Quo vadis?

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mar 8 Jan 2013 - 21:38

Fusain a écrit:En gros, tu fais rien qu'à tout faire comme moi.
Et partant, sans doute comme beaucoup d'autres ici !

Le gros décalage, le perfectionnisme, le fait de suivre sa méthode etc...
Tellement toupareil que j'en ouvre des topics.

Apparemment, la bonne réponse est d'avoir foi en soi, en ce que l'on est, et ne pas se laisser happer par les dysfonctionnements de la majorité sous prétexte qu'elle est majorité...
Han, l'élitiste...

Ah? Cela me fait du bien de l'entendre! Comment fais-tu pour gérer ce perfectionnisme au quotidien? Parce que moi... à part rester dans mon coin et me la boucler... comment participer à quelque chose que l'on ne cautionne pas (que l'on trouve totalement inabouti, non précis)?
Sinon, ce qui m'énerve aussi même si cela semble secondaire dans mon précédent post, c'est le fait d'avoir du mal à repérer l'essentiel!!!! Et ça, ça ne passe pas des masses... et moi, ça me gêne! Quand je vois un étudiant dire telle chose, le truc de base, auquel je n'ai même pas pensé (ça arrive à tout le monde mais ça m'arrive tout le temps), je me sens... nulle! Déjà que je me sens pas en phase avec les autres... Mad

Pour le fait de se laisser happer par les dysfonctionnements de la majorité, je n'éprouve pas de problème majeur, je veux dire, je suis comme ça alors de toute façon... Par contre, c'est vraiment éreintant d'être perfectionniste et pas tous les jours facile! Par contre, je viens de me rendre compte que pour aller moralement mieux, entre autre, il faut que je sois plus en phase avec moi-même et que j'arrête de tout bâcler, quitte à bosser à fond une matière, de manière perfectionniste, et passer vite fait sur une autre, au lieu de vouloir tout faire de manière perfectionniste et finir par tout bâcler! Au final, la moyenne sera la même mais j'aurais complètement raté quelque chose à juste titre et normalement réussi celle dans laquelle j'ai vraiment bossé comme je le voulais (mais bon, c'est risqué quand même).

Sinon, de quels topics parles-tu?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Invité le Mar 8 Jan 2013 - 22:01

Le topic c'est "Je suis intolérant" dans "bavardages/Difficultés, travail sur soi".

Tu pourras y voir qu'au quotidien je n'ai pas vraiment de solutions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Mer 9 Jan 2013 - 20:52

Lorsque je suis très fatiguée, il m'arrive (assez fréquemment) de me mettre comme en mode automatique et je parle, parle, parle, parle... Combien de fois me suis-je retrouvée devant mes parents, interloqués, qui me regardaient avec des yeux ronds et morts de rire, me disaient: " T'as parlé comme une mitraillette, on n'a rien compris!".

Je pense que la réponse est dans le "mode automatique": quand tu es fatiguée, tu fonctionnes "normalement" ie tu laisses ton propre fonctionnement en route par incapacité à le "transcrire"pour les autres qui sont visiblement normés (répondant à la norme, ie la majorité). Ce qui démontre une différence, que ce soit dans le mode de pensée ou la vitesse...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mer 9 Jan 2013 - 20:58

Fusain a écrit:Le topic c'est "Je suis intolérant" dans "bavardages/Difficultés, travail sur soi".

Tu pourras y voir qu'au quotidien je n'ai pas vraiment de solutions.

J'ai vu ça rapidement hier et je vais essayer de jeter un coup d'oeil plus tard (il faudrait que j'aille étudier... lol)! Je te remercie pour cette info (que je ne laisse pas de côté! Wink ).

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mer 9 Jan 2013 - 21:01

Dauphin a écrit:
Lorsque je suis très fatiguée, il m'arrive (assez fréquemment) de me mettre comme en mode automatique et je parle, parle, parle, parle... Combien de fois me suis-je retrouvée devant mes parents, interloqués, qui me regardaient avec des yeux ronds et morts de rire, me disaient: " T'as parlé comme une mitraillette, on n'a rien compris!".

Je pense que la réponse est dans le "mode automatique": quand tu es fatiguée, tu fonctionnes "normalement" ie tu laisses ton propre fonctionnement en route par incapacité à le "transcrire"pour les autres qui sont visiblement normés (répondant à la norme, ie la majorité). Ce qui démontre une différence, que ce soit dans le mode de pensée ou la vitesse...

C'est ce que j'ai pensé aussi, mais là encore, est-ce que ça n'arrive à personne d'autre (hors surdoué, ou personne à mode de pensée sensiblement différent de la normale)?

Il est vrai que j'ai cru que c'était le cas mais j'ai des doutes puisque je n'identifie personne qui a eu ce genre de choses, ce qui ne veut pas dire que ce soit le cas...

En tout cas, chose étrange, dans ces moments où je parle terriblement vite et avec profusion d'idées, je suis comme ailleurs, c'est tout à fait un mode automatique et quand je "reviens à moi" (c'est presque ça) et que je me rends compte que mes parents sont surpris, je me rends compte qu'il s'est passé quelque chose de spécial... et ces moments me font du bien en tout cas... Ce qui semble confirmer ce que tu dis en tout cas!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Mer 9 Jan 2013 - 21:06

Lorsque l’on rend un dossier par exemple : je mets un temps phénoménal car je vais voir à droite, à gauche, je vais au fond des choses et le pire dans tout ça ? C’est que vous aurez envie de me dire : c’est très bien, tu as identifié un problème, tu vas pouvoir travailler dessus ! Et bien non ! Enfin oui, mais non… ou très très difficilement : si je n’agis pas comme j’ai l’habitude de le faire (en mode perfectionniste), je ne fais pas le travail selon mes convictions. En effet, je suis persuadée d’être dans le vrai, ce qui est vraiment le cas, c’est juste que je vais « loin » sauf que sans ce « loin », mon travail n’a plus de sens pour moi ! Et comme la charge des « devoirs » s’intensifie dans l’avancée des études, ce mode de travail devient de plus en plus contraignant (c’est fastidieux, long de faire tout TRES précisément) et du coup, je finis par bâcler complètement (ou presque : j’essaie de sauver les meubles sans conviction aucune) avec un sentiment d’inachèvement total et une dépréciation de ma personne terrible.

Là tu oublies que ce n'est pas toi qui poses les critères...encore ça avec un degré d'exigence certain, ça s'argumente...!
En revanche tu n'intègres pas la contrainte "temps" (ce qui correspond bien aussi au fonctionnement Z!): totalement impossible dans ce bas monde terrestre!!!

Le principe de réalité (temps) vient contrebalancer celui de plaisir (assouvir son perfectionnisme).
Pourrais-tu accepter de limiter tes recherches dans le temps, ce qui te permettrait de plus coller à ton perfectionnisme? (ex: faire un dossier sur "dfghjk" deviendrait faire un dossier sur "dfghjk" en 3h)
Pourrais-tu envisager que quel que soit le dossier, il représente un "1er jet", une présentation générale du sujet, un ouvrage de "vulgarisation",... ce qui le rendrait "acceptable" plus rapidement, puisque déjà reconnu comme incomplet, à "creuser" plus tard?
...


Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Mer 9 Jan 2013 - 21:08

C'est ce que j'ai pensé aussi, mais là encore, est-ce que ça n'arrive à personne d'autre (hors surdoué, ou personne à mode de pensée sensiblement différent de la normale)?

.......les somnambules????????? Pété de rire

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mer 9 Jan 2013 - 21:41

Comme tu me cernes bien Dauphin! Tu as mis le doigt sur quelque chose dont j'ai totalement conscience mais que je n'ai pas précisé ici: mon manque de temps permanent! Tout le temps, je dis: "mais je n'ai pas assez de temps!!!". Je suis toujours frustrée! Et j'ai un grand mal à respecter le temps imposé ( je le respecte hein mais j'ai l'impression de courir partout sans faire ce que je veux faire et ce n'est pas qu'une impression)!

Lol pour les somnambules... je ne le suis pas by the way!

J'ai tellement de mal à me comparer aux autres finalement... Pourquoi? Parce qu'en comparant, je rencontre le vide en chemin?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 10 Jan 2013 - 8:13

J'ai tellement de mal à me comparer aux autres finalement... Pourquoi? Parce qu'en comparant, je rencontre le vide en chemin?
Probablement!
Parce qu'il faut sélectionner son panel!
Parce qu'on trouve pas sa copie conforme!!!
Parce que tu es incomparable...et bientôt fière de l'être!!!!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 10 Jan 2013 - 17:43

Dauphin a écrit:
J'ai tellement de mal à me comparer aux autres finalement... Pourquoi? Parce qu'en comparant, je rencontre le vide en chemin?
Probablement!
Parce qu'il faut sélectionner son panel!
Parce qu'on trouve pas sa copie conforme!!!
Parce que tu es incomparable...et bientôt fière de l'être!!!!

Mouais... pour le "fière", on repassera...

Aujourd'hui, on a commencé les calculs de dose, je dis bien "commencé" (les trucs bien basiques) et bien, j'ai fini la dernière, bien après tout le monde et, en gros, j'avais tout faux... Rien capté! Même avec la correction, j'avais trop de mal! Je répète: je sors en plus d'un BTS chimie!!!!!!!!!!!

Pour terminer sur une moche conclusion: je remets plus que jamais mes études en questions... sans pouvoir le faire (en gros, je n'ai rien si j'arrête car je ne recommencerai certainement pas des études et puis, vive la famille derrière mon dos, vive le vide...vive la merde!)...
J'adore le médical, les gens mais je suis vraiment très stressée/angoissée et je comprends vraiment rien aux choses dites "basiques" et j'ai fortement tendance, en plus, aux erreurs cons.
Bref, la future mauvaise infirmière par excellence!

En plus, j'ai appris qu'on allait encore travailler tout plein de concepts en groupe, à présenter oralement devant 200 personnes et puis, aussi, on va être filmés...

Je suis démontée/démoralisée et en plus, j'ai THE nausée (sortie de nulle part)... Journée de merde, vie de merde!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Ven 11 Jan 2013 - 12:30

Je peux t'aider pour les calculs de doses...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Ven 11 Jan 2013 - 12:35

J'adore le médical, les gens mais je suis vraiment très stressée/angoissée et je comprends vraiment rien aux choses dites "basiques" et j'ai fortement tendance, en plus, aux erreurs cons.
Bref, la future mauvaise infirmière par excellence!

En même temps, ta "base" a le droit d'être différente de celle des autres...
T'as aussi le droit d'avoir du mal à y parvenir...c'est pas forcément que c'est pas ça qui te conviendra...

Pour moi, la 1e qualité d'un soignant, c'est de savoir se remettre en question...beaucoup en sont incapables et pourtant diplômés!!!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Ven 11 Jan 2013 - 18:08

Dauphin a écrit:Je peux t'aider pour les calculs de doses...

Merci beaucoup! Je n'hésiterai pas à te demander si besoin est... pour l'instant, il faut que je revois ça, après mes révisions et quand je serai moins fatiguée.

Lors de la correction (sur papier, sans prof), j'ai "à peu près" réussi à comprendre (avec l'aide d'une "amie" aussi) mais je visualise assez mal en fait... En plus, les questions étaient implicites... Genre, " Calculez le débit de perfusion". Ok, en quoi???? Je me doutais de l'unité mais cela m'a quand même beaucoup gêné...
J'ai peur, face à de nouveaux exercices, de me retrouver un peu dans la même situation... ou même, biensûr, en situation réelle!
Il y a quand même un paramètre à prendre en compte: je dors pas ou peu... j'ai du mal à me concentrer... Et puis, je l'ai vite oublié mais j'ai fait une crise d'hypo avant ces exos... mais bon, j'allais mieux donc ça n'est pas une raison...
Je sais pas, vraiment, ce qui cloche... Comment quelqu'un de littéraire, par exemple, peut arriver 1h avant moi ces exos et en les ayant bons et moi, finir après tout le monde (plus de 20 élèves) avec les 3/4 de faux, avec un bac S et un BTS de chimie (bourré de maths)?!!!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Ven 11 Jan 2013 - 18:15

Dauphin a écrit:
J'adore le médical, les gens mais je suis vraiment très stressée/angoissée et je comprends vraiment rien aux choses dites "basiques" et j'ai fortement tendance, en plus, aux erreurs cons.
Bref, la future mauvaise infirmière par excellence!

En même temps, ta "base" a le droit d'être différente de celle des autres...
T'as aussi le droit d'avoir du mal à y parvenir...c'est pas forcément que c'est pas ça qui te conviendra...

Pour moi, la 1e qualité d'un soignant, c'est de savoir se remettre en question...beaucoup en sont incapables et pourtant diplômés!!!

Tu crois vraiment que certaines personnes ne se remettent pas en question? Je sais pas, perso, je flippe comme pas possible de tuer un patient (une mauvaise perf de KCl et hop-là!), ou de faire des dégâts de manière générale!
En tout cas, c'est clair que perso, je me remets en question (et rien à voir avec le fait d'être entrée en IFSI) mais genre tout le temps, parfois, je me dis "trop"... même si, "trop" ne veut rien dire pour moi puisqu'on peut toujours s'améliorer!

J'ai du mal à identifier sinon si ma base est différente, sûrement, vu mes difficultés... mais quand je vois que j'ai aucune avance, une mauvaise mémoire ( même si ça n'a pas toujours été le cas) et pas de rapidité particulière (sauf exception)... je me dis que j'ai juste une case en moins ( et du coup, pas un QI élevé)... Je sais que c'est réducteur de dire ça mais voilà... Comment penser autrement quand les situations où je ne comprends rien sont quotidiennes? Je défis les gens d'essayer d'avoir une bonne estime d'eux-même et de se croire au moins "normalement" intelligents lorsqu'ils font tout de travers...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Sam 12 Jan 2013 - 18:24

Comment penser autrement quand les situations où je ne comprends rien sont quotidiennes?
Ben j'ai bien une petite idée...mais tu passes ton temps à l'exclure, ou la remettre en cause...!

Tu crois vraiment que certaines personnes ne se remettent pas en question?
Non, je ne crois pas: j'affirme haut et fort!!!

les calculs de doses
C'est une règle de 3, de la proportionnalité quoi, et des unités à "unifier"
Bref tout ce qu'il y a à savoir c'est que 1cc (=cm cube)=1ml=20gtes (pour le sang c'est 15!), et qu'on compte en gtes/mn... Le reste tu le sais déjà... (1j=24h,...!)
En pratique: une fois que tu as ton résultat (en gtes/min) tu estimes le nombre de secondes entre chaque gte (ça tu le gardes pour toi: t'es censée compter toutes le gouttes qui tombent pendant 1 minute!!!)...ou
...il traîne des tableaux plastifiés avec les calculs les plus courants... Wink Cool

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Sam 12 Jan 2013 - 19:12

Dauphin a écrit:
Comment penser autrement quand les situations où je ne comprends rien sont quotidiennes?
Ben j'ai bien une petite idée...mais tu passes ton temps à l'exclure, ou la remettre en cause...!

Tu crois vraiment que certaines personnes ne se remettent pas en question?
Non, je ne crois pas: j'affirme haut et fort!!!

les calculs de doses
C'est une règle de 3, de la proportionnalité quoi, et des unités à "unifier"
Bref tout ce qu'il y a à savoir c'est que 1cc (=cm cube)=1ml=20gtes (pour le sang c'est 15!), et qu'on compte en gtes/mn... Le reste tu le sais déjà... (1j=24h,...!)
En pratique: une fois que tu as ton résultat (en gtes/min) tu estimes le nombre de secondes entre chaque gte (ça tu le gardes pour toi: t'es censée compter toutes le gouttes qui tombent pendant 1 minute!!!)...ou
...il traîne des tableaux plastifiés avec les calculs les plus courants... Wink Cool

Pour les difficultés quotidiennes, tu me dis qu'en gros ( je lis entre les lignes ^^) c'est du sans doute (oui, je remets encore en question) à un fonctionnement différent (surdouance). Soit, pourquoi donc les difficultés des surdoués sont l'ennui, la sensation d'être trop rapide...? Ce n'est pas ce que je ressens même si je te l'accorde, je ne l'identifie peut-être pas...
QUand je vois ce que tu me dis... les gouttes, les cc, les machins choses, je sais tout ça très bien... à croire que face aux énoncés, je suis incapable de logique. Voilà, c'est ça qui me gêne!
En fait, là, tout de suite, j'ai juste l'impression de ne pas avoir compris ce que l'on me demandait... Je ne sais pas si c'est là qu'est le problème...
Sinon, je me sens c.... mais mon problème était par exemple dans le fait qu'on parlait de perf de KCl, NaCl et G5. Bah moi, je m'imaginais 3 perf (= 3 fois plus de calculs)... Rolling Eyes
(c'est comme quand en primaire, j'avais terminé un truc à l'avance - c'est le seul truc rapide dont je me souvienne: je te vois venir - je devais faire un château pour ne pas rester à rien faire, j'étais très perplexe mais je suis allée dans la cours de récré pour faire un château avec du sable... oui, sauf que le château, c'était colorier un château, .... Neutral no comment!).

Par contre, un truc assez bizarre (ou pas)... J'ai fait tout un calcul à la fin et une amie à côté me dit: "alors là, si tu trouves, j'suis deg vu qu'on n'a pas vu la formule". J'avoue m'être demandée si on parlait de la même chose vu que je le faisais sans formule... (mais bon, je sors de chimie) et d'ailleurs, le truc qui servait de "formule", quand je l'ai lu ensuite, il me gênait plus qu'autre chose... Et sinon, ma réponse était bonne... C'est le seul truc de positif de ce cours même si je suis convaincue que ça vient du BTS ^^.

Pour la remise en question, j'ai du mal à m'imaginer des gens qui ne se remettent pas en question... Rolling Eyes

Sinon, vraiment, je m'inquiète de comprendre tout de travers et j'ai lu/ vu (vidéos sur internet) beaucoup de choses sur les surdoués et je n'ai pas l'impression que nos difficultés se situent au même endroit ou alors, la surdouance est très mal expliquée, ou alors, je me voile la face...
Mais vu que je suis TRES lente et fais tout à l'envers, tu avoueras qu'il y a de quoi se poser des questions non?

Ah si, un truc quand même: un mec a lu ce que je retenais (synthétisais sur ma feuille) d'un loooong texte et il m'a dit: " t'as de très bonnes capacités d'analyse". Je ne lui ai même pas dit merci vu que j'ai pas bien saisi (j'ai eu l'impression de faire un truc lambda ^^, comprendre par-là: nul). A-t-il voulu être gentil ou...? Je sais que je suis énervante mais je ne vois pas où est mon don s'il y en a un... Il faut savoir que j'ai (ce n'est plus le cas) beaucoup lu alors forcément, j'analyse bien quoi... mais rien d'exceptionnel je pense et encore, des fois, je trouve vraiment que j'ai écrit le strict minimum et que c'est inintéressant comme pour cette situation où le gars m'a dit que j'analysais bien...

J'ai la migraine... AMEN! Et j'ai passé mon après-midi sur des lectures/vidéos sur la surdouance (où je m'y retrouve globalement pas sauf parfois, des points très précis) au lieu de bosser mes cours (éval bientôt, je connais rien ou presque)!

(merci pr l'astuce des gttes/secondes, c'est le truc que je ferai pas spontanément vu que je cherche à faire parfaitement, comme on me le dit)

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 13 Jan 2013 - 10:42

En fait, là, tout de suite, j'ai juste l'impression de ne pas avoir compris ce que l'on me demandait... Je ne sais pas si c'est là qu'est le problème...
Sinon, je me sens c.... mais mon problème était par exemple dans le fait qu'on parlait de perf de KCl, NaCl et G5. Bah moi, je m'imaginais 3 perf (= 3 fois plus de calculs)... Rolling Eyes
(c'est comme quand en primaire, j'avais terminé un truc à l'avance - c'est le seul truc rapide dont je me souvienne: je te vois venir - je devais faire un château pour ne pas rester à rien faire, j'étais très perplexe mais je suis allée dans la cours de récré pour faire un château avec du sable... oui, sauf que le château, c'était colorier un château, .... Neutral no comment!).

On est typiquement dans l'implicite non explicite, dans les deux cas!...
Tu as essayé la double lecture? Tu lis l'énoncé et répertorie tout ce qu'il est possible de comprendre...tu cherches ensuite à trouver ce qu'on attend de toi (pour faire simple: demande au voisin: lui, il sait! Il n'est en revanche pas capable de trouver toutes les compréhensions différentes possibles...)
Tu te rendras vite compte que l'aspect attendu est très limitatif, et basique... qu'il a valeur de vérité (puisqu'impossible de trouver une autre signification à l'énoncé pour la plupart). C'est cela qu'on te rabâche (mais sans le verbaliser) depuis le début de ta scolarité...et comme tu étais seule à être "différente", que tu aspirais à faire partie du groupe, et que tu es toute disposée à envisager d'autres possibilités, que tu es pleinement consciente de la limitation cérébrale de l'être humain dans ce vaste univers (surtout de la tienne),...tu as accepté cette situation, ce qui a ajouté à ton manque de confiance et cependant continué à alimenté tes doutes (puisque l'appel d'une autre solution possible à toute situation restera toujours à rechercher!): voilà ton malaise!

Pour la remise en question, j'ai du mal à m'imaginer des gens qui ne se remettent pas en question...
En même temps...tu y seras confrontée bien assez tôt...!

Soit, pourquoi donc les difficultés des surdoués sont l'ennui, la sensation d'être trop rapide...? Ce n'est pas ce que je ressens même si je te l'accorde, je ne l'identifie peut-être pas...
Perso, me suis jamais sentie trop rapide!!! plutôt même trop lente!...mais là on rejoint le perfectionnisme, l'exigence, l'image négative de soi... Quand les autres ne me comprenaient pas c'était forcément parce que j'avais mal expliqué (pas tout à fait faux d'ailleurs!!!) jamais je n'ai pensé qu'ils étaient plus lents que moi, qu'il leur fallait une explication de chaque détail pour arriver à suivre le raisonnement...quand ils saturaient (trop d'infos sur une conversation, trop de réflexion, trop peu de mémoire aussi pour tout agencer...)je me disais que le sujet ne leur plaisait pas, qu'ils avaient été vraiment super sympas de faire un tel effort pour discuter avec moi...alors que ... la "vérité" était ailleurs: sauf que tant que t'as pas rencontré quelqu'un qui fonctionne comme toi...comment t'en rendre compte?

Le terme surdoué est assez maladroit, je crois d'ailleurs qu'ils le sont +/-tous à partir du moment où ils s'attachent à un "classement" relatif au QI, ce qui traîne donc avec des notions dont la dérive hiérarchique,eugénique,... a déjà été exploité. Bref. Le terme allégé de son préfixe sous-entend le bénéfice d'un don (M. de Kermadec l'argumente d'ailleurs dans la conférence Mensa de fin octobre)...mais non en lien avec le QI et cependant systématique...je crois être incapable de voir en quoi je suis douée, les autres m'ont déjà dit qq trucs...que je suis incapable d’élever au rang de don, et logiquement d'ailleurs puisqu'aisé et même naturel pour moi Wink, puisque suffisament non exploité pour rentrer dans la catégorie,...etc... Mais si on veut bien laissé le bénéfice du doute à Monique et réfléchir à la situation avec la grille de lecture qu'elle propose...ça se tient!

" t'as de très bonnes capacités d'analyse"
Il y a qq années, j'ai planté un concours (épreuve orale). J'ai téléphoné pour connaître les appréciations et savoir où ça pêchait: et là, je tombe sur une nana qui m'explique que je manque d'analyse et de synthèse. Je l'arrête, lui remets mes notes de l'écrit en mémoire (vu que là aussi c'était noté!) et lui explique qu'il n'est donc pas possible que ce soit cela le problème...elle a continué son argumentaire, basé toujours sur ce manque et les solutions associées pour progresser...no comment!!! Enfin si: elle était incapable de réfléchir "sur le pouce", ni en amont d'ailleurs (pas possible d'avoir un pb en analyse-synthèse avec un 8/10 dans cette catégorie à l'écrit! Surtout quand +2/3 des candidats s'y sont plantés la dite année...!). Ccl: me suis dit que si je repassais ce concours, ce ne serait pas dans cette école!!!
En même temps, suis pas sûre que j'aurais dit merci non plus: on peut très bien prendre ça comme un avis, une info, un fait...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 13 Jan 2013 - 11:27

Dauphin a écrit:
En fait, là, tout de suite, j'ai juste l'impression de ne pas avoir compris ce que l'on me demandait... Je ne sais pas si c'est là qu'est le problème...
Sinon, je me sens c.... mais mon problème était par exemple dans le fait qu'on parlait de perf de KCl, NaCl et G5. Bah moi, je m'imaginais 3 perf (= 3 fois plus de calculs)... Rolling Eyes
(c'est comme quand en primaire, j'avais terminé un truc à l'avance - c'est le seul truc rapide dont je me souvienne: je te vois venir - je devais faire un château pour ne pas rester à rien faire, j'étais très perplexe mais je suis allée dans la cours de récré pour faire un château avec du sable... oui, sauf que le château, c'était colorier un château, .... Neutral no comment!).

On est typiquement dans l'implicite non explicite, dans les deux cas!...
Tu as essayé la double lecture? Tu lis l'énoncé et répertorie tout ce qu'il est possible de comprendre...tu cherches ensuite à trouver ce qu'on attend de toi (pour faire simple: demande au voisin: lui, il sait! Il n'est en revanche pas capable de trouver toutes les compréhensions différentes possibles...)
Tu te rendras vite compte que l'aspect attendu est très limitatif, et basique... qu'il a valeur de vérité (puisqu'impossible de trouver une autre signification à l'énoncé pour la plupart). C'est cela qu'on te rabâche (mais sans le verbaliser) depuis le début de ta scolarité...et comme tu étais seule à être "différente", que tu aspirais à faire partie du groupe, et que tu es toute disposée à envisager d'autres possibilités, que tu es pleinement consciente de la limitation cérébrale de l'être humain dans ce vaste univers (surtout de la tienne),...tu as accepté cette situation, ce qui a ajouté à ton manque de confiance et cependant continué à alimenté tes doutes (puisque l'appel d'une autre solution possible à toute situation restera toujours à rechercher!): voilà ton malaise!

Pour la double lecture, c'est ce que je fais "naturellement" depuis plusieurs années et je pense que c'est ce qui fait que j'ai réussi à progresser presque "miraculeusement" entre ma première 1ère S et ma seconde 1ère S. Mais j'imagine que le naturel revient au galop...
Tu penses qu'en gros personne n'a pensé comme moi? C'est-à-dire que personne n'a pensé à 3 perf différentes? (faut dire aussi que venant de chimie, pour moi, on mélange pas n'importe quoi avec n'importe quoi... sans ce BTS, aurais-je eu le même problème? Je le pense mais je ne suis pas sûre...) Parce que, pour moi, c'était VRAIMENT naturel de se poser la question... Je me suis aussi demandée si on ne mettait pas tout ensemble mais je suis plus partie sur le tout séparé...
Et quand ma voisine m'a expliqué, elle m'a dit: "bah tu additionnes le tout quoi!" comme si elle voyait pas où était le problème... sauf que moi, je n'avais pas pensé sérieusement à cette option... dans le sens où on ne mélange pas des torchons avec des serviettes... Mais j'ai l'impression que personne ne s'est posé la question de si ça pouvait poser problème... tu crois que c'est le cas?
Après, quand j'ai vu qu'il fallait additionner le nombre de mL, je me suis dis: "Purée, c'est du foutage de g...!". Dans les sens, "c'est tout?".

C'est comme quand on a commencé à calculer des débits en gttes/ min, à utiliser les gouttes... Je n'ai toujours pas compris comment on peut en arriver à calculer des gouttes... puisque les produits sont plus ou moins visqueux, d' une densité différente, pour moi, les gouttes ne sont pas équivalentes (entre différentes substances)!!!! Or, on différencie seulement le sang des autres substances, j'ai failli poser la question au formateur et puis, j'en avais marre d'être en train de "pinailler" sur des choses qui n'emmerdent que moi donc je me suis tus.

Je viens de prendre conscience qu'effectivement, peut-être personne n'a pensé aux trois perf différentes et je n'ose le croire (franchement, je me dis: comment est-ce possible de ne pas se poser la question????)... c'est exactement comme tu dis, en gros, c'est comme s'ils voyaient un truc et moi, je ne sais combien et ça me paraît... impossible!

Il faudrait que je questionne les autres sur ce qu'ils comprennent des énoncés...

Ce qui m'a un peu sauvé, c'est que les gens qui sont avec moi ont l'air de m'avoir pas mal cerné et ils arrivent à m'expliquer (en général) ce qui me gêne... Sinon, je me suis rendue compte que mes "amies" me considèrent comme "très compliquée" depuis le début de la formation (je l'ai senti via certaines remarques très éloquentes)... Moi, j'ai rien vu... finalement, on peut parler de décalage, et ce décalage, je ne l'ai pas perçu, je me suis juste sentie incomprise finalement (et encore, quand je me rendais compte de la différence... je crois que je refoule un max... me disant que je pense bizarrement).

Cela me rappelle aussi un autre exercice pour lequel j'ai eu beaucoup de mal avec les hypothèses réelles et les hypothèses ... (j'ai perdu le mot... tellement ça me parle pas...). La première chose que j'ai dit (à voix pas trop haute), c'est: mais ça n'a aucun sens! Pour moi, une hypothèse, c'est quelque chose d'incertain, un questionnement/raisonnement incertain, presque personnel, j'avais juste l'impression de lire un oxymore. Allez donc répondre à la question... j'ai fini, pour répondre à la question, par faire abstraction du mot "hypothèse" sinon je bloquais encore mais j'ai mis trois plombes à pouvoir sortir quelque chose...

Et tout est comme ça.... Je commence à prendre conscience du pk/ct que je peux être très souvent fatiguée!!!!


CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 13 Jan 2013 - 11:52

Je me reconnais vachement dans "je me disais que le sujet ne leur plaisait pas, qu'ils avaient été vraiment super sympas de faire un tel effort pour discuter avec moi...alors que ... la "vérité" était ailleurs: sauf que tant que t'as pas rencontré quelqu'un qui fonctionne comme toi...comment t'en rendre compte?". Mais peut-être est-ce le cas? (je parle de moi, pas de toi... je ne me permettrais d'émettre un jugement sur toi)

Moi aussi, je me sens vraiment lente et il me semble l'être... Le pire, c'est dans la pratique... et du coup, je me demande si ce n'est pas parce que je pense à 10 000 choses et que, du coup, ça me "paralyse" plus ou moins pour faire... (quand on est trop occupée à se poser des questions, comment savoir comment agir?)

Pour le terme surdoué, il me gêne un peu mais pas tant que ça finalement... me sentant pas surdouée en même temps... Enfin, par contre, c'est sûr que dans son essence, il n'a aucun sens... ça me paraît à côté de la plaque... Mais je trouve aussi qu'avoir un potentiel disons au-dessus de la moyenne ne veut également rien dire: nous sommes tous différents et nous sommes tous doués pour certaines choses...

Lol, un manque d'analyse et de synthèse??? Pff! Alors que dans l'écrit, c'est tout le contraire... Mouais... effectivement, c'est étrange et... hors de propos! Comme tu le dis, ils ne pensaient pas aussi loin que toi ni comme toi, probablement... et ce qu'ils ne comprennent pas... ils ne l'expliquent pas... d'où un "manque d'analyse". C'est quand même fort: z'ont du se triturer les méninges pour te sortir cela! Sans pouvoir te l'expliquer vraiment...

Moi, mes oraux, j'ai eu des bonnes notes à chaque fois en faisant de la m.. sur les textes (je savais rien en gros). Je me suis dit que j'avais de la chance à chaque fois... que ça passait bien... Même si, je savais que si je ne perdais pas tous mes moyens en stressant, j'arriverais à tourner la situation à mon avantage (me demande pas comment, j'en sais trop rien)... En général, même un texte difficile, je suis capable de me l'approprier et de sortir une réflexion d'un peu nulle part, pour moi, c'est de la manipulation de texte... j'en sors ce que je veux...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 14 Jan 2013 - 9:37

Mais j'ai l'impression que personne ne s'est posé la question de si ça pouvait poser problème... tu crois que c'est le cas?
j'en avais marre d'être en train de "pinailler" sur des choses qui n'emmerdent que moi donc je me suis tus.
c'est exactement comme tu dis, en gros, c'est comme s'ils voyaient un truc et moi, je ne sais combien et ça me paraît... impossible!
Sinon, je me suis rendue compte que mes "amies" me considèrent comme "très compliquée" depuis le début de la formation (je l'ai senti via certaines remarques très éloquentes)... Moi, j'ai rien vu... finalement, on peut parler de décalage, et ce décalage, je ne l'ai pas perçu, je me suis juste sentie incomprise finalement (et encore, quand je me rendais compte de la différence... je crois que je refoule un max... me disant que je pense bizarrement).
Pour moi, une hypothèse, c'est quelque chose d'incertain, un questionnement/raisonnement incertain, presque personnel, j'avais juste l'impression de lire un oxymore.
Et tout est comme ça.... Je commence à prendre conscience du pk/ct que je peux être très souvent fatiguée!!!!
Je me reconnais vachement dans "je me disais que le sujet ne leur plaisait pas, qu'ils avaient été vraiment super sympas de faire un tel effort pour discuter avec moi...alors que ... la "vérité" était ailleurs: sauf que tant que t'as pas rencontré quelqu'un qui fonctionne comme toi...comment t'en rendre compte?".

Oui, je pense que tu n'es pas comprise parce que tu fonctionnes différemment de la plupart! Je pense aussi qu'ici les proportions sont inversées: ici tu es comprises car le fonctionnement est identique. Toutes ces questions que tu te poses révèlent un fonctionnement en arborescence. Pour répondre à la question tu dois éliminer tous les autres possibles, alors que tes collègues n'en voient qu'un...l'aspect limitatif du linéaire (si ce n'est pas ça, ils réfléchissent à une autre possibilité, etc...comme je te l'ai déjà expliqué) les aide; en même temps les questions viennent probablement d'un linéaire...! Ce qui fait que nous les trouvons imprécises!!!

Mais je trouve aussi qu'avoir un potentiel disons au-dessus de la moyenne ne veut également rien dire: nous sommes tous différents et nous sommes tous doués pour certaines choses...
Bien sûr. Peux-tu juste admettre que tu fonctionnes différemment, et qu'ici, tu n'es pas confrontée aux mêmes problèmes de compréhension qu'ailleurs?

Comme tu le dis, ils ne pensaient pas aussi loin que toi ni comme toi, probablement... et ce qu'ils ne comprennent pas... ils ne l'expliquent pas... d'où un "manque d'analyse". C'est quand même fort: z'ont du se triturer les méninges pour te sortir cela! Sans pouvoir te l'expliquer vraiment...
C'est même pire que ça: ils étaient incapables d'en déduire autre chose...malgré une ineptie si évidente et clairement énoncée!!! Bref, j'ai réussi à savoir ce qui avait cloché quand même...grâce à moi!
En général, même un texte difficile, je suis capable de me l'approprier et de sortir une réflexion d'un peu nulle part, pour moi, c'est de la manipulation de texte... j'en sors ce que je veux...
Idem, sauf que là il s'agissait de moi: de me présenter sous le meilleur jour, de me vendre!!!...Et ça, c'est tellement irréel...par manque de discernement, de lucidité, d'objectivité...que ça m'est toujours impossible actuellement...!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 14 Jan 2013 - 19:03

« Bien sûr. Peux-tu juste admettre que tu fonctionnes différemment, et qu'ici, tu n'es pas confrontée aux mêmes problèmes de compréhension qu'ailleurs? »
Oui et non, je crois que tu sous-entends, différence, dans le sens pensée en arborescence… Et là, cela cloche toujours car je me dis encore qu’il est possible que je pense rapidement mais de façon linéaire, dans la mesure où j’ai du mal à concevoir qu’on puisse, quelque personne que ce soit, penser à deux choses en même temps… Je ne sais que penser… En même temps, comme tu le fais si justement remarquer, il est véridique que je pense différemment… le doute n’est plus permis ! Cependant, je regrette mais je me sens toujours aussi cloche et franchement, je ne peux pas te mentir, je me dis parfois que j’ai quelques points de QI en moins qu’en plus (oui, je sais, le QI n’est pas tout mais c’est pour donner le ton de l’idée).
De plus, hors ces problèmes-ci, j’ai l’impression de pêcher partout : lenteur, mémoire vraiment minable (et c’est de pire en pire) même si du côté de la mémoire, je pense que y’a quelque chose qui joue : soit des problèmes de carence en fer qui me fusillent la mémoire (mais à ce point ???), une dépression latente qui me noie dans les choses et me fait perdre la notion du temps, etc…
Bref… je persiste (et signe) : je ne vois que des gens ici qui relatent leur histoire en disant qu’ils s’ennuyaient (en gros, ils comprenaient tout et ne savaient que faire), moi, je galérais réellement (après, je n’ai peut-être pas réalisé les différences mais bon, tant de différences avec l’histoire des autres forumeurs, cela m’interpelle), qu’ils apprenaient (petits) par exemple des choses de mécaniques quantiques, d’astronomie ou machin chose… ce qui n’était pas mon cas. De même, plein de gens lisaient des revues ou autres scientifiques assez poussées, ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas non plus appris à lire avant le CP (bon, ça ne concerne pas tout le monde mais beaucoup).

De manière globale, j’ai tellement galéré pendant mes études (faut dire ce qui est) et je ne retrouve tellement pas le même type de galère dans l’histoire des autres, que je ne sais que penser. Au final, je ne m’identifie ni aux gens qui sont autour de moi (école, famille…) ni aux gens « surdoués », cherchez l’erreur.

De plus, j’ai fait encore un autre test de QI (iq-test.. machin chose) qui est censé être assez correct et j’ai eu 115 (ce qui n’est pas « surdoué » et est dans la somme des deux écarts-types… ; d’autres parts, à force de faire des tests de QI, cela me semble peu représentatif…), c’est à la limite au-dessus de la moyenne mais ça ne me semble pas justifier d’un, mes problèmes de sociabilité, de deux, mes problèmes scolaires/professionnels, de trois, mes problèmes dans la pratique (je suis bien plus à l’aise dans la théorie, lorsque j’ai compris ce que l’on me demande et arrive à cibler ma réponse sans en faire des tonnes et partir partout).

Pi même, je sais pas, peut-être que par exemple, pour l’énoncé sur les perfs, les autres ont peut-être pensé aussi aux trois perfs et ont tout simplement rejeté cette option relativement spontanément. C’est même ce que je pense… Conclusion : on penserait alors pareil et je ne suis rien qu’une nouille.

Je sais que mon raisonnement doit te frustrer voire t’énerver et je comprends que tu essaies de me mettre en face ma différence, mais je ne sais pas, je n’arrive pas à la voir… pas vraiment en tout cas. Je n’ai aucune certitude. Je suis différente par rapport aux autres, mais je ne suis pas sûre de la manière dont ils pensent… et puis, je crois qu’il m’est difficile de penser qu’ils n’ont tout simplement pas pensé à ceci ou cela à la lecture de tel ou tel énoncé. Parce que pour certaines choses (et même beaucoup), pour le coup, ce sont eux les nouilles… Et ça, comme raisonnement, c’est embêtant !

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 14 Jan 2013 - 19:11

« C'est même pire que ça: ils étaient incapables d'en déduire autre chose...malgré une ineptie si évidente et clairement énoncée!!! Bref, j'ai réussi à savoir ce qui avait cloché quand même...grâce à moi! »
No comment ! En même temps, à raisonnement différent réponse différente ! Lol !

« Idem, sauf que là il s'agissait de moi: de me présenter sous le meilleur jour, de me vendre!!!...Et ça, c'est tellement irréel...par manque de discernement, de lucidité, d'objectivité...que ça m'est toujours impossible actuellement...! »
Ne m’en parle pas… Sur ce genre de choses, je dis ce que les gens pensent de moi, du genre, ils me voient comme ça, au final donc, je suis comme ça…
Sauf que je me rends compte actuellement, que ce que j’ai toujours pris pour de l’injustice en était réellement : les gens ne me voient pas comme je suis. Quand j’étais petite (et c’est toujours le cas), je voulais toujours tout faire au mieux et pourtant, qu’est-ce que je ne me suis pas prise dans la tête : et va s’y que je suis têtue (bah oui mais pourquoi maman je dois faire ça ? C’est pas logique ! – je n’attendais que des réponses censées et je me serai exécutée directement mais non, j’avais le droit à « c’est comme ça, ne discute pas ! »), caractérielle (quelqu’un qui discute tout, c’est ennuyeux…), bornée (quand ma mère me réexpliquait quelque chose en maths ou autre que je n’avais pas compris en cours, même les choses « simples », il n’y avait pas moyen pour moi de comprendre, je cherchais, pour elle, la « petite bête »), sauvage (de une, j’étais timide hein, mais j’allais vers les autres, de deux, les autres, ils venaient pas vers moi), maniaque (je rangeais tout bien mais ça n’était pas bien car je rangeais « trop » bien et pi, bah mes camarades, eux, ils sont bordéliques alors bon…), etc…
Bon, bref, désolée, je suis partie dans mon délire…
Se décrire, c’est dur, mais pour un « surdoué », il me paraît logique que ce soit vraiment une épreuve !

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 14 Jan 2013 - 19:34

Je voulais aussi préciser qu'ici, je ne peux pas dire que je comprends tout (genre sur des sujets de physique quantique, .. - je dis n'importe quoi, c'est juste pour l'exemple), après, c'est peut-être une question de culture (je n'ai pas une grande culture).

Par contre, je me sens réellement bien ici car les difficultés que j'évoque parle à tous, car les sujets que je lis ici et là me parlent aussi mais surtout m'intéressent vraiment. Parfois, ce sont des questions qui ne font rien avancer concrètement (je veux dire, là, tout de suite) mais qui m'intéressent quand même (le genre de choses considérées comme stupides...), qui me posent questions jusqu'à n'en plus pouvoir (ce qui m'enchante)...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 14 Jan 2013 - 19:53

Par contre, je me sens réellement bien ici car les difficultés que j'évoque parle à tous, car les sujets que je lis ici et là me parlent aussi mais surtout m'intéressent vraiment. Parfois, ce sont des questions qui ne font rien avancer concrètement (je veux dire, là, tout de suite) mais qui m'intéressent quand même (le genre de choses considérées comme stupides...), qui me posent questions jusqu'à n'en plus pouvoir (ce qui m'enchante)...

Te serait-il possible de te contenter de ça...au moins pour l'instant?!...
Et d'en profiter un max, de cette aisance relationnelle, de ces sujets si chers, du climat régnant,...???
Juste le vivre, et te charger en émotions positives...pour t'aider à affronter les autres?...

Je sais que mon raisonnement doit te frustrer voire t’énerver et je comprends que tu essaies de me mettre en face ma différence, mais je ne sais pas, je n’arrive pas à la voir… pas vraiment en tout cas.
Non, tu ne m'énerves pas...ni ne me frustres...
Ton raisonnement est juste une magnifique démonstration du sndrôme de l'imposteur...Tu ne le vois pas parce qu'il s'agit de toi...tout comme ton raisonnement différent...Même si chaque forumer te le disais tu n'y croirais toujours pas...

Alors, CarpeDiem, ici,je ne peux que te proposer de:

CARPE DIEM !!!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 14 Jan 2013 - 20:02

Me contenter de ça, c'est déjà ce que je fais (pas trop le choix lol) et parfois, je me dis que c'est comme ça et puis, c'est tout, mais souvent, je veux juste savoir qui je suis (bordel! Lol), comprendre les choses... J'ai vraiment besoin de savoir...
J'ai de plus en plus envie d'appeler une certaine psy (spécialisée dans le domaine de la surdouance) de Nantes ( les tests, oui, mais plus tard, et encore...) au moins pour une espèce de bilan... mais pour l'instant, j'ai peur, je crois...

"Même si chaque forumer te le disais tu n'y croirais toujours pas..." => C'est tout à fait vrai! Je pense (du moins, je l'espère) qu'il faut que l'idée fasse son chemin... que j'ouvre les yeux au quotidien aussi pour "simplement" constater les différences... Même si je viens de réaliser qu'au final, j'attends une sorte d'IRM du cerveau de l'Autre et une du mien avec THE différence notable entre les deux, xd! Oui, c'est l'image que j'ai en tête... utopie quand tu nous tiens! Ceci dit, j'imagine que la différence ferait de moi une débile et les autres, des "normaux"... Rolling Eyes

Je crois que tu as saisi la mesure de mon pseudo sur ce forum! Mdr! J'aime beaucoup ce mot même si j'ai bien du mal à "cueillir le jour", profiter de l'instant présent...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum