21 Juil 2013 - 21:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves d'Ours

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 34 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum