A la recherche d'Atoum

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche d'Atoum

Message par Aerienne le Sam 19 Jan 2013 - 20:34

Oui Qilin et Lemniscate,

Je partage : pour moi aussi - me respecter ''c' est savoir dire non - accompagné d' un argumentaire ouvert laissant la porte ouverte à une dialogue......'' mais, c' est aussi ''une marque de respect envers l' Autre et
Soi-Même - zone de protection et d' être en accord avec soi-même -

sunny Bisous

Aerienne
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1063
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 58
Localisation : GOLFE JUAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Sam 19 Jan 2013 - 20:36

Oui Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Lemniscate le papillon le Sam 19 Jan 2013 - 20:45

Oui.... c'est ce que je disais....

Bizzz à toi... Aerienne


Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Mag le Sam 19 Jan 2013 - 21:52

J'ai pas un rire tonitruant ni de hyenne, j'ai un rire plutôt cristallin et j'aime rire Very Happy

ce que je deviens ??
je sais pas
pour le moment je suis dans l'isolement (2 semaines sans voir personne) et digère ce que je suis (être et suivre)
je ressent, lis, écris,
et me tais parceque le mental ne va pas assez vite pour transcrire ce qui me parvient… m'arrive souvent…
parler d'autre chose peux pas dans ces moments
arrive même pas à vous répondre...
le corps est en pleine forme mais je dors beaucoup et ne mange plus
voili voilou la tête du loup Wink

pour vous les amis :
http://lestransformations.wordpress.com/category/la-divine-matrice-gregg-braden/

(trouvé en élaborant une recherche sur ce que j'avais d'important à partager sur la compassion et le pardon mais comme écrit au dessus pas assez rapide la transmission Wink)

Au galop !

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Sam 19 Jan 2013 - 22:03

L'HOMME


Il y a un bouillonnement en moi qui ne cesse de vouloir percer coquille.
Une vrille qui taraude. Qui perce. Qui de ci, de là, oscille.
Un sable qui abrase, porté par des nuées dantesques ...
Je lâche ma plume au plus près du presque.

Ces larmes de sangs s'enroulent en traversant l'opercule qui doucement s'évase ...
Carambolage. Frictions. Des frissons me transpercent. C'est la mort qui arase.

Et ces mots qui se bousculent, qui trépignent à l'issue !!!
Qui ne disent rien de ma putain de vie. Bourrus !!!

Les sentiments qui coincent, les valises qui grincent
La peur au ventre, les tripes qui rentrent, la folie qui rôde.

Chaque fois que je saisis un crayon reviennent les fantômes.
Chaque fois que mon œil se porte au clavier
Naissent les spectres du deuil et de ses arômes.
Il n'est pas de raison du passé se délier.

Je ne sais où chercher une issue qui me draine, qui me rince
Je ne sais où passer. Comme au temps d'Hérode
Je vais me promener au sein de mon temple
A regarder les monts que les heures contemplent.

Je ne sais pas parler. Ces vagues déferlantes restent enfermées
Elles sont la chaleur sous une lame de glace
Qui me tient encastré. J'ai de la peine en moi, une peine qui lasse,
Ne fait que me charger. Des saveurs par les sens élimées

Ne laissent plus de traces. Je me suis oublié.
Et j'ai oublié le monde, dans sa drôle de faconde
Dans ces cris éthérés et ses grondements sauvages
Dans la face d'un mort et celle de La Joconde
Au sourire qui fond. Et Le Caravage
Qui peint des tableaux doux où je suis relié.

Je suis dans le monde sans jamais trop y être. Carapace peut-être
Ou gel sans redoux.
Tout me blesse et m'achève et je tombe à genoux.
Je ne sais plus bouger ni paraitre.
La colère passée, ainsi que l'aventure
Ne me fait que rentrer dans encore une armure
Où les échos externes sont comme affaiblis.
Oh ... vite ... un verre de chablis !

Ou un verre de gin. Ou deux. Et encore d'autres.
Plus un plein de délires où je me vautre
A la fois noyé dans mes larmes et dans le vomi
De ces sombres auspices où j'ai souvent gémi.

Et puis une cohortes de rêves à la con
Des désirs inachevés, des doutes à foison
De sombres dédales bourrés de cloisons
Où je fracasse mon âme à coups de horions.

De tempêtes externes en calme assourdissant
Je vogue ici et là. Je vogue ... je surnage !
Je tourne en permanence des pages
Noircies ou pas. Plutôt grisâtres. Rage
De ne pas avoir le temps d'y poser la mine
Du crayon de la patience qui démine
Les pièges des différences et du temps :
De la vie remplie et mobile les deux aréopages.

Plante asséché dont la sève d'avant
Coule encore si fort dans les branches austères
Je ne peux pourtant pas me dépoter avant
Que de n'avoir compris ce qu'on propose comme terre
Où planter mes racines.
Quand dans une bassine, même mobile à souhait
On ne touche rien du monde. J'hallucine
Quand je sens les frémissements du frais

Qui se lève sur la mer étale.
Je ne sais si je rêve ou je m'accroche
Je ne sais pas si je vogue ou me décroche
A des amers sous l'eau régale.

Je ne sais pas. Je suis dissous. Par cet acide qui me plonge
Dans des vapeurs délétères. Endormi par de l'éther
Je ne sais plus qu'aller où s'allongent
Les ombres mortes de Déméter.







Dernière édition par Qilin le Jeu 24 Jan 2013 - 13:45, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 15:13

L'enfant égoïste



Les adultes croient facilement que l'enfant ne pense qu'à lui. Jusqu'à six ou sept ans, en effet, il s'occupe surtout de sa propre personne. Les psychologues appellent cela de l'égocentrisme et non de l'égoïsme, car cette attitude est une condition importante du développement de l'enfant. Au moment où le tout-petit doit tout apprendre : se tenir debout, marcher, parler, reconnaître et comprendre ceux qui l'entourent, il est normal qu'il soit profondément absorbé par ce qu'il fait lui-même.

Il est nécessaire que les choses se Il est nécessaire que les choses se passent ainsi. La nature a voulu que l'enfant cherche à satisfaire ses propres besoins avant ceux des autres. Il faut qu'il chante, qu'il crie, qu'il saute, qu'il tire, pousse et manipule les objets à sa portée, même au risque de provoquer un accident. Il faut qu'il mange pour grandir et acquérir des forces, même si d'autres autour de lui doivent à cause de cela manquer du nécessaire. Toutes ces tendances égocentriques ne doivent pas être prises pour de l'égoïsme. On remarque, en revanche, que même le tout petit enfant aime partager ses joies avec la personne qui se trouve à ses côtés. Il vous est probablement arrivé de voir s'approcher de votre visage, tendu par un bras énergique, un biscuit entamé ou même un bonbon généreusement retiré de la bouche.

Déformation regrettable de l'égocentrisme

Il est regrettable que ces tendances égocentriques saines et naturelles subissent très souvent une fâcheuse déformation et deviennent de l'égoïsme. C'est tout simplement parce qu'on n'a pas su les diriger, les contrôler et inculquer l'habitude de freiner un désir, de s'opposer à la croissance d'une passion. On n'a pas inculqué à l'enfant la valeur absolue et définitive d'un "non" calme et décidé. C'est qu'on ne lui a donné ni l'exemple ni l'occasion de faire plaisir aux autres ou simplement de leur éviter certains inconvénients. On n'a pas su profiter des élans de générosité dont nous parlions tout à l'heure.

L'enfant qui a reçu un sachet de bonbons les présente volontiers à sa mère, à son père ou à d'autres personnes, surtout s'il a vu que cela se pratique dans le milieu où il vit. Que de fois, alors, les personnes qui sont l'objet de cette attention repoussent la petite main tendue en disant : "Non, mon chéri, c'est pour toi !" Il suffira de deux ou trois expériences analogues pour que l'enfant comprenne que ce qu'on lui donne est uniquement pour lui et qu'il n'a aucune raison de partager avec d'autres puisque les autres eux-mêmes le refusent.

Quelques causes d'égoïsme chez l'enfant

On a remarqué que les enfants uniques sont plus facilement égoïstes que ceux qui ont des frères et soeurs. Il faut donc souhaiter que les enfants ne soient pas obligés de vivre seuls aux foyers. Si toutefois cette circonstance se produisait, il faudrait toujours accueillir avec empressement, quoique avec toute la prudence nécessaire, les camarades de l'enfant unique. Celui-ci doit se sentir libre de demander la permission d'inviter quelques petits voisins à venir jouer avec lui. On pourra également lui permettre de répondre à certaines invitations semblables, pourvu que le contrôle nécessaire soit toujours possible et efficace. Il vaudrait mieux, de toute façon, que l'enfant unique jouisse seulement de la compagnie de ses parents plutôt que de l'exposer à contracter des amitiés douteuses. Les parents des enfants uniques s'efforceront, plus que les autres, d'être de bons camarades pour leurs enfants et de s'associer étroitement à leurs travaux et à leurs jeux.

Les enfants dont les parents s'entendent mal ou sont séparés sont aussi très facilement égoïstes, car les époux en dispute cherchent toujours à s'assurer les bonnes grâces de ces enfants par des cadeaux, des promesses inconsidérées ou des faiblesses. Dans ces circonstances-là il n'y a pas d'autre remède qu'un rapprochement entre les époux et un effort sincère pour se comprendre mutuellement.

L'égoïsme peut se développer également dans les écoles où les élèves sont habituellement comparés les uns aux autres et où une émulation collective les oppose. Lorsqu'ils se classent parmi les premiers, ils en conçoivent une fierté qui leur fait croire à leur importance et attire leur attention sur leur grande valeur personnelle, leurs mérites et par conséquent sur les égards qu'on leur doit. Si, au contraire, ils sont classés parmi les derniers, ils peuvent développer un complexe d'infériorité contre lequel ils réagissent en cherchant à s'affirmer par d'autres moyens que par le succès dans les études ; par des actes de méchanceté ou de violence ou par des excentricités ils essaient alors de souligner l'importance de leur personnalité.


Il est regrettable que ces tendances égocentriques saines et naturelles subissent très souvent une fâcheuse déformation et deviennent de l'égoïsme. C'est tout simplement parce qu'on n'a pas su les diriger, les contrôler et inculquer l'habitude de freiner un désir, de s'opposer à la croissance d'une passion. On n'a pas inculqué à l'enfant la valeur absolue et définitive d'un "non" calme et décidé. C'est qu'on ne lui a donné ni l'exemple ni l'occasion de faire plaisir aux autres ou simplement de leur éviter certains inconvénients. On n'a pas su profiter des élans de générosité dont nous parlions tout à l'heure.

L'enfant qui a reçu un sachet de bonbons les présente volontiers à sa mère, à son père ou à d'autres personnes, surtout s'il a vu que cela se pratique dans le milieu où il vit. Que de fois, alors, les personnes qui sont l'objet de cette attention repoussent la petite main tendue en disant : "Non, mon chéri, c'est pour toi !" Il suffira de deux ou trois expériences analogues pour que l'enfant comprenne que ce qu'on lui donne est uniquement pour lui et qu'il n'a aucune raison de partager avec d'autres puisque les autres eux-mêmes le refusent.

Quelques causes d'égoïsme chez l'enfant

On a remarqué que les enfants uniques sont plus facilement égoïstes que ceux qui ont des frères et soeurs. Il faut donc souhaiter que les enfants ne soient pas obligés de vivre seuls aux foyers. Si toutefois cette circonstance se produisait, il faudrait toujours accueillir avec empressement, quoique avec toute la prudence nécessaire, les camarades de l'enfant unique. Celui-ci doit se sentir libre de demander la permission d'inviter quelques petits voisins à venir jouer avec lui. On pourra également lui permettre de répondre à certaines invitations semblables, pourvu que le contrôle nécessaire soit toujours possible et efficace. Il vaudrait mieux, de toute façon, que l'enfant unique jouisse seulement de la compagnie de ses parents plutôt que de l'exposer à contracter des amitiés douteuses. Les parents des enfants uniques s'efforceront, plus que les autres, d'être de bons camarades pour leurs enfants et de s'associer étroitement à leurs travaux et à leurs jeux.

Les enfants dont les parents s'entendent mal ou sont séparés sont aussi très facilement égoïstes, car les époux en dispute cherchent toujours à s'assurer les bonnes grâces de ces enfants par des cadeaux, des promesses inconsidérées ou des faiblesses. Dans ces circonstances-là il n'y a pas d'autre remède qu'un rapprochement entre les époux et un effort sincère pour se comprendre mutuellement.

L'égoïsme peut se développer également dans les écoles où les élèves sont habituellement comparés les uns aux autres et où une émulation collective les oppose. Lorsqu'ils se classent parmi les premiers, ils en conçoivent une fierté qui leur fait croire à leur importance et attire leur attention sur leur grande valeur personnelle, leurs mérites et par conséquent sur les égards qu'on leur doit. Si, au contraire, ils sont classés parmi les derniers, ils peuvent développer un complexe d'infériorité contre lequel ils réagissent en cherchant à s'affirmer par d'autres moyens que par le succès dans les études ; par des actes de méchanceté ou de violence ou par des excentricités ils essaient alors de souligner l'importance de leur personnalité.

Égoïsme par ignorance

Lorsqu'un enfant semble être égoïste, il ne faut pas oublier qu'il l'est très souvent par ignorance. Il ne peut pas savoir tout de suite à quel point certains de ses actes risquent de nuire à autrui. Il ne sait pas que le bruit de son tambour réveille le bébé endormi dans la pièce voisine, il ne sait pas qu'un beau vase coûte cher et que, s'il le jette par terre pour voir s'il rebondit comme une balle, le désastre est irréparable ; il ne sait pas que d'autres enfants ont faim, alors qu'il a lui-même toutes sortes de bonnes choses à sa disposition.

C'est peu à peu que les parents devront aider l'enfant à comprendre que les personnes qui l'entourent éprouvent les mêmes sentiments que lui : qu'elles peuvent, elles aussi, avoir faim, soif ou froid ; qu'elles sont sensibles comme lui à tout ce qui fait de la peine et que la cause de leurs rires et de leurs larmes ressemble à celle qui le fait rire ou pleurer lui-même. C'est donc vraiment rendre service à un enfant que de lui inculquer le respect, la considération, l'estime, la sympathie pour les hommes, les femmes et les enfants qu'il rencontre. Nous ne pensons pas qu'il faille offrir trop tôt à un enfant le spectacle de la souffrance humaine, mais nous croyons qu'il n'est jamais trop tôt pour lui inspirer sans contrainte et surtout sans menaces un acte de bonté, un sacrifice en faveur des plus pauvres ou des plus malheureux que lui. Cette culture des sentiments les plus nobles du cœur sera certainement le meilleur moyen d'empêcher la formation de l'égoïsme et de le combattre s'il s'est déjà manifesté.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 16:18

LES HOMMES NE VIVENT-ILS EN SOCIETE QUE PAR INTERET ?



Introduction

Il est évident que les hommes recherchent ce qui leur est le plus avantageux. Mais peut-on dire pour autant qu’ils ne vivent-ils en société que par intérêt ? Leur seule raison de vivre en société est-elle d’en tirer des avantages personnels ?
· D’un côté, la vie en société, grâce à l’échange de biens et de services, leur permet de subvenir à leurs besoins de manière plus avantageuse que s’ils vivaient à l’état de nature, comme nous commencerons par le montrer.
· Mais d’un autre côté, la difficulté de procéder à des échanges avantageux pour tous ne les oblige-t-elle pas à s’interroger sur la confiance qu’ils peuvent se faire ; sur la liberté qu’ils peuvent s’accorder et sur les règles de justice qu’ils doivent s’imposer pour que la vie en société soit plus avantageuse qu’elle ne risque de leur porter préjudice?

Le problème que soulève cette question est donc le suivant : Si les hommes ne vivaient en société que par pur égoïsme individuel, la recherche de la justice et de la liberté auraient-elles pu apparaître ? Et même si l’égoïsme est à l’origine de ces valeurs, ne peut-on pas les considérer comme des idéaux qui dépassent le seul désir de défendre des intérêts individuels ?



Développement

Les hommes vivent en société avant tout par intérêt.

· Les hommes sont d’abord des « animaux » au sens où ils ont des besoins vitaux à satisfaire : se nourrir, se protéger de tous les dangers que la nature leur fait courir et subvenir aux besoins de leurs petits dont la dépendance est plus longue que chez les autres espèces animales. Les hommes comme tous les animaux sont animés par un instinct de conservation. Comme la nature ne les a pas dotés d’outils ni de manières de se conduire préétablies, ils doivent les inventer et pour ce faire, vivre en société. En effet, la vie en société consiste à échanger des services et à communiquer afin de mettre au point une organisation permettant de subvenir aux besoins. Les idées permettant de subvenir à leurs besoins doivent au dialogue de pouvoir prendre forme et corps.

· Agir pour subvenir aux besoins revient à agir « par intérêt ». Si j’ai besoin d’une chose, j’ai « intérêt » à la trouver, je m’occupe activement et sans relâche à la trouver ; cette chose dont j’ai besoin m’intéresse au sens où je la juge utile, où je juge avantageux voire indispensable de la posséder. Il est donc littéralement exact que si les hommes vivent en société pour subvenir à leurs besoins, ils le font par intérêt, activement , obstinément et en le considérant comme une priorité vitale.

· L’instinct de conservation est si puissant chez l’homme qu’il n’est pas enclin à partager avec ses semblables, comme le démontre les inégalités sociales et qu’il est capable envers eux de violence impitoyable quand ses intérêts sont en jeu. Vivre en société par intérêt signifie alors vivre en société par égoïsme. Ils ne se mettent pas au service de la société ; au contraire ils attendent que la société soit à leur service.

· Alors que la vie en société implique d’obéir à des règles communes, rien ne leur est plus difficile, pour les élaborer, que de faire abstraction de leurs intérêts personnels. A Athènes, par exemple, où fut inventée la démocratie demandant aux citoyens de participer à l’élaboration des lois, il fut prévu des sanctions draconiennes contre ceux qui proposaient des lois conçues à l’évidence pour leur avantage personnel.

· Les avantages des échanges de services sont considérables. Chacun peut manger à sa faim et améliorer ses conditions de vie si les hommes s’associent pour trouver la nourriture ; et toujours davantage si la communication rend possible d’inventer des techniques permettant de produire les moyens de subsistance au lieu de dépendre de la nature qui n’est pas partout généreuse. Pourtant, il faut imposer par la force les règles de coopération malgré leur nécessité, car sans organisation, la vie en société ne peut pas répondre aux besoins. Cela prouve encore à quel point les hommes sont aveuglés par leur égoïsme.

· L’instinct de conservation réclame naturellement de pouvoir vivre en sécurité. Mais la crainte pour leur propre sécurité conduit bon nombre d’individus à vouloir que toute atteinte à leur sécurité soit réprimée avec une sévérité disproportionnée aux préjudices subis. Alors que le rôle de la justice est d’infliger des peines équitables, ces hommes réclament non pas la justice mais la vengeance.

· L’égoïsme intervient également dans les sentiments qui attachent les individus les uns aux autres. Ils s’attachent bien plus spontanément à ceux avec qui ils partagent les mêmes intérêts qu’à ceux dont les intérêts divergent des leurs, comme le confirme l’observation du cloisonnement entre les catégories sociales.

· En résumé, ainsi que le dit le philosophe Hume : " C’est uniquement de l’égoïsme de l’homme et de sa générosité limitée, en liaison avec la parcimonie avec laquelle la nature a pourvu à la satisfaction de ses besoins, que la justice tire son origine ". Il veut dire que les lois régissant la vie en société sont fondées sur la justice ; mais les hommes en attendent essentiellement qu’elle défende leurs intérêts. Ce qui est juste pour l’opinion du plus grand nombre, c’est que mes intérêts ne soient pas lésés.

Mais l’égoïsme oblige les hommes à développer le sens de l’intérêt commun.

· Les lois sont contraignantes car elles demandent à chacun de réfréner son égoïsme afin de coopérer comme le veut le fait même de s’associer. Les hommes ne l’acceptent pas de leur plein gré. Mais au moins, la plupart l’acceptent, pourvu que les lois soient les mêmes pour tous. S’ils ne vivaient en société exclusivement que par intérêt, ce principe d’égalité ne serait pas apparu et les hommes n’y trouveraient pas une compensation des sacrifices que demande la vie en société.

· Si les hommes étaient purement et simplement égoïstes, comment expliquer que leur vienne à l’esprit une autre conception de la justice distributive que de partager les richesses en part égales entre tous les individus, afin que personne ne puisse posséder plus qu’un autre. Or ce principe de justice n’est pas estimé juste car il fait abstraction du mérite de chacun dans la production des richesses. Certes, chacun espère être considéré comme le plus méritant. Mais bon nombre d’individus sont indignés de voir l’un de leurs semblables subir un préjudice ou une sanction imméritée, ce qui implique un sens de la justice en partie indépendant de l’égoïsme.

· Si l’égoïsme peut pousser l’individu à vouloir dominer ses semblables, comme le prouve la durée de l’histoire humaine pendant laquelle l’esclavage fut pratiqué légalement et la multiplicité de sociétés gouvernée par des tyrans, le combat contre la servitude n’a cessé de prendre de l’ampleur.

· Or ce n’est pas seulement pas intérêt que la servitude est combattue. Les hommes ont conscience de leur dignité et n’admettent pas d’être considérés comme des objets. La servitude est la négation du sujet que l’être humain a conscience d’être ; il a conscience d’être doué de libre arbitre et aspire au respect de sa liberté.

· Certes, il défend, ce faisant sa liberté individuelle. Mais celle-ci ne se réduit pas à la défense de ses intérêts, sinon, un esclave bien nourri et vivant en sécurité sous l’autorité de son maître ne se révolterait jamais. Certains ne se sont pas révoltés. Mais certains ont fait passer leur dignité avant leurs intérêts. Il suffit d’observer que bon nombre d’individus soient partagés entre la défense de leurs intérêts et celle de leur dignité et que certains, fussent-ils peu nombreux aient été capables de sacrifier leur vie pour défendre la liberté pour réfuter l’idée que les hommes ne vivent en société que par intérêt.

· Le patriotisme prouve encore que l’individu est capable de s’identifier à l’intérêt commun. Si les hommes étaient purement et simplement égoïstes, il serait inconcevable qu’ils acceptent de risquer de perdre la vie pour leur patrie. Ils n’auraient jamais fait preuve du moindre idéalisme. Ils n’auraient jamais trouvé plus de sens à leur vie en se battant pour l’intérêt commun, en se battant contre la servitude qu’à préserver leur seul intérêt personnel.

· Et si l’on soupçonne encore que le sens de l’intérêt commun n’est jamais qu’une façon intelligente d’être égoïste en comprenant que mes intérêts personnels seront d’autant mieux servis par la vie en société que si je contribue activement à son développement, hormis le fait qu’en raisonnant ainsi l’égoïste prend en compte l’intérêt des autres, comment expliquer l’existence du sens moral ? Les devoirs moraux sont des obligations qui ne sont pas imposées par la vie en société. La société me demande des efforts de solidarité ; mais elle ne me demande pas d’aimer mon prochain de manière désintéressée. Même si peu d’individus sont altruistes ou ne supportent pas de voir souffrir leur prochain, l’altruisme ne pourrait pas exister alors que la vie en société ne l’exige pas si les hommes ne vivaient en société que par pur et simple intérêt.

· L’altruisme est une exigence de la raison qui fait découler le bonheur d’une autre conception du plaisir que des seuls plaisirs matériels. Les hommes qui considèrent la bienveillance comme un devoir placent la liberté dans l’indépendance vis à vis de l’égoïsme et préfèrent la liberté de choix à la soumission à leurs besoins.


Conclusion

Il n’est donc pas faux que les hommes vivent en société par intérêt en raison de l’instinct de conservation. Mais il est réducteur, voire désobligeant pour l’espèce humaine de penser qu’ils ne vivent en société que par intérêt au regard de l’idéalisme dont témoigne l’histoire humaine en matière de justice et de liberté.
Mais devant l’importance qu’a prise la recherche de la croissance économique, parmi ceux qui sont épris d’idéal ou de sens moral, certains ont tendance à réserver l’exercice de leurs principes dans leur vie privée au lieu de les mettre au service de la société. La société au service de l’intérêt économique ne rencontre que peu d’opposition, d’autant moins qu’elle est libérale, c’est à dire que la liberté en est la condition.
Mais l’idéalisme qui a été vigoureux tant que la liberté n’était pas reconnue comme étant un droit fondamental le restera-t-il s’il doit être limité à la vie privée ?



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 18:29


Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Lemniscate le papillon le Dim 20 Jan 2013 - 22:46


Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Dim 20 Jan 2013 - 22:55

dis poulette..... ça te dis un ptit tour de piste....... Wink t'as de belles gambettes tu sais! Je suis dehors

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Lemniscate le papillon le Dim 20 Jan 2013 - 22:59


Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 1:42

Ouahhhh !!!

Super les filles ! !!!!!

Vous m'avez fait rire à gorge déployée !!! bounce Pété de rire bounce

Amis Pour Toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 2:22

il faut un temps pour souffrir sans se laisser anéantir....
un temps pour penser au présent et à l'avenir........
un temps pour sourire,jouir et s'épanouir........
pour "grandir" et rire du passé qui à arrêté de nous nuire.....
alors puisque j'aime les rimes......
le temps des souvenirs rimera désormais avec sourires ......
le temps de sourire à l'avenir est en train de se définir......




MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 11:57

Synchronicité encore une fois mumu Smile

Vivre et laisser vivre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 13:21









Wink

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 13:32

Hello mumu Smile

Super gentil de ta part !

J'ai des souvenirs qui remontent de mon dernier séjour à Las Vegas en 2009.
C'était la troisième fois que je m'y rendais.
J'ai dormi une semaine au 34ème etage du Mandalay Bay, l'hôtel le plus grand du Strip. J'avais une énorme chambre, avec une fenêtre qui était le mur extérieur de celle-ci ! Une vue imprenable sur le désert du Névada ! Beauté à couper le souffle !

Durant cette semaine, j'ai pris un hélicoptère pour aller survoler le lac Powell et son barrage, descendre un morceau du canyon du Colorado, puis survoler le Strip à la nuit tombante avant que d'aller nous poser.

Souvenirs inoubliables et émerveillement.

A refaire !

Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 13:40

je veux bien te croire,c'est splendide........en helico en plus et grande suite avec vue imprenable.......je comprend que tu aies envie d'y retourner....... Bisous

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 13:44

Oui Smile

Et puis aussi le désert de Sonora vers Tucson en Arizona. Retourner en Gaspesie voir les baleines dans le Saint Laurent.

Et tant de choses encore ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 14:20

les baleines......qu'est ce que j'aimerais en voir en vrai........ça doit être super émouvant d'être proche de ce splendide animal........comme tu dis tant de choses a faire ou à voir........

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 14:24

Je les ai vues à Baie Sainte Catherine, en 1993.
J'ai aussi envie d'y retourner ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 15:52

tu les as vues à quelle distance? ça doit être impressionnant......ça et faire de la plongée sous marine c'est des rêves que j'aimerais réaliser un jour......parmis beaucoup d'autres choses!
ça fait du bien de rêver ........et de réaliser ses rêves aussi

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 15:57

J'étais en zodiac sur le Saint Laurent. A baie Sante Catherine. A un peu plus de 1000 kilomêtres de l'embouchure du fleuve.
Le fleuve fait plus de 40 kms de large à cet endroit et la marée remonte, générant parfois des mascarets. L'eau est donc salée et les baleines viennent se "promener"jusque là.

Nous les avons approchées jusqu'à une vingtaine de mètres.

Very Happy


Dernière édition par Qilin le Lun 21 Jan 2013 - 17:10, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par MysticApocalypse le Lun 21 Jan 2013 - 16:48

trop top !!!!!!quand tu vois ça ,je suppose que tu n'es plus le même apres!

MysticApocalypse
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 17:23

Oui mumu ...

devant ces paysages, cette nature, quelque chose change? Quelque chose qui marque une frontière. Les animaux savent instinctivement ce qu'ils sont, ce qu'ils ont à faire. Ce qui les protège et ce qui les nourrit. Ce qu'ils se donnent et ce qu'ils reçoivent.

J'ai aussi bien regardé la faune, les différentes espèces. Et ai remarqué qu'il y a très peu de différences entre les individus d'une même espèce. beaucoup moins qu'en l'Homme en tout cas. Et cela relativise beaucoup de choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 17:24


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche d'Atoum

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum