Et rebondir de bumper en bumper...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Sam 4 Nov 2017 - 22:53

Ce soir je suis allée voir un petit film dans le vieux cinéma de quartier en bas de chez moi sans imaginer combien la synchronicité allait me rattraper.

"Un beau soleil intérieur" est un merveilleux petit film, drôle et attachant, où Juliette Binoche, lumineuse, interprète Isabelle, une artiste cinquantenaire en mal d'amour.

Sensible, attachante, perdue mais exigeante, Isabelle papillonne d'un homme à l'autre, toujours sincère et positive, mais sans réussir à trouver ce, ou celui, qu'elle cherche désespérément.

Elle flotte dans le courant du temps qui passe et surnage tant bien que mal au fil de sa sensibilité exacerbée.

Pas de happy end mais une fin ouverte, intelligente et enthousiasmante où Gérard Depardieu, que l'on ne voit donc qu'à la toute fin du film, apparaît comme celui qui va peut être l'accompagner dans sa quête.... à nous, spectateurs d'imaginer la suite.

Dire que ce film m'a touchée est une évidence, j'en suis presque tombée amoureuse, de cette femme aux rêves à fleur de peau.

Projection pure que je ne cherche même pas à cacher.

"Il va falloir laisser briller un beau soleil intérieur" dit l'homme à cette femme qui pleure. Et la voilà qui sourit à la vie, enfin. Comme moi ce soir.


avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par LoreleiSebasto le Sam 4 Nov 2017 - 23:25


Bienvenue Fleur de Lotus !
Merci de partager ta vie, tes expériences...

avatar
LoreleiSebasto
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 52
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 29
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Dim 5 Nov 2017 - 11:27

Se réveiller, alanguie et encore flottante dans des bribes de rêves. Se satisfaire d'avoir su se laisser prendre par le sommeil, d'en avoir profité. Puis passer aux messages qui s'inscrivent jour après jour sur la toile de nos désirs mélangés, en quête de ceux qui nous porteront peut-être tout au long de la journée, nous aideront à vivre.

En lire un qui interpelle, intrigue puis secoue, vaguement, comme si l'épicentre de la secousse était encore loin. Écouter la chanson qui accompagne le message, et s'en trouvée étonnée puis charmée puis... on ne sait plus.

Tout relire alors une seconde fois, franchement réveillée, et même affûtée. S'en trouvée piquée, secouée de nouveau, violemment, au bord de l'épicentre.

Et tout à coup se mettre à pleurer, "sans raison", comme une enfant abandonnée, déchirée d'une tristesse presque primale et infinie.

Retrouver, vivaces, une multitude de petites sensations floues, sans couleur bien définies, multitude de trouées que l'on avait oubliées, portes d'accès innombrables au déchirement intérieur que l'on croit reconnaître.

Et finalement l'écrire, pour le donner à lire, pour en garder trace, le partager, continuer à en jouir, ou en souffrir, douleur exquise, on ne sait pas, tout en avançant vers demain, ou vers l'Autre, peur viscérale, on ne sait pas plus, mais ce n'est pas important.

Car ce qui compte vraiment c'est de vivre, et vivre c'est aimer.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Dim 5 Nov 2017 - 19:45

Clouée sur la route, incapable d’avancer autrement qu’à petit pas, revenant sans cesse en arrière, cherchant des indices, m’en voulant de ne pas savoir laisser filer, me mettre au travail, avancer sur mon propre chemin, je tombe sur une vidéo, une musique, un éclat se fige en moi, je dois vérifier, je cherche et je trouve, je me laisse emporter, sourire aux lèvres, cheveux dans la figure, secouée sur ma chaise, marquant le rythme de tout mon corps, pianotant à la vitesse du batteur sur le clavier, hurlant en choeur avec le chanteur…





Mais …. comment ai-je fait pour oublier cette musique alors qu’elle m’a accompagnée, enveloppée, soutenue quand ça n’allait pas … comment ai-je pu me laisser enfermée aussi loin de moi, aussi loin de cette exubérance que nul ne comprenait hormis peut-être ceux que je suivais sur la pelouse du campus en pleine nuit, pieds nus, hallucinée de sentir chaque brin d’herbe, chaque goutte de rosée, folle bien sûr d’avoir pris l’une de ces petites paillettes translucides dont je me séparerai rapidement, après un bad trip dont je me souviens encore, surtout que je n’en avais pas besoin pour décoller, j’en prends tout à coup conscience…

Personne dans mon entourage ne comprenait ce goût étrange pour cette musique enveloppante, envoutante, d’une richesse vibratoire à nulle autre pareille. A leur décharge j’étais bien incapable d’expliquer ce qui se passait en moi, je n’écoutais même pas les paroles, ou à peine, car je m’en fichais, je me contentais de vibrer. Je l’ai remisée avec le reste de l’enfance à rallonge de ma bulle invisible. La vie m’attendait, la “vraie vie”, avec mari, enfants, travail, le destin annoncé d’une soit-disant future Einstein au féminin qui avait mal virée mais tâchait de se reprendre … LoL…

L’autre jour, alors que je venais de dire à mes étudiants du jour combien celles de la veille “avaient faim”, l’un d’entre eux, à peine sorti de son alcoolémie du jeudi soir m’interpelle, ravi, et me remercie de “l’avoir refait” pour la journée. Me voilà refaite pour la soirée. J’espère que ce sera pour la semaine…
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Ours de la MAZ le Dim 5 Nov 2017 - 21:22

Hurler à la vie :
"Let me out of the cage !"


pour au final se résoudre à plus "conventionnel" sans accepter réellement l'oubli :
"And walk upon stranger roads than this one
In a world I used to know before"


Trouver dans certains artistes le reflet de ses perceptions est vertigineux.
J'ai retrouvé cela dans la peinture : le vertige de Chaïm Soutine, la vibration irradiante d' Edward Munch, les frontières et ruptures de Félix Vallotton, la brutalité des impressions du réel de Nicolas de Staël, la vie couverte de cicatrices de Bernard Buffet, ... et puis au final le pur instinct de Cy Tombly
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 478
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 58
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Lun 6 Nov 2017 - 1:47

Impossible de dormir, impossible de lâcher prise, il faudrait bien pourtant, le réveil sera très compliqué demain...

Mais trop de pensées surgissent, filent et reviennent, de plus en plus complexes, de plus en plus rapides, le cœur s'emballe, le corps frémit de trop d'énergie qui bouillonne de ne pas trouver de sortie...

Impression de tomber, de perdre pied, de perdre le contrôle et de couler, à  toute berzingue, sans pouvoir rien y faire...

Je tombe, je coule, je glisse, certes, mais pourquoi pas dans le sommeil... parce que là où je semble aller c'est le contraire du sommeil, la conscience très nette qu'il y a et danger, et désir, et folie...

Il faudrait pouvoir freiner, prendre le temps, ou même raison garder, mais le barrage a sauté, tout se déverse en moi, les portes claquent et résonnent, le flux m'emporte et m'entraîne...

Alors que faire, sinon de nouveau l'écrire, pour l'apprivoiser, l'observer, l'intégrer et enfin l'accepter.

Jusqu'ici tout va bien...
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Lun 6 Nov 2017 - 19:59

Toute la journée le bouillonnement n'a pas cessé, comme si, en moi,  quelque chose, ou quelqu'un, s'était (re)mis en marche.

Vaguement inquiétant, un peu fatiguant, mais exaltant.

Je connais ce sentiment, qui m'habite depuis longtemps, par récurrences, ou répliques, et que j’ai appris à gérer. D’abord par la contrainte, peut-être même le déni, puis dans la canalisation du flux avec une multitude de projets à mener de front.

Même si ce sentiment me paraît aujourd’hui bien plus intense et sensible, il a donc cette vibration exaltante qui me le rend sympathique, au sens étymologique. Je suis en terrain connu, bien qu’étrange. Je suis en affinité, ou sympathie, avec cette part de moi. Je ne l’ai pas toujours été.

Par contre, pour que cela reste sous contrôle, un minimum, je dois porter une attention encore plus grande à l'instant présent, surtout à l’autre en face de moi, en l’occurence des étudiants, ce qui n’est pas une mince affaire. Non pas que je ne sois pas attentive en temps ordinaires, car je les balade, mes étudiants, je les porte, les pousse, les entraîne, les emmène pour éviter de me retrouver seule au milieu d’un groupe qui papillonne sur le net.

Mais comme c’est difficile de rester attentive, patiente, enthousiaste tandis que bouillonne en moi toute cette énergie qui tourne à vide, faute de trouver de quoi, ou avec qui, la sublimer.

C’est dans ces moments là que les doutes du moment reviennent me hanter. Certes je rebondis, encore et toujours. Mais… et si je faisais fausse route.


Dernière édition par Fleur de Lotus le Lun 6 Nov 2017 - 20:22, édité 1 fois (Raison : Faute sur le verbe balader, comme dit ci-dessous :))
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Sun Simiao le Lun 6 Nov 2017 - 20:19

balade, un seul l au verbe balader.

Genesis, mon groupe préféré, surtout ces albums avec Peter Gabriel, mais enfin globalement jusqu'à Duke Very Happy
Raconté par mon père, j'avais trois ans et lorsque "Foxtrot" était terminé je demandais à ce qu'on repasse le disque. (Je fouille alors les disques de mes parents, séparés, et chacun possède un vinyle de "Foxtrot"... très abîmé. Je l'ai donc acheté, vinyle état neuf, ainsi que les autres.)
Drôle de premier amour musical pour un futur musicien classique, déjà baigné de musique classique à la maison... sauf Genesis.



Dernière édition par Sun Simiao le Lun 6 Nov 2017 - 20:26, édité 2 fois
avatar
Sun Simiao
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 666
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Lun 6 Nov 2017 - 20:23

Exact !!! Merci, c'est corrigé Wink
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Ours de la MAZ le Lun 6 Nov 2017 - 21:35



Watcher of the Skies
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 478
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 58
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mar 7 Nov 2017 - 22:16

Depuis quelques jours, ou peut-être sont-ce seulement quelques heures, il me vient une prise de conscience que j'ai envie d’exprimer, avec le sentiment que là encore, cela me permettra d’avancer, tout simplement.



Pendant six ans, pour mon compagnon, via les personnages du jeu, j'ai endossé de multiples identités, vivant autant d’histoires qui nous permettaient d’expérimenter toutes les facettes de la relation amoureuse, et bien évidemment l'ERP (Emotionnal RP) c’est à dire s’aimer.

Jouer ce type de session c'est vivre, via l'écriture, l'ensemble des gestes, ressentis et émotions du personnage que l'on incarne et qui fait l’amour. Il est évident que si les deux joueurs sont sensibles, sincères et impliqués, l'échange peut être intense, voire très intense, et les ressentis peuvent alors dépasser la barrière du virtuel pour devenir réels, et sublimés, transcendés au travers du corps.

Or, ce qui a, je pense, déclenché et ancré cette histoire d'amour dans la durée est un événement qui s'est déroulé au tout début de notre relation, avant que je ne sache qui était "le joueur”, lors de notre première nuit d'amour.

En effet, ce soir là, tandis que je décrivais ce que je ressentais,  amoureuse d’un inconnu sur un jeu, il s'est passé en moi un phénomène quasi indescriptible, incroyable, une perception qui supplantait le simple plaisir physique ou même orgasmique, une perception que j’avais déjà effleurée, mais bien moindre, lors d’une échappée de ma conscience vers “ailleurs”.

Et c’est, je crois,  cet événement fondateur, qui s’est par la suite reproduit y compris “dans la vraie vie”, qui m’a fait basculer, puis réveillée, m’a incitée à “foutre ma vie en l’air”, m’a permis ensuite de m’épanouir et enfin révélée à moi même.

Je ne regrette rien.

Mais...


Aujourd'hui j'ai le sentiment de m'être un peu trop oubliée tout au long de ces années. Je ne suis plus tout à fait certaine d'avoir été pleinement moi. Il me semble, pour faire référence à une métaphore que j'utilise parfois, que j'ai laissé l'Autre envahir ma maison intérieure sans prendre garde au fait que je me contentais d'un tout petit coin de mon être intime, que j'appelle "ma cave".

Nous nous aimions, certes, mais je suis bien obligée d'admettre que j'ai occulté une très grande, bien trop grande partie de ce que je suis…. ma sensibilité à l'Art, la réflexion philosophique, toute la culture de FQ, une certaine musique,  la littérature, la lecture même, et certainement d'autres aspects que je n'ai pas encore identifiés.

Je n'ai pas de reproches à faire, M. ne m'a jamais demandé de m'effacer devant ses goûts, bien différents des miens, je me suis oubliée, mais j'étais consentante, volontaire.

Pourtant depuis quelques jours “ça” bouge en moi et  il me semble essentiel de me ré-approprier cet événement fondateur car ce qui s'est passé ce soir là est gravé en moi, cela m'appartient, me constitue et si je ne peux pas le revivre seule, j'espère bien tout de même en refaire l'expérience, avec un autre.



Or, comme dit, toutes ces identités jouées, toutes ces sessions de RP, je les ai racontées, le plus souvent pour lui seul. Et aujourd’hui des milliers de pages de textes me hantent.

Donner une partie de ces textes à lire participera, je crois, de cette réhabilitation de mon "chez moi", voilà pourquoi d’ailleurs  je tâche d'écrire ou de recomposer le roman autofictionnel de cette histoire.

En attendant voici une partie du texte écrit en janvier 2011 pour rendre compte de ce qui m'était arrivé la veille, lors d'une session d'ERP et déposé pour lui le lendemain sur le forum lié au jeu qui nous réunissait.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mar 7 Nov 2017 - 22:17

Une bonne heure qu'elle était dans le lit, s'étirant doucement, se tournant, s'enveloppant du drap, posant sa tête sur ses bras, le nez enfoncé dans l'oreiller, puis la minute d'après sur le dos, les bras levés et étirés vers l'arrière, repensant à la veille. Elle songeait, somnolait, rêvait, regardait en elle, essayant de mettre des mots sur les images.

Elle avait parlé d'un voyage, mais ce n'était pas vraiment ça. Dans l'idée de voyage, il y a l'idée du temps, et celle du parcours. Et là... il n'y avait ni temps, ni parcours.

Elle cherchait les mots. Elle avait envie de lui expliquer ce qui s'était passé.

Quelque chose .... comme .... elle cherchait ... inconnu, mais qui ne l'était pas vraiment, neuf et pourtant très ancien, découvert et pourtant déjà là, inscrit en elle, et fort, tellement fort. Une sorte d'événement improbable, inattendu, sans doute dû au fait qu'elle n'avait pas cherché à contrôler les choses, comme souvent, mais l'avait laissé l'emmener, sans peur, sans retenue, juste.. offerte, donnée, et prête à recevoir.

Qu'était-ce donc alors ?

Un lieu, mais si grand...
Un espace, mais infini...
Le noir, mais d'une lumière aveuglante...
Un écrasement, qui l'avait rendue légère...
Une condensation, qui l'avait éparpillée...


Elle peinait à trouver les quelques mots qui résoudraient l'énigme.
Pourquoi les mots se refusaient-ils à elle, c'en était presque agaçant.
D'habitude ils ne lui résistaient pas autant.


Un étourdissement, mais en conscience...
Quelques secondes, mais éternelles...
Une fenêtre ouverte, le temps d'une fulgurance...
Une fenêtre, qui l'avait happée entière...
Une fenêtre devenue porte, la laissant s'engouffrer...
Une porte, à jamais gravée là, en elle...
Une porte qu'il était seul à pouvoir ouvrir pour elle...


Elle ouvrit enfin les yeux, souriante.

...La porte de l'Ange....


….
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mer 8 Nov 2017 - 7:07

Encore une nuit agitée, à ce rythme là je ne vais pas tenir longtemps, en même temps je me sais résistante.... résiliente... c'est peut être la même chose.

L'impression d'être un volcan au bord de l'éruption, ça bouillonne en moi, c'est près d'exploser, quoi je ne sais pas, mais j'en devine la violence.... qu'est ce qui se dit là qui ne disait pas, ou plus, je ne sais pas.

Pourtant je n'ai plus peur, de cette violence en moi, ça m'étonne, me secoue, c'est certain, mais c'est un nouveau réveil.

Comme quoi il n'y a pas d'âge pour tout recommencer. Le désir de vivre reste intact, il suffit de lui ouvrir son cœur.


avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mer 8 Nov 2017 - 22:43

Work in progress


Journée flottante, accentuation du décalage avec le monde réel, il m'a fallu porter une attention encore plus grande à chaque petit geste anodin, pour ne pas me perdre, m'oublier. C’est peut-être le but de ces insomnies passagères.

Malgré la fatigue, et parce que j’avais promis, je suis allée faire un petit tour en soirée dans les Pentes pour voir ma seconde fille, Pauline, musicienne indé pop, "connue" sous le nom de Kcidy mais aussi, comme ce soir, pianiste et chanteuse de Satellite Jockey, le groupe de son compagnon.

La voir évoluer avec tant de bonheur, dans cette famille qu'elle s'est choisie, m'a rappelé combien je suis le fruit de mes propres enfants, le produit de leurs vies, de leurs chemins, de ces rêves qu’ils tâchent de vivre.

Chacun à sa manière me prouve chaque jour que je ne me trompais pas en les désirant, la vie est si belle de toutes ses potentialités. Je sais que j’ai de la chance, ils me portent, d’une certaine façon. Bien évidement que je les ai faits “pour moi”, pour quoi d’autre sinon, qui ne soit pas pur argument spécieux,  mais je l’ai toujours su, et dit, et assumé, et je n’ai pas le sentiment qu’ils m’en tiennent rigueur. Au contraire.






Rentrée un peu plus fatiguée, du coup,  mais souriante, rassérénée.

Je ne sais pas où je vais mais je sais que je n'ai plus le choix. Impossible de faire machine arrière désormais. Même si je dois parcourir un bout du chemin seule (pas tout le chemin !! ma lettre de fin d’année a forcément été lue et sera bientôt traitée  Wink ) je sais que c’est le mien, ce chemin, et je vais plutôt bien ce soir de le savoir et de l'accepter.

Je sais que mes enfants, eux aussi, chacun avec ses perceptions, bien différentes, sont heureux, et fiers, de me voir sans cesse en questionnement. Je suis vivante, et ça les rassure, je crois.


Quoi qu’il en soit, encore une journée bien remplie. Il est temps d’aller rejoindre Morphée, en douceur…


avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Jeu 9 Nov 2017 - 22:59


Il y a six mois, quelques temps après ma rupture avec M., j'ai rencontré, dans le jeu , un homme dont je ne sais pas grand chose, sinon qu'il a probablement la quarantaine, qu’il vit seul après avoir été en couple, qu’il est atypique, qu'il a fait un burn-out grave assorti d'une TS, qu'il est sous médocs et n'arrive pas à s'en remettre, et qu'il est très probablement Aspi.

Pendant 5 mois nous avons communiqué sur ce jeu, via nos personnages, de plus en plus, puis de mieux en mieux, de manière sensible et vaguement amoureuse, avec un peu d’ERP mais surtout énormément de jeu classique, quêtes, donjons, etc.

C'est une histoire d'amitié amoureuse virtuelle qui s'est terminée abruptement. Il a replongé en dépression (période anniversaire d’un décès) et je n’ai pas su le laisser remonter seul. J’ai cherché à communiquer avec lui, toujours via le jeu.
Il a disparu du serveur (mais pas du jeu où il a retrouvé son anonymat).

Je savais que je ne devais pas franchir cette ligne implicite, que je ne devais pas tenter de trop m’approcher de lui, mais je n’ai pas su m’en empêcher … je reste désespérément “Toomuch”.

C'est là que j'ai compris qu'il était temps pour moi de quitter ce jeu (en tout cas pour le RP et les rencontres) pour reprendre pied dans la vie réelle et c'est pour cette raison qu'un mois plus tard je suis revenue ici, sur ZC. Du virtuel, certes, bien moins glamour que le RP, mais ancré dans la réalité et qui peut mener au réel de la rencontre.

Le texte ci-dessous exprime ce que je ressentais en jouant avec lui, parfois toute la nuit, quand il m’emmenait dans des défis, des combats souvent difficiles contre l'environnement offert par le jeu. Il était sensible aux mots, mes mots, mes histoires, c’est ce qui nous a rapprochés. C’est l’un des cadeaux que j’ai pu lui faire avant qu’il ne disparaisse.

Lui aussi me manque, désormais. Il fait partie de moi aussi. Eternelle quête de l’âme soeur…
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Jeu 9 Nov 2017 - 23:01


Un rêve, de ceux qui cherchent une brèche dans le flot des images pour délivrer un message.






Il s’agit d’un voyage, d’un parcours, non c’est une danse.

Un homme, une femme, deux danseurs de l’impossible.

Un lieu improbable, créé par des êtres qui inventent les mondes pour sortir du leur. C’est une scène arrangée pour une danse à plusieurs, mais là elle est vide de vie, faite pour une danse à deux.

C’est une danse dans un décor improbable, magique, fou, à l’image du couple qu’ils forment.

Ils n’ont pas de nom, pas d’âge, une apparence mais pas de corps, juste deux âmes, qui se cherchent, et se complètent, de plus en plus, de mieux en mieux.

Là, sur cette scène, Elle, elle sait ce qu’elle cherche, mais sans en percevoir toutes les implications. Elle le cherche car elle l’a déjà vécu, du moins en partie. Elle le sait, c’est là, tout près, juste derrière le voile. Elle ne sait pas ce que c’est, mais c’est pourtant ce qu’elle cherche.

Elle est concentrée dans cette danse qui glisse et défile dans le décor de bric et de broc, au milieu des machines de fer et des êtres monstrueux.

Attentive, elle le suit pas à pas, mot à mot elle boit ses paroles, les imprime en elle avec une précision quasi mimétique. Elle se fond, s’immisce en lui, en douceur, elle ne raisonne pas, elle le suit, le sent, le capte. Tout son être à elle est concentré dans la captation de son être à lui. C’est une étincelle d’énergie qui en cherche une autre, un flot de pensées qui résonne avec un autre flot, c’est de la pure connexion.

Elle ne cherche ni à le pousser, ni le précéder, surtout pas l’influencer, juste le sentir, le suivre, active et volontaire dans la réponse à ses attentes, même celles qu’il ne connait pas encore, épouser le moindre de ses mouvements, la moindre de ses sensations, la moindre de ses intentions. Elle se coule dans ses pas comme n’importe quelle danseuse mais c’est son esprit qu’elle suit, le fil de ses pensées, de ses réactions, aussi vives et folles qu’elles puissent être.

Lui, le danseur, imprime sa marque, offre son expérience de la scène, il dirige en douceur, peut-être un peu timide, la partenaire est nouvelle, il faut s’y adapter. Ce genre de danse est instinctive, et doit le rester, même si l’expérience permet d’y apporter des améliorations.  La danseuse est toujours magnifiée par le danseur qui la dirige. Il en paraît le maître, quand bien même il est à son service.

Ils dansent, bougent, se parlent, mais sans rien dire de la danse.

La danseuse ne sait pas ce que le danseur comprend de cette danse, ni ce qu’il en ressent, mais elle le perçoit, lui : il est en confiance, il s’épanouit, elle le sent s’ouvrir peu à peu, elle ne force rien, ou si peu, elle est là, entière dans cette danse, avec et pour lui.

Il semble s’éveiller à son contact. Sans doute est-il dans la perception accrue des sens, cette complicité du langage des hommes, celui du désir sensuel qui s’exprime par le corps. Sans doute n’a -t-il pas conscience qu’il se joue autre chose, mais peu importe, cela la remplit.

Pourtant, parce qu’elle a peur de se perdre, de le perdre, de blesser aussi, elle se questionne sur ce qui sous-tend cette danse. Le rêve se charge de lui offrir des images à classer.

Il y a de l’impossible, une barrière, qu’elle ne visualise pas. Peut-être est-ce en elle, et non en lui. Elle ne sait pas. Mais malgré la barrière, elle le sait,  il y a du possible, à portée de main, d’esprit, d’âme. Et elle voudrait le comprendre, sinon le saisir.

Au fil des images-mots qui posent les idées le voile se déchire peu à peu.

Elle pleure. Elle a si souvent pleuré, à force de chercher, de trouver, de sentir.

Il est là, le trésor, caché dans ses pleurs qui accentuent la brèche.

Elle se sent seule, tellement seule. C’est sur la solitude de son âme qu’elle pleure. Elle se trouve pathétique, et pourtant, elle n’y peut rien, c’est elle.

Voilà ce qu’elle cherche, depuis toujours, une réponse à cette solitude intime, celle de l’âme.

Est-ce que cette réponse est dans l’Autre.  Elle l’a cru, longtemps, mais là elle ne sait pas, elle ne sait plus. Danser seul, dans un décor ou un autre, c’est la loi du genre, le lot de chacun. Ce n’est pas un entre-deux mais un entre-soi. Voilà ce qu’est l’Art. On peut dire, écrire, peindre, chanter le Désir d’Etre à un Autre anonyme et indéfini, sans crainte de blesser. Mais on reste seul face à la page blanche.

Pourtant elle est belle cette danse à deux, elle est superbe, sublime, elle remplit.

Or si elle est possible, c’est bien parce qu’il y a écho, réponse de l’Autre, accord, harmonie et peut-être même volonté similaire, parfois non consciente, de partager cette danse qui ne se dit pas, cette quête d’Ailleurs, d’Art, d’Amour, de Désir, de Vie.

Le rêve s’effiloche, le message est codé, comme toujours, la réponse est sans doute multiple.

Une seule évidence perdure, sans le danseur, la danseuse n’existerait pas, sans le danseur, cette danse-là s’arrêterait.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Ven 10 Nov 2017 - 16:39

Work in Progress

Vendredi, enfin. Freedom.

J'ai appris une chose essentielle cette semaine, non deux.

La première, écrire me sauve. Je savais que cela m'habitait, tellement que c'en était devenu naturel, mais c'est en fait bien plus fort.

Face à cette vie qui me pèse, littéralement, je suis constamment dans l'écriture pour m'évader. L'écriture m'allège du poids de ceux qui m'empêchent d'être, collègues, étudiants, institutions. Mais elle m'emporte aussi vers mes rêves ou ce(lui) qui les inspire. Il me suffit, à tout moment, de me fermer à l'environnement et de lui "parler" intérieurement puis de poser dès que je le peux les mots qui m'habitent. Et me voilà plus légère, de nouveau prête à avancer.

La seconde dont la première serait peut-être un corollaire. J'ai foncièrement besoin d'être en amour. Mon Énergie ne peut s'exprimer qu'en passant par l'Autre, je me donne, je m'offre, entière, incandescente dans la relation, même virtuelle, et c'est ce qui alimente ou porte mon désir d'écrire. Alors forcément, si je suis libre, car je ne suis pas polygame, même virtuellement, je suis en quête d'une rencontre, puis d'une relation qui étanchera ma soif d'amour, en passant par les mots, avant peut-être de passer par les corps. D'ailleurs même avec M. avec qui pourtant je vivais, il ne se passait pas un jour sans que je sois en lien "épistolaire" avec lui, correspondance amoureuse qui alimentait notre libido, nos expériences, nos rêves. C'est moi surtout qui écrivait, il lui suffisait souvent de me renvoyer la balle de quelques mots et je déroulais pour lui le fil de nos désirs entremêlés. J'imagine que cela lui manque aujourd'hui, j'en suis même certaine.

Est-ce que ce besoin, pourtant peu impliquant dans le réel de la présence, puisque cela peut rester virtuel, est tellement intense et perceptible qu'il en devient intrusif. Il faut croire, vu l'attitude du dernier en date.

On m'a si souvent reproché mon côté "trop" tout en profitant tout de même de cette énergie que je diffuse sans même le vouloir.

Au moins ai-je appris à la contenir au quotidien face au monde qui n'est pas le mien. Au moins aussi ai-je appris à ne pas (trop) me perdre dans une relation vampirique. Au moins encore ai-je pris conscience qu'il me fallait rassurer sur ma bienveillance et permettre à l'autre de m'avertir si je devenais trop présente. Au moins enfin ai-je compris ce qui m'anime.


Conclusion sous forme de boutade, la valeur n'attend peut-être pas le nombre des années mais la sérénité d'être, si.






La chanson qui a occupé ma tête tout au long de la journée.

avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Sam 11 Nov 2017 - 21:57

Je ne vais pas très bien ce soir, dégâts collatéraux du mal-être de ma dernière et beaucoup trop de de questions sur ce que je fais ici.

Mais je vous adresse quelques baisers du fond de ma grotte, avec cette photo d’un artiste que ma fille m’a fait découvrir, Steve Mc Curry.

Photo que je trouve fantastique, mais il y en a beaucoup d'autres, des portraits, connus, voire très connus, mais surtout des scènes de travail autour de la production du café, qui me touchent beaucoup, comme ici.






Et maintenant, je crois qu'il ne me reste plus qu'à replonger dans le jeu, après tout c'est moins grave que l'alcool, comme addiction.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Dim 12 Nov 2017 - 16:41

Work in Progress

J’écris depuis des jours ici qu’il n'y a que l'amour qui vaille la peine d'être dit, entendu, ressenti, vécu, et que cela doit sous-tendre tous nos échanges. Si ce que je pense est sincère, si j’y crois tant que ça, alors qu’est ce que j’attends pour être heureuse, comme dirait la chanson.

Finalement profiter de ce qu’offre le jeu en matière de relations dites sociales n’était peut-être pas une si mauvaise idée… je me suis donc recréé un personnage. Des forums, des trolls, des engueulades sur tout et n’importe quoi, autour du jeu, il y en a aussi, mais je ne suis pas obligée de passer sur les forums pour rencontrer les joueurs, seulement si je souhaite écrire quelques textes de fiction. Il me suffit de bien choisir.

Pour peu que le hasard s’en mêle, je ne tarderai pas à rencontrer quelqu’un de sensible qui aura plaisir à interagir sur un mode courtois, ce qui enclenchera de nouveau mon désir d’écrire sur l’amour, et ça c’est bon pour mon “bonheur”.

Voilà ce que je me disais hier soir.

Et puis… j’ai changé d’avis, peut-être.


Peut-être parce que ce matin, j’ai eu quelques échanges avec ma fille aînée, au sujet de la venue de son père chez elle à Noel,  avec sa nouvelle femme, “Maîtresse” comme le dit avec mépris ma fille. Etrange, lui disais-je, qu’il envisage de se retrouver en ma présence, alors qu’il sait que je suis désormais célibataire, et donc présente, attentive, exigeante, à moi-même, et à ceux que j’aime, ou que j’ai aimés.

Par dépit, et je le comprends, puisque je suis celle qui a tout cassé, il s’est empressé rapidement d’aller s’endormir dans les bras d’une femme terne qui lui renvoyait un reflet brillant, faux mais rassurant. Il a en a tant besoin, de ce reflet… Face à  elle il s’est oublié, il s’est perdu, il n’est plus que l’ombre de lui même, même si les apparences sont trompeuses. Mais nous, nous regardons par delà les apparences, et … “c’est un vieux con maintenant, tu ne pourrais plus l’aimer” comme le disent avec tristesse ses propres enfants.

Comment cela va-t-il se passer à Noël ? Je suis restée la même, moi. Sauf que contrairement aux années passées, car ce ne sera pas le premier Noël “en famille” depuis la séparation de novembre 2012, je ne suis pas habitée par l’amour d’un Autre. Et il le sait.

En espère-t-il quelque chose ? Ou bien est-ce cette nouvelle femme qui accepte la rencontre en se disant qu’elle en profitera pour le casser/ castrer un peu plus devant ses enfants, puisqu’elle ne se gêne pas pour le faire déjà.

Est-ce que je vais me taire ? Le laisser parader dans son faux self ? Ou l’interpeller, tenter de le réveiller ?

Je ne sais pas. A quoi bon.

Ma vie est ailleurs…



avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Lun 13 Nov 2017 - 22:34

Work in Progress

Pensées peu réjouissantes, mais je me suis promis de tenir ce carnet de route, quand bien même c’est un mauvais jour.

Cela devient de plus en plus difficile d'être face à certains étudiants, certes gentils et respectueux, mais totalement vides, de sens, de vie, de désir, de motivation, incapables  de se projeter, de se rebeller, d’essayer de sortir, ne serait-ce qu'un peu, du cadre étriqué dans lequel on les a mis.

Je ne sais plus que faire pour les intéresser, les allumer, les réveiller. Du coup, je me retrouve face à moi-même et je commence à me sentir vraiment bête et inutile avec ma quête personnelle de sens. Je perds la foi, et ça, ce n’est pas bon pour le moral.

Pourtant, avant ça passait, alors qu’est ce qui a changé… la triste vérité qui s’est abattue sur moi. Je reste seule avec mes espoirs, mes rêves, mes folies. Bien sûr, je le sais, que je ne suis pas seule, pas vraiment, mais le sentiment, lui, est bien présent en moi. Et me voilà comme ma fille éplorée à me dire que ce qui m’arrive est peut-être bien pire que je ne le pensais.

Pas de solution à tout ça, ou il ne s’agit que d’une ornière dans laquelle je suis tombée ?

J’en ai connus, des ornières, des puits sans fond, des abîmes. A 20 ans je pouvais y passer des mois, des années même. A 30 de longues semaines qui rendaient fou mon (ex) mari, même si, je le savais, j’allais remonter, il suffisait qu’il prenne patience. A 40 j’étais passée à une longue journée, ou deux. Maintenant j’en suis à quelques heures, rien de grave donc.

Sauf que l’abîme semble bien plus profond, et sombre et irrémédiable. Ou alors j’en ai une conscience bien plus fine. Possible.

En y réfléchissant, c’est peut-être ça qui me rend folle ces jours-ci, le sentiment que le monde court à sa perte, climat, bien sûr,  mais aussi Transhumanisme et GAFA dont on parle trop peu (il va falloir que je lance ce sujet ailleurs) alors que moi je pleurniche sur mon sort et m’attriste de ne pas trouver la motivation pour finir ce que j’ai commencé, ou de ne pas avoir la force de sublimer tout ça, artistiquement parlant. Pathétique regard sur mon nombril.

D’une certaine façon, je retrouve la sidération qui m’habitait à 20 ans, celle de me sentir totalement étrangère aux aspirations du plus grand nombre et de ne pas comprendre pourquoi. A cette époque, naïve et trop gentille, je me contentais de louvoyer entre les écueils en jouant avec les possibles.

Mais là, c’est comme si mon exigence reprenait vigueur, comme si  mon côté “écorchée vive” réapparaissait, comme si je retrouvais l’extrême acuité de ma sensibilité au monde.

Seule ou pas n’est peut-être pas le problème, me serine une petite voix qui enfle… Il s’agirait plutôt de savoir ce que tu comptes faire de tes soit-disant talents. Et aimer ne suffit peut-être pas.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Ours de la MAZ le Mar 14 Nov 2017 - 23:06

L'autre, rencontré, désiré, espéré, imaginé est pour une bonne part le miroir de notre propre histoire.
Il faut se garder qu'il devienne l'exutoire de ce que nous n'avons pas pu vivre dans une précédente séquence de vie comme nous aurions voulu le vivre. En cela il deviendrait un pansement.... et il le resterait.

A mon sens, l'autre est celle/celui, compagne ou compagnon de devenir, qui va nous permettre d'accéder à une forme d'humanité plus accomplie. En ce sens, l'alliance à l'autre, à celui qui sera à tout jamais la représentation de l'inconnaissable, est une forme d'alliance esthétique, escalier vers l'expression artistique de soi même.

Je ne crois pas que l'on refasse sa vie. On continue à la construire. Et les images héritées du passé et malaxées par la mémoire ne sont plus que des objets "mnésiques" qui servent de fondations à un développement qui doit nous surprendre.
Cette surprise, acceptée à priori, est l'expression de la complète liberté individuelle et relationnelle.
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 478
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 58
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mer 15 Nov 2017 - 12:44

Je pensais écrire ici hier soir mais je me suis laissée happée par la fatigue des douze heures précédentes passées dans l’école supérieure où je travaille, sans compter le temps de transport. Le mardi est vraiment une très grosse journée…

Du coup, rentrée tard, je n’avais pas la force de faire grand chose, alors je me suis simplement laissée être, bricolant mes cadeaux de Noël, comme je le fais chaque année. L'intelligence des mains repose du reste.

Avant de sombrer dans le sommeil j'ai découvert ici un message qui m’a touchée, effleurant certainement l'épicentre de mon être, car ma nuit s'est peuplée d'images oubliées.

Des images d'escaliers...





Dans ma cave, esseulée,
J'attends juste d'aller mieux,
Au pied de l'escalier
Qui me protège d'eux.

Il fait bien sombre ici,
Et soleil tout là haut,
Mais enfant j'ai appris
A rester dans l'enclos.

Quelques marches, sept ou huit,
Me séparent du monde.
Plutôt choisir la fuite,
Que de danser leur ronde.

Tout en haut la lumière
M'attire et me fait peur,
Assise sur mon derrière
Je reste, j'attends mon heure.

Peu importent leurs cris,
Leurs rires et leurs attentes,
Je préfère ma nuit,
Silencieuse, envoûtante.

Au bas des marches assise,
Le temps passe, je m'oublie,
Solitaire, incomprise,
Dans mes rêves je m'enfuis.

La porte s'ouvre tout à coup,
Et je me vois là haut,
Dévissant cet écrou,
Puis m'appeler, piano.

Je me vois qui sourit
Vers l'enfant que j'étais,
Mais l'enfant que je suis
N'a plus aucun projet.

Elle se dit bienveillante,
Et prête comme jamais,
À rester accueillante
À tout ce que j'étais.

Étonnée et inquiète,
Je la vois qui descend,
Puis se penche, guillerette,
Et me dire qu'il est temps.

Elle me prend par la main,
M'enveloppe de caresses,
Et me dit, à dessein,
Que jamais rien ne presse.

Que le temps des chagrins
A pris fin hier au soir,
Me délivrant, enfin,
Laissant place à l'espoir.

Dans ma cave assombrie
Là, je me sens déprise.
Sur les marches je la suis,
Étonnée et surprise.

En douceur, sans détour,
Nous montons l'escalier,
Vers le monde au grand jour,
Serons-nous enfin liées ?
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Mer 15 Nov 2017 - 21:47

Work in Progress

C’est chose entendue, écrire ramène en moi la joie d’être, je l’ai constaté cet après-midi.

Cela faisait quelques jours que je ne m’étais pas sentie aussi bien, capable même de remplir une tâche rébarbative que je repoussais depuis des semaines.

Ecrire… ou peut-être savoir que je suis lue et qu’on réagit à ce que j’écris, même en silence.

Si je veux rester honnête, je suis bien obligée d’admettre que sans lecteur, l’écriture n’offre pas tout à fait les mêmes bénéfices. J’ai pratiqué l’écriture sans lecteur, le principe du Journal intime, j’en ai même plusieurs gros cahiers remplis dans une caisse quelque part. Ils m’ont été utiles et même nécessaires, je pratiquais l’écriture quasi automatique, pendant une demie heure, la durée d’une séance d’analyse, et cela me permettait d’avancer. Je laissais se dérouler le fil de ma pensée et il en sortait toujours un “petit quelque chose”, une prise de conscience, comme le petit mot quotidien que je pose ici, d'une certaine façon.

Mais le fait qu’il y ait un ou des lecteurs potentiels n’agit pas tout à fait de la même façon. On donne à lire, à voir ce qu’il y a en nous, il y a donc message transmis, quel qu’il puisse être. Il n’y a qu’à voir le succès des forums, justement.

Mais ce matin, je n’ai pas simplement écrit une petite note de carnet de route, je me suis laissée exprimer ce que je ressentais, sans rien chercher d’autre que de me placer dans un cadre à 6 pieds et de rester sensible à ce qui m'habitait. Et comme de la contrainte naît la liberté, l’inconscient se laisse dire et la sublimation est possible. C’était un acte artistique, aussi modeste soit-il.

Alors si ce désir sublimé en un petit poème peut trouver au moins un lecteur, nul doute que la joie suivra.


Et c’est là que je rebondis sur une vidéo vue sur un autre fil à propos du vocabulaire de l’Amour.

La vidéo traite du désir, et de l’amour, selon Platon ou Spinoza. Pour Platon le désir vient du manque, et serait donc quelque peu mortifère et franchement possessif, tandis que pour Spinoza, le désir est jouissance en puissance et puissance de jouir. Or la puissance de jouir, de la vie, de l’Autre, de tout, est une forme d’appétit qu’accompagne la Joie.

Joie d’aimer plutôt que douleur du manque.

Aimer devient alors la joie, simple mais jouissive, de savoir que l’Autre existe tel qu’il est, et me plaît, dans sa différence.

En écrivant pour un lecteur potentiel, je ferais donc acte d’amour, lui signifiant par là qu’il y a une joie en moi de savoir qu’il existe et me lira peut-être.

De fait, en écrivant, je n’exprime pas de manque, je ne cherche pas à posséder, ni déposséder, je n’attends rien sinon qu’il perçoive ma joie comme partage d’amour, et puissance de vie.

“Il n’est sagesse que de joie. Il n’est joie que d’aimer”.

Ecrire, pour moi, est donc bien un acte d’amour. Pas étonnant qu’il soit source de Joie.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Ven 17 Nov 2017 - 12:25

Clash émotionnel ce matin avec deux étudiants, peut-être zèbres ou en tout cas "différents", mais par contre totalement incompétents et/ou rétifs face aux attendus.

Parce que je suis "gentille", même conciliante, et de toute évidence sensible à leur personne intime, les deux se sont permis de me renvoyer dans les dents leurs incompréhensions face au système éducatif débile du BTS et le fait qu'ils soient obligés de payer leur année scolaire.

Les deux, sans aucun respect pour ma personne, sans aller jusqu'à attendre d'eux du respect pour mon statut, ce dont je me fous royalement, m'ont obligée tout d'abord à me défendre sur le contenu du référentiel et donc de mon cours, puis sur le prix de la formation et donc le fait que je sois, croient-ils au prix fort, rémunérée pour les préparer à passer une épreuve débile.

J'ai craqué. Pas devant eux mais dans le couloir où m'a rejointe leur déléguée qui a essayé de me "consoler" puis dans la salle des profs où la responsable pédagogique m'a enjoint de ne pas répondre aux attaques sur le prix qu'ils contestent (pourtant le moins cher de Lyon).

Quinze minutes après je revenais dans la salle de cours, la déléguée ayant eu le temps de leur expliquer qu'ils étaient allés trop loin. Tout le monde était bien plus calme et conciliant et à la pause l'un des deux est venu s'excuser.

Et moi ? Et bien j'ai tenté de continuer, avec la même gentillesse, la même attention et la même exigence. Mais autant dire que le cœur n'y était plus, le désir non plus et la joie encore moins.

Ce matin j'allais bien, du moins le pensais-je ; je me sentais en accord avec mon être intime, du moins le croyais-je ; je voyais mon avenir d'un œil positif, du moins en donnait-il l'air et... Patatras.

Suis-je si faible alors que je me pensais forte ? Il faut croire.

En tout cas j'ai fait preuve d'une émotivité outrancière dont je me serais bien passée,  et pour le coup c'est une véritable surprise. Qu'est ce qui a changé ?J'étais forte et je suis redevenue bien plus vulnérable.

Si tel était le cas, cela signifierait qu'hier encore je me cachais derrière un masque qui me protégeait. Et qu'aujourd'hui le masque est tombé.

Sans doute alors est-ce parce que j'ai monté les marches de l'escalier et suis sortie de ma "cave".

Je redécouvre la raison qui m'y avait poussée, et j'en perçois l'intensité. La douleur d'être est bien réelle.

Sans doute est-ce le prix à payer pour rester éveillée, mais qu'il est lourd...
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Fleur de Lotus le Ven 17 Nov 2017 - 18:34

Pour tenter de me remettre en joie après les événements de ce matin, je voulais mettre en mots quelque chose de frais.

Alors, tout en avançant mon personnage du jeu, parce que ça reste tout de même moins dangereux que l’alcool pour se laver la tête,  j’ai imaginé une petite rencontre imaginaire façon “Emotifs anonymes”.

Maintenant, je vais mieux. Tout à l’heure j’irai voir The Square, un film qui parle d’Art et d’altruisme.  Apaisée, je m’en réjouis d’avance.




Imaginons la scène.
Sous une pluie diluvienne,
Elle et lui face à face
Au milieu de la place.

Ne s’étant jamais vus,
Mais déjà entretenus,
La surprise acceptée
N’est pourtant pas réglée.

La rencontre programmée,
Date et lieu pré-fixés,
Il s'agit maintenant
De prendre les devants.

Poignée de main ou bise,
La prudence est de mise.
Mais comme ils sont bien là,
Il faut un premier pas.

Tous deux en plein toument,
Attendent le moment
Où l’autre téméraire
N’a pas peur de déplaire.

Ils auraient pu rester
Ainsi toute la soirée,
Mais la pluie qui ne cesse,
Les réveille et les presse.

Il faut bien se lancer,
Et même se bouger.
D'un regard ils décident
De quitter l'esplanade.

L'un et l'autre de concert,
Filent à deux tel l’éclair,
Pour ensemble prendre place
A l'abri d'une terrasse.

Enfin les premiers mots
Sont offerts en cadeaux.
Un sourire puis deux,
Et les voilà heureux.

La glace enfin rompue,
Et leur âmes détendues,
Ils entrevoient l'esquisse
D’un amour en coulisses.

Le temps passe en douceur,
Et bientôt voilà l'heure
De repartir à deux,
Et d'en rester heureux,

Ou de se refermer,
Voire même se persuader,
Qu'un rendez-vous raté
Vient de se dérouler.

Néanmoins c'est un fait
C'était bien jour de fête.
Et demain, ou plus tard,
Ils voudront se revoir.

Car une surprise de taille,
Derrière la pagaille,
Vient d’éclore pour eux,
Ils peuvent rêver à deux.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 178
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et rebondir de bumper en bumper...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum