Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par borntobewild le Mar 11 Déc 2012 - 8:38

Ce n'est pas tant le fait de prendre ce que vous dites (et les autres en général) pour argent comptant, mais plutôt de croire que eux sont FORCEMENT dans le vrai, et que je suis FORCEMENT dans l'erreur, même si j'ai des arguments me prouvant par A+B le contraire.
J'ai vu dans vos messages que les HP sont souvent pluriels : hier, je me demandais justement si je n'étais pas un peu schizo, et s'il n'allait pas me falloir autre chose qu'une thérapie avec une spécialiste des "surdoués", mais votre argument m'a rassurée. C'est une donnée dont je n'avais pas conscience, en effet, justement parce que je découvre cet univers depuis peu.
J'aime beaucoup cette image des petites bougies que tu poses au fur et à mesure de tes avancées dans le tunnel, je m'y retrouve totalement.
Tu parlais aussi, Rayon Vert, de se détendre un peu, de respirer. Je me suis mise au kayak cette année, c'est extrêmement libérateur pour moi et ça a l'avantage de me donner mal partout, sauf à la tête. En plus, je suis dans un club, avec ma fille, qui est aussi HP, où nous sommes acceptées telles que nous sommes. Les gens nous appellent "la famille bizarroïde" (eh oui, j'en ai encore 2 autres à la maison, le mari et la petite dernière), mais avec beaucoup de bienveillance. Je suis persuadée que si je leur demandais pourquoi ils nous appellent ainsi, ils seraient incapables de me répondre. Quoi qu'il en soit, je peux me permettre de laisser exprimer ce moi très drôle, très excentrique, très vivant, de faire l'andouille sans avoir peur de ne pas être à ma place, et d'être tout à fait sérieuse, posée, rassurante, stable, etc. lorsqu'il faut l'être, là encore sans avoir peur de ne pas être à ma place.
Cette nuit a été bénéfique pour moi, elle m'a permis de prendre mon relax, comme tu dis, et de me reposer, de rêver, de me laisser aller. Ce matin, je vois plutôt le verre à moitié plein. Dans une heure peut-être, il en sera autrement, mais je me suis toujours raccrochée à la bouée de ma passion pour beaucoup de choses, comme j'imagine la plupart de mes congénères ici.
C'est drôle que tu parles d'écrire, parce que je disais justement hier à mon mari qu'il me tardait d'être en vacances pour pouvoir reprendre l'écriture. En fait, c'est mon job, je fais ça toute la journée, mais j'écris aussi pour moi, et c'est un grand bienfait pour moi. Créer ce petit roman qui prend forme, lui donner vie petit à petit, est une action démiurgique absolument jouissive, et je sens que j'ai laissé tomber ce projet depuis trop longtemps, et qu'il faut que j'y revienne pour trouver l'apaisement, pour libérer ma tête de cette énergie, de cette bouteille de Perrier dont les bulles ne demandent qu'à s'échapper.
Je prends aussi conscience que j'ai beaucoup de chance d'être dans ma situation, d'avoir trouvé une certaine stabilité, une passerelle, finalement, entre les deux sphères que sont mon besoin d'être moi et mon besoin d'être acceptée. Cette passerelle, c'est ma famille. C'est elle, et elle seule, qui assure chacun de mes pas, même s'ils sont parfois très hésitants.
Je ne dis pas par là que le fait d'être sociable, stable, etc., est la voie à suivre pour tout le monde, mais que la voie que l'on arpente doit être celle qu'on a choisie. Tu as choisi de construire ta forteresse, Rayon Vert, puis d'y ouvrir quelles brèches, quelques meurtrières, au gré de tes envies, de tes découvertes, de tes bonheurs, de tes avancées. Que fais-tu dans ta forteresse ? Des choses extraordinaires, j'imagine, car tu en es capable.
Une amie zèbrette, admirable, m'a dit la semaine dernière que nous étions des personnes qui avons les ressources pour faire avancer le schmilblic de ce monde. J'en ai toujours été persuadée. Je me rappelle très bien que lorsque j'étais enceinte de ma fille aînée, j'avais rêvé qu'elle allait naître pour "sauver le monde". L'image est hyperbolique, bien entendu, comme dans tous les rêves, mais c'est peut-être cela que j'ai toujours perçu : que nous avions des choses à faire dans ce monde, que nous étions des personnes utiles, dont le fonctionnement, la créativité et la vision pouvaient servir à quelque chose. Dans ta forteresse, quels trésors caches-tu ?

borntobewild
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 42
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Roland7 le Mar 11 Déc 2012 - 15:30

AH ! Les vagues émotionnelles ! L'exagération des opinions, complètement irréalistes et sans fondement ... surtout quand notre confiance en nous-même est fragile (temporairement ou pas) ...
Les zèbres doivent apprendre à devenir des super-surfeurs de l'émotion, et des contrôleurs pointus de la réalité et de la cohérence de leur pensée, s'ils ne veulent pas passer leur temps à "se vautrer" (se planter et souffrir) psychologiquement et émotionnellement !

Tous nous sommes là pour "sauver le monde" ! Lui apporter un peu de beauté, d'amour, et/ou de conscience, selon nos compétences, nos sagesses, nos sensibilités, nos vécus propres !
Et cela, sans trop en prendre plein la figure ... si possible ! En même temps, c'est parce qu'on traverse des difficultés, qu'on apprends de la vie et de nous-mêmes ...

Dans un sens le "moi" est un logiciel. Soit nous n'en connaissons que l'apparence : ce que nous avons l'habitude qu'il fasse et comment il fonctionne et réagit. Soit, par un cheminement personnel, nous avons perçu et compris comment et pourquoi, il fonctionne comme il le fait ... Et alors nous somme libres d'en modifier la programmation, nous l'enrichissons progressivement, nous corrigeons certains "bugs" ... mais les anciennes fonctions (les anciennes versions) sont toujours disponibles, même si on se rend compte qu'il vaut mieux ne plus les utiliser, parce qu'elles compliquent les choses, ou parce qu'on a installé bien mieux depuis !

Je ne suis pas/plus en couple, mais mes trois grandes filles sont un bonheur et un point d'appui pour moi aussi !

Bonne journée.

Roland7
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 307
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 56
Localisation : Jassans Riottier

http://amour-conscience-guerison-partage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par borntobewild le Mar 11 Déc 2012 - 15:53

Pour la maieusthésie (désolée pour l'orthographe, j'ai dû confondre avec "mayonnaise"), je pense que le mieux est de parcourir la définition de son propre géniteur.
http://www.maieusthesie.com/

Pour le compte-rendu émotionnel, j'ai accepté de servir de cobaye à une amie qui me fait des séances de sophro, et qui devait écrire un petit mémoire pour avoir une certification et pouvoir dispenser ce type de "soins". Je suis restée 2 h 30 en séance, j'ai pleuré comme jamais, je crois, ça ne m'était arrivé. Je suis rentrée chez moi totalement vidée, incapable même d'aller bosser, mais plus légère, vraiment plus légère. J'ai pris au cours de cette séance un chemin auquel je ne m'attendais pas, mais que je pensais nécessaire d'arpenter pour avancer, au moins sur une partie des questions que je me posais. J'ai ressenti un énorme soulagement, comme si je posais sur ce chemin une pierre trop lourde plus moi, et que je devais sacrifier si je voulais aller plus loin. J'ai laissé tout ça sur le bord de la route, et même si l'expérience a été douloureuse sur le moment, je suis heureuse de l'avoir vécue.

borntobewild
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 42
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par borntobewild le Mar 11 Déc 2012 - 16:08

Oui, Roland7, je vais essayer de glisser sur la vague tout en n'invitant à ma "yellow" que ceux que j'ai envie de voir. Pour les autres, j'attendrai encore un peu, je ne me sens pas encore prête à les recevoir.
J'aime bien l'idée du logiciel, je l'utilise souvent lorsque j'essaie d'expliquer à mes stagiaires ce qui se met en place dans leur tête pour apprendre ce qu'ils doivent apprendre. C'est une belle image aussi dans le cadre que nous évoquons.

borntobewild
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 42
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 18:16

(Merci pour ta réponse Rayon Vert, hop, une petite parenthèse vite fait pour dire que j'ai bien lu, mais que j'ai épuisé momentanément mes questionnements et sources de digressions) Smile

Merci aussi à toi Borntobewild d'évoquer le besoin créatif, "action démiurgique absolument jouissive", que Pieyre mentionnait aussi, de mémoire, comme la nécessité d'être à la source d'un projet, d'un travail... Ce que je globalise schématiquement sous le terme de "créativité", qu'on retrouve me semble-t-il chez de nombreux zèbres... Mais pas dans les tests Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Mar 11 Déc 2012 - 21:31

Bonjour Borntobewild,

borntobewild a écrit:Ce n'est pas tant le fait de prendre ce que vous dites (et les autres en général) pour argent comptant, mais plutôt de croire que eux sont FORCEMENT dans le vrai, et que je suis FORCEMENT dans l'erreur, même si j'ai des arguments me prouvant par A+B le contraire.

C'est pourtant bien ça que j'appelle prendre pour argent comptant : estimer vrai ce que d'autres disent à l'encontre de ce qu'on pense soi-même. Leur donner aveuglément raison d'une certaine manière. Et forcément ça crée des peurs puisque ta vérité est certainement plus convaincante pour toi surtout si tu as des arguments preuves. En quelque sorte, si tu sais pour toi-même qu'il est bon d'aller dans une direction, et que en même temps tu « crois » qu'il est bon d'aller dans une autre : il y a de quoi péter un plomb.

Je pense que dans les domaines psy, seul ce qui nous « parle » est digne d'être pris en compte, le reste c'est pour les autres.

J'ai vu dans vos messages que les HP sont souvent pluriels : hier, je me demandais justement si je n'étais pas un peu schizo, et s'il n'allait pas me falloir autre chose qu'une thérapie avec une spécialiste des "surdoués", mais votre argument m'a rassurée. C'est une donnée dont je n'avais pas conscience, en effet, justement parce que je découvre cet univers depuis peu.

En fait, il n'y a pas que les hp, mais apparemment, les hp en feraient une spécialité Wink

Tu parlais aussi, Rayon Vert, de se détendre un peu, de respirer. Je me suis mise au kayak cette année, c'est extrêmement libérateur pour moi et ça a l'avantage de me donner mal partout, sauf à la tête. En plus, je suis dans un club, avec ma fille, qui est aussi HP, où nous sommes acceptées telles que nous sommes. Les gens nous appellent "la famille bizarroïde" (eh oui, j'en ai encore 2 autres à la maison, le mari et la petite dernière), mais avec beaucoup de bienveillance. Je suis persuadée que si je leur demandais pourquoi ils nous appellent ainsi, ils seraient incapables de me répondre. Quoi qu'il en soit, je peux me permettre de laisser exprimer ce moi très drôle, très excentrique, très vivant, de faire l'andouille sans avoir peur de ne pas être à ma place, et d'être tout à fait sérieuse, posée, rassurante, stable, etc. lorsqu'il faut l'être, là encore sans avoir peur de ne pas être à ma place.

Ah bon? Pas besoin de faux self chez les kayakeurs? Wink

« Bizarre » : oui, on m'a déjà traitée de la sorte. Qu'est-ce que j'ai été vexée, même si je sais que c'est l'étiquette par excellence des hp.
Mais l'air de rien, avec le temps, ça m'a aidée, car à présent, quand je ne me sens pas assez conforme, je ne rectifie plus forcément, avec comme argument : de toutes façons on me prend pour bizarre, alors à quoi bon se forcer à devenir convenable Wink
Je pense que je finirai par faire au volley comme toi au kayak, mais je n'y suis pas encore.

Remarque : si tu es déjà capable de te lâcher avec les kayakeurs, le chemin ne sera pas très long pour que tu parviennent à te lâcher ailleurs.

Cette nuit a été bénéfique pour moi, elle m'a permis de prendre mon relax, comme tu dis, et de me reposer, de rêver, de me laisser aller. Ce matin, je vois plutôt le verre à moitié plein.

Hier tu étais bouffée par une émotion. A partir du moment où tu es capable de te rendre compte que dans une émotion tu regardes le verre à moitié vide, et hors de l'émotion, tu le regardes à moitié plein, tu as tout en mains pour comprendre à quel point le mental (tes pensées) peut te berner. Or, en tant que hp, nous sommes nombreux à croire que le mental est la référence suprême pour comprendre la vie, sur la base de laquelle effectuer nos choix, pour prendre des décisions, ou encore croire ou non en quelque chose. Une fois qu'on a conscience que notre mental, malgré les pépites qu'il est capable de nous offrir, n'est jamais fiable en continu, on a la clé, je pense, pour se débarrasser de certaines caractéristiques frustrantes de hp.
Car nous avons d'autres ressources mais avons trop souvent appris à les ignorer, voire même à les mépriser (par souci d'objectivité, de rationalité). Et elles sont pourtant bien plus fiables et bonnes conseillères: les émotions, les intuitions, l'inspiration, et les sentiments, et peut-être encore d'autres.

Je prends aussi conscience que j'ai beaucoup de chance d'être dans ma situation, d'avoir trouvé une certaine stabilité, une passerelle, finalement, entre les deux sphères que sont mon besoin d'être moi et mon besoin d'être acceptée. Cette passerelle, c'est ma famille. C'est elle, et elle seule, qui assure chacun de mes pas, même s'ils sont parfois très hésitants.

Je pense qu'un jour tu n'auras plus besoin de ta famille pour ça. Sans sous-entendre que tu prendras ton envol sans eux.

Je ne dis pas par là que le fait d'être sociable, stable, etc., est la voie à suivre pour tout le monde, mais que la voie que l'on arpente doit être celle qu'on a choisie. Tu as choisi de construire ta forteresse, Rayon Vert, puis d'y ouvrir quelles brèches, quelques meurtrières, au gré de tes envies, de tes découvertes, de tes bonheurs, de tes avancées. Que fais-tu dans ta forteresse ? Des choses extraordinaires, j'imagine, car tu en es capable.

En fait, la construction de la muraille dans laquelle je suis encore partiellement prisonnière n'est pas un choix volontaire. Ce sont des réactions réflexes bâties depuis l'enfance qui ont abouti à ça. Je n'ai compris que j'en étais là qu'il n'y a que quelques années. Dans ma forteresse, je construis les projets de vie que je mènerai quand je serai parvenue à la quitter. Et il est vrai que ces projets sont déjà pas mal avancés, mais j'avoue que j'ai encore besoin de ma forteresse et ne tiens pas à en parler ici pour le moment.

Une amie zèbrette, admirable, m'a dit la semaine dernière que nous étions des personnes qui avons les ressources pour faire avancer le schmilblic de ce monde. J'en ai toujours été persuadée. Je me rappelle très bien que lorsque j'étais enceinte de ma fille aînée, j'avais rêvé qu'elle allait naître pour "sauver le monde". L'image est hyperbolique, bien entendu, comme dans tous les rêves, mais c'est peut-être cela que j'ai toujours perçu : que nous avions des choses à faire dans ce monde, que nous étions des personnes utiles, dont le fonctionnement, la créativité et la vision pouvaient servir à quelque chose. Dans ta forteresse, quels trésors caches-tu ?

Je cache des projets de ce genre en effet Wink Envie d'apporter ma pierre à l'édifice (pas le donjon en tout cas Wink )

********************
Roland7,

Roland7 a écrit:AH ! Les vagues émotionnelles ! L'exagération des opinions, complètement irréalistes et sans fondement ... surtout quand notre confiance en nous-même est fragile (temporairement ou pas) ...
Les zèbres doivent apprendre à devenir des super-surfeurs de l'émotion, et des contrôleurs pointus de la réalité et de la cohérence de leur pensée, s'ils ne veulent pas passer leur temps à "se vautrer" (se planter et souffrir) psychologiquement et émotionnellement !

Dans le même registre, tant que j'y pense, pour Borntowild : le livre de Eckart Tolle : « Le pouvoir du moment présent », le chapitre sur le corps de souffrance, ça c'est un must je trouve. Bien que pas tout à fait simple à comprendre pour moi, c'est tout de même ce concept là qui m'a menée à comprendre à quel point je me laissais berner par des bouffées d'émotions incontrôlables. Or les pensées qui nous traversent quand on n'est pas serein (donc bouffé par l'émotion) sont souvent cruelles pour nous mêmes, ce sont elles qui nous créent la plupart de nos problèmes ou nous y enfoncent.
Or actuellement, je suis en train de découvrir que mon corps de souffrance est de moins en moins actif, ce qui pourrait bientôt me rendre toute la liberté.

Dans un sens le "moi" est un logiciel. Soit nous n'en connaissons que l'apparence : ce que nous avons l'habitude qu'il fasse et comment il fonctionne et réagit. Soit, par un cheminement personnel, nous avons perçu et compris comment et pourquoi, il fonctionne comme il le fait ... Et alors nous somme libres d'en modifier la programmation, nous l'enrichissons progressivement, nous corrigeons certains "bugs" ... mais les anciennes fonctions (les anciennes versions) sont toujours disponibles, même si on se rend compte qu'il vaut mieux ne plus les utiliser, parce qu'elles compliquent les choses, ou parce qu'on a installé bien mieux depuis !

Pour moi l'image est très valable si elle est utilisée pour notre système de pensées, mais notre moi n'est pas notre système de pensées, et justement la difficulté est de stopper l'identification qu'on se fait à notre système de pensées. Surtout pour les hp, chez qui le mental est une sorte de super moteur trop productif et qui ne s'arrête jamais.
Nous ne sommes pas nos pensées. Notre mental n'est qu'un outil, et il est très imparfait, même chez les surdoués – j'ai presque envie de dire : surtout chez les surdoués. Nous l'utilisons pour tout, à tort et à travers, alors que ce n'est pas son rôle. Et surtout, nous croyons tout ce qu'il nous raconte, mais la plupart du temps il nous raconte des niaiseries, il nous raconte un tas d'âneries qui vont nous mettre dans la peur, la culpabilité, la colère, la honte, la tristesse, l'illusion. Et cela va nous amener à l'utiliser encore en peu plus, car nous croyons que c'est lui qui va nous sortir de ces peurs, de cette culpabilité, colère, etc.
Or il n'en a tout simplement pas la capacité, le mieux qu'il puisse faire, c'est de nous y enfoncer.
Je pense que pour s'épanouir en tant que hp, et pour ne plus être hp*, il est nécessaire d'utiliser son mental comme simple outil, sans plus le prendre comme référence universelle.
*Car une personne étant à la base HP : à haut potentiel, ne l'est plus le jour où elle a réalisé son potentiel Wink

Merci Borntobewild pour le message sur la maieusthésie.

rem : allez, encore un message et, même si je resterai zèbre, j'aurai perdu ma timidité, enfin, c'est le message que j'ai cru comprendre Wink

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par borntobewild le Mer 12 Déc 2012 - 8:55

Car une personne étant à la base HP : à haut potentiel, ne l'est plus le jour où elle a réalisé son potentiel Wink

Je suis impatiente que ce moment arrive !


borntobewild
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 42
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par borntobewild le Mer 12 Déc 2012 - 8:57

PS : comment fais-tu pour faire apparaître une citation ? Se tape la tête cont

borntobewild
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 42
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Mer 12 Déc 2012 - 10:09

borntobewild a écrit:Car une personne étant à la base HP : à haut potentiel, ne l'est plus le jour où elle a réalisé son potentiel Wink

Je suis impatiente que ce moment arrive !


Euh, disons que c'est moi qui ai inventé ça, quand quelqu'un m'a fait remarquer que quelque chose de potentiel, une fois qu'il se réalise, n'est plus potentiel. Mais à un niveau officiel (si ça existe), je l'ignore complètement.

Ma croyance est pourtant bien qu'on reste surdoué, mais qu'une partie des inconvénients qui y sont liés peuvent être résolus, et qu'une fois résolus, il n'y a pas de raison que le surdoument ne soit pas utilisé efficacement, et dans ce cas, le potentiel en question est bien utilisé.

borntobewild a écrit:PS : comment fais-tu pour faire apparaître une citation ? Se tape la tête cont

Il y a deux moyens, soit tu cliques sur "citer" en haut à droite du titre du message et tu as la totalité du message qui est cité.
Soit tu inscris le mot "quote" entre les deux signes "[ ]" en début de citation, et la même chose avec un slash devant : "/quote" en fin de citation.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par bepo le Mer 12 Déc 2012 - 11:20

Dans l'expression à haut potentiel, je ne sais pas s'il s'agit d'"un potentiel".
Se réaliser ne signifie pas avoir atteint une fois quelque-chose qui serait reconnu comme correspondant à son potentiel.
Donc sans même rentrer dans le concept de surdoué (biologique), et envisager sa pérennité dans le temps pour un individu donné, il ne me semble pas que se réaliser soit restrictif et s'apparente à un haut fait d'arme unique et sa médaille associée.
Mais effectivement socialement les exploits uniques sont valorisés en façade, et leur auteur devient un héros... pour un temps.
Je sais pas....

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Mer 12 Déc 2012 - 18:52

Bonjour Qwerty,

qwerty a écrit:
Rayon Vert a écrit:
borntobewild a écrit:Car une personne étant à la base HP : à haut potentiel, ne l'est plus le jour où elle a réalisé son potentiel Wink

Euh, disons que c'est moi qui ai inventé ça, quand quelqu'un m'a fait remarquer que quelque chose de potentiel, une fois qu'il se réalise, n'est plus potentiel. Mais à un niveau officiel (si ça existe), je l'ignore complètement.

Ma croyance est pourtant bien qu'on reste surdoué, mais qu'une partie des inconvénients qui y sont liés peuvent être résolus, et qu'une fois résolus, il n'y a pas de raison que le surdoument ne soit pas utilisé efficacement, et dans ce cas, le potentiel en question est bien utilisé.

Dans l'expression à haut potentiel, je ne sais pas s'il s'agit d'"un potentiel".
Se réaliser ne signifie pas avoir atteint une fois quelque-chose qui serait reconnu comme correspondant à son potentiel.

Là tu m'amènes à tenter de mettre un peu plus de clarté dans ce que j'ai exprimé.
En fait, je ne connais pas l'origine exacte de l'expression « haut potentiel », mais je la comprends moi comme un potentiel élevé qui concerne uniquement certaines capacités intellectuelles (côté QI surtout, voire intuition ou créativité). Et dans ce cadre je considère que réaliser le potentiel en question consiste plus au fait d'atteindre l'aptitude à l'utiliser concrètement de manière satisfaisante et épanouissante dans tous les domaines de notre vie. Or j'avoue que je n'ai encore jamais rencontré de hp (y compris moi-même) qui en étaient là.
Et dans ce cas, il ne s'agit pas d'un fait d'arme unique ou de quelque chose de héroïque, comme tu le suggères. Il s'agit plus d'être capable de donner son grain de sel efficacement dans tous les domaines de la vie qui nous concerne chacun : professionnel, familial, social, citoyen, ou autre encore. Beaucoup de hp sont plus souvent dans des cadres de type, chômeur, invalide, ou enfermés dans un laboratoire sans vie sociale, ou encore vivant en couple avec son pc, ou encore dans une vie sociale parfaitement normale mais complètement éteint à lui même (soumis, masqué, mouton, conforme, timide, ...) ou encore dans la délinquance, ou encore dans des vies marginales, exclus de la société. Il est probable que parmi les artistes il y a pas mal de surdoués qui ont justement réalisé leur potentiel. Et dans ce milieu, les bizarreries sont nettement mieux acceptées, quitte à être considérées comme de l'excentricité.
Je commence à comprendre, grâce à Borntobewild et quelques autres, que lorsqu'on a réussi à avoir une vie de famille satisfaisante où on parvient à s'extérioriser dans la cellule familiale et qu'on a le soutien de tous les membres de la famille, on a déjà atteint en partie l'épanouissement en question, mais c'est à l'extérieur de la cellule qu'on continue à rencontrer les problèmes.

J'espère que ce n'est pas trop tordu comme explication, je n'ai pas réussi à faire mieux.

Et comme d'hab, ce n'est qu'un avis, et je peux tout à fait me tromper.


Dans ta signature, il y a la phrase suivante :

La bienveillance envers soi et les autres a souvent été nourrie par celle que l'on nous a accordée.

J'ai envie d'ajouter que, faute de parvenir à recevoir la bienveillance d'autrui, on ne pourra en recevoir dans le futur que si on commence soi d'abord par en manifester.
Cela peut paraître contradictoire, surtout quand on est au moment charnière où, on s'estime frustré de tous côtés parce qu'on ne reçoit jamais rien, et qu'il faut commencer à en donner alors qu'on n'en a pas encore reçu. Pourtant mon expérience et ce que j'ai vu ou lu d'autres personnes m'ont prouvé que ça ne peut fonctionner autrement.
Moins on reçoit, plus il est difficile d'enclencher le fait de donner, mais on ne peut inverser la tendance qu'en commençant d'abord par donner. Et c'est le fait de donner qui rendra possible qu'on nous donne, et alors le processus se nourrira de plus en plus de lui-même.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Roland7 le Mer 12 Déc 2012 - 22:40

Réaliser son potentiel ! Ouaouh !

Trouver ce qu'il y a d'unique en nous, et le faire rayonner. Briser le cercle de peurs, laisser tomber les révoltes, pardonner, renoncer à attendre, vivre la vérité du présent, tellement, que la plénitude nous tombe dessus ... parfois nous déchire ...

Vu ce matin, qu'au plus près du sommet, c'est l'aveuglement de l'autre, son incompréhension (et l'intervention qui en résulte), qui pouvait me "briser les ailes" ...

Mais à travers tous les coups pris sur la tête, tout l'amour qu'à travers les épreuves je me suis donné, au lieu de continuer à me juger et à m'enfoncer moi-même ... à force de comprendre la "nature du réel", le fonctionnement de mon propre esprit, et de voir qu'au-delà des apparences des "échecs" et de "l'incompétence" que je m'attribuais, il y a une conscience/perception/intelligence globale, instantanée, aimante, profonde qui s'exprimait ...
Et les "moins doués" que moi (de mes parents, à mes chefs actuels, à toutes les autorités socialement acceptées, et parfois bien peu fondées), les moins "connectés à leur profondeur et à leur lumière intérieure", tous les "interprétants à partir d'un consensus social inconsistant" (bien que normatif), tous ceux-là, en projetant leur "compréhension", perception, conscience limitée, ne pouvaient qu'être "dérangés", et y réagir en tentant de la (cette "conscience/perception/intelligence globale, instantanée, aimante, profonde") réduire au silence, de l'éteindre, de la conformer à leur propre regard, peurs, attentes, refus ...

Mais pour parvenir à la "conscience" de cette "conscience/perception/intelligence globale, instantanée, aimante, profonde", il faut passer au plus près des "abysses" que l'on porte en soi, l'intime fragilité, où (en ce qui me concerne) une peur terrible, celle d'être détruit par le puissance d'un autre qui nous dépasse (comme le bébé, obligé de traverser les chocs de la naissance, puis de se conformer aux déséquilibres affectifs de sa mère, et de sa famille), jouxte, si j'accepte cette peur, une puissance d'amour qui dépasse toutes les folies humaines ...
Oui, la clef de voûte de cela, pour moi, c'est l'amour que l'on parvient à se donner, et à découvrir, quand nous touchons à notre plus grande souffrance/fragilité, au cœur de nos épreuves ...

L'énergie qui anime le surdoué, qui le pousse dans le mental, est, selon moi, une peur profonde, qui ne pouvait trouver d'exutoire, ni dans l'action du corps, ni dans l'expression émotionnelle ...
C'est cette énergie-peur, qui propulse la pensée, qui active et stimule la sensibilité, la sensorialité, l'émotivité ...
Mais qu'est-ce qu'il y a derrière la peur, et qu'est-ce qui peut la combattre ? L'amour, car avec l'amour, il y a la relation à l'autre, il y a le lien avec les multiples dimensions de la vie, le lien avec l'unité de la vie (nous sommes, chacun, une cellule de l'univers ...). Avec l'amour, il y a, progressivement, cessation de la peur, affirmation d'une confiance de plus en plus indestructible, reconnaissance du sens de la vie, découverte de ce vers quoi la vie, l'amour, le destin (ce que vous voulez !) nous pousse ...

J'arrête là. J'ai dit un essentiel, pour moi, peut-être écrit dans une trop grande densité pour être compris pleinement, dans tous ces aspects et détails ... Peut-être cela apparaîtra-t-il comme "folie" ou "délire" pour certains ?
C'est certainement, en ce qui me concerne, un moment d'expression d'une intensité intérieure particulière, un moment de dévoilement et de révélation de diverses compréhensions, qui, depuis quelques temps, à travers les difficultés que je traversais, couvaient ...
J'espère simplement que certains en feront leur miel, y trouveront inspiration et compréhension ... Sinon, si cela ne touche personne ... je le regretterai et en serai triste.
Bonne soirée. Merci d'être co-participants de/à ce partage et cette expérience. Amicalement.

Roland7
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 307
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 56
Localisation : Jassans Riottier

http://amour-conscience-guerison-partage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Nace le Jeu 13 Déc 2012 - 10:05

Bonjour Roland,

Merci pour ce partage je " vois " de quoi tu parle. ( Seiphys)

Nace
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Mitrouille la Saumure le Jeu 13 Déc 2012 - 13:06

Bonjour bonjour ! je prends le sujet en cours de route car certaines remarques m'ont vraiment frappé :

En fait, ce phénomène m'est devenu plus clair quand plusieurs fois d'affilée, en circulant en ville, par un jour d'affluence, je me faisais bousculer par des gens qui ne m'avaient tout simplement pas vue. Et là, j'étais bien forcée de comprendre que ce n'était pas parce qu'ils ne m'appréciaient pas, m'en voulaient, (ou autre problème relationnel).... puisqu'ils ne me connaissaient tout simplement pas.

C'était en général les jours où je me sentais justement seule et où j'aurais espéré rencontrer par hasard quelqu'un que je connaissais. Je regardais donc très clairement tout le monde, mais personne ne me voyait apparemment. Et bien sûr, je ne rencontrais personne.

L'étonnant dans l'histoire, c'est que, dans les mêmes circonstances, des jours où j'étais très en forme, bon moral, mais où je n'en avais pas clairement pris conscience, je rencontrais plusieurs personnes, de manière plutôt exceptionnelle, sur la même journée, sans l'avoir cherché. Et le soir, j'étais bien forcée de me rendre compte qu'il y avait des jours (moins fréquents) où je n'étais pas invisible.


Rayon Vert, ta remarque est passionnante, elle m'a parlé tout de suite : pour ma part, je rencontre les mêmes phénomènes. Pour résumer, j'ai remarqué que les jours où j'étais en forme voir en grande forme, j'attirais les regards et mes remarques étaient prises en compte, surtout dans le milieu professionnel où j'évolue étant donné qu'il y a beaucoup de gens agressifs, sûrs d'eux et grande gueule. Le ton de ma voix est plus assuré, je parle fort, je me tiens bien, je fais des gestes, je ne passe pas mon temps à m'excuser... Et là, pas de problèmes.
Par contre, en cas de situation de fatigue physique ou de baisse de moral fort ( ça arrive souvent), je me fais littéralement écraser. J'ai une petite voix, je parait peu assuré, je m'embrouille, les gens dans la rue ne me remarque pas et me marchent dessus, bref, je ne "dégage" rien.

Je ne sais pas si ça peut marcher aussi pour les autres, mais je pense que selon notre état mental et physique, on peut se "défendre" mieux ou pas. C'est pour cela qu'un evénement comme un licenciement ou une agression peut être traumatisant sur le long terme, car sans qu'on s'en rende compte il modifie ce qu'on renvoi aux autres. C'est pour cela que beaucoup de personnes "assurées" jouent en fait la comédie.

Si les autres nous ignorent, c'est qu'il y a du "bruit" entre l'émetteur et le récepteur, ce bruit ne peut être qu'un défaut de compréhension (manque de synergie entre les deux personnes).


Oui évidement, il y a ça, aussi.... C'est difficilement rattrapable...

En y repensant, quand même, je remarque que les personnes avec lesquelles je ne suis pas à l'aise, non seulement ont un sacré manque d'ouverture d'esprit, mais en plus libèrent des ondes super négatives à mon encontre.

Pareil... Dans mon cas ça dégénère vite en conflit, ce qui a rendu ma dernière expérience professionnelle cauchemardesque.

Mitrouille la Saumure
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Jeu 13 Déc 2012 - 13:22

Pareil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Jeu 13 Déc 2012 - 14:04

Il faut aussi comprendre que les autres n'ont pas conscience de ce qu'ils font. L'interaction pour l'interaction par l'interaction !
Pourquoi parler du temps qu'il fait aujourd'hui nous l'avons tous constater à quoi bon en remettre une couche ? Pour interagir pardi !

Nous autres cherchons je pense à nous enrichir à travers l'interaction et pour ce faire il faut être capable de déstabiliser l'autre pour qu'il se sente obliger de pousser le raisonnement mais ca ca ne plait pas ! Parler donc pour combler un silence inquiétant, un complexe, un manque... Mais a quoi bon parler pour parler ? Se sentir moins différent ? Voir que l'autre aussi trouve que notre président ne fait pas ce qu'il devrait faire ? Se sentir membre d'un groupe homogène permettant de nous rassurer ?

Au final être ignoré est surement un cadeau que l'on nous fait... Je n'aurai jamais développé mes compétences dans ce qui me passionne si j'avais perdu du temps à parler de banalité ou de sujets redondants sans la moindre utilité.

Après il existe des interactions qui valent la peine, engager une discussion sur un sujet philosophique, existentiel ou sur un concept dans n'importe quel domaine qui nous apporte une connaissance "utile" (à définir) mais les interlocuteurs prêt à aborder ce genre de choses sont peu nombreux et je pense qu'ils sont aussi peu nombreux chez les HQI surement un peu plus nombreux chez les THQI qui ne sont pas tombés dans le piège du scanneur très dur de s'en sortir...

EDIT : Correction de la dyslexie Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Jeu 13 Déc 2012 - 14:34

Parler pour Cocréer . Pour unifier , harmoniser.


Enfin parler n' est qu'une voie d' expression parmis d' autre.

Sui appelle le plombier ? Qui deviens le sien ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Ven 14 Déc 2012 - 1:01

Mitrouille et Seiphys,

Ca me brûle tout de même de vous demander si vous avez conscience, ou si vous avez aussi l'impression, que il n'y a pas que votre comportement qui est en jeu? Ce serait l'ensemble du fonctionnement du moment qui semble être repéré par les gens et ça se joue en dehors des paroles, en dehors des attitudes et comportements, en dehors de non-dits même, mais bien via un langage, inconscient, que l'on émet et qu'ils perçoivent tout aussi inconsciemment. Et personnellement j'attribuerais ce langage à quelque chose de l'ordre d'ondes que l'on émet, et dont nous ignorons presque tout, un peu comme une aura. Est-ce que cette interprétation des choses vous parle? (à vous ou à d'autres qui lisent l'échange)

Car, Mitrouille, quand tu dis que c'est pour ça que les gens assurés jouent la comédie, j'ai envie de dire que justement, jouer la comédie ne marche que très partiellement, car les ondes négatives continuent à faire leur boulot. Et que d'ailleurs il est assez facilement repérable quand des gens jouent à être très sûrs d'eux, alors qu'ils ne le sont pas (quelque part, on sent bien que ça pue, que c'est du pipeau). C'est vrai qu'on peut être aussi piètre acteur ...

Je dis ça car quand on me bouscule en rue, c'est tout de même assez gros.
Ok, je peux encore penser que j'ai les épaules rentrées, que ma démarche est moins assurée, que j'ai la tête baissée ou les traits tirés, le regard vague ou à l'inverse trop fixe. Mais je persiste à penser qu'il y a autre chose, j'en suis presque sûre. Car c'est vraiment d'un autre ordre, même si je sais que c'est lié à mon état intérieur.

Comment expliquer. Imaginez vous une rue très très fréquentée un jour de shopping juste avant Noël, vous marchez, vous faites attention à éviter les gens. Et vous vous faites bousculer par quelqu'un en couple en train de parler avec son conjoint. La personne, ça me parait évident, n'a pas fait un topo semi conscient de quel type de personnage vous êtes. Juste, dans le travail automatique qu'est la marche pendant la conversation, il y a eu un obstacle qui ne s'est pas fait connaître, une sorte de lumière éteinte.
Et en plus ils ne s'excusent pas, ce qui rajoute à l'énormité de la situation à mes yeux quand je la vis.
Je veux dire par là que les gens qui bousculent ne nous bousculent pas par distraction énorme, ou parce qu'ils sont trop pris dans leur conversation (il y a des gens seuls qui me bousculent aussi), mais juste parce qu'on n'est tout simplement pas visible, pas allumé. Est-ce que ça fait sens pour vous?

Quand mon ostéopathe me dit comprendre de quoi je parle alors que c'est quelqu'un qui m'a dit être capable de voir l'aura, je me dis qu'on méconnait une donnée mais qu'il y a bien une réalité quelque part.

Si cet aspect me tient à coeur c'est justement car je pense que jouer la comédie c'est se leurrer soi-même, et entrer plus profond encore dans le problème.

Surtout que, depuis quelques mois, les jours où les gens me remarquent plutôt plus que la normale, deviennent plus nombreux que les autres jours. Or je sais que quelque chose change à l'intérieur de moi, mais je ne peux pas croire que ce serait seulement via les attitudes et comportements que cela apparaîtrait.

Et je viens de me rappeler d'un autre aspect. Les jours où je suis plus « radieuse », on m'aperçoit, je rencontre du monde, etc., les bons hasards se multiplient on va dire. Mais j'ai remarqué quelque chose de plus interpelant : il y a les jours plus négatifs où je passe inaperçue. Et il s'agit de jours où je suis triste, ou je me sens seule, par exemple. Cependant, il y a des jours où je suis habitée par pas mal de négatif d'un autre ordre, et là, j'ai l'impression inverse : les gens me remarquent énormément. Et ce sont les jours où je suis en colère. Pas une colère où je râle et me sens victime, non. Une colère où je me sens fâchée et où je ne compte pas me laisser faire. De l'énergie négative mais liée à une grande détermination. Sans doute un jour où je suis prête à mieux mettre mes limites. Est-ce que les autres jours mes limites sont plus informes alors et que cela se marquerait sur l'aura, du style : je serais plus large que ce que mon aura n'indique.... ?

Est-ce que ça fait écho chez quelqu'un ce que je dis? Car j'aimerais comprendre, et en tout cas savoir si d'autres le vivent aussi.

****************
frittefolle a écrit:Il faut aussi comprendre que les autres n'ont pas conscience de ce qu'ils font.

Contrairement à toi, je pense que, en tant que hp, nous sommes souvent bien moins conscients que ces autres justement. Si le fait d'avoir un QI élevé favorise une forme de lucidité dans certains domaines, il a plutôt tendance à nous aveugler quand il s'agit de gérer nos émotions, nos relations, et tous les aspects de la vie qui ne dépendent justement pas de la rationalité. La plupart des difficultés que rencontrent les hp sont justement liées à ce décalage. Et le problème est très souvent renforcé par la croyance qu'ont les gens hp que leur capacités intellectuelles vont résoudre ces difficultés. Or c'est justement l'inverse. Quand la rationalité est utilisée pour résoudre les problèmes psy, elle a plutôt tendance à les renforcer. Et tant que nous nous refusons à vouloir regarder cela, nous perpétuons et renforçons nos frustrations pour lesquelles nous allons persister à nous plaindre et desquelles nous allons pointer la responsabilité chez « les autres ».

Se croire supérieurs à d'autres c'est déjà abdiquer de nos propres capacités à nous socialiser. Se mesurer à l'autre est le meilleur moyen de faire échouer toutes nos relations sociales, même entre hp.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Ven 14 Déc 2012 - 1:15

Contrairement à toi, je pense que, en tant que hp, nous sommes souvent bien moins conscients que ces autres justement. Si le fait d'avoir un QI élevé favorise une forme de lucidité dans certains domaines, il a plutôt tendance à nous aveugler quand il s'agit de gérer nos émotions, nos relations, et tous les aspects de la vie qui ne dépendent justement pas de la rationalité. La plupart des difficultés que rencontrent les hp sont justement liées à ce décalage. Et le problème est très souvent renforcé par la croyance qu'ont les gens hp que leur capacités intellectuelles vont résoudre ces difficultés. Or c'est justement l'inverse. Quand la rationalité est utilisée pour résoudre les problèmes psy, elle a plutôt tendance à les renforcer. Et tant que nous nous refusons à vouloir regarder cela, nous perpétuons et renforçons nos frustrations pour lesquelles nous allons persister à nous plaindre et desquelles nous allons pointer la responsabilité chez « les autres ».

Nous vivons dans un univers rationnel l'humain n'échappe pas à ca, c'est notre observation incomplète qui nous fait croire que les choses ne sont pas rationnelles. Et je pense que tu confonds la conscience et production, ils font des choses que nous sommes incapable de faire je suis tout a fait d'accord et je les envies tellement j'en ai marre d'être ce que je suis mais cela n'empeche en rien le fait que je puisse comprendre les motivations inconscientes qui poussent à faire ca et c'est justement ce qui fait coincer comme tu le dis. Mais la conscience engendre la conscience donc faire retour en arrière est je pense quasi impossible et peut-être une erreur ?

La supériorité n'a pas sa place ici, la différence en revanche oui. J'ai toujours trouvé que d'exprimer le QI en terme de supérieur ou inférieur faussait sa véritable valeur qui est de mesurer une différence et non pas une supériorité ou infériorité sauf dans les cas de retard mental mais ce n'est pas le problème ici. Etre conscient de sa différence et l'accepter est tout aussi difficile pour un HP avec quelqu'un de normal que l'inverse.

Je ne comprends pas pourquoi il est toujours même ici nécessaire de se taire sur les différences entre HQI et non HQI, elles existent et se voiler la face ne fera qu'aggraver nos problèmes c'est la prise de conscience justement de la différence qui permet de mieux vivre avec et non pas le rejet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Ven 14 Déc 2012 - 1:43


J'ai systématiquement cette impression, qui en vrai n'est pas qu'une impression.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Roland7 le Ven 14 Déc 2012 - 7:37

Ce qui conditionne la manière dont les autres réagissent "instinctivement" (spontanément, "inconsciemment", sans nous connaître) à nous, ce n'est pas (ou rarement) les émotions et l'état intérieur dont nous avons conscience (car la conscience que nous avons de notre état intérieur est en général très/trop partiel), mais bien plutôt l'état d'énergie intérieure qui est le nôtre, ou, dit autrement, les émotions profondes et les croyances qui leur sont liés, que nous véhiculons, plus ou moins inconsciemment.

Il y a, pour moi, la conscience superficiel et ordinaire que nous avons de nous-mêmes, elle concerne la "surface" de notre état émotionnel, et la réalité des émotions profondes que nous véhiculons/exprimons sans le savoir (ou en le sachant confusément) qui sont ce à quoi, les autres réagissent véritablement (en fonction aussi de leur propres émotions profondes et superficielles, bien sûr).

Une personne en contact avec sa profondeur du moment, pourra faire le lien entre la réactivité des autres à son égard et son état. Une personne qui n'a pas conscience de sa profondeur (la même à un autre moment pourquoi pas ?) ne comprendra pas le mode réactionnel des autres, et en sera "choqué" ou dérangé, y verra peut-être une "injustice", et cela amplifiera, amènera à sa conscience son mal-être, déjà inconsciemment présent du fait de la non-conscience des émotions profondes en jeu.

P.S. Mon message précédent ciblait au moins 3 ou 4 coups trop loin, il me semble. Merci Seiphys de m'avoir fait savoir qu'il "parlait" au moins un peu à quelqu'un !


Dernière édition par Roland7 le Ven 14 Déc 2012 - 7:54, édité 2 fois (Raison : Ajout PS. ajout troisième paragraphe.)

Roland7
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 307
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 56
Localisation : Jassans Riottier

http://amour-conscience-guerison-partage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Invité le Ven 14 Déc 2012 - 13:59

De rien,

Merci pour tes écrits et le " travail" que tu réalise ici.

Je relis avec bcp d' intérêts nos premiers échanges, et je commence a y percevoir des choses jusqu alors invisible a mes yeux.( c' était une de mes principales attentes en décidant de commencer a m' exprimer ici )

Bonne journée

Édit : rayon vert je commence effectivement a prendre conscience que nous sommes tous liés, et j'aime cela.


Dernière édition par Seiphys le Ven 14 Déc 2012 - 15:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Mitrouille la Saumure le Ven 14 Déc 2012 - 15:13

Rayon Vert, je réponds principalement à ta relance :

Il est vrai que dans ma réponse, je n'avais pas pris le temps de détailler cette idée des ondes que les personnes émettent et qui se ressentent.
Je pense que quelque part, le charisme que certaines personnes sont censées avoir vient en partie de ce phénomène. Je suis donc d'accord avec toi pour dire que selon notre état, nous émettons des "ondes" (ou autre chose, je ne sais pas) qui nous font interagir avec les autres et que cette interaction prendra le dessus sur toutes les autres (langage, gestes, regard...). On dit parfois de quelqu'un qu'on "ne le sent pas" : ça pourrait venir de mauvaises choses (ondes) dégagées de cette personne...

Pour me répéter un peu, je pense que si on va mal, on ne dégage donc clairement pas la même chose. Ca confirme ce que tu disais au sujet du fait d'être remarquée dans des jours négatifs pour toi : tu dégages tout de même quelque chose de fort, la colère, même si elle n'est pas positive. On pourrait donc différencier de manière un peu simpliste les moments de forces (dégagement d'ondes positives ou négatives) des moments de faiblesse (où on passe inaperçu au risque de se faire écraser au sens propre comme au sens figuré).

Le problème principal de ce raisonnement est qu'à mon avis il ne sera jamais accepté en Occident (je généralise, hein) car nous sommes beaucoup trop fermés à l'idée de la perception sensorielle qui diffère de celle des 5 sens. Essayez donc de parler de ça à votre médecin généraliste, on va bien rigoler....

Mitrouille la Saumure
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Ven 14 Déc 2012 - 22:49

frittefolle a écrit:Nous vivons dans un univers rationnel l'humain n'échappe pas à ca

Tu as le droit de penser qu'il n'y échappe pas, mais de plus en plus de gens parviennent à échapper à l'emprise de leur mental. (L'engouement pour la méditation n'est pas étranger à cela. Et Jeanne Siaud-Facchin ne s'y est pas trompée en écrivant un livre sur ce sujet, et en liant cela aux thérapies qu'elles fait avec des hp.)
Plus nombreux sont encore ceux qui commencent à comprendre l'utilité d'y échapper malgré qu'ils n'y parviennent pas encore. Même si la majorité s'y trouve encore prisonnier.

c'est notre observation incomplète qui nous fait croire que les choses ne sont pas rationnelles.

Je pense qu'il devrait être possible (potentiellement) d'expliquer tout rationnellement. Mais j'ai compris à présent, qu'avant d'y parvenir il est le plus souvent indispensable de comprendre les choses à un niveau non rationnel, mais encore faut-il y avoir accès consciemment pour parvenir à utiliser ensuite notre rationalité pour l'expliquer avec des mots.

Et je pense que tu confonds la conscience et production

Et un des problèmes du hp ne serait-il pas justement de penser savoir ce que les autres pensent?
En disant ça, je le prouve aussi en quelque sorte Wink

Pour ma part, quand quelqu'un exprime qu'il sait déjà ce que j'ai en tête, j'avoue que ça me retire l'envie d'exprimer ce que j'ai réellement en tête.

Je ne comprends pas pourquoi il est toujours même ici nécessaire de se taire sur les différences entre HQI et non HQI, elles existent et se voiler la face ne fera qu'aggraver nos problèmes c'est la prise de conscience justement de la différence qui permet de mieux vivre avec et non pas le rejet.

Je pense qu'il y a deux tendances à la différence, et faire remarquer la deuxième ne consiste pas à taire la première. On ne peut tout de même pas nier le fait que, lorsqu'on découvre qu'on a un QI élevé, on découvre en même temps à quel point la plupart des problèmes que l'on rencontre y sont liés. Mais je pense qu'il est important aussi de se rendre compte que c'est nous qui vivons ces problèmes et que dans ce cas c'est nous qui devons y trouver les solutions. Et pour cela il faut regarder la différence dans sa totalité. Nous avons un QI plus élevé, mais surtout nous avons des capacités moins développées à nous socialiser, à gérer nos émotions, à quitter le mental, et en plus large, à avoir accès aux autres dimensions de la vie.
En d'autres termes, le QI nous ouvre à beaucoup de choses, mais il nous ferme à plein d'autres, et je pense qu'il y a moyen d'y remédier.

Car pour moi la vie se déroule surtout ailleurs que dans le rationnel, et « se voiler la face » consiste à justement ne pas le voir ou ne pas le reconnaître. Et il est passablement difficile d'exprimer cela en mots, car les mots nous renvoient la plupart du temps à une compréhension rationnelle. C'est d'ailleurs la raison de l'utilisation de métaphores qui font plus écho dans ces cas-là, car elles donnent accès à ces autres dimensions; ce que les mots font plus rarement.

Souvent, faute de mots, ce ne sont que les expériences de la vie qui peuvent mener à comprendre ces autres concepts.

Je peux juste illustrer avec deux exemples (je les ai peut-être déjà donné plus haut dans l'échange, sorry dans ce cas).
Si je devais expérimenter le sommeil pour la première fois de ma vie, aucune explication, aucun raisonnement rationnel ne pourraient me le faire comprendre, aucune définition scientifique, aucun électroencéphalogramme, aucune connaissance sur les ondes alpha, gamma, bêta ne m'aideraient, même pas le témoignage d'autres personne, pour comprendre ce qu'est dormir. Il faut l'expérimenter pour savoir ce que c'est.

Dans le même registre, vivre le sentiment amoureux ne s'explique que très difficilement avec les mots. Ce n'est que quand on le vit qu'on sait ce que c'est.

Or la vie est faite en grande majorité de choses de ce genre, et le retour systématique à la rationalité pour résoudre les problèmes rencontrés dans notre vie, c'est comme tenter de résoudre une difficulté de couple en prenant des phéromones, ou guérir d'insomnie en tentant de mesurer les mouvements oculaires pendant la nuit : ça ne tient pas la route.
Et c'est bien là que se cristallisent les problèmes de la plupart des hp : ils cherchent à résoudre tout avec leur mental, même quand le mental est le plus inadéquat.

Disons que j'aimerais faire gagner du temps aux gens pour ce genre de prises de conscience. Chez moi ça a duré des années. Je me suis obstinée à ne pas le voir, et il n'y avait personne pour me dire ce genre de choses. La problématique hp était totalement inconnue et à l'association de « surdoués » où j'allais, on ne prenait pas cela en compte.
J'ai donc vraiment fait le chemin en solo. Et ça veut dire prendre toujours sur soi, et chaque fois un peu plus. Guy Corneau explique cela parfaitement dans la citation suivante:

“La vie est parfaite puisqu’elle nous ressert toujours le même plat jusqu’à ce que nous prenions conscience de ce que nous sommes en train de manger”.

Et lorsqu'on s'obstine, la vie ne fait pas de cadeau, non seulement elle ressert le même plat, mais elle grossit chaque fois le trait un peu plus.

Bon, ben j'ai quand même trouvé un autre exemple. En tant que hp, nous fonctionnerions un peu à l'image d'un professeur qui donnerait un cours devant un auditoire d'étudiants. Il s'étonnerait à l'examen que ses étudiants ne connaissent quasi rien de son cours, excepté les schémas qu'il avait proposés à l'écran, tout comme la liste des sujets dont il avait traité ou encore le contenu des témoignages de collègues qu'il avait fait venir, ou encore les exercices qu'il avait proposés au tableau pendant le cours, mais le principal du contenu du cours n'avait pas été intégré, un peu comme si les étudiants avaient brossé le cours.
Le prof a alors compris que ses étudiants n'étaient pas à la hauteur et les a tous busés. Mais cela faisait de lui un mauvais prof puisqu'il n'arrivait pas à faire passer son cours alors que les autres cours étaient réussis haut la main par les mêmes étudiants.

En fait, ce n'est ni que le prof n'est pas à la hauteur, ni que les étudiants ne le sont pas. Il s'agit d'un prof aveugle qui s'est adressé à des étudiants sourds. Il ne pouvait pas remarquer que ses étudiants communiquaient par gestes. Les étudiants ne pouvaient comprendre un traitre mot de ce qu'il racontait.
Je pense que la différence est de cet ordre. Il n'y a pas que le QI, il y a aussi un aveuglement à pas mal de choses qui sont hors du registre du QI.

Le problème n'est pas que les gens ne comprennent pas nos raisonnements produits par un QI plus élevé. Le problème c'est que nous ne parlons pas tout à fait le même langage.
Or nous ne sommes pas vraiment aveugles, nous pouvons retirer les lunettes opaques qui nous masquent une bonne part de la réalité, et, au figuré, apprendre le langage des signes ou communiquer par écrit.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Rayon Vert le Ven 14 Déc 2012 - 22:51

Roland7 a écrit:Ce qui conditionne la manière dont les autres réagissent "instinctivement" (spontanément, "inconsciemment", sans nous connaître) à nous, ce n'est pas (ou rarement) les émotions et l'état intérieur dont nous avons conscience (car la conscience que nous avons de notre état intérieur est en général très/trop partiel), mais bien plutôt l'état d'énergie intérieure qui est le nôtre, ou, dit autrement, les émotions profondes et les croyances qui leur sont liés, que nous véhiculons, plus ou moins inconsciemment.

Roland7, ton message me parle assez bien. Je ne maîtrise pas encore assez tout ça, donc ce que j'ai expliqué est encore un peu confus.
Et en effet je ressens bien qu'il y a plusieurs niveaux d'état intérieur. Je pense d'ailleurs que l'état plus profond influence aussi l'état superficiel. Et de ça je suis assez consciente.

Et quand je relate le fait qu'à présent il y a plus souvent des jours où les gens me remarquent que l'inverse, ce n'est en effet plus lié à l'état superficiel, mais à quelque chose de plus profond et plus stable qui est très peu conscient. Et ces changements se sont produits suite à plusieurs traitements que je fais de front et qui concernent la guérison des traumatismes.
Le traumatisme étant un blocage inconscient que l'on situe en général au niveau de l'amygdale au centre du cerveau. S'il y a guérison à ce niveau, c'est toute la sphère psychique qui en subit les conséquences. On ne peut être conscient de la guérison à proprement parlé, excepté de par ses effets.
Entre autre, ne plus passer inaperçu.
********************
Mitrouille a écrit: .....On pourrait donc différencier de manière un peu simpliste les moments de forces (dégagement d'ondes positives ou négatives) des moments de faiblesse (où on passe inaperçu au risque de se faire écraser au sens propre comme au sens figuré).

Ah ben voilà, c'est exactement ça. Force-faiblesse, ça me parle assez. Mettons la soumission, la timidité, toutes nos abdications, les doutes, dans la faiblesse. Mettons certaines colères (déterminées), l'enracinement (savoir ce qu'on veut), la joie, l'inspiration, dans la force.

Le problème principal de ce raisonnement est qu'à mon avis il ne sera jamais accepté en Occident (je généralise, hein) car nous sommes beaucoup trop fermés à l'idée de la perception sensorielle qui diffère de celle des 5 sens. Essayez donc de parler de ça à votre médecin généraliste, on va bien rigoler....

Et bien, je parierais cher du contraire. Les mentalités changent de plus en plus vite. Et plus les gens changent dans le bon sens, plus ils entrainent les autres à changer, par leur exemple, leur influence, mais aussi via d'autres moyens encore passablement inconnus de nous, justement car nous sommes tous liés.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous l'impression de passer systématiquement inaperçu ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum