Adoption : expériences et avis de zèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Dr Yueh le Jeu 22 Nov 2012 - 18:23

Bonjour, bonsoir, à tous.

Ce topic a pour but d'échanger pensées et vécu sur le sujet de l'adoption, du point de vue des zèbres.

Et comme c'est moi qui l'ouvre, je commence par raconter mon histoire^^.

Je suis né sous X, et ai été adopté à l'âge de quatre mois. Pendant toute mon enfance et mon adolescence, je ne me suis pas senti tellement perturbé par cette histoire. Mes parents ne m'ont jamais rien caché à ce sujet, et c'est au rythme de mes questions et de mes capacités de compréhension que j'ai eu connaissance de ce fait. S'agissant d'une adoption pleinière à un si jeune âge, je considérais cette histoire comme un simple évènement un peu orginal de mon passé. A vrai dire, il troublait même plus aisément mes camarades et les proches de mes parents que mon jeune esprit^^.

A ce sujet, une anecdote un peu étrange : un jour que mes parents parlaient de cela à un ami de mon père, et affrontaient les questions habituelles ("mais il va bien, il est normal?" ; "est-ce qu'il travaille bien à l'école?"), il y en eut une qui les choqua : "Et s'il a un problème, vous pouvez le rendre?"

Euh... No comment Shocked .

Depuis un an ou deux en revanche, je me pose la question des circonstances de ma naissance, et de la façon dont ce que j'ai vécu pourrait avoir influencé ma psyché voire etre une piste pour résoudre certains de mes problèmes (genre manque affectif). Aussi lirai-je avec attention et plaisir ce que l'adoption vous évoque, que vous soyez enfant naturel ou adoptif, parent biologique ou non...


Dr Yueh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 566
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Broutille le Jeu 22 Nov 2012 - 20:54

Il n'y a donc pas de service après vente ? Mais quelle honte !
Moi qui ai toujours (ou en tout cas depuis très jeune) voulu faire famille d'accueil ! Et adopter ! Comment vais-je donc m'en sortir si le colis n'est pas garanti pour une cinquantaine d'années ?

Blague à part, j'ai, comme dit, depuis longtemps l'idée d'adopter. Pas tout de suite, bien sûr, j'attendrai la maturité nécessaire. Selon moi, le plus évident est qu'il y a des secrets à bannir. On ne peut pas, éthiquement parlant, cacher à l'enfant sa propre vie. On doit cependant amener les choses avec délicatesse, responsabilité et répondre aux questions de l'enfant, même si elles nous font souffrir. Il n'est probablement pas évident d'être parent adoptif, mais la clarté, la sincérité (affective, également) et la parole simplifient beaucoup de choses.

Une adoption, a fortiori lorsqu'il s'agit d'un enfant déjà grand, est parfois difficile à vivre pour celui-ci. Ceci-dit, le manque affectif est présent chez des enfants/adultes non-adoptés (l'adjectif "naturel" évoque plutôt un cadre parental hors-mariage, non ?) Donc, si l'événement est constitutive de ce manque, il n'explique cependant pas tout. Je crois.
Ton témoignage illustre tout à fait ce que j'imagine : certains enfants, selon leur fragilité propre et la façon dont a été menée l'éducation et l'intégration dans un milieu familial par la suite, peuvent tout à fait se sentir bien dans ses baskets. Le regard des autres est peut-être une difficulté de plus ?

As tu des frères et sœurs ? Te poses-tu la question des circonstances de ta naissance uniquement par le biais des répercussions qu'elles ont pu avoir ou souhaiterais-tu également savoir d'où tu viens ?

Je suis désolée : je n'ai absolument pas abordé la question d'un point de vue zèbre, mais j'avais très envie de réagir à ton message. Je suivrai ce fil avec plaisir. Il m'intéresse énormément.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par lulu_ le Jeu 22 Nov 2012 - 21:57

.


Dernière édition par lulu_ le Dim 2 Nov 2014 - 13:44, édité 2 fois

lulu_
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Dr Yueh le Jeu 22 Nov 2012 - 22:09

Selon moi, le plus évident est qu'il y a des secrets à bannir. On ne peut pas, éthiquement parlant, cacher à l'enfant sa propre vie. On doit cependant amener les choses avec délicatesse, responsabilité et répondre aux questions de l'enfant, même si elles nous font souffrir. Il n'est probablement pas évident d'être parent adoptif, mais la clarté, la sincérité (affective, également) et la parole simplifient beaucoup de choses.

Je crois que tu as une approche très saine de l'adoption, et que quand tu te sentiras prête tu sauras faire face aux difficultés que tu évoques.

l'adjectif "naturel" évoque plutôt un cadre parental hors-mariage, non ?

Le terme naturel dont j'ai usé avait comme seul but d'éviter la répétition de biologique, mais c'est vrai que le choix de mot est malheureux. Surtout que si je distingue naturel et adoptif, que faire des enfants in vitro^^?

As tu des frères et sœurs ? Te poses-tu la question des circonstances de ta naissance uniquement par le biais des répercussions qu'elles ont pu avoir ou souhaiterais-tu également savoir d'où tu viens ?

Non, pas de frères ou soeurs. A vrai dire, je ne m’intéressais pas tellement à la question de mes origines avant que celle des répercussions éventuelles sur mon psychisme ne vienne me tarauder. Mais cela m'interesse, un peu comme un roman dont je n'aurai jamais lu le premier chapitre. Cela ne m'aidera pas à mieux me comprendre, mais c'est une info qui suscite ma curiosité.

C'est dans le cadre d'une recherche identitaire plus générale et basée sur un constat général de l'état de ma vie qui me pousse à reconsidérer la question des répercussions de cet épisode de mon histoire. Le manque affectif pourrait, selon moi, y être lié, mais comme tu l'as dit, c'est loin d'être le monopole des enfants adoptés (et donc, abandonnés) de douter de l'affection qu'on leur porte Wink . Mais je ne pense pas que mon adoption soit la source de mes problèmes, et je n'ai jamais rencontré de difficultés à en parler, ça n'a pas tellement influé sur le regard des autres. Ce en quoi je rends grâce à l'éducation de mes parents^^.

En fait, puisque tu évoques la possibilité de famille d'accueil, je vais ajouter quelques détails sur mon cas. Après tout, il y a un tas de façons d'être adopté^^.

Né sous X, donc dès l'accouchement il avait été décider de me confier à la DDASS et à priori je n'ai eu aucun contact avec ma mère bio. Devenu pupille de l'Etat (tiens, je ne sais même pas si cela veut dire que ma mère bio était française ou que c'est juste le droit du sol), j'ai filé dans une pouponnière avant d'être confié à 4 mois à un couple du coin selon la file d'attente (longue) des parents souhaitant adopter un enfant via l'Etat et qui avait auparavant fait l'objet d'un examen médical, psychologique et financier, et qui avaient depuis des années des contacts réguliers avec la DDASS. Cela veut aussi dire qu'ils sont devenus mes parents à tous points de vue, et que personne n'aurait pu venir me prendre au nom d'un quelconque droit du sang ou d'une décision de la DDASS (ce dernier cas est d'ailleurs pas mal contesté^^).

Bref, aucun traumatisme tel que France 2 aime à en diffuser Razz .


edit:
luciolle a écrit:Ce sujet m'intéresse vraiment.
Je suis la fille non adoptée d'une personne qui est née sous X - je la soupçonne d'être zèbre. On lui a caché des informations, non sur son adoption, mais sur ses géniteurs. L'adolescence de ce parent fut très perturbée car il se doutait de l'existence d'informations qui lui étaient cachées. Ces questions étaient accompagnées d'angoisses de mort, surgies de façon très précoce elles aussi (vers 4-5 ans)... Puis il y a eu la naissance de ses enfants. Puis le temps a passé. Puis toutes ces questions ont ressurgi d'un coup. Et ce besoin de savoir s'est fait pressant. En tant que zèbre, ce parent a tout mis en oeuvre pour retrouver ses origines, avec toute la pugnacité que l'on peut retrouver chez les zèbres, avec passion, investissement total de soi... en vain.
Pour ma part je viens d'être diagnostiquée zébrée et je peux dire que j'ai vécu son abandon comme s'il s'était agi de ma propre histoire alors que je n'ai pas été abandonnée. Au point de ne pas avoir de vraie histoire à moi. Au point de me croire, moi, abandonnée, comme l'a été mon parent. Je pense que mon hypersensibilité et mon empathie ont amplifié le schmilblick...

Si il est né sous X comme moi, le secret de l'identité de ses géniteurs est protégé par la loi. Il a été longtemps très difficile d'avoir des infos, ça s'améliore doucement me suis-je laissé dire. Comment ses parents étaient-ils au courant de quoi que ce soit? Que savait-il lui-même?

Le phénomène de porter son histoire familiale en soi m'est assez étranger, mais je pense qu'il est naturel. Je comprends comment une sensibilité exacerbée peut permettre de se la réapproprier, la revivre, voire la répéter. Après tout, il y a des domaines ou répéter le modèle de ses parents n'étonne plus personne^^. Comment le vis-tu aujourd'hui?


Dernière édition par Dr Yueh le Ven 23 Nov 2012 - 13:35, édité 2 fois

Dr Yueh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 566
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par lulu_ le Jeu 22 Nov 2012 - 22:24

Il est intéressant que tu n'aies eu aucun traumatisme lié à ton abandon. J'avais plutôt tendance à croire que les personnes nées sous X étaient fragilisée du fait de l'impossibilité pour eux d'avoir accès à leurs origines.

lulu_
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Dr Yueh le Jeu 22 Nov 2012 - 22:28

J'ai édité suite à ton premier message.

Cette impossibilité d'accès aurait pu me toucher si j'avais eu la volonté de connaitre quelque chose de mes parents. Mais comme j'ai toujours su que personne n'en savait rien, je n'ai jamais senti qu'on me cachait quelque chose, c'était juste...normal.

Dr Yueh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 566
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par lulu_ le Jeu 22 Nov 2012 - 22:42

Au galop ! ...


Dernière édition par lulu_ le Dim 2 Nov 2014 - 13:51, édité 2 fois

lulu_
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par lulu_ le Jeu 22 Nov 2012 - 23:49

J'espère ne pas t'avoir heurté par mon message. Si tel est cas c'est malgré moi et je te présente mes excuses.

lulu_
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par siamois93 le Ven 23 Nov 2012 - 3:33

Est-ce que cette soif de connaitre ses parents inconnus est la même que celle que l'on peut avoir vis-à-vis de grands-parents que l'on n'a pas connus ? Par exemple moi je ne connais quasiment rien sur le père de mon père, cela n'a rien à voir avec l'adoption, c'est juste que mon père ne m'a quasiment jamais parlé de son père et ça me manque pas mal selon les périodes.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par SoleilSombre le Jeu 27 Déc 2012 - 18:07

Je remonte cet ancien sujet que j'avais repere avant ma suppression de profil....
La recherche d'ou on vient concerne tout le monde, surtout quand un secret familial plane. Je connais des personnes en recherche constante de leur origine (cf. engouement pour la genealogie) pour se connaitre. Et cela me surprend. Pourquoi ?

Je suis originaire d'Asie et j'ai ete abandonnee a 6 ans. Je suis arrivee en France a 7 ans. Je ne parlerai pas des traumatismes lies mais plutot comment je me situe sur la question des origines.
Je viens de loin et j'ai ete accueillie dans une famille qui m'a aimee comme leur fille. Contrairement au bebe, j'ai mes souvenirs...Et je ne veux pas rechercher mes parents biologiques car je crois savoir pourquoi j'ai ete abandonnee, je ne veux pas me retrouver des personnes avec qui je ne pourrai pas communiquer et je ne veux pas reouvrir une blessure chez mes parents biologiques. Je connais la culture de mon pays d'origine. Dans celle-ci, les enfants sont precieux et ne sont abandonnes qu'en dernier recours. Alors, non, pas envie de rechercher mes parents biologiques...Ils ont eu suffisamment de peine et de mauvaise conscience. La seule chose qu'ils pourraient m'apporter est de mettre des mots sur des images cauchemardesques mais cela ne vaut pas le traumatisme que je ferais subir par un retour.
Mes parents adoptifs sont mes parents. Ceux qui elevent et assument l'education sont les parents. Je ne vais pas chercher plus loin....

Quand la question de ses origines nous handicapent dans la vie, il faut faire la demarche de recherche....Un enfant adopte est un enfant avec certaines blessures. Il faut en avoir conscience dans la demarche d'adoption et il faut dire a l'enfant qu'il a ete adopte lorsqu'il est capable de le comprendre. Il ne faut pas garder cela secret car il est trop lourd a porter. Il faut garder en tete qu'un enfant ayant survecu a un abandon (dans des conditions parfois terribles) est fort. Ne jamais le considerer avec de la pitie.

Si je n'avais pas ete mere a un certain age, j'aurais adopte. Maintenant, je fais face a un autre probleme : les questions de ma fille sur mes origines. Elle aura peut-etre une demarche de recherche plus active que moi. La seule chose que je lui ai promis est que nous irons ensemble dans mon pays d'origine quand elle sera suffisamment grande Smile. Bref, ma fille est le seul etre qui m'enracine...

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Dr Yueh le Mar 1 Jan 2013 - 19:49

Nos messages ont dû se croiser ! Wink
Pour ce qui concerne mon parent adopté, ses parents adoptifs avaient pas mal discuté avec le médecin qui l'a mis au monde. Ils ont donc eu des informations à son propos. Peut-être est-ce cela qui a attisé sa curiosité - le mot n'est pas assez fort, il s'agit bien d'une soif inextinguible de connaître d'où l'on vient - sachant que son hypersensibilité lui a fait déceler que l'on ne lui avait pas tout dit. C'est peut-être ça, le pire, savoir que des gens ont su mais qu'ils ne veulent rien dire. Ils ont aujourd'hui emporté leur secret dans leur tombe...
En ce qui me concerne, moi, j'ai fait la part des choses entre ma propre histoire et celle de mon parent, mais cela a nécessité un gros travail sur moi, car tout individu a besoin d'une structure pour se développer, de racines... peut-être encore plus pour un zèbre. Et avoir un parent qui se cherche, quand on se cherche soi-même n'est pas évident. Ce qui a pêché est sans doute l'histoire propre de mon parent adopté, qui avait des relations pas évidente avec un de ses parents adoptifs. En ce sens, ton témoignage m'est très précieux : il est des personnes nées sous X qui ne souffrent pas plus que ça. Peut-être parce que tu as eu des parents adoptifs très bien. Smile Je reste quand même intriguée par le fait que tu ne souhaites pas en savoir plus que ça. Wink
Pour ce qui est de ton affectif, sans doute ce problème n'est-il pas directement lié à ton abandon mais il me semble que celui-ci laisse des traces, inévitablement...

En fait, je veux effectivement en savoir plus, mais cette question est pour moi séparée de la question de mon identité. C'est comme lire un livre dont il manquerait le premier chapitre, on veut savoir comment ça a commencé^^.

Pour l'histoire de ton parent, je pense que ce médecin s'est montré particulièrement irresponsable... Je comprends mieux le calvaire de ton parent, et suis heureux de lire que tu as fait finalement "la part de choses". Rassure toi, tu ne m'as pas heurté, j'avais juste un peu oublié ce sujet^^. Shame on me.

Est-ce que cette soif de connaitre ses parents inconnus est la même que celle que l'on peut avoir vis-à-vis de grands-parents que l'on n'a pas connus ? Par exemple moi je ne connais quasiment rien sur le père de mon père, cela n'a rien à voir avec l'adoption, c'est juste que mon père ne m'a quasiment jamais parlé de son père et ça me manque pas mal selon les périodes.

Je pense que c'est comparable oui, mais il faut garder en mémoire que, dans ma démarche, mes parents biologiques ne sont pas ma famille. Je pense que ta propre soif de connaissance tient plus à l'histoire de ta famille, que tu ressens comme un manque. Je crois personnellement que nous portons sous une forme ou une autre l'héritage de nos ancètres, ne serait-ce que par la forme qu'a pris, génération après génération, l'éducation des enfants. Cela peut être ressenti comme un vide de ne pas connaitre l'origine de cet héritage.

Je remonte cet ancien sujet que j'avais repere avant ma suppression de profil....
La recherche d'ou on vient concerne tout le monde, surtout quand un secret familial plane. Je connais des personnes en recherche constante de leur origine (cf. engouement pour la genealogie) pour se connaitre. Et cela me surprend. Pourquoi ?

Je suis originaire d'Asie et j'ai ete abandonnee a 6 ans. Je suis arrivee en France a 7 ans. Je ne parlerai pas des traumatismes lies mais plutot comment je me situe sur la question des origines.
Je viens de loin et j'ai ete accueillie dans une famille qui m'a aimee comme leur fille. Contrairement au bebe, j'ai mes souvenirs...Et je ne veux pas rechercher mes parents biologiques car je crois savoir pourquoi j'ai ete abandonnee, je ne veux pas me retrouver des personnes avec qui je ne pourrai pas communiquer et je ne veux pas reouvrir une blessure chez mes parents biologiques. Je connais la culture de mon pays d'origine. Dans celle-ci, les enfants sont precieux et ne sont abandonnes qu'en dernier recours. Alors, non, pas envie de rechercher mes parents biologiques...Ils ont eu suffisamment de peine et de mauvaise conscience. La seule chose qu'ils pourraient m'apporter est de mettre des mots sur des images cauchemardesques mais cela ne vaut pas le traumatisme que je ferais subir par un retour.
Mes parents adoptifs sont mes parents. Ceux qui elevent et assument l'education sont les parents. Je ne vais pas chercher plus loin....

Quand la question de ses origines nous handicapent dans la vie, il faut faire la demarche de recherche....Un enfant adopte est un enfant avec certaines blessures. Il faut en avoir conscience dans la demarche d'adoption et il faut dire a l'enfant qu'il a ete adopte lorsqu'il est capable de le comprendre. Il ne faut pas garder cela secret car il est trop lourd a porter. Il faut garder en tete qu'un enfant ayant survecu a un abandon (dans des conditions parfois terribles) est fort. Ne jamais le considerer avec de la pitie.

Si je n'avais pas ete mere a un certain age, j'aurais adopte. Maintenant, je fais face a un autre probleme : les questions de ma fille sur mes origines. Elle aura peut-etre une demarche de recherche plus active que moi. La seule chose que je lui ai promis est que nous irons ensemble dans mon pays d'origine quand elle sera suffisamment grande Smile. Bref, ma fille est le seul etre qui m'enracine...

Ce témoignage me parle beaucoup... Je me pose parfois la question de la raison de mon abandon, de ce choix de mettre au monde mais de se séparer de l'enfant aussitôt. Contrainte familiale, morale, religieuse, financière, sociale? Grossesse non désirée probablement, mais dans quel contexte? Trop jeune, trop vieille, trop pauvre? Prostituée? Viol? Seule ou non? Qu'est-ce qui m'a sauvé de l'avortement, et qu'est-ce qui m'a condamné (le mot est très relatif) à la DDASS?

Notre situation diffère de par la connaissance que tu as du milieu où tu es née je pense. Mais j'avoue que le traumatisme que je pourrai faire subir à mes parents biologiques s'ils recevaient un courrier leur demandant s'ils veulent qu'ils me soient connus m'était passé au dessus de la tête... A méditer...

En tous cas, cela est réconfortant de voir que malgré les mystères qui restent, tu parviens à en prendre ton parti et à être en paix. As-tu un rapport particulier à ton pays d'origine et à sa culture?

Dr Yueh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 566
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par SoleilSombre le Mar 1 Jan 2013 - 19:58

J'ai l'avantage de la mémoire...ce que tu ne peux avoir. Dans mes souvenirs, j'ai été aimée dans mon autre vie. Cela change la donne. Quant à ta dernière question, tu trouveras la réponse dans mon précédent message Smile

Comme je le dis, quand on a ce besoin et que cette question plane au-dessus de soi, je pense qu'il est préférable d'éclaircir ces doutes...

SoleilSombre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Dr Yueh le Mar 1 Jan 2013 - 20:02

Je suis peut etre idiot, mais je ne trouve pas cette réponse^^.

Peut etre que c'est ce qui me taraude... M'aimait on... Il serait facile de relier cet abandon à mon manque affectif. Trop facile justement^^.

Dr Yueh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 566
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adoption : expériences et avis de zèbres

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum