Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Jeu 20 Déc 2012 - 12:26

Bonjour,

J'espère ne pas faire doublon Question

Voilà, je me présente. Surefficiente soupçonnée.
J'ai deux enfants (deux garçons de 2 et 4 ans) et attends une troisième surprise pour très bientôt Surprised)))
J'ai toujours aimé les enfants, j'aDOre vraiment les miens, les aime profondément, suis intrinsèquement liée à eux... I love you etc. Je n'ai pas eu de souci de lien mère/enfant. Avec mon mari, nous nous sommes mis progressivement en phase sur notre éducation, on en discute beaucoup, on cherche ensemble des solutions, bref, je ne suis pas seule, nous sommes deux (et ce n'est pas de trop!).

MAIS voilà, je peine vraiment à supporter leurs cris et leurs disputes ! ! ! Mad

Il faut pourtant reconnaître qu'ils sont de plus en plus cool ensemble et qu'ils parviennent de + en + souvent à échanger les objets (avec des mots!), à jouer ensemble de manière complice... mais quand ça pète entre eux, c'est en un centième de seconde!!! Et c'est de suite the big crise : cris, coups/pincements/morsures... On a l'impression d'une cocotte minute qui explose soudainement, sans un seul signe annonciateur, juste une tension latente, toujours prête à exploser... et explosive!

L'aîné a trop longtemps piqué les jouets du cadet (malgré nos interventions et notre anticipation pour lui faire SA place) et se permet maintenant de le narguer (à mes yeux, il est capable de méchanceté gratuite, rien que l'idée m'est insupportable).
Le cadet ne supporte absolument pas que les mains de son frère puissent toucher les objets qu'il tient. Il enrage littéralement et mord à la moindre injustice ressentie. Il peut aussi parfois provoquer une injustice et faire la victime mais il accepte le refus (puisqu'il semble bien savoir qu'il est en tort!) même si notre intervention reste indispensable pour cette acceptation.

Bref, des disputes comme dans toutes les familles, certainement.

Sauf que moi, les cris me font mal (physiquement) : je ne gère pas bien cet aspect (même quand ils jouent ensemble).
Et les disputes pour des raisons "bêtes" me rendent folle! affraid J'enrage à les voir se pourrir. Et même si je reste sur le qui vive, je ne peux pas les empêcher.
Du coup, je peux hurler (alors que ce n'est pas dans ma nature) ou en "éjecter" un d'un point A vers le pont B sans ménagement, ce qui me rend encore plus triste après : j'en pleure et me sens totalement vidée de toute énergie positive. pale Le reste de ma journée est alors gris, ce qui n'est pas non plus dans ma nature. Je me sens mère indigne, en échec, incapable de me contrôler... même si heureusement j'ai toujours réussi à contenir ma rage : ne pas donner de coups (mais j'en ai déjà eu l'envie).

Connaissez-vous cela?
Avez-vous des conseils pour mieux gérer mes émotions? ou anticiper leurs disputes?
Comment supporter au mieux le côté imprévisible?
Je suis enceinte, ça ne doit pas arranger les choses, mais ça me fait encore plus peur... car avec le bébé, il va falloir gérer de manière plus efficace! et surtout plus douce... (je serais seule avec les trois en attendant que mon mari rentre du travail... tous les soirs)

Nous avons pourtant établi des règles claires et constantes.
Nous pouvons mettre en place des sanctions (ex : aller au coin, aller dans sa chambre, objet confisqué, pas de DVD...) mais elles ne font pas grand effet. Et les différer est encore difficile à leurs âges.
Une des pistes était de les orienter sur deux espaces différents (à une distance d'au moins 3m, c'est très efficace! lol) mais ce n'est pas les laisser construire leur relation et de toute façon, il y en a toujours un pour se rapprocher de l'autre!
Notre intervention me semble nécessaire en raison des atteintes physiques (c'est pourtant le petit qui frappe le plus fort) ou verbales (là pour le coup, c'est le grand).
Nous leur montrons les mots à utiliser pour demander poliment un objet... sans pour autant être certain que la demande soit accordée (parfois ça fonctionne très bien! mais pas toujours...).

Bref, si tout est normal : comment apprendre à réagir de manière plus posée??? plus censée? plus douce? plus détachée peut-être?

Merci d'avance pour vos réponses.... j'ai hâte de les lire!

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Jeu 20 Déc 2012 - 13:45

Aie mince, je n'ai pas de réponse à t'apporter en l'occurrence (je sens pointer la déception, vraiment je suis désolée).
Simplement, je peux te dire que tout ça me semble normal, et que la "méchanceté" gratuite fait pleinement partie de l'enfance de chacun. Je crois d'ailleurs qu'il s'agit plus de vouloir faire réagir l'autre que de vouloir le blesser, pour moi on n'est réellement mesquin que lorsqu'on sait comment faire mal et qu'on a envie de blesser. Enfant je crois que ça se limite à de l'agressivité et de l'asticotage, du moins c'est comme cela que je le ressens.

Et évidemment c'est un point sur lequel l'éducation qui apprend la vie en société, la gestion de l'agressivité et des rapports à l'autre, passe...je crois que Rome ne se fait pas en un jour sur ce plan comme sur d'autres.

J'espère que des mamans (ou papas) plus confirmé(e)s que moi pourront te donner de l'aide pour passer ces moments pesants avec succès et gérer au mieux. Je n'ai pour l'instant qu'un seul petit garçon, qui n'a pas encore fêté sa première année Smile

Bon courage en tout cas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Jeu 20 Déc 2012 - 14:11

Je te remercie pour ta réponse Smile

En écrivant, je sais bien que ce que je vis est le quotidien de nombreuses familles mais mon manque de retenue m'afflige... en fait le problème réel c'est : "comment faire pour mieux supporter les moments de crise?". Je ne veux plus crier ni péter les plombs... je voudrais réagir avec philosophie, calmement, de manière pédagogique... Je me sais trop idéaliste et peine à supporter les côtés négatifs des enfants (que je connais pourtant bien, j'ai l'impression de ne pas me faire d'illusion, mais avec les miens, je n'y arrive pas!!!) et je sais que les sons m'agressent bcp, ça ne m'aide pas...

Profite de ton petit bout, tout seul, c'est déjà prenant mais tellement plus facile! (je dis ça alors que je vais accoucher d'ici deux semaines de mon 3è lol! voulu, comme chacun! Mais on s'est simplement demandé si on en avait envie, le reste, ça devra se faire! lol)

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Jeu 20 Déc 2012 - 14:37

Tout d'abord il me semble que tu arrives à bien te retenir, j'en veux pour preuve que tu n'as jamais levé la main sur eux malgré l'agacement que tu pouvais ressentir...Pour ma part quand il est fatigué/grognon il m'arrive d'avoir déjà des gestes un peu brusques, mais j'essaie de ne pas trop déborder, d'améliorer ce point.

Ce que j'ai pu glaner comme trucs et astuces : déjà s'il n'y a pas de danger immédiat, tu peux laisser couler si tu te sens sur le point de craquer. Partir et s'enfermer dans la salle de bain pendant qu'ils se crient dessus, décompresser 5 minutes et retourner au combat en étant mieux (et avec un peu de chance ils se seront lassés d'eux-mêmes).

Je suis complètement pour le lâcher prise. Quand mon fils fait tout un cirque pour s'habiller je le laisse parfois vagabonder dans sa chambre avec le body défait, je m'allonge et je souffle : il n'y a pas d'urgence.

Au lieu de vouloir faire parfait j'en suis venue à ne me battre que lorsque c'est nécessaire et en gérant mes forces.
Pour les décibels, pas vraiment de solution, mais une porte qui sépare atténue déjà bien Smile

Ah, et régulièrement je prends des petits moments "ressourcement" où je suis sûre que ça va bien se passer. Du genre regarder les décorations de Noël, actuellement. Ca permet de partager un moment avec l'enfant et que ça soit agréable, pour ne pas se battre en permanence.

Ensuite, je verrai ce que ça va donner quand il va monter en gamme hein Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Jeu 20 Déc 2012 - 15:10

Je rigole et t'imagine (sans te connaître) le visage vers le plafond en soupirant! lol

J'ai bcp de mal à les voir rentrer en conflit physique. j'interviens pour que ça ne parte pas crescendo et que le "blessé" ne rende pas... alors partir et laisser faire, je n'y parviens pas.

Un jour, après un énorme ras le bol (à la naissance du deuxième), j'ai mis mon aîné derrière la barrière et l'ai laissé pendant 2h, jusqu'à ce que son père rentre. Déjà parce que je ne pouvais plus du tout ; ensuite parce qu'au moins là-bas il était en sécurité. Il avait tout retourné, m'avait appelée à maintes reprises, avec différents tons. Mais je lui avais tout dit avant de le laisser : que je n'en pouvais plus, qu'il resterait là jusqu'au retour de papa et que je ne remonterai pas.
(il a commencé ses vraies crises à l'arrivée du cadet, faisant un tas de bêtises à 2 mètres de moi quand j'allaitais par exemple.... etc!). M'enfin j'avais vraiment l'impression de lui en vouloir, que qqch s'était cassé entre nous... c'était certainement le cas en plus. Je lui ai consacré bcp de temps pour rafistoler tout ça.

Mais là, les voir se taper dessus, c'est comme d'imaginer de les voir en danger au milieu de la route, comment ne pas intervenir? et puis les miens, c'est du lourd : costauds les mecs, quand ça latte, ça fait mal!!!

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par meï le Jeu 20 Déc 2012 - 16:20

ahh lala...ça me parle.
(moi j'ai un truc en plus qui rend les disputes encore plus douloureuses, c'est mon SA qui rend les moindres bruits absoluments difficiles ag erer surtout n cas de crise comme ça,; entre eux.)
j'ai grands, de 11 à 15 ans, (des gars.) je te laisse imaginer les cris et disputes, petits (et encore aujourd'hui, pas pour les memes raisons forcement!.. What a Face )
le truc, c'est tenter de lacher prise au max..je sais ca semble facile a dire mais, ca s'apprend. Wink

leur expliciter, chaque dispute, le pourquoi du comment ça aurait pu se passe autrement, (apres coup souvent car en plein moment en crise, eux meme sont indisponibles aux explications le plus souvent.)
et ca fait son chemin, doucement....
ils sont encore jeunes les tiens, c'est normal qu'ils soient encore ds les cris etc. si tu tiens bon, en explictant chaque fois, apres, les raisons qui fotn que une dispute aurait pu etre evitée ou autre, ça fait son chemin et plus tard ils se disputent toujours certes mais sont plus "capables" de s'entendre ensuite....

moi aussi j'attends un petit dernier (dernière semble -til )pour debut mai. et je susi crevée, je ne supporte pas les bruits forts...(fatigue, SA, et autres, rendent mes oreilles ultra sensibles...)
je leur explique. ils semblent parfois comprendre et limiter eux mem les degats.ouf..
laisse leur du temps, et tente de travailler sur ton propre lacher prise (si ils te sentent "tendue", ils seront eux meem tendus encore plus..alor que si tu interviens zen , il se "calmeront", plus facilement..
c'est tout un travail mais ça marche..
très bon courage! Razz


meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Jeu 20 Déc 2012 - 21:08

Merci pour ton message encourageant.
Ce matin grosse crise, j'ai mis la journée à m'en remettre... j'ai réussi (pour une fois) à faire une sieste pour rattraper un bout de ma nuit et cela m'a permis de classer l'affaire. Mon mari était là et nous sommes partis ensemble chercher les enfants (ce qui est exceptionnel) : infernaux!!!! le cadet ne voulait plus partir de la garderie, a commencé une série de crises. Il a fallu passer le début de soirée chacun dans notre coin avec un gosse pour que ce soit supportable. Mais l'heure du repas nous a réunis... et ce fut la débandade. Non stop jusqu'à là, tout de suite, on a p'tet réussi à coucher l'aîné. Je me sens vidée, rincée. J'ai mis la journée à prendre du recul, à analyser la situation de ce matin, à chercher comment j'aurais pu faire mieux (pas difficile de trouver avec recul)... et rebelotte ce soir.
Comme toi, les bruits sont une réelle agression. Et oui, je les sais jeunes et "normaux" dans leurs rapports... mais moi qui me suis souvent considérée avec une énergie intérieure inépuisable, j'ai en ce moment l'impression d'être à l'extrême opposé : vide de toute énergie. en tout cas vite vidée.

C'est triste, je sais que j'ai tout intérêt à rester calme. Je reviens toujours sur les situations difficiles après coup (avec les deux, chacun selon son âge bien sûr), ça me semble être un minimum... mais en direct live, ça pète de tous les côtés, je bois leur stress, ils boivent le mien et c'est le feu d'artifice de bruits, de cris, de colères.... en tout cas, en ce moment, un lâcher-prise me semble impossible... comment faites-vous????
(j'espère que la grossesse est un facteur agravant... car si c'est le cas, après je devrais être plus disposée à mieux réagir)

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par fenotte le Sam 22 Déc 2012 - 22:12

Bonjour,
tu sais quoi, tu me rassures, ça a l'air pire chez toi !
"Je ne veux plus crier ni péter les plombs..." Ben moi j'ai un peu laissé tomber. Je crie, et puis tant pis.
Par contre ce sont les colères de chacun qui m'épuisent, mais ils ne se tapent pas trop dessus. Les crises de la grande me font l'effet de tremblements de terre émotifs. Ses émotions, les miennes.
Un petit mot pour te rassurer, chez moi on n'est plus à 4 et2 mais à presque 5 et presque 3, et il semblerait qu'il y ait un léger mieux.Et j'ai de la chance, souvent il y a une bonne entente entre la grande et le petit car depuis le début les jouets on ne se les pique pas, on les partage, à part quelques uns très personnels, et ils ont vite compris qu'à deux on a plus de jouets...

Cherokee quand ton enfant fait le cirque pour s'habiller et que c'est l'heure de partir à l'école et que si l'école est fermée quand tu arrives tu ne pourras pas aller bosser. T'arrives à rester zen toi ? Pas moi et ma fille a bien compris, elle appuie bien sûr là où ça fait mal.

Bref je compatis mais je n'ai aucune solution non

fenotte
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 125
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : Rhône

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Dim 23 Déc 2012 - 0:17

Coucou Fenotte,

Merci pour ton message... même sans solution, ça rassure de savoir que je ne suis pas seule.

Je te rejoins 100% pour les tremblements de terre émotionnels... ça me renverse. Et c'est bien là le pb : je subis leurs tempêtes, les prends de plein fouet. Mon émotivité exacerbée doit être encore plus réceptive vis à vis de mes enfants... ma grossesse ne doit pas arranger les choses... Il n'empêche que j'ai bcp de mal à prendre du recul sur le moment...

Côté partage, on l'a bcp travaillé... mais ce n'est pas 100% acquis... Perplexe
Et puis le côté timing... là aussi, idem. Mon fils avance au ralentis le matin. On a pu améliorer des choses mais quand il semble décidé à nous em... il peut être très très fin... pour friser sans franchir les limites... mais en gagnant du temps.

Bon alors, ils sont où les super-parents qui ont des trucs pour supporter les émotions de leurs gosses et accepter de mettre de côté leur idéalisme pour les voir comme des enfants ordinaires??? (donc accepter qu'ils ne correspondent pas 100% avec ce que l'on voudrait qu'ils soient - et heureusement, je sais!)

Des conseils, des conseils, des conseils ! ! ! bounce
;o)

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Dim 23 Déc 2012 - 9:11

fenotte a écrit:
Cherokee quand ton enfant fait le cirque pour s'habiller et que c'est l'heure de partir à l'école et que si l'école est fermée quand tu arrives tu ne pourras pas aller bosser. T'arrives à rester zen toi ? Pas moi et ma fille a bien compris, elle appuie bien sûr là où ça fait mal.

Bref je compatis mais je n'ai aucune solution non
Evidemment, je n'ai aucune obligation et c'est pour ça que c'est pas trop compliqué actuellement...Je ne sais pas comment je gèrerai lorsqu'il y aura des horaires, pour lui ou pour moi.
Enfin, je sens bien que je calculerai bien bien large histoire d'être le moins pressée possible. S'il faut le lever à 7h pour aller à l'école à 9h alors ça sera comme ça. Il ne fera pas le cirque pendant 2h dans sa chambre clown

Bon, je parle du lâcher-prise mais je suppose que c'est à doser avec la discipline aussi, et ça il va falloir que je m'y mette plus. Mais quand on est fatiguée, vraiment, plus on s'acharne et moins ça marche. D'ailleurs c'est valable avec tout : vous avez déjà essayé de monter un meuble en étant crevée ? On s'énerve, on insulte la p***** de vis qui ne veut pas entrer, et on se retrouve à chialer devant un truc indéfinissable ni fait ni à faire. Donc, dans la mesure du possible, se reposer quand on en a besoin (même 5 minutes, ça coupe bien le cercle vicieux), relâcher la pression pour aborder les choses avec le plus de ressources mentales possibles, me semble une bonne stratégie.

Et puis le côté timing... là aussi, idem. Mon fils avance au ralentis le matin. On a pu améliorer des choses mais quand il semble décidé à nous em... il peut être très très fin... pour friser sans franchir les limites... mais en gagnant du temps.
J'avais lu aussi qu'on pouvait faire une sorte de carotte en disant que le temps qu'il lui reste avant de partir pour l'école pourra servir à jouer ; ça pourra le motiver à s'activer un peu peut-être ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Dim 23 Déc 2012 - 9:32

coucou cherokee,
j'ai élevé trois schtroumpfs (dont un alien comme sa maman), et je connais deux-trois ficelles : d'abord, au lieu de crier, je ne supporte même pas de m'entendre crier c'est dire, on laisse le ptitloup en lui disant "je ne veux pas m'occuper de toi pour le moment, tu te débrouilles, et si tu es en retard à l'école tu verras ça avec la maîtresse!", histoire qu'il comprenne bien que et d'une maman a ses limites,et de deux il aura peut-être des ennuis pour on retard, mais il les assumera seul (apprentissage des règles de vie en société).
Et un dernier petit truc : s'il n'y a pas de spectateurs, il n'y a pas de spectacle! Autrement dit, quand maman surveille de loin, en confiance, ptitloup se concentre sur ce qu'il a à faire, et ne cherche pas à faire le cirque, donc ça va forcément plus vite!!!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Dim 23 Déc 2012 - 15:47

Je me permets de reprendre la parole. Merci pour ton témoignage, ça donne envie mais s'il est en retard à l'école, moi je le suis bien plus au boulot!!! (d'autant que je le dépose à la garderie! lol) donc forcément, c'est une emprise sûre...
S'il n'y a pas de dispute avec son frère (ni de coups prêts à surgir), j'arrive à dire : "si c'est ça, je ne m'occupe pas de toi", ça fonctionne bien, en effet. Mais quand les cris et coups fusent, je ne sais pas garder mon calme... Ce sont les pics de stress qui me rendent folle.

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Dim 23 Déc 2012 - 15:57

je comprends, j'ai eu une fois (deux peut-être) ce problème de retard au boulot avec mon aîné, mais nous avons eu une explication à froid, et les enfants comprennent très bien quand on leur explique calmement que les règles de vie à la maison ne sont pas des caprices de parents tout-puissants, mais les lois de leur future vie en société, exemples à l'appui, comme un jeu : je donne un exemple de règle/loi, l'enfant en donne un autre, etc...
Dans les moments de cris et de disputes, que je ne supporte pas non plus, je préfèrais me mettre en retrait si possible (si mon conjoint était là), sinon le stress me faisait littéralement me figer, mais heureusement il n''y a jamais eu d'accident grave chez moi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par oufy-dame le Dim 23 Déc 2012 - 16:39

En très bref :
* consulter un(e) psy (familiale ou pédopsy pour chaque enfant et pour psy pour chaque parent ;-)
Une seule consultation est parfois efficace pour les enfants.

* lire alice-miller.com pour vérifier si les parents ne sont pas involontairement violents (ex : mettre au coin ou derrière la barrière pdt aussi lgtps, à cet âge-là... hum, c traumatisant d'après une psychiatre que je connais, notamment car ce n'est pas "contenant" si j'ai bien compris, et c humiliant,rejetant, isolant, etc. Ca peut activer une énorme colère d'impuissance, c horrible !)

* méditer pour réussir à devenir plus zen (on m'a parlé d'une mère que ça a bcp aidée à garder son calme)
* asso qui aident dans ce domaine (voir oveo.org)
* livres écrits par des psy théoriquement plus compétents que les internautes ? (mais pas Rufo, pitié !) : ex : "profession bébé" de B Kramer.
* ne pas faire faire à l'aîné des activités choisies pour être adaptées au cadet (dixit une voisine qui a commis l'erreur).
* chaque enfant a peut-être besoin d'avoir pour lui seul (activités extérieures ?) tantôt (bcp ?) son père, et tantôt sa mère.

La proximité en âge et être de même sexe sont apparemment considérés comme favorisant la rivalité ; certains psy disent qu'on n'est vraiment séparé de sa mère qu'à 3 ans (mais là c trop tard pour faire naître le 2è qd l'aîné a 3 ans au moins ;-), et les garçons ont plus de testostérone (hormone de l'agressivité ?).

Ah oui je vois que tu en attends un(e) 3ème ? Il y a un autre aspect : en général, les parents veulent les 2 sexes, donc le 2è souffre peut-être de ne pas âtre la fille attendue, c ultra-fréquent.

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Jeu 27 Déc 2012 - 0:30

Bonsoir à tous, bonsoir à Oufyfille,

Wawe, au retour de Noël, comme ça, te lire est assez trash.

J'ai pris note de tes conseils :

1/Je suis allée visiter le site Alice-miller.com et même si je suis d'accord que de laisser un enfant 2h seul derrière une barrière à 2 ans et qq est à la limite de la maltraitance, voire maltraitant, je tiens à dire que j'étais moi-même à bout de souffle (je venais d'accoucher, ça avait été très dur, j'étais plus qu'épuisée, seule... et mon bébé était exposé à une ambiance trop tendue). Bref, cette situation a été exceptionnelle et on en a beaucoup reparlé par la suite. Il s'agissait d'une situation "d'urgence" car j'avais peur de mes propres réactions au vu du contexte. Après, la colère d'impuissance, le rejet, il a dû les vivre, oui. Malgré tout, ce n'était pas un abus de pouvoir ou une situation banalisée (perçue comme normale), ça a été dur à vivre pour nous deux, enfin certainement nous trois.
En attendant, je ne me sens pas mauvaise mère, malaimante, malsaine ou maltraitante.

2/J'ai cherché sur le site OVEO des aides à la méditation mais n'en ai pas trouvés!? Effectivement, il va falloir que je me penche sur les questions de méditation, relaxation, sofrologie...... et surtout que je me donne les moyens de me lancer (malgré un rythme quotidien si rempli déjà!)
chercher sans trouver m'a tout de même permis de lire quelques lettres ouvertes ou témoignages... dans lesquels je ne me suis pas reconnue dans le rôle de bourreau.

3/des livres psy, j'en ai déjà lus quelques uns. A vrai dire, j'avais l'impression que notre éducation était le bon cap... qu'il fallait le tenir... et que c'était long et parfois difficile, mais que les familles parfaites n'existaient pas. C'est sûr aussi que les discours se veulent déculpabilisants... mais en même temps, qui ne craque jamais? Toutes mes copines pètent les plombs à un moment donné... qui se traduit de façons très variées, soit, mais qui sont là malgré tout.
J'ai lu aussi des bouquins sur la rivalités au sein de la fratrie.
ça ouvre des pistes de réflexion, ça aide à prendre du recul... Il n'empêche que je peine parfois à mettre en oeuvre les conseils donnés de part l'aspect urgent de la situation donnée (exemple : violence entre eux... pas facile de réfléchir à la phrase qu'l faut dire du genre "je vois que tu es très en colère et que tu t'apprêtes à donner un coup à ton frère... peut-être faudrait-il...").

4/ Profession bébé : c'est dans mon panier Amazon.
On verra si j'en tire des choses. Je ne pense pas avoir de fantômes cachés, mais "on ne nous dit pas tout" ;o) et le sujet m'intéresse, alors je n'ai rien à perdre!

5/ pour les activités des enfants de différents âges, effectivement c'est mieux d'adapter à chacun et c'est ce qu'on fait quand on peut (par exemple quand mes parents en gardent un des deux), mais lorsqu'ils sont ensemble, on privilégie les activités ensemble, donc forcément elles doivent être adaptées au deuxième (au moins en terme de sécurité). Il leur arrive de jouer chacun de leur côté (on adore, c'est plus calme -lol- et ils se détendent bien!) mais semblent avoir besoin de se retrouver au bout d'un moment!!! Après leurs varicelles différées, j'ai constaté que chacun me réclamait le frangin... (encore plus le deuxième) : donc éloignés, ils finissent par se chercher. Ils jouent ensemble mais la rivalité reste en jeu. Pour preuve, ils jouent bcp au jeu "non - si - non! - si! - non!!! - si!!!" pour des broutilles. Comme s'ils avaient absolument besoin de se mesurer l'un à l'autre...

6/ Les "temps privilégiés" : on fait beaucoup pour en garantir un minimum. Ce n'est pas toujours simple, ils ne sont pas "assurés" au quotidien, mais ils existent bel et bien.

7/ Oui, deux gars rapprochés sont a priori forcément rivaux. Tous les "témoins" de nos difficultés estiment que "c'est normal". Certains me disent de laisser faire, de voir "qui gagnerait"... moi j'ai du mal à ne pas intervenir, essayant de leur montrer les filons et intérêts d'une discussion, de l'utilisation des mots plutôt que des mains... et surtout pour empêcher les actes violents (le grand nargue, empêche son frère de passer..., le petit mord ou tape et fort! Chaque crise est réglée avec explications, recherche de solutions possibles, excuses et éventuelles sanctions : coin, privation de DVD,...). J'avais également entendu dire que l'écart idéal était soit moins de 15mois (pour une relation quasi gémellaire), soit + de 3 ans. Sauf que voilà, c'est ainsi et ce sera idem pour le 3ème... je ne suis plus toute jeune ;o)

8/ Côté sexe. Eh bien je n'ai pas cette peur d'être frustrée. Non, je ne pense vraiment pas. Nous avons eu des difficultés pour avoir des enfants, nous les avons désirés très fort, chacun... alors le sexe ne nous importait pas. Même pour le 3è on souhaite toujours garder la surprise!!! Le plus difficile étant de trouver un prénom de chaque sexe à chaque fois, pas de ne pas savoir.

Bref, j'ai tout lu de ton message. Mais à la base, je recherchais plutôt des conseils constructifs comme les * de ton message.

Là où je peine vraiment beaucoup (et où j'ai besoin de conseils), c'est que je suis extrêmement sensible aux bruits (donc aux cris) et à la tension (que je bois telle une éponge boit de l'eau). Et c'est de supporter cette tension qui me fait péter les plombs et crier. Parce que j'ai l'impression qu'il faut tout faire pour que ça s'arrête, comme si on me torturait... Voir mes enfants se mordre me torture par exemple. Entendre leurs cris aigus me fait réellement mal aux oreilles, comme un son non autorisé et prévu pour rendre les gens fous. C'est mon hyper-sensibilité qui me fait défaut (et ma peur du drame, comme des blessures, des chutes, des traumatismes crâniens...). Pour le reste, comme dit plus haut j'ai la chance de bcp parler de l'éducation de nos enfants avec mon mari et on essaie de faire au mieux...

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Jeu 27 Déc 2012 - 8:37

Bonjour ébullitionnelle sensible,

C'est très visible en effet que tu t'impliques beaucoup et que tu fasses au mieux ; j'espère que tu ne t'es pas sentie mise en cause par mes messages !

C'est que mon ressenti est que bien que ça ne soit pas une guerre il y a des moments où les stratégies sont indispensables pour soit faire prendre une autre voie aux évènements (par ici par exemple, on a eu des soucis avec l'endormissement, et il a fallu penser un fonctionnement avec mon compagnon pour accompagner notre enfant vers d'autres habitudes), soit pour préserver notre énergie. S'autoriser à se mettre en retrait, à se reposer, quand l'action n'est pas complètement indispensable sur le moment garde ma faveur, et cela ne peut se faire à mon sens qu'en relativisant l'importance de l'action présente lorsqu'il n'y a pas de danger immédiat.

En l'occurrence, je crois qu'il n'y a pas vraiment de danger pour eux, pas plus que lorsqu'ils essaieront de grimper aux arbres. Leur montrer qu'on peut faire autrement me semble très intéressant, mais si tu t'obliges à le faire en permanence ça va t'épuiser et je crois que tu peux ne pas être toujours sur le front éducatif.

Est-ce que c'est pour eux, pour leur vécu et leur intégration future ou est-ce surtout ton ressenti qui fait que tu veux atteindre le 0 bagarres ?
Si c'est pour la première raison, je crois que tu peux te rassurer : l'important est la sensibilisation aux ressentis de l'autre, à la médiation, qu'ils s'approprient ces idées même s'ils ne les mettent pas tout de suite en pratique.

Je me suis beaucoup disputée avec ma soeur, nous avons 20 mois d'écart, et vraiment ces chamailleries m'ont toujours semblé être presque un jeu de rôles, en tout cas rien qui ne m'ait marquée et je n'ai pas l'impression que ça ait impacté mon rapport aux autres.

Par contre, les rapports avec les parents sont plus sensibles à mon sens : on peut avoir peur de ses parents, qui sont plus ou moins des dieux (objets d'adoration, de crainte, à qui on demande protection et satisfaction des besoins) alors que la fratrie est dans l'égalité et que les conflits passent sans marquer.
Enfin, toutes proportions gardées, j'ai quand même eu assez peur quand je m'enfermais et que ma soeur trifouillait le loquet avec des ciseaux ou un couteau. Quand il y a une possibilité de blessure grave je crois que là il faut vraiment intervenir en effet Razz

Mais sinon, demande toi si tu les laisseras faire du ski, crapahuter dans des jeux d'enfants où on peut avoir les mêmes risques de chutes, blessures, etc.

Reste le souci de la pénibilité physique des bagarres (bruit, visions d'agressivité). Là, je n'ai pas vraiment de proposition, mais j'espère que la relativisation de la gravité te soulagera déjà bien Smile
Ah, si, ça me revient un peu : je crois que plus on s'ennuyait et plus on s'occupait en se disputant. Est-ce que tu as déjà tenté de désamorcer en proposant une activité peinture, une sortie au square, ou autre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Sam 29 Déc 2012 - 19:28

Bonjour Cherokee,

Merci pour ton message!
Non, je ne me suis pas sentie remise en cause à travers tes messages, je te rassure de suite.
Si je poste ici, c'est que je cherche des solutions et vois bien que je n'en trouve pas toute seule... à cause de cette trop grosse sensibilité, je me sens trop trop envahie et ne parviens pas à prendre du recul sur le coup.

Oui, il y a certainement des moments où je pourrais m'économiser d'intervenir... mais le problème avec mes deux mecs, c'est qu'ils ont a main lourde et surtout très rapide, ça dégénère en un rien de temps! A dire vrai, j'ai l'impression d'intervenir soit en urgence, soit pour prévenir l'urgence (c'est là où il faudrait p'tet laisser faire les choses, avec le risque que cela comporte : la crise). Disons que le schéma qui se répète me semble tellement évident que je n'ai pas l'impression d'intervenir de trop. Mais bon, ça doit se discuter, je vais y réfléchir pour limiter mon action...

Je suis consciente que le 0 bagarre est un objectif impossible à tenir (même si je reconnais qu'au fond de moi c'est certainement ce que je vise!!! arg, ce perfectionnisme est si usant!)

Et justement, là où tu vois très juste c'est qu'en société, ça se passe très bien!!! Mon aîné qui nous en fait voir de toutes les couleurs à la maison, se comporte comme un élève idéal à l'école!!! Il a même le rôle du "canaliseur" du p'tit terrible dont il est le copain! On a tenté une semaine en CLSH cet été pour le "voir" dans une autre structure collective et son comportement a été félicité par tous!
Quant au deuxième, il a piqué sa crise de colère une fois chez la nounou il y a peu, et deux autres fois en l'honneur de mon arrivée Surprised/ sans quoi, il est vu comme le plus pacifique (ils sont 3 garçons de 2 ans), le plus calme (ce qu'il est la majorité du temps).
Donc, les règles apprises à la maison sont parfaitement intégrées à l'extérieur. Dans un sens, ça me rassure vraiment (je préfère ça à l'inverse, c'est sûr!!!) mais d'un autre côté, j'aimerais bien profiter aussi de cet apprentissage... et vivre dans une ambiance plus sereine.
Ceci dit, chez mes parents, c'est encore mitigé. En général ça se passe bien mais idem qu'à la maison, ils peuvent se retrouver dans des situations de concurrence et ça pète vite. La différence, c'est que mon père laisse faire (je trouve qu'il favorise souvent l'aîné avec qui il a une relation très -trop- fusionnelle), ce qui me met en colère. Ma mère intervient comme moi mais en plus zen, de manière plus calme, privilégiant le dialogue, sans crier surtout. Du coup, la crise s'étend moins sur l'ambiance générale et se rattrape plus vite.

C'est rigolo, j'ai une soeur aussi, 18mois d'écart (je suis la plus jeune). Mais je n'ai pas les mêmes souvenirs que toi, moi j'ai + morflé lol Assomme
Ce doit être aussi pour ça que j'ai tendance à ne pas supporter l'injustice que l'aîné fait à mon deuxième... j'en ai subie pas mal! Et puis elle tapait, et fort!
On a vraiment subi une concurrence de part les images/représentations/rôle à tenir qu'on avait chacune au sein de la famille (moi la belle bête et elle l'intelligente), encore auj, je ressens parfois chez elle de petits restes...
Bref, j'essaie p'tet de réparer le passé, en tout cas j'essaie d'empêcher le schéma de se reproduire entre mes gars, sans fouiller dans la psychologie profonde, ce constat me paraît évident (comme si je défendais par l'intermédiaire de mon deuxième la petite fille que j'étais...).

Par rapport aux activités "dangereuses" (la question est intéressante), effectivement, je suis relativement flippée... mais en même temps, je suis très consciente qu'un apprentissage est nécessaire, que les chutes sont inévitables, que la recherche d'équilibre est une étape indispensable... tant qu'ils sont équipés, je suis ok. J'avoue cependant être toujours plus inquiète pour mon deuxième, et ce, depuis toujours. C'est un géant pourtant, mais je le perçois fragile. Je ne sais pas à quoi c'est dû. Ce que je sais, c'est qu'il est très sensible (comme moi.......) et que la colère l'envahit (comme moi.......). Il apprend à parler, je tente donc de l'inciter à parler beaucoup avec son frère, à lui demander gentiment les objets... etc. Il y a des effets bénéfiques. Mais quand l'aîné lui bloque le chemin, lui arrache un truc des mains, ... il crise. Il dit de lui-même "pas le droit Lino!" mais finit par y mettre les crocs! Là, je suis perdue. Je plains le blessé et une fois les granules avalées, je le gronde de son acte injuste ; pendant ce temps Eddie va au coin et dit x fois "pardon Lino" en entendant ses pleurs... il a mauvaise conscience.

Pour ce qui est des activités, oui, s'ils s'ennuient c'est cata. Je suis en toute fin de grossesse et si j'ai un gros coup de barre sur le canapé, c'est bien plus risqué! Ce sont des enfants de la campagne, ils ont besoin d'extérieur, d'alterner des activités physiques et calmes.
Je ne me permets plus de faire des balades avec les deux à mon stade (terme dans 1 semaine) et ai eu quelques complications dès 5mois de grossesse qui me rendaient physiquement moins dispo... Ceci dit, on a une cour fermée, et c'est bien le minimum pour eux!
La peinture, ils adorent, mais il faut être très présent pour Eddie (le 2è)!!!
Sinon, à vrai dire, je me suis fait une liste des activités que je peux proposer pour justement éviter ces moments de flottement (surtout vers 11h30 ou 18h30, l'approche de l'heure du repas les rend... féroces!!!) et permettre une certaine alternance dans leurs occupations.

Tout ce que tu me dis, tout ce que tu sais relativiser, je sais le relativiser, mais justement, pas dans le feu de l'action. Mon corps et surtout mes émotions semblent me posséder et m'empêcher de regarder les choses de plus loin. Mes émotions surplombent ma raison... je les subis, elles me rongent car elles me font perdre mes moyens et mes ressources.
Il faut vraiment que je songe aux activités de détente (relaxation, yoga, sofro...) mais j'avoue avoir toujours envie d'exploser de rire.... c'est nul! je peine à rentrer dedans tout en étant persuadée qu'elles me feraient bcp de bien!
Ceci dit, même quand j'arrive à bien me détendre, leurs disputes font remonter vitesse grand V tout le stress. Comme si mon château de cartes s'écroulait... C'est aussi ces variations d'émotions que je ne gère pas (et n'ai -à vrai dire- jamais su gérer). Même petite, je passais d'une joie intense à une tristesse profonde et difficile à consoler. J'ai eu beau m'en rendre compte, tenter de différer les montées d'émotions, de les relativiser ... les résultats restent décevants...

L'HYPERsensibilité reste le premier symptôme de surefficience chez moi. Je ne vois en rien de la surdouance, j'ai l'impression de n'avoir que les handicaps!!! facepalm

Bonne soirée et merci!

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Dim 30 Déc 2012 - 7:50

Après avoir posté mon message, je me dis que j'ai besoin de rajouter des choses... que je viens de réaliser.
En fait, je me rabats dans les recherches de solutions pour éviter les bagarres, mais en vérité, le problème est détourné... car le problème n'est pas leurs bagarres en soit (qui sont a priori normales et nécessaires) mais moi et ma façon de les gérer.

J'ai toujours ressenti les émotions de mon père et celles de ma mère. Mais alors 100% ! ! ! Je suis comme à l'intérieur d'eux, je me demande même si je ne les ressens pas plus fort qu'eux!
De manière générale, je suis extrêmement empathique, même si l'intensité peut être variable, selon les gens.
Mais voilà, avec mes enfants, c'est comme avec mes parents : je suis viscéralement en connexion directe avec leurs émotions (j'ai les miennes + celles de mon aîné + celles de mon cadet...), je ne sais pas si c'est le lien de sang qui provoque cette "captation", mais c'est pour moi trop à supporter d'un coup. Déjà je peine à supporter les raz de marrée émotifs à l'intérieur de moi, mais multiplier par trois me semble tout simplement impossible.
Je me suis souvent dite "trop petite" pour supporter mes émotions, comme si mon corps ne pouvait à lui seul les contenir, comme si mon coeur allait lâcher sous la pression qu'elles représentaient... la découverte de la surefficience (supposée) explique les choses, mais ne me donne pas les solutions...

Alors :
-comment supporter les émotions de mes enfants? (ou les empêcher de m'envahir?) comment désamorcer le bouillonnement?
-comment supporter le côté imprévisible? (qui me fait les appréhender et donc p'tet parfois les provoquer!)
-comment réagir calmement quand ça bouillonne dedans? (le plus simple serait que ça ne bouillonne pas...)
-comment conserver mon énergie, ou du moins l'économiser? (pour qu'une simple dispute des enfants ne remette pas en cause mon rôle de bonne mère ou la réussite de notre foyer)
MERCI ! Merci !

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Dauphin le Dim 30 Déc 2012 - 10:16

Côté hormones, la grossesse ne nous épargne pas! Je pense effectivement que cela majore l'hypersensibilité... donc courage!!!
Je suis maman de 4 enfants, tous Z (j'ai jamais su faire à moitié!!!), comme configuration (année de naissance): 1 gars, 1994- 1 gars,1999- 1 gars, 2001- 1 fille,2003... Voilà les raisons pour lesquelles j'ai pendant un temps plus été "arbitre de boxe" que maman, ou "marin" de l'extrême pour naviguer sur les tempêtes émotionnelles!

Petits, ils étaient bien plus sympas entre eux lorsque "je ne les surveillais pas", enfin lorsqu'ils ne voyaient-sentaient pas ma présence. Je pense que là, pas de compétition à avoir pour "gagner" maman (donc moins de crises). Partant de ce principe après leurs échanges "toniques" (verbaux ou physiques, qu'il fallait stopper selon la dangerosité, donc effectivement parfois laisser avancer!) je visais le "match nul" donc tout le monde perd (il faut parfois expliquer comment l'autre perd!!!)... L'acerbe provoque, la "boxe" est intolérable, maman est fâchée parce qu'elle n'a pas fait des enfants (qu'elle aime tous autant mais différemment et pour des raisons variées, chacun étant unique) pour qu'ils se tapent dessus, que cela lui fait de la peine... (je ne faisais là qu'exprimer mon ressenti, aucun "chantage affectif"). Ce qui remettait la "bagarre" dans un contexte familial, plus uniquement duel...pour faire intégrer d'autres conséquences!

Si les émotions étaient encore trop présentes, je maintenais la punition jusqu'à être capable d'avoir une discussion "paisible" et ferme... ce qui pouvait prendre +/- temps selon ma fatigue, et +/- d'éloignement selon ma capacité à "éponger" les émotions en lice (à l'époque, ôh grande joie, nous habitions une maison de village de 3 niveaux à environ 80m² chacun...!). S'il me fallait pas mal de temps, je le leur disais: "maman est encore en colère, vous êtes encore punis pour l'instant"...crois-moi: tu n'es pas la seule à percevoir les émotions ambiantes...les enfants savent aussi se faire tout petits en attendant la fin de l'orage!!!

Peut-être tes gars ont-ils besoin de moments en tête à tête avec chacun des adultes, à tour de rôle, pour se sentir unique et apprécié pour lui, pas comme la partie d'un tout (la fratrie, la famille,....)...ce qui devrait limiter l'envie de compétition...
Tu as sans doute besoin de moments juste pour toi aussi, ça permet de recharger les batteries Wink enchaîner les grossesses est épuisant aussi, les accouchements sont des marathons... Tu as des raisons physiologiques d'être fatiguée et non disponible pour ta famille. Tu ne pourras être efficace et efficiente avec eux que si tu t'autorises être une femme, pas une super héroïne des temps modernes... Week-end détente au spa entre copines ou toute seule???...

Pour ce que tu appelles "côté imprévisible", il me semble qu'il y a des prémices...que tu ne percevras que si tu es à côté, donc potentiellement le gros lot à décrocher...! Mais qu'un temps privilégié accordé à chacun devrait espacer

Tu as lu: comment ne pas être une mère parfaite?

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Dim 30 Déc 2012 - 14:52

Bonjour Dauphin,

Merci pour ton message. Merci pour tes conseils et ta vision des choses.

Ne pas être trop présente? Oui, j'y arrive un peu et comme je disais plus haut, je vais m'entraîner encore! Mon homme est plus fort à ce jeu-là pour les laisser jouer "là-haut", dans leurs chambres, seuls. Mais promis, je vais me lancer ;o)

Le côté "faire de la peine à maman" et élargir au contexte familial est très intéressant. Je vais tenter la chose (même si j'ai déjà approché ces aspects, je ne les ai certainement pas "exploités" à fond! lol)

Le 0 gagnant et le maintien de la punition... pourquoi pas? mais quelle était-elle cette punition? "collective"?
Les miens sont encore jeunes (je peux faire un peu durer pour Lino 4 ans, mais difficilement pour Eddie, 2 ans bientôt), et leurs chambres sont en enfilade donc je ne peux pas les envoyer chacun dans leur chambre... c'est bêta.
On confisque aussi, mais ce n'est pas toujours facile... quoiqu'efficace.

Question : quelles punitions donnez-vous à vos enfants???
Perso, c'est le coin qq minutes ; confisquer les objets au coeur des problèmes ; priver de DVD (rituel d'1/2h le soir). Je ne retire jamais les doudous, les crayons/feutres, les jouets... tout ce qui peut les détendre!

Les moments en tête à tête, on fait déjà bcp, presque au max à vrai dire. C'est vrai que ça fonctionne bien. Mais je les ai souvent toute seule (le soir) et là, les possibilités sont bcp + minces ;o)

Pour le côté "moments à moi", là, j'ai tout faux!
1 parce que je suis instit et que mon quotidien exige que je rebosse le soir, que je bosse les siestes, que je bosse les vacances... alors me retirer pour encore prendre du temps, pas si évident! Pourtant, j'ai un homme qui m'aide vraiment (il est à 80% pour que je puisse bosser les mercredis et alléger un peu le reste)
2 parce que je ne vois pas comment ajouter à mon planning un truc pour moi toute seule (genre une séance de relaxation...)
Par contre, il est prévu que je fasse un WE qu'avec ma pote... c'est pour plus tard, mais ça se fera. ça fait effectivement très très longtemps! Elle a 3 gosses et on se voit toujours avec nos cliques respectives... en passant une nuit blanche pour trouver le temps de causer peinardes ;o)
Donc, ça nous fera le plus grand bien!

Le parallèle accouchement/marathon : je te rejoins 100%. d'autant que pour les deux premiers, sans péri, tu les sens bien passer!!! (c'est un choix, j'assume, mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas douillé!!!! par contre, je me suis toujours laissé la possibilité de la prendre, on verra dans qq jours si mon corps résiste encore aux douleurs et à l'épuisement... ou pas! lol) Et puis mes enfants ont mis du temps à faire des nuits complètes. Une fois que c'était enfin fini les temps d'éveil en pleine nuit, les bib de ces ogres... (à env. 9mois) on a eu le droit à 3 mois d'otites non stop... puis aux cauchemars de l'aîné. C'est sûr que ça n'aide pas, mais alors pas du tout, à se requinquer!

Pour le côté imprévisible, je suis très (trop a priori) souvent à côté, et je t'assure que même si je le sens arriver, je n'ai pas toujours le moyen de le prévenir ou de le stopper !!! et cela exige une intervention "régulatrice" qui s'introduit dans leur relation...

Pour le bouquin, idem, c'est dans mon panier Amazon, je ne veux pas louper ça ;o)))

Merci Surprised)

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Invité le Dim 30 Déc 2012 - 20:43

J'ai une question un peu bête sans doute mais j'ose : Tu laisses parfois tes enfants dans une halte-garderie ou un centre-aéré ? Ou encore à des grands-parents ? Voire tu pourrais jouer à se refiler les cliques entre copines, histoire qu'au moins l'une d'entre vous puisse avoir du temps juste pour elle...Quoique je ne sais pas si en pratique c'est gérable 5 enfants en bas âge. clown

Tout ce que je sais c'est qu'avoir son (ou ses) enfants en permanence (dès que tu sors du boulot) c'est être sur la brèche en permanence et c'est usant. Je bénis les heures de halte-garderie que j'ai : je sais qu'il y est bien et moi j'ai du temps pour faire tranquillement ce que je veux sans interruption, le bonheur !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Dauphin le Dim 30 Déc 2012 - 21:50

@ Cherokee: si si c'est gérable!!! mais ponctuellement c'est mieux!

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Dauphin le Dim 30 Déc 2012 - 22:04

"Question : quelles punitions donnez-vous à vos enfants???":
c'était (est) effectivement l'isolement loin de l'autre sans bénéfice secondaire...soit moi, quand ils étaient petits. si la chambre c'est pas possible, peut-être cuisine, salon ou un coin opposé dans la même pièce...tant que tu les "ignore" jusqu'à ce qu'ils se sentent un peu honteux de leur comportement...
Évidemment ablation de l'objet du litige...souvent même jusqu'à ce soit l'un d'eux qui le redemande d'ailleurs, ce qui permettait de passer une 2e couche sur l'intérêt du partage et du jeu paisible entre frères...
Je n'avais de rituel DVD, histoire lue collectivement, donc ôtée seulement si j'étais trop fatiguée ou s'il était tard (que ce soit dû à la dispute ou pas) et dans ce cas les raisons étaient expliquées...en général il y avait du coup plus de temps de bisous-calins de bonne nuit...

Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par ébullitionnelle sensible le Dim 30 Déc 2012 - 22:09

ta question n'est pas indiscrète, ni osée ;o)

Alors des copines dans mes parages, je n'ai pas, elles sont toutes loin.

Mes parents en revanche sont régulièrement sollicités... mais depuis plusieurs mois, ils les prenaient un par un : c'était plus facile, plus gérable... avec un temps privilégié pour chacun. De notre côté, même constat, ça nous reposait... sauf que le temps juste tous les deux était fini et que ça ne privilégie pas l'apprentissage du partage (des adultes par exemple, notamment mon père qui cède à tellement de choses...)

Il y a quelques jours, ils ont dû les prendre ensemble (Noël à l'approche de mon
accouchement, j'ai préféré ne pas aller trop loin ; eux ont voulu faire profiter les enfants de la réunion de famille)... et les mêmes crises apparaissent chez eux. A la différence, c'est que mon père laisse faire (violence aussi, même s'il dit "ce n'est pas bien", le problème n'est pas réglé avec des sanctions et/ou au moins des excuses...). Ma mère est + stricte mais aussi + calme. Ceci dit, elle reconnait qu'il y a des moments où elle peut être bien agacée par leur entêtement! M'enfin elle ne crie pas (elle!), elle utilise beaucoup les diversions.

Quand ils ne sont pas là, le plus souvent c'est que l'on a un projet de bricolage à faire avec mon homme, mais bon, on profite tout de même... même si leur absence nous pèse d'une certaine façon (contents de s'en débarrasser un peu, mais une ambiance un peu glauque à la maison malgré tout! lol) : leurs jouets, leurs traces nous filent le bourdon.

Sinon, pas de plan de garde. On avait testé le centre de loisirs cet été pour l'aîné (moi en congé, mon homme au boulot)... ça m'a fait bizarre de le "faire garder" alors que j'étais à la maison avec le deuxième (pas en âge d'y aller de toute façon). Le but était de voir comment il était dans une autre milieu collectif que l'école (qui reste contenante). Et en fait, il voulait y retourner une semaine. A vrai dire, ça m'a permis de souffler et de passer du temps avec le second (qui n'arrêtait pas de le chercher dans la maison!).

Donc oui, on a quand même des moments pour souffler. Mais refusant d'être une contrainte pour mes parents (ma mère bosse toujours), on fait selon leurs dispos, pas forcément au moment où on peine.
Je plains effectivement les mamans seules sans possibilité de garde... !!!

De notre côté, à deux c'est plus facile (même si pas forcément évident). Je peine surtout en temps normal quand je les récupère tous les soirs, après la journée de boulot, ils semblent relâcher leurs nerfs (et leurs frustrations de la journée), le repas à préparer... avant que mon homme ne rentre en fait. Bref, quand je n'ai pas cette ouverture, cette possibilité (ne serait-ce que psychologique) d'un relais possible. En fait, seule, je me sens vite désarmée... faible, limite petite fille (!). Mon aîné perçoit bien l'emprise qu'il peut avoir dans ces moments-là et sait bien l'exploiter, le bougre!

ébullitionnelle sensible
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 38
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Dauphin le Dim 30 Déc 2012 - 22:15

Les moments en tête à tête, on fait déjà bcp, presque au max à vrai dire. C'est vrai que ça fonctionne bien. Mais je les ai souvent toute seule (le soir) et là, les possibilités sont bcp + minces ;o)

Et si tu les baignais 1j/2: tu restes avec un seul des 2 pendant ce temps-là, ça ne te rajoute rien à l'emploi du temps... ou tu restes avec celui qui ne se baigne pas, en laissant l'autre se détendre et jouer au bain, ou tu fais l'inverse?...

Ton mari est à 80%...et toi?




Dauphin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes enfants : je les aime si fort!!! et pourtant ils me tapent tellement sur le système!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum