Je venais du fond des temps

Page 2 sur 16 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 8 Jan 2013 - 22:22

Harpo a écrit:Bruno Ruiz, encore un toulousain Wink

Seriez pas un peu chauvin'g par chez vous ? Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mer 9 Jan 2013 - 7:12

Pour la fin de ce second lot de 50 pages ou le début du troisième, césure qui ne devrait plus tarder, ce sera poésie.
Cette limitation en lot de 50 pages parait insupportable au début. En fait, elle est salutaire, pour moi tout au moins. Elle scande un temps déroulé : Ours 1, Ours 2 et bientôt Ours 3. Le même mais différent, enrichi de vos vies.
Après tout, quoi de mieux que des moments de poésie pour célébrer nos écrits, nos paroles, nos images, nos émotions, brefs nos traces d'humanité qui sous peu vont rejoindre à leur tour un univers peu à peu indistinct, d'où elles n'étaient sorties que pour un temps, celui de notre conscience sensible.
Ce que nos yeux ne pourront plus lire ; il nous restera la mémoire, puis le temps de l'oubli.
Mais, il restera le lien (Merci Kasha - tu vois, j'apprends...).
Éteindre une tranche de vie, ce n'est que la vie.

Roberto Juarroz
Quinzième poésie verticale, traduction Jacques Ancet

Éteindre la lumière, chaque nuit,... (fragments)

Éteindre la lumière, chaque nuit,
est comme un rite d'initiation:
s'ouvrir au corps de l'ombre,
revenir au cycle d'un apprentissage toujours remis:
se rappeler que toute lumière
est une enclave transitoire.

Dans l'ombre, par exemple,
les noms qui nous servent dans la lumière n'ont plus cours.
Il faut les remplacer un à un.
Et plus tard effacer tous les noms.
Et même finir par changer tout le langage
et articuler le langage de l'ombre.

Éteindre la lumière, chaque nuit,
rend notre identité honteuse,
broie son grain de moutarde
dans l'implacable mortier de l'ombre.

Comment éteindre chaque chose ?
Comment éteindre chaque homme ?
Comment éteindre ?

Éteindre la lumière, chaque nuit,
nous fait palper les parois de toutes les tombes.
Notre main ne réussit alors
qu'à s'agripper à une autre main.
Ou, si elle est seule,
elle revient au geste implorant
de raviver l'aumône de la lumière.
La nuit tombe parfois
comme un bloc de pierre
et nous laisse sans espace.
Ma main ne peut plus alors te toucher
pour nous défendre de la mort
et je ne peux plus moi-même me toucher
pour nous défendre de l'absence.
Une veine jaillie sur cette même pierre
me sépare aussi de ma propre pensée.
La nuit devient ainsi
la première tombe.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mer 9 Jan 2013 - 10:15

ours a écrit:
Cette limitation en lot de 50 pages parait insupportable au début. En fait, elle est salutaire, pour moi tout au moins. Elle scande un temps déroulé : Ours 1, Ours 2 et bientôt Ours 3. Le même mais différent, enrichi de vos vies.


Je me suis fait la même réflexion après un petit pincement au cœur à la page 49. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par ♡Maïa le Mer 9 Jan 2013 - 13:19

Un Long hug pour toi et longue vie à Ours 3 !!

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Jeu 10 Jan 2013 - 7:06

"La liberté ignore les serrures du temps et de l'espace. Pour traverser les murs, il suffit d'ouvrir les portes, ouvrir les ailes, ouvrir les rêves."
Jacques Savoie

La transition m'a parlée Wink

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Ven 11 Jan 2013 - 16:57

Mog*Why sur le fil de Collargole a écrit:

Saint-Exupéry a écrit:
Et quand l’heure du départ fut proche :
– Ah ! dit le renard… Je pleurerai.
– C’est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t’apprivoise…
– Bien sûr, dit le renard.
– Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.
– Bien sûr, dit le renard.
– Alors tu n’y gagnes rien !
– J’y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.
Puis il ajouta :
– Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d’un secret.

Le petit prince s’en fut revoir les roses.

– Vous n’êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n’êtes rien encore, leur dit-il. Personne ne vous a apprivoisées et vous n’avez apprivoisé personne. Vous êtes comme était mon renard.
Ce n’était qu’un renard semblable à cent mille autres. Mais j’en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde.

Et les roses étaient bien gênées.
Vous êtes belles, mais vous êtes vides, leur dit-il encore.
On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu’elle vous ressemble. Mais à elle seule elle est plus importante que vous toutes, puisque c’est elle que j’ai arrosée. Puisque c’est elle que j’ai mise sous globe.
Puisque c’est elle que j’ai abritée par le paravent. Puisque c’est elle dont j’ai tué les chenilles (sauf les deux ou trois pour les papillons). Puisque c’est elle que j’ai écoutée se plaindre, ou se vanter, ou même quelquefois se taire. Puisque c’est ma rose.


C'est malin, j'ai le cœur tout mou, maintenant !
Bien fait pour moi, je n'avais pas à faire l'ours funambule à trainer sur ZC !

NB : toute allusion floristique ou faunistique est fortuite.....(Pour les emmerdes, passez votre chemin Flingue )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Lun 14 Jan 2013 - 8:40

"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis."

Edgar Allan Poe "Eléonora"

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 9:50

Renarde 20 sur son fil a écrit:





Un jour je te dirai, tous les cris et les mots, la buée sur la vitre, et les yeux au plafond.
Un jour je te dirai, les silences et la fin, les chemins de l'école, et les yeux vers le ciel.
Je te dirai aussi. les impacts et les traces, les vacances d'hiver, et les yeux vers ailleurs.
Je te dirai aussi, les éclats, le fracas, les histoires du soir, et les yeux de travers.
Et puis je te dirai, et la lune, et le froid, et le vent, et le gel, de ceux qui figent et glacent, de ceux qui tétanisent. de ceux qui rendent fou.

Un jour je te dirai, ou non, peut-être pas.
Un jour je mentirai, ou je ne dirai rien.


Extraordinaire texte.....
Fait pour moi un écho à la fin de Blade Runner, que j'ai déjà cité mais que ne résiste pas à re-citer.



Là, tu as mis dans le mille.
Qu'est-ce que j'aimerai savoir, pouvoir, avoir le temps et la confiance pour dire et transmettre ce que mes yeux ont vu, ce que l'ai entendu, ce que j'ai senti. Tous ces frissons de vie qui ont surgit d'une rencontre avec une personne, une situation ou simplement une idée. Toute cette bibliothèque, dont je n'ai même plus la clef.
Sentiment d'urgence à ce devoir, à moins que ce ne soit qu'orgueilleuses illusions.
Transmettre, non pas pour enseigner, apprendre à l'autre. Pas pour être plus fort, plus intelligent, plus cultivé, plus expérimenté, plus puissant.
Mais transmettre pour donner : "Voila, il a été un lieu, il a été un temps - J'y ai fait cela pour ces raisons, ces sensations, cette éthique. Fais ton opinion, sers toi, et va"

"Mais tous ces moments se perdront, comme les larmes dans la pluie"

Merci Renarde

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Lun 14 Jan 2013 - 10:10

Merci à toi Ours ! Bisous Long hug

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 11:18



Bien souvent je me sens comme cela. Un fauve en cage, derrière une vitre, qui aimerait communiquer avec ceux qui passent, mais n'arrive qu'à faire des bulles.
Une pichenette et l'autre est détruit, heureusement qu'il y a une vitre ! J'ai la patte plus grosse que sa tête.
Étonnamment, cette image m'a été adressé par quelqu'un, brièvement rencontré, qui semble pour le moins avoir compris le paradoxe du fauve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par ⚡ Foxy Charlie ⚡ le Lun 14 Jan 2013 - 11:20

Wink

⚡ Foxy Charlie ⚡
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1143
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 34
Localisation : Sur son terril

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Lun 14 Jan 2013 - 11:36


Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 12:12

Sur le fil d'Harpo, Qilin a écrit:
A quoi sert de rêver si je ne m’aime pas ?
A quoi servent ces pas, ces avancées bizarres
Ces cris, ces pleurs, ces incessantes bagarres ?
A quoi sert de pleurer quand je ne décide pas ?

A quoi sert de parler, de me confier à l’autre,
Au monde entier parfois ? A trouver un apôtre
Qui me fera croire toujours à un autre destin
Que je ne veux fabriquer de mes propres mains
?

A quoi sert donc l’espoir si je laisse fuir
Ce que le sort pose entre mes deux mains ?
Si je ne sais pas ce que c’est qu’à moi partir
Pour mieux renaitre à tous ces lendemains ?

A quoi sert de savoir la réalité des choses
Chercher à tout prix à vérifier pour en être sûr
L’appeler, la souhaiter, puis comme dernière dose
Le rejeter en force et puis dresser un mur

Devant moi ? A rêver qu’un autre passe par là
Et qu’un d’un coup d’un seul il transforme le monde

Qu’il m'emporte enfin dans une belle ronde
Où du passé sombre et enfumé en aucun cas

Il ne reste de traces et plus aucun tracas ?
A quoi sert de rêver si je ne m’aime pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 16:40

Quelques vers de ROBERTO JUARROZ

Il ne suffit pas de lever les mains,
Ni de les abaisser,
ou de dissimuler ces deux gestes
sous les embarras intermédiaires.

Aucun geste n'est suffisant,
même s'il s'immobilise comme un défi.

Reste une seule solution possible :
ouvrir les mains
comme si elles étaient des feuilles.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Lun 14 Jan 2013 - 16:46


Spoiler:
Nos Mains:
Sur une arme les doigts noués
Pour agresser, serrer les poings
Mais nos paumes sont pour aimer
Y'a pas de caresse en fermant les mains

Longues, jointes en une prière
Bien ouvertes pour acclamer
Dans un poing les choses à soustraire
On ne peut rien tendre les doigts pliés

Quand on ouvre nos mains
Suffit de rien dix fois rien
Suffit d'une ou deux secondes
A peine un geste, un autre monde
Quand on ouvre nos mains

Mécanique simple et facile
Des veines et dix métacarpiens
Des phalanges aux tendons dociles
Et tu relâches ou bien tu retiens

Et des ongles faits pour griffer
Poussent au bout du mauvais côté
Celui qui menace ou désigne
De l'autre on livre nos vies dans des lignes

Quand on ouvre nos mains
Suffit de rien dix fois rien
Suffit d'une ou deux secondes
A peine un geste, un autre monde
Quand on ouvre nos mains

Un simple geste d'humain
Quand se desserrent ainsi nos poings
Quand s'écartent nos phalanges
Sans méfiance, une arme d'échange
Des champs de bataille en jardin

Le courage du signe indien
Un cadeau d'hier à demain
Rien qu'un instant d'innocence
Un geste de reconnaissance
Quand on ouvre comme un écrin
Quand on ouvre nos mains

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 16:50

Les personnages de mon rêve
sont venu converser avec moi
hors de mon rêve.

Et cela, ils n’ont pas pu le supporter.
Ils se sont sentis prisonniers
des formes truquées
de ce rêve à l’envers.

je n’ai pas su les retenir.
Je n’ai pas su créer pour eux
un autre rêve au dehors.
Un rêve véritable.

Pourrai-je me remettre à présent
à converser avec eux au-dedans ?


Roberto Juarroz - Quinzième poésie verticale


Dernière édition par ours le Lun 14 Jan 2013 - 17:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 17:25

Quelques "vieilleries" pour remonter le temps des "mains"



Spoiler:

Deux mains (Sylvie Vartan)

Deux mains
Ça ressemble à n'importe quoi
C'est ça, c'est rien, c'est fait de doigts
Deux mains
Qu'elles soient chargées d'or de diamants
Ou bien brûlées par la mer et le vent
Deux mains
Ça peut trouver deux autres mains
Et les garder jusqu'au matin
Deux mains

Ça peut pour une bague au doigt
Deux mains
Un jour trembler, trembler de joie
Ça peut aussi parler d'amour
Faire oublier la nuit le jour
Ça peut montrer le ciel offert
Ou vous pousser jusqu'en enfer
Comme les aiguilles des pendules
Le temps les sépare sans scrupule
Un jour pour un mot pour un rien
Ça claque la porte un matin

Deux mains
Ça souffre de ne rester qu'à deux
Et ça fait un signe d'adieu
Deux mains
Quand il est trop tard, ça se tend
Deux mains
Et ça ne trouve que du vent
Deux mains ça brille alors de larmes
Deux mains ça brille alors de larmes

Qu'elles soient chargées d'or ou brûlées par le vent
Deux mains
Ça devient implorant
Deux mains
Deux mains ça se joint en priant



Spoiler:

Mes mains (Gilbert Bécaud)

Mes mains
Dessinent dans le soir
La forme d´un espoir
Qui ressemble à ton corps

Mes mains
Quand elles tremblent de fièvre
C´est de nos amours brèves
Qu´elles se souviennent encore

Mes mains
Caressent dans leurs doigts
Des riens venant de toi
Cherchant un peu de joie

Mes mains
Se tendent en prière
Vers ton ombre légère
Disparue dans la nuit

Mes mains
Elles t´aiment à la folie
D´un amour infini
Elles t´aiment pour la vie

As-tu déjà effacé ce passé qui m´obsède?
As-tu déjà oublié que ces mains ont tout donné?

Mes mains
Qui voudraient caresser
Un jour seront lassées
D´attendre ton retour

Mes mains
Elles iront te chercher
Là où tu t´es cachée
Avec un autre amour

Mes mains
Méprisant les prières
Trembleront de colère
Et je n´y pourrai rien

Mes mains
Pour toujours dans la nuit
Emporteront ta vie
Mais puisque tu le sais

Reviens
Et tout comme autrefois
Elles frémiront pour toi
Dans la joie retrouvée

Reviens
Ne les repousse pas
Ces mains tendues vers toi
Et donne-leur tes mains



Spoiler:


J'ai ta main (Charles Trenet)

Nous sommes allongés
Sur l'herbe de l'été.
Il est tard.
On entend chanter
Des amoureux et des oiseaux.

On entend chuchoter
Le vent dans la campagne.
On entend chanter la montagne.

J'ai ta main dans ma main.
Je joue avec tes doigts.
J'ai mes yeux dans tes yeux
Et partout, l'on ne voit

Que la nuit, belle nuit, que le ciel merveilleux,
Tout fleuri, palpitant, tendre et mystérieux.

Viens plus près, mon amour,
Ton cœur contre mon cœur
Et dis-moi qu'il n'est pas de plus charmant bonheur
Que ces yeux dans le ciel, que ce ciel dans tes yeux,
Que ta main qui joue avec ma main.

Je ne te connais pas.
Tu ne sais rien de moi.
Nous ne sommes que deux vagabonds,
Fille des bois, mauvais garçon.

Ta robe est déchirée.
Je n'ai plus de maison.
Je n'ai plus que la belle saison

Et ta main dans ma main
Qui joue avec mes doigts.
J'ai mes yeux dans tes yeux
Et partout, l'on ne voit

Que la nuit, belle nuit, que le ciel merveilleux,
Tout fleuri, palpitant, tendre et mystérieux.

Viens plus près, mon amour,
Ton cœur contre mon cœur
Et dis-moi qu'il n'est pas de plus charmant bonheur.
On oublie l'aventure et la route et demain
Mais qu'importe puisque j'ai ta main.
Mais qu'importe puisque j'ai ta main.
Mais qu'importe puisque j'ai ta main.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par ⚡ Foxy Charlie ⚡ le Lun 14 Jan 2013 - 17:41

Et ... de nos mains ...
Au fur et à mesure Wink

J'aime le regard de cet ours noir, il y a de la matière dense dedans.

⚡ Foxy Charlie ⚡
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1143
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 34
Localisation : Sur son terril

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Lun 14 Jan 2013 - 20:22

Salut Ours Very Happy

Quelques petites citations (tu sais que j'en suis friand Wink)

------------------------------------------------------

" Le bonheur n’est pas le fruit de la paix ; le bonheur, c’est la paix même. " Alain

" Ne dis jamais que tu ne vaux rien, car dans la plus sale des flaques, le ciel peut se refléter. " Alain Anderset

" La vie est la seule chose qui ne se trompe pas, si toi, cœur, tu as le courage de l’accepter. " Alessandro d’Avenia

" Tu connaîtras la justesse de ton chemin à ce qu’il t’aura rendu heureux. " Aristote

" Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière. " Saint Augustin

" Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède. " Saint Augustin

" Ne te laisse point prendre au tourbillon; mais dans tout élan, propose toi le juste; et, dans toute représentation, sauvegarde ta faculté de comprendre. " Marc Aurèle

------------------------------------------------------

Bien à toi Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 15 Jan 2013 - 7:26

Qilin a écrit:

" Ne te laisse point prendre au tourbillon; mais dans tout élan, propose toi le juste; et, dans toute représentation, sauvegarde ta faculté de comprendre. " Marc Aurèle


Je vais me faire une cure de celle-la...!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 15 Jan 2013 - 10:06

Hello Smile

Matinal à ce que je vois !

Ce sont les deux dernières (que j'ai mises en italique) sur lesquelles je réfléchis le plus.

Prendre de la hauteur ... respirer de l'air pur et avoir un autre regard sur le monde ... n'est-ce pas ?

Amitiés Smile


Dernière édition par Qilin le Mar 15 Jan 2013 - 10:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 15 Jan 2013 - 10:25

Réfléchir sur ce que je possède...., je ne crois pas posséder quelque chose , je crois que cela m'a été attribué, j'en ai l'usufruit pour une durée indéterminée. Je ne possède que ce que mes sens me donnent et le fait de faire.
Côtoyer très tôt la mort et les déchirures multiples apprend à coup de trique réelle et virtuelle à n'accorder aucune véritable importance au passé, à l'avenir, au temps déroulé, au corps, aux biens. Seul l'instant compte (je crois qu'en math, c'était la dérivée de t), un peu comme le rotor, aile temporaire et renouvelée de l'hélicoptère permet à celui-ci de se tenir en l'air.
Pour moi c'est pareil, arrêter, ne plus avoir de sens, c'est le crash !
Je préfèrerais donc le stoïcien romain au père de l’Église.

Quant à matinal, ce matin, le neurone avait décidé d'être réveillé à 3h00. Donc au bureau en désespoir de cause à 6h30...

Bien à toi.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 15 Jan 2013 - 10:34

Oh que si, tu possèdes ta connaissance, celle que tu t'es forgée de toi, celle que tu t'es forgée de la vie, celle qui vient de la concrétisation de ce que tu as pu faire de tes mains. C'est de cela dont je parle, et par essence de l'amour de soi, avec les imperfections et les forces qui constituent l'être.

Je suis aussi à tendance stoïcienne, ce qui recoupe pour partir la philosophie du bouddhisme maharana.

Le sens ... se trouve dans mes actes ... dans leur adéquation avec ce que je suis. Je suis en paix si je ne me trompe pas, et je retrouve la paix si je me trompe et je l'avoue. Ainsi, je suis en équilibre, oscillant certes, mais en équilibre. Et j'ai appris à me pardonner également ... c'est important (y compris pour apprendre à en pardonner un autre) ...


Dernière édition par Qilin le Mar 15 Jan 2013 - 10:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Renarde20 le Mar 15 Jan 2013 - 10:37

Vacuité et impermanence ...
Hyper lucidité de la finitude de toute chose ...

Valeur inestimable de l'instant présent !

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Invité le Mar 15 Jan 2013 - 10:42

Oh que oui renarde20 !!!

N'existe que l'instant. Un fois déroulé il est dans les limbes. Seule la seconde existe à jamais, toujours là autant que toujours changeante. Parier sur ce qu'elle sera est vain, regarder ce qu'elle fut est ironique ... le mieux est de partager pleinement avec elle dans l'instant Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je venais du fond des temps

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 16 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum