*knock knock*

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

*knock knock*

Message par Meli le Sam 9 Fév 2013 - 19:01

Bien le bonjour à tous.

Bon, je vais essayer d'écrire quelque chose, je suis un peu intimidée Embarassed ça fait longtemps que j'ai plus forumé… (à la base je voulais pas trop créer de sujet pour me présenter, je préférais plutôt rentrer sans bruit, mais bon c'est un peu impoli).

Je ne sais pas trop pourquoi je me suis inscrite ici, à vrai dire. Je ne pense pas faire partie de ce tout petit pourcentage de la population. Même si certaines choses m'ont mise sur la piste, il y a peu de chance que ce soit le cas. Cependant, je me suis toujours posé beaucoup de questions dans ma vie.
Alors voilà, comme je cherchais des réponses, je suis venue ici… Et vu le sommaire du Forum, je risque d'avoir pas mal de choses à lire !

Au plaisir, donc, de vous lire, et de vous recroiser un peu plus tard ;-)

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par attilap le Sam 9 Fév 2013 - 20:11

Bienvenue à toi !

Ton titre me fait penser à Achmed the dead terrorist alien

Tu es unique, donc tu fais partie des 1/65 000 000 de la population francaise, et ca c'est plutot cool !

Bonne visite !

attilap
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 414
Date d'inscription : 05/12/2012
Age : 30
Localisation : Sur Terre, en ce qui concerne mes pieds !

http://hexogone.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Sam 9 Fév 2013 - 21:32

Ouii Achmed ^^

Dans le genre humour noir, j'aime bcp Guillaume Bats moi !



PS : et sinon, j'avais pas vu les choses sous cet angle ! Wink

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Invité le Sam 9 Fév 2013 - 23:02

bienvenue sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Invité le Sam 9 Fév 2013 - 23:20

+1 santa

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Besoin de réponses

Message par Meli le Lun 11 Fév 2013 - 15:59

Merci à vous pour l'accueil Smile !

Bon, je n'ai pas pour habitude d'exposer mon histoire personnelle directement lors de mon arrivée dans un nouveau forum ou autres, mais je sens qu'en ce moment, je suis dépassée… Je ne sais plus trop où j'en suis et j'ai besoin de conseils...
Je ne sais pas si je suis hp, je n'ai jamais été dépistée, je me pose des questions, je n'y crois pas car il y a quelques "contre" chez moi qui font que j'en doute.
Je suis venue ici par curiosité, et beaucoup de choses que j'ai pu y lire m'ont ramenées à ma propre histoire, à ce que je peux parfois ressentir. Je ne sais pas si c'est une coïncidence, mais ce fût une raison convaincante qui me pousse aujourd'hui à écrire et à me confier à vous

Voici donc ma petite histoire (je vous préviens... c'est long je comprendrais que vous n'ayez pas envie de lire)

--

L'école commença assez tôt pour moi. Dès l'âge de 2 ans, je rentrais en très petite section. Les seuls souvenirs qu'il me reste de cette période de ma vie, et de mon comportement avec les autres enfants, sont peu nombreux. Mais de ce que je me souviens, j'ai toujours été une enfant plus ou moins solitaire. Je n'ai eu qu'une seule et unique amitié avec une autre petite fille. Cette amitié m'a beaucoup marquée (je me souviens même de son prénom). J'ai eu un "amoureux" (avec tous les délires que cela implique à l'âge de 4-5 ans) mais mes souvenirs s'arrêtent là. Pour autant que je me souvienne, cette période a sûrement été la plus heureuse de mon enfance, et la plus insouciante.
Lorsque j'ai 6 ans et que mon frère en a 7, mon père perd son travail d'ingénieur informaticien à Paris. Nous devons tout quitter, famille, amis, pour déménager en Lorraine. Je pense qu'il y a dû avoir une rupture dans ma vie à partir de cet instant, et que pas mal de choses enfouies en moi y sont liées (culpabilité, sentiment d'abandon, nostalgie…) mais je ne suis pas sûre... bref.

Cette nouvelle école devient alors un cauchemar. Moqueries, compétition, sélection et autres auront eu raison du peu d'insouciance que je gardais encore de mes années précédentes. J'étais une gamine sensible, qui pleurait un peu pour rien (à mes propres yeux). Je me souviens très clairement avoir pleuré devant un emballage de papillote de Noël vers l'âge de 7-8 ans. Ce bête emballage me rappelait les moments passés avec ma famille. Et le souvenir de ces instants de bonheur s'opposait avec la réalité que je devais retrouver à la rentrée (cette seconde école, dont les autres enfants qui y étaient nous rejetaient, mon frère et moi). Beaucoup de "coups bas", de rejets, de harcèlements en tout genre, bref, le lot quasi inévitable pour tous les enfants un peu "bizarres" Rolling Eyes

Cette gamine que j'étais et suis toujours s'est plus ou moins adaptée dans un corps et un monde d'adultes. La vie ne laisse pas ce choix, je me suis donc tu, longtemps, et j'ai obéit. Quelque chose clochait en moi, mais je n'ai jamais compris quoi. Certains indices me mettaient sur la piste, comme les épisodes dépressifs à répétition, ou encore le sentiment de mal-être persistant.

Ma première dépression, d'ailleurs, se manifeste à 14 ans. Pour un truc bête. Après un film qui a bouleversé ma vie. Un film à propos d'un Anneau, avec de beaux royaumes, des gens magnifiques, des sentiments, des passions exacerbés à l'extrême, des musiques qui étouffent le cœur. Tout cela, dans un univers, qui m'a, violemment, littéralement, emportée dans son tourbillon.
Une claque, une grosse claque...

A cette époque je n'avais rien, pas de passions, pas d'envies, je ne savais pas qui j'étais. C'était donc l'avant et l'après Tolkien.

S'en suit donc une lente dépression. A l'époque je n'avais pas trop compris quel était cet état. C'est avec un regard plus âgé que je comprends maintenant ce qui se passait dans ma vie à ce moment là. Je me suis purement et simplement laissée submerger par l'univers, par la musique surtout, car je voulais voir, revoir, rerevoir ce film jusqu'à n'en plus finir. Que l'on m'alimente devant. Ma vie n'avait plus de réelle saveur à côté de ce monde dans lequel je voulais vivre, à en mourir. J'essayais pourtant tant bien que mal de continuer à avancer dans la réalité, sans trop m'enfermer dans mes rêveries. Je n'en parlais pas, après tout, ce n'était pas vraiment les habitudes de la famille.

Le temps a passé, la dépression avec, je reprenais peu à peu mes repères dans ma vie d'adolescente de 15 ans. Il le fallait bien, avec l'école. Les études d'art, voilà ce qui m'a permis de m'échapper pendant plusieurs années. Je n'ai pas vraiment eu le choix, étant donné mes notes médiocres dans les matières non-artistiques. Je me suis, d'ailleurs, longtemps sentie le "vilain petit canard" de la famille du côté de ma mère, car tous ont eu / ont des métiers prestigieux : ingénieurs, scientifiques, avocat, prof de maths... je n'ai jamais compris pourquoi mon talent à moi c'était le dessin. "Quel talent inutile" me suis-je souvent répété.
Avant, donc, à l'école, au collège, c'était toujours "peu mieux faire", et beaucoup d'ennui (par inintérêt, non pas par avance). Au lycée, j'entame mes premières études d'Art. Je me sens alors revivre, comme un poisson dans l'eau.

Bref, pleine année bac de 1ere Arts Appliqués. Beaucoup de travail et d'efforts soutenus, dans l'espoir de lire, enfin, de la fierté dans le regard de ma mère. Cette mère que j'ai le sentiment d'avoir toujours plus ou moins déçue, sans trop savoir pourquoi. Ses attitudes me le faisait sentir, son caractère, son ton. Ce ton autoritaire et cassant, malheureusement naturel, j'espérais le voir disparaître cette année là, au profit d'un "Je suis fière de toi, continue tes efforts, tu es sur la bonne voie." Mais la réalité n'en fit qu'à sa tête, et la reconnaissance attendue ne fut pas au rendez-vous. Quelques semaines plus tard, une seconde dépression pointe alors le bout de son nez. J'ai 17 ans. Un soir, ma mère qui m'entend pleurer dans ma chambre, vient me voir et essaye, pudiquement, de me consoler. "Si tu en as besoin, on peut t'emmener voir un psychologue".
Un psychologue auquel je n'ai pas vraiment accroché, qui m'a rapidement ennuyée, et qui aura été le premier et le dernier d'ailleurs. Cette seconde dépression, au bout de quelques mois, je m'en extirpe seule, en ouvrant grand les yeux sur les bonheurs simples de ma vie, ceux dont je devais profiter.

Le lycée se termine. Mon bac Art Appliqués en poche, j'entame des études supérieures dans le graphisme, toujours pleine de doutes. Une mauvaise période repointe à nouveau le bout de son nez alors, à grands coups de "qu'est-ce que je fiche dans ce monde ?". Mais je continue de me dire "Pas grave, pas besoin de psy, ça passera". Je continue de repousser, sans cesse, l'heure du coucher. Je vis un harcèlement moral violent lors de mon tout premier stage en entreprise. Je me remets, doucement. Je rencontre l'amour. Je me perd dans le travail, joue avec ma santé. Je vis des moments forts, en amitié et en amour. Puis enfin, j'obtiens mon Bac + 4, à 22 ans.

Il y a à présent l'avant, et l'après chômage, et l'arrivée d'une longue errance.

2010, second rouleau compresseur dans ma vie, cette perspective de ne peut être pas avoir d'avenir dans ma branche. Les illusions tombent. S'ensuivent déprimes plus ou moins longues et sévères, abattement général qui dure depuis 2 ans, colère intérieure contre une nature qui semble l'avoir pourvue des mauvais talents. Sentiment d'injustice au regard de son frère qui, facilement, simplement, s'est intégré dans la vie active avec succès, et sans plus de difficultés. Elle, au prix de nombreux efforts, n'obtient finalement rien. La colère, encore la colère, contre le chômage, contre ce monde pourri et hypocrite, contre moi-même, contre les recruteurs, contre cette époque dans laquelle je ne me sens pas bien, contre tout, tout le monde. Je me renferme, je sombre, mais n'en parle toujours pas à mes parents. Mon caractère belliqueux se frotte de plus en plus souvent à celui de mon père.
Après 4 mois de chômage chez eux, je retourne à Paris. Je fais le ménage chez de vieilles personnes, de la garde d'enfants, donne des cours d'infographie, je gagne un peu de sous en somme. En intérim, je tombe encore sur un mauvais patron. Les patrons me dis-je, c'est fini. Je profite de l'argent de papa-maman pour sortir tous les soirs dans un bar, me fais beaucoup de connaissances, me trouve de très bon amis. Je bois, tout les soirs. Ça m'empêche de penser et ça m'amuse, l'avenir n'existe plus.

2011, après cette parenthèse enchantée, vient une année d'illustration à Bruxelles. "En attendant", me dis-je. Je m'égare à nouveau dans cette année. Je dors beaucoup, ou sors trop, travaille peu. Je découvre le cannabis. Encore un nouveau truc qui m'empêche de penser, cool, let's buy it. Je m'amuse lors des virées nocturnes avec les potes. Je fume de plus en plus. Un de mes trait de caractère déjà belliqueux du temps du collège refait surface vers la fin de l'année, et je me brouille avec mon professeur principal. Je décide de ne plus passer le jury de fin d'année, dégoûtée des études et de cet esprit académique qui gangrène les écoles. Je ne prend même pas la peine de répondre au mail de mon prof qui me demande pourquoi je n'ai rien rendu, malgré mes capacités.
Je finis par me détacher d'une relation plus vraiment amoureuse mais plutôt destructrice.

Voilà donc, ma seconde année de chômage depuis Septembre dernier. J'ai réussis à trouver un travail, au mois de Décembre, mais la boite a fait faillite, 1 mois et demi après avoir été "engagée" comme graphiste freelance. Je suis donc, à nouveau au chômage. J'ai perdu confiance en moi, en mes capacités, par une trop grande exigence que j'ai envers moi-même. Et malgré tous les bons retours sur mon book que j'ai eu de la part des entreprises dans lesquelles je postule, de mes anciens professeurs et de ma famille, cela ne suffis pas, je me trouve nulle.
J'ai bientôt 25 ans, cela m'effraie et me paralyse, car j'ai conscience que le temps passe très vite et j'ai envie de faire beaucoup de choses, mais je n'ai pas le courage de les faire. Aujourd'hui, abattement et parfois colère m'habitent du matin au soir. Mon manque de confiance en moi et en l'avenir me bloque totalement pour continuer à avancer, et je me sens pour la seconde fois dans ma vie, "au fond du trou". Je n'imagine plus rien dans le futur, et demain est un jour pire qu'aujourd'hui. Mes parents ne sont toujours pas au courant de mon état. A quoi cela servirait-il de toute façon ? J'ai l'impression que les seules fois où j'essaye d'en parler, lettres, confessions en pleurs, on ne se rend pas bien compte du truc, ou alors on ne sait que répondre, avant de passer à autre chose.

Il m'arrive de penser, parfois, que j'aimerais faire une sieste sans réveil. Mais une sorte d'instinct de survie m'en empêche. Comment partir si tôt, avec tout ce que je pourrais encore découvrir, connaître, apprendre, faire, lire, regarder… ? Tous ces gens que j'adore, et que j'ai encore envie d'aimer. C'est cette envie, ténue, qui me fait tenir le coup.

Bien sûr, j'ai des projets. Certains réalisables à mon échelle, d'autres non. Mais la liste est tellement longue qu'il ne suffirait pas d'une vie pour tous les réaliser. Et mon manque de confiance en moi, encore une fois, m'en empêche. Je suis donc frustrée, envieuse envers les autres qui ont le courage de partir, d'entreprendre des choses, seuls. J'envie ces gens qui ont une force de caractère que je n'ai pas, qui ne se laissent pas abattre par les aléas de la vie, qui profitent, qui foncent. J'envie ces gens qui sont à l'opposé de ce que je suis.

Aujourd'hui, je suis assise dans un coin d'une pièce, et j'attends, désespérée, que quelqu'un me rassure et me prenne par la main pour m'aider à me lever et à remarcher.

--

Voilà, à présent, que dois-je faire ?

Je ne veux pas et je ne veux plus changer. Trop longtemps j'ai eu cette impression que l'on a voulu me faire rentrer dans le moule du normal optimiste. Du normal entrepreneur, du normal pas prise de tête.
Mais je n'y arrive pas, et c'est pourtant pas faute d'avoir essayé.
Je suis, selon les autres, trop compliquée. Je peux souvent entendre : "tu te prends trop la tête" (Top N°1), "tu penses trop", "affirme-toi bordel !", "tu est trop sensible", "trop susceptible, trop rancunière, trop boudeuse, trop bizarre, trop gentille et en même temps trop exigeante avec les autres, trop mélancolique, trop triste, trop rêveuse, trop à côté de la plaque, trop paranoïaque, trop anxieuse, trop maniaque, trop têtue, trop pessimiste, trop négative…"

Bref.

Alors je me pose la question, aujourd'hui :

Comment continuer à avancer, quand on sait ce que les autres pensent de nous, qu'on a peur de ce qu'ils pourraient penser de nous et nous rejeter, et qu'on place sa barre intérieure trop haut ?
Comment avancer avec cette mélancolie que je ne comprends pas, que je n'explique pas ?



Merci d'avoir eu le courage de tout lire...


Dernière édition par Meli le Lun 11 Mar 2013 - 22:39, édité 2 fois

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par attilap le Lun 11 Fév 2013 - 22:25

Ravi de lire un peu de toi.

J'ai tout lu, pour sentir où était ton malaise.

Le soucis, entre autre, c'est que personne ne t'a donné la confiance nécessaire pour avancer seule. Je ne blame pas tes parents, ni qui que ce soit d'ailleurs. Pose toi simplement la question suivante :

Pourquoi devrais-je attendre des autres mon Permis de Vie ?

Ai confiance en toi, je ne te connais que très peu, mais je sais que tu dois avoir confiance en toi, Tu en as le droit ! Tu es une personne bien.

Le problème c'est que beaucoup de personnes préfèrent rejeter d'elle du venin que autre chose, car c'est clairement plus simple. Sauf quand tu as compris l'inverse !

Je peux te conseiller quelques livres qui risquent de beaucoup t'aider ! Mais la seule qui puisse t'aider c'est toi !

Alors fait toi confiance, et garde ton regard, écoute ce qu'il y a en toi Very Happy

attilap
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 414
Date d'inscription : 05/12/2012
Age : 30
Localisation : Sur Terre, en ce qui concerne mes pieds !

http://hexogone.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Lun 11 Fév 2013 - 22:48

Merci d'avoir lu !
La confiance en moi, oui il m'en reste, en présence de mes proches et mes amis, ce qui est logique. Par contre en public... tout dépend des personnes avec lesquelles je me trouve. Avec les gens qui ont du charisme, je n'ose pas m'imposer, de peur d'être ridicule. Et je suis facilement impressionnable, je ne sais pas si c'est de la naïveté.
Avec des gens qui ont moins confiance en eux que moi, j'ai tendance à me sentir plus à l'aise et à essayer de mettre ces gens en confiance...

Je n'attends pas vraiment des autres mon Permis de vivre, je m'accorde aussi mes moments, c'est plus... le fait d'être démoralisée quand je n'arrive pas à me faire accepter telle que je suis.
J'ai vraiment peur de la solitude, que l'on ne veuille pas de moi, du coup je prend chaque critique comme un rejet, même si c'est dans le but qu'on me fasse avancer, que ce soit pour mon bien ou autres... Je le vis comme un rejet, comme si on me jetait, à cause de mes défauts. Alors je cherche à être parfaite, on m'a déjà fait la remarque comme quoi je me prenais trop la tête pour ça d'ailleurs !

Et oui effectivement, pas eu trop l'occasion pour qu'on me donne confiance en moi... l'éducation stricte que j'ai reçue y est pour quelque chose aussi je pense.

Si tu as de bons bouquin, je suis preneuse (même si j'en ai encore à commencer et que j'en ai encore commandé u_u) mais ce n'est effectivement qu'une toute petite aide... Je ne sais pas trop si je dois commencer une thérapie ou prendre un coach, mais j'en ai un peu marre de me débattre toute seule là...

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Anatole Tamar le Mar 12 Fév 2013 - 19:59

Toc toc Tchao

Zut je n'avais pas compris que tu allais mal en ce moment...

Comme le dit attilap ce serait bête de blâmer tes parents, néanmoins tu sembles avoir deux trois choses à régler avec eux, ça me semble très important.

Tu as vu le film oui mais avec Jugnot et Dequenne?
Je te le conseille.

J'ai, malheureusement, une certaine "expérience" des psys, ils ne sont jamais LA solution miracle (comme le dit attilap, la seule qui peux t'aider c'est toi même) mais à mon avis cela te ferait du bien d'aller en consulter un, histoire d'aller "creuser" un peu au fond des choses.
Comme petit conseil, je peux te dire qu'il faut "sentir" son psy (au sens figuré). Comme tu l'as compris avec le psy qui ne t'a pas plus c'est d'abord une question de personne. Si tu ne le sens pas n'hésites pas à le lui dire et à changer.

Sinon tu as toujours quelques bons amis?

Anatole Tamar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 106
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Mar 12 Fév 2013 - 21:10

Ne t'en fais pas Anatole, mon fil n'est pas très visible ^^

Oui parler avec mes parents... face à face je n'y arriverais pas. Peut-être avec une lettre. Ça fait 2 ou 3 ans que j'ai ce truc à régler avec eux, mais je n'ai jamais pris le courage de le faire.. je contiens trop de choses en moi depuis tellement longtemps que j'ai peur que cela explose. :/

Pour le psy je suis d'accord avec toi, et j'en ai conscience, mais bon je me dis aussi je suis tellement sensible et difficile avec les personnes que trouver un bon psy pour moi va être difficile. Disons qu'ici ce n'était pas son attitude qui me gênait (elle était très gentille) c'est plus le fait qu'elle m'écoutait sans intervenir, et je ne pense pas que ce genre de thérapie me convienne. J'ai besoin de quelqu'un qui m'aiguille dans mon cheminement et me dise quels sont les points sur lesquels je dois me poser des questions...

Pour les amis, j'en ai quelques-uns qui m'acceptent telle que je suis, je les compte sur les doigts de la main.
Pour le reste, j'ai tendance à m'embrouiller avec les gens car j'en attend trop d'eux et je suis trop exigeante (ou ce sont eux qui font pas assez d'efforts ? Parce que me mentir et me prendre pour une débile, c'est pas le mieux à faire avec mon caractère belliqueux Razz) ou alors c'est parce que je vois leur moindres défauts/comportements de masque etc. ce qui fait que je ne vois plus que ça, et la personne finit par m'agacer (et comme on peut lire en moi comme dans un livre ouvert... la personne va le sentir dans mon comportement, et ça fini mal).
Et quand cela ne vient pas de moi... ça vient des autres. J'ai une mélancolie naturelle que j'ai bcp de mal à contrôler, et ça fait fuir pas mal de monde... quand ce ne sont pas les critiques répétées (soit en face, ou pire, dans le dos, et répété par quelqu'un) parce qu'on essaye de me faire changer !

Bref, je ne suis pas facile à vivre xD Les expériences négatives avec les autres (pervers narcissiques, manipulateurs, harcèlement moral) m'ont pas mal amochée comme la plupart des gens ici, donc ça aide pas non plus Wink

(Pour le film, tu parlais bien des sous-doués ? Si oui, pas vu cette version encore)

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Anatole Tamar le Mar 12 Fév 2013 - 21:37

Non parler à tes parents directement comme ça je ne pense pas non plus que ce soit une bonne idée.
Déjà tu devrais parler d'eux (et des rapports que tu entretiens avec eux) à un professionnel.
Pour le coup, il y a plusieurs "style" de psychanalyse.
Avec ma psy, je parlais un peu de tout et cela nous amenait à des points plus importants, de temps en temps elle me donnait des conseils ou rebondissait sur mes propos pour me rappeler d'autres choses. C'était assez décousu mais elle était quelqu'un qui savait écouter (c'est fondamentale: tous les psys ne se valent pas dans l'écoute) et elle avait fini par comprendre qui j'étais, comment je fonctionnais...
Et donc elle a bien su m'aider à mettre le doigt sur les causes de mes problèmes.
Et puis surtout ça me faisait du bien de parler avec elle (nous étions assez différents mais tout les deux très ouvert d'esprit).
Je parle d'elle au passé car elle a pris sa retraite l'automne dernier.

Je ne suis pas du tout spécialiste dans le domaine mais je crois qu'il y a des psychanalyses plus "actives" qui te correspondrait mieux.
Par exemple quand j'étais "branché" phobie sociale, une association (Mediagora) faisait un peu la "promotion" des TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) qui sont le contraire d'une "psychanalise de blablateurs".

Si tu en as le courage tu peux lire (en diagonale) ça tu y trouvera peut-être quelque chose:
http://www.douance.org/psycho/choixpsy.htm

(Pour le film, tu parlais bien des sous-doués ? Si oui, pas vu cette version encore)
oula non, tu as un train de retard là! Razz (c'était sur l'autre post que je te parlais des sous-doués)
Non, "oui mais" est un film qui parle d'une psychanalise, ça ne parrait pas très sexy comme ça mais je suis sûr qu'il te plaira.

Au fait est-ce que tu as vu le doc sur la voie lactée?

Anatole Tamar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 106
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Mer 13 Fév 2013 - 0:32

Aaaa le film "Oui Mais" oui je l'ai vu ^^ J'ai bien aimé d'ailleurs ! Mais c'était y a looongtemps.

Pour les TCC oui j'y ai pensé, j'ai acheté un bouquin dessus, mais pas eu le temps de le lire encore. J'ai commencé à lire ton lien, c'est assez instructif :p

Et ouiii j'ai regardé le documentaire !!!! C'est époustouflant... la fin est juste Shocked et j'ai eu des frissons pendant tout le docu Super, très complet et bien expliqué ! Merci ^^

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Jeu 14 Fév 2013 - 13:11

D'ailleurs dans le documentaire que tu m'as filé Anatole, y avait cette musique là, à un moment :





Qui m'a beaucoup marqué dans The Tree of Life (avec "The Moldau River" aussi, autre musique magnifique)

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par ♡ faontine ♡ le Jeu 14 Fév 2013 - 14:56

bienvenue melian !

enchantée ♪

♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Jeu 14 Fév 2013 - 15:11

Salut faontine, merci pour ton accueil !

Au plaisir I love you

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Zarbitude le Jeu 14 Fév 2013 - 18:08

Hello Melian,
Je t'avais écrit une super bafouille avec conseils et encouragements et tout et puis l'système a buggé, ce con!!!
Pour résumer mais vraiment à fond, ca donne: aime-toi ma Belle, si les autres n'y arrivent pas, toi, fais ca pour toi !
Sois ta meilleure amie, celle qui va te soutenir dans toutes les situations, celle qui va toujours trouver le petit mot de réconfort.
Et si quelqu'un t'ennuies, tu viens vite me le dire que je lui remette les idées en place!! Non mais!
Bee zoo

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Anatole Tamar le Jeu 14 Fév 2013 - 19:25

Oui alors là je me sens nul...
J'ai réalisé à quel point j'étais bête en lisant ton message Zarbitude (d'ailleurs le bug aussi c'est nul, je sais que c'est très énervant...).

Bien sûr c'est toi qui à raison (comme souvent...*)! J'aurais du lui faire plein de bisous partout à ma Melian!!! Plutôt que de lui donner mes conseils à 3 francs 6 sous... (en plus je suis sûr qu'elle est super forte en bisous).

Mais ça m'a un peu pris de cours, j'étais tellement sûr que elle allait bien dans sa vie... Et puis ça m'a rappelé mes années noires et ça m'a fait peur...
Mais maintenant j'ai compris: c'est comme d'apprendre la vérité sur Totoro, au début ça perturbe, puis on revoit l'histoire avec un œil neuf et on finit par comprendre toute la beauté qui nous avait échappé quand on ne savait pas... (d'ailleurs j'ai relu tout son post deux fois... )

Bon, comme il n'est jamais trop tard pour faire des bisous:

Amour I love you I love you I love you I love you Bisous I love you I love you I love you I love you Amour

Tu es une fille géniale Melian! C'est évident!
Bien sûr nous ne nous connaissons que depuis quelques jours, et via un écran mais je perçois très facilement ton énorme coeur derrière tes petits messages... C'est toi qui m'a accueilli (accepté) la première ici et tu m'as vraiment fait du bien, tu as su trouver les mots pour me mettre à l'aise, me donner envie de rester. Et j'y suis tellement bien maintenant... (par contre c'est frustrant un forum, j'aimerais tellement vous accueillir, en vrai, et vous réchauffer avec un bon thé chaud...).
Il est évident que tu es vraiment quelqu'un de très sensible, super gentille (quand je pense au monde de crétins dans lequel nous vivons et où être gentilles et presque une insulte, au mieux une faiblesse: les imbéciles!!! Se tape la tête cont ). Rêveuse? Ah ça oui c'est sûr! Mais que ce doit être triste de ne pas l'être... Boudeuse? Ca je n'en sais rien mais j'adore les boudeuses! (elles me font rire, mais je déteste que l'on rit de moi quand je boude!). Bizarre? Non, j'aime bien les gens bizarre mais je n'ai pas eu cette impression. Susceptible? Rancunière? Exigente? Oui, entière quoi... C'est sûr que ça peut-être énervant mais le contraire peut l'être encore plus. De toute façon si c'est ta personnalité tu as juste à l'accepter et à trouver les gens qui t'aiment telle que tu es. Et puis je suis sûr que tu es capable de mettre de l'eau dans ton vin quand il le faut vraiment...

...et puis tu es tellement jeune! Qu'est ce que je peux me trouver bête aujourd'hui de m'être senti si "vieux" quand j'avais ton âge. Enfin, comme toi je me voyais plus un enfant dans un corps d'adulte qu'autre chose, là n'est pas la question... Mais je me disais que c'était trop tard, que je ne pourrais plus rien construire... Non mais quel andouille!!!


Tu as plein de projets: Dis nous en plus! Et dans les détails mademoiselle!!! Je veux tout savoir!

(*je nierais avoir écrit cela zarbi!)

Anatole Tamar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 106
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Zarbitude le Jeu 14 Fév 2013 - 19:43

Oui c'est dur.... j'y avais mis tout mon coeur et zou...plus rien, perdu le beau message, dans l'espace intermachinchouette Crying or Very sad
Ooohh rage, Oooohhh désespoir, n'ai-je donc tant écrit que pour cette infâmie Question
Mais non j'te trouve pas bête, ni nul, moi...sauf quand tu utilises des astérisques...... peut-être...... Dédain
Sans rire....je trouve que tes conseils étaient judicieux et basés sur ta propre expérience. Toi aussi tu y avais mis tout ton coeur....t'es trop chou!

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Anatole Tamar le Jeu 14 Fév 2013 - 19:53

et bien allez fais nous une version bis!
Au boulot Zarbi!
Deux fois sur la toile tu remets ton ouvrage!
(tu es gagnante: dans la vrai expression c'est cent fois...)

Moi aussi je t'adore I love you (et ton ange... et ta bête... albino cat alien pig rendeer elephant cherry et ta bonne humeur... Tout ce monde dans une seule tête!)

Anatole Tamar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 106
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par halogène le Jeu 14 Fév 2013 - 20:06

Bizarre, j'ai écrit un truc et volatilisé aussi... Si j'avais une Bête comme Zarbitude, et que j'étais parano, je dirais que c'était fait exprès... Twisted Evil
Bon je dérange ou je peux vous rejoindre les lurons (pas obligatoirement joyeux)?

halogène
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 144
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Anatole Tamar le Jeu 14 Fév 2013 - 20:12

Non installes toi il y a plein de truc dans le frigo (je fais comme chez moi la proprio n'est pas là pirat )
Trinquons

et puis je vois pas pourquoi ce serait toujours chez moi que l'on squatte!

(faudra que je te rende visite d'ailleurs)

Edit: Non mais non! NON! J'avais oublié.... Et ton mémoire Tytoalba! Hein il ne va pas se faire tout seul ma petite chouette!
(J'avais des trucs à te dire la dessus mais je vais plutôt allez chez toi...)


Dernière édition par Anatole Tamar le Jeu 14 Fév 2013 - 20:25, édité 1 fois

Anatole Tamar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 106
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Zarbitude le Jeu 14 Fév 2013 - 20:23

J'y ai pensé, à recommencer mon message, mais j'y suis jamais arrivée....
Alors je suis allée tchatter avec Melian, juste quelques mots mais qui firent du bien je crois...
Alors quelque chose me dit qu'il faut attendre......
Dis donc, petit z'oiseau de nuit, et ton mémoire hmmmmm....tu t'es encore "évadée" hein!!!

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par halogène le Jeu 14 Fév 2013 - 21:00

Merci Anatole, je prends une binche dans le frigo, faudra qu’on en reprenne, eh au fait Melian – où est-elle ?? Ma foi, je lui écris quand même, elle trouvera le mot en rentrant.

Zarbitude, ne m'en parle pas!! Je suis dans le déni, mon mémoire n'existe pas! Non!

Melian, petite chérie ! Je m’en veux aussi d’avoir bla-bla-té sur les chimpanzés sans réaliser l’urgence de ta douleur.

Tu es entourée ici et que TU ES UNE PETITE PERLE QUI S'IGNORE I love you .


Dernière édition par tytoalba le Dim 17 Mar 2013 - 14:26, édité 1 fois

halogène
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 144
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Meli le Jeu 14 Fév 2013 - 21:24

Ouaaah affraid j'avais pas vu tout vos messaages !

Vite vite vite je lis (j'étais partie manger) et je vous répond !
Et oui Tytoalba viens ! Y a de la jolie musique et du thé et des bisous et tout par ici (un peu niais tout ça haha, j'adore) manquerait plus qu'un chat ou un paresseux, ou pleins d'autres animaux... What a Face

Meli
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 28
Localisation : Paris

http://cecilepfeuty.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par halogène le Jeu 14 Fév 2013 - 21:40

Cool on vient on se met sur des coussins!
:-)))

halogène
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 144
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: *knock knock*

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum