L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 21:41

Spoiler:
J'ai beaucoup ri.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Iron D. Tramb le Dim 3 Fév 2013 - 21:42

Je pense que les gens très très intelligents voient cette énorme distance entre ce qu'ils disent et pensent et ce que les gens en comprennent.
tout est dit.


c'est dans l'étude de Gauvrit il me semble que la marginalisation des albatros (surtout les thqi) était flagrante

Iron D. Tramb
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 22/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 21:51

C'est vrai. La lucidité absolue sur l'impossibilité de communiquer conduit le génie à la fermer.

Alors quelles joies lui reste-t-il?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Iron D. Tramb le Dim 3 Fév 2013 - 22:08

non, ce n'est pas une'impossibilité a communiquer, c'est un petit deuil que de n’être compris que partiellement (et cela, en plus, au prix de la prise en considération des capacité de compréhension de son interlocuteur.)

Après, les joies, peut être sont elle plus sophistiqué, atypique, ou "pure" (~l'émerveillement est corréler avec l'amplitude de leur compréhension) mais je ne voit pas de raison pour qu'ils n'en n'aient pas.
C'est juste la joie de pouvoir échanger/partager avec leurs ampleurs de lcompréhension qui leur est amputer, pas le reste.

Iron D. Tramb
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 22/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 22:14

Hmm.

Donc tout ce qui est joies simples de la vie, coucher de soleil, coucher avec Soleil, enfin tout ce pataquès, tu penses qu'ils les ressentent mais encore plus intensément que nous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Iron D. Tramb le Dim 3 Fév 2013 - 22:15

Ygor Radain, l'Ange Déchu a écrit:Hmm.

Donc tout ce qui est joies simples de la vie, coucher de soleil, coucher avec Soleil, enfin tout ce pataquès, tu penses qu'ils les ressentent mais encore plus intensément que nous?
oui
(enfin tout le monde n'aime pas les couchés de/avec soleil, il en va de même ^^)


Gauvrit faisait ressortir cela aussi, la vie rurale et tout le patacaisse

Iron D. Tramb
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 22/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 22:47

Ok, j'acquiesce.

Et si on se place dans les conditions que j'ai suggérées comme axiome, le dégoût pour le principe entropique ne serait pas valable?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Fata Morgana le Dim 3 Fév 2013 - 23:04

Cherokee a écrit:Fata, tu sais que l'auteur du fil a horreur des accusations vagues comme ça où bien des gens peuvent se sentir visés. Bon, même si a priori Fusain ne devrait pas le prendre pour lui en l'occurrence j'imagine ^^
Je réponds à zebu et à deux trois autres qui ne sont pas sur ce fil et qui me courent sur le haricot.

Mais mieux vaut revenir au fil de discussion...

Un génie est une personne mue par un intérêt dévorant pour tout ce qui est et qui consacre à l'approfondissement de ses connaissances tout ce qu'il peut lui consacrer. Il fait penser à quelqu'un qui aurait pris de la kétamine: il a en lui un tel goût d'un paradis perdu, accompagné d'une foule d'intuitions, qu'il ne peut s'empêcher de le chercher partout et en tout. C'est un travailleur forcené qui continue son "travail" même lors de repos apparents. En réalité il est toujours sur la piste de son sujet, il glâne de partout et de manière interdisciplinaire tout ce qui peut contribuer à confirmer son intuition. Le repos le fatigue, la futilité le désespère et le bruit des foules l'effraie. Il a trop à faire pour penser à se distraire, et d'ailleurs, tout ce qui le distrait est son ennemi. IL NE SAIT PAS ÊTRE SUPERFICIEL et c'est là l'un des pilliers de sa solitude.
Par rapport au temps qui passe, c'est comme une fuite en avant: perdre une seule seconde hors de son laboratoire - ce dernier pouvant être tout simplement son esprit - lui semble une perte irrémédiable. Pendant que les gens discourent autour de lui, il les voit sans les regarder et devine les petits jeux de prédation/séduction auxquels ils se livrent sans même s'en apercevoir et tout cela lui donne un désagréable sentiment de réchauffé et de déjà vu. Il ne parvient pas à comprendre ce qu'il peut y avoir de distrayant dans ces jeux sociaux.
Alors il s'éloigne pour reprendre le cours de ses pensées, bien qu'il soit spontanément bienveillant. Ces contacts sociaux le harassent. Il s'y sent comme un poisson hors de l'eau. Il essaie parfois d'entraîner la discussion vers ce qui l'intéresse, mais autour de lui les gens baillent et se regardent d'un air gèné et parfois même se moquent "poliment" comme savent le faire les hypocrites. Il tourne donc les talons en se disant que décidément les gens n'aiment rien, que quelque découverte qu'il pourrait faire, de toute façon, nul n'en n'aura cure, nul en fait ne saura partager son EMMERVEILLEMENT. C'est une autre des raisons de sa solitude.
Il sait depuis longtemps que le monde intérieur, subjectif est aussi vaste, sinon plus que celui, extérieur, des phénomènes et qu'il est son monde; c'est là qu'il plonge dans la solitude de la méditation, de la réflexion. Il fait des rapprochements, des recoupements, des associations incessantes entre les divers thèmes qui attisent sa curiosité et il se relève la nuit pour noter une pensée "éclairante" qui lui est venue et qui lui semble une perle. (Ce n'est pas d'en être l'auteur d'ailleurs qui compte à ses yeux, il se perçoit plutôt comme son récipiendaire). Une perle ? Ce peut être un brimborion, une toute petite chosette de pensée, mais dans laquelle il discerne une foultitude de développements à venir, un immense potentiel. Il est le SEUL dans ce cas. N'importe qui d'autre ne verrait là que banalité.
Il parsème son chemin de notes qu'il médite, affine, polit sans cesse et toute son énergie est concentrée sur ce grand-œuvre secret, que lui seul connait, et qui est au fond simplement de réussir à être. Pour lui, aux yeux de qui tout est si subtil, fragile, mystérieux, lourd de révélations potentielles, complexe, intriqué et surtout grave, être est la difficulté première. Il a compris depuis longtemps qu'il ne peut être lui-même que loin du regard des autres, alors il peut faire les cent pas, parler tout seul, pleurer, rire parfois d'une pensée saisie à la volée, sans frein, loin du jugement des personnes que leurrent les apparences, loin des carcans de leurs normes étouffantes dont aucun n'est à sa taille...
Et il n'en n'est toujours qu'au prologue de son œuvre car il faut que ce soit parfait.
C'est comme ça que les choses me viennent à l'esprit pour le moment


Dernière édition par Fata Morgana le Dim 3 Fév 2013 - 23:39, édité 2 fois (Raison : quelques fautes)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 23:36

C'est une définition que je donnais avant que je ne prenne en compte le dégoût qui habite celui pour qui tout est trop facile.

Mais si ce sentiment est une illusion, je te rejoins alors sans condition.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 23:42

Fata : j'aime ce que tu viens d'écrire. Pour l'heure, je ne me vois pas en dire plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 23:48



Comprenne qui pourra...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 23:49

Mince!!! Je suis désolé!!! Je mets ça en spoil! Vraiment, ça n'est pas ici que je voulais mettre ça ^^'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Enki le Lun 4 Fév 2013 - 5:57

中 (Zhong) est le caractere Chinois representant le milieu, l'unite, l'harmonie. Chinois en langue Chinoise (中國人)veut littérairement dire: Peuple du Milieu. Tout ce qui s'ecarte de ce signe n'engendre que querelles, mal etre et calamites ! Le professeur de Mathematiques dont vous parlez me fait plus penser a une personne souffrant d'une maladie pathologique, un super computer humain comme dans le film de Darren Aronofsky PI qu'a un etre humain Very Happy .

Maintenant, je vous invite a voir ce lien pour reflechir a ce que nous voyons et interpretons en consequences de ce que nous pensons: On a longtemps considere que les autistes etaient incapables de commnuiquer avec le monde exterieur, et puis un jour, un scientifique montre le contraire et deux autistes dirigent leur propre film.

Vu que je suis nouveau membre et pas autorise a mettre un lien qui s'ouvre automatiquement quand vous cliquez dessus, je vous invite a entrer les mots clefs suivants sur Google.fr Autism Spectrum Disorder National Geographic Blogs, ouvrir la Video et eventuellement regarder le film pris en reference...

J'ai pris l'exemple des autistes en reference pour suggerer que ce Mathematicien ne trouve peut etre pas la maniere de communiquer qui le rendrait ouvert aux autres. Il serait lui meme peut-etre enferme dans une bulle obsessionnelle maladive... Sinon, il est dote d'emotions ce Monsieur la ?

Very Happy






Enki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 31/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 6:45

Il ne s'agit pas d'un professeur de mathématiques mais d'un mathématicien, portant l'appellation de Grigori Perelman ayant réussi à "modéliser" la démonstration de la conjecture de Pointcarré.


Tu stipules "Enki", "qu'une intelligence soi-disant supérieure devrait être en mesure de s'auto-conditionner à vivre en société", mais dans quel but?

Sommes-nous inexorablement le "reflet" de nos contemporains, de notre culture et doit-on systématiquement "obéir" à des dogmes nous réfugiant dans une quiétude olympienne sans une valorisation de l'esprit critique.



J'assimile "l'intelligence" à l'aune de mon jugement et de ma raison intrinsèque, à la capacité de l'individu à s'extirper des vecteurs véhiculés par la résultante du consensus social et pouvant produire une dialectique basée sous une forme aiguë dotée par un esprit rationnel.

Il ne suffit pas de dénoncer un monde en perdition, sans l'ombre d'une lueur d'espoir, mais d'en comprendre les mécanismes permettant de se forger une opinion imbriquée par une hyper-conscience et affiliant avec ingéniosité les éléments entre-eux, afin d'aboutir à une représentation mentale de l'environnement dans lequel nous baignons.

La lucidité n’est-elle pas la résultante d'une "apogée" d'un esprit voué à l'intellect, et se nourrissant de son environnement en déduisant ces incohérences sur un panel étayé ( interactions humaines, comportement et psychologie humaine, politique, économie ...), et si ces représentations déterminant notre conception de la notion de "réalité" n'étaient que la symbiose d'une dysharmonie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Iron D. Tramb le Lun 4 Fév 2013 - 8:00

La question est:
L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?
Le réduire au génie ou a une intelligence orienté dans un seul domaine me semble réducteur.

il y a d’ailleurs un fort facteur de relativité à mettre:
L'intelligence supérieure
une intelligence supérieur se réfère a une environnement d'intelligence "inférieure".

une côte arbitraire a été donné: toutes personnes est en capacité de communiqué et s'épanouir dans un milieu social de + et - 2 ecart type maximum ( cad un décalage supérieur a 2 écart type rend la communication/échange difficile ou uni directionnel).
Cette cote est empirique (en plus de quoi il faut mettre les guillemets habituels a la notion de QI), j'en convient, mais acceptons la.

Maintenant, sans dégoût ou pédance, mais imaginer vous vivre dans un monde de trisomique .
Les trisomiques sont adorables et tout, il n’empêche que la solitude intellectuelle vous serait pesante et vous auriez besoin de moment de solitude pour vous ressourcer, réfléchir et relativiser.
Imaginez maintenant que dans votre vie professionnelle, et les sachants-faire et vos patrons le soit eux aussi...

Votre solitude intérieur se refléterait forcement dans vos rapports aux autres, ce n'est donc pas un retrait, mais une simple conséquence d'un décalage, quand à vos apories, personne ne serait là pour vous en sortir/aider.

("intelligence supérieure" ne veut pas dire dieu/omnipotence/omniscience, elle se réfère juste a un environnement).

Iron D. Tramb
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 22/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Fata Morgana le Lun 4 Fév 2013 - 8:28

Spoiler:
Ça me rappelle une réflexion de Proust: "Ce n'est pas aux yeux d'un homme intelligent qu'un autre homme intelligent aura peur de passer pour un imbécile".

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Sheldon Hermocrates le Lun 4 Fév 2013 - 20:55

Donc pour compléter le post, il s'agit d'Alexandre Grothendieck puis de Gregori Perelman (Fusain a fusionné les 2 personnes)
En l'occurence tous les 2 ont refusé la médaille Fields.

Sheldon Hermocrates
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 20/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 21:23

Y en a-t-il qui se croient dotés d'une intelligence supérieure, par ici?

Spoiler:
Mis à part moi, évidemment Fume

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 22:49

Orwell.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Sheldon Hermocrates le Lun 4 Fév 2013 - 22:54

surdoué ça ne veut pas dire surhomme.

Sheldon Hermocrates
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 20/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 23:01

.


Dernière édition par Diogène de Sinope le Mar 5 Fév 2013 - 7:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 23:03

Tiens, Horacle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 23:07

Tiens je suis pris pour un con , parce que toi rentrant dans une église avec les cheveux longs bizarrement tu t'es fais une paranoïa pour être plus précis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 23:19

:hausselesépaules:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 4 Fév 2013 - 23:20

Adieu, thème de la discussion, rancoeur et flood ont envahis le fil Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum