moi, le pompiste fatigué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

moi, le pompiste fatigué

Message par guildebert le Mar 27 Nov 2012 - 9:06

La colère, la rage
Toujours et encore
C’est ce qu’il me reste
Il semble que je m’y sente bien
Un refuge ?
C’est cette colère qui m’a construit
Tel qu’aujourd’hui je suis.
Parfois j’aimerai m’en débarrasser
Je me dis que je n’en ai plus besoin.
Hélas chaque boucle m’y ramène.
Toujours et encore.
C’est à en préférer ma solitude.
Je vois déjà les regrets de ce que je ne pourrai éviter
Alors j’attends
Je ne sais toujours pas ce que j’attends
C’est moche, l’espoir
L’espérance que quelque chose qui ne viendra pas
Toujours un peu à coté
Toujours un peu décalé
Difficile de trouver ma place.
Peut être aussi que ce que je cherche n’existe que dans mon cœur et dans ma tète
Qu’ils ne viennent plus me chercher
Tout ceux qui ont besoin de moi
Quand ils ne savent plus quoi faire
Et après, je reste seul
Je ne suis pas quelqu’un qu’on emmène avec soi
Je ne suis qu’un point de repère
Qui indique le chemin
Savoir ou tourner
Mais on ne fait que passer
On ne s’y arrête pas
Autrement que par une panne.
Je ne suis qu’une petite ile sur l’autoroute de leur fureur

Signé : le pompiste 2012 – qui va fermer boutique

guildebert
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 03/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: moi, le pompiste fatigué

Message par Roland7 le Mer 28 Nov 2012 - 21:57

Le pompiste énervé, sur l'autoroute de leur fureur,
ne savait pas vraiment, ce qu'il faisait là.
Énervé tout seul, d'attendre je ne sais quoi,
d'attendre qu'on ait besoin de lui,
pour ensuite le laisser ...
Triste destin, qui suscite sa colète :
"Ne se foutent ils pas, un peu (?), de ma figure ?"
Mais assis sur sa pompe, presque vide,
se croyant seul au monde, ignorant ses attentes,
et leurs noms et leur poids, ne demandant rien, ...
qui a-t-il à demander, quand on est sûr de ne rien recevoir ?
Il restait là ... espérant qu'un jour, quelqu'un,
et peut-être lui-même d'abord ... saisirait son SOS ? ? ?
Le pompiste devrait fermer boutique ...
changer de prairie, se trouver des amis, bref ...
s'ouvrir à une autre vie ... le saura-t-il ?
Le pourra-t-il ? Par quel mystère, son cœur pourra-t-il
... s'ouvrir ?

Roland7
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 307
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 56
Localisation : Jassans Riottier

http://amour-conscience-guerison-partage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: moi, le pompiste fatigué

Message par L_easy_life le Mer 16 Oct 2013 - 19:37

cool vos deux msgs !! 7 original

L_easy_life
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 27
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

Re: moi, le pompiste fatigué

Message par sheep149 le Mar 31 Déc 2013 - 8:26

guildebert a écrit:La colère, la rage
Toujours et encore
C’est ce qu’il me reste
Il semble que je m’y sente bien
Un refuge ?
C’est cette colère qui m’a construit
Tel qu’aujourd’hui je suis.
Parfois j’aimerai m’en débarrasser
Je me dis que je n’en ai plus besoin.
Hélas chaque boucle m’y ramène.
Toujours et encore.
C’est à en préférer ma solitude.
Je vois déjà les regrets de ce que je ne pourrai éviter
Alors j’attends
Je ne sais toujours pas ce que j’attends
C’est moche, l’espoir
L’espérance que quelque chose qui ne viendra pas
Toujours un peu à coté
Toujours un peu décalé
Difficile de trouver ma place.
Peut être aussi que ce que je cherche n’existe que dans mon cœur et dans ma tète
Qu’ils ne viennent plus me chercher
Tout ceux qui ont besoin de moi
Quand ils ne savent plus quoi faire
Et après, je reste seul
Je ne suis pas quelqu’un qu’on emmène avec soi
Je ne suis qu’un point de repère
Qui indique le chemin
Savoir ou tourner
Mais on ne fait que passer
On ne s’y arrête pas
Autrement que par une panne.
Je ne suis qu’une petite ile sur l’autoroute de leur fureur

Signé : le pompiste 2012 – qui va fermer boutique


Le pompiste 2012 a des idées bien construites
Qui font que tout le monde vers lui se précipite
En apportant ses solutions à tous ces gens
Il se laisse utilisé comme un vulgaire pansement
Une fois les plaies des autres réparées
Ils partent et lui ne peut se sentir qu'abandonné
Rage et colère ne sont que la traduction
De cet horrible sentiment d'abandon
Le pompiste doit garder espoir
Car il n'est finalement jamais trop tard
Pour voir les choses différemment
Et comprendre ce qui pour lui est vraiment important
Ce faisant il servira probablement moins
Pour les autres de bon samaritain

Etant plus pouet que poète je continue autrement....

Ce que tu crois dans ton cœur et dans ta tête existe vraiment
Ne laisse donc pas les autres te faire penser autrement
Un jour viendra où tout s'éclairera
Mais pour cela il faut laisser les autres gérer leurs problèmes
Et t'occuper de toi
Différent et décalé n'est pas la question
Et rester seul n'est pas la solution
Rage et colère enferme l'esprit
Et n'entraîne que tristesse et rumination
Nul doute que le pompiste n'est pas seul sur le bord de la route
Mais s'il ne bouge pas et qu'il n'avance pas
Il n'a que peu de chance de pouvoir faire des rencontres
Le pompiste plutôt que de fermer boutique
Devrait juste faire preuve d'un peu d'égoisme



sheep149
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 42
Date d'inscription : 19/06/2013
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: moi, le pompiste fatigué

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum