le degré zéro de la zébritude...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Zandrine le Mer 9 Juin 2010 - 13:25

Je me permet d'intercaler ma réponse dans ton message.


Elfelune a écrit:@Sandrine : les dépressions intenses ne touchent pas que les zèbres,

En effet, je n'ai pas dit le contraire.

et je pense aussi que si on se remet tant en doute c'est aussi parce qu'on a le temps de le faire.

Je dirais même parce qu'on prend le temps de le faire Wink

Quant au trop intelligent pour être heureux, je ne suis pas d'accord avec toi...Quand je travaillais en milieu carcéral j'ai croisé et côtoyé beaucoup de gens très malheureux, avec un niveau intellectuel parfois assez bas...ils étaient très malheureux, déprimés et bien plus que peuvent l'être les gens intelligents...

Le ressenti du malheur est-il quantifiable ?
Ne rentrons pas dans une culpabilisation du genre "vous avez tout pour être heureux et vous devriez l'être".


pourquoi ? parce qu'ils n'avaient pas les mots, l'esprit critique nécessaires pour prendre du recul et analyser ce qu'ils vivaient...comme s'ils étaient englués dans la réalité sans possibilité d'y échapper. Je pense que la chance que les personnes "intelligentes " ont c'est de pouvoir distancié ce qu'ils vivent par le biais de l'analyse.

On est d'accord

De plus cette hyper-sensibilité qui rend souvent malheureux est aussi une force et un bonheur constants : on peut s'extasier sur un tableau, une musique, un vers poétique et cultiver notre jardin comme le prônait Voltaire...un jardin qui sera sûrement plus riche et foisonnant que celui qui se contente de regarder TF1...mais le fait-il par manque d'intelligence, d'intérêt ou tout simplement de culture ?
Après je pense qu'effectivement le bonheur ne vaut que s'il est partagé et que ce site a surtout pour intérêt de pouvoir échanger les fruits de ses cultures parfois laissées en jachère pour certains...

Oui, il est difficile de partager ses émotions intenses quand personne autour de nous ne s'extasie devant ce même tableau. Cette hyper-sensiblité nous rend aussi plus vulnérable au monde extérieur et notamment à notre monde social. Dans un environnent stimulant et respectueux, nous nous épanouissons. Dans un environnement frustrant et méprisant, nous nous fanons, voir déprimons. Je crois au rôle primordial de l'environnement familial ..............comme pour tout un chacun.

Mais j'avoue et j'espère sincèrement ne froisser personne en disant cela, qu'il y a une sorte de côté élitiste derrière certains propos qui me chiffonne... je ne dis pas ça pour toi Sandrine, là je parle en général de ce que j'ai pu lire à droite et à gauche...

Je le ressens aussi parfois et c'est pourquoi j'ai du mal à venir régulièrement sur ce site. Je ne m'y sens pas toujours à l'aise.

Pour ma part je peux trouver un grand bonheur et une grande joie à discuter avec le vendeur de fraises au marché, peut-être plus qu'avec mon collègue agrégé de philo...
Quant au bonheur, ce n'est pas un état constant, juste de petits moments qu'il faut apprécier et savourer pleinement, comme on goûte un fruit gorgé de soleil...mais on ne peut s'installer dans le bonheur et je nous trouve parfois bien gonflés (moi la première hein !)de réclamer notre part de ce gâteau sans cesse, alors que certains n'y goûteront jamais.

Alors à nous de faire en sorte d'être heureux plutôt que d'attendre que les autres nous rendent heureux. Wink
Notre chance justement est que les petits bonheurs du quotidien sont pour nous aussi vivants que les grands.

Zandrine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 42
Localisation : Pont L'Abbé - Finistère - Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Mer 9 Juin 2010 - 15:23

Hello Sandrine,
Bon à mon tour de répondre, même si sur certains points je suis d'accord avec toi....
On se remet en doute parce qu'on prend le temps de le faire, oui c'est vrai mais si pour ma part je bossais en usine ou comme caissière toute la journée, en rentrant complètement vidée le soir j'aurais moins le temps et peut-être des choses plus urgentes à faire...c'est bien de cogiter mais on finit aussi par tourner en rond et ça ne fait pas avancer pour autant. Je ne cherche pas à nous faire culpabiliser mais juste relativiser...je parlais de moi d'abord en disant cela. Oui la souffrance que l'on peut ressentir est réelle et difficile et suffocante et insupportable parfois, même souvent...mais quand même il me semble, pour moi j'entends bien, que mes angoisses sont tout de même celles d'une petite bourgeoise qui se regarde le nombril. Alors certes il a bien fallu que je le regarde à un moment donné pour avancer, mais la névrose se nourrit d'abord d'elle-même et le narcissisme ne peut que l'entretenir. Du moins c'est mon point de vue. Quand je m'occupe de ma nièce handicapée moteur et mental, quand je vois mon frangin en proie à ce malheur quotidien, je rentre chez moi peinée, triste mais pas sur moi-même parce que finalement mes petites angoisses à côté c'est pas grand-chose. Et bizarrement je suis bien plus heureuse quand je m'occupe d'elle parce que je m'oublie...et tant mieux d'ailleurs. Je ne dis pas que les souffrances des uns et des autres sont injustifiées mais parfois la mienne me semble exacerbée et exagérée et pas justifiée.
Quant au rôle familial je suis d'accord et je l'élargirai au rôle amical et sentimental...avec un mère prof de philo et un père tout et n'importe quoi dans l'éducation nationale, mais très cultivé et intelligent, j'aurais du pouvoir partager tout cela, et pourtant...c'est plus avec mes amis que j'arrive vraiment à partager ces moments, parce que nous avons une sensibilité commune ou avec mon amoureux...mais c'est pas grave, tout ne se partage pas, et certains mots, émotions n'ont pas forcément à l'être pour nous rendre heureux.
Je conclus donc comme toi en disant que le bonheur se trouve d'abord en soi...

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par cirederf le Mer 9 Juin 2010 - 17:57

Merci Elfelune pour ce relativisme nécessaire et surtout ta sagesse...

cirederf
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 07/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Mer 9 Juin 2010 - 18:46

heeuuu j'espère que tu n'es pas ironique Question Mais je t'arrête tout de suite je ne suis pas sage , mais alors pas du tout du tout du tout !!!!!(suffit de contempler mon compte en banque pour s'en apercevoir....hé oui on ne guérit pas du bovarysme juste en se débarrassant de son charles !).
Par contre je suis vraiment curieuse sur un point te concernant. Tu parlais dans ta présentation du syndrome de cassandre que je ne connaissais pas. Suis allée chercher sur internet et j'aimerais bien savoir, si tu es d'accord pour en parler, quels sont les événements que tu perçois et sur lesquels tu n'es pas écouté...sont-ce seulement des événements d'ordre privé ou plus large, du point de vue société par exemple...j'ai des fois l'impression d'être un peu comme ça...mais je le garde plus pour moi parce que toute vérité n'est pas forcément bonne à dire...j'ai une amie qui vient de trouver quelqu'un...je sens bien (et le problème c'est que c'est souvent de l'ordre du ressenti, des antennes qui s'activent que du pur intellect) qu'il y a un truc qui ne colle pas et qu'elle va morfler...mais difficile de lui dire, stop , arrête tout sans argument valable, sans raison explicite.
En tous cas merci pour ton merci, ça me touche (j'ai tjs l'impression de dire des conneries ou d'être de trop, et blablabla....)

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par djidje le Mer 9 Juin 2010 - 22:22

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 10:57, édité 1 fois

djidje
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Mer 9 Juin 2010 - 22:45

à part laisser passer un ange (mais n'est-il justement pas déjà passé là juste devant mes yeux ?) je ne vois que dire à tant de beauté et de bonté...si ce n'est un immense MERCI !!!!
Et comme je suis à 100% d'accord avec ce que tu écris, ben je vais pas polémiquer pour une fois (zut j'adore ça pourtant) et j'espère pouvoir continuer la conversation de visu tout bientôt....
Je t'embrasse également et te souhaite une belle nuit Sleep

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par djidje le Mer 9 Juin 2010 - 22:58

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 10:56, édité 1 fois

djidje
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par miwako le Jeu 10 Juin 2010 - 6:45

bonjour elfelune...

il y a tant à dire, quelle richesse dans ces premiers écrits...
cela fait plusieurs jours que je rumine ce message de bienvenue... j'aurai aimé t'envoyer un premier message plein de comprehension, de finesse, d'intelligence....
un truc pertinent qui te fasse te sentir chez toi, et comprise.

du coup j'ai réfléchis, j'ai réfléchis....

finalement, je me contenterai d'un simple bonjour, et d'un grand "bienvenue". histoire d'arrêter de repousser...

j'aime bien ta façon d'écrire.

plusieurs de mes yeux se tournent vers toi Smile

miwako
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 31
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Jeu 10 Juin 2010 - 7:39

Bonjour à toi Miwako !
Je t'avais déjà repérée dans plusieurs posts...ne serait-ce qu'à cause de ton avatar qui me plait beaucoup en ancienne gothique que je suis et puis j'ai bien aimé moi aussi ce que j'ai pu lire de toi pour le moment...en plus tu habites une région chère à mon coeur Wink
Quant à m'écrire un truc pertinent c'est pas une obligation vu le nombre de bêtises (pour rester polie) que je peux débiter à l'heure bounce
Ta phrase finale me touche tout particulièrement...je sais pas vraiment pourquoi...peut-être parce que tes yeux font écho à mes antennes (voire mes paraboles comme certains disent Laughing )
Merci de me dire que tu aimes bien comme j'écris.ça me touche parce que j'aimerais bien écrire. Mais là y a un sacré blocage que j'arrive pas à dépasser !Complexe de prof de lettres quoi !
Merci beaucoup, la simplicité et la sincérité valent souvent mieux que de longs discours...
Je t'embrasse
Ps : tu voudrais pas me prêter quelques yeux pour que je les visse derrière ma tête ? cela me serait très pratique pour écrire au tableau et surveiller mes élèves en même temps...surtout en cette fin d'année !

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Noumi le Jeu 10 Juin 2010 - 13:04

Je suis très perturbée par tous vos écris qui pour certains remettent en cause certaines de mes certitudes (mais j'adore ça quand on remets en cause mes certitudes, juste que d'habitude c'est à ma demande et cela ne me tombe pas dessus sans prévenir).
donc merci je ne pourrais pas vous expliciter exactement pourquoi par contre, mais merci.

Noumi
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 36
Localisation : Vers l'infini et l'au-delà...mais de mon canapé...rouge

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Zandrine le Jeu 10 Juin 2010 - 13:29

djidje a écrit:
il s'agit de savoir naturellement être à l'écoute de l'autre, se remettre en cause, capter ce qu'il ne dit pas...même si c'est un con. Donc pas "supérieure" au sens du mieux, du "plus", mais au sens du "très aiguisée, très innée".
(...)
Et j'ai décidé de ne plus me faire marcher sur les pieds, de me laisser atteindre du moins possible par ceux qui jugent, écrasent, t'infantilisent, se croient supérieurs, etc. Je suis fort de mes caractéristiques de zèbre, fort de mes caractéristiques personnelles liées à mon histoire, et fragile de ma sensibilité et... de mes caractéristiques de zèbre Smile
(...)
je parle de vivre en laissant la vie jaillir, et non plus la mort ou toute autre énergie néfaste s'exprimer.
(...)
S'endurcir ? Très mauvaise idée pour un zèbre : on ne peut pas renier ce qu'on est. A mon sens il faut au contraire apprendre à vivre ses émotions, les faire jaillir, mais d'une manière respectueuse en société et selon les personnes en face. Histoire d'une vie, probablement. Mais quelle richesse !
C'est tout à fait mon ressenti actuellement. J'oscille entre ne pas me sentir atteinte et malgré tout m'exprimer, notamment quand je perçois un manque de respect ou une tentative de domination de la part de l'autre.

Pas facile car, la plupart du temps ces personnes ne réalisent absolument pas leur état d'esprit, qu'elles sont dans l'ironie, le jugement.
Dans ce cas, si je suis obligée de côtoyer cette personne, j'essaye de mettre une distance émotionnelle entre elle et moi; j'essaye de me persuader que je ne suis pas responsable de ses ressentiments, sa jalousie, son besoin de rabaisser. Souvent je comprend que cette énergie néfaste ne m'est pas destinée directement, qu'à travers moi ces personnes s'adressent à d'autres personnes (mère,père,soeur....).

Notre empathie nous rend conscients de cette état de réceptacle aux névroses des autres.
De plus, nous, sommes parfois conscients de nos propres névroses qui entrent en résonance avec les leurs.

Je vous raconte pas le bordel !!

Zandrine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 42
Localisation : Pont L'Abbé - Finistère - Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Zandrine le Jeu 10 Juin 2010 - 13:46

Elfelune a écrit:Hello Sandrine,
Bon à mon tour de répondre, même si sur certains points je suis d'accord avec toi....
On se remet en doute parce qu'on prend le temps de le faire, oui c'est vrai mais si pour ma part je bossais en usine ou comme caissière toute la journée, en rentrant complètement vidée le soir j'aurais moins le temps et peut-être des choses plus urgentes à faire...c'est bien de cogiter mais on finit aussi par tourner en rond et ça ne fait pas avancer pour autant. Je ne cherche pas à nous faire culpabiliser mais juste relativiser...je parlais de moi d'abord en disant cela. Oui la souffrance que l'on peut ressentir est réelle et difficile et suffocante et insupportable parfois, même souvent...mais quand même il me semble, pour moi j'entends bien, que mes angoisses sont tout de même celles d'une petite bourgeoise qui se regarde le nombril. Alors certes il a bien fallu que je le regarde à un moment donné pour avancer, mais la névrose se nourrit d'abord d'elle-même et le narcissisme ne peut que l'entretenir. Du moins c'est mon point de vue. Quand je m'occupe de ma nièce handicapée moteur et mental, quand je vois mon frangin en proie à ce malheur quotidien, je rentre chez moi peinée, triste mais pas sur moi-même parce que finalement mes petites angoisses à côté c'est pas grand-chose. Et bizarrement je suis bien plus heureuse quand je m'occupe d'elle parce que je m'oublie...et tant mieux d'ailleurs. Je ne dis pas que les souffrances des uns et des autres sont injustifiées mais parfois la mienne me semble exacerbée et exagérée et pas justifiée.
Quant au rôle familial je suis d'accord et je l'élargirai au rôle amical et sentimental...avec un mère prof de philo et un père tout et n'importe quoi dans l'éducation nationale, mais très cultivé et intelligent, j'aurais du pouvoir partager tout cela, et pourtant...c'est plus avec mes amis que j'arrive vraiment à partager ces moments, parce que nous avons une sensibilité commune ou avec mon amoureux...mais c'est pas grave, tout ne se partage pas, et certains mots, émotions n'ont pas forcément à l'être pour nous rendre heureux.
Je conclus donc comme toi en disant que le bonheur se trouve d'abord en soi...
Je comprend ton point de vue et je le partage au plus haut point.
J'aurais écrit le même genre de texte il y a quelques années. Depuis j'ai compris certaines choses importantes.
C'est là que je parlais de culpabilisation, d'autoculpabilisation.

J'ai l'impression que tu ne te donnes pas le droit d'être triste, malheureuse ou tout autre sentiment négatif.
Tu en as le droit ! Personne ne peut te l'interdire. C'est en laissant s'exprimer tes émotions que tu apprendras à les canaliser.
Pour ça il faut TOUT laisser sortir : LE BON ET le MAUVAIS.
Quand tu vas mal, accepte le tout simplement. Quand tu va bien , vis le, profite en.

Je compare mes humeurs à des vagues.
Parfois des vaguellettes, parfois des tsunamis. Mais toujours cette ondulation dans l'espace-temps.
Alors, je me laisse porter par le courant. Il me ramène toujours sur le rivage : le rivage de l'autre côté de la baie, mais le rivage.

Zandrine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 42
Localisation : Pont L'Abbé - Finistère - Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Jeu 10 Juin 2010 - 21:25

@Noumi : je crois qu'ici une des caractéristiques de beaucoup c'est de tout remettre en cause, souvent, voire tout le temps. Certaines de mes certitudes oscillent d'un jour à l'autre, par contre certaines convictions et certaines valeurs restent et persistent voire même se solidifient avec le temps et face à l"adversité (à savoir la connerie ambiante qui m'étouffe pas mal ces temps-ci...ben ouais entre autre j'aime pas le foot et en entendre parler à longueur de temps c'est chiant)
@Sandrine : je me donne le droit d'être triste mais disons que parfois c'est pas facile pour l'entourage et que ça m'aide pas non plus de me laisser couler pour filer ta métaphore. J'aime bien l'image des vagues et le tsunami je connais bien aussi. Mais j'aime être seule pour me laisser couler à pic et remonter ensuite et quand mon amoureux et/ou mon fils sont présents je ne peux pas me laisser aller à ces plongées abyssales. Quand je peux je le fais et j'en ressors comme lavée.Mais je trouve aussi que c'est éprouvant et violent. C'est une sorte de paroxysme, presque d'extase au sens de sortir de soi qui me fait toujours un peu peur...peur de basculer et de ne pas être ramenée près du rivage comme tu le dis si bien. Et ce rivage s'apparente aussi à un mirage parfois...au fond de l'abîme je me sens chez moi...et j'ai peur de ne pas avoir envie de revenir un jour. Alors voilà peut-être aussi pourquoi je ne me donne pas toujours le droit de me laisser aller et pourquoi je tente de relativiser et de rationaliser (le gros mot Very Happy ) mes émotions et ressentis.
Bon je vais peut-être stopper là de peur d'être prise pour une folle (ce que je suis peut-être ?), mais ce soir j'ai le moral dans les chaussettes donc j'ai un peu de mal à endosser mon rôle de clown ! Désolée.
Merci pour ton message en tous cas et merci à tous, on se sent moins seul c'est vrai quand on passe ici, je n'y croyais pas au début, honte à moi Embarassed

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Zandrine le Ven 11 Juin 2010 - 16:41

Ne serions nous pas plus sensibles aux variations hormonales ?
J'ai souvent eu cette impression :
- alopécie androgénique induite par la pilule contraceptive
- moral en berne induit par une autre pilule déconseillée en cas de dépression
- Syndrome prémenstruel
- nausées continues et interminables pendant mes grossesses .....
Tu sais, de la même manière que nous sommes très sensibles au goût, au bruit ou autres sensations corporelles.

Zandrine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 42
Localisation : Pont L'Abbé - Finistère - Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Ven 11 Juin 2010 - 17:11

bah je sais pas mais moi à chaque fois que je vais avoir mes règles je suis complètement dépressive et je pleure comme une madeleine pour rien. La pilule ça fait bien longtemps que j'ai arrête cette m.....ça ne m'allait pas du tout...Quant à ma grossesse elle n'a duré que six mois puisque mon fils est né grand prématuré....bon mais c'était pas la période que j'ai préférée être enceinte....un sujet bien souvent tabou d'ailleurs. Je sais pas s'il y a un sujet là-dessus mais ce serait intéressant. Pour l'instant il n'y a qu'à Nitocris et à mon amoureux (mais ce n'est pas le papa) que je suis capable de dire ce que je ressentais enceinte... (à voir le sketch de florence foresti sur la grossesse, j'adore !)

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Zandrine le Ven 11 Juin 2010 - 17:24

J'ai vu des séquences de mother fuker. J'irai voir celle là, merci.

Donc, à voir si les zébrettes sont plus sensibles aux variations hormonales, ce qui expliquerait les tsunamis.

Zandrine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 42
Localisation : Pont L'Abbé - Finistère - Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Ven 11 Juin 2010 - 22:32

Qui lance un topic sur le thème des femmes Z et de leurs hormones ?
sans rire y a certains points qui pourraient être intéressants...avis aux amateurs/trices !(je viens de vérifier le féminin d'amateur sur internet et c'est bizarre mais quand on rentre amatrice sur google, il n'en ressort que des sites pornos !encore le sexisme du langage !!!Evil or Very Mad )

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Phedre le Ven 11 Juin 2010 - 23:04

mmmm je préfère ne pas en parler ? looool

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Christine le Sam 12 Juin 2010 - 18:24

flower

Enfin !
Je me disais bien que, tôt ou tard... Twisted Evil
Tu as fait ton coup en douce ! Félicitations en bas de ton bulletin !

Etrange et si naturel, finalement, de croiser sur ce site les deux personnes dont je me sens la plus proche...
Shocked

Et maintenant, abruptement, une page remarques diverses mais néanmoins non burlesques vous est proposée, concernant vos dires. Et donc Je.

drunken

- Mon inquiétude à racine egotique : s'agit-il de moi, l'amie dont tu pressens que le potentiel ami... ou bien ? J'aimerais mieux le ou bien. Cela se doit d'être le ou bien. Ou bien. ?

- A propos du fait qu'il faut avoir un minimum de temps pour s'auto-contempler le nombril, donc pour creuser l'ornière de sa souffrance, oyez braves gens (cf étymologie latine de la gens, yark, yark), la panacée zébrale : "un pas pour l'action, un pas pour la réflexion". On n'a pas trouvé mieux. Si, si, je vous assure. C'est le médecin que me l'a dit.

- Toujours à propos de la souffrance, un petit haïku de quand j'étais -encore- plus jeune : "du coeur de la source
monte une plainte sourde
que rien ne guérira".
Prétexte évident à coller de la poésie partout, mais aussi accessoirement parce que je ne crois pas un instant à la "justification" nécessaire de la souffrance. Elle est. En chacun. Aucun baromètre pour mesurer les tourments de l'âme. Et si l'on peut avancer que quelqu'un de limité dans son mode de pensée et d'expression souffre grandement de son incapacité à se dire, on peut tout aussi bien démontrer que la lucidité de l'intelligence peut également démultiplier cet état, dans une sorte de mise en abîme infernale, où l'on se voit souffrant, mais sans davantage pouvoir en sortir. Dans les deux cas, il s'agit de pouvoir sortir par la bonne porte... Et une fois la porte en question trouvée, l'intelligence est là en effet pour grandement nous aider.

- Toujours crescendo, à propos du fameux terme... d'élitisme ! Je me doute que tu t'es doutée que j'allais me douter du fait que... Si l'élitisme consiste, comme noté dans le dictionnaire, à favoriser une élite au détriment des masses... On est bien loin du compte ! Je ne parle pas évidemment, toi tu le sais, de la lutte des classes ! En me promenant sur le forum, je n'ai rien trouvé d'élitiste jusqu'à présent, mais si tu te souviens d'endroits porteurs, indique-les moi, que j'aille explorer la chose et mieux comprendre ce à quoi tu t'attaques. Mais en ce qui me concerne, je ne vois pas en quoi le fait de reconnaître des différences qualitatives -et non de valeur, y'a rien à vendre !- pourrait me gêner. Je voue un culte à la beauté, sous toutes ses formes, dans toutes ses acceptions : beauté plastique, beauté intérieure, beauté du geste, belle action, bel esprit, belle âme, bel âge, ... mais je m'arrête avant le beau fixe, parce qu'il faut bien une exception ! Suis-je élitiste ? Est-ce un crime si odieux que de ne pas aimer la médiocrité, mais de vouloir sans cesse faire au mieux avec ce qui nous a été donné ? Cet essai n'implique pas forcément une réussite, mais comme il semblerait que ce soit le chemin qui compte...

Tiens, je passerais bien une petite annonce pour savoir si d'aventure un beau petit zèbre...

Mais non ! Point ne vais saccager de suite ta page de présentation !
Ce qui est triste, c'est que tu me connais si bien que même le "de suite" ne pourra éveiller les prémisses d'un frissonnement d'effroi le long de ton dos...

Bienvenue à toi, mon amie, qui as tant veillé sur moi, dans les situations les plus pénibles, les plus ubuesques et dont les qualités (se reporter à la rubrique beauté ci-dessus) te rendent à mes yeux exceptionnelle. Non, je ne suis pas narcissique, sinon j'aurais écrit "à mes yeux exceptionnels" Laughing

Bienvenue, maintenant je suis enfin en mesure d'être à tes côtés, pour veiller sur toi.
Ou pour faire des conneries.

flower

Christine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 56
Date d'inscription : 20/04/2010
Localisation : Lyon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Christine le Sam 12 Juin 2010 - 18:26

Oui, puisque finalement veiller sur toi et faire des conneries c'est un peu la même chose...

Christine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 56
Date d'inscription : 20/04/2010
Localisation : Lyon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Phedre le Sam 12 Juin 2010 - 18:57

Enchantée alors, puisque les zamis de nos zamis... Smile

Pi pour le "percer à jour en quelques lignes" merci, chu flattée lol mais c'est pas bien vrai...quand même Wink je dirais que heu...me connaissant bien, je reconnais assez facilement "mes autres" ? Smile

Nitocris, j'aime beaucoup te lire ! Je suis contente de me dire qu'on va s'entendre !

Quant à l'égo...eh bien, depuis Sherlock Holmes, je me permets d'admirer et de tenter de ressembler à : ceux qui comme lui sont simplement (SIMPLEMENT) A LA HAUTEUR DE CE QU ILS PRETENDENT ETRE (ni plus...ni moins...et d'ailleurs dans le même temps, admettent leurs lacunes comme elles sont)

Ceux-là bien souvent, partagent ce qu'ils sont avec qui le reçoit...et c'est chouette...(ou bien ils font perdre aux autres toute cette richesse cachée ? Wink)

Pour ceux-là, aucune jalousie ni condamnation...! Chacun est comme il est...

Pour le narcisse en revanche, ça n'est pas la même chose...!!
Et tu l'as si bien dit, que je ne développerai point Wink

Bises à vous deux !

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par djidje le Dim 13 Juin 2010 - 20:02

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 10:56, édité 1 fois

djidje
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par djidje le Dim 13 Juin 2010 - 20:07

Sandrine a écrit:Donc, à voir si les zébrettes sont plus sensibles aux variations hormonales, ce qui expliquerait les tsunamis.
Pas besoin de variations hormonales pour expliquer les tsunamis. Et d'une manière générale, je dirai même qu'il n'est pas nécessaire d'être Z pour subir un tsunami. Sauf qu'en étant Z, forcémment, ça fait TRES mal (je dirai peut-être, sans en être sûr puisque je ne suis pas à la place des autres : une mer très agitée devient un tsunami plus facilement pour un Z).
Maintenant, lorsque l'on est une femme, est-on plus sensible au tsunami du fait de la biologie féminine, ça je ne peux pas vous dire Wink . Et pas sûr qu'il y est une réponse, faudrait "comparer" les zebres et les zebrettes, sur un truc qui ne peut pas se comparer...

djidje
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Elfelune le Dim 13 Juin 2010 - 20:50

bien d'accord avec toi, d'autant que les hormones nous réduiraient juste à des femelles subissant leur corps...même si ces hormones, c'est indéniable, nous tapent parfois sur le système.
C'est marrant ça fait plusieurs fois que tu m'écris et chaque fois tu me parles de colère ,y compris de la mienne (dans un autre post que ces deux précédents) alors que je ne crois pas l'avoir évoquée jusqu'à aujourd'hui...Pourtant le sujet est très intéressant mais je ne sais pas si je serai capable d'en parler ici...pourtant, pourtant j'en aurais des choses à dire sur ce sujet...la colère...souvent une histoire de famille.Plus de l'acquis que de l'inné. Je voudrais écrire un texte intitulé Histoire de la violence (certes en référence au film mais rien à voir dans le fond).
Ce que je peux juste te dire sans trop me dévoiler là-dessus, c'est qu'il faut arriver à comprendre les mécanismes qui la déclenchent pour réussir à la contrôler pour qu'elle ne nous dévore pas et qu'elle ne dévore pas les autres....faut dire que chez moi certaines colères sont violentes (d'où mon amalgame inconscient dans ce que j'ai dit plus haut...gloups dévoilée sans le vouloir)...et puis il faut apprendre à l'évacuer...plus compliqué...à un moment donné j'allais courir au parc quand elle m'envahissait trop...ça fonctionne pas mal, ou alors tu prends ta voiture, tu vas loin dans un trou paumé et tu gueules à la face du monde toute la colère qui te submerge...les vaches et les tits oiseaux s'en remettront !
autre moyen : un papier et un stylo et tu jettes tout en vrac par écrit et après tu jettes ou déchires ou brûles ou noies le papier....
C'est un sentiment difficilement constructif et je suis moi aussi sujette à des tsunamis de colère qui me rongent surtout quand je dois faire le poing dans ma poche et que je ne peux dire ce que je ressens à la personne concernée.
Allez bon courage à toi, je comprends j'ai été ainsi toute une partie du week-end...Pensées...

Elfelune
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 40
Localisation : devant mon ordi, quelle question !

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par djidje le Dim 13 Juin 2010 - 21:28

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 10:56, édité 1 fois

djidje
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le degré zéro de la zébritude...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum