L'abécédaire du bourricot

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Jeu 13 Juin 2013 - 17:00

Monsieur Bourre la Bonne Dose, ils sont très très jolis vos velcros ! Et moi je dis :"Si ! Si! C'est très très bien toussa !"

Long hug

PS : j'ai parfaitement bien noté la courroie de distribution de la langue française ( les Anglais appellent ça "The French Tongue")

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Jeu 13 Juin 2013 - 17:02

Dominique Long hug

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Jeu 13 Juin 2013 - 19:28

R - Relief


Vivre dans des mondes parallèles, raconter des histoires, vivre des histoires, inventer des histoires, jouer en catimini dans les chiottes à "Pyramid Rising" sur la tablette ou remplir la baignoire d'un crocodile grognon : autant d'échappatoires vitales, d'alternatives au poids des choses désagréables, des contraintes adultes, du morne quotidien, de l'ennui mortel.
Lorsque les événements étaient plats il fallait leur donner du saillant. En faire un récit accidenté, avec des sommets et des creux, quitte à inventer des péripéties ( Oh ! inventions bénignes. Si petites qu'elles ne pouvaient avoir aucune parenté avec le mensonge. Uniquement pour les besoins du relief). Et puis raconter, c'est chuter. Indispensable, la chute. Pensée. Ménagée. Avec juste ce qu'il faut de ficelles pour créer la surprise.

Sept ans. Maman me traîne chez un premier psychologue.
"Un entretien avec la maman ne révèle aucune anomalie du développement psycho-physiologique si l'on excepte une légère rhinopharyngite qui apparaît périodiquement. Cependant, c'est une certaine tendance à la fabulation et le comportement dans le cadre familial qui ont justifié la demande d'examen formulée par la maman".

Trente ans plus tard.
Pour les commodités de ce témoignage, nous l'appellerons "M."
M. désoeuvré, a arpenté les mondes virtuels de long en large jusqu'à tomber sur mes élucubrations. Nous nous sommes écrit. Il était très malade. Quelques jours avant de mourir, il m'a fait parvenir son rollerball meisterstuck noir dans une enveloppe bulles. Son stylo. Un ordre plié en deux l'accompagnait : "Ecris!".
M. avait trouvé le moyen de donner toute sa légitimité, presque une vraie noblesse, à ma "certaine tendance à la fabulation". Me voici donc liée à vie ( à mort ?) par ce serment.

J'écris donc. Enfin .... Je n'appelle pas ça "écrire". il s'agit tout au plus d'un relief. Et peut-être aussi d'un défi. Car Hélène m'a dit :" Etre en vie est un défi permanent ! Allez-y ! Accomplissez!"

En voici un morceau.

Toi qui liras, je ne m'attends pas à ce que tu t'exclames : "C'est bien!". Evidemment je l'espère parce que cela m'encouragera. Mais je t'en conjure ! si c'est mauvais, épais, pas drôle, convenu, cliché et totalement sans intérêt, je t'en prie dis-le moi. Même sans pincettes, j'en ferai mon affaire.



Amaury, baron de la Cloche, seigneur du château, se plante devant moi, bras croisés et m'examine. Tout chez lui respire la mâle arrogance du petit noble de campagne. Sous ses sourcils en brosse son regard est mauvais. Il a les tempes et le front dégarnis, un bouc fraîchement taillé, un gros nez, de petits yeux rapprochés. Il n'est pas très grand mais son torse ressemble à ces coffres rebondis et bardés de fer que l'on dispose près des cheminées. En-dessous, ses jambes arquées paraissent ridicules et toutes maigres. A en juger par son estomac qui déborde lourdement de la ceinture de cuir, les bois de son domaine regorgent de petits animaux à plumes et à fourrure destinés à la digestion.

- Qui es-tu ? aboie-t-il.

- Je m'appelle M. Je suis l'unique enfant du baron Bellérophon de S., seigneur Limousin.

Un seul regard méprisant sur mes hardes suffit. Le coin droit de la bouche du noble remonte sur ses canines.

- Voleuse et menteuse en plus !

Derrière lui, le bourreau Fernand se dandine et ricane. Il a des chicots noirs qui contrastent joliment avec ses bajoues couperosées. Il se frotte les mains sans cesse. Ses yeux chassieux font la navette entre le brasero et moi : son impatience à me faire tâter du tison est palpable. Je déglutis puis décide de plaider ma cause avec déférence.

- Seigneur, je vous prie de pardonner mon audace. Il est vrai que j'ai outrepassé mes droits et ai dérobé tantôt un fruit à votre verger mais …

- Tais-toi, gueuse !

- Oui ! Tais-toi gueuse ! dit Fernand.

- Dérobé un fruit, dérobé un fruit ! Hé bien, comme tu y vas ! continue le baron, tu as pillé mon verger, oui ! Mes serfs ont ramené ton ballot plein de pommes ! Et qui sait ce que tu as encore volé en chemin sur mes terres !

- Seigneur …

Mais le baron lève une main autoritaire :

- Il suffit !

Fernand acquiesce d'un air docte, les yeux mi-clos.

- Ouais, il suffit !

- Ecrase Fernand ! Va pluôt prendre tes outils.

Le bourreau s'en va claudiquant, hésite quelques minutes à choisir ce qui conviendra. Je ne le lâche pas du regard et l'entends soliloquer, il dodeline de la tête, hausse les épaules puis finalement saisit une paire de grosses pinces. Mon coeur se serre, la peau de mon crâne semble rétrécir.

- Alors vaurienne, pourquoi as-tu volé mes pommes ?

- Mais j'avais faim !

- HA HA ! rugit Fernand qui fait des moulinets avec les pinces. Le seigneur soupire. Olivier pouffe. Je suis soucieuse de clarifier la situation :

- Je le jure, seigneur, je ne pensais pas à mal ! Je mourais de faim. Je vous dédommagerai. J'ai de quoi payer les pommes que je vous ai prises !

- Menteuse !

Il dépasse les bornes cet homme-là. J'oublie toute prudence et m'enflamme.

- "Menteuse", "voleuse" ! Mais vous n'avez que ces deux mots-là à la bouche ! Sachez qu'une de S. ne ment jamais ! Je ne suis pas non plus une voleuse ! Quant à vous, vous êtes un rustre et vos manières sont indignes de votre condition !

- Mais tu vas te taire, oui !

Le seigneur de la Cloche est devenu tout rouge et paraît sur le point d'exploser. Fernand dans son dos roule des yeux comme une carpe hors de l'eau, ouvre et ferme ses grandes pinces dont les dents claquent. Olivier hurle littéralement de rire :

- Alors ça c'est un interrogatoire ! Sitôt qu'elle ouvre la bouche vous lui criez de la fermer ! Z'avez de drôles de méthodes.

Depuis son entrée dans la cave le seigneur semblait avoir oublié la présence d'Olivier. Il se dirige rageusement vers l'autre pilier :

- Toi, le bûcheron, il t'en cuira d'importuner ma fille ! Tu as cru que je n'avais pas remarqué ton manège, hein ? Je t'apprendrai quelle est ta place, vilain, et quand j'en aurai fini avec toi, on te jettera en petites rondelles aux cochons !

Olivier n'a pas l'air si impressionné que ça par la perspective de finir en tranches. Il rigole et imite la grosse voix du baron :

- "Quand j'en aurai fini avec toi, on te jettera en petites rondelles aux cochons !" Oh oh oh ! Mais c'est terrible ça ! Houuuhouuu j'ai peur ! Puis il arrête de rire. Allez, on va causer sérieusement un peu. Je vais mourir, c'est ça ? Alors j'ai droit à une dernière faveur ! Votre Excellence est si magnanime qu'elle ne pourra pas me refuser ça. On se souviendra de vous comme d'un très grand seigneur, et aussi un seigneur très juste.

"Excellence", "magnanime", " très grand seigneur" voilà qui brosse le poil bien sensible du baron de La Cloche.

- Dis toujours.

- La p'tite M., franchement, pour une ou deux pommes vous n'allez pas la navrer, non ? Y'a mieux à faire quand même ! Regardez-la un peu : elle a de l'éducation, elle est pas mal foutue : offrez-la comme servante à Hildegarde, ça lui fera plaisir à vot' fille chérie. Et si la bougresse bouge une oreille, paf ! vous la jetez dans vos oubliettes ou bien vous la donnez aux chiens. A votre guise. Moi je m'en fous bien : vous en feriez de la pâté que ça m'en cognerait une sans toucher l'autre. C'est juste que le cadeau à Hilde, ça me paraît une sacrée bonne idée et je suis rien qu'un crétin de bûcheron. Alors pour vous qu'êtes si intelligent, ça doit être lumineux hein !

Le baron me regarde, se gratte le menton, cogite. L'idée d'Olivier fait son chemin et ne lui paraît pas si mauvaise. Un cadeau à peu de frais à Hildegarde c'est une bonne occaze. Bon, en même temps, il est le seigneur du château et s'il veut une servante il peut aller la piocher où bon lui semble sur ses terres et la ramener par les cheveux. Mais cette fille sort du lot et puis, il faut admettre qu'elle a de la prestance et qu'elle parle bien. Un peu trop mais bien.

- J'ai bien réfléchi et il m'est venu une idée ! Fernand ! Détache la gueuse !

Le bourreau obéit. J'ai tout loisir de respirer la vieille odeur de rance qui monte de ses aisselles pendant qu'il défait les noeuds de mes poignets meurtris. Un applaudissement léger nous parvient soudain du côté des escaliers ainsi qu'une voix mélodieuse remplie d'admiration :
- Bravo mon Olivier chéri !
Fernand fait un tel bond qu'il en lâche les chaînes et les liens. La Belle Dame apparaît sous les yeux éberlués des deux hommes. Moi ça y est, je me suis un peu mieux habituée aux merveilles. Le baron par contre en a les bras sciés.
- Et vous, vous êtes qui ?
- La fée ! répond la fée qui pour la deuxième fois doit replacer sa couronne bien droit sur sa blonde chevelure. Voilà, voilà. La Fée sourit à Olivier :
- Je suis fière de toi ! J'ai trouvé ton attitude, comment dire, … très chevaleresque ! Oui, vraiment, très chevaleresque.
Puis se tourne vers le Baron ; son air devient sévère, elle agite sa baguette dans sa direction :
- Alors vous, vous êtes une belle andouille ! Soyez content que je ne doive pas intervenir dans vos histoires parce que je vous assure, il y a belle lurette que je vous aurais fait pousser de longues oreilles !
Le baron s'est un peu regonflé, il n'entend pas se laisser traiter de la sorte par une femelle, fût-elle une fée. Comme il a retrouvé son souffle en même temps que sa hargne, il en profite :
- GAAAAAAARDES !
- C'est ça, c'est ça, appelez la garde ! La Dame, bras croisés, pianote sur ses manches. Des petits pas pressés résonnent dans les escaliers accompagnés d'un bruissement d'étoffe. Hildegarde entre en trombe dans la cave :
- Vous m'avez mandée père ?
- Mais non ! Pas toi ! J'ai appelé la garde ! hurle le baron à bout de patience. La situation a dérapé, c'est certain, et le baron n'aime pas quand ça lui échappe.
- GARDES !! Toi, retourne dans ta chambre.
- Mais père …
C'est alors qu'elle aperçoit Olivier attaché à son pilier : elle pousse un cri déchirant puis court se jeter à son cou.
- Mais qu'avez-vous fait à Olivier ?
La Fée a arrêté de pianoter, elle jette un regard chargé de vipères à Hildegarde. Dans un grand cliquetis d'armures et d'épées la garde finit par arriver. Quatre hommes déboulent.
- Vous nous avez appelés, seigneur ?
- Saisissez-vous d'elle ! ordonne le baron en pointant la Fée du doigt. Mais la garde hésite. Les quatre hommes sont sous le charme, on ne peut guère les en blâmer d'ailleurs.
- C'est que … hum …
- Mouais, faut voir !
- Elle est saisissante !
- Vous habitez chez vos parents ?
- ça suffit ! rugit le baron. Bon, saisissez-vous de lui !
Hildegarde se presse davantage contre Olivier, lui fait un rempart de son corps, écarte les bras, redresse le menton bravement :
- Il faudra d'abord me passer sur le corps !
- Pas de problème !
Le capitaine, tout sourire, fait un pas en avant. La garde est dévouée. La baron sent la vapeur qui monte. Pour Olivier, tout va bien : il a l'air de trouver plaisant ce bouclier humain qui se tortille tout contre lui. Fernand s'est planqué dans un coin de peur de prendre des retombées magiques sur la tête.
- Toute cette histoire commence à me courir ! grogne la Fée qui semble vraiment très contrariée. Depuis un moment, l'étoile de la baguette a commencé à émettre de petits crépitements comme ceux que font les mèches humides des bougies. Je remarque que les crépitements se sont intensifiés et qu'il y a maintenant un halo d'étincelles orangées et bleues qui court tout autour de l'étoile.
Le baron vocifère toujours, Hildegarde pleure, les gardes s'interrogent pour savoir ce qu'il convient de faire, s'il ne vaudrait pas mieux tirer à la courte paille celui qui devra passer sur la fille du baron parce que quand même... Tout cela se perd dans un brouhaha confus de voix que je ne cherche pas à démêler : mon attention est toute concentrée sur la baguette dont les étincelles sont de plus en plus violentes. On entend en même temps un vrombissement sourd qui n'est pas de bon augure. La Fée sans crier gare fait tournoyer la baguette en larges cercles au-dessus de sa tête. Les éclats orangés se dispersent dans la cave en vagues de minuscules flammèches. En un instant, l'air en est saturé. J'ai beau agrandir les yeux, je ne vois plus rien au-delà de mon nez ! Un grondement effrayant enfle me faisant vibrer toute entière. La cave, les gardes, Fernand, le baron, la Fée, tout semble avoir été happé par cette déferlante de particules magiques. Je me sens moi-même ballotée et noyée dedans. Je ferme fort les yeux, presse mes paumes contre mes oreilles pour que le grondement ne me secoue pas trop les tripes et puis voilà.
Je ne sais pas combien de temps s'est écoulé. Lorsque je réouvre les paupières, il n'y a plus rien. Ni tremblements ni grondements ni paillettes de lumière orange.
Nous sommes dans une clairière, quelque part dans la campagne. Un bon soleil d'après-midi éclaire la scène. Le château du baron a disparu. La Fée est assise sur un gros caillou, elle tient à la main l'une de ses jolies petites chaussures en satin dont le talon est cassé et elle fait "Tsss tssss ! Encore une de fichue!" en secouant la tête d'un air navré. Olivier est debout devant elle et pour la première fois je peux voir précisément à quoi il ressemble. Grand, bien bâti, le cheveu noir, le teint hâlé il est tout à fait du genre à faire fondre le coeur des princesses et des fées. Il s'étire comme s'il venait de s'éveiller d'une bonne sieste :
- Ben oui ! Tu as fait péter la baraque ma toute belle !
Moi, je suis quatre fers en l'air dans l'herbe, je serre fort mon balluchon entre mes bras, ( ne me demandez pas comment il a pu arriver là, je n'en ai aucune idée), j'ai l'impression de sentir le roussi.
- Oh ! Voilà notre petite protégée qui revient à elle ! dit la Fée.
Olivier se retourne. Tous deux me sourient.
- Alors ? ça va ? Pas trop secouée ?
- Je suis désolée, s'excuse la fée, j'ai encore un peu de mal avec cette nouvelle baguette, surtout quand je suis très en colère. La plupart des gens s'imaginent que c'est facile avec la magie … Pffffff … C'est extrêmement complexe. Elle dit “extrêmement” en faisant durer le “êê” pour que ce soit encore plus complexe.
Je me relève tant bien que mal parce que la tête me tourne un peu. Je suppose qu'à la longue on finit par s'habituer aux effets secondaires de ce type de voyages mais pour l'instant j'ai l'impression d'être passée sous une pleine charretée de bière en tonneaux.
- Hé bien, pour être franche, ce n'est pas la grande forme.
Olivier s'approche de moi, me tapote gentiment le dos.
- T'inquiète, ça va passer, va.
La fée remet sa petite chaussure et nous rejoint. Elle se blottit contre Olivier qui passe un vigoureux bras de bûcheron autour de ses épaules, titille une boucle blonde qui volète sur sa tempe, la dévore des yeux. Je ne suis pas encore bien informée des choses de la vie mais je sens que ces deux-là ont un urgent besoin de débattre des événements de la matinée. L'heure de prendre congé est venue. Je m'incline avec toute la grâce dont je suis capable devant la fée.
- Dame, je vous suis infiniment reconnaissante de m'avoir sortie de ce guêpier ! Sans vous …
- Tss tss … interrompt la Fée, ce n'est pas grand-chose. Je suis heureuse d'avoir pu t'aider à quitter ce gentil baron sans trop de dommages. Et c'est tout de même Olivier qui a réussi à te faire libérer, n'est-ce pas ?
Olivier semble avoir les joues bien plus roses que la normale. Je prends ses mains entre les miennes et les presse un moment. Au final, ça doit créer des liens d'avoir été compagnons de cave car je suis plus émue que je ne m'y attendais.
- Merci Olivier ! je dis d'une voix enrouée.
- A la revoyure !
Le baluchon est à mes pieds, il n'y a plus qu'à le remettre sur l'épaule. La route est devant.
Ah oui ! La route …
- Euh … Où sommes-nous ?
- Tu n'auras qu'à continuer ce chemin tout droit, sur à peu près une lieue, jusqu'à la fourche du Calvaire où tu prendras à gauche la route vers Poitiers, précise la Fée.
- Ah … parce qu'évidemment vous savez où je vais …
Je n'ai pas de réponse, la Fée se contente d'un sourire énigmatique de Joconde.
J'attrape le ballot, le cale contre mon dos. Avant que le vent ne nous emporte, un signe de la main à mes amis éphémères que j'avais de si près tenus. La Fée lève sa baguette, quelques étoiles bleues de turquoise s'en échappent. Olivier agite les doigts. Adieu. Je m'en vais.
J'ai déjà parcouru une bonne cinquantaine de mètres lorsqu'il me revient soudain un détail bizarre. Je me retourne : la Fée et Olivier ne sont plus que deux silhouettes sombres qui se découpent sur la verte clairière. Les mains en porte-voix je crie :
- Dites, dans la cave, j'ai cru voir juste à la fin … le baron, il n' avait une grande queue d'âne ?
J'entends son rire de clochettes au loin et sa voix tout près de mon oreille :
- Va savoir petite, va savoir.




Si tu es arrivé à ce bas de page : Merci ! Oh merci !



MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par BLBD le Ven 14 Juin 2013 - 18:24

j'ai tout lu marsu et ça me plait bien cette histoire

j'aime bien quand la magie apparait naturelle, sans tralala.


par exemple, j'aime bien Jack vance dans le cycle le jardin de suldrun
 si tu ne connais pas, je t'invite à le lire.

Et à poursuivre tes écritures, moi j'aime bien


Spoiler:


____________
Bourre la bonne dose vous salue   Invité

BLBD
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 13/03/2013

http://www.doomsdayhq.com/‎

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Sam 15 Juin 2013 - 22:04

Merci ! MERCI ! Smile C'est agréable à entendre parce que souvent quand je me relis, je trouve vraiment pas terrible. Si tu trouves des choses "qui dérangent" du point du vue du style, des lourdeurs, des platitudes, n'hésite pas à me dire. Et si un jour tu veux racheter tes mauvaises actions par un sacrifice ou le don charitable de ton temps envers ton prochain, je peux même t'envoyer le reste du bazar à lire ...

Jack Vance ! C'est noté ! Smile

Encore Merci !!! Amour

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par BLBD le Lun 17 Juin 2013 - 12:04

je suis bien trop incompétent pour corriger quoi que ce soit dans ta prose Marsu.
je suis plutôt dans le ressenti, good or not good...
ça me plait, j'aime lire ce que je lis, ou je n'arrive pas à poursuivre la lecture parce qu'elle m'ennuie ou me gonfle.

Là, ça me plait, et oui, tu peux m'envoyer le reste .

Bisous

BLBD
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 13/03/2013

http://www.doomsdayhq.com/‎

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Mer 19 Juin 2013 - 17:28

Je suis contente !! Smile

Tu n' auras que six chapitres à lire, les autres étant encore "en travaux". Mon objectif : boucler tout ça pour décembre 2013. Autrement dit la lune! Ha ha ha !


Bisous

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Ven 21 Juin 2013 - 22:43

Moi qui suis une fille décalée il y a belle lurette que je devrais être couchée. Mais voilà, le sommeil me fuit. Ou l'inverse peut-être. Autant mettre à profit l'insomnie pour un petit constat après lecture de fils ici ou là : parfois il faut vomir dessus pour obtenir une réponse. Un mot gentil, lui, peut très bien ne recevoir que du vent à la figure. Ou dans le meilleur des cas un salut poli et froid. A la limite du conventionnel. C'est en somme très banal. Donc affligeant.

Rien à voir avec ce qui précède mais tout à voir avec l'affichage digital du temps, là, à droite sur mon bureau. J'ai écrit ça sous le coup d'une lente inspiration :

Ah ! L'heure ...
Le cadran est pavé de bonnes intentions quand tout sourire il indique la bonne heure !
Qu'en faire ? Hé bien rien !
C'est tout et ça t'en bouche un coin.
La tentation est grande de laisser filer le temps : à rien fiche le plaisir est multiplié.
Qu'en dire ? Pas grand-chose.
Comme en musique si le silence est d'or,
Le temps perdu, lui, est un soupir.

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Invité le Sam 22 Juin 2013 - 17:17

j'ai tout lu aussi...j'aime bien cette histoire également!


"Un mot gentil, lui, peut très bien ne recevoir que du vent à la figure. Ou dans le meilleur des cas un salut poli et froid. A la limite du conventionnel. C'est en somme très banal. Donc affligeant. "
..Ouais..Déjà fait ce constat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par BLBD le Sam 22 Juin 2013 - 19:04

Une petite réplique d'humour un peu limite 
"tout est relatif "  Albert
et parfois, c'est carrément le drame...
Normal, normal ...
Les zèbres sont tellement intelligents , mais tellement sensibles...

bises ouille!!!





______________
bourre la bonne dose vous salue bien Invité

BLBD
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 13/03/2013

http://www.doomsdayhq.com/‎

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Invité le Sam 22 Juin 2013 - 21:08

"bises ouille"..Tu ne t'es pas rasé? Smile

Je te salue aussi Mr blbd!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Groustpitchal le Lun 24 Juin 2013 - 20:39

Je ne dis rien encore car je suis très analytique et ne fonctionne que sur le tout ou rien. Quand je serai un peu plus en forme, je lirai vraiment ton texte.

Groustpitchal
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1677
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Mer 17 Juil 2013 - 7:08

S - Someone loves you


<< Parce que les "zèbres" sont des personnes exceptionnelles ;
Parce que ma marraine est MA marraine, la seule, l'unique, la meilleure ;
Parce que lorsque tu entrevois simplement la banalité médiocre et l'individualisme de certains êtres humains, tu souffres ;
Voici ce petit carnet où tu pourras t'épancher et surtout te rappeler que tu es formidable !
Je t'aime !

S. >>

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Mer 17 Juil 2013 - 7:16

"Les zèbres sont tellement intelligents , mais tellement sensibles..." Le magicien Dose

Gros bisous les amis ! Smile


PS : d'accord Grouspinou !

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 9:45

Bisouilles Marsu!Pour Toi 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Mer 17 Juil 2013 - 11:49

- Pense-bête du bourricot -


MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 21:07

Tiens, ça pourrait te plaire:


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Dim 21 Juil 2013 - 10:16

Ah ouiiiiii ! ça me plaît, ça me plaît ! Smile

Bon les loulous, je vous dis "BONNES VACANCES!" J'opère un retour aux sources avec ma brosse à dents, le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, un peu de zic et ma tribu !

Bizzzz et à plus tard !

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Invité le Dim 21 Juil 2013 - 17:34

Bonnes vacances Marsu!! Profite!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par BLBD le Mer 24 Juil 2013 - 13:54

bonne vacances marsu




bisouilles

BLBD
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 13/03/2013

http://www.doomsdayhq.com/‎

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Ven 9 Aoû 2013 - 8:30

Youhouuuuu ! Smile

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par MarSupilami le Ven 9 Aoû 2013 - 8:50

bourre la bonne dose a écrit:bonne vacances marsu




bisouilles
Je voulais poster en écho à la tienne une photo que j'ai prise pendant ces vacances afin de te montrer que tu n'étais pas si loin de la vérité :)mais je suis une telle brêle que a pas capab' de transporter ici une image que j'ai sur ma bécane. Bourricot je suis, bourricot je resterai !

Je t'embrasse mister Oz.
Je t'embrasse aussi Stéphanie ( des fois que tu passes ici encore de temps en temps). J'ai vu aujourd'hui que tu avais quitté les lieux : je te souhaite bonne route et plein de bonnes choses ma poulette !

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Fluctrigant le Mar 3 Sep 2013 - 16:09

Marsu piaille plus?

Fluctrigant
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 1
Date d'inscription : 03/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Otto-Alfred_Azur le Ven 29 Nov 2013 - 14:58

Hello you!

Otto-Alfred_Azur
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/11/2013
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Groustpitchal le Ven 29 Nov 2013 - 20:22

Pour quand tu repasseras : salut Marsu ! A un de ces quatre peut-être !

Groustpitchal
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1677
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'abécédaire du bourricot

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum