A la recherche d'Atoum

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Guest le Dim 9 Juin 2013 - 22:45

69 pages tiens tiens (en comptant celles du topic précédent)

Je valide cela:
En lisant à la fois des livres traitant de psychologie et de neurosciences, je m'aperçois à quel point les ressentis que nous éprouvons dans nos jeunes années, créent des connexions neuronales qui conditionnent toute notre vie future. Ces connexions sont hyper-rapides, et dépassent même de par leur vitesse, le temps mis à formuler ce qu'elles contiennent.


Mais je pense aussi, que tu as la faculté, de savoir énormément de choses sans te plonger dans de nombreuses lectures, de trouver toi-même, de passer en mode science infuse, comme je le suis très souvent. D'ailleurs, je crois que je vais arrêter un peu de lire. J'adorais ce temps. Tu avais refusé de parler de niveaux de conscience, ou simplement de conscience, le premier jour où nous nous étions vus, dans un bar que nous ne fréquentons plus. Peut-être m'avais-tu pris pour une personne qui ne pourrait comprendre. On me prend souvent bêta (ondes bêta? ^^), perdu et faible. Pourtant, la conscience, ça me connaît un peu... Et bien, c'est de là que je tire cette supposition. Ta conscience est peut-être ce que tu as de plus puissant. Accorde-lui confiance?

Comme tous, tu as des guides spirituels, avec lesquels tu as pu communiquer sans vraiment le savoir ou en le sachant très bien. Eh bien, tu peux leur demander tout ce que tu veux, mais emploie la rigueur langagière nécessaire car il n'y a pas plus rigoureux qu'eux! Ils sont la Justesse même. Comment faire? Par exemple: "hey si vous êtes là, je demande ceci" (puis sans le "hey si vous êtes là") dans la douche, le soir, le matin, dans le métro. Plus l'intention est forte, plus cela marche.

sinon je pense que l'honnêteté (comme à ne pas rire si cela ne te fait pas rire) paye d'une manière ou d'une autre. Nous ne voulons pas gêner autrui, mais arrive un moment dans la vie, où l'on accepte de "blesser" autrui, considérant ses moments à soi, plus importants que la sensibilité d'autrui. Bon, bien sûr, il y a des choses sur lesquelles il est probablement bon de prendre en compte la sensibilité de l'autre.

Se prendre au sérieux, ce n'est pas montrer sa suffisance, c'est se prendre au sérieux. Et c'est très important.

Pour ce qui est du chemin d'Atoum, s'autoriser des vrais et longs moments de recueillement (de confession à soi, ou à Dieu?), des moments de méditation, permet un vrai changement de vie, et une amélioration des perceptions énergétiques (que je suis quasiment sûr que tu perçois).

Le vent semble être signe de vérité. Si tu as une action à effectuer et qu'il y a le vent, peut-être est-il bon d'effectuer sans se soucier de l'effet. Je le fais. Je fais confiance à présent.

Et on peut être un grand homme, responsable, concret, cultivé, à qualités, humble, et rester un petit garçon d'une gentillesse parfois masquée par la convention liée à l'âge. L'adultère de l'adulte?

Je ne lirai peut-être pas ta réponse si elle vient, pour diverses raisons. Merci pour tes écrits psychologique et ton site sur les nombres premiers!

PS, j'avais écrit plein de choses sur les neurones, l'énergie, j'avais commencé à recopier un extrait de "Libérez-vous" du docteur Barefoot (le passage correspondant à "Libérez-vous du besoin d'avoir toujours raison"), mais le site, ou internet, ou l'énergie en a voulu tout autrement. Je conseille tout de même ce livre, résumant des choses vitales énergétiques essentielles (que je n'ai pas encore toutes appliquées).

Je rajoute cela tout de même:

Urandir démontre selon moi le pouvoir très grand de la conscience.

Mais en réalité, il est infini. Il a bien fait les choses sur l'eau l'autre Monsieur. Sans doute croyait-il en lui de manière inconcevable aujourd'hui. Enfin par pour certains philippins retirant des tumeurs cancéreuses!

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 10 Juin 2013 - 0:45

Hello Peace.

Sans doute ai-je conscience de ma conscience. Sans pour autant, et de moins en moins, vouloir l'illustrer en aucune manière.
N'y vois pas trace de courbette devant quelque fatalisme que ce soit, mais bien plus l'hypersensation que je n'ai qu'un outil à "forger"... moi.
Ainsi, les périodes passent et ne se renouvellent pas. Elles ne changent pas l'assise mais la structure, cette dernière ne remplissant plus son rôle de soutien d'humeurs perdues car percluses d'histoires éventées.
Ainsi, de nouveaux oripeaux ornent les attaches nouvellement créées, et ce sont les "claquements" de ces derniers au vent du changement qui peuplent à présent mon être, dont les réflexions sur lui en l'écosystème tendent à l'asymptote.

Ce fil, je le croyais verrouillé. Il est une mue de plus, peau translucide d'un Moi aux oubliettes de l'histoire.
Pour me lire à présent, sur mes gouts et découvertes, et non pas sur mon essence, mieux vaut aller sur "Sérendipité".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Guest le Lun 10 Juin 2013 - 10:08

eh ben moi, je suis pas sûr que tu n'aies qu'un outil à "forger", je n'ai pas compris ce que tu sous-entendais par la phrase (je veux bien que tu m'expliques), et je me demande si ton essence ne trouverait pas plaisir ou bonheur à plus éclater au grand jour!

Spoiler:
C'est vrai que tu ne m'as pas demandé de te servir. Je me suis permis de le faire ou d'essayer. Mais alors, qu'est-ce que la demande? si nous allons sur internet, c'est bien que nous avons des demandes non? Ne faut-il répondre qu'à des demandes clairement exprimées? Où se trouve la clarté de la demande? Enfin, je peux t'assurer que c'était mon intention, un peu comme tout ce que j'écris sur ce forum. Je me permets d'espérer t'avoir servi tout de même.

Et ne peut-on plus simplement servir les gens spontanément? quand on sent une souffrance? plutôt que de se servir au passage de textes en cherchant parfois seulement à contrer des vérités dont il faudrait se servir pour progresser?

Honnêtement, je ne sais pas si je veux encore ou autant qu'auparavant, m'illustrer. Je prends plaisir à dire ce que je sais, ce que j'ai compris, énormément, à dire qui je suis, sans d'ailleurs forcément prendre le temps de bien me décrire, souvent en n'osant pas le faire correctement, "d'humilité". Je me sens bien à dire la vérité, sans pour autant pouvoir évidemment affirmer que tout ce que j'écris aura été totalement parfaitement juste.

"J'aime bien frimer", ou "j'aimais bien frimer", je ne sais pas trop, je crois que c'est en train de changer tout doucement avec la confiance en moi, mais il est clair pour moi qu'on ne peut aimer essentiellement faire cela.

bon y a plein de choses avec lesquelles je suis pas d'accord dans ton texte mais ce serait trop long...

Je mets tout de même ici l'extrait qui s'est effacé hier soir, pour ceux qui s'en serviraient un jour:

Libérez-vous du besoin d'avoir toujours raison" Dr Barefoot (extrait de "Libérez-vous"):


"Tapotez les os de l'intérieur de la cheville avec le bout des doigts, un pied à la fois, pendant environ soixante secondes, pour réveiller l'énergie vitale des reins. Ensuite, joignez le bout des doigts des deux mains de façon à former deux "becs". Tapotez à présent le centre de votre poitrine avec le bout de ces becs, afin de disperser le vent chaud (de la suffisance). Posez les mains sur les hanches et enfoncez les pouces là où ils se placent, c'est-à-dire le long de l'arête des muscles de part et d'autre de la colonne vertébrale jusqu'à produire une douleur forte mais agréable. Maintenez la pression au maximum soixante-dix secondes puis relâchez lentement afin que la région des reins se détende et libère un peu d'espace pour accueillir le vent chaud dispersé grâce au tapotement.

Dans la boxe chinoise, les combattants apprennent l'art de perdre leur suffisance, de se vider complètement, de sorte que lorsque l'adversaire frappe, ils ne ressentent aucune douleur, aucune humiliation puisqu'il n'y a rien en eux pour ressentir cette douleur et cette humiliation.

Secouez les mains comme pour évacuer tout sentiment de suffisance, jusqu'à ce que vous vous sentiez "vide", puis dite:

"Je ne suis pas ici pour avoir raison. Je ne suis pas ici pour avoir tort. Je suis simplement ici parce que je suis ici."

N'ai-je pas raison?"


Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 10 Juin 2013 - 11:50

Thomas (ex-Peace) a écrit:"Je ne suis pas ici pour avoir raison. Je ne suis pas ici pour avoir tort. Je suis simplement ici parce que je suis ici."

C'est exactement ça ! Ainsi, j'y figure tel que je suis, dans mon état et mon envie présente, n'ayant dans la tête rien d'autre que cela. Ni envie ni espoir d'être d'une quelconque aide, ni envie ni espoir d'être aidé. L'instant. L’instant et rien que lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum