Inconscient et rapidité de pensée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Invité le Ven 15 Fév 2013 - 11:49

Je ne suis pas très versé en psychologie et je ne sais pas trop comment est représenté l'inconscient. Je sais juste que par définition est inconscient ce dont on est pas conscient. Avec un peu d'auto observation, j'ai fini par m'apercevoir que certaines de mes pensées demeuraient inaccessibles à ma conscience parce qu'elles se formulaient trop rapidement dans mon esprit.

Je vous donne un exemple : je rencontre un type. Sa bouche lippue, ses lunettes à double foyer et son collier de barbe m'évoquent aussitôt, par association d’idées (d'images plus exactement) un ancien professeur de latin que j'exécrais. Aussitôt, j'ai une mauvaise première impression de cette personne. Supposons que cette association d'idées se fasse si vite que je n'ai pas le temps de la saisir consciemment. Je me retrouve donc devant ce type, avec une mauvaise impression. Je ne sais pas d'où elle vient, et plutôt que de la rechercher dans une direction introspective, je vais chercher dans ce type des raisons objectives qui pourraient valider cette "intuition". Pour un psychologue, j'aurais été joué par mon inconscient. Il me suffirait d'avoir accès à ce contenu de pensée pour comprendre que mon jugement n'a rien d'intuitif mais n'est que la projection d'un passé.

L'inconscient serait donc - partiellement du moins - une activité mentale qui se déroulerait si vite que l'on aurait pas le temps d'en prendre conscience. Cette activité mentale produisant des pensées (opinions, jugements, ...) des images, voire des symboles qui viennent se superposer à la réalité perçue par les sens. Après, je peux concevoir qu'il y ait d'autres formes d'inconscient (par exemple un inconscient d'origine émotionnel, ou peut-être même physique).

Or, une caractéristique commune aux surdoués est la rapidité de pensée supérieure à la moyenne. Du coup, j'ai bien l'impression que cette rapidité de pensée permet de saisir un peu plus de cette activité mentale qui se déroule très vite. Dans l'exemple ci-dessus, en tant que zèbre, je saisirais l'association d'idée et l'origine de ma mauvaise impression. Pourrais-je pour autant me défaire de ma mauvaise impression à l'égard du type ? C'est une autre histoire. La prise de conscience de certains de ses mécanismes n'anéantit pas pour autant -me semble-t-il - la charge émotionnelle qui leur est associée.

J'avais écrit lors de ma première visite sur ce forum un post sur l'hyperconscience des zèbres, où, entre autres choses, je relevais qu'une caractéristique commune à bien des zèbres rencontrés est cette capacité à expliquer leur propre fonctionnement. Voir ici. Du coup, je reviens avec cette double hypothèse : que cette hyperconscience serait due d'une part à la nature de l'inconscient (en tout cas d'une partie de celui-ci) et d'autre part à la rapidité de pensée des surdoués.

Est-ce que ça parle à certains ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Harpo le Ven 15 Fév 2013 - 12:31

J'ai ressenti exactement ce type de sentiment lors de mes premières IRL. Dès que j'ai serré la main à quelques personnes, j'ai eu inconsciemment une méfiance instinctive. J'ai assez vite compris qu'elle venait du regard, intense et trouble à la fois, avec de la gêne. J'ai aussi rapidement compris que ce regard me gênait parce que je le connaissais bien : c'était en grande partie le mien.

Je ne sais pas si c'est ma rapidité de pensée qui m'a fait prendre conscience de cela, je dirais plutôt ma capacité d'analyse de mes propres émotions. Savoir aussi que les sentiments premiers d'attirance ou de répulsion disaient beaucoup de moi même, de mon inconscient.

La charge émotionnelle n'est elle pas un message renvoyée par son inconscient face à une situation ? Et sa compréhension un enjeu capital dans le chemin vers sa propre compréhension ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Aethos le Ven 15 Fév 2013 - 13:15

Intéressant Harpo...

Pour le coup je suis loin d'avoir fini de tenter de comprendre...parce que des charges émotionnelles j'en ai en prenant le bus, en ma baladant dans la rue, en regardant un nuage, en voyant un vieux, en préparant le café...

Mon inconscient serait-il à ce point productif? En fait j'ai parfois eu l'impression que mon conscient décortiquait mon inconscient... qu'en fait j'arrivais à l'expliquer... Disons peut-être que notre réacteur mental nous permet d'approcher un peu plus cette partie souvent considérée comme enfouie...

Mais c'est effectivement une drôle de sensation...

De mon côté je sais que je peux être transparent... ou caché... dépend du contexte... il est des moments sociaux ou les gens seraient bien en mal de dire comment je me sens car me conforme exactement à ce qui se passe... en d'autres occasion, comme hier soir, on a pu dire de "je t'ai trouvé très très dur à ton arrivée dans le bar..." Wink sauf que j'en était conscient en permanence ...

Ptêtre aussi une nuance... cette conscience est quasi permanente... tous les stimuli physiques que nous avons nous renseignent sur notre environnement et sur notre position par rapport à celui-ci... si la position varie, le stimulus renvoyé par l'environnement aussi...


Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Camarillo le Ven 15 Fév 2013 - 18:03

Je ne suis pas versé en psychologie du tout.
Et pourtant, j'ai l'intime conviction d'avoir une certaine conscience de cet inconscient. Et je suis persuadé que certaines personnes que j'ai pu rencontrer ressentent cela encore plus méticuleusement que je ne le ressens.
Je ne nie pas la définition d'inconscient que tu proposes.
J'ai juste l'impression - et je parle vraiment d'impression, pas d'évidence ni de preuve - de pouvoir "convoquer" mon inconscient quand je le désire.

J'ai par exemple une grande imagination, et je peux laisser ma pensée se soumettre à la transformation immédiate, en sons et en images oniriques, des éléments extérieurs. Et quand je provoque ça, ou que je me laisse faire par ça, je me sens effectivement rapide. Ce sont souvent des images très fuyantes, des glissements, des explosions, des éjections, l'étirement de têtes, de formes, ou bien la création d'un bruit sourd, intense, comme pour me remettre moi-même à zéro, et passer à autre chose.

Aethos : "En fait j'ai parfois eu l'impression que mon conscient décortiquait mon inconscient... "

Je ressens la même chose, souvent quand je parle de moi, de ce que j'ai fait ou vécu, je parviens à tirer des conclusions variables, qui souvent, avant que je les mette en mots, sont encore enfouies dans l'inconscient, et qu'il suffit que je creuse un peu pour les mettre en lumière et les considérer dès lors comme évidentes; des parties d'une explication globale, qui répondent à la question "qui suis-je".

J'ai encore du mal à accepter tout ça et à en parler librement, car en parler revient toujours, dans l'image que j'ai de moi, à se complaire dans le narcissime... alors que c'est super important et intéressant pour mon rapport aux autres. Mais allez expliquer ça...

Camarillo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Invité le Mar 19 Fév 2013 - 12:15

Camarillo a écrit:J'ai par exemple une grande imagination, et je peux laisser ma pensée se soumettre à la transformation immédiate, en sons et en images oniriques, des éléments extérieurs. Et quand je provoque ça, ou que je me laisse faire par ça, je me sens effectivement rapide. Ce sont souvent des images très fuyantes, des glissements, des explosions, des éjections, l'étirement de têtes, de formes, ou bien la création d'un bruit sourd, intense, comme pour me remettre moi-même à zéro, et passer à autre chose.

Tu devrais jeter un oeil là dessus, ça pourrait t'amuser (le premier lien est en anglais).
http://www.shaman-australis.com/~claude/dreams.html
http://www.shaman-australis.com/~claude/conscience.html

Ce dont tu parles, c'est cette activité mentale imagée en arrière plan de notre activité consciente. Oui, c'est très intéressant de s'en approcher. Je me demande même jusqu'où la fameuse pensée arborescente zèbre ne tire pas sa source de la contemplation de ces images. L'arborescence serait provoquée par la tentative de mettre en mots (linéairement) ce qui à la source est une pensée image.
Est-ce que ta manière de "convoquer" cet inconscient passe par quelque chose comme de la détente, de la relaxation ? Est-ce que ton activité consciente ordinaire lui fait écran ?

L'inconscient hyper rapide dont je parlais n'est pas de même nature. C'est l'ensemble de ces pensées qui nous traversent face à des circonstances nouvelles, celles qui accompagnent le changement de décor. Si l'on manque de vigilance, on pourrait croire qu'elles font partie du décor. Alors qu'en fait elles viennent de soi. La rapidité de pensée est un atout pour les saisir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Camarillo le Mar 19 Fév 2013 - 14:06

je vais lire tout ça cette nuit, ça a l'air passionnant.

Cher Monsieur, a écrit:
Est-ce que ta manière de "convoquer" cet inconscient passe par quelque chose comme de la détente, de la relaxation ? Est-ce que ton activité consciente ordinaire lui fait écran ?

Oui, il y a un peu de ça. Des moments d'excitations qui sont plus propices pour que je m'y abandonne. J'avais lu une expression qui décrivait la poésie de Rimbaud : l'hallucination délibérée. C'est un peu pareil. Comprendre la nature de la métaphore, du surréalisme, du nonsense, et essayer d'utiliser ces outils dans ma tête pour débrider la logique et laisser défiler les images et les idées les plus diverses. Pour ce qui est de la détente, je pense qu'il doit être possible d'arriver à un état intense de concentration où la pensée s'altère, mais je sais pas, j'ai pas l'impression d'en avoir besoin. Je pense déjà dans des sphères très diverses au quotidien, je me sens pas le besoin de me mettre en état pour y arriver. C'est "convocable" assez facilement. Je sais pas à quoi c'est du. Des déclics dans l'adolescence, des ouvertures, des enrichissements... je sais pas.

Cher Monsieur, a écrit:L'inconscient hyper rapide dont je parlais n'est pas de même nature. C'est l'ensemble de ces pensées qui nous traversent face à des circonstances nouvelles, celles qui accompagnent le changement de décor. Si l'on manque de vigilance, on pourrait croire qu'elles font partie du décor. Alors qu'en fait elles viennent de soi. La rapidité de pensée est un atout pour les saisir.

Je pense pas que ce soit si différent que tu le dis.

Camarillo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Emergenta le Mar 19 Fév 2013 - 16:27

J’ai l’impression que l’inconscient se rapporte surtout au langage. Il est constitué du matériel qu’un appareil psychique n’arrive pas (ou n’a pas besoins) à traduire en mots faisants sens. Cela résultant autant des insuffisance du langage (l’écart signifiant-signifié) que des limites du somato-psychique (les organes des sens, la culture, les inhibitions...).

Le passage par l’inconscient est donc la norme. La forme la plus «brut», et la plus riche (en terme de quantité de donnée) de perception possible.
Mais même s’il ne le traduit pas en langage notre psychisme va malgré tout organiser ce matériel. Il va faire des grumeaux associant des sensations-émotions-contexte-concepts.

La plupart du temps, cela suffit. Pas nécessairement besoins de savoir pourquoi l’odeur de la terre mouillée vous met de bonne humeur, ou pourquoi vous détestez les chicons.

Mais dans d’autres cas cela pose problèmes par exemple (au hasard hein): Vous ressentez de la honte face a une personne. Est-ce vous qui êtes vécus par un grumeau (genre: se dévoiler-se sentir bizarre-honte) et/ou y a-t-il un mépris «réel» chez cette personne.
Le fait de se poser la question implique probablement un grumeau, sinon la réponse semblerait évidente.

Pour travailler sur le grumeau fautif (qui est un genre d’échec du «traitement inconscient»), il faut utiliser des «outils psychiques» cad des mot, du langage.
On peut aussi espérer que la vie mettra sur notre route des expériences correctrices en quantités suffisantes pour modifier le grumeau.... Mais à mon avis le problème du grumeau c’est qu’il empêche justement la réalisation de ces expériences.
L’élaboration de question conceptuellement complexe (même si elle ne sont pas chargé affectivement) nécessite elle aussi le passage par le langage.

Je me demande si la «réflexion en arborescence» des zèbres n’est pas un reflet du fonctionnement du «traitement inconscient» de l’information. En tout cas il est sur que face aux questions conceptuelles les zèbres ont moins besoins que les normos (pardon pour le terme) d’opérer un détour par le langage.
Pour moi les capacités attentionelle et cognitive ne sont pas vraiment liées à l'inconscient.

Emergenta
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 44
Localisation : Bxl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Ise le Jeu 21 Fév 2013 - 16:02

Je trouve très intéressante cette idée du subconscient qui serait un hyper rapidité du conscient. Et très bien expliquée. Pour une non versée dans la psycho ce fut un régal de lecture.

A présent cela me renvoie à...

Mon inconfort, voire malaise, face au regard d'un nouveau-né ou d'un enfant.

Un enfant n'a pu me faire de mal, et pourtant son regard m'inquiète. Il me transperce et me fait peur. Je préfère fuir.
Comme s'il avait la toute puissance de par son absence de préjugés et voyait en moi comme dans un livre ouvert.
Alors que le regard des autres passe par la passoire de leurs souvenirs, et je vois vite s'ils m'assimilent à un bon ou un mauvais ! En conséquence je m'éloigne ou me rapproche
Subconscient non plus hyper rapidité du conscient mais conscience exacerbée ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Emergenta le Ven 22 Fév 2013 - 0:51

Merci ! J'ai pas mal obsessee la dessus faut dire...
Je ressent la même chose que toi pour les enfants, pour leur absence de préjugés. Mais je trouve ça rassurant, ça m'aide a être moi même :-)




Emergenta
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 44
Localisation : Bxl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 2:04

C'est pas une question de rapidité mais de stéréotype.

Est que je suis esclave de mon environnement? Des auteurs, des découvertes, d'une économie qui va flancher, d'un gouvernement qui exploite la masse, d'une Russie qui se réarme alors que la guerre froide était terminé en 91 ou suis je un individu pour qui l'épanouissement compte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par florangeté le Ven 22 Fév 2013 - 4:53

Camarillo a écrit:

J'ai par exemple une grande imagination, et je peux laisser ma pensée se soumettre à la transformation immédiate, en sons et en images oniriques, des éléments extérieurs. Et quand je provoque ça, ou que je me laisse faire par ça, je me sens effectivement rapide. Ce sont souvent des images très fuyantes, des glissements, des explosions, des éjections, l'étirement de têtes, de formes, ou bien la création d'un bruit sourd, intense, comme pour me remettre moi-même à zéro, et passer à autre chose.


de mon côté c'est presque la convocation du conscient qui devient provoquée, tant le monde prend toujours une densité trop importante, comme il y a de l'information et du coup du stimulus partout..un bruit comme sur les appareils photos numériques une rue est prétexte (et source automatique) à une trop grande quantité de divagations, qui viennent composer non pas le réel mais une sorte de background chargé d'infos en déploiement, comme un bruit de marteau piqueur qui décide de se coller au clignotement d'un feu orange pour établir une partition et une musique d'accompagnement, la marche synchronisée de deux passants sur les deux cotés du trottoir, et la rupture qu'entraine leurs oscilations et ma respiration... le conscient les accumule comme de petits jeux et les assimile comme de petits systèmes mais ils finissent par s'imposer de par leur nombre et leurs connexions intempestives comme des rêveries et remplacent les images mentales liées à une pensée plus consciente (les ides traitées par la petite voix et le langage, images des futures situations probables, répétitions d'évènements déjà vécus, réflexions diverses qui se superposent -ou se placent en interstice mais en images toujours- à la déambulation..). le réel est comme intrusif et se concentrer pour saisir sa conscience hors de toute la mélasse des analyses de ces infos perceptives est épuisant, parce qu'elle est accaparée par le traitement du monde. si on remonte un peu on se défait des évènements en isolant le mécanisme qui les traite et en en sortant, mais il y a toujours un truc pour prendre trop de place, et il y a des chances de décrochage, de mauvais aiguillage et c'est la pensée courante qui se fait chavirer par un monde qui aurait débordé de connexions...

ça n'est pas l'inconscient qui voit dans un visage une certaine proportion d'une personne déjà vue ou connue, qui prête une pré-vie aux inconnus, c'est le conscient alimenté par les stimuli denses du réel. voir ces systèmes a fortiori est un exercice de la conscience sur elle même; l'inconscient serait un peu ce qui accueille les couches de conscience, l'émergence de l'ob-jet en su-jet, analysé puis contextualisé, conceptualisé, traduit et transformé (voire exprimé). dans le cas d'un bruit de marteau piqueur, le bruit a émergé en tant qu'objet avant même qu'il soit utilisé, ou visualisé.. l'inconscient existerait en partie dans la sélection de ce qui fera objet, ou matière du monde, ou "surprise" ?



florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 5:03

.


Dernière édition par Horacle le Ven 22 Fév 2013 - 14:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Camarillo le Ven 22 Fév 2013 - 10:22

L'infini des connexions...
Je pense à Borges.
Et à un livre de Witold Gombrowicz, "Cosmos". Une sorte de parodie d'enquête policière, où au final les suspects ne sont que des objets, des oiseaux... les protagonistes étant trop immatures pour mener une enquête sérieuse... tout détail bizarre devient une raison pour déclencher l'infini des interprétations et des raisonnements possibles...
c'est grisant...

Camarillo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Ise le Ven 22 Fév 2013 - 10:36

tout détail bizarre devient une raison pour déclencher l'infini des interprétations et des raisonnements possibles...

Ca a l'air marrant, je me le note pour un jour... Very Happy

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Emergenta le Ven 22 Fév 2013 - 10:57

Moi aussi. J'ai envie de le lire ton livre :-)

Emergenta
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 44
Localisation : Bxl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Harpo le Ven 22 Fév 2013 - 13:31

Flood littéraire : je n'ai pas lu Cosmos, mais vu que la Pornographie et les Envoutés font partie de mes livres de chevet, ça m'intéresse !

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Camarillo le Ven 22 Fév 2013 - 13:39

Bon alors vu que vous en demandez encore, je vous ressors une "critique" du livre de mes fonds de tiroirs.

Prélude en Bordel Majeur pour le Déconstructivisme Total et la Révélation de la Jouissance Cosmique
30 avril 2011

J'ai découvert Cosmos lors de mes études poussées et abracabrantesques de l'univers Zappaien : une interview de je ne sais plus qui à propos de je ne sais plus quel concept flou (mais très intéressant évidemment, comme tout concept digne de ce nom) faisait référence à l'oeuvre de Gombrowicz en expliquant la volonté de l'auteur de démontrer l'immaturité de la pensée. C'est-à-dire : à quel point nous sommes grosso-modo incapables, au plus profond de notre être, d'être sérieux avec nous-même, de penser intelligemment, de manière construite et sensée.
Gombrowicz nous force à abandonner notre envie de sens, de direction.
Car le monde est un très très gros mystère.
Le meurtre d'un oiseau débouche-t-il forcément sur une pulsion sexuelle refoulée? Voila pour le synopsis. Enfin, c'est déjà une interprétation.
Ce bouquin m'a tellement retourné le cerveau que je ne suis plus capable d'écrire une critique en respectant les formes. Quand j'en parle, mes phrases ne ressemblent à rien, tout se déconstruit dans mon cerveau. À l'image de l'écriture du livre.
Qu'ai-je vu dans ce trip psychique qui ne ressemble à rien?
Une acceptation : l'acceptation de notre incapacité chronique, de notre incompréhension face au monde. La libération de nos barrières mentales.
Cosmos est un chaos mental.
Il faut apprendre à abandonner la forme, oublier nos efforts vains à rendre rond, poli, parfait, un monde qui est chaotique et abstrait.
Cosmos dérange la raison, mais il ne s'adresse finalement qu'à l'inconscient, car il fonctionne comme lui.

C'est ce que j'ai cru comprendre en tout cas.
En clair, Cosmos est un bon gros bedo littéraire qui a ouvert mon esprit à l'immaturité la plus totale.
Après Cosmos, on s'attend à tout. Heureux, paisible, patient et calme devant les mystères du monde. J'en conclus que Gombrowicz est un type bien, et que son talent est indéniablement funky.


Voilà, bon. Désolé pour le hors-sujet potentiel.

Camarillo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par florangeté le Ven 22 Fév 2013 - 19:30

merci au contraire pour le lien! ça a l'air d'un écrivain passionnant Very Happy

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inconscient et rapidité de pensée.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum