Zèbre = paranoïaque ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre = paranoïaque ?

Message par explorateur le Jeu 14 Fév 2013 - 15:13

Je me sens zèbre, profondément.
Je me sais surdoué depuis mon enfance, à la fois par le diagnostic de spécialistes, mais aussi pour mon observation.
Et je me reconnais dans foule de descriptions et d'analyses de ZC.
Mais je voudrais vous confier quelque chose, car il y a peu, suite à des échanges avec une amie,
je me suis mis à douter.
Je sais que ça n'a l'air de rien comme ça, mais je me rends compte que je ne doute pas beaucoup, presque jamais,
car je fais très souvent confiance à mon intuition. Et j'ai l'impression qu'un petit doute me remue beaucoup plus que ce j'aurais imaginé.
Bon je ne sais pas pourquoi mon amie veut autant m'analyser, elle s'intéresse plus à moi que moi à elle et je ne comprends pas pourquoi !
En gros, mon amie pense que je suis paranoïaque.
Évidemment, première réaction, j'hallucine ! On me dit que je suis parano.
On sait tous ce que veut dire parano : je suis fou. Donc merci, mais je ne suis pas encore fou !
Mais en fait, ce n'était pas parano parano, mais plus trouble de la personnalité paranoïaque.
Donc apparemment je ne suis pas fou, mais j'ai des traits de caractères différents des autres.
Jusque là moi ça me plaît, c'est ce que j'ai toujours pensé ! Smile
Mais elle m'affirme que ce comportement, sans que je ne m'en rende compte "m'aliène des autres".
Et là, j'avoue que ça fait mal. Je l'ai vu sur d'autres topic, je ne suis pas le seul à avoir cette sensation
d'être en décalage constant avec les autres, je ne peux pas faire semblant de m'amuser, bref j'ai l'impression moi aussi de toujours tout gâché au final.
Bon, je ne sais pas si mes idées sont assez claires, mais du coup elle m'a fait une petite liste de ce qui définit un trouble de la personnalité paranoïaque (merci)
en me disant point par point : c'est trop toi ! (encore merci !)

Je la partage avec vous, c'est sujet à débat je trouve, moi ça me retourne la tête !!

Les origines de la paranoïa
Évènement déclencheur
* Stress important.
* Grande atteinte à l'image de soi.
* Trahison ou victime d'abus par un proches.
Ces expériences douloureuses ont eu pour conséquence de surélever leurs mécanismes de défense.


Bon du coup il faut que je raconte un peu de mon enfance. J'ai 21 ans et j'ai grandi avec des parents nuls, plus que nuls.
Je crois qu'on peut dire toxiques. Et c'est vrai que ni chez eux, ni chez quelqu'un d'autre, j'ai senti un vrai amour,
ou du moins la possibilité de faire confiance, vous voyez. Je ne peux pas dire que j'ai eu une grosse trahison,
mais plutôt une suite de trahisons, très souvent, de la part de mon entourage, des camarades de classe,
des professeurs. Je le dis avec mes mots, je ne sais pas si vous comprendrez, mais c'est comme si on me tirait vers le bas,
voulant profiter de moi.
Bon, je continue, vous allez comprendre pourquoi ça me fait peur.

LES SYMPTÔMES DE LA PARANOÏA
1 L'hypertrophie du moi

* Grande surestimation de soi-même (qui entraîne orgueil, mépris des autres, fausse modestie superficielle)
* N'a habituellement pas un très grand sens de l'humour, puisque tout est pris bien au sérieux.

Ça, on me le dit tout le temps !! Mais genre, tout le temps, et c'est pour ça que je suis obligé de couper les ponts avec des amis le plus souvent,
ça ne devient pas possible. Depuis que je sais que je suis surdoué, et encore plus depuis que je me sens zèbre,
je ne me sens pas supérieur, mais comment dire, c'est plutôt que je n'ai pas envie de me fondre dans la masse,
pas forcément envie de faire les mêmes choses bêtes que les autres. Je ne sais pas si je suis méprisant,
mais en tous cas, je ne suis pas le seul à qui on le dit sur ce forum, je crois qu'on a tous ce soucis,
et que du coup pour faire bonne figure, on s'empêche de dire notre propre point de vue, pour ne pas embêter les autres.
Et c'est vrai qu'on ne comprend pas mes blagues, et que je ne comprends pas l'humour des autres,
de là à dire que je n'ai pas d'humour, c'est fort, mais j'avoue m'être mis plusieurs fois en colère pour des blagues
que je n'avais pas comprises en fait. Encore une fois, le décalage...

2 La psychorigidité
* Incapacité de se remettre en cause, de se plier à une discipline collective. A toujours raison.
* Tendance à s'isoler, privilégie les apprentissages autodidactes.
* Manquant de chaleur dans son rapport avec les autres, froideur affective.
* Aime avoir quelqu'un dépendant de lui.
* Peu de relations durables.
* Attitudes asociales et procédurières.

Alors ça, j'ai toujours eu l'impression que le système n'était pas fait pour moi, ni pour nous les surdoués.
On ne tient pas compte de nos difficultés, parce que nous aussi on en a évidemment, et donc ça se passe souvent mal.
Et oui, j'ai vraiment l'impression d'avoir souvent raison, ou que les autres sont bêtes, mais je n'y peux rien !
Souvent (pour ne pas dire toujours) ma première intuition, avant tout le monde, s'avère être la vérité que l'on trouve à la fin.
Mais moi, j'ai pris l'habitude de me taire pour ne pas me faire incendier.
Et oui, c'est pour ça que j'aime m'isoler, et qu'on me dit tout le temps que je suis froid.
Mais je suis mieux seul, et eux, ils ne peuvent pas se passer des autres alors !
On dit mieux vaut être seul que mal accompagné, eh bien c'est ma pensée.
Et c'est vrai qu'on peut nous traiter de froid, je me trouve surtout exigeant dans mes relations, et je n'y peux rien !
Oui, peu de relations durables, puisque soit je me fais trahir, soit la personne n'en vaut pas le coup, et je suis obligé de couper les ponts.

3 La méfiance et la suspicion
* Beaucoup de difficulté avec l'intimité, limite les relations intimes, réticent à toute confidence.
* Se méfie exagérément des autres : manque de confiance / rancune excessive
* Hyper-vigilant, désir de contrôle et d'autosuffisance (découlant de la méfiance).
* Susceptible, toujours sur ses gardes.
* Critiques et souvent accusateurs.
* Prompte à la contre-attaque et à la colère.

Bon là je dois avouer que quand je me suis pris ça dans la face, ça m'a fait mal, mais du genre SUPER mal.
Parce que j'ai beau chipoter, ben, c'est tout moi, tout ça.
Des fois j'en suis fier, des fois j'en ai honte, mais c'est moi.
Mais je m'étais toujours dit que c'était des qualités, je m'en fais même parfois un point d'honneur, être critique,
me méfier. Je n'aurais jamais imaginé que c'était une part si important de la personnalité paranoïaque.
Mais que faire ? C'est dans ma nature après tout.

4 La fausseté du jugement
* Porté à lire des intentions malveillantes derrière les comportements et paroles des autres.
* La personne se sent facilement exploitée ou bien victime de complots.
* Grand nombre de litiges et d'injustices subis dans son discours.
* Ne croit pas avoir de difficultés, ne perçoit pas que ses comportements l'aliènent des autres. «c'est pas moi, c'est les autres.»

Bon et alors là, ça rejoins vraiment mes questions du moments sur l'empathie et l'hyper-sensibilité, et donc l'hyper intuition.
J'ai parcouru le forum à la recherche de ces questions, et combien de fois je me suis reconnu dans les témoignages !
C'est vrai, quand je vois quelqu'un, je peux déjà lui attribuer une couleur d'âme. Je sens ces choses là et ça m'a souvent attiré les foudres de mes congénères
qui ne comprennent pas. Je fais plus confiance à mon intuition qu'à la raison. Mais parce que je ne me suis quasiment jamais trompé !
Et si je me suis trompé c'est parce que je n'avais pas assez fait confiance à mon intuition justement !
Mais j'en viens à douter. Parce que je me suis que c'est sans fin de dire toujours plus d'intuition, et qu'au final personne n'est parfait.
Et que si elle était si parfaite mon intuition, elle m'aurait évité toute souffrance. Or, je ne sais pas comment dire,
mais je sens que je souffre, même de m'isoler, que ce n'est pas naturel.
Et finalement, suis-je paranoïaque ou pas ? J'ai vérifié les 3 premiers points sur moi. Si je suis honnête avec moi-même, je me reconnais bien dedans,
pour ne pas dire parfaitement.
Mais pour le 4e, qui est important quand même : c'est dire si mon jugement est faux ou pas. Mais au nom de quoi au nom de qui ?
Pourquoi ce ne serait pas les autres qui seraient dans le faux et moi dans le vrai ?
Pourquoi toujours dans le même sens ?
Mais peut-être que c'est justement cette intuition la clé de tout, peut-être qu'elle me donne une fausse confirmation de jugements, de préjugés,
et qu'au final ça m'isole un peu plus chaque jour.
Je ne sais pas, je suis perdu, aidez-moi s'il vous plaît.
Je bouillonne, je ne sais plus quoi penser maintenant. Un coup j'ai envie de donner raison à mon amie, un coup j'ai envie de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière.
Désolé pour ce gros pavé, j'ai essayé de faire le plus concis possible, mais c'est un sujet qui me pose beaucoup de questions.


explorateur
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 24
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par MissMiaouw le Jeu 14 Fév 2013 - 16:10

Bonjour,

J'ai lu et relu ton intervention. Je me suis sentie mal-à-l'aise, ce qui m'a donné envie de répondre Smile

Je ne suis pas très ordonnée donc pardonne moi si je pars un peu dans tous les sens.

Je ne pense pas, au fond, que la question soit "dois-je donner raison à mon amie". Au fond, j'ai l'impression que la question binaire raison VS tort n'a pas sa place quand il s'agit de comportements humains.

Pour moi, il s'agit plus de la question de la souffrance. Est ce que tu souffres, oui ou non, de ta façon d'être en rapport avec les autres? Il semblerait que la réponse soit oui (tu me détromperas si besoin). Dès lors, une autre question se pose : veux-tu souffrir moins? Je sais que cette question a l'air bête mais je la pense fondamentale et nécessairement préalable à toute tentative de changement voire de compréhension d'un comportement jugé néfaste.

Pour en revenir à ton amie : elle a son opinion sur ta personnalité. Tu as la tienne. Elles ne sont pas identiques mais sont-elles exclusives? Pour moi, non. On peut être zèbre et paranoiaque (et d'ailleurs je dirais plutôt paranoide en ce qui te concerne), enfin je crois. Pour toi, est-il inconcevable que ton amie puisse avoir raison et toi aussi?

Par ailleurs, son opinion sur ta personnalité vous empêche-t-elle d'avoir une relation qui vous convient? Tu dis avoir eu beaucoup de difficultés sociales mais tu la qualifies d'amie. C'est donc bien que malgré ta supposée paranoia et ta zébritude, vous êtes parvenus à tisser un lien qui vous convient.

Passons maintenant au coeur du sujet - et à ce qui m'a mise mal-à-l'aise.
Ce qui m'a sauté aux yeux, c'est le nombre de fois où tu dis "je n'y peux rien c'est comme ça". Pour moi, cette phrase est tout simplement...fausse. Nos comportements sont le fruit de notre volonté. Parfois, cette volonté est fugace, inconsciente, extrêmement rapide, ce qui tend à nous faire penser que nous n'en sommes pas réellement maitres. C'est un leurre, AMHA.
Cette volonté est aussi construite par nos expériences passées. Les expériences que tu décris sont négatives : tu t'es senti seul, attaqué par les gens qui auraient du te protéger et t'aider à te construire, rejeté par tes camarades de classe, tes prof, tes semblables. Dans des conditions pareilles, rien d'étonnant à ce que ta volonté soit de te protéger de tout et de tout le monde et donc que tes attitudes aillent dans le sens d'un rejet de l'autre. Le problème est que cette volonté de protection et donc de distance de l'autre a un corollaire immédiat : si les autres sont loin de toi...tu es loin des autres. Et de leur point de vue, c'est bien toi qui t'éloigne (soit en reculant réellement, soit en étant suffisamment désagréable pour qu'ils aient envie de reculer). Pour moi, là encore, la question n'est pas de savoir qui a raison et qui a tort.

La question est de savoir si tu veux que ça change, "simplement". Est ce que tu veux, oui ou non, entretenir d'autres rapports avec les autres? Ce n'est pas une obligation, ce forum recèle quelques personnalités très solitaires et qui s'en accomodent bien. Ils cultivent un cercle très restreints d'intimes et se passent aisément du reste du monde (même si celui-ci s'impose parfois durement à eux).

J'espère avoir tout dit de ma pensée... Et surtout, j'espère ne pas t'avoir heurté.

Bon courage pour la suite.




MissMiaouw
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 29/03/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par explorateur le Jeu 28 Fév 2013 - 17:26

Merci beaucoup, MissMiaouw pour ta réponse. Je ne prends le temps de répondre que maintenant, je passe par des hauts et des bas, et je n'ai pas forcément le courage d'écrire.
C'est vrai, je dois reconnaître que je souffre. Sinon je pense que je ne serai pas venu jusqu'à me confier sur ce forum. Et puis ce doit être normal quand on se sent incompris, de vouloir trouver des gens identiques. J'aime bien savoir quand même, quand cela est possible, qui a raison et qui a tort.
Del à à dire, est-ce que j'aimerais souffrir moins ? Déjà, je ne me sens pas malade, à part le fait que je me fasse traiter de parano par cet amie. Enfin je dis amie, c'est une personne en qui j'avais beaucoup d'espoir et qui finalement, comme les autres, m'a déçu, enfin c'est compliqué. Suis-je trop exigeant ? Suis-je malade ? Je n'en ai pourtant pas l'impression. J'arrive encore à raisonner, et je vois que beaucoup de choses s'expliquent.

Quand j e dis "je n'y peux rien c'est comme ça", oui c'est un peu une expression, peut-être exagérée, mais je suis prêt à changer si je vois que je me trompe, il n'y a aucun problème. Mais jusque là je n'ai eu aucun élément dans ce sens, ou rarement en fait.
Mais je comprends ce que tu veux dire pour le fait de se sentir protégé, enfin je crois tout comprendre, mais pourtant je sens que j'ai plutôt envie de me débrouiller seul, et que je n'ai pas forcément besoin des autres, comme de cette amie, qui maintenant est loin d'en être une. Est-ce moi qui m'éloigne ou les autres ? Disons qu'on fait tous notre chemin, mais peut-être ont-ils plus le besoin que moi de se fondre dans la "masse". Je ne sais pas trop. C'est surtout du ressenti.

Je suis curieux de connaître les personnalités très solitaires de ce forum qui s'en accommodent bien. Tu dis qu'ils ont construit quand même un cercle intime ?
J'aimerais bien en savoir plus et rassure-toi, je ne me suis pas du tout senti heurté par tes mots.
Merci

explorateur
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 24
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Wise le Jeu 28 Fév 2013 - 18:23

Anxiété --> Peur --> Angoisse --> Phobie --> Paranoïa --> Panique.

beaucoup de mots inventés,
qui nous induisent en erreur en prétendant à une différence qualitative, à différentes cases.
une classification visant à accepter des choses, et à en exclure d'autres.
à mettre des limites théoriques et des normes, pour considérer communément des choses comme acceptables et d'autres inacceptables. (c'est à dirre à rejetter, à "soigner"...).

il ne s'agit que d'une seule et même chose. une émotion irationelle.
elle ne varie que quantitativement, c'est à dire en intensité.

pour des gens sensibles comme nous il est facile qu'elle devienne extrême.

(j'en ai deja longuement parlé sur le forum).
je réfute catégoriquement la classification couremment convenue, et les définitions qui sont faites de ces mots.
c'est pour moi un manque de lucidité sur la nature humaine.

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par explorateur le Ven 1 Mar 2013 - 14:09

Eh bien justement Wise,
jusque là j'étais habitué à des raccourcis et des cases dans lesquelles on met vite fait les gens.
Mais ton schéma
Anxiété --> Peur --> Angoisse --> Phobie --> Paranoïa --> Panique
n'est pas du tout ce que j'ai écrit dans mon premier message si tu relis bien.
C'est plus compliqué que ça et c'est bien pour ça que j'en suis venu à m'interroger, car il y a un raisonnement derrière.

explorateur
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 24
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Dark La Sombrissime Encre le Ven 1 Mar 2013 - 16:48

J'ai devoré ton sujet explorateur. Ma premiere reaction fut bien sure de tenter de m'identifier a la description et ma premiere reponse fut bien sure "non, je ne suis pas du tout comme ca" mais après quelques reflexions, je dirai que peut etre, a quelques details pres.

Je suis un genre de "loup solitaire" et je m'en accomode tres bien.
Maintenant pour te repondre, je dirai comme MissMiaouw. Cependant je te pose cette question: J'ai cru comprendre que cela te derangeait de te faire traiter de parano, pourquoi a ton Avis? Tu devrais creuser de ce cote la.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par explorateur le Sam 2 Mar 2013 - 15:35

Merci à toi encre sombre.
Effectivement cela me dérange, mais qui cela ne dérangerait pas d'être traité de parano ?
Soit c'est faux, et c'est donc blessant.
Soit c'est vrai et donc inquiétant !
Surtout de ce que j'ai lu sur les parano. En général ils l'ignorent totalement, puisque le remède c'est de s'en rendre compte. Donc je suis pas mal barré haha !
Et aussi j'ai lu qu'en général ces gens finissent tout seul car ils font souffrir tout le monde et souffre eux-mêmes et au bout d'un moment, plus personne ne veut faire l'effort d'aller vers eux.
Que de belles perspectives...

explorateur
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 24
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Dark La Sombrissime Encre le Dim 3 Mar 2013 - 1:07

Ben a mon avis, il te reste maintenant deux options. Ou bien tu vas voir un specialiste pour etre bien informé de ta santé mentale. Ou bien tu crois ton "amie" et tu commences un traitement contre ça.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Invité le Dim 3 Mar 2013 - 2:29

Arf ... je crois que ceux qui ont une once de paranoïa croient souvent que les gens leurs cachent des choses.

Il arrive souvent que tous nous soyons plongés dans nos pensées, notre activité, nos problèmes du moment, et que nous y consacrions de l'énergie. Il suffit alors au craintif (ce qui conduit à la paranoïa la plupart du temps quand cette crainte dépasse certaines mesures, craintes accompagnée d'un faible estime de soi) de croire qu'il n'existe que dans le regarde de l'autre pour se sentir exclu si ce dernier "oublie" son existence.

Prendre en compte cet état, relativiser, se donner le droit de parler et de dire à l'autre ce que cela génère en soi, c'est aussi se permettre de comprendre au lieu de se poser 1000 et une questions. Et de désamorcer une situation paraissant problématique alors qu'elle n'est la plupart du temps que liée à des événements non connus par celui qui doute, événements qui ne le mettent même pas en cause.

Voilà voilà...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Wise le Lun 11 Mar 2013 - 15:32

donc... oui, pour répondre à la question. mais on peut s'en libérer.

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Odime le Lun 11 Mar 2013 - 15:40

Pare anneaux mous a aussi des fois. Parle pas encore français. Un cognito, ergot saoûl.
Zèbredouille.

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Invité le Lun 11 Mar 2013 - 15:55

explorateur a écrit:4 La fausseté du jugement
* Porté à lire des intentions malveillantes derrière les comportements et paroles des autres.
* La personne se sent facilement exploitée ou bien victime de complots.
* Grand nombre de litiges et d'injustices subis dans son discours.
* Ne croit pas avoir de difficultés, ne perçoit pas que ses comportements l'aliènent des autres. «c'est pas moi, c'est les autres.»

(...)
Mais pour le 4e, qui est important quand même : c'est dire si mon jugement est faux ou pas. Mais au nom de quoi au nom de qui ?
Pourquoi ce ne serait pas les autres qui seraient dans le faux et moi dans le vrai ?
Pourquoi toujours dans le même sens ?
CQFD quand même Laughing

Non mais tu as le droit d'être surefficient ET personnalité paranoïaque, l'un de mes meilleurs amis est clairement parano, ET supérieurement intelligent, on en tient compte, on le chambre gentiment quand il part un peu trop en sucette et s'isole (quand il efface son compte facebook et rend tous ses téléphones portables la même semaine par exemple...), mais on l'aime! Et il est heureux, en société notamment, on s'adapte Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Zarbitude le Dim 17 Mar 2013 - 9:25

Je crois qu'il est important de vraiment bien identifier ton "problème".
Actuellement, le langage commun utilise le terme « paranoïa » pour définir des états comme la méfiance, la suspicion ou le scepticisme, qui ne sont pas pathologiques.

A l'inverse, la "véritable" paranoïa est une forme de folie, certainement un trouble mental pathologique pouvant mener à l'irrationalité et au délire.
En te lisant, mon impression est que tu te situes plutôt dans la première catégorie et j'ai envie de te dire: bienvenue au club Very Happy

En effet, je suis parano 1ème catégorie et ca ne me dérange pas plus que ca.

J'observe qu'en effet, dans certaines circonstances mais pas toutes, mon comportement est celui d'une parano, je me méfie alors qu'avant j'étais tout le temps en mode bisounours, j'éprouve de la suspicion alors qu'avant j'avais facilement confiance, je suis sceptique alors qu'avant je ne mettais pas facilement en doute.
Et je m'aperçois que je me sens même mieux depuis que j'ai adopté ces attitudes!

Et comme je le dis souvent, au fond pour les autres c'est bien plus facile à gérer que pour moi vu que moi, je vis constamment avec moi et pas eux alors de quoi qu'y s'plaingent non dis djuuuu lol!

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4304
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Ise le Dim 17 Mar 2013 - 19:36

Je HUUUUUUUUUUUUURRRRRRRLE

Non mais tu crois qu'elle va bien ta copine ? Elle ferait mieux de se poser des questions sur elle, au lieu d'utiliser ta tendance à douter de toi, à te remettre en cause, et de te coller une étiquette NEGATIVE. Elle est pas un peu PN ta copine ? Tu es zèbre eh bien ça suffit à te définir.
"Je me sens zèbre, profondément. Je me sais surdoué depuis mon enfance, à la fois par le diagnostic de spécialistes, mais aussi pour mon observation." Là, tu vois ?!

"Je l'ai vu sur d'autres topic, je ne suis pas le seul à avoir cette sensation d'être en décalage constant avec les autres, je ne peux pas faire semblant de m'amuser, bref j'ai l'impression moi aussi de toujours tout gâché au final."
M'enfin crotte de bique, il y a d'autres gens qui des fois ne veulent pas blaguer, tu ne vas pas leur dire qu'ils sont paranos ? Tu CROIS que tu gâches mais c'est surtout si ton entourage t'en fait la remarque, alors que toi tout seul tu fais avec, ou plutôt sans, mais tu n'embêtes personne, tu n'as simplement pas envie de jouer comme eux, libre arbitre.

Origines de la paranoïa : parents etc
"Je crois qu'on peut dire toxiques. Et c'est vrai que ni chez eux, ni chez quelqu'un d'autre, j'ai senti un vrai amour,
ou du moins la possibilité de faire confiance, vous voyez. Je ne peux pas dire que j'ai eu une grosse trahison,
mais plutôt une suite de trahisons, très souvent, de la part de mon entourage, des camarades de classe,
des professeurs. Je le dis avec mes mots, je ne sais pas si vous comprendrez, mais c'est comme si on me tirait vers le bas, voulant profiter de moi."
Bien-sûr si tu es zèbre, et qu'ils ne le sont pas ça crée un fossé. Tu t'en sors comme tu peux mais ils restent visiblement en-dehors de ton monde

LES SYMPTÔMES DE LA PARANOÏA
1 L'hypertrophie du moi

* Grande surestimation de soi-même (qui entraîne orgueil, mépris des autres, fausse modestie superficielle)

"* N'a habituellement pas un très grand sens de l'humour, puisque tout est pris bien au sérieux.

Ça, on me le dit tout le temps !! Mais genre, tout le temps, "
Tu vois : "on te le dit"... Ne les écoute pas. Ils jouent avec ton manque de confiance en toi. Tu te permettrais toi de dire à quelqu'un qu''il n'a pas d'humour ? Je suis sûre que non. TOI tu respectes l'autre et tu évites à tout prix de briser sa carapace car tu SAIS que c'est douloureux. Tu AS DE L'HUMOUR mais
"c'est vrai qu'on ne comprend pas mes blagues, et que je ne comprends pas l'humour des autres,
de là à dire que je n'ai pas d'humour, c'est fort, mais j'avoue m'être mis plusieurs fois en colère pour des blagues
que je n'avais pas comprises en fait. Encore une fois, le décalage..." Tu le dis toi-même, c'est le décalage

"je ne me sens pas supérieur, mais comment dire, c'est plutôt que je n'ai pas envie de me fondre dans la masse, pas forcément envie de faire les mêmes choses bêtes que les autres. Je ne sais pas si je suis méprisant," MAIS QUI OSE TE DIRE QUE TU ES MEPRISANT ?
"mais en tous cas, je ne suis pas le seul à qui on le dit sur ce forum, je crois qu'on a tous ce soucis,
et que du coup pour faire bonne figure, on s'empêche de dire notre propre point de vue, pour ne pas embêter les autres." Tu vois, tu dis que tu ne veux pas embêter les autres... C'est du zèbre ça

2 La psychorigidité
* Incapacité de se remettre en cause, de se plier à une discipline collective. A toujours raison.
* Tendance à s'isoler, privilégie les apprentissages autodidactes.
* Manquant de chaleur dans son rapport avec les autres, froideur affective.
* Aime avoir quelqu'un dépendant de lui.
* Peu de relations durables.
* Attitudes asociales et procédurières.


Les zèbres passent leur temps à se remettre en cause, ils ont BESOIN de solitude, ils sont pleins d'attentions pour les autres (exactement le contraire de la froideur affective), ils N'AIMENT PAS AVOIR QUELQU'UN DEPENDANT D'EUX car ils respectent l'autre...

"Alors ça, j'ai toujours eu l'impression que le système n'était pas fait pour moi, ni pour nous les surdoués.
Et oui, j'ai vraiment l'impression d'avoir souvent raison, ou que les autres sont bêtes, mais je n'y peux rien !
Mais moi, j'ai pris l'habitude de me taire pour ne pas me faire incendier.
Et oui, c'est pour ça que j'aime m'isoler, et qu'on me dit tout le temps que je suis froid." Encore une fois "on te dit" que tu es froid, mais c'est fou ça : quel comportement as-tu adopté qui donne l'impression aux gens que tu souhaites les entendre te dénigrer ?

"Mais je suis mieux seul, et eux, ils ne peuvent pas se passer des autres alors !" Alors fais comme tu le sens, vis ce qui te rend heureux, et pas comme les autres voudraient que tu fasses...


"b]3 La méfiance et la suspicion
[/b]* Beaucoup de difficulté avec l'intimité, limite les relations intimes, réticent à toute confidence.
* Se méfie exagérément des autres : manque de confiance / rancune excessive
* Hyper-vigilant, désir de contrôle et d'autosuffisance (découlant de la méfiance).
* Susceptible, toujours sur ses gardes.
* Critiques et souvent accusateurs.
* Prompte à la contre-attaque et à la colère.

" je m'étais toujours dit que c'était des qualités, je m'en fais même parfois un point d'honneur, être critique,
me méfier. C'est dans ma nature après tout."
Je crois que tu exagères ce côté de ta personnalité. Et en plus comme tu le dis je trouve qu'il est plutôt bon de se protéger, et d'être capable de répondre aux attaques...

4 La fausseté du jugement
* Porté à lire des intentions malveillantes derrière les comportements et paroles des autres.
* La personne se sent facilement exploitée ou bien victime de complots.
* Grand nombre de litiges et d'injustices subis dans son discours.
* Ne croit pas avoir de difficultés, ne perçoit pas que ses comportements l'aliènent des autres. «c'est pas moi, c'est les autres.»

"Bon et alors là, ça rejoins vraiment mes questions du moments sur l'empathie et l'hyper-sensibilité, et donc l'hyper intuition. Je fais plus confiance à mon intuition qu'à la raison. Mais parce que je ne me suis quasiment jamais trompé ! Et si je me suis trompé c'est parce que je n'avais pas assez fait confiance à mon intuition justement ! Pourquoi ce ne serait pas les autres qui seraient dans le faux et moi dans le vrai ?
Pourquoi toujours dans le même sens ?
Mais peut-être que c'est justement cette intuition la clé de tout, peut-être qu'elle me donne une fausse confirmation de jugements, de préjugés," Typiquement zèbre...!!! Arrête, tu te poses que des questions de zèbre !!! Laisse la paranoïa aux autres !

Et finalement, suis-je paranoïaque ou pas ? NON

"Je ne sais pas, je suis perdu, aidez-moi s'il vous plaît.
Je bouillonne, "
Je te le dis comme je le pense : tu es super, fais en sorte que ceux qui te jugent regardent la poutre qui est dans leur oeil et tu iras vachement mieux
RV dans un mois pour me le confirmer, top là !



Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Dark La Sombrissime Encre le Dim 17 Mar 2013 - 20:16

tu parles d'une poutre Ise, il y en a qui ont tout un arbre.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Invité le Dim 17 Mar 2013 - 20:35

Je me retrouve très bien dans la définition du paranoïaque...

Sauf ça :
Manquant de chaleur dans son rapport avec les autres, froideur affective.
* Aime avoir quelqu'un dépendant de lui.
* Peu de relations durables.
* Attitudes asociales et procédurières
ainsi que les questions relatives au sens de l'humour.

Le reste c'est mon portrait craché.

Néanmoins, en-dehors de mon cas personnel, je trouve qu'un surdoué (cad qqn qui voit plus loin que les autres, peut comprendre la stupidité d'une discipline collective donnée, supporte mal de voir les autres foncer dans le mur, etc) qui aurait été une ou deux fois dans sa vie victime d'un PN qui lui aura sucé la moelle a de bonnes chances de développer des comportements très similaires à ce portrait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Yom Yom le Dim 22 Juin 2014 - 23:45

Bonjour,

Je voudrais juste te préciser explorateur, que quand on parle de personnalité ce n'est précisément pas une pathologie. C'est juste un trait marquant dans ta relation à toi-même et avec le monde extérieur.

Il n'y a rien de grave a avoir un type de personnalité, c'est plutôt bon signe. C'est déjà que tu as développé ta personnalité.
Ensuite, le fait de savoir quel est ce type permet de savoir ce qu'on a envie d'en faire. Autrement dit, savoir gérer, apprendre à le dompter.
Et puis, en général, quand je met un miroir face à quelqu'un, cette personne n'aime pas du tout et a tendance à refuser. C'est normal ! On dépense beaucoup d'énergie à se voiler la face, et par la suite, on découvre qu'il est plus efficace, d'un point de vue de dépense énergétique, d'ouvrir les yeux sur soi et sur le monde, aussi difficile ou douloureux que ça puisse être. Précisément pour éviter les états de "crise" comme tu sembles le décrire.

J'ai moi même une personnalité paranoïde et j'ai pris conscience de l'impact que ça a dans ma vie assez récemment.
Par exemple, je suis friand d'histoires de complot, les trucs sur les francs-maçons, les illuminati, les rose-croix, les jésuites, le nouvel ordre mondial, barruel et tout et tout.
J'ai travaillé un an dans une même structure et, bien évidemment, il y a eu des périodes difficiles. Je suis méfiant, bien souvent avant d'être confiant. Je fais confiance par nécessité, mais je n'ai confiance que quand je le sens (intuition). J'ai facilement pu voir des complots se dessiner, mais connaissant mon attrait pour ce genre de scénario, je suis resté prudent et d'autant plus à l'écoute de mes collègues. Sans pour autant nier ce que j'ai vu et entendu, ni les liens que j'ai pu établir.
J'ai pris les devants en plusieurs occasion. En voyant plus loin, j'ai jugé utile d'avoir une équipe forte face à une direction difficile. J'ai élaboré des stratégies collectives pour souder l'équipe, parce que je savais que tout ce que je voyais, ben... j'étais à peu près le seul à le voir et que les collègues n'auraient pas compris mon discours.

Ce que j'essaie de dire, c'est que j'ai tenté d'utiliser ce trait de personnalité, qui m'est propre, comme un outil. Ou comme un pouvoir de super héros. Alors même qu'à ce moment, je n'avais aucune idée de son intitulé : personnalité paranoïde.

Le fait de faire l'expérience avant de connaître le concept et le nom associé doit être certainement plus facile à vivre. Il n'y a pas d'à priori, ni de connotations. Ce qui permet d'être plus libre !

Yom Yom
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = paranoïaque ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum