Quo vadis?

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Sam 16 Fév 2013 - 0:00

Dauphin a écrit:
Nous ne prétendons pas donner ici de véritable outil diagnostic. D'ailleurs, s'il était question de diagnostic, cela supposerait pathologie... ce qui n'est bien évidemment pas le cas!

Notre objectif est de vous livrer en vrac une série de critères que l'on retrouve chez un nombre important de personnes 30/10. Bien sûr, tout le monde n'a pas tous les critères. Ce que nous vous proposons en lisant ces lignes c'est de laisser leur sens travailler tout seul en vous. Ce que nous avons pu observer c'est que les personnes 70/90 restent à peu près indifférentes face à cette liste (elles ne se sentent pas concerneés) et que les 30/10, en revanche présentent souvent de vives réactions émotionnelles. Faute d'une méthode d'évaluation scientifique éprouvée, nous n'avons à notre disposition que le fruit de nos nombreuses observations et des informations tirées d'ouvrages et d'articles scientifiques.
Ouais, j'avais bien lu ce paragraphe...

Que dire? Je suis perdue...
Pas trop le moral... Je me demande vraiment ce que je fiche sur terre... vous inquiétez pas, j'ai pas d'envies suicidaires, c'est juste qu'à part me traîner des questions, des angoisses, the stress et l'impression d'être en marge des 3/4 des gens + un burn-out (je vais péter une durite put.ain de m...), c'est tout ce que j'ai dans la vie... Ah, j'oubliais... les gens qui mentent, les gens qui vous contactent pour avoir telle réponse pi basta... les formations à la con, les métiers à la con... mais où vais-je?
Sinon, l'autre fois, j'ai dit à ma mère: "je me fatigue moi-même" après avoir dit que je fatiguais les gens. ça l'a bien fait rire, pas moi...
Vraiment, gros blues... Je me dis: je deviens inf, ouais, et alors? Je fais ceci, cela, ouais, et alors? Etc... La finalité, c'est... rien! Du vide!
Je parle de choses censées me plaire (ou représentant des défis = inf car le métier ne me plaît pas) mais au final,non, je suis là, et j'ai l'impression de m'observer, comme en-dehors de moi-même, de loin. Je suis là et je fais... rien... ou je fais, mais ce que je fais n'est rien au final...
Je ne sais pas si je suis compréhensible...
Me demande si c'est de l'ennui, j'en sais rien... mais je fais de gros efforts pour tout: pas envie d'aller en cours, pas envie d'aller en stage, pas envie de sortir avec des "ami(e)s", etc... Parfois, je me dis: c'est une dépression et en même temps, la dépression, ça vous fout pas complètement à l'ouest et apathique TOUT LE TEMPS parce que ça n'est pas mon cas en fait... Ou c'est un burn-out mais il est long le burn-out... alors je comprends pas trop...

Voilà, j'ai encore raconté ma vie, désolée...

Ah oui, juste une dernière chose: j'ai appelé la psy spécialisée en "surdouance" et il faut la rappeler à partir du 18 mars (selon son répondeur). Je ne sais pas si elle est en vacances ou quoi mais en tout cas, c'est bien ma veine. Je vous avoue que je sombre là... Il serait grand temps que je vois un psy et je me suis bottée le c... pour prendre rdv car ça me paraît vraiment pressé et rien!
Le truc, c'est que c'est la seule psy que je connaisse(spé en "surdouance") de mon département.
Donc, soit j'attends un mois pour l'avoir au tel (et donc plus d'un mois pour le rdv), soit je vois quelqu'un de non spé en ça et là, je risque de prendre cher si je suis concernée par la "surdouance"...
....
....
...
Amen...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Sam 16 Fév 2013 - 23:04

Que dire? Je suis perdue...
Pas trop le moral... Je me demande vraiment ce que je fiche sur terre... vous inquiétez pas, j'ai pas d'envies suicidaires, c'est juste qu'à part me traîner des questions, des angoisses, the stress et l'impression d'être en marge des 3/4 des gens + un burn-out (je vais péter une durite put.ain de m...), c'est tout ce que j'ai dans la vie
J'ai envie de te dire: "classique"...ça m'arrive aussi régulièrement
Sentiment d'étrangeté, de ne rien comprendre à ce qui se passe sur terre, d'être le cheveu sur la soupe...on sait pas pourquoi, et personne capable de dire pourquoi, et pire: les réponses "conventionnelles" de type, "mais non voyons, tt le monde à sa place sur Terre"...de gens incapables de savoir où est la tienne, de t'expliquer ce que tu leur apportes (hors côté pragmatique bassement intéressé, que tu cites aussi).... être un "extraterrestre" quoi, ..., puis non, réussir à trouver d'autres extraterrestres, tes semblables et oui c'est dur, car ils sont rares!...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 0:11

Dauphin a écrit:
Que dire? Je suis perdue...
Pas trop le moral... Je me demande vraiment ce que je fiche sur terre... vous inquiétez pas, j'ai pas d'envies suicidaires, c'est juste qu'à part me traîner des questions, des angoisses, the stress et l'impression d'être en marge des 3/4 des gens + un burn-out (je vais péter une durite put.ain de m...), c'est tout ce que j'ai dans la vie
J'ai envie de te dire: "classique"...ça m'arrive aussi régulièrement
Sentiment d'étrangeté, de ne rien comprendre à ce qui se passe sur terre, d'être le cheveu sur la soupe...on sait pas pourquoi, et personne capable de dire pourquoi, et pire: les réponses "conventionnelles" de type, "mais non voyons, tt le monde à sa place sur Terre"...de gens incapables de savoir où est la tienne, de t'expliquer ce que tu leur apportes (hors côté pragmatique bassement intéressé, que tu cites aussi).... être un "extraterrestre" quoi, ..., puis non, réussir à trouver d'autres extraterrestres, tes semblables et oui c'est dur, car ils sont rares!...
La question, c'est: comment faire?
Trouver des gens comme soi, ouais... je sais pas...
Au-delà de ça, il y a le sens des choses, de la vie, de tout, de l'amitié, de l'amour... j'ai envie de dire: pour quoi faire? Non, vraiment, je suis désabusée sur tout... Et je me demande où je vais (quo vadis?)... vers quoi? Pour quoi? Je me perds et je me fatigue, je ne sais pas bien ce qui cloche mais ça cloche... j'en arrive à dormir 16h d'affilée et minimum (lorsque c'est possible) 12h sinon... ça dit bien ce que ça dit... je suis fatiguée...
La seule piste que j'ai, pas des plus mauvaises, c'est tout ce qui est lié à l'affect/l'émotionnel (piste lancée par Monique de Kermadec et JSF). Pour être heureux, un "zèbre" (en admettant que ça me concerne) a besoin de s'épanouir de ce côté-là... Mais dur dur quand même... d'autant que quand on est sensible, c'est à double tranchant...

Sinon, pour en revenir à ce que tu dis: le fait de trouver mes semblables. Je peux déjà dire une chose que je n'ai encore jamais dit je crois, c'est que parmi le peu d'ami(e)s que j'ai eu ou ai en ce moment, beaucoup sont zébrés à coup sûr( 3 "proches" + d'autres). Je ne me sens pas forcément comme eux (les excellentes notes, le fait de jouer aux échecs, etc... - ça ne concerne pas tous ces ami(e)s), mais il est étonnant de voir que je les "attire" et vice versa. Après, je ne peux pas dire que c'est l'osmose avec eux... Loin de là... J'ai été assez proche de l'un d'entre eux (deux ans d'avance à l'école mais grosses difficultés scolaires, humour très spé..) et il est vrai qu'on s'entendait bien mais je sais pas, je ne me reconnais pas du tout en eux en fait... J'ai pas cet humour spécial (qui est très caractéristique je crois), je n'ai pas cette maladresse typique (quoique... pas au même point en tout cas) du genre de se prendre toutes les portes ou quoi lol...
Je ne sais que penser en fait... D'un côté, j'ai (plutôt "avais") finalement un cercle de zèbres autour de moi, auquel je ne m'identifie pas, mais avec qui je suis souvent...

Et si j'étais juste perfectionniste et c'est tout? Vraiment, je me demande... Pff, fais ch... ces foutues questions! Je ne me sens aucune intelligence particulière et je peux vous dire que dans ces "ami(e)s" dont je parle, elle est évidente, d'une manière ou d'une autre.

Suis en marge partout... Sad

La nausée, j'ai juste la nausée, j'ai envie de comprendre mais je crois que ça ne sera jamais le cas...

Je n'aime rien comme les autres... Les dessins animés, j'aime pas (à part un très bêta qui est sûrement pour les 6 ans), les BD non plus à part une seule et encore, j'ai pas le même humour que les autres dans le sens où j'aime très peu d'humoristes (vraiment très peu), les trucs des films (ou autre) qui font rire tout le monde, moi pas du tout (par contre, je fais rire les gens, parfois par ma sincérité - à mes dépens donc- ou c'est voulu), je ne supporte pas la critique que tout le monde balance à tout va du genre: t'as vu? Elle a les cheveux rouges celle-là! Ouais? Et? Y'a probablement tout un truc derrière ces cheveux-rouges (un besoin terrible d'exister, de s'affirmer, etc...) ou même rien, peu importe, on a chacun nos raisons (ou pas) et bref... ça me fait mal pour les gens d'entendre ça sur eux, c'est terrible, je déteste la critique gratuite comme ça (non constructrice), etc etc etc...
Les comédies que tout le monde va voir, je me force à aller les voir, tout au mieux, je vais rire de bon coeur (mais j'avais vraiment pas envie de voir ça), au pire, je vais limite m'endormir! Je peux continuer comme ça pendant des heures....
Quand j'étais petite, je ne regardais pas la tv... Là encore, bonjour la marge! A partir de l'adolescence, je la regardais tout le temps (les séries, etc...) et ça me calmait... j'étais infecte si je pouvais pas voir ce que je voulais! J'ai limite (voire carrément) honte!
Maintenant, j'ai toujours la tv d'allumée, souvent en fond sonore (mais pas que), je ne supporte pas le silence (sauf des fois, très rarement).

Faut changer la bonne femme je crois...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 0:18

Effectivement, les réponses conventionnelles, ça m'énerve! Au fond, n'est-ce pas l'expression d'un décalage? Quand on me répond la bonne vieille explication (à la c..), j'ai envie de dire: "Oui mais..." et franchement, la suite, c'est: "je ne suis pas pareil que vous"...
C'est comme quand, pour mes études, on me dit de continuer (des collègues de promo), on me dit que tout le monde est stressé... Sauf que je suis sûre qu' on n'a pas la même équivalence de stress (ma main à couper): ça se sent dans tout, le verbal, le non-verbal... Et franchement, c'est dur d'entendre ça!

Sinon, Dauphin, tu fais quoi quand tu es dans une période comme celle-là? (enfin, c'est un peu tout le temps comme ça donc "période", c'est pas trop ça mais bon...)
Las amis semblables, c'est suffisant?
J'ai des doutes quand même... le soir venu, lorsque t'es seul, bah, y'a toujours les mêmes p.t.ins de questions... Et puis, j'irai même plus loin en disant qu'elles sont toujours là!


CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 17 Fév 2013 - 1:42

La question, c'est: comment faire?

http://www.amazon.fr/Je-pense-trop-canaliser-envahissant/dp/2813201960/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1361036512&sr=8-1

http://www.amazon.fr/Diff%C3%A9rence-souffrance-ladulte-surdou%C3%A9-C%C3%A9cile/dp/231100252X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1361047536&sr=1-1

j'ai envie de dire: pour quoi faire?

Pour vivre!

Sinon, Dauphin, tu fais quoi quand tu es dans une période comme celle-là?

Déjà accepter mon état! Il est là, je dois donc le vivre, pour ensuite pouvoir passer à autre chose, et donc retrouver le Vivre, le goût de la vie, la saveur des choses, de toute chose... Cet état fait partie de moi, et renforcera mon expérience, donc est là pour continuer à me construire...

Lorsque la boucle cérébrale n'en finit pas et devient handicapante, je fais comme toi: je m’assourdis (TV, alcool, course effrénée pour tout faire et plus encore...) et me fatigue, me réfugie dans l’hyper-sommeil (non réparateur évidemment puisque le cerveau continue à tourner!!!), avance comme une zombie dans les tâches "obligatoires" donc non procrastinables...mais j'essaie de limiter cela car me suis rendue compte (et oui, expérience!!!) que cela n'était forcément pas très constructif!

Donc j'analyse mes émotions pour trouver ce qui me gêne, et réfléchir à mes capacités de moyens d'action pour changer ce que j'ai identifié comme source de mon mal-être... en général un petit pas grand chose suffit: parfois juste trouver un côté positif à la situation (si si il y en a tjs un, il en va de l'équilibre de l'univers!)...
comme dirait Gandhi: "sois le changement que tu veux voir dans le monde"

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 14:51

Dauphin a écrit:
La question, c'est: comment faire?

http://www.amazon.fr/Je-pense-trop-canaliser-envahissant/dp/2813201960/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1361036512&sr=8-1

http://www.amazon.fr/Diff%C3%A9rence-souffrance-ladulte-surdou%C3%A9-C%C3%A9cile/dp/231100252X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1361047536&sr=1-1

j'ai envie de dire: pour quoi faire?

Pour vivre!

Sinon, Dauphin, tu fais quoi quand tu es dans une période comme celle-là?

Déjà accepter mon état! Il est là, je dois donc le vivre, pour ensuite pouvoir passer à autre chose, et donc retrouver le Vivre, le goût de la vie, la saveur des choses, de toute chose... Cet état fait partie de moi, et renforcera mon expérience, donc est là pour continuer à me construire...

Lorsque la boucle cérébrale n'en finit pas et devient handicapante, je fais comme toi: je m’assourdis (TV, alcool, course effrénée pour tout faire et plus encore...) et me fatigue, me réfugie dans l’hyper-sommeil (non réparateur évidemment puisque le cerveau continue à tourner!!!), avance comme une zombie dans les tâches "obligatoires" donc non procrastinables...mais j'essaie de limiter cela car me suis rendue compte (et oui, expérience!!!) que cela n'était forcément pas très constructif!

Donc j'analyse mes émotions pour trouver ce qui me gêne, et réfléchir à mes capacités de moyens d'action pour changer ce que j'ai identifié comme source de mon mal-être... en général un petit pas grand chose suffit: parfois juste trouver un côté positif à la situation (si si il y en a tjs un, il en va de l'équilibre de l'univers!)...
comme dirait Gandhi: "sois le changement que tu veux voir dans le monde"

Pour les liens, à part le livre de Christelle Petitcollin, assez décrié, j'ai lu pas mal de choses, dont le livre de Cécile Bost (+ celui de JSF et de Monique de Kermadec).
Les trois livres réunis, je n'ai pas plus de réponses à mes questions, je bloque toujours sur la partie intellectuelle pure et due et pour le reste, ce serait comme inventer une échelle objective de la sensibilité, autant dire qu'on a le temps devant nous... Il m'apparaît difficile de dire qu'on est plus sensible qu'un autre (etc...) et, en plus, je suis parfois très insensible quand quelque chose me touche trop à la base. Allez donc comprendre quelque chose...
De plus, ayant un problème de surdité, je m'interroge aussi sur le fait que ça a pu m'isoler, me mettre ne marge... Reste par exemple les travaux de groupe où je pense jamais pareil que les autres, mais ne serait-ce pas du à mon perfectionniste, ou autre?
Bref, je suis indécrottable... Il faudrait vraiment que je vois une psy spécialisée dans ça... et c'est pas demain la veille visiblement!
L'effet des livres, c'est comme avec tout, je me pose 36000 questions et je n'ai toujours pas de réponses... Et oui, ça m'a parlé, mais pas totalement...

Pour le "pour vivre", j'en conviens... et j'ai envie de redire:" Pourquoi? Pour quoi?". C'est triste de dire ça mais bon... Bref! Cela va quand même mieux aujourd'hui (je fais vraiment les montagnes russes).

Par rapport à ce que tu fais quand tu es dans cet état, je fais assez comme toi (pas trop le choix lol). J'ai oublié "la bouffe", je mange n'importe quoi et je reste plantée devant la tv ou l'ordi... et après, je me sens mieuuux... ça aussi, c'est triste! Cela me pose question quand même! N'empêche que ça marche! Le mode "zombie", plus ça va, plus je l'ai, je vois tout à fait ce dont tu parles... je m'interroge aussi sur ça... Est-ce "normal"? D'ailleurs, à mon avis, ça précipite vers le burn-out... (je ne dis pas que c'est inéluctable mais c'est un gros facteur favorisant, j'ai l'impression d'être dans mes cours tiens).
La TV, l'alcool, la course effrénée à tout et n'importe quoi... ça ne t'interroge pas? Est-ce "normal"? J'ai une image en tête: l'impression qu'on essaie d'entasser tout ce qui nous dérange dans une grosse valise pas encore assez grande et qu'on tasse, tasse, et que ça ferme jamais complètement... Pi, tout à coup, piouf, la fermeture pète, et tout sort en un bond magistral! Et si c'est pas aujourd'hui, ça sera demain^^. En attendant, ça peut continuer comme ça longtemps à être pas vraiment refermé, à être bancal et on s'épuise à vouloir fermer cette p.ta.n de valise!
Bref, ça m'interroge encore...

Pour les tâches quotidiennes, j'en arrive à avoir vraiment du mal à les faire: linge, ménage, voire cuisine (j'adore ça mais bon, pour moi seulement et avec des plaques électriques, peu d'espace...), etc... Pourtant, à la base, ça me calmerait presque de faire tout ça mais non, je n'y arrive plus... et là, bonjour zombie!

L'hyper-sommeil, je connais aussi (comme mis plus haut), j'ai l'impression que ça me fait du bien quand même (je suis tellement fatiguée - même en faisant rien, surtout en faisant rien d'ailleurs) même si, comme tu le dis, ça cogite tout le temps et c'est parfois l'inverse qui se produit du coup (fatigue ++).

J'adore cette phrase de Gandhi! Smile

Pour les petits côtés positifs en chaque chose, je pratique déjà mais bon, c'est comme je dis plus haut, je fais les montagnes russes! Ce qui me fatigue encore plus, bien entendu...

Le vrai problème en ce moment, c'est que j'ai une envie incroyable de lâcher mes études et qu'on me foute enfin la paix! Ceci dit, je crois bien que j'ai peur de sentir un peu plus de vide en faisant ça... Me demande si mon stress disproportionné n'est pas une réponse à l'ennui! Sans le stress, je n'ai plus de but, car le stress, c'est mon défi quotidien et à part ça, y'a rien!!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 17 Fév 2013 - 19:56

je suis parfois très insensible quand quelque chose me touche trop à la base. Allez donc comprendre quelque chose...

C'est de la défense: tu te "bulle" pr ne pas avoir à supporter qqch que tu sais insupportable!

je reste plantée devant la tv ou l'ordi... et après, je me sens mieuuux... ça aussi, c'est triste! Cela me pose question quand même!

La TV, l'alcool, la course effrénée à tout et n'importe quoi... ça ne t'interroge pas? Est-ce "normal"?

L'idée c'est d'arrêter de se poser des questions: "opération diversion". Donc oui c'est normal qd le cerveau ne s'arrête jamais...c'est pour essayer d epallier et de sortir du cyclone infernal! Donc stop la culpabilisation qui elle le fait redémarrer en 4e directement ou alors trouve une autre méthode...

Pour le "pour vivre", j'en conviens... et j'ai envie de redire:" Pourquoi? Pour quoi?"
à vivre, on ne demande pas pourquoi ni pour quoi!!!...mais comment!
De toutes manières quand tu y arrives, tu profites point barre, finies les questions!

Le vrai problème en ce moment, c'est que j'ai une envie incroyable de lâcher mes études et qu'on me foute enfin la paix!
Sais-tu si ce sont les études ou le métier qui te rebutent?
De mon temps, il était possible de suspendre une année (donc oui, ce serait qd mm mieux que tu finisses la 1e avt!), c'est à négocier avec la directrice je pense!... ça te permettrait p-e d'y voir un peu + clair...d'ailleurs, c'est pas parce que la psy n'est pas là avt mi-mars, qu'il faut que t'en profite pr "oublier" de la recontacter...hein?! Papy

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 20:15

Pour te répondre, de toute façon, je n'en peux plus des études en général, je n'arrive plus à ingurgiter les connaissances, le stress (toujours au max), je n'en peux plus non plus, et je vois tout négativement: les cours me font ch... le stage me stress tellement que, de toute manière, pour apprécier, c'est même pas la peine, la technique, j'ai horreur de ça... et j'en ai marre que la vie soit toujours un éternel défi... Bref, si j'arrête les études (je sais que c'est possible vu que j'ai failli arrêter), je ne reprendrai pas (je le sais, je n'en veux plus des études, soit j'arrive à terminer, soit j'arrête pour toujours! => elles me sortent par les trous de nez!)
Les études me rebutent, le métier aussi je crois, je sais pas trop, je dirai que, de manière générale, le stress fait que je ne peux l'apprécier... J'ai envie d'un job pénard où je peux être sans arrêt l'esprit dans le vague (je suis toujours comme ça, naturellement),où, quand je suis chez moi, je sois l'esprit tranquille, où je puisse lire/écrire l'esprit relax... Mais j'ai peur d'être trop relax peut-être... Cf ce que j'ai mis plus haut... Me demande si ce stress, paradoxalement, ne me protège pas de l'ennui ou de quelque chose comme ça...?

Pour la psy, je suis bien d'accord mais en attendant, ma mère veut que j'appelle quelqu'un d'autre ( et que je garde ce qqn d'autre après, bien évidemment)... J'ai pas envie de voir n'importe qui... que faire?

Pour la tv, etc... je suis d'accord, si on en a besoin, il en est ainsi... mais c'est vrai que ça m'interroge un peu... mais j'arrête sinon tu vas faire une overdose avec mes questions...



CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 17 Fév 2013 - 20:20

lol!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 17 Fév 2013 - 20:23

peinard...faut pas oublier que tu vas y passer qq h par jour...que tu devras supporter aussi, donc choisis bien qd mm! Wink Ouaah !

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 20:40

Dauphin a écrit:peinard...faut pas oublier que tu vas y passer qq h par jour...que tu devras supporter aussi, donc choisis bien qd mm! Wink Ouaah !
Justement... supporter tout ce stress au quotidien (avec le métier d'inf), je suis vraiment pas sûre de pouvoir...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 17 Fév 2013 - 20:44

C'est vraiment pas si "compliqué" que ça... c'est sur moi ça va faire 15 ans que suis diplômée...! Mais l'étape "je stresse" a été assez rapidement dépassée...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 17 Fév 2013 - 20:59

Ok, mais personnellement, j'ai du mal à m'imaginer moins stressée un jour... je dis peut-être n'importe quoi mais voilà... c'est là quoi! Je suis une boule de nerfs, j'ai peur de tout, rien ne rentre dans mon cerveau, je fais des blocages, etc...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 18 Fév 2013 - 9:54

1 semaine au soleil à se faire bichonner...!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 18 Fév 2013 - 11:01

Dauphin a écrit:1 semaine au soleil à se faire bichonner...!
Purée, j'ai écrit tout un truc et ça s'est effacé, fais chhhhh...! J'écrirai quelque chose ce soir si j'ai le temps... (premier jour de second stage bonjour).

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 18 Fév 2013 - 11:05

ça roule: bon courage!
T où?

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mar 19 Fév 2013 - 0:18

Réponse en MP!

Merci pour le "bon courage"!

Sinon, la nuit dernière, j'ai quasi pas dormi, sauf à partir de 6h du matin (levée à 9h!). J'ai rêvé que ma mère voulait m'emmener chez une psy et que je rechignais plus ou moins. Elle finissait par me dire que c'était pour aller voir Mme X (la psy que je cherche à voir en ce moment) avec un petit sourire et en me demandant" tu sais qui elle est, en quoi elle est spécialisée?". Moi, je répondais "non" mais savais qu'elle savait que je savais.
Au final, rdv posé (me souviens plus comment mais ça me faisait plaisir en tout cas), sauf que je ne pouvais pas parvenir au lieu de rdv! Je m'égarais en chemin avec ma voiture, etc...
Au final, la psy m'appelle (à la fin de mon rêve -cauchemar) et elle a la voix de Raymonde Hazan lol ( j'ai regardé des vidéos d'elle hier soir - c'est la seconde fois que je les vois - et elles me parlent vraiment beaucoup à chaque fois), ce qui est assez drôle, car je n'ai pas vraiment de mémoire auditive, enfin, je crois pas... Bref, elle me dit qu'on doit se voir (sans me parler du rdv râté) et que, de toute façon, on commencera par un test (de QI) pour poser les choses.
Sauf que là, pareil, je me rends compte que je sais pas l'heure de rdv... bref, comme au moment où j'essayais d'aller au rdv, je suis encore stressée! Et, voilà, le rêve s'est fini là-dessus! C'était très intense franchement et... libérateur... J'avais l'impression que quelqu'un prenait les choses en main, que y'avait pas que moi à me poser des questions sur moi et que mes questions sont légitimes, etc... 'fin bref, ça m'a bouleversé quoi!
Amen!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 21 Fév 2013 - 11:24

Bon voilà, j'ai arrêté mes études...
Je me sens... affreusement mal, je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie ( j'avais rdv avec la directrice, elle m'a demandé en long, en large et en travers ce que j'allais faire maintenant alors que j'ai dit que j'étais perdue et que j'avais la larme à l'oeil, elle m'a parlé des concours, inscriptions en fac ou autre très rapidement... alors que je ne veux plus entendre parler des études donc j'ai rien dit...).
Bref, comment mettre en lumière une espèce de gros gâchis (même si je sais que j'en peux plus des études et que la moindre responsabilité me donne des boutons...). Tous ces efforts (et Dieu sait que j'en ai fait) tout au long de mon cursus scolaire et en définitive, rien de rien.
Je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie, je n'ai pas vraiment d'amis, pas de copain, je retourne vivre chez mes parents, bref, tout va bien... Comment toucher le fond...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 21 Fév 2013 - 14:37

Au moins, une fois au fond, t'as un appui pour pouvoir rebondir... Basketball
Et plutôt que Hamster toute seule, voire avec des regards lourds...c'est p-e le moment de consulter d'urgence, 1 psy-chiatre: ne pas rester toute seule avec tout ça!
...en attendant le 18 mars...
Long hug
Amis on est là nous!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 21 Fév 2013 - 15:25

Dauphin a écrit:Au moins, une fois au fond, t'as un appui pour pouvoir rebondir... Basketball
Et plutôt que Hamster toute seule, voire avec des regards lourds...c'est p-e le moment de consulter d'urgence, 1 psy-chiatre: ne pas rester toute seule avec tout ça!
...en attendant le 18 mars...
Long hug
Amis on est là nous!
Ouais, je sais pas, j'ose plus trop... (consulter)
D'autant qu'une fois attribuée un doc, mes parents vont pas comprendre pourquoi je change et vont me saoûler avec ça.
Je sais pas, je sais plus quoi faire... j'ai l'impression que mes parents ne se rendent pas compte ou ne veulent pas se rendre compte de mon état. Ils se rendent bien compte que ça va pas (je pleure tout le temps, a du mal à manger...) mais ils ne percutent pas plus que ça. Pour eux, j'arrête les études et après un petit temps, hop, tout roulera nickel... Moi, je sais que non. D'abord, y'a vraiment quelque chose qui tourne pas rond dans le sens où je pleure tout le temps (impossible de m'arrêter). Ensuite, je ne me sens bien nulle part, suis incapable de faire des projets parce que je vois pas comment je vais m'en sortir (les études, c'est fini, je n'en veux plus - et j'ai pas d'ambition = j'veux juste qu'on me foute la paix quoi), suis perdue... Enfin bref, y'aurait tellement de choses à dire mais j'ai même pas l'envie de m'étendre, ça me déprime!
Mes parents m'ont pas vraiment reparlé de psy (je pense que c'était surtout pour faire passer la "pilule" quand je continuais les études).
Ah, j'oubliais, ma mère est bizarre, elle est distante, je crois qu'elle fait style que c'est pas grave (elle me le dit d'ailleurs; "y'a plus grave dans la vie", "tu feras autre chose") mais elle m'évite, tire la tronche, est bizarre... Et franchement, j'ai pas besoin de ça...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 21 Fév 2013 - 17:56

Mais merci d'être là!
Et heureusement franchement!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 21 Fév 2013 - 21:20

1 psy-chiatre c'est un Dr... Qui peut te conseiller (en+!) d'aller consulter 1 psy-chologue: ça C pr la pilule 2 T parents!
Ta mère, je C pas: p-e qu'L s'inquiète et essaie 2 pas le montrer...?
La banalisation 2 T parents: 1 vaine tentative pr relativiser et te remonter le moral? Ms là, je crois que le psy-chiatre est urgent... Tu dois trouver 2 l'aide VITE!
Vraiment du fd du <3: gros bisous

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 24 Fév 2013 - 20:00

Dauphin a écrit:1 psy-chiatre c'est un Dr... Qui peut te conseiller (en+!) d'aller consulter 1 psy-chologue: ça C pr la pilule 2 T parents!
Ta mère, je C pas: p-e qu'L s'inquiète et essaie 2 pas le montrer...?
La banalisation 2 T parents: 1 vaine tentative pr relativiser et te remonter le moral? Ms là, je crois que le psy-chiatre est urgent... Tu dois trouver 2 l'aide VITE!
Vraiment du fd du <3: gros bisous
Euh, alors là, je ne comprends pas!
Je pensais t'avoir répondu!!!!
Shocked Je suis amnésique ma parole! Ou alors, j'ai buggué!

Bref...

Mouais, niveau sous-sous, c'est bizarre un psychiatre qui conseille d'aller voir un psychologue non?
M'enfin, je crois que je me suis chopée une infection urinaire donc, de toute manière, demain, c'est rendez-vous chez le médecin généraliste et je vais lui demander les coordonnées d'un psychiatre (j'espère y arrive à demander ça...).
Ma mère m'a dit de justement faire ça et elle a dit "pour quelques séances". J'étais plutôt contente du début de la phrase jusqu'à cette fin!!!! J'espère qu'elle l'a dit comme ça pour faire passer la pilule plutôt que dans une réelle intention de me faire aller voir un psychiatre que pour quelques séances parce que, sinon, je n'y vais pas quoi! Pff!
Je sais, je n'ai pas besoin de mes parents pour ça mais j'ai besoin (psychologiquement) de leur accord (et ils ne se gênent pas pour me l'imposer). Je crois que j'ai besoin qu'on me tienne la main! Je sais, c'est terrible! Tant pis! Au point où j'en suis rendue!
Je ne sais pas pour ma mère, elle a quand même réussi à me faire un bisou sur le front à un moment où je ne m'arrêtais jamais de pleurer... Du coup, ça allait un peu mieux (je ressens l'hostilité ou les comportements hostiles comme une agression terrible) mais bon, je ne la sens toujours pas et j'aimerais comprendre! Je ne saisis pas bien: fait-elle réellement semblant de me soutenir (auquel cas, inutile, je déteste l'hypocrisie)? Est-ce juste de la peur? ...?
De façon globale, je pense que mes parents essaient surtout de se rassurer eux! C'est un peu une fuite de leur part. Je ne leurs en veux pas, c'est pas évident! Mais fuir ne résout rien...

Quant à moi, je regrette amèrement mon choix (de l'arrêt des études): la pilule ne passe pas, ni dans un sens, ni dans un autre. En plus, j'ai été obligée de ranger des affaires, je suis tombée sur plein de papiers de l'école (notamment sur la rentrée Sad ), c'est vraiment affreux...

Un gros merci pour ton soutien!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 24 Fév 2013 - 22:08

CarpeDiem a écrit:Ma mère m'a dit de justement faire ça et elle a dit "pour quelques séances". J'étais plutôt contente du début de la phrase jusqu'à cette fin!!!! J'espère qu'elle l'a dit comme ça pour faire passer la pilule plutôt que dans une réelle intention de me faire aller voir un psychiatre que pour quelques séances parce que, sinon, je n'y vais pas quoi! Pff!
Je pense que C pr t'encourager à y aller, oui donc, pour faire passer la pilule!

CarpeDiem a écrit:Ouais, je sais pas, j'ose plus trop... (consulter)
D'autant qu'une fois attribuée un doc, mes parents vont pas comprendre pourquoi je change et vont me saoûler avec ça.
donc je réponds: 1 psy-chiatre c'est un Dr... Qui peut te conseiller (en+!) d'aller consulter 1 psy-chologue: ça C pr la pilule 2 T parents!

CarpeDiem a écrit:Je ne sais pas pour ma mère, elle a quand même réussi à me faire un bisou sur le front à un moment où je ne m'arrêtais jamais de pleurer... Du coup, ça allait un peu mieux (je ressens l'hostilité ou les comportements hostiles comme une agression terrible) mais bon, je ne la sens toujours pas et j'aimerais comprendre! Je ne saisis pas bien: fait-elle réellement semblant de me soutenir (auquel cas, inutile, je déteste l'hypocrisie)? Est-ce juste de la peur? ...?
Comme je t'ai dit: Ta mère, je C pas: p-e qu'L s'inquiète...ou effectivement plus fort que de l'inquiétude, en essayant de ne pas le montrer (tjs) pr éviter d'augmenter le pb!

CarpeDiem a écrit:Quant à moi, je regrette amèrement mon choix (de l'arrêt des études): la pilule ne passe pas, ni dans un sens, ni dans un autre. En plus, j'ai été obligée de ranger des affaires, je suis tombée sur plein de papiers de l'école (notamment sur la rentrée Sad ), c'est vraiment affreux...
Viiiiiiiiiiiiiiite: un Dr!!!!!!!!!!!!!!!!

CarpeDiem a écrit:Un gros merci pour ton soutien!
C'est avec plaisir...et sinon: je sers à quoi, hein?!...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 24 Fév 2013 - 22:53

Encore merci merci!
Bah tu sers certainement à plein de choses! Ne serait-ce que pour ta famille/tes patients (j'insiste, d'ailleurs, t'as pas une place pour moi parmi tes patients?)... J'espère seulement que des personnes s'occupent aussi de toi! On en a tous besoin! Moi, je suis incapable d'aider qui que ce soit en ce moment alors que c'est l'essence de ma vie en principe. D'ailleurs, rien que ça, ça m'aide aussi à comprendre mon abandon d'études... aider les autres, quand on va mal, ça va bien jusqu'à un certain point...
Normalement, demain, j'aurais le nom d'un psychiatre et je téléphonerai dès que possible (demain donc).
Mais j'ai, là aussi, peur de me faire de faux espoirs... il va pas tout régler je crois...
D'ailleurs, le psychiatre que j'ai vu enfant (à 8 ans), il m'avait trouvé très bien (j'étais juste insomniaque et j'ai beau ne pas me souvenir de grand chose, j'étais une enfant anormalement stressée/angoissée, seule, etc... alors bon...). Enfin, soyons optimiste... De toute façon, j'évite de voir plus loin que le bout de mon nez sinon je vois simplement que je gâche inéluctablement ma vie! Et pourtant, je serais infirmière ou ceci ou cela que je ne serais pas plus heureuse je crois... Je ne sais pas comment me rendre heureuse, c'est peut-être ça le plus flippant?
Même déprimée, je continue dans mes questionnements... Je me fatigue moi-même! C'est comme quand j'ai une migraine, ça continue quand même alors que je suis comateuse... pffffffff!

Pour ma mère, mes parents en général, ce doit être ça, plus une inquiétude qu'autre chose, j'en sais rien... le saurais-je un jour?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum