Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 16:14

Bonjour à tous,

Je me pose quelques questions sur la "zébritude". Effet de mode, état d'esprit, fait psychologiquement "prouvé"?

Tout d'abord, je me présente.
J'ai 28 ans, m'ennuie franchement dans mon travail depuis 6 mois mais ai un rapport au temps et à la durée de la vie très particulier depuis environ deux ans. Sans rentrer dans les détails je vous livre les problématiques principales: Vie trop courte, quand je me projète ou ramène une vie humaine à l'échelle du temps, les vies sont beaucoup trop courte. Pourquoi donc ne pas faire ce qu'on veut pendant TOUTE sa vie, sachant que ce n'est pas un brouillon, qu'on en a qu'une et que personne ne nous rendra chaque seconde de vie écoulée. Malgré le fait que je n'ai "que" 28 ans, j'ai l'impression d'en être à la moitié de ma vie. Est-ce ça que vous appelez "hyperlucidité"? N'est-ce pas plutôt une période de crise existentielle? Des crises d'adolescence tardives mais cycliques? Je pense que tout le monde est amené un jour à ce poser ces questions.
Tellement peur de "rater" ou passer à côté de sa vie que tout est ramené à ses envies pour créer "sa" vie, puisqu'on en a qu'une. Ce besoin de réussir sa vie à tout prix est anxiogène car il oblige (dans mon cas) à me projeter dans des métiers possibles (le mien n'est pas très épanouissant) mais cette projection ne me montre que les moments où je m'ennuierai dans ce job. J'en arrive à la conclusion qu'aucun ne me plairait et que là seule chose que j'aimerais est de parcourir le monde et apprendre et découvrir. Je ne me pense pas différent d'un autre car tout le monde aimerait une vie sans préoccupations et avec uniquement les plaisirs qu'elle peut réserver. Quand j'en parle à ma copine, elle ne comprend pas et prend ça pour un mal-être passager. Pour elle, la vie est longue et "on verra bien" et c'est comme ça. Pour moi c'est inconcevable de m'en remettre au futur sans intervenir ou lutter car à la fin, on se dire tous "mais en fait c'est déjà fini? C'était donc tout au long de ma vie que j'aurais du faire tout ce que je pouvais?" Entre les regrets de notre passé et le fait de se projeter et de déjà regretter ce qu'on a pas encore fait, c'est pesant et envahissant.

Tout ça pour dire, que je voit et on me le fait remarquer que je réfléchis vite, à part ça, je n'ai pas la sensation d'être dans les 2% mais peut-etre dans les 13,5%. Par contre là où je me retrouve c'est peut-être dans cet hyperlucidité (si ce mot convient à ce que je ressens et que je viens de décrire). Je me demande donc si les "zèbres" ne sont pas des personnes avec un QI un peu supérieur à la moyenne ou vraiment supérieur. Ne peut-on pas avoir cette hyperlucidité et sensibilité sans être forcément au dessus de 130? Ne peut-on pas se sentir zèbres en ayant un QI entre 110 et 130? Sur ZC, combien de membres sont vraiment des surdoués/zèbres? Si on est sur un ratio de 25 zèbres et 75 hypersensible et hyperlucide, on peut très bien aussi se dire qu'on peut être ces deux etats sans forcément être surdoués non?

Je ne sais pas si je suis zèbre, je tourne peut-être un peu plus vite que la moyenne et cogite beaucoup, une vie "simple" et routinière est pour moi gâchée et sans saveur, mais cela fait-il de moi un zèbre? (Je me fais tester dans 3 semaines). Est ce que nous ne sommes pas rassurés de faire partie d'un groupe qui serait en fait artificiel et restreint pour l'instant parce que peut-être peu connu. N'est-ce pas un moyen pour nous de retrouver confiance par une affirmation et une identification? En gros, sommes-nous légitime et scientifiquement prouvé ou uniquement les produits d'une "mode", heureux de se retrouver car nous sommes les seuls à oser confesser ce qu'on ressent quand tout le monde le cache?

Désolé si c'est un peu décousu mais j'ai plein de satellites d'idées et c'est un peu de tout retranscrire sans rien oublier et en gardant un déroulement logique. (Pareil, est-ce que c'est ça la pensée en arborescence?).

Je comprendrais que certains s'indignent d'un post comme ça car il remet la légitimité des zèbres en doute mais c'est vraiment quelque chose qui me taraude. Ne sommes-nous pas comme tout le monde mais nous voulons "extraordinaires", comme tout le monde aimerait l'être, et sommes donc heureux d'avoir trouvé un moyen de se rassembler et des critères valorisant?

Voilà... C'est compliqué pour moi...

Guillaume


Dernière édition par Guillaume le Lun 25 Fév 2013 - 18:29, édité 1 fois

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 16:25

En relisant mon titre, je me suis aperçu qu'il ne refletait pas forcément la contenu de mon post. Si jamais quelqu'un arrive mieux à résumer ce que j'essaie de dire, qu'il n'hésite pas à m'apporter un nouveau titre parce que celui ci est un peu provoc gratuite je trouve après coup. Désolé...

Si vous avez lu tout mon post, merci d'avoir été jusqu'au bout.

Guillaume

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par SoleilSombre le Lun 21 Jan 2013 - 16:30

Bienvenue à toi....

Je peux me poser la même question mais je ne ressens pas le besoin de savoir où je me situe "statistiquement". Tu vas bientôt passer le test...mais cela ne changera rien dans ton être. Tu es toi et non un QI. Si tu as la confirmation de ta zébritude, il faudra quand même faire avec ce que tu es (attention à ne pas utiliser ce QI comme excuse pour tout). Dans le cas, contraire, il faudra quand même faire avec ce que tu es...avec une déception en plus.

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 16:38

Merci de ta réponse SoleilSombre. En fait je me demande si cet état d'âme est dû au fait que je sois peut-être zèbre/surdoué ou si tout le monde est amené à penser un jours comme ça. SI je suis zèbre, forcément et bêtement ça me redonnera confiance en moi... Ca sera rassurant de me dire que je pense cela car je suis différent (zèbre) et non pas parce que je commence à perdre les pédales. Vous n'avez pas (les zèbres) ce rapport particulier au temps et à la durée de la vie?


Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par SoleilSombre le Lun 21 Jan 2013 - 16:42

Je t'ai répondu parce que j'ai ce rapport au temps sauf que j'ai une réaction très différente...Mais je ne suis pas testée.
Il te faudrait des réponses de personnes testées.

Je pense que tous les êtres peuvent avoir ce rapport au temps qu'on soit zèbre ou non. L'angoisse est plus ou moins ressentie violemment.

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 16:48

Je vais donc attendre sur ton conseil des réponses de personnes testées. Comme tu l'auras compris, l'angoisse est assez forte pour moi. D'ailleurs, j'espère que cela ne jouera pas trop lors de ma passation...

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Isyrion le Lun 21 Jan 2013 - 16:51

Lu et bienvenue.. ^^

Isyrion
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 16/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par May Lee le Lun 21 Jan 2013 - 16:54

Pour beaucoup, dont des chercheurs et des psy spécialistes de la question, mais je pense surtout à des utilisateurs du forum, la douance, le haut potentiel, la zébritude, ça ne se limite pas à la question du QI. De ce que j'ai compris les recherches ne font que commencer pour démêler toutes les questions de sur-efficience, potentiels brimés, etc. La notion d' "intelligence" n'aide pas à y voir clair... En tout cas les livres à disposition offrent la possibilité de concevoir des différences et des maux sous un jour bien plus cohérent et apaisant.
Ce n'est pas qu'une mode et/ou une case valorisante estampillée "mieux" (en somme), mais la description d'un fonctionnement qui réussit à éclairer pas mal de monde incompris des autres, laissant les psys dubitatifs et qui peinent souvent à se comprendre eux mêmes.

May Lee
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 828
Date d'inscription : 05/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 16:59

J'ai 28 ans, m'ennuie franchement dans mon travail depuis 6 mois mais ai un rapport au temps et à la durée de la vie très particulier depuis environ deux ans. Sans rentrer dans les détails je vous livre les problématiques principales: Vie trop courte, quand je me projète ou ramène une vie humaine à l'échelle du temps, les vies sont beaucoup trop courte. Pourquoi donc ne pas faire ce qu'on veut pendant TOUTE sa vie, sachant que ce n'est pas un brouillon, qu'on en a qu'une et que personne ne nous rendra chaque seconde de vie écoulée. Malgré le fait que je n'ai "que" 28 ans, j'ai l'impression d'en être à la moitié de ma vie.

Je connais ça, en effet. (je suis testé).
Mais non, ce n'est pas cela qu'on appelle hyperlucidité... L'hyperlucidité, c'est plutôt voir plus loin, c'est-à-dire anticiper davantage les conséquences, les implications, prendre automatiquement du recul (quelquefois trop, jusqu'à perdre confiance en soi à force d'être complètement habité de l'idée que vu de suffisamment loin, tout est vanité), et surtout connecter plus facilement et plus rapidement entre eux des éléments que d'autres vont laisser épars sans repérer de fil directeur.

La question que tu poses, sur ce forum, a déjà été postée un très grand nombre de fois. Il ne faut pas t'imaginer qu'elle ferait l'objet d'un quelconque tabou. A mon avis, elle est mal posée, parce que
- le QI est mesurable,
- le mot zèbre, utilisé dans un contexte "psy-douance", a été défini par celle (JSF) qui a choisi d'utiliser ce vocable pour cela, d'une manière également précise : c'est un surdoué, quelqu'un qui a obtenu ou qui obtiendrait 130+ à un test passé dans les conditions requises, et il ne peut pas plus y avoir de zèbre non surdoué que de kilogramme pesant 800 grammes,
- à l'inverse, hyperlucidité, et hypersensibilité, sont des concepts non mesurables et flous, et on ne peut pas savoir si un surdoué est "plus hypersensible" qu'une personne "hypersensible par rapport à la moyenne mais non surdouée";
- si tu ajoutes à cela que JSF dépeint, en fait, une catégorie et une catégorie seulement de surdoués, catégorie dont on ne connaît pas l'étendue ni le critère qui les réunit (certains ont noté, par exemple, que ceux qui se retrouvaient le plus dans ses bouquins partageaient un même profil MBTI), et donc, qu'on puisse très bien être surdoué et se reconnaître très partiellement, voire pas du tout, dans la description du zèbre type par JSF...

... ben c'est le merdier.
Ce qui est sûr, c'est que malgré tous les défauts de ce test, des études neurologiques ont constaté chez les surdoués détectés "au QI" un mode de fonctionnement cérébral différent avec notamment une utilisation plus systématique des deux hémisphères à la fois. Autrement dit, on n'est pas dans le mythe complet : il y a un truc. Mais il est plus polymorphe que les diverses simplifications.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 17:30

Merci pour ta réponse Fusain.
Je verrai bien en me faisant tester. Si je le suis, j'ai l'impression que ça sera la clé, mais j'ai aussi l'impression que ça ne changera rien car mes questions seront toujours là (ce que sera la cas) car ça ne sera effectivement pas la clé qui m'aidera à me sortir de ces raisonnements. Je n'ai pas non plus envie de ne plus y penser car ils seront justes enfouis pour revenir plus tard...

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 17:36

Si je n'ai pas posté ce sujet dans la bonne rubrique, n'hésitez pas à me le dire également.

Guillaume

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 17:46

Bienvenue ! Je suis zèbre, et testée en Belgique depuis peu ! Ah mon dieu, vivement que la France avance sur la douance ( je suis française ) et nous empêche de nous enfuir d'un beau pays qui est le nôtre...

Tes questions sont le lot quotidien de nombreux zèbres, ainsi que la réponse de l'entourage qui "vit sa vie simplement sans se prendre outre mesure le chou".

Tu verras qu'on est bien plus qu'un groupe factice. En quelques jours, j'ai trouvé ici beaucoup plus d'humanité que nulle part ailleurs, je ne m'y attendais pas. Et d'ailleurs, quand quelqu'un me répond, je me fous de savoir s'il est zèbre ou non. En Belgique, je suis haut-potentiel, ici je suis zèbre, là-bas je suis surdouée, ou bien gifted... On a tous en commun un fonctionnement différent ( ce qui est déjà le cas des autres humains ) avec quelques caractéristiques la plupart du temps relous, mais intéressants, pourvu qu'on apprenne à s'en servir, à les connaître, etc. et ça, c'est le combat de tous.

Bienvenue Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 17:56

Colours, merci pour ta réponse.

Les questions que je me pose peuvent être des questions de zèbres mais aussi bien des questions de normo-pensants en crise...
Seul le test me dira où me situer et cela me serra utile ou non.

Je ne sais pas si je le suis car hyperlucidité, pensée en arborescence, empathie, sont des mots sur lesquels chacun peut mettre son ressenti sauf que ce ressenti peut être présent mais à des intensités très variable. On peut être empathe quand on voit quelqu'un pleurer mais on peut aussi l'être en le regardant juste dans les yeux sans qu'il ne manifeste rien. La "difficulté" ne sera donc pas la même mais j'y aurait attribué le même nom de phénomène: l'empathie.

Tu vois ce que je veux dire?
Je peux aussi avoir l'impression d'avoir une pensée en arborescence alors que pour un zèbre, ça ne sera pas ça, ça sera beaucoup plus puissant. Peut-être que moi-même je me trompe sur la définition du mot en le sous-estimant. En gros, peut-être que je me pense être surdoué sans l'être car j'ai mal appréhendé les concepts dès le départ.

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par TooManyNamesAlready le Lun 21 Jan 2013 - 18:00

Guillaume a écrit:Désolé si c'est un peu décousu mais j'ai plein de satellites d'idées

lol, rassure-toi, c'est tout à fait courant, ce phénomène... Ici.

Je pense que c'est passager, l'attachement au chiffre. Pour qui est-ce que ça compte et pourquoi ? Pour qui est-ce que ça ne compte pas (ou plus) et pourquoi ?

A un moment donné j'avais très envie de me faire tester ( dans mon enfance et adolescence par intermittence, puis beaucoup dans mes 18-21 ans), pour être reconnue. Puis la vie m'a emportée un peu hors de moi, si on veut, tout en me forçant à réfléchir, par la force des choses, à ce problème de reconnaissance (mais plus appliquée à mon propre cas). Puis avec le recul, je vois que ça n'aurait rien changer dans le rapport aux autres, d'avoir une étiquette de plus ; et c'était surtout ça qui me posait problème : le rapport aux autres. Je ne me posais pas problème à moi même. (Mais maintenant c'est le cas. ) (Bon ce que je dis là est très simplifié parce que j'étais tout de même extrêmement déprimée. ) Bref, à quoi ça m'aurait servi d'en connaître davantage sur mes fonctionnements intellectuels-cognitifs ? Je les connais, mes fonctionnements.

J'ai sans doute eu de la chance de rencontrer à ce moment-là des personnes dont les fonctionnements étaient très similaires au mien, et puisqu'ils ne sont pas chiffrés, je les qualifierai simplement d'inhabituels et j'assume désormais cette simplicité là, puisque c'est l'évidence du fait "sentimental" qui prime à présent pour moi : Comment tu te sens ici ? Comment tu te sens là-bas ? ("avec les doigts" et "avec le nez" ne sont pas des réponses acceptables.) (ah tiens, ils ont le sens de l'humour les tests de QI ?) Bref, ce qui a mis un terme à cet période de désir intense d'être testée (doublé d'une grande angoisse de ne finalement pas être ce que je croyais être), c'est le fait d'être reconnue par quelques personnes aux côtés desquelles je pouvais faire fonctionner ma tuyauterie mentale à plein régime.

Je souhaite cela à tout le monde.

Ceci étant dit et n'ayant trait qu'à mon expérience, j'encourage les tests pour ceux qui en ont besoin d'une manière ou d'une autre, et surtout, surtout ! pour les enfants et les adolescents, parce que c'est vraiment une période atroce, passer 18 ans dans les brimades, les mises à l'écart, les inhibitions, l'autosabotage voire l'autodestruction... Il faut un moyen de sortir les enfants de ça, et si le test permet d'influer sur les institutions éducatrices pour que la différence de l'enfant soit prise en compte, il ne faut pas hésiter.

Ceci était une longue parenthèse, mais en réalité, Guillaume, ce qui m'intéresse dans ta présentation, c'est ce que tu veux faire de ta vie et tes instincts-intuitions. Ca me parle plus que ton QI.

Fusain, peux-tu s'il te plaît me donner un lien qui développe ce que tu dis là : "certains ont noté, par exemple, que ceux qui se retrouvaient le plus dans ses bouquins partageaient un même profil MBTI".

Bienvenue Guillaume et à bientôt sur les forums !

TooManyNamesAlready
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 137
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 102
Localisation : Ca change à chaque instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 18:12

Fusain, peux-tu s'il te plaît me donner un lien qui développe ce que tu dis là : "certains ont noté, par exemple, que ceux qui se retrouvaient le plus dans ses bouquins partageaient un même profil MBTI"

Si tu vas sur ce topic http://www.zebrascrossing.net/t2259-mbti-sondage?vote=viewresult et que tu demandes les résultats, tu verras que le type INFP est de loin le plus répandu. Mais je ne sais plus où j'ai vu quelqu'un émettre l'hypothèse que peut-être le surdoué tel que le décrit JSF serait le surdoué du genre INFP, plutôt que le surdoué tout court.
Mais ce n'est vraiment qu'une hypothèse, tu te doutes bien que pour la tester, il faudrait faire passer le test MBTI en masse aux surdoués testés. Et encore ne résoudrait-on pas le biais lié au fait que beaucoup de surdoués, n'ayant aucun problème particulier d'adaptation dans la vie, n'ont même pas conscience de toutes ces histoires, ne vont pas voir de psys, ne se font pas tester et restent donc invisibles pour toutes les études.

En fait, que ce soit le MBTI ou pas n'est pas très important. Ce qu'il faut surtout avoir en tête, c'est que dans la dénomination créée par JSF, zèbre est strictement synonyme de surdoué, mais qu'ensuite, les caractéristiques qu'elle décrit ne sont pas celles de tous les surdoués et même qu'il pourrait s'agir d'une subdivision donnée de l'ensemble des surdoués, identifiable par un Jenesaisquoi (peut-être le MBTI, donc).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par TooManyNamesAlready le Lun 21 Jan 2013 - 18:22

Fusain a écrit:

Si tu vas sur ce topic http://www.zebrascrossing.net/t2259-mbti-sondage?vote=viewresult et que tu demandes les résultats, tu verras que le type INFP est de loin le plus répandu.
[...]
En fait, que ce soit le MBTI ou pas n'est pas très important. Ce qu'il faut surtout avoir en tête, c'est que dans la dénomination créée par JSF, zèbre est strictement synonyme de surdoué, mais qu'ensuite, les caractéristiques qu'elle décrit ne sont pas celles de tous les surdoués et même qu'il pourrait s'agir d'une subdivision donnée de l'ensemble des surdoués, identifiable par un Jenesaisquoi (peut-être le MBTI, donc).

Merci pour le lien et les réserves qui me serviront peut-être si je me décide à lire JSF.

TooManyNamesAlready
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 137
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 102
Localisation : Ca change à chaque instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par SoleilSombre le Lun 21 Jan 2013 - 18:25

Je suis INTJ ou INFJ. Certains traits me correspondent mais d'autres pas du tout (par exemple procrastination, désordre). Ce livre insiste beaucoup sur la procrastination. Elle simplifie beaucoup mais elle a le mérite de faire ressortir certains traits communs (à ceux qui vont voir les psy...).

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 18:33

Pour les zèbres, testés ou non, avez-vous ce besoin de tout contrôler en permanence ou pas? Imaginer toutes les issues négatives possibles pour y remédier? Vous contrôler vous-même (regard des autres) et contrôler les situations pour qu'elles aillent là où vous voulez...

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Invité le Lun 21 Jan 2013 - 18:40

Guillaume a écrit:Pour les zèbres, testés ou non, avez-vous ce besoin de tout contrôler en permanence ou pas? Imaginer toutes les issues négatives possibles pour y remédier? Vous contrôler vous-même (regard des autres) et contrôler les situations pour qu'elles aillent là où vous voulez...

Oui.
Quant à la procrastination, ça m'arrive, et le désordre, ça m'est arrivé jusqu'à ce que ça entre en conflit violent avec le besoin de contrôle.

Elle simplifie beaucoup mais elle a le mérite de faire ressortir certains traits communs (à ceux qui vont voir les psy...).

Exactement, et elle le dit elle-même. Je pense qu'il y a une part de surinterprétation dans certains des reproches qui lui sont faits : d'une part, elle soulève elle-même la plupart des limites et des biais de son approche; d'autre part, elle parle, par définition, des "surdoués qui vont voir des psys"; elle n'a jamais dit que les surdoués étaient voués à être malheureux parce que trop ceci trop cela; elle s'adresse à des surdoués dont la douance a été quelque peu cabossée par la vie. Ce n'est pas parce que ce livre est une boîte qu'on a l'obligation de tous rentrer dedans et encore plus de nous y recroqueviller sans plus jamais vouloir sortir. alien

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par TooManyNamesAlready le Lun 21 Jan 2013 - 18:58

Guillaume a écrit:Pour les zèbres, testés ou non, avez-vous ce besoin de tout contrôler en permanence ou pas? Imaginer toutes les issues négatives possibles pour y remédier? Vous contrôler vous-même (regard des autres) et contrôler les situations pour qu'elles aillent là où vous voulez...

Chez moi, cette caractéristique a évolué. D'abord, j'essayais de tout contrôler, moi y compris. Maintenant, j'ai abdiqué devant le cours des choses (considérant que c'est ce cours des choses qui est l'enseignement ultime) et je n'essaie plus de contrôler que moi-même (mes émotions). Mon but, c'est d'arrêter de me contrôler.

Quand je dis j'ai abdiqué, c'est encore un raccourci. (car je ne suis pas devenue passive ; au contraire je dirais que je suis plus active ; la différence entre être active et contrôler c'est que je me concentre sur un but ou sur une façon de faire, et ça passe ou ça casse, mais je m'en tiens à ça. Je me donne le droit à la bourde, à la gaffe, à l'oubli, à l'erreur, à la rupture parfois ; parce qu'autrement, je ne peux pas m'intégrer dans l'environnement social, ce qui auparavant ne me gênait pas tellement vu ce que je pensais de mes congénères, mais maintenant mon développement passe par là : il faut que je me manifeste dans la vie collective ; que je manifeste autre chose que ce que j'y ai connu ; alors il n'y a pas trente-six solution : il faut se lancer.)

(une autre façon de dire que je "fais avec" tout ce qu'on aimerait contrôler, mais que dans le même temps, j'invente mes manières de résoudre les situations problématiques, d'en prendre ma part de responsabilités, etc.)

(et je parle pour les périodes calmes. Parce qu'en période de stress, ouille ouille ouille, la fonction contrôle de l'environnement revient avec des comportements de types obsessifs compulsifs, pensées ruminantes et autres joyeusetés.)

En fait, ta question peut toucher à deux sujets : la manipulation et le perfectionnisme. Je réponds sur le côté perfectionniste.

TooManyNamesAlready
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 137
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 102
Localisation : Ca change à chaque instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 19:35

Quand tu dis que tu as abdiqué, que tu n'es pas passive, je comprends que tu acceptes d'avoir des défis, des obstacles mais que tu peux lutter. Je différencie ça du fait de ne pas accepter les obstacles et de se sentir en toute puissance. En ça tu te rapproche de ce que dit Nietzsche sur le lâcher prise ( la vita activa). Prise de position différente d'autres philosophies comme le bouddhisme (vita comtemplativa).

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par TooManyNamesAlready le Lun 21 Jan 2013 - 19:42

Oui, c'est tout à fait ça. Deux concepts qui s'opposaient en moi ces dernières années, et puis finalement j'ai choisi. Mais il se pourrait bien que j'alterne les deux ; maintenant, je me l'autorise !

Smile

Et pour toi, qu'en est-il, du contrôle ?

TooManyNamesAlready
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 137
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 102
Localisation : Ca change à chaque instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 19:56

Je pense qu'il faut faire jouer les deux, sinon soit nous nous épuisons à la longue, soit nous n'avons pas de moteur, puisque pas de challenge. C'est comme ça que je le vois en tout cas.

En ce qui me concerne, j'ai un problème car je me crois sur-puissant, j'ai l'impression que rien ne m'est impossible. Parfois j'ai même l'impression que je pourrai déjouer la mort pour moi où ceux que j'aime c'est pour dire... Je crois que j'ai un petit travail à faire de ce côté là. Autant te dire que contempler la vie et attendant qu'elle passe n'est pas ma philosophie. Je pense qu'un psy mettrait très facilement un mot sur ça (surestimation de moi, égo énorme, enfant roi, utopisme, je n'en sais rien...). Ce qui est certain c'est que du coup, j'essaie toujours de tout contrôler, mes sentiments, mon futur, ma santé...

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par SoleilSombre le Lun 21 Jan 2013 - 20:26

Guillaume,

Parcours le forum...Ce que tu décris est mentionné dans le livre cité. Ne cherche pas absolument des signes partout.

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Guillaume le Lun 21 Jan 2013 - 20:44

SoleilSombre, là je ne cherchais pas à faire un portrait de moi mais TooManyNamesAlready me demandait ce qu'il en était du contrôle pour moi.

Après, comme tout le monde, je peux me retrouver dans beaucoup d'élément du bouquin mais je pense que 90% des gens s'y retrouvent en fait de manière plus ou moins intense.

Je ferai le test et je verrai bien.

Me connaissant, j'essaie d'être le plus objectif possible vis-à-vis des "signes" sinon c'est certain que je vais en voir partout et que je vais fausser mes ressentis pour la satisfaction d'être un zèbre.

Je m'explique comme je le disais tout à l'heure:

Je ne sais pas si je suis zèbre car hyperlucidité, pensée en arborescence, empathie, sont des mots sur lesquels chacun peut mettre son ressenti sauf que ce ressenti peut être présent mais à des intensités très variable. On peut être empathe quand on voit quelqu'un pleurer mais on peut aussi l'être en le regardant juste dans les yeux sans qu'il ne manifeste rien. La "difficulté" ne sera donc pas la même mais j'y aurait attribué le même nom de phénomène: l'empathie.

Tu vois ce que je veux dire?
Je peux aussi avoir l'impression d'avoir une pensée en arborescence alors que pour un zèbre, ça ne sera pas ça, ça sera beaucoup plus puissant. Peut-être que moi-même je me trompe sur la définition du mot en le sous-estimant. En gros, peut-être que je me pense être surdoué sans l'être car j'ai mal appréhendé les concepts dès le départ.

En gros on peut se dire "oui je le suis" et être totalement à côté de la plaque parce que le degré d'intensité n'est clairement pas le même.

Guillaume
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 171
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'est pas nécessaire de se définir, il est par contre important de se connaître.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum