Flou et frustration, pas de création

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flou et frustration, pas de création

Message par smoka le Mar 18 Déc 2012 - 0:48

Bonjour,

Je lis depuis un petit moment à intervalles irrégulier ce forum, en tentant de trouver parfois des réponses à mes questions. Pour me présenter brièvement, j'ai 21 ans et je suis étudiant en communication.
Comme beaucoup d'entre vous surement, je pratique beaucoup l'introspection mais j'ai aussi besoin de me confronter aux "avis", aux idées, des autres. Jusqu'à présent je n'avais jamais posté de sujet, ce soir je me jette à l'eau.

Pour en venir au fait, je voulais juste présenter un "trouble" finalement assez transversal et sûrement déjà abordé, qui me ronge.

Si dans une journée, comme aujourd'hui, je n'ai pas crée, je ressens un manque très important.

Le problème, c'est que je n'ai pas de talent inée pour se faire. Vous me direz qu'il n'y a point de talent inée.
J'ai envie de créer et je suis persuadé que je ne serai jamais heureux si je ne crée pas. Mais comment ?

- Musique ? J'estime avoir un certain sens du rythme et étant passionné de hip-hop, je me suis acheté une boîte à rythme (un sampler, une MPC pour ceux qui savent.) Oui mais voilà, je n'ai pas la patience ni le sens de l'effort pour terminer quoi que ce soit.
Cela fait plus d'un an que mon sampler prend la poussière, quelque fois, tous les 3 mois je tente vainement quelque chose et toujours la même finalité.

-Dessin ? Je ne saurai dire ce qui m'a pris, mais depuis septembre je me suis mis en tête d'apprendre à dessiner. Alors je dessine pas très bien, j'ai progressé je crois relativement vite, mais ça y est j'ai quasiment lâché parce que je suis bloqué par la technique. J'ai des idées mais la technique me bloque.

- Ecriture ? Pas de talent particulier non plus, mais une envie d'écrire sur mon entourage et moi. A la fois le sentiment d'avoir quelque chose à raconter, en même temps cela me semble superflu puisqu'il ne s'agit que de ce qui m'entoure donc de peu d'imagination.
Donc j'ai commencé quelque phrase et me suis stoppé en route. Problème de légitimité sans doute, je suis tout sauf un grand lecteur (je commence seulement à lire depuis la rentrée)

Quand à mon "background" ou du moins mon environnement qui parfois me frustre profondément et me pousse à la déprime. Je vis avec mon père qui est muet comme une carpe et qui ne communique que pour des choses formelles ou pour parler tout seul. Il refoule probablement pas mal de chose que je ne saurai identifier vu que je ne connais pas sa vie en profondeur. Un grand frère de deux ans mon ainé qui est intelligent mais depuis son adolescence est atteint d'une inhibition intellectuelle féroce qui le pousse à rejeter tout ce qui relève de la culture et qui permet de s'élever. Lui aussi me rend triste et je culpabilise car j'ai forcément une part de responsabilité, même involontaire, dans son inhibition puisque j'ai dû prendre pour lui la place de "l'intellectuel" et par rejet il s'est forgé une carapace de clown. Une mère qui (ne vit plus chez moi) depuis un moment et qui à l'inverse de mon père extériorise tout son malheur, car elle n'a connu que ça, je vous passe les détails. (Par ailleurs je me reconnais en elle, une "surdouée" non avérée).
Désolé pour le pathos, qui ne l'est pas tant que ça d'ailleurs,je vis relativement bien avec eux. C'était pour situer mon environnement familial et pour dire que je me rassure parfois en me disant qu'une fois que je vivrai seul je pourrai enfin créer; J'ai comme la sensation que ces émotions négatives qui servent pourtant souvent de moteurs aux créateurs, me bloque. Peut être pas pour autant.

Mes études m'ennuient fortement, trop superficielle. je suis intéressé par l'Histoire, la psychologie, la philosophie mais pas assez non plus pour en faire des études. Je suis en stage actuellement et ça ne m'intéresse pas. Je me bats pour ne pas m'endormir, et rendre un travail est une épreuve immense même si c'est simple je peux y passer 4 heures. Je me remets tellement en question vis à vis des études, que j'envisage l'ébénisterie alors que ne suis absolument pas manuel (Pensez-vous que c'est irréversible ?). Ca se trouve c'est encore un fantasme (j'ai oublié de préciser que je changeai de vocation toutes les semaines, comme un enfant)

En résume je constate que je suis procrastinateur, scanneur et extralucide. Mais le plus gros vice de "surdoué" que j'ai, c'est sûrement celui de me reposer sur mes acquis. C'est à dire que toute ma scolarité je n'ai pas travaillé et je m'en suis sorti avec mes prédispositions (en redoublant la seconde au passage) Mais aujourd'hui, ça me poursuit, tout effort devient une montagne. Alors je sais que ce sujet a probablement été mainte fois abordé et que la solution se trouve surement en moi et pas dans vos réponses mais c'est surtout l'occasion pour moi d'extérioriser tout ça (rassurez-vous je me porte bien).

C'est peut être le fruit de mon imagination, mais je pense qu'en créant quelque chose mes mains, en accomplissant pour la première fois quelque chose qui à une valeur spirituel et personnel pour moi, je me sentirai mieux.

J'ai l'impression que je ne peux plus attendre, que je dois avancer, mais où ? Aucune idée, je doute de tout. C'est la vie tout simplement. Mais ça ne me suffit pas comme réponse, c'est justement là ou j'aurai besoin de transformer ce vide et où je m'en trouve incapable.

Incapable, c'est le dernier mot que j'allais laissé. Tout serait donc la cause d'un manque de confiance en moi? Oui et non. Justement, depuis maintenant un petit moment je m'estime, je pense être capable et c'est d'ailleurs pour cela que j'ai tant de projet en tête mais, RIEN. Tout se mélange rien n'avance.

Une question me vient alors en tête: peut-on décider d'être créateur, le devenir, où cela ne choisi pas, c'est malgré soi ?

Frustration d'un soir, bonsoir.

J'ai conscience que c'est fouillis, qu'il y a des fautes d'orthographes, de syntaxe, de ponctuation, de structuration et j'en passe mais j'ai pas la force de relire tout ça, désolé.










smoka
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flou et frustration, pas de création

Message par NauT île le Mar 18 Déc 2012 - 21:22

Mes études m'ennuient fortement, trop superficielle. je suis intéressé par l'Histoire, la psychologie, la philosophie mais pas assez non plus pour en faire des études. Je suis en stage actuellement et ça ne m'intéresse pas. Je me bats pour ne pas m'endormir, et rendre un travail est une épreuve immense même si c'est simple je peux y passer 4 heures. Je me remets tellement en question vis à vis des études, que j'envisage l'ébénisterie alors que ne suis absolument pas manuel (Pensez-vous que c'est irréversible ?). Ca se trouve c'est encore un fantasme (j'ai oublié de préciser que je changeai de vocation toutes les semaines, comme un enfant)

bonsoir, voila qui me parle beaucoup je suis moi même en ebenisterie jai cru que ça me permettrais de faire "parler" mon esprit créatif malheuresement jai peur des machines et je prend aucun plaisir dans ce domaine là résultat des courses euhhh je me suis une fois de plus planté de voie .. pour faire bref avant j'ai passée un D.E d'auxilliaire de vie sociale travaillé 2 ans dans ce milieu ensuite jai repris mes etudes avec un élan d'avancer jai donc pour ma part passée une equivalence au bac en cours du soir a la fac , l'année suivante étant toujours dans cette élan d'évolution jai voulu rentrer en fac jai fait 2 mois de psychologie et sc cognitives ou jai vite compris que ce serait pas pour moi jai donc changée pour me réorienter en histoire de l'art pour en conclure un mois plus tard que c'etait pas la matiere enseigné mais belle est bien la fac en elle même qui me correspondait pas ... de ce faite jai vite chercher une autre formation pour pas encore perdre une année et suis "tombée" en c.a.p de marqueterie ou je me suis speedé toute l'année pour rattraper mon retard, cest que cette année que je me rend finalement compte que l'an dernier cetait pas si mal et que ça me manque.. l'an prochain je sais pas quoi faire je suis complétement perdue j’hésite entre les fleurs continuer en marqueterie ou pleins d'autres projet ... mais quelqu'un m'a dit un jour peut importe ce que tu choisis l'important cest de faire ... ce qui résume à dire " ce qui importe, ce n'est pas d'arriver, mais d'aller vers"......
je sais pas si mes quelques mots t'apportent des reponses je suis pas trés clair ... Embarassed



NauT île
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 192
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 28
Localisation : rhone alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flou et frustration, pas de création

Message par smoka le Mer 19 Déc 2012 - 22:01

bonsoir NauT île et d'abord merci pour ta réponse, ça fait plaisir.

Je suis curieux de savoir comment s'est déroulé ton expérience en ébénisterie, enfin tu m'as dis que tu avais peur des machines mais à part ça qu'est ce qui ne te plaisait pas ? J'ai eu cette idée dans la même optique que toi, faire "parler" mon esprit créatif mais aussi pour être loin du bureau et de l'ordinateur, des collègues ou du boss qui te gonflent. Très intéressant de voir tout ce que tu as pu essayer, c'est courageux. Tu dis que tu aurais aimé poursuivre tes études en histoire de l'art mais que le système de la fac te convient pas c'est ça ? Pour quelles raisons ? Quels sont tes autres projets ?

Je prends ton conseil "d'aller vers", c'est sûrement juste mais je m'éparpille bien trop. Pour ce qui est de la culture, lire des bouquins de psycho, d'histoire ou autre chose ça ne me pose pas de problème d'aller vers ça mais j'ai un besoin urgent de trouver ma "vocation". Je ne serai ni heureux, ni performant si je travaille dans la communication. Même si je n'ai pas testé tous les métiers du secteur, je sais en quoi ils consistent et je peux d'ores et déjà affirmer qu'aucun ne pourra m'épanouir.

C'est là où j'en viens à envier ceux qui ont un don artistique. Certes on peut rarement en vivre, mais ils ont au moins ça qui les "rattrape" à côté.
Moi je n'ai rien crée de mes mains et je considérerai mon existence futile tant qu'il en sera ainsi.

En somme, je ne suis pas bien dans mon travail et je ne sais pas vers quoi me tourner et je pense être "créatif" sans pour autant réussir à exprimer cette créativité.

J'aimerais beaucoup entendre les témoignages ou la perception des choses d'autres personnes donc n'hésitez pas!

smoka
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flou et frustration, pas de création

Message par NauT île le Mer 19 Déc 2012 - 22:40

bonsoir smoka,

en faite je sais pas si l'on peut parler d’expérience étant actuellement en cours de cette formation d'ebeniste mais les quelques mois passés sont plutôt frustrant je pense en faite que ça vient du faite que la formation dans laquelle je suis est très mal encadrée et suis voué à moi même..ce qui m’emmène a être très vite restreint dans mes capacités et de ce faite mon imagination .. C'est pas facile d'apprendre dans des conditions comme ça surtout quand tu n'as aucune confiance en toi et a une forte tendance a la procrastination !!! ensuite c'est beaucoup de plan et de visualisation de coupe avec des tracés trés précis jai beaucoup de mal ce qui me frustre une fois de plus !! sinon quand tu arrives a sortir une "pièce/oeuvres" tu as un fond de toi même qui est un petit peu fière de cette accomplissement.. Etant une fille cest aussi dure de ce faire une place dans dans ce domaine là et physiquement je galère un peu car une ponceuse 5 min ok mais une journée entière voir plusieurs jours jai mon bras droit qui douille !!!!!! mais ya une petite partie de dessins dart appliqués quije te lavoue est ma partie preferé ainsi qu'une partie histoire des etudes styles du mobilier du moyen age a nos jours que je trouve passionnant ..


Tu dis que tu aurais aimé poursuivre tes études en histoire de l'art mais que le système de la fac te convient pas c'est ça ? Pour quelles raisons ? Quels sont tes autres projets ?

pour moi la fac cest être livré à toi même et ça ne me va pas si jai pas un cadre j'y arrive pas.. ensuite sortant d'un période de ma vie ou la phobie scolaire faisait partie intégrante de mes journées le système scolaire classique ne me correspond pas du tout...

mes projets jen ai des "milliers" et une vie ne me suffira jamais !! dans "l'ideal" et un peu l'utopie j aimerais avoir mon atelier avec un petit magasin en réussissant a jongler entre la vente de fleurs et la création de tableau de marqueterie et plus tard etre famille d’accueil avec un projet de ferme pédagogique !! voila un bout de mes projets qui sont très éparpillé mais finalement a un caractère atypique il va de soi que le métier peut l’être également !!!
mais peu importe nos choix, nos "plantages" au final cest ce qui fera que l'on sera nous.. on m'a dit la vie cest comme une étoffe fil par fil tu fait ton tissage sans vraiment connaitre le motif final .. ! tes etudes de com te serviront meme si cest pas ton projet final ..

C'est là où j'en viens à envier ceux qui ont un don artistique. Certes on peut rarement en vivre, mais ils ont au moins ça qui les "rattrape" à côté.[i]
avoir un "don" cest une chose savoir l'apprecier cest autre chose !!! pour le vivre au quotidien cest dure detre persuader que ce que je fait n'est jamais bon... et te lever tous les matins pour faire une formation ou il n'y a aucun deboucher ya des jours je me dit que je suis maso !!!

Mais faut faire, essayer car toute est possible :-)

NauT île
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 192
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 28
Localisation : rhone alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flou et frustration, pas de création

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum