Je craque ! Besoin d'aide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je craque ! Besoin d'aide...

Message par elaeudanla le Sam 15 Déc 2012 - 13:38

Salut à tous, je suis toute nouvelle sur ce forum... J'ai toujours eu honte d'avoir des rayures... mais je me soigne. La preuve je commence à écrire ici..
Avant j'arrivais à "faire avec"...mais au prix d'une souffrance larvée qui éclate aujourd’hui"hui..
Tout a changé depuis que j'ai mis au monde un petit zébre .. il a maintenant 3 ans et demi. Ses questionnements incessants, son incapacité à jouer seul, et ses sollicitations permanentes de l'adulte pour remplir son avidité constante de connaissances, son puits sans fond, ses crises de violence quand il n'arrive pas à exprimer ses émotions, m'ont mis par terre. Je suis totalement épuisée, déprimée, face à un sentiment d'impuissance grandissant et une culpabilité certaine. Je suis sous Prozac depuis un an, ça m'aide à échapper un peu à des envies de mourir qui reviennent par vague. Je crois que le pire pour moi, c'est de me trouver face à un enfant qui me ressemble, avec les mêmes besoins, qui chez moi, avec mes parents n'ont JAMAIS été satisfaits, et d'être du coup d'une exigence terrible envers moi-même : être capable de lui apporter ce que j'aurais tant voulu recevoir enfant. Mais je n'y arrive pas. J'ai des excès de violence, que j'arrive heureusement à contenir, mais qui me font crever de culpabilité. Je suis dans une impasse totale. Que faire ? J'ai besoin de discuter avec d'autres parents qui ont pu traverser ça, me donner des billes, des outils... Il y a quelqu'un qui ouvre cette bouteille à la mer numérique ? Please, help...

elaeudanla
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par chris45 le Dim 16 Déc 2012 - 0:04

salut ,
je vais juste te donner mon ressenti .
dans ton post , tu dis chercher a satisfaire des besoins que n'ont pas rempli tes parents : es tu sure que ton enfant a les mêmes besoins ? un enfant n'est pas une copie de ses parents et il ne faut pas se projeter sur lui , c'est une personne différente !
n'as tu pas trop d'empathie avec lui ? je le sais par expérience car j'ai eu du mal avec ma fille (16 ans) au début : il faut arriver a prendre un peu de recul , essaie d'avoir une aide extérieure si tu peux. ( surtout que tu parles de violence réprimée .... comme ton petit zèbre !)
pour ce qui est de la violence a exprimer son émotion , il est parfois nécessaire de mettre son petit zèbre en contact avec des animaux : pour la mienne l'équitation lui a permis de trouver un équilibre .
maintenant ceci n'est que ma petite expérience ...

chris45
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 50
Localisation : loiret

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par elaeudanla le Dim 16 Déc 2012 - 11:12

Merci pour l'idée du contact aux animaux. J'ai remarqué déjà que cela pouvait permettre de faire bouger des choses.
Je suis accompagnée par un psychiatre et une psychologue....mais ce sont les 15ème en une vingtaine d'années. Je suis fatiguée de ne pas avancer et de tant d'échec de mes thérapies.

elaeudanla
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par chris45 le Lun 17 Déc 2012 - 21:50

Les 15eme .... mais pourquoi ? cela fait beaucoup de changement et tu dois tout ré expliquer a chaque fois ?

chris45
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 50
Localisation : loiret

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par philemmon le Mar 18 Déc 2012 - 8:37

Perso j'ai une bien pietre opignion des psychologues qui tente de schematiser un individu complexe pour le ramener dans une norme et le faire ce resigner a ses problèmes... ca ne résoud rien, on ne fait que se résigner...

Pour les psychiatres... en trouver un bon a l'écoute et capable de moduler le traitement pour trouver la moleculle et la dose convenable c'est pas évident.
Perso le prosac ne m'a rien fait et les anti anxiolitique type xanax m'ont fait perdre mes capacité cognitive et la mémoir.
Pour un zebre c'est vachement dur de ce rendre compte qu'il devient "bete".
Le mieux c'est d'etre "bete" sans le savoir

pour la colère, rage, frustration... trouve toi un sport a faire une ou deux fois par semaine pour évacuer... un truc ou tu peux te défouler... gymtonic, boxe, course, piscine etc... la dopamine et l'adrelanine du cervau sont les meilleurs antidepresseur du monde en plus ca fait du bien a tout le reste du corps

sinon moin cher que le cheval je te propose le cochon d'inde mais la il faut encore attendre 1 an ou 2 et etre sur que ton enfant ne va pas s'amuser a vouloir voir comment c'est fait dedant... (il est indispensable d'en avoir au moin 2 sinon ils sont malheureux et se laisse mourire. conseil 2 femelles...)

philemmon
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 28/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par fenotte le Sam 22 Déc 2012 - 22:23

Bonjour elaeudanla
je ne sais pas si j'aurais des billes à te donner, pourtant j'en ai deux des enfants.
Juste te dire que parfois ça se calme, en tout cas ma fille arrive à jouer seule maintenant, et parfois même sans qu'on soit dans la même pièce.
C'est épuisant, surtout si tu cherches à être parfait ou parfaite.
De mon côté la seule solution que j'ai trouvé c'est d'aller voir un psy qui connait la précocité avec ma fille. Vu qu'on ne l'a vu qu'une fois, je ne sais pas ce que ça va donner, mais je sais qu'en parler et être écoutée peut faire beaucoup de bien...

fenotte
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 125
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : Rhône

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Marsienne le Ven 5 Avr 2013 - 12:57

Bonjour,

Je fais remonter ce topic car son titre est précisément la raison de mon post. J'ai fais une recherche et bing ! dans le mille
J'ai 3 Z'enfant, et suis moi même testé Z depuis mon inscription ici. Hou là, c'est super long !!!! désolée, et bon courage à qui s'y attèlera ! Surprised

J'ai les nerfs vrillés. J'ai beau avoir toujours eu les meilleurs intentions, je suis à bout.
Mon ainée est étudiante et a son appart. Mais mes 2 dernières vivent avec moi.
Je ne sais pas à quoi je leur sers si ce n'est à les nourrir et les blanchir.
Depuis des années je le ressasse les mêmes choses, et elles s'en foutent. J'ai beau expliquer les raisons (toujours les mêmes), j'ai beau démontrer les conséquences de se plier ou non aux règles de la vie commune, c'est sempiternellement la même chose tous les jours.

La dernière de 7 ans est une artiste dans l'âme, très douée (et c'est reconnu par les maitresses) avec une "patte personnelle" déjà présente et elle est tellement exigeante avec ses propres talents. Voici toutes ses raisons de crier de râler, de se plaindre : le moindre cheveux de travers ou qui tire au coiffage, la coiffure qui ne tient pas bien, le pantalon qui ne va pas, non je veux pas mettre de gilet, elle résiste à tout, s'en-tête pour tout, dit qu'elle en a marre que je lui dise de faire "ça" alors qu'elle veut faire "ça" et qu'elle a dit "ça".
Non, pas maintenant la douche ! attends, je veux faire ça d'abord ! Si je propose douche, elle demande un bain, si je propose bain... vous avez compris... Elle en peut plus non plus. J'veux pas me lever, pas envie d'aller à l'école...
Mais pourquoi j'arrive pas à faire ça ???? Mais ... Mais... Mais vociférants !!!
A table c'est pareil, dans la salle de bain, c'est pareil, dans la chambre, le salon, les toilettes... c'est pareil. Toute petite sa nourrice me disait qu'elle n'en pouvait plus.
Elle parle (enfin crie) en me coupant la parole chaque fois que je tente de recadrer de calmer de rassurer, d'expliquer, de relativiser... ne m'écoute pas, ne m'entends pas, n'est centrée que sur son ressenti exacerbé sur l'instant et elle m'explique en se déchargeant sur moi les éternelles et récurrentes raisons de son agacement et de ses cris, et j'en fais partie ! En plus elle s'inspire de plus en plus de sa sœur...
Quand elle est plus calme, elle parle, parle, parle de tout et tout le temps, elle commente tout ce qu'elle voit, ce qui s'est passé, ce qu’untel a dit, ce qui pourrait arriver. Pourquoi elle a dit ça, pourquoi elle va faire ça... Bon elle m'a fait une pièce de théâtre très bien construite avec marionnettes à se tordre de rire !!! elle très observatrice.

Pour celle de 14 ans, c'est différent mais pas plus supportable. Elle est très dans la lune et très philo, très "mondes parallèles" depuis toujours. Excellente élève, elle se passionne pour tout donc pour rien (ce sont ses mots) et se dénigre bcp. Elle a une notion du "on doit / on ne doit pas" extrême et elle ne s'applique pas cette intolérance là à elle même. Elle est toute en contradiction, le reconnait parfois et en souffre très fort quand c'est le cas. Elle se destine à la psychiatrie (curieux, non ? Wink ou à être avocat (là je reconnais qu'elle s'entraine bien à la maison a défendre l’indéfendable... (rire très jaune)
Je dois pour elle toujours redire les impératifs d'hygiène, ou d'ordre dans lequel les choses doivent se faire, les enchainement d'actions, les devoirs, le court, le moyen et le long terme , TOUT (vérifier, relancer, répéter, recommencer, re vérifier, re relancer, re répéter, re recommencer, tous les jours et parfois plus de 10 fois par jour) prendre en charge toute l'organisation, tout vérifier, tout reprendre, contrôler, toujours, toujours aller à la pêche. Je retrouve dans sa chambre des objets à des endroit impensables, qu'il lui appartiennent ou pas, des trucs pris à la cuisine et planqués à la hâte, des fringues entassées, sans soucis de propres et sales naturellement.
Le matin elle part tôt, je n'ose imaginer ... t'as pris un petit dej ? oui... me dit-elle (mais aucune certitude qu'elle dit vrai parce que si je décide de vérifier je vois tous les indices qui me crient qu'elle n'a pas déjeuné) et elle ne reconnait avoir menti que si elle n'a vraiment plus aucune autres possibilité de s'en sortir la tête haute. C'est anodin et ridicule mais quand tout est comme ça, c'est impossible.
Je vous entends d'ici, non je ne suis pas une mère excessive, c'est ma lassitude qui me fait répéter ces mots de contrôle, vérifier... tout tout... C'est à force d'avoir compris que je ne devais pas me fier à ce qu'elle me dit, et d'avoir dû encaisser ou réparer les conséquences que ça a pu prendre parfois quand j'ai découvert certaines choses trop tard que je suis obligée aujourd'hui de laisser un œil trainer sur tout ce qui concerne son comportement familial. (jamais sur son intimité ou ses jardins secrets, ni ses relations avec les copines)

Pourquoi une telle résistance ?
Pourquoi est-ce qu'elles refusent d'admettre mon autorité ?
Comment peut-on être un parent dans ces conditions ???? j'en deviens VIDE de sens.
J'ai envie de démissionner mais je ne peux pas, je les aime et j'ai peur qu'elle échouent chez leur père PN.
Je suis piégée et je n'y arrive pas.
Le plus dingue c'est qu'avec les autres, c'est lisse comme de la soie, en qu'en cabinet psy (bon ça date maintenant ... c'est tellement cher !), tout est calme et la compréhension est palpable. On a le toupet (enfin la bêtise) de me dire, voilà des enfants dont vous pouvez être fière Madame !!! Pourtant j'explique à demi mot ce qui se passe à la maison, mais personne ne prend ça à la lettre? C'est comme si j'étais une mythomane à leurs yeux quand j'essaie de montrer l'envers du décor.

Je n'en peux. J'en peux plus ! des débordements, des larmes, des cris, de la SOUFFRANCE DÉVASTATRICE pour tout le monde.
Il nous faut des médications adaptées ! pas des shoot, pas des thérapies inutiles car en huis clos et avec l'effet groupe + l'empathie, personne ne peut respecter les fondamentaux de ces pratiques. En plus pour des enfants c'est un peu abstrait comme concept.
Je ne vous parle même pas des raisons pour lesquelles parfois une dispute de plus éclate entre elles ni de la manière dont elles le gèrent, ou la manière dont elles vont tenter de déformer et détourner les choses pour obtenir l'approbation d'un tiers (moi) la manière dont elles vont accepter (si c'est dans leur sens) ou refuser, une sanction et de prendre une leçon de morale. D'ailleurs, l'expression de leur visage à ce moment là me dévaste intérieurement car elles affichent qu'elle ne sentent même pas concernées par mes explications et mes démonstrations.
Il y a des fessées parfois ; et j'en suis pas fière mais.... Crying or Very sad en plus elles hurlent des "aïe" inouïs !!!
Je dis inouïs parce en toute sincérité et en toute objectivité, je ne peux pas leur avoir fait mal... la vexation les fait "mentir" sur les raisons même de leurs cris et elle ne le reconnaissent pas.

Je sais qu'elles ont besoin de limites comme tous les enfants pour être rassurées et apaisées. Pour savoir où est leur place... mais elle veulent toujours les bousculer et tout remettre au cause. Plus rien de tout ça n'existe quand elle sont en colère.

Et moi, là, je ne sais plus du tout quoi faire. Je dois être inapte à l'éducation.
Pourtant je n'ai que des compliments des profs, voisins, connaissance sur l'exemplarité de mes enfants...
Dr Jeckill et Mister Hyde (pourvu qu'il n'y ait pas de fautes)
Je craque totalement.

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Introitus le Ven 5 Avr 2013 - 13:20

bonjour....

Pourquoi se faire du mal, ainsi, reconnaitre que l'on a manqué de cette compréhension, et cet enfant est Là pour 'rappeler cette souffrance'. Cette reconnaissance , face à soi-même.
Cette rage si contenue, et pas renvoyée aux 'intéressés, les parents, et maintenant ce petit bout de soi, cet enfant, qui 'marque' combien, cette souffrance n'est pas reconnu par l'être qui la porte, toi.
C'est comme ça, que j'entends tes mots....
'Déchirée et à la fois tiraillée", d'un côté et de l'autre... Tu es au centre....et semble 'perdue' au milieu de tout ceci, qui te renvoie, comme tes 'monstres'...monstruosité...peut-être!? Tel est peut etre le visage de ta souffrance.....ce que tu penses de toi!

Je viens d'ouvrir un topis 'figures de styles', dans relation à soi... quelques outils.....peut-être....

Courage, briser un miroir, qui plus est, est le plus joli et le plus beau cadeau, serait bien dommage.

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Introitus le Ven 5 Avr 2013 - 13:40

Bonjour Marsienne, mon post s'adressait à la personne qui a lancé le sujet... Wink

Je viens de lire ton sujet... Je pense comprendre le débordement qui t'envahit!
Parfois nos enfants sont nos miroirs....et renvoient par le fait non pas nos 'erreurs', le mot est injustes, mais disons par le comportement et l'attitude quelque chose qui soient....troublant, voir 'non-adapté' à la vraie réalité des choses. Le souci d'une mère est tout à fait légitimes, face à sa progéniture, mais ces débordements que tu ressens....sont peut-etre justement 'des débordements', face à tes enfants. En faire 'trop' j'ai envie de dire. Attention, il faut lire entre les lignes, et pas prendre les mots, juste pour ce qu'ils sont.
Pour ta premiere, la petite, j'ai le sentiment, qu'elle essaie, juste de te dire, 'maman, fait moi, donne moi un peu de ta confiance'....laisse moi du temps, afin que je te prouve que.... 'mes choix sont miens, quand bien même une bonne mère tu es, mais laisse moi essayer...' alors seulement la mère, donc, toi, tu peux 'avoir un oeil sur ' mais d'un peu plus loin....

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Marsienne le Ven 5 Avr 2013 - 13:43

Merci pour ta réponse. J'ai lu ton topic...
Mais j'ai besoin de réponses concrètes et rapides.
Je ne suis actuellement pas dans une démarche d'introspection, c'est juste impossible pour moi en ce moment. Je l'ai déjà fait par le passé.
Et j'affirme qu'en milieu familial, c'est vain si tu es seule à jouer le jeu. Et ça devient encore plus insupportable quand tu constates que tes démarches sont vaines. Un cercle vicieux... alors que je le désirerais vertueux.
Je m'y suis déjà frottée, je t'assure, peut-être mal, mais aujourd'hui il me faut sentir le résultat autour de moi.

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Introitus le Ven 5 Avr 2013 - 13:48

oui, mais alors regarde,
dans le rapport avec les autres, tout à l'air de bien se passer dis-tu....avec tes filles...
Alors regarde ce que les/ces autres personnes, ont de différents de toi, dans leurs attitudes....ou autres. Il est certain qu'ils ne sont pas le parent, mais en quoi la différence est, réside?
Est ce peut etre par ce qu'ils (les autres) ne leurs en demandent pas ....tant! ou je ne sais pas, mais la soluce se trouve pas bien loin....quelle différence il y a...dans l'attitude, le comportement, peut-etre?
Peut-etre que la position que tu adopte, face/ contre elles....ou avec!?

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 14:33

Bonjour Marsienne,

Je vis la même chose avec mon fils et je sais à quel point ces situations sont épuisantes et insupportables. De plus, je suis toujours en couple : j'imagine la difficulté que tu peux éprouver seule avec tes enfants.

Depuis quelques temps la situation s'améliore. Mais c'est le fruit d'un long travail. Je n'aurais donc pas de recette miracle à te proposer. Bien au contraire, ce que je pourrais en dire risque de te paraitre encore plus désespérant.

Pour résumer - et je parle de mon expérience - : ce que je ne tolérais pas chez mon fils ne provenait pas de lui, mais de ce que mes parents n'avaient pas toléré chez moi lorsque j'étais enfant. C'est dur à avaler, je sais, j'ai mis plusieurs années avant de me mettre totalement au diapason avec cette façon de voir.

Les étapes furent :

- de reconnaître la violence de l'éducation que j'avais reçue. Ca ne se fait pas tout seul. Surtout quand on ignore tout des besoins véritables d'un enfant. Et donc de comprendre en profondeur ce qu'est un enfant, ce que je fus en tant qu'enfant, où mes parents m'ont trahi, qu'est ce qui leur à manqué à eux, et manqué à moi.

- ensuite reconnaitre en moi, au présent, tous les comportements issus de cet héritage. J'ai suivi une psychothérapie qui m'y a aidé - car c'est très pénible. Et très culpabilisant. Reconnaitre la filiation de ces mauvais comportement enlève pas mal de culpabilité. Mais bon, ouvrir les yeux sur ses déficiences d'éducateur reste quand même très difficile.

- Remplacer ces comportements par des attitudes adaptées. Ca se fait petit à petit, l'important étant de demeurer dans une honnêteté envers soi-même sans faille : car quand on ne peux plus, parce qu'on a enfin compris, accuser ses enfants d'être ce qu'ils sont, quand on ne peut plus se culpabiliser soi même d'être ce qu'on est car on voit bien l'héritage qu'on a été obligé de porter, et bien on apprend à tenir, les deux pieds dans sa merde rendue bien visible par une introspection impitoyable, et on fait avec ce qu'on a. On sait qu'on ne fait pas bien. On sent - si fort - qu'on aimerait faire mieux. Mais on arrête d'accuser les autres, la vie, soi-même.On tient, c'est tout. Et là, de tenir comme ça, dans un rapport de vérité à soi et à sa misère-de-pauvre-type-qui-aimerait-tant-mais-qui-peut-pas, ça finit par déclencher quelque chose.Un peu de recul par rapport à son mal-être, un peu d'espace intérieur entre soi et sa colère, soi et ses inquiétudes, soi et sa lassitude. Et cet espace nous permet d'agir autrement.

Nos enfants sont des bons petits. Ne jamais perdre ça de vue. Les manipulations, les rapports de force, les dysfonctionnement qu'on leur impute sont directement issus de nos propres dysfonctionnement. C'est très pénible à réaliser, mais c'est aussi source d'optimisme. Ca veut dire que les obstacles que l'on rencontre se trouvent en soi et pas chez l'autre (ce qui n'est pas le cas dans une relation adulte-adulte). Leur manière de "faire chier" est une façon pour eux de se protéger de nos propres faiblesses. Au fond, ils n'aspirent qu'à une chose : être heureux en notre compagnie.

"C'est pour ton bien" d'Alice Miller m'a beaucoup aidé. Tu peux aller voir aussi sur son site : elle parle notamment de critères qui permettent de choisir un bon psy. Beaucoup en sont encore à se représenter l'enfant comme en proie à des pulsions qu'il faudrait corriger. Sa représentation de l'enfant est tellement plus belle et plus touchante. Je ne pourrais pas faire confiance à un psy qui ne partage pas totalement sa vison de l'enfant.

Bon courage à toi : la route est longue et dure. Mais ça marche. Au fond, nos enfants sont une occasion merveilleuse que la vie nous envoie pour détordre en nous ce qui est resté tordu, que nous ne voyons plus et qui le resterait sans doute toujours s'ils n'étaient pas là.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Marsienne le Lun 8 Avr 2013 - 11:00

Bonjour,
Je reviens lire le sujet.
Merci Introitus, j'avais lu ta dernière réponse avant de me déconnecter.
Merci également Cher Monsieur !

J'apprècie et sachez que je comprends le sens (les sens) de vos posts.
J'ai déjà fait beaucoup dans ce sens car (et vous ne le saviez pas) je suis née d'une mère autiste - ce qui ne manque pas de laisser des traces que j'ai "arrangées" en compagnie de plusieurs thérapeutes.

Ce que je n'ai pas reçu, c'est précisément une éducation. Ce que j'ai reçu, c'est de la liberté totale ou presque avec tout ce que cela peut générer de sentiment d'abandon et de regrets multiples.
C'est par moi même que j'ai cheminé (n'y voyez aucune fierté) en apprenant âprement des autres, de leurs réflexions à mon encontre et en me frottant à l'extérieur et aux gens. L'école à été longtemps mon seul vecteur social, mais ça s'est arrêté trop tôt à cause de mon décalage et de l'absence de cadre pour me soutenir dans une scolarité qui s'annonçait brillante. Vous n'imaginez pas les conditions désastreuses de mon enfances.
J'ai appris à la fois l'état de parent, dans le même temps que je "réparais" mon enfance, vous me suivez n'est-ce pas...
Ce que je vous écris ici, n'est plus au stade de diagnostique que vous semblez vouloir poser. C'est au-deà, enfin, ça vient après.
Car j'ai déjà conscience de mon parcours éducatif. J'ai déjà conscience de ses lacunes et je vous assure que chacun des thérapeutes qui m'ont accompagnée m'a complimentée sur ma lucidité et sur mon analyse de la situation ainsi que sur ma capacité à ne pas reproduire ce que j'ai subi.
Ils m'ont vivement orientée pour que je reprenne des études en psy (*chologie ou *chiatrie) car il semble que je sois faite pour ça. Malheureusement je continue de m'abandonner moi même en n'ayant pas eu le courage de tout reprendre et j'ai préféré soutenir mes 3 enfants dans leur développement dans ce monde.

Il reste cependant un point sur lequel je suis désarmée. (OK, il y a certainement aussi bcp d'autres) :
Faire face à un enfant pour son bien justement. Car jamais mes parents ne m'ont résisté et je sais aujourd'hui qu'il est nécessaire d'apporter un vrai cadre aimant pour nos enfants. Seulement je n'ai pas de modèle. Je suis généreuse et compréhensive et jamais ne les laisse sans réponse et sans explications. Mais c'est sans compter sur leur volonté psychique de s'opposer à l'ordre. Ce que je comprends, mais je ne comprends pas qu'elles, malgré qu'elle le reconnaissent en théorie, ne comprennent pas où est leur intérêt dans la pratique et à quoi tous ces débordements finissent par nous amener.

Jamais je n'ai noirci le portrait de mes enfants ni ne les ai diabolisées car je suis fière de leurs réussites.
Je suis lucide et je rencontre des difficulté pour leur faire accepter l'autorité ; mon autorité. En outre, ma fille de 14 ans souhaite comme moi, effectuer des test plus poussés pour rechercher chez elle des traits autistiques marqués. D'ailleurs, en passant, si vous connaissez comment s'y prendre car finalement, je me demande si les thérapeutes n'ont pas plus peur du diagnostique que le patient lui même. Je dis ça parce qu'on a déjà demandé et on nous a répondu que l'important étant d'abord la volonté du patient de réagir à certains états... à méditer sans doute !
Mon but, et celui de ma fille est d'apporter des solutions à ses difficultés si elle en a. Elle en souffre et c'est pour ça que je viens ici chercher de l'aide, je n'arrive pas avec mon expérience, à sortir de ce cercle. C'est donc qu'il nous manque une donnée : je la cherche.

Enfin, je ne suis pas seule, mon compagnon (lambda) est mis à rude épreuve et son regard normal nous est très utile. La relation avec ses enfants (normaux) l'est aussi, ça va sans dire.


Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Aksis le Lun 8 Avr 2013 - 16:41

Bonjour Marsienne,

C'est fou, en te lisant j'ai (presque) l'impression de lire ma vie! Je n'ai pas de réponse à te donner, car je suis en quête de réponses moi-même. Ma fille a 5 ans et c'est déjà très dur au quotidien. Un peu Dr Jekyll et Mr Hyde, elle passe en un instant de la plus grande joie à des crises de colère impressionnantes et dévastatrices (elle jette ou casse tout ce qui passe à sa portée, étale sa moque sur les murs, hurle, me tape, crache, etc.), je suis épuisée, découragée, démunie. Et pareil pour toute proposition, elle négocie, cherche à obtenir plus ou autre choses, bref ce n'est jamais assez. Elle aimerait ne faire que ce qu'elle veut et quand elle le veut. Donc, bagarre tous les matins pour qu'elle pense à s'habiller, déjeûner, se laver les dents et ne parte pas dans ses pensées, larmes à l'école, car elle ne veut pas me quitter, crises le soir pour le coucher. A l'école, en revanche, tout va pour le mieux et les maîtresses ne tarissent pas d'éloges sur elle.

Son petit frère (3 ans et demi) est plutôt un enfant "cool". A se demander parfois si le fait de nous voir nous arracher les cheveux avec sa soeur ne le contraint pas à se tenir à carreau. Beaucoup de bagarres entre eux et parfois violentes, mais aussi une très grande complicité et protection mutuelle quand ils sont à l'extérieur.

J'ai moi aussi manqué de cadres (mais pas d'amour!) enfant et je pense être passée à côté de mes études par manque de soutien et aussi parce que mes notes étaient tellement hautes que mes parents ont préféré me laisser une liberté totale de choix (oui, sauf qu'à 14 ans, choisir un métier pour la vie, c'est un peu jeune, non?). Je fais avec maintenant, mais sans réel épanouissement.

Bref, pour les enfants, le meilleur moyen que nous ayons trouvé pour apaiser les tensions, c'est de faire de grandes balades dans la nature, qu'ils se défoulent un maximum, respirent, courent, inventent... On essaie aussi de les coucher plus tôt (pas évident quand on est deux indépendants), car la grande a vraiment besoin de BEAUCOUP de sommeil. Ca ne règle pas tout, mais ça aide. Sinon, discussions, écoute, câlins, explications... tout ce que tu fais et qui n'offre jamais de garantie. Ce qui est usant parfois, c'est qu'un "truc" peut fonctionner un jour et être totalement inutile dans la même situation un autre jour. C'est une quête perpétuelle de réponses qui nous pompe une énergie folle.

Mais réjouissons-nous, nos enfants ne sont peut-être pas simples à gérer tous les jours, mais ils ont parfois des fulgurances de drôlerie, d'imagination ou de créativité incroyables et qui nous remplissent de bonheur et de fierté. Courage, on y arrivera!

PS: j'attire les PN moi aussi et j'aimerais bien trouver un moyen d'y remédier, si des fois...

Aksis
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par mrs doubtfull le Lun 8 Avr 2013 - 16:53

Bonjour!
Ce dernier post me fait penser à mon fils qui, petit, me faisait des crises quotidiennes, a peine levé du lit, sous n'importe quel prétexte. En vrac, pas envie de se lever, de s'habiller, pas envie de manger, crise pcq son frère a osé lui parler etc.... L'horreur! Surtout que ça ne l'empêchait pas de taper d'autres crises dans la journée....

Le seul truc que j'ai fini par trouver d'efficace, c'est de tout stopper: les explications, les coups de gueule, les punitions, pour remplacer par.... Un gros câlin! C'était devenu un rituel du matin, avant de commencer quoique ce soit.

Bon, pour les autres crises.... Pas toujours évident, j'essaie de garder le cap et de fixer un cadre solide. Mais j'ai fini par comprendre que ce cadre peut être solide et flexible à la fois quand c'est nécessaire.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Marsienne le Lun 8 Avr 2013 - 17:16

J'ai reçu une alerte MP mais quand je me suis connectée, il n'y avait rien.
Est-ce que j'ai halluciné ou mon (ma) correspondant(e) se serait-il/elle trompé(re) ou aurait changé d'avis ?

Marsienne
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 47
Localisation : 92 en géo mais d'ailleurs en réalité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Aksis le Lun 8 Avr 2013 - 17:35

Oui, Mrs Doubtful, la difficulté est bien de trouver le juste milieu. Tenir bon quand c'est important et lâcher du lest quand on peut se le permettre. Et le câlin, c'est tous les matins depuis le début, mais sans garantie pour la suite. On a parfois l'impression de marcher sur des oeufs à force d'appréhender les réactions, surtout dans les lieux publics (les remarques des passants en pleine crise, quel bonheur inégalé!!!).

Aksis
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par bepo le Mar 9 Avr 2013 - 14:44

Oups Marsienne désolé. Le MP ca devait être moi.
Je suis hélas très doué pour tergiverser.
J'ai préféré ne rien dire plutôt que des conneries.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Introitus le Mer 10 Avr 2013 - 10:18

TU DIS:
"Il reste cependant un point sur lequel je suis désarmée. (OK, il y a certainement aussi bcp d'autres) :
Faire face à un enfant pour son bien justement. Car jamais mes parents ne m'ont résisté et je sais aujourd'hui qu'il est nécessaire d'apporter un vrai cadre aimant pour nos enfants. Seulement je n'ai pas de modèle. Je suis généreuse et compréhensive et jamais ne les laisse sans réponse et sans explications. Mais c'est sans compter sur leur volonté psychique de s'opposer à l'ordre. Ce que je comprends, mais je ne comprends pas qu'elles, malgré qu'elle le reconnaissent en théorie, ne comprennent pas où est leur intérêt dans la pratique et à quoi tous ces débordements finissent par nous amener."


Ce texte m'interpelle, tout du moins ces mots, leurs sens, au dela de...au deça de...comme un décalage, un 'à l'envers' voulant aller vers un 'à l'endroit'...."allant vers allant droit' . Quel sens dans ces propos? Tu dis que tu n'as pas eu, reçu "d'éducation' par le fait de....pas eu de 'guide'....mais en contre partie, tu sembles ne pas 'reproduire' ce que tu n'as pas reçu/eu. J'entends comme un 'contre-sens', faire 'face à un enfant pour son bien'... hypothèse 'au deça de':
si l'enfant est l'image, le renvoi d'un passé, le souvenir d'une époque, est ce qu"'il" ne renvoie pas(indirectement) le souvenir d'une souffrance ou la peur de ne pas être cela, d'avoir en soi, manquer d'un guide? Je souligne, car on voit combien les efforts tu sembles faire, et pourtant, quelque chose semble persister. Tu parles de 'cadres', qui représentent des limites, et pourtant ces 'limites' sont, puisque tu parles de 'cadres', sinon, ces mots ne sauraient exister ....
"Manquer" n'est-il pas ce sentiment que tu sembles a-voir 'face' à tes enfants? Manquer de quelque chose, de consistance, de 'cadres'? Ce qui expliquerait le 'pourquoi' ça ne tourne pas 'rond'! L'enfant ne peut-il pas etre représentatif d'un 'cadre' une image, par sa forme? Donc un à l'envers à l'endroit, Allant vers allant droit. Je trouve comme les autres que tu es, sembles bon guide et cadre bien les choses, qui ne manque pas à ce qu'il est, à ce qui doit être fait, et dans le bon sens du terme, mais peut-être que la notion du bon cadre et bon guide n'est pas assimilé, mais pourtant dans tes paroles, cela semble fort assimilé.
hypothèse 2:
Peut-être aussi, que ce n'est pas toi qui est hors du cadre par ton bon vouloir, mais que ce soit tes enfants. Non pas que, mais ils sont ta continuité et celle de leur père, et ils sont et font cette unité, que rien ni personne ne peut se voir porter, dans de quelconque erreurs, ainsi ils sont ainsi, et grandissants, ils n'ont pas encore trouvé leurs limites.. leurs contours, ce qui les définit. De ce fait alors tu es et fait ce guide....par ta connaissance, ton vécu. Il apparait difficile voir incohérent, parce que beaucoup d'effort tu fais, alors qu'il n'en est rien, ça n'a rien à-voir. Le seul point commun, c'est cette similarité, avec que tu as connu, pas de guide, et cet inverse/envers, tu cadres et malgré tout...ce sentiment que rien ne fonctionne, et ressemble à du 'non-cadre'! Je dirais que personne ne fait d'erreurs....simplement c'est d'autres histoires, pour chacun de vous...cela pourrait aussi être valable.
l'idée, qu'avant il ait eu un contenu (toi) sans la sensation d'un contenant (parents et limites), et qu' aujourd'hui, il y a un contenant (toi et les limites), et il semble n'y avoir aucun 'contenu' (pas d'echo à ce que tu appliques, si justement, pour que les choses soient, 'existent', dans tes enfants et pour eux) Ainsi pourrais je rajouter en métaphore, il ni a pas de mauvais vin (fruit), ni meme de mauvais producteur(contenant), simplement seul le temps semble indiqué pour que ces fruits murissent, et fasse/face ce 'cru'. L'effort que tu développes et la constance porteront ses fruits, ainsi, pour un bon vin, le temps est nécéssaire pour sa maturité et fait contre toute attente le millésime.
Il y en a qui produise du vin dit 'ordinaire', et il y a des gens qui ont cette faculté de produire du vin...'pas ordinaire'! Very Happy Et c'est en cela qu'ils se découvrent aussi, non pas comme de simples producteurs, mais bien plus++++, et c'est cela qui fait leur 'arme'!

Ce sont des idées...elles sont ce qu'elles sont....comme me dit un ami, y a plus d'idée dans plusieurs têtes que dans une. De toute façon la réponse viendra de toi. Bon courage

Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je craque ! Besoin d'aide...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum