Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Kajaes le Lun 3 Déc 2012 - 19:25

Bonsoir à vous, qui lisez ce message que je poste pour la première (et surement dernière) fois.

Je suis un étudiant de 20 ans tout juste, je m'appelle R*****e (suffit de penser à la pub d'un célèbre fournisseur d'accès à internet). Après avoir vécu une dizaine d'années dans l'incompréhension totale du monde qui m'entourait (du collège jusqu'à la fin de ma deuxième première année de fac), je suis enfin libéré d'un boulet que je trainais, qui me paraissait de plus en plus lourd (à savoir, l'absence de réponse à "bon sang, j'ai fais quoi pour mériter ça ?").

Je me décide de poster mon histoire ici, puisque, je pense, l'endroit s'y prète. Plus que les autres forums en tout cas. Je ne l'ai jamais dévoilée à quiconque, sauf à mes psy.

Je suis arrivé au collège en classe sportive (ski haut niveau), j'ai arrêté en cours d'année pour repasser en classe normale. Les élèves étaient trop... groupés. Ca arrive tout le temps, mais en classe sportive, c'est amplifié, notamment à cause des entraîneurs de chaque club (puisque la classe rassemble +/- 5 personnes par club) qui entretiennent auprès de leurs élèves une aversion envers les autres clubs. C'est déjà, je pense, difficile à vivre et à gérer quand on appartient à un groupe (composé des membres d'un même club), alors quand on n'appartient même pas au groupe de notre propre club... J'étais (et je pense que je le suis toujours), le genre de personne qui n'avait pas le droit de participer aux jeux avec les autres, surtout quand ça impliquait des bisous ou autre actes qu'on aurait honte de faire avec un paria.
Pourtant, je ne crois pas être moche, je suis certes assez fin, mais je pense que certaines personnes devraient me trouver du charme. Mais la réalité me prouve le contraire.

Le seul événement positif de mes quatres années de collège, ça a été l'amplification de mon amitié avec mon ami (c'est le seul, mais le lien est, je pense, indestructible). On a vécu des moments difficiles, mais on a toujours trouvé l'occasion de se retrouver et de consolider le lien. C'est comme une barbe, tant qu'on ne la détruit pas, si on se contente de la fragiliser, elle repousse pour devenir plus solide. Au final, ça devient impossible de s'en séparer.
J'ai vécu une pseudo relation avec une fille pendant 2 semaines, ça c'est finit par un coup de massue : "tu me fais honte quand je suis avec mes copines". Merde, j'ai pourtant rien fait de mal. Mes habits sont corrects, je me brosse les dents tous les jours, je te respecte en tant que personne à part entière... Bon, j'ai du psoriasis, mais j'y suis pour rien...
Ah, un deuxième évenement positif : j'ai fait la découverte du Japon (par le biai de la bambouseraie et du jeu de Go). Cette découverte s'est peu à peu développée pour devenir une passion INCONTROLABLE... Quand je dis passion, c'est que je ne me contente pas de regarder des mangas et de prétendre être "fan du japon", mais je fais des recherches, je lis beaucoup de livres, je regarde des films d'auteurs...

Ensuite vient le lycée. Les trois années les plus riches en expériences pourries. Que ce soit la découverte de la connerie humaine, qui entraîne évidemment une grosse déception pour un enfant naïf qui croit toujours en une paix universelle, ou la découverte de la vie d'un adolescent solitaire, je n'en tire rien de bon.
Je ne me suis jamais fait inviter pour quel évenement que ce soit. Je pense que certain (voire beaucoup) d'entre vous on déjà vécu ce genre de moment, où tout le monde dans la classe s'amuse à raconter des anecdotes de soirées passées, et où on réflechit et on se dit : "mince, j'ai rien à dire"
Pour tout vous dire, j'ai passé la totalité du temps libre à la bibliothèque (sauf pour les pauses clopes, j'en avait bien besoin !). J'ai lu, encore et toujours lu. J'ai fais la découverte d'un auteur que j'apprécie énormément, Haruki Murakami. Et puis, un peu plus "jeun's", Terry Goodking.
Courant année de 1ère, j'ai vécu des brimades ainsi que des agressions que je qualifierai de violentes, perpetrées par mes camarades de classe. Je les qualifie de violentes, car j'en ai pleuré pendant pas mal de temps. J'en ai parlé à la Conseillère Principale d'Education, qui m'a affirmé de me dépécher d'avoir le bac, car je n'avais "rien à faire au lycée". Oui m'dame, avec plaisir m'dame. J'ai donc accroché sur la porte de ma chambre, un capitales : "SI T'AS PAS LE BAC, TU R'TOURNES AU LYCEE".
Bon, je vais pas vous le cacher, ça ne m'a pas empêcher de passer mon temps à ne rien faire. Mais bon, j'ai eu le bac ras les paquerettes, c'est déjà ça.

Première première année de Fac, licence mathématiques et informatique (je suis un passioné de mathématiques, j'ai des frissons à chaque fois que je comprends un nouveau concept). J'avais dans la tête l'objectif de devenir chercheur en maths. J'étais, et suis toujours, admiratif devant les idées reçues que l'on a des mathématiciens. Qu'elles soient vraies ou pas, je n'en ai cure : je veux travailler les maths, SEUL, et passer mes heures libres à lire et à jouer au Go. Mais bon. C'est pas les bisounours ici !
Première deception post-bac : les étudiants, bein c'est des lycéens plus vieux en fait. J'en ai tellement souffert que j'ai commencé à consommer de la drogue. Pas de la drogue, genre canabis ou autres substances fumables, mais de drogue en tant que "consommation régulière qui nuit à la santé morale, mentale et sociale". Du genre, les jeux vidéos. Ca a commencé soft, étant donné que je faisais 3h de trajet par jours pour aller/venir en cours, et que je vivais chez mes parents. J'ai pas besoin de vous préciser que j'ai totalement raté mes exams.

Deuxième première année de fac : mode hypocrite : +300%. "Nan mais si j'ai raté ma première année, c'est que j'avais trop de trajet par jours". Tu parles, que t'aies eu 10min ou 5h de trajet par jours au lycée, t'aurais eu le bac, alors pourquoi ça changerai à la fac ? Bon, j'étais trop de mauvaise foi pour avoir ce regard.
Du coup, j'ai enmenagé en coloc' avec un mec rencontré à la fac, dans un duplex de 27m². C'est peu. J'en ai beaucoup souffert. Je me réfugiais de plus en plus dans mon addiction aux jeux vidéos. Au point de passer à peu près 16h par jours devant le PC, à manger et à fumer des clopes (j'ai même pas pris 1kg durant cette année de paresse).
Bon, en avril, je commnence à en parler à mes parents ====>>> PSY !

Et devinez quoi...

Ma psy m'a fait lire "Trop intelligent pour être heureux, l'adulte surdoué" et "Enfant surdoué : l'aider à grandir" de Mme Jeanne SCIAUD-FACCHIN. Bien que certains chapitres ne semblaient pas confirmer la thèse, ils ne confirmaient pas non plus l'antithèse. J'en suis donc parvenu à la conclusion : je suis un zèbre.
Pas par orgueil, pas par dépit, mais je conçoit ça comme un fait avérré. J'ai jamais été doué socialement, j'ai toujours eu des problèmes avec les autres, je suis très sensibles aux remarques, j'ai eu le bac S sans travailler...
Par contre, j'en ai développé une haine envers le système d'éducation française. Puisqu'à chaque bulletin, j'avais droit à un "niveau de réflexion déficient", ou bien "incapable de se concentrer"...
Second évenement notoire : j'ai rencontré une zèbrette. Elle ne le sait pas, mais je l'ai su après une dizaine de minutes de conversation. Ok, c'est toujours pas aussi fluide que ça devrait l'être, MAIS, mais, je n'avais pas besoin de me forcer, je parlais sans me poser de questions. Je me sentais devenir quelqu'un d'autre, c'était comme si les 10 dernières années avaient disparues de ma conscience, comme si ça n'avait jamais été le vrai moi qui agissait.
Mais bon, comme toujours, gros échec, j'ai du foirer quelque part, ou bien n'avait-elle seulement pas envie de continuer à me voir, toujours est-il que j'en suis toujours à 100% d'échec. Jamais réussi à entretenir une relation, qu'elle soit amicale ou pas, avec une fille rencontrée hors école.

Ca commence à peser, quand, à 20 ans, t'as rien connu d'intime avec d'autres personnes (sexuellement ou pas, là n'est pas la question, je n'ai pas appuyé dessus mais j'ai toujours jamais été invité par qui que ce soit à faire quoi que ce soit), alors que les autres continuent à s'éclater pendant leur jeunesse. La mienne consiste à voiture-études-voiture-lecture-dodo. Youhou.

Bon, là, je suis en 1ere année de DUT, ça a l'air d'aller un peu mieux, à voir avec le temps. Sentimentalement, c'est toujours vide.

En attendant, je vis dans un sentiment permanent de manque. Je manque d'une vie d'un jeune étudiant normal, qui sort se bourrer la gueule un jeudi soir, qui s'éclate avec ses potes. Mais bon, on peut pas tout avoir. Y'en a qui ont des relations sociales, d'autres qui sont bons en maths. Moi, je suis bon à rien.

Au fait, j'habite pas loin de Grenoble (je vais à l'IUT 1 de Saint martin d'hères). Et j'aime lire, geeker (moins qu'avant), matter des mangas, jouer au go. Et j'aimerais bien parler japonais, j'ai appris pendant mes 3 années de lycée via le CNED, mais je trouve personne avec qui parler.

Voilà, merci à ceux qui ont lu, merci à ceux qui n'ont pas lu, comme on dit c'est l'intention qui compte !

Kajaes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans la jungle humaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par siamois93 le Lun 3 Déc 2012 - 20:32

Chouette un matheux de Grenoble Smile
Moi je suis un ancien Grenoblois, à Paris depuis 1993.
Bienvenue sur ZC en tout cas.
Et tu fais quoi comme DUT ?

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Kajaes le Lun 3 Déc 2012 - 20:41

Merci ! Ah, donc tu dois être l'un des rares parisiens à connaître la Chartreuse, et à savoir que les Champs Elysées n'est pas la plus longue avenue d'Europe, mais que c'est le Cour de la Libération ! (renommé en trois parties pour laisser le prestige à Paris Surprised)

Merci bien !

DUT Réseaux et Télécommunications.

Kajaes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans la jungle humaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par six le Lun 3 Déc 2012 - 20:49

Qu'elles soient vraies ou pas, je n'en ai cure : je veux travailler les maths, SEUL, et passer mes heures libres à lire et à jouer au Go.

What a Face

C'est un peu le résumé de mes journées : faculté en maths-info, jeu de go et lecture.

Bienvenue.

six
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par siamois93 le Lun 3 Déc 2012 - 20:55

Je suis né à La Tronche puis quand j'avais 7 ans on a déménagé à "La Terrasse" (juste en face de Prapout, trop cool).
Au lycée j'étais à Jean-Bart (Argouges), puis un peu de math'sup à Champo, catastrophique. J'ai essayé de me rattraper en DEUG A mais ça n'a pas marché. Finalement après l'armée j'ai fait une formation courte en informatique industrielle à l'AFPA à Brest car j'avais de la famille là-bas (nouvelle erreur).
Par contre le Go je ne m'a jamais vraiment attiré, j'aime les échecs même si j'y joue rarement.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Kajaes le Lun 3 Déc 2012 - 21:02

@six :

(Aaah, j'aime bien ton avatar ! Amer béton, un excellent film d'animation, bien qu'une fin un peu déconcertante je trouve)

Ha, qu'est-ce que je t'envie. Je n'ai jamais réussi à me poser pour apprendre par coeur pour apprendre les définitions des limites, des anneaux, des groupes... Autant j'adore la partie ludique des maths (t'as un problème, tu bosses deux heures, tu trouves la solution), autant je déteste la partie apprentissage par coeur ! Ca doit être l'une des raisons pour lesquelles j'ai abandonné la fac. Du coup, je vais me résoudre à réparer des hub et à cabler des ordi... Pfff...

@siamois :

T'y es retourné depuis ? Sache que y'a un boooon restau japonais super discret, dans lequel Jacques Chirac est allé manger (non pas que j'idolâtre cette personne, mais je trouve ça cool qu'un Président de la République, quel qu'il soit, soit allé diner dans un restaurant si modeste) Very Happy
Tu te souviens du quartier où tu habitais ? Je connais un peu La Tronche, mon frère y a habité deux ans, je squattais pas mal chez lui.
Si tu n'es pas revenu depuis, et si tu comptes revenir, je pense que tu ne pourras qu'apprécier le changement ! Bon, y'a de moins en moins d'espaces verts, mais il en reste pas mal, et ils sont tous bien entretenus, le tram ajoute une p'tite touche de modernité et de respect de l'environnement (en plus, il est vert).
Si tu aimes biens les échecs, tu devrais aimer le Shogi. C'est une sorte d'échec, mais avec des règles plus complexes (dûes à la possibilité de "monter en grade" ses pièces : un pion peut devenir une sorte de cavalier, avec plusieurs rangs en plus !).

Kajaes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans la jungle humaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par siamois93 le Lun 3 Déc 2012 - 21:14

Merci pour l'idée du restaurant japonais mais j'ai tourné végétalien il y a quelques années alors ça ne le fait plus vraiment. Manger une soupe de légumes au milieu des odeurs de poisson ça ne m'apporte aucun plaisir.
Oui j'ai grandi chemin de la Carronnerie. J'y suis passé de nombreuses fois, j'ai ma prof de t'aï-chi-chuan à Echirolles sur le cours Jean-Jaurès.
Et comme je suis un grand marcheur j'ai fait souvent de longues traversées. De la gare à Meylan à pied par exemple. Mais j'ai fait pire à Paris Smile

Au fait, le calcul de Pi par Euler, est-ce que tu connais ? Ca me tarabuste un peu les neurones ce truc quand-même.

Pour revenir sur le Japon, j'ai eu ma phase fan de Judo puis de karaté, fan de Goldorak aussi, étudié un peu l'aïkido et le bouddhisme Zen. Il y a des choses admirables au Japon mais aussi des choses détestables. C'est peut-être du passé mais je ne suis pas toqué de ce pays comme certains. Je me rappelle à une époque l'engouement pour les architectes japonais !

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Kajaes le Lun 3 Déc 2012 - 21:36

J'en ai entendu parler oui, mais je ne m'y suis pas beaucoup intéressé (je suis plus dans l'arithmétique que dans la géométrie... Pi se trouve la plupart du temps en géométrie, et j'aime pas ça !)
Mais si c'est un calcul, ça peut le faire... dis moi ce qui te tracasse, je verrais si j'peux faire quelque chose Very Happy)

Ah, tu sais donc qu'il n'y a pas de bien sans mal, et de mal sans bien, dans toute région du monde que l'on soit ! Le Japon, effectivement, ne fais pas exception à la règle.

Que ce soient les crimes horribles qu'ils ont commis lors de la guerre en Mandchourie entre les années 10 et 30 (cf Fils de Dragon de Pearl Beack, un excellent livre sur ce sujet, mais très dûr, surtout quand on sait que ce qu'elle raconte est vrai), la difficulté de vivre dans cette société tout en étant différent (cf Tokyo Sonata, film de Kiyoshi Kurosawa) ou bien la violence de leur Mai 68 (qui était plutôt en 70, cf United Red Army, film de Koji Wakamatsu), ou même maintenant avec le conditionnement de la femme (bien que ça semble s'arranger) ainsi que la face cachée du Tokyo contemporain (enlèvements, mafias, sévices sexuels perpetrés sur des jeunes femmes, et toutes choses plus horribles les unes que les autres...

Kajaes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans la jungle humaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par siamois93 le Lun 3 Déc 2012 - 21:46

Le calcul de Pi est assez bien expliqué là : http://www.pi314.net/eng/euler.php, j'ai même un programme en C si tu veux.
La question subsidiaire est : est-ce qu'un cercle est défini par PI ?

Content de voir que tu n'es pas dupe sur le Japon. Mais j'aimais bien certains films de samouraïs comme "après la pluie".

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Kajaes le Lun 3 Déc 2012 - 22:00

Réponse facile (puisque je n'ai pas les connaissances pour y répondre actuellement) : pi est un nombre irrationnel... Ok, racine de 2 non plus, et on l'utilise beaucoup. N'empêche qu'on ne peut approcher pi EXACTEMENT. Donc je ne pense pas que l'on peut définir quoi que ce soit de réel par PI.

(Désolé, j'ai beau dire que je suis passionné par les maths, je suis pas une flèche, j'ai eu 7 de moyenne pendant mes 3 années de lycée, avec un petit 13/20 au bac spé maths)


J'ai pas vu de films japonais d'antant, le seul vieux film que j'ai regardé c'est "Le Chateau de l'Araignée", adaptation de MacBeth... Pour l'instant, je lis surtout des livres japonais (Eiji Yoshikawa pour les vieux livres, Haruki Murakami pour les livres récents), mais tu m'as donné envie de découvrir le Japon par ses films ! Merci Very Happy

Kajaes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans la jungle humaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par AlwaysOnTheRun le Mar 4 Déc 2012 - 14:17

Salut Kajaes!

Je ne suis pas matheux du tout, moi c'est plutôt philo-littérairo-Mac Giver mon câblage Laughing Par contre j'adore le cinoche, les jeux vidéo dans lesquels j'ai aussi engouffré un paquet d'heures, de cinoche...

Concernant le rapport aux groupes, je pense te comprendre tout-à-fait. j'ai souffert aussi de ça plus jeune...

Si tu as aimé le chateau de l'araignée, je te conseille vivement de continuer à découvrir Akira Kurosawa avec Rashomon et bien entendu, les sept samourais.

Par contre je n'entrave rien à vos concepts mathématiques, même si je l'avoue cela m'a toujours fasciné, même si j'éprouve comme une sensation de mal-être, de tourni voire d'angoisse à l'idée de tout ce que je n'y pige pas...

Au plaisir

AlwaysOnTheRun
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 756
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un caillou difforme parmis tant d'autres...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum