Quo vadis?

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Sam 9 Fév 2013 - 21:05

attilap a écrit:Vous discutez bien tout les deux !

Bienvenue déjà !
Merci! Wink

attilap a écrit:Je sens que tu as besoin d'appartenir à un groupe pour en finir avec ce poids de solitude. Je crois premièrement que tu dois t'accepter telle que tu es, une belle personne.
Ben écoute, pas forcément pour le "groupe", avant, j'avais du mal à me lier aux autres, maintenant, ça n'est plus vraiment le cas. Cependant, ce qui me manque, c'est quelqu'un qui comprend mes questionnements, qui aime aller aussi loin que moi (je dis ça sans prétention aucune), quelqu'un qui fonctionne comme moi en travail de groupe... Mais un groupe, pas forcément... Je recherche la connexion quoi...


attilap a écrit:Tu porte beaucoup trop de choses, souffle un peu ...
Tu es toi, c'est une vérité difficilement réfutable. Apres l'étiquette Surdoué ne révèle pas ce que tu es, elle te permet peut etre de comprendre certaines choses. Mais je crois que nous sommes tous à des échelles différentes de conscience. Te prend pas trop la tête avec tout ces tests alien

Essaye de te recentrer sur toi, lache tout ...

Oui, je me prends trop la tête et oui, je porte trop de choses, j'en ai conscience mais je n'arrive pas à lâcher prise. Et je sais pourquoi d'ailleurs, car je l'ai déjà un peu fait (à la base - par le passé) et je me suis tout simplement perdue en chemin... Oui, je me prends le chou mais oui, c'est moi... Si je ne me prends pas le choux, je me désintéresse, alors, que faire?
Pour les tests, je n'y pense pas vraiment. Déjà, comme tu l'as compris, j'ai un soucis avec mes études... donc je me concentre là-dessus. Ensuite, les tests sont importants, quelque part, mais, d'une part, par forcément maintenant (je dirai même: absolument pas maintenant) et d'autre part, pas pour le chiffre. Mon avis a un peu changé et puis, je le répète, c'est ce qu'il y a derrière qui m'importe. Je ne suis peut-être pas surdouée mais je ne sais pas, je fonctionne visiblement différemment des autres et je culpabilise, le vis mal, ne comprends pas... etc... Voilà, je veux juste qu'on m'aiguille pour mieux me comprendre et, du coup, je pense que ça passe(ra) pas un test mais je ne me focalise pas/plus dessus.

En tout cas, je te remercie pour ton message. J'espère que je ne parais pas trop abrupte.
Je comprends ce que tu veux me dire et tu n'as pas tort. Seulement, j'ai, somme toute, à un moment donné, besoin de quelque chose de brut (un chiffre du coup) pour me positionner (je manque totalement de repères).

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Sam 9 Fév 2013 - 21:20

Dauphin a écrit:pr info, me suis aussi orientée pr faire taire tous ceux qui m'ont dit que je ne ferai jamais rien 2 mes 10 doigts!!!
Effectivement, avec cette motivation...G réussi à "dompter" 1 peu ma maladresse! (juste 1 peu: que qd je me concentre+++, après ciao et bjr les conneries!)
C'est pas très important tt ça, ça peut venir "d'1coup", il suffit 2 pas gd chose pr débloquer...(facile à dire, pas à vivre qd on C pas ce qui débloquer et qd...!), ms évidemment 1 peu moins 2 pression ne pourra que te faire avancer!
Quand tu dis "orientée", tu parles du métier d'inf de manière générale? Personnellement, les gens croient en moi... donc ça ne pose pas de problème mais ils ne se rendent pas compte que j'ai de GROSSES difficultés dans la pratique. J'ai de l'esprit alors le reste, the fingers in the nose! Ouais, bah non! Du coup, c'est à moi-même que j'essaie de prouver quelque chose! Je fais des études d'inf alors que je suis très maladroite dans la pratique, c'est juste antithétique mais c'est ma manière générale de faire (je me mets toujours en difficulté).
Pour la concentration, je comprends, mais je ne sais pas comment tu fais, perso, je suis vannée après... Tout simple geste me demande un gros effort!
Pour le déblocage, ça me rappelle quand j'apprenais à conduire: j'arrivais à rien et puis, une fois, j'ai passé un mois sans conduire (ras-le-bol + vacances), quand j'ai repris à conduire, j'ai conduit mieux que jamais (j'ai fait quasi aucune faute)...
Sinon, à quel point es-tu maladroite? Comment se traduit ta maladresse?
Tu n'es pas obligée de répondre mais étant vraiment "pas douée", je m'interroge!
Sinon, une autre forme de maladresse, je suis toujours dans la lune et ça aussi, ça m'inquiète! L'es-tu aussi?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 10 Fév 2013 - 8:20

Quand tu dis "orientée", tu parles du métier d'inf de manière générale? Personnellement, les gens croient en moi... donc ça ne pose pas de problème mais ils ne se rendent pas compte que j'ai de GROSSES difficultés dans la pratique. J'ai de l'esprit alors le reste, the fingers in the nose! Ouais, bah non! Du coup, c'est à moi-même que j'essaie de prouver quelque chose! Je fais des études d'inf alors que je suis très maladroite dans la pratique, c'est juste antithétique mais c'est ma manière générale de faire (je me mets toujours en difficulté).
C'est ce que j'ai dit, seule le destinataire du défi change...un peu, car c'était aussi bcp pour moi que j'ai osé envisagé ce métier!
Pour la concentration, je comprends, mais je ne sais pas comment tu fais, perso, je suis vannée après... Tout simple geste me demande un gros effort!
Idem, la répétition du geste fait diminuer peu à peu la fatigue en résultant!
Pour le déblocage, ça me rappelle quand j'apprenais à conduire: j'arrivais à rien et puis, une fois, j'ai passé un mois sans conduire (ras-le-bol + vacances), quand j'ai repris à conduire, j'ai conduit mieux que jamais (j'ai fait quasi aucune faute)...
C'est aussi possible dans mon cas, vrai également lorsque le cerveau tourne en boucle...si j'arrive à le déconnecter, la "réponse" au problème (terme généraliste) apparaîtra ensuite "comme par enchantement", un peu comme qd on cherche qqch ds sa mémoire, et que ça revient 1 semaine après pdt que tu te brosses les dents!!!
Sinon, à quel point es-tu maladroite? Comment se traduit ta maladresse?
Tu n'es pas obligée de répondre mais étant vraiment "pas douée", je m'interroge!
Au point de me faire des crocs en jambe toute seule, ou avec les poteaux électriques sur les trottoirs (qd j'étais ado: un vrai record!), de me prendre ds les épaules les encadrements de portes, de me cogner en sortant de ma voiture sur son toit ou le pare-soleil, de demander aux personnes que je sers de poser verre ou assiette et surtout de s'éloigner de la "cible",...tu as assez d'exemples? parce que c'est non exhaustif ça...!
Sinon, une autre forme de maladresse, je suis toujours dans la lune et ça aussi, ça m'inquiète! L'es-tu aussi?
il m'arrive de "déconnecter" au point où je peux même me déplacer sans me rendre compte du chemin que je fais, donc d'arriver sans savoir être partie en qq sortes...par exemple!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 10 Fév 2013 - 20:02

Dauphin a écrit:Idem, la répétition du geste fait diminuer peu à peu la fatigue en résultant!

J’imagine mais il ne faut pas être dans le burn-out (j’en suis à ce point-là ou proche…).

Dauphin a écrit: C'est aussi possible dans mon cas, vrai également lorsque le cerveau tourne en boucle...si j'arrive à le déconnecter, la "réponse" au problème (terme généraliste) apparaîtra ensuite "comme par enchantement", un peu comme qd on cherche qqch ds sa mémoire, et que ça revient 1 semaine après pdt que tu te brosses les dents!!!

Lol !
C’est exactement ça !

Dauphin a écrit: Au point de me faire des crocs en jambe toute seule, ou avec les poteaux électriques sur les trottoirs (qd j'étais ado: un vrai record!), de me prendre ds les épaules les encadrements de portes, de me cogner en sortant de ma voiture sur son toit ou le pare-soleil, de demander aux personnes que je sers de poser verre ou assiette et surtout de s'éloigner de la "cible",...tu as assez d'exemples? parce que c'est non exhaustif ça...!

Les crocs en jambe, ça ne me connaît pas plus que ça mais ça m’arrive. Les poteaux, bof quoique…, les encadrements de ports, c’est une normalité pour moi, comme le genou qui tape toujours le coin du lit, les verres que je prends pour mettre le couvert et bam, par terre…, pareil pour la voiture,…
Je parlais plus en pratique infirmière en fait… comment dire… la réalisation de quelque chose de technique : genre faire un pansement, je n’arrive pas à agencer mes mains correctement pour faire un geste simple (je louche sur le voisin puis je fais) et si on me montre lentement, j’oublie en deux secondes (tellement c’est pas naturel chez moi). Cela te parle ou non ( enfin, te parlait, au début de la formation) ?

Dauphin a écrit:il m'arrive de "déconnecter" au point où je peux même me déplacer sans me rendre compte du chemin que je fais, donc d'arriver sans savoir être partie en qq sortes...par exemple!

Cela m’arrive tout le temps ! (cela m’arrivait moins lorsque j’étais plus jeune)
Je déconnecte sans arrêt sans m’en rendre compte ! Sinon, je fatigue vraiment beaucoup, ce qui est déjà le cas ! J’ai besoin, régulièrement, de grosses nuits (+ de 12h – bon, je suis insomniaque), je me fatigue vraiment énormément (une plaie !)…


CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Dim 10 Fév 2013 - 22:42

on dirait que ton cerveau qui tourne en boucle te pompe toute ton énergie!...laissant ton corps en déficit...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Dim 10 Fév 2013 - 22:55

Dauphin a écrit:on dirait que ton cerveau qui tourne en boucle te pompe toute ton énergie!...laissant ton corps en déficit...
Je crois oui... je sais pas... parfois, j'aimerais qu'on m'extrait le cerveau pour qu'on me dise "objectivement" ce qui s'y passe! Lol!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 11 Fév 2013 - 7:21

justement...t'en es où? consultation prévue?

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 11 Fév 2013 - 8:43

Bah rien pour l'instant...

J'hésite... peur de n'avoir rien à faire dans le bureau d'une psy spécialisée en surdouance, peur du fait que même si je suis concernée, je suis quasi sûre d'être en inhibition intellectuelle ou autre (et du coup, pour m'identifier, c'est chaud...), peur du fait que je mente à mes parents (je leurs dis rien là-dessus même s'ils savent que je vais aller voir une psy), et puis, j'ai mon stage, je n'ai que les horaires de la semaine prochaine.
J'ai peur peur peur...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 11 Fév 2013 - 9:02

La peur, j'entends...même si ça risque de reculer pour mieux sauter!
tes parents: t'as plus 3 ans ils ne sont pas obligés de connaître ta vie dans ses détails, l'idée générale suffit!
Les horaires: à mon avis, le délai de RV va s'occuper tout seul de ton stage!
La psy spé: c'est une psy d'abord! Elle ne fait sûrement pas que ds le Z, et même si c'est le cas, elle se fera bien son opinion par rapport à ça; côté inhibition, c'est aussi son taf de s'en apercevoir (Z ou pas, l'inhibition c'est courant!)
Enfin, là je te parle d'un 1er RV, d'une simple consultation...pas de passation des tests!...qu'il sera bien temps de faire plus tard...ou pas!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 11 Fév 2013 - 9:10

Dauphin a écrit:
Enfin, là je te parle d'un 1er RV, d'une simple consultation...pas de passation des tests!...qu'il sera bien temps de faire plus tard...ou pas!
Ah mais j'entends bien! Je ne compte absolument pas passer de tests (ça se fera, si ça se fait, dans pas mal de temps je pense). Pour moi, pour l'instant, il s'agit de mieux me connaître, de mieux comprendre mon enfance, mes difficultés passées et actuelles et surtout, dans l'immédiat, mes problèmes de scolarité, de stress/anxiété et d'absence d'estime en ma personne.
Pour le rdv, je n'ai pas compris ce que tu voulais dire...
Tu penses que je devrais prendre le rdv et voir ensuite?

Je vais essayer de prendre rdv ce soir... quoique, je finis tard, mazette! Bah peut-être ce midi... Neutral

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 11 Fév 2013 - 14:55

[quote="CarpeDiem"]
Dauphin a écrit:Tu penses que je devrais prendre le rdv et voir ensuite?

Exactement! Surtout que tes horaires en stage seront a priori négociables si tu expliques que tu as un RV donc que tu dois être du M ou du S ce jour-là...si tu décroches un RV pendant que tu es encore en stage!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 11 Fév 2013 - 18:56

[quote="Dauphin"]
CarpeDiem a écrit:
Dauphin a écrit:Tu penses que je devrais prendre le rdv et voir ensuite?

Exactement! Surtout que tes horaires en stage seront a priori négociables si tu expliques que tu as un RV donc que tu dois être du M ou du S ce jour-là...si tu décroches un RV pendant que tu es encore en stage!
J'ai téléphoné toute la journée et pas moyen d'avoir la charmante dame (ni de lui laisser un message: messagerie pleine)... affaire à suivre!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Lun 11 Fév 2013 - 20:00

pour...suivre
poursuivre...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Lun 11 Fév 2013 - 20:08

Tiens, toi aussi aimer jeux de mots? Smile

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Mar 12 Fév 2013 - 7:12

Twisted Evil Ange Fou Bravo !

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Mer 13 Fév 2013 - 2:15

Bon, aujourd'hui, je n'ai pas réessayé d'avoir la psy... j'étais avec une amie ce soir et donc, voilà... je suis un peu démotivée pour joindre la dame qui répond jamais... démotivée tout court d'ailleurs...
J'ai fait un travail de groupe aujourd'hui (enfin, hier) et j'ai capté un sourire d'une des filles de mon groupe (à une autre) qui était un gros foutage de gueule à mon égard ( je ne suis pas parano, c'était sans équivoque) après un énième de mes "pinaillages". Cette fille et celle en face sont des grosses c... sans cervelle mais ça m'a bien fait ch... (fais-toi chier à respecter des gens que tu trouves bêtes qui, au final, se foutent allègrement de toi). Surtout, ça m'a renvoyé au fait que je ne suis vraiment bien dans AUCUN groupe (là encore, aucune parano, c'est un fait!). A chaque fois, j'ai plus ou moins directement (mais c'est toujours bien visible en tout cas) des réflexions sur le fait que je pinaille, etc... Franchement, autant ça n'était pas ma priorité ou quoi, autant là, ça me prend vraiment la tête... Surtout que je gave tout le monde...
Sinon, je stress (encore!) car face à une situation (en théorie, du genre: "vous trouvez tel patient par terre, quel est votre questionnement, que faites-vous?"), je suis incapable de sortir (ni même de penser) quelque chose (comme si je faisais un blocage)!!!!! Cela m'inquiète grandement!
J'ai l'esprit/le cerveau vide... ou alors, c'est que je pense à trop de choses (même si je n'en ai pas l'impression)... Fais ch.. ces études! Désolée... (hier, ça allait mieux avec la pratique sur le prélèvement veineux, ça m'a rassuré même si je ne suis pas à l'aise et là, re gros gros stress car incapacité de réfléchir!!!!).

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Mer 13 Fév 2013 - 14:44

un peu de lecture...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Fév 2013 - 18:07

De la lecture en général ou par rapport à mes études?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 14 Fév 2013 - 18:40

En général, avec les répercussions auxquelles tu es confrontées...aussi dans tes études!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Fév 2013 - 18:46

Dernièrement, je me suis remise à lire et j'ai lu un livre (très intéressant) sur le handicap! Pas de bol, on aurait dit que c'était écrit pour les soignants... pour changer d'air, c'est râté! Lol!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 14 Fév 2013 - 21:28

Pensée omniprésente voire envahissante, jamais de repos de l’esprit, où est le bouton «off»?
Pensée divergente.
Capacité de faire des liens originaux entre des évènements, des situations ou des concepts.
ébut de scolarité généralement bonne mais l’efficacité scolaire peut décliner subitement vers 10-12 ans. Cela est dû au phénomène de l’insight: l’enfant a pris l’habitude de comprendre «comme par magie». Lorsque la quantité et la difficulté des matières s’accroissent, ces enfants n’arrivent plus à faire fonctionner la «magie». Ils perdent alors très soudainement confiance en leurs ressources cognitives et peuvent connaître des échecs voire en arriver au décrochage scolaire.
Désintérêt pour la routine, la répétition
Facultés cognitives totalement inefficace si la tâche ne présente pas d’intérêt pour le sujet.
Curiosité insatiable. Peut engendrer la tendance à commencer de nombreux projets sans les terminer (car quelque chose de plus intéressant s’est présenté avant....)
Humour très particulier. Le deuxième degré ce n’est pas assez: l’adulte HP vise le 57ème degré... malheureusement, rares sont ceux qui partagent de telles envolées stratosphériques et le pauvre HP est un expert en .. bides!
Utilise plus de mots que la normale. Nuance très fort ses propos. Peut être très énervé lorsque les autres se contentent d’à-peu-près.
Parle rarement pour ne rien dire: soit formule des hypothèses, soit sait de quoi il parle car il a fait une recherche approfondie sur le sujet.
Difficulté à accepter une assertion non fondée. L'accumulation de connaissance a un intérêt limité si l'on ignore ses sources. Cette caractéristique peut engendrer une obstination à rechercher les sources des informations et à l'excès, une recherche obsessionnelle "des causes premières".
Moulin à questions (si la personne ne s'est pas censurée au cours de son développement)
Besoin de tout comprendre dans les moindres détails ... ou de tout laisser tomber quand la tâche se révèle insurmontable.
Difficulté de concentration pouvant alterner avec des périodes de concentration intense.
Difficulté à moduler ses émotions. Vie émotionnelle chaotique, très intense et paradoxale. Un évènement anodin, une remarque, une certaine intonation peut déclencher un tsunami émotionnel tandis que face à une réelle urgence ou catastrophe la personne peut garder un sang-froid hors normes.
endance aux sautes d'humeurs très rapides: peut rire de bon coeur et se mettre en colère une seconde plus tard ou se sentir extrêmement déprimé pour une courte période.
Anxiété latente.
Angoisses existentielles très fréquentes, peuvent survenir à n'importe quel âge parfois associées à des questionnements étranges face auxquels la personne est à peu près toujours solitaire.
Sentiment "d'inquiétante étrangeté", de décalage; la personne se sent "bizarre" et peut être perçue comme telle par les autres.
Phases de dépression «sans raison» ou dépression latente.
Ressent très violemment les situations d'injustices, même là où d'autres ne perçoivent pas d'anomalie particulière.
Perfectionnisme voire "absolutisme".
Tendance à la procrastination pouvant alterner avec des phases de travail acharné.
entative de détruire son intelligence: elle dérange, elle marginalise. Souvent, les adultes HP ignorent leur caractéristique car depuis longtemps ils ont préféré s’inscrire dans la norme plutôt que du souffrir du rejet.
Troubles psychologiques divers qui peuvent donner lieu à des diagnostics erronés.
arfois refuge dans la cognition. Entraîne un clivage entre la sphère rationnelle et la sphère émotionnelle.
Hyper lucidité par rapport à soi, au comportement d'autrui, à la vie, la mort, le monde en général.
Souffrance psychologique violente, par pics, la plupart du temps déclenchée par des problèmes d'ordre affectif ou par des échecs. Cette souffrance peut mener à des comportements d'auto-mutilation ou à des idées suicidaires qui ne sont pas pathologiques.
Paradoxalement, la personne est capable d'une étrange endurance dans la souffrance (ex. les personnes qui persistent à rester en couple avec un/e partenaire très dysfonctionnel(le) au point de mettre son propre équilibre en danger, les personnes qui ne lâchent pas un emploi pourtant destructeur, etc.). Ces personnes sont des candidats idéaux au burnout. Littéralement: elles se brûlent jusqu'à tomber d'épuisement.
Difficulté à accepter, à métaboliser ses réussites, ses actions positives ou ses réalisations (par exemple: une maman qui face à son enfant de 10 ans a encore régulièrement un sentiment de doute: "Est-ce bien moi qui ait réussi à faire cet enfant? Je suis donc sa mère...?").
Par contre, retient dans le détail tous ses échecs ou erreurs sans exception.
Hypervigilence par rapport à soi. Cherche à contrôler et maîtriser ses comportements. Se "voit" vivre comme s'il se filmait en direct en permanence, c'est l'équivalent psychologique de la métacognition.

Les grands "manques": manque d'estime de soi, manque de confiance en soi, manque d'auto-discipline, manque de "culture de l'effort" (seulement quand il s'agit de travailler pour soi-même; la personne est capable de déployer beaucoup d'efforts pour autrui), manque de méthode dans le travail.
Sentiment d'efficacité personnelle déficient. (Voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Auto-efficacité)
Anticipation. Capables de déceler les signes avant-coureurs de situations futures. Perçoit les moindres tensions. Ce phénomène est lié à une hyper conscience permanente difficile à vivre. "Syndrome de Cassandre".
Si la personne a reçu un encadrement équilibrant, le parcours professionnel peut être excellent. Il peut aussi être sinueux, indécis, original et parfois "peu vendable" sur le marché de l'emploi.
Souvent image non conforme à la norme (malgré d'éprouvants efforts pour être "normal")
Développement de "faux selfs" non pathologiques, plus ou moins conscients qui permettent à la personne de s'ajuster aux exigences sociales.
Le maintien de ces "faux selfs" demande beaucoup d'énergie et entraînent une fatigue mentale qui déconcerte tant qu'on en n'a pas identifié sa source.
ifficulté voire impossibilité à partager les connaissances. Le débit de paroles peut être trop rapide et perturber les interlocuteurs.

Parfois la personne parle trop doucement, comme si elle se parlait à elle-même (ou comme si elle était convaincue que ce qu'elle a à dire n'intéresse personne), ce qui rend l'écoute difficile pour les interlocuteurs.

"Syndrome de l'usurpateur": très répandu chez les personnes à haut potentiel. Ne se sentent pas à la hauteur des responsabilités qu'on leur donne et ont l'impression de tricher ou de mentir sur leurs compétences. Cela est dû entre autres au fait que la personne a une représentation très fragile et parcellaire de ses compétences (elle voit surtout toutes ses lacunes).

Cela entraîne une tendance à l'auto-dévalorisation, à un sentiment d'infériorité chronique.

Tendance à se comparer aux autres mais toujours à son détriment.

Tendance à déployer beaucoup d’énergie pour autrui: «syndrôme du thérapeute». La personne «comprend» si bien les autres, est capable d’aider de manière efficace et est toujours disponible. Le revers de la médaille: la personne se retrouve souvent dans des relations à sens unique et trimballe nombres de frustrations non dites et souvent un gigantesque sentiment d’injustice.
Alternance d’extraversion et d’introversion, sans cause apparente.
Timidité parfois excessive pouvant aller jusqu’à la phobie sociale
Manque d'un système de défense "socio-immunitaire" efficace: une petite remarque ou une intonation un peu dure ou juste ambiguës peuvent déclencher un tsunami cognitivo-émotionnel chez la personne. ("Et pourquoi elle m'a dit ça, que sous-entendait-elle, ai-je fait ou dit quelque chose qui ne lui a pas plu... " et cela peut tourner en boucle dans un cerveau HP surchauffé pendant des jours - et des nuits ! - voire des semaines.)
Souvent très gentils, respectent spontanément les limites d’autrui et s’imaginent que tout le monde en fait autant. Ce qui donne lieu à d’innombrables déceptions, frustrations...
Relations amicales difficiles souvent éclectiques: chaque "ami" correspond à une facette de la personnalité du sujet qui ne sont pas toujours compatibles.
La relation duelle est plus confortable: souvent au-delà de trois, la personne 30/10 se sent mal à l'aise.
Relations amoureuses difficiles, houleuses, quête d'intensité et soif d'absolu qui s'expriment souvent dans une alternance conflit / réconciliation, tendance à rechercher des personnes inaccessibles (mariées, au statut social ou culturel ou ayant des valeurs très différentes, n'appartenant pas au "bon sexe"... etc).
Tendance quasi générale à vouloir sauver le monde ou en tout cas l'améliorer.

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Fév 2013 - 22:09

Merci pour ce texte, j'ai l'impression de me lire...

Tu l'as pris où d'ailleurs stp?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Jeu 14 Fév 2013 - 22:18

un peu de lecture...

clique: c'est un lien: j'ai juste choisi des morceaux...ben oui tu verras, y'a une surprise!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par CarpeDiem le Jeu 14 Fév 2013 - 23:00

Dauphin a écrit:un peu de lecture...

clique: c'est un lien: j'ai juste choisi des morceaux...ben oui tu verras, y'a une surprise!

Merci.

Pour te répondre, ça n'est pas vraiment une surprise lol!

Que dire... Je me reconnais mais je vois une ligne, puis deux... etc... qui ne me correspondent pas et bam, je repars dans le " et bah non, ça ne me correspond pas!".

Mais en même temps, plein de choses collent, même si je persiste à me dire que ça peut peut-être coller à tout le monde même si apparemment non, comme écrit au début...

Pour reprendre rapidement une chose, je suis toujours indécise quant à mon type de pensée ( arborescent ou non) mais en revanche, je dois pas mal penser... Hier, j'ai eu the migraine (le truc qui fait que t'as envie de sauter par la fenêtre) et je pensais (je pouvais vraiment pas m'arrêter) comme pas possible (10000 choses). J'ai l'impression (ou je m'en rends plus compte, difficile de savoir...) que c'est particulièrement le cas lorsque que je suis "fragilisée" (fatiguée, migraine, etc...).

L'humour, je n'ai pas l'impression de faire de gros bides du tout... ceci dit, en société, je suis bridée à mort, il est possible que j'ai repéré le type de choses qu'il ne faut pas dire, j'en sais rien...

Le besoin de tout comprendre dans les détails (en m'en rendre malade et à en rendre malade les autres), d'absolutisme, c'est tout moi ça!

Le burn-out, la dépression qui arrive on ne sait trop pourquoi... c'est moi aussi.

Un truc que j'ai pas souvent lu à propos des HP mais que j'ai lu dans ton lien, c'est le fait de se mettre en situations difficiles (menant souvent au burn-out), là encore, je m'y reconnais bien: par exemple, je suis très mal-à-l'aise en pratique et très nulle (je suis honnête) et pourtant, j'ai fait un BTS chimie (vive les travaux pratiques...), je fais une formation d'inf (vive les gestes techniques, n'est-ce pas!)... Je suis littéraire dans l'âme, mais j'ai fait des études dans le scientifique... et tout est comme ça, sans parler que du scolaire...

Pour le reste des caractéristiques, y'en a beaucoup qui me parlent effectivement...

D'un autre côté, je ne cesse de m'inquiéter de cette mémoire qui file, de ces troubles de l'attention (j'ai l'impression d'avoir un TDA), de ce blocage quand on me pose une question con, etc... 'fin bref!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Dauphin le Ven 15 Fév 2013 - 14:58

Nous ne prétendons pas donner ici de véritable outil diagnostic. D'ailleurs, s'il était question de diagnostic, cela supposerait pathologie... ce qui n'est bien évidemment pas le cas!

Notre objectif est de vous livrer en vrac une série de critères que l'on retrouve chez un nombre important de personnes 30/10. Bien sûr, tout le monde n'a pas tous les critères. Ce que nous vous proposons en lisant ces lignes c'est de laisser leur sens travailler tout seul en vous. Ce que nous avons pu observer c'est que les personnes 70/90 restent à peu près indifférentes face à cette liste (elles ne se sentent pas concerneés) et que les 30/10, en revanche présentent souvent de vives réactions émotionnelles. Faute d'une méthode d'évaluation scientifique éprouvée, nous n'avons à notre disposition que le fruit de nos nombreuses observations et des informations tirées d'ouvrages et d'articles scientifiques.

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quo vadis?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum