L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Lun 11 Fév 2013 - 19:43

Fata Morgana a écrit:Alors espérons que ce soit dans le bon sens ! Very Happy
Absolument

je viens de résoudre le pkoi et le comment de ma vie sur Terre grâce à cette video.
Cette femme est mon sauveur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Groland le Lun 18 Mar 2013 - 0:02

"D'autre part, et je prends des risques en disant cela, on a quand même l'impression d'avoir "déjà été ça" en face des gens..."
Bravo pour cette phrase qui résonne en moi.

Groland
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Invité le Mar 19 Mar 2013 - 6:41

Fusain a écrit: Manque la troisième, celle avec laquelle j'avais ouvert le post : l'individu qui s'isole parce qu'il se suffit à lui-même, ou le pense.

Cet isolement est l’un des thèmes abordé dans le livre « Peer Gynt » d’Ibsen : un jeune écervelé, malpoli, hautain et prétentieux s’en va courir le vaste monde, abandonnant sa famille, abandonnant sa fiancée (Solveig), pour se trouver confronté, au bout de quelques jours de marche et de stimulante solitude, au monde des trolls. La devise des humains est « sois toi-même », tandis que celle des trolls est « suffis-toi à toi-même ». En adoptant cette devise (« suffis-toi à toi-même »), Peer Gynt abandonne du même coup sa condition humaine. Sa perception est pervertie : il voit de la soie là où ne sont que quelques brins d’herbe, et prend quelques vulgaires cailloux pour des pierres précieuses. En se suffisant à lui-même, Peer Gynt fait une cruelle erreur, à laquelle seules la maturité et l’âge adulte viendront mettre un terme.

Ce que résume bien Fata Morgana : « Quant à celui qui pense être suffisant, alors ce n'est plus un génie, mais un fou aux mains d'un orgueil démesuré. »

A la fin du roman, Peer Gynt retourne chez lui, en Norvège : il a raté tout ce qu’il a entrepris. Il doit admettre que durant toute sa vie il a été malhonnête, hâbleur, et misérable. Avec l’âge et le recul se pose cette question : « pourquoi ai-je vécu ? ». Son amour d’enfance et d’adolescence, Solveig, apporte la réponse. Celle-ci n’a jamais cessé de l’aimer, malgré sa médiocrité, malgré sa malhonnêteté. La veulerie de Peer Gynt n’est rachetée que par l’amour de Solveig, et ce thème a inspiré le compositeur Edvard Grieg :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence supérieure conduit-elle nécessairement à se retirer du monde ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum