La maladresse et les limites de son propre corps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Lophophora le Jeu 10 Jan 2013 - 23:43

Bonsoir,

J'aimerais savoir si je suis le seul Z a être affublé d'une maladresse désarmante en ce qui concerne les limites de son propre corps... Je n'ai jamais vu personne se cogner aussi souvent que moi. Des dizaines de fois par jour je me cogne de partout, parfois je me fais franchement mal. C'est tellement fréquent que je me retrouve régulièrement à saigner quelque part ou à avoir des bleus sans aucun souvenir de ce qui en est la cause.

Parfois, au moment ou cela m'arrive j'ai vraiment la sensation d'être encombré de mon propre corps, comme si on m'avait enfilé un énorme costume corporel inamovible et superflu. Ce qui est contradictoire, c'est qu eje peux être adroit pour d'autres choses (jouer de la musique, certaines activités sportives...).

Bon je vous rassure, je ne suis pas obsédé par ça non plus... non parcequ'en me relisant je me rend compte que ça peut paraître un peu filppant quand même. jocolor

Enfin, si d'autres partagent mon "mini-handicap", je m'empresserai de leur dire que je n'ai pas de solution à leur proposer. Calimero

Lophophora
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 43
Localisation : Dans le sud du Vexin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Zebr'améléon le Ven 11 Jan 2013 - 0:47

Bonsoir :-)

Je me suis cognée partout pendant longtemps.... Embarassed canapés, coins de table, chutes diverses, etc...depuis toute petite et jusqu'à ma dernière fracture d'un orteil, il y a presque un an, soit en moyenne pour les bobos les plus gros deux entorses par an et une fracture tous les deux ans. Suspect


Personnellement, cela s'est arrêté à peu près en même temps que le 'nettoyage' complet de mon faux-self et le retour à moi-même dans mon intégralité... Surprised

J'en ai tiré l'hypothèse est que le schéma corporel est une représentation de notre corps qui peut être altérée autant que nous altérons notre moi profond pour l'adapter à ce qui nous environne...? Question

Zebr'améléon
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 96
Localisation : Lot et Garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Lophophora le Ven 11 Jan 2013 - 1:02

Ton hypothèse est intéressante, même si il ne me semble pas logique que la suradaptation morale s'accompagne d'une sous-adaptation physique.

Peut-être que d'autres membres viendront la renforcer malgré tout ? En tous cas c'est très encourageant, ça donne de l'espoir. En ce qui me concerne le chemin va être long, je encore en plein doutes et mon faux-self est en béton armé. Wink

Lophophora
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 43
Localisation : Dans le sud du Vexin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par MissMiaouw le Ven 11 Jan 2013 - 11:35

Non, tu n'es pas seul. Deux de mes amis proches, Z profondément atteints, n'ont aucune conscience de leurs contours. L'un d'eux n'arrive même pas à imiter une grimace, tellement il ne sait pas où se trouve sa bouche...

Je suis plutôt adroite (mais je suis sportive, ça doit aider) mais quand je vais moins bien, je suis moins habile. Je pense que c'est effectivement directement lié avec la considération totale qu'on s'accorde.

MissMiaouw
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 29/03/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Zebr'améléon le Ven 11 Jan 2013 - 19:40

Lophophora a écrit: il ne me semble pas logique que la suradaptation morale s'accompagne d'une sous-adaptation physique.

Ce que tu écris me fait penser à la courbe de Gauss et toutes ces variables que l'on représente de manière linéaire... je me suis décalée de ces représentations trop linéaires...le fait est que les effets des extrêmes se rejoignent souvent. Il faut que j'aille voir s'il y a un post sur le sujet ou que je rédige qqchose !! tongue

Hormis ça, je vois la suradaptation via le faux-self, comme une perte d'une part de soi-même, Cela peut être utile, voire indispensable en fonction du moment de notre vie où nous sommes. Mais à terme, pour ma part, et cela n'engage que moi, je l'assimile plutôt comme une altération, d'où le parallèle que je crois y voir... Smile

Zebr'améléon
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 96
Localisation : Lot et Garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Ffanii le Sam 12 Jan 2013 - 12:10

Je ne sais pas si je suis zébrée mais je sais que je me cogne sans arrêt dans les encadrements de porte, les coins de meubles... et je me découvre souvent des bleus dont je n'ai pas souvenir de l'origine...
Moi aussi j'ai l'impression de ne pas du tout maîtriser les contours de mon corps, mais je sais faire les grimaces Crazy

Ffanii
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 41
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par kissenbien le Sam 19 Jan 2013 - 18:16

Souvent je me cogne, j'ai des bleus régulièrement, le pire c'est quand je m’aperçois que j'en ai un et que je ne m'en souviens plus, ça me fait honte.
Je sais pas si c'est pas de l'inattention simplement au corps, enfin pour ma part.
Je m'en fous du corps en général. Bon des fois ca me prends, je vais prendre soin de lui, de mon moi physique. Comme si j'avais un corps d'un côté et un esprit de l'autre. D'ailleurs c'est peut être ça mon sentiment de pas être complète ?
Et quand je me connecte, que je relis mon corps à ma tête, (je suis pas folle je vous jure !!) et bien je fais un, et il me semble que j'ai moins de bleu à ces périodes... mais bon faut que je vérifie ca... j'affirme rien. Et je vais vérifier. Quand j'ai ce sentiment, c'est souvent au moment où je fais du Tai chi Chuan, un massage long, une longue balade dans la nature, une baignade, ...en fait quand je bouge mon corps, mais c'est pas souvent en fait... ce qui explique les bleus régulièrement, peut être ?

kissenbien
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Sinquécisse le Jeu 16 Mai 2013 - 22:11

Moi ça m'arrive, mais je me cogne contre les gens, c'est plus embêtant déjà Mad

Sinquécisse
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 23
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Lun 20 Mai 2013 - 17:14

Bonjour,


Je me cogne tout le temps aussi. Mais c'est que je suis en général tellement accaparé par ce que je suis en train de penser, que je ne fais pas attention à ce qui m'entoure....

Sinon je ne suis pas maladroit. Au contraire même. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Lun 20 Mai 2013 - 18:14

Perso, je me cogne très souvent (je n'ai même aucun souvenir de où j'ai pu me faire mal lorsque je vois un hématome). Je me suis fracturé l'orteil d'ailleurs contre une table basse en teck (qui a donc gagné le combat).

J'aime le sport et la danse donc on peut considérer que j'ai une bonne relation à l'espace mais c'est parce que je me concentre à ce moment-là.

Je suis très étourdie..et je veux tout faire très vite donc je me suis rendue compte que j'ai tendance à tourner avant d'avoir dépassé la porte par exemple (ou la table). Je m'emmanche souvent dans les poignées de portes aussi (ce qui me fait rencontrer plus vite que prévu le chant de la porte !).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Lun 20 Mai 2013 - 18:17

Bonjour,

J'ai fait des études en orthophonie, et nous avions aussi comme matière la psychomotricité. Nous parlions du schéma corporel, etc. car il arrive d'avoir des patients dyspraxiques par exemple.

Dans le cas des Z', il est très fréquent de rencontrer cette maladresse. Il est aussi fréquent de ne pas savoir très bien dessiner, d'avoir une écriture jugée brouillonne, d'être dyslexique, etc.

Mon compagnon Z', plus fort QI que le mien, est très maladroit. La première semaine de notre rencontre, il cassait deux cendriers, faisait quasiment deux chutes mortelles. Il se fait mal tous les jours sans exception. Il a pourtant fait du sport de haut niveau où il a un niveau de précision très bon. Apparemment il dessine moins bien qu'un enfant (il n'a jamais voulu me le montrer tellement il en a honte !).

J'ai remarqué que ses maladresses sont augmentées par le stress, son cerveau semble "ailleurs". Il est aussi le spécialiste des verres renversés, des plats qui brûlent, etc. Je me demande si cela peut être dû à un TDA qu'il aurait.

Tout est un peu lié est flou dans les termes dès qu'on touche la douance. Pour résumer et répondre à ta question, tu es loin d'être le seul, et c'est exaspérant pour lui parfois. Mais c'est aussi très drôle pour l'entourage et touchant Smile On ne peut pas avoir que des qualités Very Happy

PS : Le petit doigt de pied qui se cogne contre le lit.... aïe aïe aïe et tellement récurrent !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Shirley81 le Mer 22 Mai 2013 - 9:53

Je suis TRES, TRES maladroite, je me cogne partout, j'ai toujours des bleus et je me souviens rarement pourquoi ils sont là ! ^^ J'ai du mal à me situer dans l'espace, quand je franchis un seuil il n'est pas rare que je frôle la boiserie (quand je ne me la mange pas directement dans les dents, lol). Je me suis déjà coincée les doigts dans mon coffre (un énorme coffre-fort, je peux vous dire que ça fait bobo !), dès qu'il neige je m'affale par terre (du coup j'ai limite la phobie du sol glissant !!), je trébuche régulièrement sur tout...

Par rapport à l'intervention de Colours ci-dessus, c'est vrai que je ne sais absolument pas dessiner (déjà petite, un bête dessin de maison, c'était mission impossible pour moi) et j'ai une écriture épouvantable (c'est rien de le dire)...

Shirley81
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 34
Localisation : dans le TARDIS

http://mammouthalivres.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Mer 22 Mai 2013 - 18:59

Moi par contre, je dessine bien (c'est un de mes hobbies d'ailleurs) et j'ai une écriture qu'on dit agréable à lire (mais ça, c'est parce que j'ai mis quelques années à la peaufiner ! et c'est uniquement si j'écris lentement, car dès que je veux écrire vite c'est la cata, doublée par le fait que j'ai ma main qui se crispe et me fait mal.. à la fin, c'est illisible).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Noumenie Dysnomie le Ven 24 Mai 2013 - 10:29

Tout les surdoués que je connaissent, THQI comme moi, asperger ou même autistes comme ma coloc, savent dessiner, savent écrire de façon propre voir calligraphique comme je peux le faire, même si pour pas mal d'entre nous, il y a du "dysquelquechose" sévère prononcé. Par contre, je reconnais qu'en effet, on se cogne et est plus "facilement distrait", d'autant plus quand on est dyscalculique, parce que les distances on les appréhende mal.
Donc le rapport "gros QI = tu sais rien faire de tes dix doigts", c'est un peu psy de comptoir à mon sens.
Quant au stress, c'est un fait divers que de dire : oh bah plus on stress, plus on foire, cayfoulavie !
Mais bon.
En dehors de ça, je suis maladroite et en sucre, j'ai, pour un projet d'art plastique, été capable de reproduire plus de 2fois mon corps à base de radio, irm, scanner, etc. Je suis une valkyrie de l'extrême Cool

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1401
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Introitus le Ven 24 Mai 2013 - 11:55

normalement pas, mais ces temps, c'est un peu cata...
en une journée par trois fois, sans pour autant que j'y sois pour quelque chose...
Aussi, cela m'interpèle. Sachant que nous avons d'un côté le conscient, et de l'autre l'inconscient.
Le 1er étant, je dirais, pas toujours juste 'juste/en accord', même si bien pensant, les idées naissent,
et le second, qui est la voie/x de notre moi-profond, notre entendement,
sait ce qui est bon pour nous.
de là, un 'désaccord' entre le corps et l'esprit, de là, des lésions légéres ou plus graves extérieures.
Je pense que ces chocs, pourraient être significatifs d'une expression dissonante entre
le conscient et l'inconscient.
Ces chocs involontaires proviendraient de soit:
-à un manque de présence, se mouvoir et être ailleurs dans la tête, donc rappel à l'ordre, à la réalité, le corps existe;
-aussi que, relation directe du corps qui r-envoie un message..genre pas la bonne direction, ou le bon geste, suivant le membre atteint...
- une peur sous-jacente, l'expression 'se faire mal', 'se cogner'...je trouve cela explicite,
ce qui signifierait que l'on se fait du mal inconsciemment pour des choix que l'on voudrait faire,
s'autoriser, et que l'on ose pas, comme si on se punissait, d'oser faire...pour se faire plaisir.
ou la vie:
choc extérieur sur nous. Mauvaise route/direction/choix, à prendre/faire/emprunter.

Ce ne sont que des hypothèses, mais je pense que le corps a ses raisons que la conscience ignore.
Cet élément 'corps' (contours) est le prolongement et la matérialisation de notre moi,
occupant un espace et défini dans un espace,
aussi bien intérieurement qu'extérieurement.
Les 'limites' sont alors soit définies par nos réactions/intentions du moment,
d'une volonté, d'un désir, inadéquates entre le moi et le soi et
l'expression inconsciente qui agit par le biais du corps,
de là, 'se faire mal'.
La venue d'un choc extérieur, qui serait là,
pour dissuader de l'action à mener/poursuivre, présentement.
J'ajouterais aussi, que l'endroit du corps qui est touché,
indiquerait à quel niveau le 'blocage' se trouve;
et la gravité de la blessure,
indiquerait le niveau de 'connection' que l'on a avec soi
la capacité à l'écouter, l'accord qui règne avec lui,
bref, ...l'amour que l'on porte à l'égard de soi-même.

Ce n'est pas une certitude mais pourquoi pas!

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Ven 24 Mai 2013 - 13:25

.


Dernière édition par BubuVince(afk) le Dim 1 Juin 2014 - 21:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par hellwill le Ven 24 Mai 2013 - 14:05

Nous vivons dans une socio-culture qui ne se soucis pas du tout du bien-être corporelle. Les gens sont pour la plupart désinvesti corporellement dans la mesure ou le monde moderne le sollicite de moins en moins. Loing du moyen age ou il y'avais plein de tache physique importante à accomplir tout au long de la journée, aujourd'hui ce n'est pas le cas.

Ensuite, même si on pratique un sport, ou qu'en tout les cas, on utilise beaucoup son corps, cela ne veut pas dire qu'on en a conscience. Le plus souvent, c'est plutôt mécanique la manière dont on s'en sert.

hellwill
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Invité le Ven 24 Mai 2013 - 14:08

Nous vivons dans une socio-culture qui ne se soucis pas du tout du bien-être corporelle

Une socio-culture qui exige néanmoins un corps parfait et perpétuellement jeune, quel qu'en soit le prix.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Introitus le Ven 24 Mai 2013 - 14:12

exact chers amis...au détriment de lui-même

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Amarant le Mer 24 Juil 2013 - 12:17

J'avais lu quelque chose la dessus comme quoi la zébritude s'accompagnait parfois des fameux dys. Je ne veux pas dire de bêtise mais une telle dys serait une sorte de dyspraxie (trouble moteur). Chose amusante, on considère dans l'opinion commune que le surdoué est une bête à concours, mais il peut s'avérer attend de dyslexie (trouble de l'écriture) ou de dyscalculie (trouble du calcul).
Je ne sais pas ce que fait l'Education Nationale aujourd'hui, mais je sais qu'à l'époque où j'y était ces problèmes étaient un peu passés sous silence. Je suis personnellement soulagé de pas avoir été atteint à un point qui m'aurait empêché d'avancer, mais j'ai une pensée pour tous ceux qui galèrent et ont galéré.

Amarant
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 08/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Roseau le Mer 24 Juil 2013 - 13:13

On veut me nommer "responsable vaisselle" pour les vacances tellement j'ai pété de verre dans ma vie. Mon record en une soirée: 7 verres... Et rares sont les soirées ou je ne casse ni ne renverse rien. Faut dire aussi que l'alcool n'aide pas vraiment à prendre conscience des limites de son corps, mais si seulement ce n'était lié qu'à l'alcool... jocolor

En revanche je déteste qu'on me dise que je suis maladroit parce que par ailleurs, dès que je me concentre et que je suis, enfin, dans l'instant, je deviens très précis. Je m'étonne d'ailleurs moi même parfois tellement ces moments là sont rares. La lune semble être ma résidence principale et ce n'est pas près de changer :p.

Pour ce qui est de mon écriture c'est largement lisible (à ce qu'on m'a dit) et le dessin pour le peu que j'en ai fait, c'était plutôt correct donc pas de problème particulier à ce niveau là.

Roseau
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par sylveno le Lun 9 Sep 2013 - 20:45

J'en reviens toujours à ce que j'ai découvert grâce à Mog et à son fil « réflexion sur la liste des traits définissant la douance »
c'est a dire la différence de fonctionnement neurologique.

Je ne suis pas sûr que le seul travail de connaissance de soi suffise à faire disparaitre les problèmes de coordination ou d'attention. Ça les améliore sans doute et peut-être même les renvoie suffisamment à l'arrière plan pour penser qu'ils ont disparus. D'ailleurs Mog fait une réflexion à ce sujet. Pourtant, le dysfonctionnement physiologique est toujours là.
Et je ne pense pas non plus que ce ne soit qu'une question de perception de son corps. Ni de manque de pratique d'activité physiques. À ce titre, tout le monde est à la même enseigne, les HP et le non HP pratiquent, ou ne pratiquent pas, tous autant.

Par contre là ou je suis plutôt d'accord c'est sur ce que je pense être une cause indirect j'ai nommé le manque attention parce la pensée est souvent ailleurs. Indirecte parce que cette pensée "fluctuante" est elle-même une conséquence du HFN (hyperfonctonnement neurologique)

Moi même, je suis assez bien sportif et agile pourtant hors du terrain de sport dans la vie de tous les jours, je me prends souvent les pieds dans des trucs ou je fais tomber les choses.

sylveno
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3356
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 53
Localisation : à la campagne et à la ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Avalyn le Lun 9 Sep 2013 - 21:40

Ma mère me surnommait tout le temps Pierre Richard. Je me cogne, je tombe, je sais pas tenir quelque chose correctement, mettez moi un stylo dans les mains et j'en mets partout sauf sur la feuille...

Ma meilleure amie (celle qui a soupçonné ma "zébritude") était venue 15 jours chez moi et avait été complètement aterrée de me voir galérer dans mes mouvements quotidiens (et en avait conclu après quelques questions à une probable dyspraxie).

Par contre pour le coup, le manque d'attention me paraît être une très bonne explication...

Avalyn
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 36
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maladresse et les limites de son propre corps...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum