Et si l'enfant zèbre n'était au final qu'un enfant ayant des capacités intellectuelles normales ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et si l'enfant zèbre n'était au final qu'un enfant ayant des capacités intellectuelles normales ?

Message par Pieyre le Sam 16 Mar 2013 - 15:54

La relativité du test peut être prouvée dans les faits, ceux qui n'étaient pas prévus jusqu'à la dernière révision, et ceux qu'il est difficile de prendre en compte encore actuellement.
Mais, dans le principe, le test est destiné à être de moins en moins dépendant de phénomènes qui n'entrent pas dans sa définition. Il a progressé, et il progressera dans l'avenir. Il faudrait s'entendre : est-ce qu'on peut admettre cette perspective ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15329
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'enfant zèbre n'était au final qu'un enfant ayant des capacités intellectuelles normales ?

Message par fleurdesel le Ven 5 Avr 2013 - 1:50

Fusain a écrit:Je ne sais pas si la description de power45 est véritablement la description de ce qu'on nomme pensée arborescente. J'avais plutôt, pour ma part, compris ce terme comme ceci :
- pensée séquentielle : voit chaque étape comme un couloir avec une porte d'entrée, un linéaire, et une porte de sortie, et on avance étape par étape;
- pensée arborescente : voit chaque étape comme un hall avec plusieurs portes ouvrant sur d'autres halls similaires, dont chacun représente une possibilité, une implication, une réserve, une précaution, un diverticule qui reviendra ou non boucler avec le chemin principal, etc.
On explore une des voies mais en gardant en tête qu'il faudra revenir dans le premier hall explorer les autres, et ainsi de suite.
Et il y a plus de pièces à explorer que nous ne pouvons en explorer vraiment.
Et nous ne pouvons pas mener de front autant de chemins que nous le voudrions, loin s'en faut.
D'autre part, je ne crois pas du tout non plus que la pensée arborescente soit l'apanage des surdoués, ou que les normopensants soient des espèces de machines humaines désespérément incapables de penser plus complexe que "Moi, aller en ligne droite de A vers B par chemin bien tracé" comme on finit par en colporter l'image. Rolling Eyes Je dirais plutôt (mais c'est personnel, pas sourcé, et donc sous toutes réserves) que
- chez le normopensant, la pensée séquentielle est le mode de fonctionnement habituel, qu'il peut activer l'autre si cela lui est demandé, mais que le résultat sera généralement moins foisonnant, ou moins rapide, mais aussi mieux contrôlé;
- chez le surdoué, la pensée arborescente est le mode de fonctionnement habituel et même, qu'il lui est extrêmement difficile de basculer sur l'autre, à moins qu'il ne soit très fatigué et désireux de se simplifier la vie... Les portes supplémentaires continuent de se présenter à lui, même si elles ne sont pas recherchées, ni désirées, et il faut faire taire l'envie de les ouvrir toutes (ou l'inquiétude à l'idée que la clé du problème soit derrière l'une des portes ainsi délaissées).
L'inconvénient de la pensée arborescente apparaît immédiatement : un risque important de ne pas avancer, faute de réussir à trancher, à hiérarchiser, à renoncer à certaines explorations; un risque d'être paralysé par l'indécision devant le nombre de voies qui s'offrent et, d'éventail de possibles en éventail de possibles, un spectre démesurément large de conséquences possibles. Chaque choix apparaît considérablement plus lourd, et l'on risque d'être écrasé par la responsabilité qui apparaît grossie comme avec une forte loupe.

Je fonctionne ainsi, mais quand je lisais les témoignages d'autres sur le forum, cela me donnait l'impression que mon fonctionnement était "mixte, à la fois séquentiel et arborescent.
Pour reprendre l'analogie du couloir, je "choisis" une porte, je tombe sur un autre couloir, sombre ou éclairé, avec dedans aucune porte ou une ou plus, et soit je vais m'engager dedans et ouvrir les portes, puis revenir dans le couloir principal, soit je vais directement aller voir une 2è porte plus attractive (pour mon inconscient, parce que mon conscient s'en passerait bien parfois) etc. J'ouvre pas toutes les portes en même temps (ce qui est ma représentation de l'arborescence).
Je trouve ça très intéressant du coup (de ne pas être seule à fonctionner comme ca, ca fait partie des 2 points qui me font douter de mon appartenance aux "zèbres"), et notamment la remarque d'un post précédent sur l'impact de l'éducation quant au cadrage de la pensée et donc la relation qu'on va avoir à elle (séquentiel, arborescence). Cela pourrait effectivement (contribuer à) expliquer des différences de fonctionnement.

edit : sur le sujet principal : je suis curieuse de programme complet de l'enseignement à l'époque des livres que tu as regardés : les enfants faisaient-ils des sciences naturelles, de l'histoire géographie, de la physique, du sport ? voire comme dans certaines primaires des projets au long cours tel qu'un montage vidéo, un livre etc ? Parce qu'en diminuant la quantité de matières enseignées, on peut facilement pousser plus loin en français et en mathématiques Wink


Dernière édition par fleurdesel le Ven 5 Avr 2013 - 1:53, édité 1 fois (Raison : complément)

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'enfant zèbre n'était au final qu'un enfant ayant des capacités intellectuelles normales ?

Message par Matazy le Mar 7 Mai 2013 - 17:35

les enfants actuels sont beaucoup plus intelligent qu'il y'a un siècle

il y avait un probleme de logique posé vers 1900, seul 2% des gens étaient capable d'y répondre, de nos jours 50% des gens sont capables de résoudre le problème (je ne suis plus très sur des chiffres, mais j'ai retenu surtout qu'on avait énormément progréssé)

bref le 21eme siècle c'est de la balle

Matazy
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 578
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'enfant zèbre n'était au final qu'un enfant ayant des capacités intellectuelles normales ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum